Si la France était musulmane elle y serait encore en Algérie

 

La France avait compris  à l’époque coloniale que pour être acceptée par les populations autochtones, il lui fallait jouer la carte de l’arabo-islamité aux détriments de l’identité berbère des populations locales et de leur pluralisme culturel et de leur histoire millénaire Ainsi, elle n’a pas lésiné sur les moyens pour se faire passer pour l’ amie de l’islam, en ayant oeuvré pour la construction des mosquées  tout particulièrement en Afrique subsaharienne qui lui a valu le titre de « bâtisseuse des mosquées », s’affirmant  de la sorte comme étant une puissance musulmane, où elle a été très active dans l’expansion des mouvements maraboutiques pour renforcer son influence sur les populations locales comme au Sénégal. Riche de son expérience nord-africaine, elle avait compris tout l’intérêt qu’elle pouvait en tirer en se faisant la promotrice d’une certaine forme d’hétérodoxie musulmane en mettant elle-même en première ligne des personnalités spirituelles qui étaient ses auxiliaires, ses agents indigènes et ses faire-valoir politiques dont la mission était d’endoctriner les populations et de les éloigner des tentations de révolte afin qu’elle puisse avoir les coudées franches pour asseoir son pouvoir colonial.

La France républicaine et anticléricale a fait fi de son idéal politique pour se muer en alliée active de l’islam en devenant l’alliée des confréries musulmanes au Maghreb. Plutôt que de combattre le serpent de la religion, autant le dresser et le dompter afin qu’il puisse continuer à distiller son poison venimeux à travers les réseaux des confréries religieuses telle est en substance la doctrine coloniale de la France qui avait contribué à son expansion en Afrique du Nord.

Apparaître aux yeux des populations locales comme étant l’amie de leur religion pour acheter la paix coloniale dont la pérennité dépend de ses liens privilégiés avec les représentants religieux qui sont ses rouages essentiels. Sa hantise était d’étouffer les velléités d’indépendance par tous les moyens et surtout au mépris des valeurs républicaines dont elle était censée être la digne représentante. A force de vouloir être plus musulmane que Française, la France coloniale plutôt que de semer les graines de la démocratie a préfère nourrir le terreau de l’obscurantisme religieux  qui a fini par se muer en foyers d’incendies.

Quoi qu’elle eusse fait pour ces populations pour s’attirer leur sympathie elle n’était ni turque ni arabe . En effet, les populations musulmanes ne se soulèvent quasiment jamais contre les puissances musulmanes colonisatrices. Les musulmans se considèrent ‘ abord comme « nationaux » musulmans avant d’être nationaux d’un pays. C est au nom de sa religion que l’on se bat c’est elle qui était le moteur de la guerre de l indépendance de l’Algérie. Le nationalisme se confond avec l’oummisme (l appartenance à l’oumma musulmane cette communauté des croyants).

Dans l’idéologie musulmane, c’est la religion qui fonde l’identité d’un peuple, sa matrice mère et jamais l’appartenance à la patrie. On dit des Pakistanais le jour où ils perdront l’islam ils deviennent Hindous. Peut-être que le même raisonnement peut prévaloir pour tous les autres peuples. Les Egyptiens finiraient par redevenir Coptes, les populations d’Ifriqya retrouveraient leur caractère Amazigh etc. C’est pourquoi au nom de la fraternité musulmane, on a pas mauvaise conscience de céder aux chants des sirènes wahhabites, autrement dit de commettre des actes d’indignité nationale telle que la trahison tant que cela est fait au nom des valeurs supérieures de l’Islam et pour les besoins de l’édification de la funeste Oumma. On laisse de côté son patriotisme dont la seule caisse de résonance reste les stades de football lors des matches internationaux.

Les peuples musulmans nord-africains s’accommodent parfaitement de l’occupation étrangère si elle est musulmane. Le meilleur exemple est l’ occupation  ottomane qui les avait asservis pendant 4 siècles et les a maintenus dans le néant dans lequel ils y étaient déjà depuis le VII e siècle avec la domination arabe. Sans les Anglais et les Français qui avaient porté le coup de grâce à l’Empire Ottoman ils y seraient encore.  Ces peuples ne s’étaient pas soulevés contre les les Anglais et les Français parce qu’ils étaient des forces d’occupations coloniales c’est parce qu’ils n’étaient pas musulmans. Un nationalisme fortement teinté de religion. La défense du territoire n’est pas motivée par des considérations politiques, elle est l’expression de la préservation de l’identité musulmane menacée par des mécréants. C’est l’islam qui a servi d’aiguillon à la lutte de libération du territoire aux dépens de la véritable identité de ces peuples alors que ce même territoire a connu pendant 4 siècles une double colonisation turque et arabe. Où les uns exerçaient les pouvoirs politique, administratif,militaire et économique, et les autres le pouvoir religieux.  Si demain l’Arabie Saoudite ou le Qatar prend la Tunisie dans les mailles de son filet acéré et empoisonné, jamais le peuple tunisien ne se soulèvera pas au nom de la fraternité musulmane. La souveraineté nationale s’efface au profit de la souveraineté de l’islam sur les hommes.

2 réflexions sur “ Si la France était musulmane elle y serait encore en Algérie ”

  1. Salut Salem bravo pour l article, il est merveilleux, tu as parfaitement raison de dire que le concept de l’Etat Nation n est pas musulmane, car les musulmans ont la Oumma islamia, la communauté musulmane c est pourquoi d ailleurs les maghrébins ne se sont pas soulève contre le pire des colonialisme celui de l’Empire othman, et la France a jouer la carte de l islamisme et effacer l identité berbère. Bonne soirée

    Date: Thu, 22 May 2014 09:42:16 +0000 To: layasoul@hotmail.fr

    J'aime

  2. Le nationalisme kabyle est biologique et non relligieux (même si la majorité des kabyles sont musulmans), ils sont donc insensibles à la OUMA des pseudo-arabes.
    Les turcs en Algerie avaient beaucoup de broblèmes avec les kabyles et les chaouias de l’Aurès en révolte permanente, d’où l’autonomie régionale.
    Contrairement aux arabes (ou arabisés), les kabyles voyaient les turcs musulmans, comme des colons ennemis au même titre que les français.
    Les Amazighs une fois arabisés et coraniqués n’ont plus la même notion du nationalisme que leurs frères berbèrophones (ou kabyles).
    La kabylie a été partiellement arabisée et islamisée par la france et non par les turcs qui eux même ne parlaient pas arabe encore moins berbère.
    En quelque sorte la france à affaibli et même aliéné la kabylie. La kabylie actuelle n’est plus ce qu’elle était à l’époque ottomane.
    Cet article ne dépeint pas toute l’algerie, c’est valable juste pour les populations arabisées et profondément islamisée.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s