Les musulmans pantins entre les mains des grandes puissances

Les musulmans dans la fosse aux lions russo-américaine

Ils ont beau avoir la belle religion la plus  jamais donnée à l’homme comme ils s’en vantent,  oubliant que la vanité est un péché mortel, ce n’est par hasard que Mahomet ne reconnaît ni les 7 pêchés capitaux ni les 10 Commandements, ils restent les croyants les plus ridicules et obscurantistes de l’histoire des religions depuis que le monde est monde.

Effectivement, ils sont en droit de s’afficher comme étant les plus des simples pions sur l’échiquier des jeux des rapports de force entre les grandes puissances, personne ne peut par conséquent leur contester ce rôle et surtout chercher à rivaliser avec eux sur ce plan. Ils tueraient père et mère rien que pour exister aux yeux de leurs chefs marionnettistes.

Les musulmans non seulement ils sont nés esclaves pour servir leur religion mais pire encore ils ne s’embarrassent jamais du moindre scrupule pour trahir leurs propres frères et servir les desseins hégémoniques de leurs commanditaires.

Frustrés et bourrés de complexe, incapables de joindre l’acte au verbiage qui reste leur seule arme pour masquer leur impuissance à exister autrement que dans l’ombre de leurs maîtres. Influençables  et malléables, une véritable pâte à modeler, ils ferment le ban de l’humanité dont ils sont la risée et la phobie, la tête de turc qu’il faut abattre par tous les moyens.

Une religion qui a défaut d’avoir impulsé un souffle de vie chez ses fidèles, fait souffler celui de la mort le but suprême pour chaque musulman impatient de profiter des joies du grand bordel divin et des agapes et beuveries de la Table de Bacchus  réservée aux plus vaillants, violents et dévoués parmi eux.
 Jusqu’au-boutistes jusqu’à la mort, ils sont prêts à tout pour brûler les étapes et surtout s’anéantir entre eux dans une compétition acharnée et mortifère.
Ils n’hésitent pas à s’offrir en Holocauste à celui qui sait le mieux les aider à atteindre leur état de mort à l’exemple de cette guerre fratricide en Syrie.
Il n’existe aucun exemple dans l’histoire humaine où des disciples de la même religion servent de leur plein gré de chair à canon pour leurs dresseurs qui ont compris tous les avantages considérables qu’ils peuvent tirer de la pyschopathologie musulmane.
Malins et rusés, les  russes et les yankees font aujourd’hui du dressage des musulmans auxquels ils apprennent à s’exterminer entre eux.
Plutôt que de leur mener une guerre frontale pour en finir avec l’islamonazisme, le nouveau péril de nos temps, ils profitent de l’aubaine que présente la désunion organique des peuples bénis d’Allah et une malédiction pour l’humanité de faire le sale boulot pour eux. Qui dit que les russes et les américains ne sont pas entendus entre eux pour se débarrasser à bon compte de cette vermine ? Le plus insensé est que les pétromonarchies islamonazies financent ce carnage fratricide dont les vainqueurs quoiqu’il arrive seront les russes et les américains. L’exemple de l’Irak un pays qui fut naguère prospère est devenu une jungle humaine est suffisamment édifiant en la matière. Un pays qui aurait pu être un fer de lance pour les pays musulmans ressemble aujourd’hui à un cimetière pour des morts-vivants. En Libye et en Algérie ce sont encore des musulmans qui se sont entretués entre eux certainement pas pour leurs propres bénéfices.
Ces peuples sont condamnés à subir le pouvoir des tiers jusqu’à la nuit du temps, sauf s’ils rompent les chaînes du despotisme musulman source de leur incapacité de s’assumer, de se développer, de mûrir, d’entrer dans le monde adulte, de prendre conscience de soi, d’en finir avec leur fatalisme nuisible à tout progrès humain, et d’œuvrer pour le bien commun de l’humanité. C’est leur propre religion qui contribue à leur état d’asservissement, d’avilissement,  de sous-développement, de leur état de malléabilité pathologique.
En effet, formatés par leur religion être des sujets et jamais acteurs de leur vie, les grandes puissances  ont su exploiter leurs freins culturels,  leur état de fragilité mentale et de leur manque de maturité intellectuelle pour les retourner comme des crêpes,  les façonner et les conditionner psychologiquement et en faire des fauves qui se déchirent à mort entre eux pour la grande joie de ceux qui les excitent et attisent le vent de la haine latent chez eux.
Ils croient mourir en martyrs pour leur Dieu, mais en réalité ils ne sont que  de pantins et de pions sur l’échiquier des rapports de force entre les maîtres du monde.

Une réflexion sur “ Les musulmans pantins entre les mains des grandes puissances ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s