Il n’y a pas d’islam par héritage, il n’y a de religion que dans le libre-arbitre et la liberté de conscience

Qaida-pub2

Je  rappelle  avec insistance  à tous ceux qui m’étiquettent d’apostat de l’islam, je ne puis abjurer cette religion à laquelle je n’ai jamais fait allégeance. Etre né dans un milieu dit musulman qui lui-même n’a pas fait le choix de l’être n’est pas créateur de sentiment d’appartenance et encore moins générateur d’un lien inaliénable et indéfectible dont on ne peut jamais se défaire sous peine d’y risquer sa vie..

Une mouche qui tombe dans un bol de soupe ne choisit pas la couleur, ni la texture, ni le goût de la soupe, c’est le fruit du hasard mais qui n’est pas un déterminant pour vous conférer le statut de musulman ou de juif ou d’une toute autre religion.

Le lien religieux est une escroquerie intellectuelle dont on peut se défaire comme on défait les lacets de ses chaussures. Nos parents ont suivi leur voie, la nôtre n’est pas la leur, il n’y a pas lieu de se culpabiliser parce qu’on a pas opté pour le même choix qu’eux qui est lui-même un choix par défaut.

La religion est un fait culturel, un système de représentations du monde et de croyance fondée sur des dogmes censés définir le champ du sacré puisant leurs sources dans des lois présentées comme étant l’oeuvre d’une entité super ou supra naturelle dotée d’une force pure, infaillible et parfaite qui n’est que le fruit des élucubrations fantasmagoriques de l’homme.

Une religion ne peut survivre et se pérenniser qu’en jouant sur les mécanismes de culpabilisation et le verrouillage de la raison humaine,déniant à l’homme le pouvoir de définir par lui-même les champs de ses relations personnelles et communautaires. C’est un simple fil conducteur qui relie les hommes entre eux et ne constitue en aucun cas un organe vital dont la perte peut avoir des conséquences vitales. Y renoncer ou ne pas s’y reconnaître et s’y identifier n’est pas ni un crime ni un délit.

Comme tout héritage, elle est sujette à caution et qui n’engage aucunement ceux qui le refusent. Peut-on faire un procès en sorcellerie à un descendant d’un nazi ou d’un kmer rouge de ne pas s’identifier au lourd passé des siens ? De même que l’on ne peut décapiter un individu qui ne se reconnaît pas dans les valeurs cruelles, inhumaines, racistes, antisémites et barbares de l’islam ?

Le crime est d’accabler et brandir le spectre de la mort pour épouvanter les supposés héritiers auxquels on veut faire porter le lourd fardeau de l’islam qui exercent leur droit inaliénable à la liberté de conscience qui n’ont pas la même grille de lecture de l’islam que leurs parents dépourvus d’esprit critique, analphabètes, illettrés, incultes, comme c’est souvent le cas dans les sociétés musulmanes. La religion n’est pas un marqueur génétique qui nous relie à notre famille ou un tel groupe ethnique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s