Confier le Ministère de l’intérieur à Lotfi Ben Jeddou autant signer l’arrêt de mort de la Tunisie

Ben Ammar Salem

On ne peut pas faire d’un islamiste un artisan de la lutte contre le terrorisme-djihadiste

par Salem Benammar (Articles), mercredi 15 mai 2013, 12:45

PublicAmisMoi uniquementPersonnaliséAmis prochesHOUDA KAFSIAfficher toutes les listes…Université Paris X – Nanterresalem benammarBuzz BrokersUniversité Paris 2 Panthéon-AssasRégion de Sidi Bou Saïdcollége sadiki tunisFamilleConnaissancesRetour

Faire de Ben Jeddou l’homme de la situation en Tunisie, autant octroyer le Prix Nobel de la Paix à son Rached Ghannouchi

 La benjeddoumania marque le pas, après avoir fait illusion  pendant quelques semaines comme si les tunisiens avaient enfin trouvé le Monsieur sécurité pour leur pays. Alors que tout est orchestré habilement par le grand illusionniste R. Ghannouchi, mais peu importe l’élixir tant qu’on a l’ivresse.

Même Satan se trouve affublé de vertus humains  et voilà le lapin Lotfi Ben Jeddou que l’illusionniste local a sorti de sa manche est devenu l’homme de la situation, un vaillant soldat de feu pour…

Voir l’article original 923 mots de plus

Avec son projet d’ouverture des frontières tunisiennes aux djihado-terroristes, Moncef Marzougui veut carboniser la Tunisie

Salem Benammar
Décidément le bouffon Moncef Marzougui, agent qatarien notoire, vénal, fils de goumier, assoiffé de revanche, traître pathologique, obsédé par sa haine de la Tunisie, n’en démord pas de son projet d’ouverture des frontières nationales  aux djihado-terroristes en mal d’impunité juridique et d’un sanctuaire où ils pourraient donner libre-cours à leurs pulsions meurtrières.
En effet, il vient de nouveau d’appeler publiquement à transformer le pays de Bourguiba en terre d’accueil pour tous les terroristes musulmans du monde entier en les dotant des mêmes droits que les nationaux tunisiens.
Comme s’il cherchait à constituer sa propre clientèle électorale totalement acquise à sa cause et celle de ses sbires de la Troïka. Un projet qui n’est pas sans rappeler celui du Colonel Khadhafi qui avait octroyé généreusement la citoyenneté libyenne aux noirs africains  afin de se donner une assise populaire qui lui faisait défaut d’une part et d’autre part sécuriser son pouvoir par la création de sa propre garde prétorienne. Le président de pacotille se rêve déjà en Empereur romain et veut avoir ainsi une espèce propre garde rapprochée prête à intervenir militairement en cas de menaces sur son régime, plus apparentée à une cinquième colonne.
Moncef Marzougui n’est pas pas plus fou qu’il en a l’air, il se fait passer pour tel pour abuser de la crédulité des foules. C’est un retors et manipulateur-né; pervers-narcissique, calculateur et prestidigitateur, habile manoeuvrier, il a plus d’un tour dans son sac pour arriver à ses fins mégalomaniaques et satisfaire ses velléités de pouvoir.
Dépourvu de toute morale politique, sans foi ni loi, nourri au biberon de la félonie paternelle, ayant vendu son âme tourmentée aux qatariens, il ne reculera devant rien pour le garder et le pérenniser. En dignes héritiers de Duvalier et de Mengele, médecins comme lui, il est capable de plonger la Tunisie dans un bain de sang pour s’y maintenir.
 Apprenti-dictateur, il considère que ce n’est pas aux tunisiens de lui imposer  leur volonté mais c’est à lui en sa qualité de détenteur de pouvoir leur imposer la sienne par le subterfuge de l’ouverture des frontières nationales aux islamo-terroristes.
Conscient qu’il est le président le plus haï dans l’histoire universelle avec un niveau record absolu  d’impopularité, 100% de tunisiens ou presque ne lui font aucune confiance, plutôt que de travailler à l’amélioration de son image à commencer par la restitution du pouvoir au peuple ce qui pourrait lui laisser la porte ouverte pour les prochaines échéances, il veut créer ses propres tunisiens par la naturalisation massive des djihado-terroristes. Si le peuple ne vient pas vers moi, je me crée mon propre peuple, telle est en substance son approche criminelle du pouvoir. 
 Se voulant capitaine d’un navire dont le sort est étroitement lié à celui de son équipage où la survie de l’un dépend de la survie de l’autre et vice-versa, il élabore des scénarios des plus machiavéliques pour atteindre ses objectifs qui consistent à recruter une armée de mercenaires sous ses seuls ordres qui lui est entièrement dévouée et fidèle bénéficiant de tous les privilèges, au-dessus des lois et agissant comme une force d’intimidation et de répression selon les besoins.
Il se voit  déjà dans la peau du futur Néron tunisien qui n’en a cure des problèmes sécuritaires qu’un tel projet suscite. Il n’est obnubilé par une seule idée : garder ce qu’il considère comme son bien de droit absolu. Il en toujours rêvé, aujourd’hui, il est prêt.à tout pour le conserver. Sa forte détermination  est telle qu’il est capable de transformer la Tunisie en amas de cendres et irriguer son sol du sang des innocents.
Ne comptez surtout pas sur les urnes, sauf celles des cendres des tunisiens tombés sur le champ de bataille, pour le déloger. Si jamais, il y aura un scrutin, l’issue ne fera pas de doute, il sera élu avec avec un score stalinien grâce à ses nouveaux tunisiens qui sauront employer les bons arguments pour infléchir le cours du vote en sa faveur.
Surtout avec l’arrivée massive des renforts mauritaniens et les fraîchement naturalisés mauritaniens tels que les maliens, sénégalais, guinéens, nigérien, burkinabés et les  vétérans de la campagne terroriste en Syrie marocains, saoudiens, tchétchènes, libyens, jordaniens, occidentaux et algériens, il va  assurément pouvoir disposer d’une force de frappe hors norme.
 Ouvrir les frontières tunisiennes et naturaliser toutes ces cohortes sinistres et morbides est bien le vrai visage de la révolution burlesque et  guignolesque tunisienne.
Vous avez parlé d’acquis, moi je vous parle d’infamie et de barbarie. Vous avez parlé de révolution, moi je vous dis réislamisation. Vous avez parlé de dignité, moi je vous parle de fraternité islamiste. Vous avez parlé de démocratie, je vous ai parlé du processus nazislamiste dans lequel s’est engagé la Tunisie sous la houlette de la Troïka de la honte nationale.  Vous avez parlé de souveraineté nationale, moi je vous parle de vassalisation de la Tunisie. Vous avez parlé de citoyenneté, moi je vous parle de la mise à mort programmée de la Tunisie. Vous avez parlé du rêve républicain, moi je vous parle du cauchemar oummien.
N’est tunisien désormais que celui qui est islamisé et marqué du sceau du sacré, pourtant n’est saoudien que celui qui a du sang saoudien dans les veines. Les saoudiens propagateurs du virus islamiste sont les premiers à s’en immuniser
.
 
 

Au bouffon Marzougui : il n’y pas pire offense à tes frères djihado-terroristes que de les faire voter

La Tunisie dans la mouise jusqu’au cou et la Troïka en mal d’électeurs, ou plutôt de djihadistes pour les conquêtes cosmiques futures n’ouvrent pas les frontières aux seuls algériens et marocains, elle les ouvre aux mauritaniens, alors que n’importe qui peut se faire délivrer une carte d’identité mauritanienne. Imaginez le scénario

Aussi vous aurez le loisir d’accueillir vos frères shebabs somaliens connus pour leur respect de la vie humaine, les fils du génocidaire soudanais, beau-frère du terroriste local, les afghans et pakistanais soudanisés au nom de la fraternité islamiste.

Cerise sur le gâteau ces escadrons de la mort ou cavaliers noirs de l’Apocalypse islamiste se verront accorder automatiquement la nationalité tunisienne. Il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir et pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. 
Savez-vous que dorénavant en Tunisie n’est tunisien que celui qui atteste de ses vertus islamistes.

La filiation droit de sol, droit du sang ne seront plus en vigueur. En disant ça des esprits chagrins me traitent de raciste. Si effectivement vous appelez ça du racisme, je suis content de vouloir mettre en garde les tunisiens contre la nocivité de cet appel d’air aux terroristes qui sévissent de la Corne de l’Afrique à la Mauritanie. 

Je mets par la même en garde l’Europe sur les dangers graves pour sa propre sécurité. La Tunisie est en train de devenir un sanctuaire terroriste. Comment ils vont faire pour nourrir, soigner, loger, tous les terroristes qui vont élire domicile en Tunisie ? Le problème soulevé dans le cas d’espèce n’est pas humanitaire, il est sécuritaire et vise à somaliser la Tunisie.

Vous ne savez que vous plaindre alors que c’est la Tunisie qui en a ras le minaret de vous

 

Vous vous plaignez d’être gouvernés par des terroristes de la Qaïda.

Vous vous plaignez  de la secte-Etat d’Ennahdha.

Vous vous plaignez de Raspoutine Ghannouchi et de ses noirs desseins pour le pays

Vous vous plaignez des frasques et des délires psychotiques de Marzougui.

Vous vous plaignez de la Troïka et de sa félonie.

Vous vous plaignez de l’insécurité.

Vous vous plaignez de la dégradation de vos conditions de vie.

Vous vous plaignez de la cherté de vie et de l’hyper inflation.

Vous vous plaignez du chômage galopant.

Vous vous plaignez de l’état d’insalubrité de vos hôpitaux.

Vous vous plaignez de l’état de délabrement de vos écoles.

Vous vous plaignez de l’état de faillite du pays.

Vous vous plaignez de l’absence de propreté de vos rues.

Vous vous plaignez de l’endoctrinement idéologique de vos pré ados et ados

Vous vous plaignez des pénuries de médicaments.

Vous vous plaignez de voir votre pays s’afghaniser.

Vous vous plaignez du budget faramineux du Ministère de la wahhabisation de la Tunisie.

Vous vous plaignez du retour du pays dans la protohistoire. Vous vous plaignez de la perte d’image de votre pays.

Vous vous plaignez du recul des investissements étrangers et nationaux.

Vous vous plaignez de voir votre pays bradé au profit du Qatar et à la Turquie.

Vous plaignez de voir votre pays devenu un sanctuaire djihadiste.

Vous vous plaignez de le voir transformer en théâtre de terrorisme 

Vous vous plaignez de voir vos filles offrir leur corps pour le djihad

Vous plaignez que votre pays est devenu le premier pays exportateur de main d’oeuvre djihadiste au monde

Vous plaignez des assassinats politiques.

Vous vous plaignez des meurtres de vos forces de l’ordre et de vos soldats

Vous vous plaignez de voir votre pays devenir la risée des nations

Vous vous plaignez de votre pays ressembler à un cimetière à ciel ouvert

Vous vous plaignez de vous envelopper de vos linceuls de votre vivant

Vous vous plaignez d’avoir bafoué votre dignité et honneur pour votre religion de malheur

Vous vous plaignez de tout et de votre vie muée en enfer.

Vous ne vous plaignez jamais en revanche de la Tunisie qui se plaint de vous.

Vous ne vous plaignez pas non plus de la cause de tous vos maux : l’islam

Le plus à plaindre c’est la Tunisie  qui en a marre de vous

En élisant Ennahdha, les Tunisiens ont élu la Qaïda et faire de leur pays un sanctuaire terroriste

Ben Ammar Salem Publié dans Tunisie news le 10 – 08 – 2012

Soit la Qaïda, soit la Tunisie. Le choix est simple à faire. Soit faire le choix de vivre sous le régime de la terreur et le déshonneur, 
soit faire le choix de la Tunisie et mourir dans l’honneur et la dignité pour que vive la mère-patrie.

Si vous comptez sur les urnes c’est que vous n’avez toujours pas compris que vous avez affaire à des terroristes et des illuminés assoiffés de pouvoir et avides de chair humaine. Voraces et coriaces, ils ne connaissent de la démocratie que les bombes avec lesquelles ils vont vous pulvériser et le vitriol avec lequel ils défiguraient vos femmes.

Aujourd’hui à Sidi Bouzid, terre-symbole de la résistance aux oppresseurs mafieux et mystificateurs de l’Islam, la Qaïda locale arborant un nouveau masque de circonstance, se mue en gardienne de l’ordre républicain, tire à balle réelle ou en caoutchouc sur les patriotes tunisiens et sans cela que ne suscite émoi et condamnation de la part du peuple plus préoccupé de ses devoirs cultuels que de ses devoirs patriotiques.

Sidi Bouzid vit sous les feux nourris de la répression sauvage et sanguinolente de la milice islamiste de la Qaïda. En effet, une police nationale aux ordres d’une clique djihadiste qui a usurpé le pouvoir en ce jour maudit du 23 octobre 2011, a perdu son statut de police nationale pour devenir une simple milice islamiste.

La Qaïda locale est en train d’envoyer un message clair aux tunisiens : se soumettre ou se démettre. Pire encore soit la soumission soit la mort. Se soumettre c’est déjà périr. La répression violente de la manifestation de ce jour en dit long sur les desseins génocidaires de la Qaïda pour la Tunisie.

Ennahdha, l’antenne djihadiste tunisienne est capable de commettre des massacres massifs, systématiques et ciblés de la population pour conserver son pouvoir exercé pour le compte de Dieu qui prime sur la volonté des hommes et l’honneur de la patrie. La terreur islamiste est en marche en Tunisie. Amnésiques comme vous êtes, vous semblez oublier qui sont la Qaïda et sa filiale locale ? En votant pour Ennahdha vous avez voté pour la maison-mère la Qaïda et sceller le sort définitif de la Tunisie.

Un islamiste modéré est un islamiste mort puisqu’il ne nuit plus à personne et encore. Rien ne dit que déçu par les promesses non tenues par son Manitou qu’il ne lui fiche pas un pan dans la geueule. Le Dieu islamiste n’est pas musulman, il est sataniste tendance wahhabite. Lutter contre lui, c’est lutter pour le vrai Islam, celui que vos parents vous ont légué en héritage et qui a fait la gloire de la Tunisie.

Le pays a recouvré son indépendance grâce à l’Islam malékite qui avait joué un rôle déterminant dans la décolonisation du pays et qui avait combattu héroïquement l’hydre nazie tant adulée par les dignitaires de la Confrérie des Frères musulmans, mère génitrice d’Ennahdha.

La survie du pays et de l’islam tunisien lui-même dépend d’un sursaut national sans cela l’avenir de la Tunisie sera son passé. Les tunisiens n’ont plus le choix de ses armes pour arracher le pays des griffes de ces terroristes, aidés par toutes ces instances antipatriotiques celles présidées par Y. Ben Achour que les américains ont récompensé pour ses mauvais et déloyaux services à l’égard de la Tunisie, et K. Jendoubi cet autre illustre inconnu sorti de son néant hexagonal, qui a brillé par ses incompétences, sa gestion opaque, sa désinvolture et son laxisme pathétique. Il n’a toujours pas rendu à ce jour le rapport financier de la mascarade électorale. Ce qui en dit long sur la sincérité du scrutin.

Quoi qu’il en soit seul l’Islam tunisien d’obédience malékite, celui du bien vivre ensemble, est la seule alternative pour dépolluer le pays de tous les islamistes qui constituent un péril pire encore que celui des Banu Hillal. La déwahhabisation du pays est au prix de l’honneur de la Tunisie et de sa fierté légendaire. L’avenir du pays est plus que jamais assombri si les tunisiens ne s’insurgent pas contre la dictature islamiste sous la houlette des vrais ennemis de l’Islam et de la patrie.

Le combat contre la Qaïda est un combat pour les valeurs universelles et un acte de salubrité nationale. Soit une Tunisie tunisienne et musulmane ouverte, apaisante, intégrant tous ses enfants de toutes les confessions, humaniste tolérante et égalitaire, une Tunisie du respect des droits de l »homme et du Citoyen, résolument respectueuse de l’égalité absolue entre les sexes dans la continuité de l’esprit bourguibien, soit une Tunisie sous le joug de la Qaïda et sa panoplie des lois iniques, ineptes, criminelles, pédophiles, racistes, discriminatoires, machistes, barbares et fascistes. Appelées abusivement les lois de l’Islam alors qu’elles sont sacrilège et hérésie.

La Charia islamiste n’est pas la voie pour la Tunisie c’est la voie de l’enfer de la femme et de son anéantissement. Quelle Tunisie, les tunisiens veulent-ils ? Celle de la dignité humaine ou celle de la Qaïda, de la terreur humaine ? 

Allez-vous en avec votre islam, car nous n’en pouvons plus de vous

Qui voudra de votre religion devenue le vrai visage de la barbarie humaine ?

Vous pensez bien qu’aucun humain digne de ce nom n’en voudra pas d’elle.

Aucune humanité, ni compassion, ni pitié, et ce ne sont pas vos victimes d’Irak et de Syrie qui diraient le contraire.

Vous vous tuez entre vous comme des bêtes féroces pour gagner l’érection éternelle.

Vous vous nourrissez de violence et de haine comme si elles étaient vos seules sources de vie.

Nous préférons notre vie sur terre plutôt que votre paradis de luxure et de beuverie.

Nous en avons marre de vos histoires à quatre balles et de votre folie meurtrière.

Vous n’aimez pas la vie, elle non plus ne vous aime pas et rêve de vous voir disparaître de sa vue à tout jamais.

Allez baver votre poison haineux ailleurs que sur notre terre que vous polluez avec le sang des vôtres que vous tuez au quotidien.

Vous n’y êtes pas à l’aise, faites comme les adeptes du Temple Solaire.

Nous avons choisi la vie et vous avez choisi la mort comme mode de vie.

Vous avez fait de la terreur votre seule raison d’être et de vivre.

Nous vous disons basta, votre cirque infernal a trop duré.

Vous ne vous aimez pas vous-mêmes, nous nous n’avons guère envie de vous aimer.

Vous vous êtes trompés de planète, la nôtre ne sera jamais la vôtre.

Vous voulez en faire notre calvaire, mais elle sera pour vous votre tombe.

Vous avez  peut-être la plus religion au monde, mais nous nous avons la plus belle vie au monde.

Notre délivrance sera le jour de voir l’islam  éradiqué de cette terre.

Nous serons jamais des vôtres, comme vous ne serez jamais les nôtres.

Nous sommes des humains et vous êtes des mutants transfigurés par la haine de vous-mêmes.

Vous avez renoncé à votre humanité car vous avez peur de vous-mêmes.

Nous avons le courage de nous regarder dans notre miroir.

Vous avez honte de vous-mêmes c’est pourquoi vous voilez la face.

Vous voulez nous imposer votre mauvaise foi, notre monde sera sa tombe.

Nous n’avons ni haine ni compassion pour vous, car vous êtes fermés à tout sentiment humain.

Vous ne changerez jamais notre monde, car sera la fin de votre monde.

A ceux qui font de l’islam la plus belle religion jamais révélée à l’homme

Délirez moins et vous vous en porteriez beaucoup mieux. Vous avez beau avoir la plus belle religion au monde, celle qui a fait du savoir scientifique un dogme religieux c’est bien que vous prétendez n’est-ce pas, mais cela n,’empêche pas que vous êtes les derniers de la classe dans tous les domaines et les peuples les plus vaniteux et vantards jamais apparus sur cette terre. 
Quoique vous claironniez, vous êtes la honte des nations. Vous êtes pathétiques d’ignorance qui est en réalité votre terrain de prédilection. 
Pour vos besoins les plus élémentaires, vous dépendez des « impies » que vous détestez tant, mais sans eux vous retourneriez à l’état sauvage, avec tous mes respects pour ce que qu’on appelle les sauvages qui ont un génie incroyable et qui assurent leur survie à la sueur de leurs fronts. Ce dont vous n’êtes pas capables vous-mêmes qui attendez tout de l’autre et rien de vous. 
Jamais vous ne pourrez sortir de votre état de sous-développement tant que vous n’avez pas fait votre révolution culturelle et soigner vos plaies qui vous gangrènes. Commencez par briser les chaînes de votre bagne mental et finissez-en avec votre arrogance, suffisance, exubérance, mégalomanie, esprit despotique, votre violence congénitale, rigidité, obscurantisme, incapacité de se remettre en question, fanatisme, ethnocentrisme, oisiveté et mépris de l’autre sont les vrai
Au nom de votre divinité sanguinaire,n vous tuez vos propres frères, vous faites vivre l’enfer à vos femmes et à vos enfants.
A chaque fois que l’on vous interpelle sur vos excès de violence et vos actes de barbarie qui puisent leur source dans la religion elle-même et qui s’inscrivent dans la continuité des pratiques de votre figure tutélaire, vous vous mettez dans tous vos états comme si justement vous avez quelque chose à cacher.
Quand on a peur d’affronter l’épreuve de la vérité, on se victimise et on fonce tête baissée sur son interlocuteur tel un sanglier blessé pour le faire taire à tout jamais.
Vous maniez l’insulte et l’invective croyant ainsi trouver une parade pour esquiver le débat et crucifier tous ceux qui doutent de l’image idyllique que vous faites de votre religion, sachant que vous-mêmes vous n’y croyez pas trop mais manquant de lucidité intellectuelle et de maturité psychologique, vous avez opté pour la politique de la terre brûlée afin d’empêcher toute tentative de démystification d’une religion qui ne l’est pas.
Une religion qui prône la violence extrême, appelle à la purification religieuse et ethnique, et rétribue tous ceux qui se tuent et tuent pour elle a les attributs non pas d’une religion mais d’une idéologie mortifère et exterminationniste de la même lignée que celle dans laquelle s’étaient reconnus à une époque de l’histoire vos dignitaires religieux émérites et qui avait elle-même séduit les les figures les plus sinistres de cette fameuse doctrine politique.
Vous avez la mémoire courte, à moins que le poison qu’on vous distille à longueur de journée du berceau jusqu’à la mort vous faisant oublier l’amertume de votre condition humaine, a fini par détruire vos neurones et altéré totalement vos capacités de discernement.
Vous vivez dans un état de décomposition psychique chronique où tout se confond et s’embrouille dans vos têtes, où le vice est vertu et vice-versa.
Ce qui a une valeur de morale dans nos sociétés ne l’est pas pour vous, et ce qui a une valeur de morale pour vous ne l’est pas pour nous.
Vous ne reconnaissez que les lois de votre ordre sectaire c’est pourquoi vous êtes les premiers clients des centres pénitentiaires.
Si vous avez vraiment le sens du respect, commencez d’abord à vous respecter vous-mêmes et ne jouez pas au seigneur alors que vous vous n’êtes toujours pas affranchis de votre état d’esclaves dépossédés de sa propre vie au profit de sa religion.
Le monde vous juge sur vos actes, or rien ne démontre que vous êtes prêts à vivre pleinement votre humanité. Vous voulez tout anéantir pensant ainsi pouvoir créer une humanité qui laisserait apparaître le monde des ténèbres comme le stade ultime de la civilisation humaine pour des humains de votre espèce.
Soyez humbles, modestes, coopératifs, pacifiques et humains et plus personne n’aura à se plaindre de vous et vous cesserez ainsi d’être l’objet de raillerie et source de phobie pour autrui.