Il n’y a pas de salut pour la Tunisie sans l’union sacrée contre Ennahdha

Les  tunisiens n’ont pas éradiqué la peste de Ben Ali pour lui substituer le choléra, le sida, la grippe aviaire et la malaria d’Ennahdha.  A moins qu’ils soient masos, ce dont il est à douter.
 
C’est pourquoi, il n’est pas question plus que jamais de consensus, de compromis, qui ne peuvent qu’être synonymes de compromissions et de capitulation n’est-ce pas Messieurs les politicards de l’opposition de pacotille.
 
Le salut de la Tunisie est au prix des larmes et du sang qu’Ennahdha ne cesse de faire couler et quoique l’on fasse, y aller ou ne pas y aller, il s’effusera de manière ou d’autre. 
 
Autant que ce soit dans l’honneur  plutôt que dans la peur de mener le combat à la pire organisation criminelle de l’histoire de la Tunisie, pire encore que la secte des Assassins.

Seul l’islam tunisien est en mesure de vaincre l’islam wahhabite d’Ennahdha

Seul l’islam tunisien peut constituer un rempart  face à l’islam  impérialiste d’Ennahdha
 
Les tunisiens ne peuvent combattre Ennahdha que par leur propre islam, celui qu’ils définissent comme islam de paix et de tolérance contrairement à l’islam fondamentaliste et coraniste, c’est là où je ne suis pas d’accord avec le Pr Talbi, qu’Ennahdha veut imposer aux tunisiens.
Il s’agit d’une guerre des islam qui oppose l’islam des sources d’Ennahdha régressif et barbare à l’islam façonné, élevé, pacifié, humanisé en Tunisie.
C’est un peu comme un cépage dont la saveur varie  d’un terroir à l’autre. Même si moi-même j’aurais préféré une autre option, mais on ne peut lutter contre le mal que par le mal lui-même.
Et comme il s’avère que l’islam tunisifié est un moindre mal employons-le comme remède pour éradiquer l’islam d’Ennahdha quand bien même il est le vrai islam. L’authentique, hérité de Mahomet. 
 
Il vaut mieux se couvrir d’anathèmes plutôt que de perdre son âme en se résignant devant l’islam  wahhabite, méprisant, arrogant et impérial.

Il ne peut y avoir de plan de sauvetage de la Tunisie avec Ennahdha parmi l’équipage

Coalition, union, unité, salut, ce ne sont que des mots pour dissimuler les vrais maux du peuple tunisien,   c’est du placébo, c’est de la poudre aux yeux, c’est du replâtrage, de la fumisterie, pour sauver Ennahdha et précipiter la Tunisie dans le précipice.
Il ne peut y avoir d’issue pour la Tunisie avec un gouvernement autour d’un mouvement antipatriotique, sanguinaire, terroriste, félon,  collaborateur avec des puissances étrangères.
S’allier, s’unir, coopérer,  avec ce mouvement revient à se rallier, souscrire à ses desseins  de sattelisation du pays dans le cadre du projet global de la réinstauration du Califat.
Dans les années 40, le monde avait connu le gouvernement de salut national de Serbie pour favoriser sa nazification. En 2013, on assiste à la création du premier Emirat-bananier de Tunisie.
Ennahdha  est une organisation paramilitaire dont la mission est de liquider les résistants et les forces armées qui peuvent entraver son projet de diluer la Tunisie dans l’Oumma musulmane.
Elle mène une guerre coloniale et antinationale  contre la Tunisie, et ce n’est pas par hasard qu’elle cible les militaires et les leaders politiques.

L’Apocalypse now in Tunisia islamiste

 

La Tunisie prise dans le cercle infernal de l’horreur islamiste
Des soldats, des policiers, des gardes républicains morts pendant l’exercice de leurs fonctions en leur qualité de représentants de l’ordre républicain qu’Ennahdha vomit tant.
Des opposants politiques morts parce qu’ils présentent un obstacle au pouvoir hégémonique de la secte infâme.
Des morts à Siliana, à Gafsa, Sidi Bouzid, Sousse, Tunis, Bizerte, Kasserine, plus aucun gouvernorat n’a été épargné par la puissance de feu meurtrière des escadrons de la mort islamistes.
Des menaces de mort et des actes d’intimidation à l’égard de tous ceux qui critiquent la politique calamiteuse et terroriste d’Ennahdha.
Des handicapés, des adolescents et adolescentes pour servir de chair à canon et des putes d’Allah envoyés en  Syrie à travers des filières mises en place par le proxénète R. Ghannouchi et son homme des basses besognes le pédophile notoire Ali Larayedh.
Des cimetières juifs, chrétiens et musulmans profanés ainsi que des mausolées détruits pour infliger aux morts une nouvelle mort.
Un climat de fin de monde en Tunisie islamiste.

Il n’y a ni crimes de guerre ni crimes contre l’humanité comme le fait comprendre Ennahdha aux tunisiens

 

Ennahdha est dans la voie du djihad, c’est pourquoi tous les crimes et les violations du droit  sont permis
Semble-t-il qu’Allah maudit le corrupteur et le corrompu. Ennahdha ne semble pas suivre à la lettre les prescrits de sa mauvaise foi qu’il est permis de contourner quand on est dans le sentier d’Allah et par voie de conséquence tenter de soudoyer les élus démissionnaires de l’A.N.C. de revenir sur leur démission et convaincre tous ceux qui sont tentés de le faire.
Pour oeuvrer dans l’instauration du Royaume d’Allah sur terre, tous les coups foireux deviennent la règle et le respect de la loi devient un sacrilège.
 
Etant dans la voie du djihad fi sabil Allah  la morale devient immorale et vice-versa. Tout devient permis chez les musulmans en état de guerre : tuer, massacrer, égorger, violer, terroriser, forniquer, manger le cœur du supposé ennemi et se rassasier de son sang et de sa chair, exterminer, rançonner, profaner, s’adonner à l’inceste et à l’homosexualité, pratiquer la pédophilie aussi bien sur les garçonnets comme sur les fillettes, trahir, renier sa parole, pactiser avec Satan ce qui est somme toute logique chez les adeptes de Satan.
Commettre les pires ignominies tant que cela est frappé du sceau d’Allah et répond à ses desseins hégémoniques sur le monde.
L’organisation fasciste d’Ennahdha n’abandonnera jamais ses engagements  cosmiques et messianiques pour les beaux yeux des tunisiens.
Elle n’est que dans l’entrée en matière de de son entreprise génocidaire. Attendons-nous au pire.
 
 
 
  •  
  •  
     
  •  
     
    Écrire un commentaire…
     

Seuls les musulmans croient en l’inocuité de l’islam alors qu’il les tue comme des mouches

Il n’y a que les musulmans qui croient en l’innocence de l’islam

Qui peut nier aujourd’hui que ce n’est pas l’islam qui est la cause de tous les tourments de l’humanité, suscitant peurs, de craintes et d’angoisses ? Personne sauf les musulmans !

Non seulement tous ces crimes qui émaillent le quotidien sont commis en son nom, mais également et surtout c’est lui qui instrumentalise les meurtriers et exalte leurs forfaits en les assurant de la grâce d’Allah.

Y a-t-il une voix autorisée et humaniste, un sacrilège aux yeux de l’islam, pour condamner les crimes de la barbarie musulmane qui émaillent le quotidien des musulmans et pas seulement et font projeter sur les écrans du monde entier des images apocalyptiques ?

Et pourtant les défenseurs de l’indéfendable que les gouvernements capitulards occidentaux caressent dans le sens du poil, s’effarouchent, s’agitent, s’enflamment, s’indignent, menacent, crient au loup et donnent de la voix dès que l’islam est moqué et caricaturé.

Les mêmes avalent leur langue et se murent dans un silence assourdissant dès qu’il s’agit de les entendre se prononcer sur les dérives violentes, la pédophilie, les conduites immorales et attentatoires à la dignité humaine, l’état de servitude des femmes, le racisme érigé en dogme religieux, les crimes de guerre et contre l’humanité de l’islam.

Ils ne vont pas commettre un tel sacrilège alors qu’ils sont l’exact reflet de la théologie musulmane dépourvue de spiritualité qui les encourage et les glorifie en accordant une prime dans l’au-delà à tous ceux qui tuent au nom d’Allah.

Ce n’est certainement pas les représentants de la prestigieuse (sic) Université d’Al Azhar où l’on enseigne le cannibalisme, la nécrophilie et la zoophilie, ou le Recteur Dalil Boubaker apôtre de la Takkiyia, ou le C.C.M.F., le bébé de Sarkozy, ou encore moins l’U.O.I.F.filiale à 100% de la Confrérie terroriste des Frères Musulmans qui vient d’être classée par le nouveau gouvernement égyptien sur la liste noire des organisations terroristes, qui doit être dissoute sans délai pour sa haute dangerosité pour la sécurité du territoire.

Quant à la majorité silencieuse musulmane, bercée dans l’illusion du paradis et plus préoccupée par faire le deuil de sa vie, autant décerner le Prix Nobel de la Paix à titre posthume à leur héros de légende Ben Laden que de l’imaginer condamner ce que l’islam ordonne et fixe comme feuille de route à ses escadrons de la mort.

Islam de paix vous avez dit ? Non c’est l’islam de la mort, de la terreur, de l’intolérance et de la haine.

L’arabo-islamisme porte en lui les germes du génocide du peuple tunisien

C’est l’arabo-islamisme qui est à l’origine du pire lundi noir de l’histoire millénaire de notre pays.
 
Il s’inscrit dans le droit fil de celui des Banu Hilal et leurs alliés venus d’Orient pour punir les tunisiens pour leur insuffisance d’arabo-islamité. Les mêmes causes reproduisent les mêmes effets aujourd’hui.
 
Cette idéologie néfaste pour l’humanité dont Ennahdha est le porte-drapeau noir en Tunisie  s’est imposée et cherche encore à le faire par l’anéantissement des peuples et la destruction de leur culture.
Elle n’est pas simplement nazie, elle est surtout arabo-musulmane ! Pourquoi comparer ce qui peut être comparé à lui-même ?
Hier on a pas fait qu’atteindre les sommets de la barbarie humaine, ce n’est qu’une répétition générale, une avant-première de la tragédie génocidaire que les arabo-musulmans mettent en scène et jouent en Tunisie en jetant à la fosse aux lions les tunisiens qui ne sont pas dans leur moule.
Leur cible principale est l’armée emblème de la souveraineté nationale et les laïcs en opposition aux musulmans.  Comme si la laïcité était une idéologie politique ou un système de croyance.
Un nouveau Rwanda en perspective, sauf que ce ne sera pas un massacre mu par des motifs ethniques comme  des Hutus et des Tutsis modérés, ce sera celui des laïcs auxquels l’arabo-islamisme voue une haine farouche et les musulmans  apaisés et modernistes.
Le Grand Effroi coranique que leur dieu sanguinaire promet par la bouche de son prophète non moins belliqueux et velléitaire promet à ses adversaires est entrain d’avoir pour scène la Tunisie,  seul pays qui avait un potentiel pour rompre les liens vérolés avec cette culture de la mort et de l’intolérance et qu’on veut anéantir afin  qu’il ne serve pas d’exemple aux autres pays tentés de renouer avec leur identité culturelle et historique.
,