En voulant faire de la Tunisie une terre d’accueil pour les djihadistes, Ennahdha veut faire d’elle une colonie islamiste

Me faire traiter de raciste parce que j’avais écrit  au mois de juillet 2012 dans Tunisie News  que le projet d’ouverture des frontières tunisiennes à tout venant islamiste au nom du panislamisme est un poison mortel pour la Tunisie, cela ne fait que me confirmer dans ma thèse sur les dessous scélérats de la politique antinationale qu’Ennahdha entend mette en place.

Au-delà de ses aspects idéologiques et oummiens, il s’agit.d’un projet farfelu, incohérent, irréaliste, inopérant, dangereux sur le plan de la sécurité intérieure et extérieure (un Afghanistan aux portes de l’Europe ), un non-sens politique, antidémocratique, intolérable, inique, une bombe à retardement, portant en lui tous les ingrédients d’une explosion sociale sans précédent et d’un déferlement de la terreur comme au temps des sauterelles arabisées des Banu Hilal et de leurs alliés.

Pour miner les fondements de la nation tunisienne et  son unité nationale, après avoir créé sa propre milice paramilitaire qui sera amenée à terme à se substituer aux forces de police, de la garde nationale et militaires républicaines  Ennahdha s’emploie à se doter d’un corps partisan composé de plusieurs centaines de milliers de membres totalement acquis à sa cause, véritable armée de l’ombre, une 5 e colonne, qui sera sa force d’appui électoral, auquel il aura été délivré les cartes nationales d’identité au nom de la fraternité islamique, et au besoin ce même corps pourra se muer en force d’occupation du pays.

Ennahdha n’a qu’un but mettre la main sur la Tunisie par tous les moyens, y compris naturaliser des millions de djihadistes et contraindre à l’exil autant de tunisiens pour faire du pays une terre du djihad. qui peut se transformer en cas de nécessité en force

En lui confiant un ministère-clé tel que celui du Ministère de l’intérieur, les tunisiens ne se rendent pas compte qu’ils se sont tirés une balle dans la tête. Ils ne mesurent absolument pas, en effet, la gravité de la situation et les conséquences tragiques d’une telle faute politique pourraient induire. Mais les plus à blâmer  sont leurs responsables politiques qui ont brillé par leur silence  et notamment B.C.S. qui leur a laissé les clés de la maison selon ses propres propos en toute naïveté.  Comme si on avait communiqué les codes du coffre-fort à un cambrioleur croyant qu’il allait prendre soin de son contenu.

Peupler la Tunisie de nouveaux tunisiens en toute légalité grâce au jus religiosis, le droit de la religion, en l’occurrence la foi qui crée la nationalité et exclut ceux qui ne sont pas musulmans.

Une politique qui met en péril la pérennité même de la Tunisie, outre son aspect attentatoire à sa souveraineté nationale. Provoquer son émiettement territorial en autant de micro-émirats gouvernes par des émirs -djihadistes, sorte d’agents indiens,  sur le modèle de la principauté de Sedjnane, rattachés à un pouvoir supra Emirat placé sous l’autorité d’un Chef religieux qui pourrait être Rached Khirriji alias Ghannouchi exerçant sa mandature au nom d’Allah, un Calife parmi les Califes.

Musulmane dans l’âme et dans l’esprit et fidèle à la feuille de route mahométane, Ennahdha doit tout d’abord instaurer un ordre musulman en Tunisie et en faire en foyer pour tous les musulmans de quelque origine que ce soit indépendamment de leurs antécédents judiciaires et de leur vécu criminel tant qu’ils ont accompli leurs forfaits et abominations au nom d’Allah; il lui importe guère d’évaluer les risques économiques et sociaux qui pourraient en découler. Héritière des conquérants musulmans, elle part du principe qu’il n’y a plus de vie après la conquête. Un pilleur est l^pour piller et partager le butin avec ses complices.

La Tunisie n’est pour eux qu’une étape  sur la route de l’Europe qui passe par l’Algérie et le Maroc. Elle se veut s’inscrire dans le sillage du Tarek Ibn Ziad en espérant qu’il n’y aura pas un Charles Martel pour briser son élan à Poitiers, avec toutes les chances cette-fois-ci de réussir avec la 5 e colonne musulmane qui prolifère au sein de l’Europe elle-même.

C’est peut-être de la politique-fiction, mais c’est son rêve qui est actuellement le cauchemar des tunisiens avant de devenir celui de tout l’espace euro-méditerranéen.

Quand bien même cela relèverait de l’utopie, il n’en est pas moins que l’on ne peut pas minimiser les effets radioactifs d’un tel projet et ses soubassements idéologiques hautement hégémoniques et génocidaires.

La Tunisie n’a pas vocation à devenir une terre peuplée de renégats et de terroristes. Qu’Ennahdha et Marzougui, l’agent du Qatar, veulent offrir l’asile politique aux Terminators musulmans, qu’ils le fassent, mais chez leurs commanditaires saoudiens et qatariens; Comment vont-ils s’y prendre pour absorber l’afflux massif de tous prédateurs venus du monde entier et pourchassés parla justice de leurs pays ? Comment vont-ils faire pour assurer la sécurité des tunisiens mise à mal depuis 3 ans ? S’agit-il d’une déclaration de guerre terroriste contre les tunisiens comme celle dont font les frais les syriens ? Pourquoi cette obstination pathologique à tendre la main aux ennemis du genre humain aux dépens des tunisiens qui se trouvent face au pire dilemme de leur histoire : la mort ou l’exil.?

Il y a tout lieu de penser qu’ils veulent une Tunisie somalisée ou afganisée, peuplée des seuls musulmans haineux, lobotomisés, fanatisés et endoctrinés à mort, totalement dépourvus de raison et capables de se transformer en bombes humaines à l’instar des membres de Boko  Haram, de la Qaïda ou du Hamas.

Une Tunisie de la protohistoire dédiée à la barbarie humaine pour faire dorer son blason à l’islam et sa splendeur passée que tout indique qu’elle est fut surtout un requiem pour les peuples et les cultures comme en attestent la conduite immorale, sans fi ni loi, et les exactions effrayantes et inhumaines des siens vandalisant tout sur leur passage partout dans le monde et tout particulièrement en Syrie, en Irak, en Algérie dans les deux dernières décennies, au Sud du Soudan, en Afghanistan, au Nord du Nigéria en Somalie, etc…outre les milliers d’attentats terroristes dans les gares, les aéroports,les avions, les mosquées, les églises, les cimetières,  faisant des dizaines de milliers de victimes innocentes dont 90% seraient musulmanes.

Peut-être qu’on doit se garder de prêter des intentions malveillantes à Ennahdjha au patriotisme aussi douteux que le philosémitisme d’Hitler et cesser de la victimiser, mais alors qu’elle révèle aux tunisiens les vrais dessous son projet et les rassurer sur sa nature. Seulement un islamiste qui laisse tomber son masque n’a jamais existé  et ce n’est elle qui va le créer en dénonçant le complot qu’elle trame elle-même contre la Tunisie.

Comme le principe de présomption de l’innocence est un sacrilège dans le droit musulman qui ne reconnaît pas la philosophie humaniste du droit positif, Ennahdha est présumée coupable jusqu’à ce qu’elle passe aux aveux qui ne peuvent que conforter les accusations que tout tunisien lucide et censé doit porter à son encontre et exiger l’annulation pure et simple de son visa de parti politique. Comme si en France on remettait dans le jeu politique la Milice Française.

Il n’en demeure pas moins que ce projet soulève des zones d’ombres quant à ses modalités de mise en oeuvre, sa faisabilité et son efficacité. Ne pouvant faire l’économie des bonnes questions, on pourra toujours lui demander, pourquoi ce projet et à quoi cela va lui servir même s’il ne fait pas mystère  pour  personne ?  Comment va-t-elle gérer les flux migratoires ? Les structures d’accueil ? La Tunisie est-elle dotée d’infrastructures sanitaires et sociales nécessaires  pour l’accueil de l’afflux massif des « réfugiés » d’Allah à la recherche d’une nouvelle terre d’élection pour préparer leurs futures campagnes de djihad ? Le logement, les écoles. A moins qu’il ne s’agisse d’un nouvel Eldorado et c’est la ruée vers l’or ? Un pays en peine récession économique où la misère sévit, a-t-il les moyens de sa politique généreuse vis-à-vis de son frère islamique, et pas le chrétien ou le juif, nuance ?

Evidemment que dans l’idéologie islamiste, préférer son frère musulman au non-musulman, n’est pas symptomatique d’un quelconque racisme, car l’islam n’a jamais été raciste et tous les humains sont égaux devant Allah ! Ce n’est pas Allah non plus qui a élevé les musulmans au-dessus de tout le monde et les hommes au-dessus des femmes.

 Il s’agit ni plus ni plus ni moins que de la mise en oeuvre du processus de création du nouveau Tunisiastan, sans les tunisiens et avec les frères musulmans. Bienvenue en cette terre inhospitalière pour les siens aux valeureux colons et pionniers islamistes profil charognards infâmes

Une réflexion sur « En voulant faire de la Tunisie une terre d’accueil pour les djihadistes, Ennahdha veut faire d’elle une colonie islamiste »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.