Avec la réislamisation à marche forcée de sa société, la Tunisie est entrée dans le monde des cavernes

Sous Pinochet les stades servaient pour embastiller et liquider les opposants, Hitler voulait transformer la terre en plus grand stade du monde. En Tunisie, les stades sont devenus des lieux de dévotion subliminale et de célébration des cultes hybrides une sorte de mélange de paganisme idolâtre et de bigotisme religieux qui est symptomatique de terrorisme à l’instar du cheminement de Ben Laden. Des lieux de spectacle faisant revivre la religiosité des hominidés préhistoriques, celle dite des hommes de l’âge de la pierre. vouant un culte à des divinités anthropomorphistes. Leur rituel est en décalage absolu avec les exigences de la religion musulmane dépourvue de clergé. Ils cultivent des cultes jusqu’alors  inconnus dans l’espace malékite tunisien. Sous couvert de la pureté originelle de l’islam, ils ne font en réalité que revivre les croyances anthropomorphes des hommes des cavernes en se posant comme hérauts de la Renaissance (nahdha) islamique et unificateurs et libérateurs du monde musulman et son corollaire cosmique.  La Révolution tunisienne est atteinte d un mal incurable qui est l’islamisation idolâtre des esprits a au moins l’immense mérite de révéler au monde l’état schizoïde grave des sociétés islamisées et de leur avenir sombre.

Les rues tunisiennes pétillantes de vie dans le passé ressemblent à des cours de miracle remplies par des dévots adoptant  toutes sortes de  postures corporelles sauf la posture verticale. Et dire que cette armée aux corps brisés aux allures empruntées et hypotoniques veut demain devenir l’armée mexicaine planétaire. C’est un peu le souk au bétail ou pire encore le cimetière des morts- vivants. Ce n’est pas le Notre Dame de Victor Hugo c est le monde des ténèbres revisités par les islamistes tunisiens. Bientôt la Tunisie ressemblera à la Cité de la Joie de Bombay jonchée de corps humains fatigués par des séances interminables d’incantation ésotérique affalés sur ses trottoirs au milieu des ordures ménagères et de toutes sortes d’immondices.

 L’air tunisien est pollué par cette fièvre religieuse qui est entrain de se muter en gangrène du corps social et miner l’unité du pays. Depuis le 14 janvier et le retour des islamistes idolâtres, le petit peuple tunisien se trouve saisi d’une  ferveur mystico- religieuse aidée pour cela par la prolifération inquiétante des sectes schismatiques telle que la secte idolâtre du gourou illuminé et agent du terrorisme djihadiste jamais repenti ayant pour mission de contribuer à la vassalisation de son pays. A défaut de gagner le paradis de la modernité, les Tunisiens sont en train de choisir celui de l archaïsme et de la régression.  Celui de l’enfer des libertés.  Dans l’idéal islamiste, la vraie voie révolutionnaire est celle qui est  tracée  par Dieu qui bannit toute révolte et rébellion. Comme chacun sait le bon musulman est celui qui ne soulève pas contre l’autorité qu elle soit humaine ou divine. Dieu  prohibe la Fitna c’est-à-dire le désordre politique qui est pourtant annonciateur de sens et engendreur d’un nouvel ordre.

Seuls Le conservatisme, l immobilisme érigé en vertu, le figisme et la résignation sont les substrats de  l’action politique parce qu ils représentent les liens qui rattachent les hommes à leur Créateur. Toute rupture de ces liens exposerait le musulman rebelle  au pire des châtiments, celui qui commet une fawdha ira en enfer. L’ordre politique musulman est comme toutes choses dans l’Islam doit rester immuable et toute tentative de résilience contre cette forme d oppression est tout simplement une hérésie. Les notions d’opprimés et d’oppresseurs sont étrangères à l’Islam puisque c’est Allah qui est l’architecte de la condition humaine. 

Un pays musulman peut être colonisé par un pays frère, comme ce fut l’exemple de l’Empire Ottoman, a contrario un pays chrétien comme la France ne pouvait exercer sa domination sur ledit pays. Que la Tunisie tombe demain sous le joug du wahhabisme, il n’y aura pas lieu de se révolter car il reste un pays musulman avant tout. Le destin politique du musulman est comparable à celui de l’animal où les rapports sociaux et politiques entre les membres de la communauté sont régis par des mécanismes d’ordre naturel et qui ne tolèrent aucun dérèglement ni dysfonctionnement. Allah est connu pour être un Grand Horloger Suisse mais contrairement à ce dernier il ne répare pas il punit tous ceux qui cassent ou perturbent le mouvement de rotation de ses aiguilles.

Dans ce contexte, les Tunisiens devraient se résoudre à réinstaurer l ordre politique de droit canon avec l’aide active des djihadistes afin de leur remettre les clés de leur cité. Seuls ceux là seraient dignes et de diriger les affaires de la Cité à cause de leur promiscuité affichée avec Allah. Les Tunisiens qui ont commis une apostasie en se révoltant contre le despotisme de Ben Ali doivent par voie de conséquence se plier à la volonté d’Allah telle que la promeut ses fils indignes. Ainsi s’ils ne veulent pas être évincés du festin paradisiaque ils doivent faire preuve de contrition et emprunter contre leur gré ( les vaillants prédicateurs d Allah savent délier les cordons de la bourse quand c est nécessaire) le chemin du despotisme théocratique seule voie qui les ramènera dans le bercail d Allah. En terre d Islam, la Révolution humaine est illicite. Seule celle d essence divine a la faveur d’Allah c est pourquoi cet acte de défiance des Tunisiens leur vaut aujourd’hui l envahissement de leur territoire politique par les cavaliers noirs de l’Apocalypse.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.