Ils ont l’islam des ténèbres et nous avons la lumière de la vie

Ils ont le virus létal de l’islam dont nous sommes immunisés,

ils ont la violence et nous avons la non-violence,

ils ont le sang qui abreuve leur sol et nous avons l’eau qui irrigue le nôtre,

ils ont la barbarie et nous avons la civilisation,

ils ont l’aversion de la vie et nous avons l’amour de la vie,

ils ont les horreurs comme objets de fascination et nous avons les merveilles qui nous enchantent,

ils ont les boucheries où ils égorgent les humains et nous avons les hôpitaux pour soigner les malades,

ils ont l’oisiveté qui remplit leur quotidien et nous avons le travail qui remplit le nôtre,

ils ont l’ignorance dont ils ont fait leur religion et nous avons les sciences dont nous avons fait la nôtre,

ils ont la haine comme mode de vie en société et nous avons l’amour comme moteur de la vie,

ils ont le dégoût d’eux-mêmes et nous avons le respect de soi,

ils ont l’odeur des cadavres en décomposition et nous avons le parfum de la vie qui nous envoûte,

ils ont les charognards qui écument leurs cités et nous avons les oiseaux qui  les égayent par leurs chants,

ils ont l’intolérance et nous avons le bien-vivre ensemble,

ils ont le fanatisme et nous avons le respect du droit à la différence,

ils ont des charlatans autoproclamés savants qui les privent de lumière et nous avons des avons des savants qui éclairent l’humanité ,

ils ont les terroristes qui répandent la mort et nous avons les humanitaires qui viennent en aide à l’humanité en souffrance,

ils ont les putes d’Allah et nous avons soeur Emmanuelle et Mère Thérésa,

ils ont les bagnes pour enfermer leurs femmes et nous avons les bancs des écoles pour libérer les nôtres,

ils ont les pénuries en tous genres et nous pourvoyons à leurs besoins,

ils ont le désert et les paysages lunaires et nous avons la nature luxuriante,

ils ont la sécheresse et nous avons l’eau en abondance,

ils ont fait de leur vie un requiem à la mort et nous avons fait de la nôtre un hymne à la joie,

ils ont fait de leurs cités des tombes à ciel ouvert et nous avons fait des nôtres des cités toute en couleur pour le bonheur des hommes,

ils ont la misère et nous avons la prospérité,

ils ont créé les conditions d’aliénation mentale et d’asservissement et nous avons donné à l’homme les moyens de son épanouissement,

ils ont on fait de la religion le coeur de la vie et nous avons fait de la raison humaine son moteur-propulseur,

ils ont fait de l’archaïsme et de l’immobilisme comme essences de la vie et nous avons fait du progrès humain la force de la vie,

ils ont préféré se projeter dans la vie dans l’au-delà et nous préférons la vie ici-bas,

ils ont dénié à l’homme ses droits et nous lui avons donné tous ses droits,

ils ont la pédophilie et nous avons les lois pour protéger les droits de nos enfants,

ils ont l’injustice comme précepte religieux sous prétexte que leur dieu l’a décidé ainsi et nous avons la justice égale pour tous,

ils ont le despotisme et nous avons la démocratie,

ils ont la nécrophilie et nous avons le respect de l’intimité du corps de nos défunts,

ils ont le racisme et la dhimmitude et nous avons le droit à l’égalité entre les hommes indépendamment de leurs croyances et leurs origines,

ils ont l’antisémitisme comme dogme religieux et nous avons les lois qui protègent les juifs contre les attaques scélérates visant leur intégrité physique et morale,

ils ont le complexe de supériorité  et nous avons l’humilité de ne pas nous prendre pour le nombril du monde,

ils ont la prétention de soumettre le monde à leur foi et nous avons la preuve que leur foi est indigne du monde de la jungle,

ils ont fait du retour au passé  un voile épais sur leur avenir et nous avons levé ce voile pour faire du présent un phare pour l’avenir,

Enfin ils ont tout ce que l’humanité comporte comme tares et vilenies.  L’abominable Allah, le djihad crime contre l’humanité, Un gourou-manipulateur prénommé Mahomet qui les fait fantasmer sur une rivière de vin de piquette coulant à flot et l’érection éternelle. Ils y croient dur comme fer au point qu’ils font de leur vie l’enfer sur terre et la nôtre aussi.

Avec Marzougui et Ennahdha les Tunisiens ne sont pas à l’abri d’une guerre civile et la scission de leur pays

Depuis le hold-up islamo-opportuniste sur la Tunisie en 2011 le pays est confronté à des forts risques de  Tsunami. Il semble qu’aujourd’hui les menaces se précisent de plus en plus et la Tunisie ne va pas y échapper.
En effet, Ennahdha et son faire-valoir Marzougui qui sont par ailleurs des simples exécutants d’un agenda politique au profit d’Etats-tiers sont entrain de créer un véritable climat insurrectionnel en Tunisie.
Conscients que leur marge de manoeuvre politique s’amenuise pour devenir une peau de chagrin, il ne leur reste qu’ne seule carte entre les mains qui consiste à semer la terreur, mettre le pays à feu et à sang si besoin est  en laissant planer les spectres de guerre civile et la scission territoriale du pays en deux parties. Ce ne sera ni un nouvel Irak, ni un nouveau Soudan, ni un nouveau Liban à cause de l’absence de différences ethniques et religieuses, ce sera une sorte de résurgence du Yémen des années 60 et 70 avec la partie septentrionale démocratique et laïque et un sud tunisien soumis à une dictature théocratique qui sera rattaché à plus ou moins brève échéance à l’Etat Islamique le fer de lance du futur Califat musulman dont feront partie Boko Haram,  les Talibans, la Qaïda les Shebabs et le Hamas.
Pour leur propre survie idéologique et politique et aidés par leurs bailleurs de fonds wahhabites ils ne reculeront devant rien pour préserver leur position acquise en ce jour funeste du 23 octobre 2011. Ni Ennahdha ni Marzougui ne se feront jamais à l’idée que la majorité du peuple tunisien aspire à tourner l’une des 3 pages les plus sombres de l’histoire millénaire de la Tunisie avec l’invasion génocidaire des sauterelles arabisées des Banu Hilal et de leurs alliés et la destruction de Carthage. Convaincus que le Tunisie est leur butin, ghanima, acquis de haute lutte qui doit rester leur propriété inaliénable qu’il n’en déplaise à la vérité des urnes qui est un sacrilège à leurs yeux ils ne vont lâcher la proie pour l’ombre au propre comme au figuré.
Ce qu’ils ont obtenu par la ruse ils ne vont pas le perdre par la volonté du peuple. Tout indique que les Tunisiens vont se trouver pris malgré eux dans le tourbillon bouillonnant de la violence qu’Ennahdha et Marzougui ne manqueront pas de faire déferler sur le pays qui s’articulera autour de la diptyque les miliciens de la Ligue de Défense de la Révolution des clones des tontons macoutes haïtiens au service de Papa Doc Marzougui d’un côté et d’un autre les brigades djihadistes cosmopolites stationnées sur le territoire libyen et qui attendent le feu vert d’Ennahdha avec la complicité des gradés militaires tunisiens en poste dans la région acquis à sa cause dont la plupart ont été promus par Marzougui ou élargis par lui à l’instar des anciens officiers de Baraket Sahel, pour déferler sur le pays ou tout au moins dans sa partie méridionale qui est le scénario le plus invraisemblable.
En disant cela ce n’est pas pour verser dans le catastrophisme, rappelons-nous le Soudan et l’Afganistan qui étaient des pays plus ou moins humanisés et qui sont devenus aujourd’hui l’enfer sur terre depuis sont tombés sous les griffes des amis d’Ennahdha.

Les bons musulmans n’ont que faire de la justice des hommes

Les terroristes-djihadistes en se proclamant de la justice d’Allah se mettent au-dessus des lois

Tant que le monde non-musulman n’a pas adopté une grille de lecture de la psychologie  du terroriste musulman et mis définitivement en cause les sources nauséabondes de l’islam lui-même à laquelle s’abreuvent tous les terroristes musulmans, le terrorisme qui est le djihad pour les musulmans fera plus de dégâts à l’humanité que le poison nazi.

Chaque jour qui passe ne fait qui passe ne fait que renforcer la phobie de l’islam lui-même qui au lieu et place de témoigner de son implication dans l’édification d’un monde de paix, fait déferler sur la scène mondiale des escadrons de la mort formés d’individus sans foi ni loi, foncièrement racistes, impériaux, hautains, suffisants,  cosmiques, ethnocentriques, ultra-violents, arrogants, engoncés dans leur armure d’hommes parfaits,  schizoïdes, revendiquant l’impunité pour leurs crimes qui de leur point de vue ne le sont pas, parce qu’ils sont légitimes et fondés dans le sens de leur religion.

Croyant détenir une vérité absolue dont ils veulent faire une vérité universelle à laquelle tout le monde doit y adhérer, ils ne reculent devient rien pour l’imposer au mépris de la vie humaine.                                                                                                                     ,
Ils  appartiennent à la classe, ou plutôt crasse des seigneurs, qui seraient ceux du monde des ténèbres et de la terreur, qui ne peuvent être jugés que par leur pair en l’occurrence leur grand Seigneur Allah.  L’ordonnateur et commanditaire  de leurs crimes et méfaits qui est leur seul juge, alors qu’il a prévu pour eux une villégiature dorée à leur mort sur son sentier. C’est tout le sens philosophique de la justice islamique. Juge, partie et instigateur à la fois.
Ainsi, les lois humaines ne leur semblent pas faites à leur mesure. Ce dont ils n’ont pas tort eux qui se nourrissent et s’abreuvent de la haine du non-musulman ainsi que du musulman pas tout-à-fait dans leur registre, c’est la Loi de Talion qui paraît la plus adaptée et appropriée à leurs crimes abominables.
Ce ne sont pas les années de prison qui vont calmer leur ardeur terroriste. Dépourvus d’humanité, de sentiments de culpabilité et de regrets, ils ne feront jamais un acte de pénitence ou demander pardon aux familles des victimes de leurs actes de folie meurtrière.
Tuer pour Allah est un acte salvateur qui qualifie son auteur au paradis. C’est pourquoi, ils n’ont pas à compatir pour les victimes jugées comme étant coupables de leur propre mort. Leur mode de raisonnement est absurde, irrationnel et illisible.
Ils ne sont pas des justiciables ordinaires pour une justice républicaine et humaine, alors qu’eux-mêmes ils n’en veulent pas comme vient de le faire l’auteur de l’attentat terroriste avorté de Toronto qui a fait comprendre au juge canadien chargé de l’affaire qu’il reconnait pas la  justice canadienne, trop imparfaite pour lui,  que seul compte pour lui la justice d’Allah qui est son seul juge, maître et guide de ses actes.
Il est clair que le vrai musulman n’a du respect que pour les lois d’essence prétendument divines jugées parfaites. Comme si les hommes qui les ont codifiées étaient parfaits et que ces lois pseudos révélées n’étaient pas altérées et manipulées.
Mais murés dans leur croyance absolue en la pureté originelle de leurs lois, les vrais musulmans sont convaincus que le fait d’être fils d’Allah leur confère une sorte d’immunités juridiques les exonérant de toutes responsabilités pénales.

La progéniture d’Allah ne va pas s’incliner devant des lois indignes de leur filiation divine. Elles sont trop imparfaites et indignes de leur rang et du sang musulman qui les irrigue.

Quel code pénal va-t-on opposer aux émissaires messianiques d’Allah, alors qu’ils vouent une haine féroce aux lois humaines, n’ont-ils pas piétiné en toute impunité le code pénal de la république, jugé non-conforme à la charia, la loi funeste de l’islam ? Considérant ses dispositions comme contraires aux leurs et dont certaines sont dirigées pour contenir et réprimer leur ardeur velléitaire.

Ce qu’ils veulent est que le législateur national et international leur taille des lois sur mesure qui prennent en compte leur spécificité religieuse suprématiste et essentialiste, les dotant de statut dérogatoire au droit commun humiliant pour leurs qualités intrinsèques de surhommes.

L’Homo Nuevo musulman, ou l’Homo Wahhabitus islamicus ne va se laisser juger par des lois qui ne sont pas l’oeuvre de son Dieu.  Accepter le verdict de la justice des hommes revient à apostasier sa foi.

Etre condamné par elle c’est comme si Allah lui-même était condamné à travers lui. C’est

 pourquoi, il ne se résoudra jamais à accepter d’être jugé devant le tribunal des hommes.

Seul Allah est en droit de juger du bien- ou mal-fondé de son action. Les lois humaines ne doivent pas à ses yeux avoir d’autre finalité que de protéger Allah dont il est le dépositaire sur terre de sa parole sacrée et l’exécuteur de ses desseins terrestres qui visent à instaurer un nouvel ordre musulman pour gouverner le monde.

Il est là pour faire régner la loi de l’islam sur terre et supprimer tous les obstacles susceptibles d’entraver le chemin d’Allah dans sa conquête du monde. Ainsi, tuer, massacrer, exterminer, terroriser, faire exploser des bombes dans les trains et les avions, kidnapper, razzier, piller, violer les non-musulmanes, ne ne sont pas des actes criminels, ce qui l’est c’est le fait qu’ils soient jugés ainsi.

L’Homo Wahhabitus Islamicus n’obéit qu’à la loi sacrée de sa religion. Il ne peut par conséquent tolérer d’être offensé par des jugements autres que ceux qui n’ont pas le caractère musulman. Ce que la justice des hommes jugent comme actes terroristes, la justice musulmane exalte et recommande.

Lui qui se nourrit et s’abreuve de l’aversion des non-musulmans , ces êtres impurs et vils qu’Allah va envoyer aux bûchers de l’enfer préfère la mort, ce qu’il fait souvent, que de répondre aux questions de ses juges. Refusant souvent de se faire assister par un avocat de peur de transgresser la loi de l’islam qui fait par ailleurs interdiction au musulman de se faire assister et se faire défendre par un non-musulman.

Pour des êtres qui se veulent au-dessus de tout alors qu’ils sont en deçà de ce que l’h l’humanité peut enfanter comme bêtes immondes, seule une justice de droit canon musulman est compétente pour juger l’Homo Wahhabitus Islamicus.

 Le traduire devant des juridictions non-musulmanes est un sacrilège et une atteinte aux nobles valeurs du sacré de l’islam.

Il se veut tout simplement au-dessus des lois humaines.

Ainsi aucune justice non-musulmane ne doit juger les hommes d’Allah sous peine de subir le châtiment suprême.

Ce que le droit fruit des assemblées humaines qualifie de crime terroriste, le droit canon qui les régit et qui les déculpabilise à la fois honore, glorifie et récompense.

Le droit musulman est un droit naturel qui à certains égards est comparable à la loi de la jungle notamment en ce qui concerne son absence de condamnation des crimes terroristes.

L’Homo Wahhabitus Islamicus est un soldat d’Allah, il se sent investi d’une mission de défense d’Allah contre le péril que présente l’insoumission des non-musulmans à sa volonté. Il se doit de leur mener une croisade, le djihad, pour les amener à lui faire allégeance. Son combat est permanent, il ne cessera que le jour où la terre sera peuplée que des musulmans.
N’est-il pas dit dans le coran que l’humanité sera un jour musulmane ? Et gare à tous ceux qui ne se moutonneront pas devant lui.

Jamais au grand jamais un islamiste ou l’Homo Wahhaibutus Islamicus ne se pliera aux lois des hommes dont il est le premier à s’en prévaloir pour mieux les achever.

Ses meilleurs alliés, c’est la naïveté doublée d’une forte dose de cupidité et de servilté et l’humanisme juridique dont font preuve les dirigeants politiques et les juges à son égard, alors qu’il doit être jugé comme un criminel de guerre au même titre que les criminels nazis.

Faire l’ange avec la bête immonde islamiste c’est faire le sacrifice de sa propre vie à un ennemi obsédé par la mise à mort de celui qui est différent de soi

Si vous voulez faire de la Tunisie un Etat-voyou votez Marzougui

Je tiens à réitérer mes rappels aux tunisiens :aujourd’hui vous avez   une chance unique dans votre  histoire la ratez pas sinon que vous n’aurez que i yeux pour pleurer. Votre seul rempart  contre l’invasion djihado-terroriste est incontestablement BCE comme le fut Bourguiba contre l’obscurantisme et l’ignorance.

Si vous votez contre lui vous condamnez votre pays à devenir un nouvel Afghanistan qui était il n’y a pas si longtemps du bien-vivre. Ne la gâchez pas SVP si vous aimez la Tunisie. Pensez aux générations futures comme vos parents ont pensé à vous.

BCE fait partie de ces hommes et femmes qui avaient redonné à la Tunisie son lustre carthaginois terni par des siècles de sevrage obscurantiste et colonial Il a été de cette équipe de pionniers qui ont relevé le défi de la modernité et impulser à la Tunisie le souffle du progrès humain. C’est un bâtisseur qui croit en sa patrie et l’histoire plaide pour lui. Moncef Marzougui est un renégat, veule, vénal, cupide,  à l’ego surdimensionné, un prédateur féroce, mu par sa seule haine de la Tunisie, un rongeur porteur du virus de la peste wahhabite et  opportuniste dogmatique. Cet homme  qui dilapide l’argent public sans compter pour ses agapes et ses escapades ne croit pas en l’avenir de la Tunisie en tant que nation indépendante, est un danger public, un exécutant des basses besognes ghannouchiennes, oeuvrant pour les seuls intérêts du Qatar, un dévastateur et un destructeur et vous en avez fait l’amère expérience au cours des ces 40 derniers mois en dehors de la courte période d’embellie en 2011 que l’on doit comme par hasard à BCE.

En votant pour cet être servile, enfant héritier de Caton vous votez pour la perte de la souveraineté nationale et la transformation de votre pays en sanctuaire terroriste. C’est à vous de voir, j’ai choisi le camp de la Tunisie incarné par BCE et j’espère que vous en ferez autant. Ne faites pas de ces élections ô combien crucial pour l’avenir de la Tunisie le dernier chant de cygne.

Ne faites pas de ce vendu et milicien qatarien qui veut faire de la Tunisie son fromage, le premier président démocratiquement élu de l’histoire de la Tunisie. Il n’est que le cheval de Troie de Ghannouchi en l’élisant vous faites de ce monstre de la barbarie humaine le nouvel Ayatollah de la Tunisie.

C’est vraiment l’enfer qui vous guette si vous votez pour les couleurs de la mort ne creusez pas avec vos propres mains la tombe de la Tunisie.Que vous faut-il de plus comme preuves quant aux desseins noirs de cette mafia pour la Tunisie ? Vous en avez suffisamment bavé au cours de ces trois dernières années pour pouvoir en tirer les leçons et la mettre hors d’état de nuire. Voter pour ce bouffon c’est voter pour les assassins de Chokri, Lotfi, Mohamed et les dizaines de soldats et forces de l’ordre. C’est aussi faire des malfrats et des criminels les maîtres de la Tunisie. Vous voulez faire de la Tunisie un Etat-voyou ? Votez alors pour le petit Néron de Carthage.

Vous n’aimez pas la Tunisie votez pour ce fils de goumier et ce sera la fin de la souveraineté nationale, vous aimez la Tunisie votez BCE pour faire renaître ce beau pays de ses cendres. 

B.C.E. est à la Tunisie ce que fut le Général De Gaulle pour la France

Un vrai gouffre sépare B.C.E. qui incarne le patriotisme tunisien et le grand réveil de la conscience nationale et  Moncef Marzougui le petit Caton de Carthage et antipatriote pathologique, comparable à  à celui qu’a connu la France à la sortie de la deuxième Guerre Mondiale entre De Gaulle et le Maréchal Pétain.

En effet, tout les distingue  et les oppose en termes d’histoires personnelles, leurs parcours politiques, leur dévouement à la nation tunisienne, leur savoir-être, leur morale, leur sens du bien public, leur attachement indéfectible à l’indépendance nationale que le candidat du Qatar veut anéantir.

B.C.E. est porteur de valeurs de fidélité et de loyauté dont est dépourvu le nervi de l’Emirat-caillou sorti du sable en 1970 par ses maîtres anglo-saxons.  Il n’est pas exagéré de dire qu’il est de l’étoffe de Churchill et De Gaulle tellement son amour pour la Tunisie est sans faille.  Aussi, toute tentative de comparaison entre les deux candidats est une insulte à la raison humaine et une infamie à l’histoire de la Tunisie. Comment ose-t-on mettre face à face le fils d’un militant pour l’indépendance de la Tunisie et qu’il s’est lui-même engagé dès l’âge de 15 dans la résistance tunisienne alors que l’autre Moncef Marzougui  nourri au biberon de la félonie est fils de traître et de goumier et qu’il est lui-même antipatriote notoire, milicien qatarien et ex agent des services de renseignements étrangers qui lui seul est à même de révéler les noms.  Cet homme aurait dû destitué de ses fonctions présidentielles pour le conflit d’intérêt dont il s’est rendu coupable en tant que salarié de la chaîne de la propagande nazislamiste de la Jazeera.  Quel crédit peut-on lui accorder au regard de ses fréquentations avec la pègre tunisienne dont il a fait son comité de soutien politique et son organisation de police parallèle sur le modèle des tontons macoutes ?  Un homme qui ne reculera devant rien pour se maintenir au pouvoir  et préserver ses privilèges  royaux et ses frasques mégalomaniaques.  Son train de vie dépasse celui de l’Elysée et de la Présidence allemande réunie au mépris de toute morale citoyenne.  En votant pour lui, les Tunisiens doivent s’attendre à des dépenses pharaoniques pour ses frais de bouche.

On aime la Tunisie on vote pour B.C.E. si on veut sa mort on vote pour ce vendu et collabo de la pire espèce qui puisse exister. Pire encore que Laval, Doriot, Déart trois des plus grandes figures de la collaboration en France.

La présence de cet homme au deuxième est une tache indélébile dans l’histoire de la Tunisie. C’est comme si la France avait adoubé Pétain au lendemain de la deuxième Guerre Mondiale pour défendre ses couleurs contre l’homme du 18 juin 1940.  Le voilà aujourd’hui à quelques encablures de la gloire éternelle en devenant le premier président démocratiquement élu dans toute l’histoire de la Tunisie alors qu’il mérite la disgrâce nationale et d’être traduit devant une cour martiale pour haute trahison et et commission de faits avérés de collaboration avec le Qatar.

Les tunisiens qui votent pour lui auront un jour à répondre devant le tribunal de l’histoire qui sera leur seul juge pour leurs crimes de complicité d’atteintes à la souveraineté nationale. Ainsi chaque bulletin déposé en sa faveur est un coup de poignard asséné dans le dos de la Tunisie.

B.C.E. est un homme digne et honorable qui a payé de sa personne dans l’édification de la Tunisie de Bourguiba en sa qualité de ministre de l’intérieur et des affaires étrangères. Connu pour sa grande rigueur intellectuelle et sa recherche de l’excellence. Un homme d’ordre et jaloux de l’image de la Tunisie dans le monde. Il fait partie de cette génération bourguibienne de bâtisseurs d’une Tunisie moderne, du bien-vivre ensemble, souveraine, maîtresse de son destin politique. Il est en droit de s’enorgueillir à juste que son nom est associé à cette Tunisie enviée dans le monde entier pour ses performances en matière d’éducation, des droits de la femme et du C.S.P.. Une Tunisie dont le seul nom suscitait respect et admiration.

Cette même Tunisie dont le nom est devenu aujourd’hui évocateur de peur et de frayeur en étant devenu le premier pays pourvoyeur de djihado-terroristes et de main d’oeuvre sexuelle à des fins djihadistes depuis qu’elle est tombée sous les griffes de ce prédateur-opportuniste, revanchard, haineux, rancunier, corrompu, sangsue, glouton,fade, terne, souffrant de graves troubles de personnalité, instable psychologiquement,  hargneux, agressif, bouffon, velléitaire, girouette, sans foi ni loi, et ses dompteurs islamistes. Cet homme que les Tunisiens sont entrain d’introniser comme leur futur monarque absolu  qui est la synthèse la mieux aboutie d’Amine Dada, Ceausescu,  Mobutu et Papa Doc fera regretter amèrement aux Tunisiens d’avoir dégagé Ben Ali. obsédé par sa seule haine de la Tunisie il finira  détruire ses fondations nationales  pour en faire une vassale qatarienne et un sanctuaire terroriste réalisant ainsi son rêve de la peupler avec les terroristes du monde entier en mal de refuge.  Avec lui l’avenir de la Tunisie s’inscrira au passé.

B.C.E. défend une Tunisie tunisienne, humaine, tolérante, fière, digne d’Hannibal et de Bourguiba et pérenne tandis que Marzougui défend les couleurs de l’indignité, de la honte, de la félonie et de l’infamie. Une Tunisie barbare, obscurantiste, réactionnaire, livrée aux meutes de loups salafistes, du désordre et du chaos.

C’est un combat de choc des cultures et d’une histoire de quelques milliers d’années contre 40 ans d’histoire. Les Tunisiens doivent faire un choix de société et d’identité nationale.

La France n’a plus le choix des armes si elle veut vaincre le péril islamiste

Lhttps:/

La France doit plus que jamais combattre l’ogre musulman si elle ne veut pas lui servir un jour de festin

Les Français ont besoin de mesures concrètes, radicales et immédiates pour éradiquer le fléau djihado-terroriste qui n’est rien d’autre en réalité que l’islam en état de guerre qui met en péril la pérennité de la France en tant qu’Etat-nation. On ne combat pas l’ennemi avec des lois, on doit adopter une riposte appropriée afin de l’arrêter dans son élan velléitaire et agressif.

La raison d’Etat a des raisons que la loi ignore, la Maison France vit sous des menaces terroristes de plus en plus récurrentes on ne peut les contenir par la seule force de la loi.

En tant qu’Etat souverain confronté à l’un des plus graves périls de son histoire la France ne doit pas s’embrasser de scrupules pour prendre les mesures appropriées afin d’assurer sa propre survie.

Elle se doit d’agir dans le sens de son devoir de protecteur de ses citoyens et de gardienne de son unité nationale. L’islam ambitionne de la coloniser, elle ne doit pas rester les bras croisés sous prétexte que ses lois ne l’autorisent pas de le faire car elle n’est pas en état de guerre pour décréter des mesures d’urgence semblant oublier que tout pays non-conquis par l’islam doit un jour être soumis aux lois de l’islam par la force de l’épée.
Elle est aux yeux de l’islam une aire de guerre, dar al harb, et par conséquent elle doit traiter l’islam de la même manière qu’il la traite.

C’est pourquoi elle doit d’ores et déjà se prémunir contre l’hostilité destructrice de cette idéologie mortifère et hégémonique en créant un véritable cordon sanitaire sous forme d’une digue reposant sur des piquets solides et tranchants qui ne laissent subsister aucun doute sur sa réelle volonté d’en finir avec l’hydre musulmane.

On ne combat pas le feu qui couve et qui embrase tout sur son passage avec des pistolets à eau de peur de provoquer la colère des islamo-compatibles issus de la gauche bobo-caviar et de la droite capitularde et louvoyante toujours prompts à brandir le carton rouge au nom de leur angélisme républicain.

L’ogre musulman est un ennemi féroce et ne peut être vaincu les mains nues et la main sur le coeur. Soit on dépose les armes à ses pieds et on lui sert de victuailles pour assouvir son appétit insatiable et gargantuesque soit on dégaine son épée pour l’achever. La France doit plus que jamais mener une guerre frontale à l’ogre musulman, Hercule n’a pas vaincu l’Hydre de Lerne en la caressant dans le sens du poil, la France n’a plus aujourd’hui le choix des armes si elle veut sortir vainqueur de l’épreuve de force imposée par l’ogre musulman. Ce n’est pas en multipliant des gestes de bonne volonté à son égard ou en lui accordant des concessions énormes au nom de la liberté de culte qu’elle va pouvoir le contenir. Bien au contraire, chaque concession qu’elle lui fait c’est une nouvelle brèche ouverte dans laquelle s’y engouffre l’ogre musulman qu’il ne manque pas d’agrandir à chaque fois à sa taille jusqu’au jour où toute l’Hexagone sera entièrement engloutie.

L’ogre musulman n’aura de cesse tant qu’il n’a pas dévoré sa proie française qui n’a pas d’autre alternative que de le stopper ses avancées expansionnistes et hégémoniques en décrétant des mesures urgentes et radicales se déclinant comme suit :

-mettre sous surveillance les sites de propagande djihadiste,

-interdire les conversions des jeunes mineurs à l’islam,

-appliquer la loi anti-sectes à l’slam,

-appliquer rigoureusement loi antiterroriste de 2006 en aggravant les peines de prison,

-faire pression sur les pays pourvoyeurs de djihadistes en leur coupant les aides au développement,

-arrêt de délivrance des visas aux ressortissants des pays hauts risques pour la France,

-inscription sur la liste noire des pays exportateurs des terroristes,

-suspension des aides au développement à ces pays,

-geler les avoirs financiers des pays bailleurs de fonds des djihado-terroristes mais je doute qu’elle ait assez de cran pour le faire,

-nettoyer les cités de la pègre islamiste,

-fermeture de toutes les mosquées radicales,

-déclarer l’U.O.IF. comme organisation terroriste,

-expulsion de tous les salafistes et les frères musulmans,

-interdire la vente des ouvrages religieux de caractère prosélyte et violent,

-interdire le port de voile aux filles mineures en suspendant les allocations familiales à leurs parents si besoin est,

-encadrer et mettre sous surveillance l’enseignement de l’arabe dispensé par les associations qui servent de véritables couvertures pour la propagande salafiste,

– suspendre l’accès s à la nationalité française aux musulmans qui doivent témoigner plus que quiconque de leur engagement républicain, car un musulman est d’abord un fidèle à sa religion avant d’être citoyen de tel ou tel pays,

-réformer le droit du sol en supprimant l’automaticité des liens entre nationalité et lieu de naissance,

-organiser des véritables stages citoyens afin d’évaluer le degré de l’attachement des musulmans à la république française

-exiger des théologiens musulmans d’expurger le Coran de ses versets sexistes, violents, racistes, antisémites, totalitaires, liberticides,

-supprimer la double nationalité,

-expulser les ressortissants étrangers qui mènent des campagnes hostiles à la république sur le sol national,

-rétablir la laïcité dans toutes les écoles pour en finir avec l’halalisation galopante,

-imposer aux musulmans un pacte républicain,

-interdiction formelle des prières des rues avec des sanctions pénales et pécuniaires aux contrevenants,

-interdire le port de voile et des kamiss dans les universités, tous signes ostentatoires marquant son appartenance religieuse et synonymes de rejets des valeurs de la république,

-arrêt des constructions de mosquées tant que les musulmans continuent à bafouer les règles du bien-vivre ensemble et ne font rien pour manifester de leur réelle volonté de se démarquer de la barbarie des leurs, avec l’affaire de la décapitation de Gourdel ils ont clairement choisi leur camp celui de l’islam qui concourt à la destruction de la république,

-revoir de fond en comble la politique carcérale en reprenant en main le recrutement des aumôniers et le contrôle des livres religieux en circulation dans les prisons,

-établir un fichier de tous les convertis à l’islam avec examen éventuel de leur état de santé psycho-médicale,

-contrôler les prêches de vendredi dans les mosquées et expulsion des imams qui propagent des discours de haine,

-créer de véritables centres de formation des imams sous le contrôle conjoint du ministère de l’intérieur et celui de l’enseignement supérieur,

-retour de l’Etat dans les zones de non-droit islamiques,

-renforcement de la présence militaire dans les zones urbaines à dominante musulmane.

On éradique pas le mal en le laissant prospérer impunément chez soi.

Les Tunisiens ont le choix entre deux candidats l’un défendant l’honneur de la patrie et l’autre les couleurs du Qatar

  • Soit une Tunisie tunisienne qui a le courage de sa dignité, soit une Tunisie-Emirat-bananier vassalisée par l’Emirat-caillou du Qatar

    A vous de choisir entre la dignité du pays ou la honte éternelle. C’est ça le vrai projet d’Ennahdha pour la patrie d’Hannibal.

    La Tunisie est une entreprise en faillite, ses créanciers vont l’acheter pour un Riyal symbolique et vous, vous ne pensez qu’a vos devoirs cultuels. Si vous aimez Dieu, vous devrez commencer par aimer votre patrie.

    En réalité vous n’avez l’amour ni de l’un ni de l’autre. Vous êtes vénaux et lâches. Si vous avez fait une révolution, vous n’auriez jamais vendu vos âmes noires aux vrais ennemis de Dieu et de la patrie. Vous êtes un peuple de godillots, de valets, de bigots et de bourricots,

    vous ne pourrez jamais être un peuple de couvre-chef. Vous avez pris trop l’habitude de cirer les pompes, vous ne pourrez jamais accéder au statut des peuples qui se font cirer les pompes.

    D’un peuple au derrière éternellement rivé au sol, vous ne pourrez jamais passer à la stature d’un peuple olympien. Nourri de soumission depuis 1400 ans, vous ne pourrez jamais être un peuple d’insoumission.

    De votre honneur, vous en avez fait un honneur et de votre honneur vous en avez fait un déshonneur.

    <h5>Le 14 janvier 2011 est à marquer dans le marbre mortuaire de la fin de la patrie tunisienne.</h5>
    De votre dignité vous en avez fait une indignité, et de votre indignité vous en avez fait votre credo.

    D’un peuple couard, vous ne pourrez jamais devenir un peuple courageux. Vos braves sont morts pour que vos pique-assiettes se rassasient.

    Du sang de vos fils, vous enivrez vos complices. De la félonie, vous avez fait la norme et du dévouement vous avez fait un crime.

    Vous êtes un peuple sans relief, terne et sans saveur, consumériste, égocentrique, manquant de moelle et de gnaque, lymphatique, avachi et abruti, vous ne pourrez jamais devenir un peuple anobli.

     Le 14 janvier 2011 est  à marquer dans le marbre mortuaire de la fin de la patrie tunisienne.

    Un peuple de gaillards ne reste jamais hagard devant tous ces lards. Vous êtes la risée des peuples.

    Un peuple digne de ce nom ne fait pas d’un terroriste, agent notoire de la terreur islamiste, un visage de sa pseudo révolution. Un peuple digne de ce nom, ne sacrifie jamais sa patrie à sa religion et ne laisse pas ses soldats tomber comme des mouches sous les balles des escadrons de la mort de la secte-Etat.

    Un peuple obsédé par les tourments de tombe finira toujours d’être enseveli dans les catacombes. Votre destin sera celui des adorateurs du Temple solaire.

    Quand on choisit de confier le  pays  de Saint-Augustin et d’Hannibal à une secte des caniveaux  wahhabites et du musée des horreurs , vous finirez sur le feu du bûcher de l’enfer.

     Honte à vous, peuple de culs-terreux,  bouseux, pouilleux, crasseux, morveux, miteux, paresseux, vaniteux, piteux et gueux.

    Vous avez cru que ce jour du 14 janvier 2011 était un jour béni pour vous et  vous vous êtes vu déjà en haut de l’affiche, mais vous n’avez pas compris que vous étiez des pantins entre les mains expertes des metteurs en scène hollywoodien.

     Incultes, passifs, indolents, apathiques, défaitistes, benêts, nombrilistes, suceurs de roue, porteurs d’eau, vous êtes à la traîne de l’histoire, vous ne pouvez pas être dans la locomotive de tête comme vous l’ont fait croire les scénaristes de votre révolution de paillettes.
    Redescendus vite-fait de votre piédestal comme la chute-éclair de votre ancien despote, vous voilà renouant avec vos vieux démons : vendre son âme au diable en l’occurrence wahhabite pour une guigne.
    Vous êtes un ramassis d’aventuristes, de brigands, de terroristes, de renégats, de félons, de mercenaires, de petites frappes, d’opportunistes, de fourbes, à la vénalité et la cupidité chevillées au corps, vous ne pouvez pas accéder au rang des peuples dignes et honorables,
    Un peuple qui se nourrit de la haine de la mère-patrie est un peuple qui mérite le bonnet d’âne du patriotisme.
    L’ignominie, l’infamie,  l’antipatriotisme, le djihadisme, le djihad du sexe, les assassinats politiques, l’endoctrinement wahhabite, l’allégeance au Qatar, l’exaltation de l’arabisme synonyme de barbarie humaine, l’inquisition, les appels au meurtre, l’Oumma, la profanation des mausolées, l’iconoclastie,  l’enlaidissement du paysage humain, le terrorisme, le pillage, les razzias, l’apologie de la pédophilie, la relégation des femmes, le racisme, l’obscurantisme, le salafisme, l’immolation, la pandémie des crises cardiaques, la dégradation de l’état de santé mentale des citoyens, sont assurément  les vrais acquis dont vous pouvez vous enorgueillir et flatter votre narcissisme et ego fruste. Aucun peuple au monde ne saurait vous disputer un bilan aussi brillant dans la descente aux enfers.
     
    Feu le Président-bâtisseur de la République tunisienne a voulu vous draper dans les habits des lumières et en guise d’hommage vous avez opté pour les couleurs noires de l’Arabie-Goulag des libertés humaines.
    Vous voilà Afghanistan alors que vous auriez voulu redevenir Carthage. De votre parfum du jasmin vous en avez fait une odeur d’outre-tombe. De l’illusion du paradis vous voilà devenus un chienlit humain, une terre peuplée de charognards  et la risée des nations.

    Un peuple zéro ne peut pas devenir un peuple héros contrairement à ce ce que vous a fait croire Houssein Barak Obama le prestidigitateur de la Maison Blanche, l’islamiste contrarié au patronyme qui ne laisse subsister aucun doute quant à son appartenance à la secte satanique wahhabite qui fait de votre vie un enfer et de vos libertés humaines un cimetière à ciel ouvert.

Plaidoyer contre les abstentionnistes qui font le jeu du Qatar plutôt que de sauver l’honneur de la Tunisie

Je félicite les tunisiens qui ont rempli leur devoir citoyen et je dis à ceux qui ont failli au leur : vous êtes la honte de l’humanité et indignes de votre citoyenneté tunisienne. Si  tous les frères idéologiques de l’organisation terroriste d’Ennahdha tels que Daech, Boko Haram, la Qaïda, Ansar Charia, les Shebabs,les Frères Muslmans, l’AQMI, la Jama’a Islamiya, le Front de la Nosra auront demain pignon sur rue en Tunisie. Ceux qui snobé les élections n’auront q’à se prendre qu’à eux-mêmes d’avoir creusé leurs propres tombes..
Chaque voix non comptabilisée est une voix acquise à Ennahdha. Plus il y aurait de votants plus la part d’Ennahdha aurait diminué. C’est une simple règle de mécanique électorale.Peu importe sur qui ces voix se seraient portées, l’essentiel était de faire baisser la art du gâteau de ces traîtres à la patrie prêts à tout pour plonger le pays dans un état de chaos indescriptible afin de détruire la nation tunisienne pour en faire un morceau du puzzle oumien.
Les Tunisiens avaient une chance historique pour remettre leur pays en état de marche dès le premier tour de cette élection présidentielle en éjectant du paysage politique les séides du Qatar amis la majorité d’entre eux a préféré s’enivrer à l’odeur du tabac de la chicha plutôt que de brandir un carton rouge à leur adresse.
En leur accordant ces 5 semaines de répit entre les deux tours, ce qui est un délai anormalement long et incompréhensible, ils leur laissent toute la latitude pour paralyser le pays et pourquoi pas fomenter des attentats terroristes pour motiver l’état d’urgence que ne manquera pas de décréter le squatter du Palais Carthage afin d’obtenir le report sine die du deuxième tour. Une véritable aubaine offerte au petit Néron carthaginois et à ses protecteurs islamistes qui excellent dans la stratégie de la terreur. 5 semaines qui risquent de peser très lourd dans l’histoire de la Tunisie. Une Tunisie rendue exsangue par une politique irresponsable et mafieuse.
Par leur refus délibéré de se mobiliser pour faire front au péril qui guette leur pays, les abstentionnistes sont es vrais alliés objectifs de ceux qui oeuvrent aujourd’hui à la mise à mort de la Tunisie qui a été toujours trahie par les siens tout au long de son histoire multi-millénaire.
Ils sont aussi antipatriotes que le candidat du Qatar et ses partisans islamistes. Ils ne sauraient en aucun cas prétendre qu’ils ignorent tout de l’acuité de la situation et de la portée politique et idéologique des enjeux inhérents à cette élection.
En s’abstenant ils portent une lourde responsabilité dans la détérioration imminente du climat sécuritaire De par leur indifférence coupable, ils donnent un blanc-seing à la milice islamiste d’intensifier son entreprise de démolition de la souveraineté nationale.
Ils se plaignent de la détérioration de l’image de la Tunisie dans le monde alors qu’ils avaient-là une occasion rêvée pour la restaurer.
Par leurs bulletins de vote ils auraient signifié aux ennemis de la patrie tunisienne leur volonté de sauvegarder l’unité nationale mise à mal au cours de ces quatre dernières années où l’on s’achemine vers une Tunisie coupée en deux. La Tunisie sudiste pro-islamiste et donc anti-Tunisie tunisienne et la Tunisie nordiste démocrate, patriote, moderne, progressiste et tolérante.
Ils veulent le changement mais sans pour autant y contribuer cela dénote aisément de leurs caractères oisif, incivique, anti-citoyen,défaitiste et immature.
Le changement est l’expression de leur choix politique et en sa gardant d’exercer leur droit de vote et donc de sanction des auteurs du mal tunisien ils leur apportent leur caution politique.
En restant chez eux eux, ils ont sabordé les chances d’un retour rapide à la stabilité politique dont le pays a grandement besoin pour sortir du bourbier et procéder à la relance de l’activité économique en panne depuis bientôt 4 ans. C’est aussi le refus de la qatarisation rampante de la Tunisie pilotée par son faire-valoir Marzougui.
En votant contre le candidat du Qatar, ils auraient voté contre ses frasques et ses dérives criminelles et terroristes. Grâce à eux les assassins de Chokri, Lotfi, Mohamed et les dizaines de militaires vont pouvoir connaître 5 semaines de répit qui leur laisseront le temps d’organiser leur fuite dans des pays où ils seront à l’abri de la justice tunisienne.
Pendant ces 5 semaines ils pourront toujours continuer à jouir du spectacle des feux de forêts de Chaämbi,et d’ailleurs offert gracieusement par les meutes terroristes dont une bonne partie a été graciée par le candidat du Qatar;

Il n’y a que les naïfs et les faibles d’esprit pour croire que les islamistes sont des humains à part entière

Ni coalition, ni union nationale, ni gouvernement d’union, ni front de salut national, un seul mot d’ordre résistance citoyenne et mobilisation forte contre le péril islamiste et ses godillots droits hommistes qui porte en lui tous les germes destructeurs des peuples et des nations.

Quand on a le souci de la patrie on ne s’allie pas avec les ennemis de l’Etat-nation qui ne jurent par l’Oumma islamique, un mode d’organisation politique pire que le Reich. Les islamistes oeuvrent à l’instauration d’un ordre nouveau où tous les hommes sont tenus par les seuls liens religieux qui leur confèrent le statut de fidèles, des êtres dépourvus de volonté propre, prêts à donner leur vie pour leur cause, totalement assujettis et soumis à l’autorité  d’un Calife, un mélange de Führer et de Pape, monopolisant entre les mains les pouvoirs temporels et spirituels.

Quel crédit politique peut-on donner à des hommes qui sont les premiers à prendre les armes pour servir les intérêts des puissances étrangères qui convoitent la Tunisie ? Quelle plateforme commune peut-on établir avec les partisans d’une idéologie qui se nourrit de la haine de la patrie, de la négation de la vie humaine, un poison mortel aux libertés les plus élémentaires ?  Comment peut-on imaginer un seul instant que des fourbes de leur espèce vont abandonner leurs armatures des cavaliers noirs de l’Apocalypse pour se transformer en preux serviteurs de la cause des peuples en proie au despotisme, l’injustice, la corruption, les inégalités sociales, l’endoctrinement religieux, la misère, la famine, le chômage endémique, l’exploitation sexuelle des enfants, l’obscurantisme, la maladie, le passéisme, l’ultra-conservatisme, l’ignorance, le fanatisme, le désespoir, l’analphabétisme, le charlatanisme, les tourments de la tombe, le bannissement des femmes, le racisme ?  Autant d’ingrédients qui composent leur cocktail servi jusqu’à l’ivresse aux masses désoeuvrées et désorientées. Les islamistes sont assez pragmatiques et réalistes pour ne pas s’inscrire dans un processus d’alliance contraire à leurs desseins idéologiques fondés sur l’immobilisme, l’archaïsme, le refus du changement, du développement humain, de la libération de la femme, de l’irrespect des droits de la petite enfance et l’inhumanisme.

L’islamisme n’est pas une doctrine politique libératrice des énergies humaines ni synonyme des droits fondamentaux  pour faire de ses partisans des interlocuteurs valables et crédibles dans le cadre d’un projet de gouvernement national. C’est pourquoi il ne faut pas se laisser prendre dans leur jeu de séduction façon Tarek Ramadan. Retors, pervers, pernicieux, fabulateurs, manipulateurs et perfides, ils n’avancent jamais à visage découvert. Sous leurs sourires avenants ils dissimulent leur nature de charognards qui guettent le faux-pas de sa proie pour la dépecer.

Leur politique de main tendue à leurs adversaires n’est rien d’autre en réalité que le glaive qu’un jour ils sortiront de son étui pour les décapiter avec. Ils sont des prédateurs-nés et des schizoïdes-paranoïdes qui ne supportent pas l’idée qu’ils puissent avoir d’autre vérité que la leur. A leur vacuité intellectuelle s’y ajoute une surestimation de soi qui les rend inflexibles et fermés à toute forme de dialogue qui remet en question leurs convictions fruit de leurs délires mystico-existentiels.

Un islamiste est un psychopathe dépourvu de tout sentiment humain, immoral, au comportement antisocial et transgressif. Convaincu qu’il a été élu par celui dont il fait le Grand Maître de sa pensée pour répandre sa parole « sacrée et infaillible » sur terre. Refusant d’être jugé pour ses actes en violation avec les lois humaines qu’il considère comme un sacrilège, une offense à sa personnalité qui le place au-dessus des communs des mortels. Suprématisme, mégalomaniaque et trop sûr de lui, inconscient qu’il souffre de graves troubles d’altération mentale qui lui font perdre sa sensibilité humaine, sans états d’âmes, ni émotivité, incapables d’exprimer ses remords ou manifester ses regrets. Complètement en rupture avec la morale humaine à laquelle il lui substitue une morale qu’il se veut parfaite car elle serait d’essence « divine ». Quand bien-même cette prétendue morale est vertueuse à ses yeux elle reste infamante et incompatible avec les lois humaines. Mais de cela il en a cure tant qu’elle lui permet de s’auto-absoudre de ses crimes et de sa déresponsabiliser.

L’islamiste se sert du religieux comme paravent pour se déculpabiliser et justifier l’injustifiable sous prétexte ce qui est voulu par Allah l’immunise de toutes sanctions pénales au nom du principe de la prééminence des lois divines sur les lois humaines. Ainsi ce qui est dicté par Allah, une divinité d’origine païenne, ne doit être jugé que par lui.

La religion est par conséquent un vernis pour lui permettre de se purifier de ses crimes et péchés à bon compte. S’asseoir autour de la même table qu’un islamiste revient à souscrire à ses délires hallucinatoires,  voire adhérer à ses discours fantasmagoriques de folie de grandeur et pire encore donner à un psychopathe des gages qu’il a la capacité intellectuelle et psychique de façonner le monde à son image.

Tunisiennes, Tunisiens :  » La vieillesse, c’est l’hiver pour les ignorants et la moisson pour les ages. »

AUX ÉLECTEURS TUNISIENS : « LA VIEILLESSE, C’EST L’HIVER POUR LES IGNORANTS ET LE TEMPS DE MOISSON POUR LES SAGES. »

Le monde entier a les yeux rivés sur la Tunisie. C’est à quitte ou double soit les tunisiens transforment l’essai des législatives et auront ainsi donné enfin du sens aux idéaux de leur révolution tant moquée par les sbires de Ben Ali dont son petit caniche favori celui qui a osé me plagier soit ils se font Hara Kiri en reconduisant Marzougui le milicien qatarien. C’est la souveraineté nationale qui est la clé de cette présidentielle. S’ils veulent une Tunisie indépendante ils savent ce qu’il leur reste à faire sinon autant lui porter un coup de grâce et qu’on en parle plus.

6 mois de gouvernement de BCE en 2011 leur ont rendu le sourire 3 ans de Troïka les ont plongés dans le pire cauchemar de leur histoire depuis l’invasion génocidaire des Banu Hilal. Ils ont suffisamment d’éléments de comparaison pour faire leur choix.

Tant en 2011 ils partaient dans l’inconnu et même s’ils ont été trahis par Jendoubi agent de la Troïka et qui joue aujourd’hui au père fouettard alors qu’il devrait être derrière les barreaux tant en 2014 après 3 années d’un chaos indescriptible et une descente aux enfers wahhabites ils ne peuvent plus dire qu’ils ont péché par ignorance qui est la meilleure alliée de l’obscurantisme.

Il n’y a pas de candidat parfait comme il n’existe pas une société parfaite mais il y a des candidats qui rassemblent plus d’atouts pour sauver le pays de son naufrage imminent. On ne confie pas le capitanat à ces mêmes hommes qui sont à l’origine directe des brèches béantes ouvertes dans les coques du navire ?.

Arguer de l’âge de BCE ce jeune homme de 88 ans pour ne pas lui attribuer le brassard du capitaine ce n’est pas simplement une forme de racisme primaire car la valeur de’un homme ne se mesure pas à l’aune de ses artères surtout quand ce même homme fait preuve d’une lucidité hors pair et d’une résistance physique et mentale dont peu de jeunes peuvent en dire autant, c’est aussi se priver des compétences et de savoir-faire dont le pays a un besoin urgentissime.
Il n’y a pas d’homme de la situation il y a les choix de la raison qui doivent guider la main des électeurs tunisiens. Quand le feu ne cesse de se propager et d’autres foyers de feu couvent on ne se pose pas la question sur l’âge des soldats de feu et de leur capitaine.
Comme le dit un proverbe Yiddish : » La vieillesse, c’est l’hiver pour les ignorants et le temps de moisson pour les sages. »
Espérons que les tunisiens ne tombent pas dans les préjugés e de l’âge pour sacrifier l’ultime chance qu’il leur reste pour confier le destin de leur pays au seul capitaine capable de circonscrire le feu qui menace de réduire le pays en cendre.Ils ont pas le choix entre le pyromane Marzougui à la solde du Qatar et faire-valoir du terroriste Rached Ghannouchi et BCE  l’homme providentiel porté par son amour indéfectible pour sa patrie , le compagnon de route de Bourguiba le bâtisseur de cette Tunisie malmenée par Ben Ali et quasi-détruite par la Troïka. Qui peut mieux que BCE qui avait sué sang et eau pour apporter sa contribution à l’édification de la Maison Tunisie pour la restaurer et consolider ses fondations afin que la jeunesse tunisienne puisse en prendre en main un jour la suite pour la pérenniser la faire resplendir ? Faisons de lui le tuteur de cette jeunesse en manque de formation et d’expérience.
Il ne s’agit pas de voter utile il s’agit d’élire l’homme qui est à même de faire redorer son blason à la Tunisie tellement noirci par 3 années cauchemardesques.

En accordant des grâces présidentielles Marzougui alimente le terrorisme djihadiste en Syrie et en Irak

Moncef Marzouki : Chaque grâce présidentielle est une disgrâce pour la Tunisie

19 Janvier 2013

La Tunisie vivier de djihadistes. Les vrais dessous de la politique des grâces présidentielles de Moncef Marzougui, le pantin d’Ennahdha : Chaque grâce accordée aux détenus tunisiens du Roi Ubu de Carthage est une disgrâce pour la Tunisie.

Marzouki : Chaque grâce présidentielle est une disgrâce pour la Tunisie

Avec l’endoctrinement religieux, les prisons tunisiennes sont désormais camps de rééducation idéologique et tout particulièrement des usines de fabrication à la chaîne de djihadistes et de miliciens macoutes contrairement aux prisons françaises devenues des  centres de rédemption salafiste.  Ainsi chaque détenu tunisien après avoir subi un formatage doctrinaire et un conditionnement psychologique  aux frais du contribuable tunisien bénéficie d’une grâce ubuesque octroyée par cet irresponsable et bouffon du palais le psychopathe de Carthage est une bombe à retardement.

Ces  milliers de  grâces présidentielles à profusion sans précédent ni en Tunisie, ni nulle part au monde, sont un marché déguisé : le djihad, la sur le sentier d’Allah moyennant la libération. Ainsi cet ignoble et criminel président d’opérette sert de faire-valoir à Ennahdha, officine de recyclage des criminels tunisiens en bombes humaines.

La Tunisie peut s’enorgueillir de posséder la première industrie manufacturière de production de la chair à canon pour assouvir l’appétit cannibale d’Allah arborant le visage de la Turquie, du Qatar et de l’Arabie Saoudite qui se rêve en maître du monde sous la houlette de son chef d’orchestre Yankee.

La Tunisie n’est pas un Etat voyou, c’est lui faire trop d’honneur, c’est un Etat terroriste occupant la haute marche du podium. Ce n’est pas les mosquées qu’il faut protéger des prêches haineux, ce sont les prisons tunisiennes devenues terre de prédilection du terrorisme international. Après avoir propagé le souffre en Syrie, les voilà qu’elles sont entrain d’irradier l’Algérie.

Il revient aux associations des droits de l’homme en Tunisie aidées par l’ordre des médecins et l’O.M.S. de protéger l’intégrité psychique de la population carcérale tunisienne contre l’endoctrinement religieux. De même qu’il faut interdire à ce bouffon de  Moncef Marzougui d’accorder ses grâces présidentielles qui sont autant de complicité de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité.

Enfin, si le peuple tunisien a encore une once de patriotisme en lui et un soupçon de dignité humaine, il se doit de libérer son pays du joug de la Qaïda. Ennahdhan’est rien d’autre que la filiale locale de la nébuleuse islamiste.

En contribuant activement à l’intronisation de la secte milicienne d’Ennahdha Obama a perpétré un acte hostile et de guerre tant contre la Tunisie que ses voisins algériens, libyens ainsi que contre et leurs vrais cousins syriens.

A se demander même qu’Obama n’avait pas cherché en éliminant l’atout majeur de l’Occident méditerranéen contre la lutte du terrorisme islamique qu’était Ben Ali, n’a pas cherché en réalité à créer ce fameux laboratoire de recyclage des agents du terrorisme islamique que sont R. Ghannouchi, le vitrioleur et poseur de bombes le sinistre Jébali et tous leurs sbires en vue se doter de viviers djihadistes, une réserve terroriste pour aider à l’instauration du chaos dans le monde arabisé et le Sahel qui profiterait aux extrémistes musulmans et favoriser le rétablissement du 6ème Califat, tout bénéfice pour les intérêts américains avec un commandement tripartite : turc, qatarien et saoudien.

En élaborant leur scénario connu sous le nom de code le « Printemps arabe »les Yankees ont réalisé un coup de bluff d’anthologie.

Quoi qu’il en soit c’est le peuple tunisien qui est le dindon de la farce et pire encore la risée des nations.

Qu’il n’en déplaise aux Cassandre BCE a bien raison de ne pas exclure Ennahdha du paysage politique

a raison de jouer la carte de rassemblement

J’ai fait science po mais je n’ai pas contrairement à ces millions de tunisiens mus en analyste politiques aucune prétention de détenir la science infuse surtout que la politique n’est pas une science exacte. Il y a les mots, il y a les faits. Le discours est une chose la réalité en est une autre.Tout est dans les nuances, dans le non-dit, le laisser-croire et dans les faux-semblants.
BCE ne me semble pas avoir dit explicitement qu’il va gouverner avec Ennahdha. en disant que cette dernière a sa place dans le paysage politique tunisien ce qui est une évidence que seuls les sujets atteints de cécité mentale l’ignorent, il s’adresse plutôt à l’électorat de cette dernière qui pourra le choix entre Marzougui et l’abstention. Or, dans une compétition aussi indécise toutes les voix pèsent dans le décompte final. S’il veut être élu dès le premier tour il ne pas peut négliger l’apport ne serait-ce infime des voix pro Ennahdha qui ne sont pas arithmétiquement ni mécaniquement acquises à Marzougui loin s’en faut du fait que le profil du squatter actuel de Carthage n’est pas forcément en phase avec leurs convictions idéologiques ni morales.
Autre point dont ne peut pas faire l’économie est la situation géopolitique incertaine à cause des menaces que font peser sur la Tunisie des mouvements djihadistes présents en Libye.
Conscient des perspectives très sombres qui se profilent à l’horizon tunisien il n’a guère d’autre alternative que de neutraliser l’incendiaire par des propos apaisants ce n’est pas en la bannissant du jeu qu’il va calmer ses ardeurs velléitaires.
En tant que diplomate chevronné, il sait bien qu’il ne faut jamais  diaboliser son rival et le mettre à l’index. rien  dans ses propos ne laissent transparaître un projet de coalition avec Ennahdha.

Avoir une attitude de respect à l’égard de son adversaire ne veut pas dire pour autant qu’ont est prêt à travailler avec lui. Il ne  peut agir autrement pour contenir l’ogre islamiste. En déclarant  qu’il y a de la place pour tout le monde dans cette Tunisie agonisante, on ne saurait lui tenir grief de faire preuve de perspicacité, de lucidité, d’esprit d’ouverture et d’un pragmatisme rare dans ce pays.Quand on brigue la magistrature suprême, on ne doit pas être un candidat d’un clan, on doit avoir l’étoffe d’un rassembleur et non pas diviseur comme Ennahdha et Marzougui. Ceci devrait rassurer les tunisiens quant à sa volonté d’éviter les clivages idéologiques et partisans périlleux pour l’unité nationale.

Sa marge de manoeuvre est insuffisante et il ne peut y arriver que dans l’apaisement, l’implication de tous ses adversaires et leur responsabilisation sans exclusive. Vouloir réunir toutes les forces politiques du pays autour d’une plateforme commune pour remettre le pays en état de marche n’est pas une trahison de ses électeurs. Il veut construire une Tunisie avec tous les tunisiens et non pas une Tunisie déchirée et désunie.

A-t-il vraiment les coudées franches pour circonscrire le feu qui embrase le pays actuellement ? Ce dont il est douter. 

Qu’attend la France pour interdire l’UOIF, le faux-nez du nazislamisme sur son territoire

Je n’ai jamais eu de cesse de réclamer l’interdiction de l’Union des Organisations Islamiques en France, l’U.O.I.F. cette officine de la propagande islamiste en hexagone qui se sert des largesses de la république pour pouvoir mieux l’achever un jour.

. Il est incompréhensible qu’elle le soit ailleurs et pas en France. Sa charte, ses fondateurs, ses orientations politiques, ses hôte à sa grande messe annuelle au Bourget pour bomber les torses et afficher son arrogance triomphante  tout plaide pour son éradication mais que fait la France elle lui ouvre ses bras pour la consoler pour avoir été calomniée. Qu’a-t-elle fait cette France-là pour protéger les défenseurs de la République comme tous mes amis de Riposte Laïque et bien d’autres dont certains vivent en reclus à l’instar de Redecker devenus ses nouveaux parias et ses têtes de turc dont le seul tort si c’en est un est de la mettre en garde contre le danger que les radicaux musulmans font peser sur elle fédérés par le cheval de Troie de l’islam radical qu’est l’UOIF ?

Cette France-là n’a que faire des amis de la république, elle préfère plutôt donner des gages de sa soumission à l’islam radical. Elle a été jusqu’à autoriser la publication sous forme d’un dictionnaire de l’islamophobie d’une liste noire des ennemis de l’islam à abattre dans lequel mon nom figure en bonne place.

Qu’a t-elle fait pour me protéger avec mes trois compagnons d’infortune ressortissants tunisiens contre un projet d’assassinat dont nous étions l’objet fomenté par les islamistes tunisiens dont le leader est cofondateur de l’UOIF ? Il vaut mieux être dans le camp de l’islam radical pour mériter sa bienveillance et sa compréhension indignée

Je le dis et je le répète.il est insensé et absolument inique que cette vitrine hideuse et vérolée du nazislamisme, une sorte de Kommandantur de l’ombre,  émanation incontestable et incontestée de l’une des plus grandes organisations terroristes dans l’histoire humaine que la France ne la déclare pas hors-la loi alors qu’elle est officiellement reconnue comme organisation terroriste aux E.A.U. à juste raison, un pays connaisseur en matière de l’islamonazisme. La France devrait suivre son exemple et celui de l’Egypte et ne pas se faire l’avocat du charognard nazislamiste obsédé par son dépècement. Elle n’est pas à même pour contester pour des raisons évidentes  à la justice de ce pays sa bonne connaissance de l’islam et des organisations sectaires qui le minent et qui présentent un réel danger pour le monde. La France se veut-elle plus musulmane que les pays musulmans eux-mêmes et qui payent un lourd tribut au terrorisme islamiste

Le jour où les musulmans sauront répondre à nos questions ils quitteront l’islam

J’attends toujours que les musulmans hypocrites me répondent pourquoi il n’y a pas de lieux de culte juifs et chrétiens judéo-chrétiens en Arabie ? Pourquoi il n’y a pas d’élus non-musulmans dans leurs assemblées contrairement à Israël par exemple ? Pourquoi leurs faux-frères palestiniens se font soigner dans les hôpitaux israéliens ? Pourquoi nourrissent-ils autant de haine de l’autre ? Pourquoi se murent-ils dans le déni de la réalité ? Pourquoi continuent-ils à défendre l’indéfendable ? Pourquoi ont-ils fait de leur ignorance un dogme religieux ? Pourquoi il n’y a aucune morale dans l’islam ? Que savent-ils de leur religion pour la draper dans ses vertus humanistes ? Ont-ils vraiment un jour ouvert le Coran et lu les passages ignominieux et nazis contenus dans ce livre qui devrait être interdit ? Comment peuvent-ils se soumettre à une pseudo religion qui nie à l’homme le droit de disposer de sa propre vie ? Connaissent-ils la vraie définition de l’islam ? 

Que savent-ils de l’histoire sanguinaire de leur religion ? Savent-ils que l’islam n’est pas une religion dans le sens littéral du terme et qu’il se sert du sacré pour coloniser la vie des hommes dans ses moindres petits détails ? Ont-ils un fond d’humanité en eux pour pouvoir rester impassible face aux crimes abominables de ce culte de la mort de la vie ? Savent-ils que l’islam est un crime contre l’humanité qu’il appelle à la purification religieuse des sociétés musulmanes ?  Savent-ils que l’islam prône l’extermination des juifs et des chrétiens ainsi que de tous les non-musulmans ?  Savent-ils que Mahomet était pédophile, incestueux, nécrophile, assassin, pilleur, brigand, imposteur, dépourvu de morale et velléitaire ?  

L’islam est tout simplement l’idéologie la plus mortifère qui ait jamais existé de tous les temps. Il n’y a pas meilleure citation pour illustrer la nature meurtrière de cette idéologie que celle donnée par son créateur lui-même, à savoir cet ignoble présumé prophète : Le paradis est à l’ombre de l’épée ». Ce n’est certainement pas en ménageant la vie des humains que les musulmans vont pouvoir jouir des gratifications promises beuverie à gogo pour des affreux jojos et érection éternelle pour pervers sexuels à l’appétit insatiable..

Voter pour le traître Moncef Marzougui c’est signer l’arrêt de mort de la Tunisie

Quand est-ce que les tunisiens vont finir par admettre qu’ils portent une lourde responsabilité morale dans la tragédie irako-syrienne ? Quand est-ce qu’ils vont mettre les organisateurs de la filière terroriste pour ces deux pays hors d’état de nuire dont le bouffon de Carthage Moncef Marzougui en est un des principaux artisans ? Savent-ils qu’en votant pour ce fils de goumier, héritier de Caton le petit Ubu Moncef Marzougui ils lui donnent un blanc- seing pour continuer de plus belle dans es actions terroristes ?

Cet homme  missionné par ses maîtres wahhabites de faire tomber la Tunisie sous leur joug  ferait de l’ombre à son aïeul  Caton l’Ancien qui cultivait la haine de Carthage comme d’autres cultivaient leurs jardins n’est pas un danger seulement pour la Tunisie, il l’est aussi pour l’humanité.  

En lui faisant prendre gorge les tunisiens se rachètent de leur lourd silence bienveillant passé qui était feu un vert pour sa politique nuisible pour leur pays et qui devrait relever de la Cour Pénale Internationale pour crimes et incitations de crimes contre l’humanité.

Il a vidé les prisons tunisiennes de ses détenus les plus dangereux pour se constituer sa propre milice macoute  qui assure aujourd’hui son service d’ordres très spécial chargé d’intimider et de réprimer les opposants à ses meetings politiques. Aucune voix ne s’est élevée dans le pays pour mettre en garde les tunisiens sur les vrais dessous de ces grâces (cf. mon article sur le sujet in Tunisie Secret)

Aujourd’hui c’est trop facile pour ses adversaires de crier au loup mais qu’ont-ils fait pendant 3 ans pour organiser des battues pour l’abattre ? Le mal est fait et les tunisiens n’ont rien fait  pour que ça cesse.

Battu ou vainqueur il fera regretter aux tunisiens leur apathie et indifférence. Quand on a le souci de la patrie on l’abandonne pas entre les mains d’un traître qui ne rêve que d’une chose vassaliser la Tunisie au profit du Qatar. N’a t-il pas dit un jour que la Tunisie n’a plus d’avenir en tant que telle ? Un verdict clair et sans appel sur le sort incertain du pays.  De même que ses menaces de liquidation physique des tunisiens qui défendent les principes de la laïcité.

Malgré le mélange des genres en étant président et agent chichement payé de la propagande wahhabite tendance qatarienne  ainsi le péril qu’il présente pour la sécurité de son pays, sa souveraineté nationale  et le danger certain qu’il fait peser sur la paix internationale par l’envoi des troupes djihadistes dans les pays du Levant, les tunisiens ne semblent guère lui tenir grief et l’entretiennent à grands frais un des pires collabos de toute l’histoire universelle. Les miliciens français seraient des patriotes à côté de lui tellement il a atteint le degré zéro de l’abhorration de sa patrie et mériterait véritablement le premier prix de l’infamie collaborationniste.

Faire le choix de cet homme reviendrait à élire le terroriste Rached Ghannouchi et honorer les plus grandes figures du djihadisme musulman tels que Ben Laden, Baghdadi, Omar Bachir, Hassen Tourabi, Ali Bel Haj, Machaal, Morsi, Mohaped Yousuf. C’est aussi la perspective de l’ouverture des frontières tunisiennes à toutes les djihadistes en mal de sanctuaires.

Voter pour lui c’est l’assurance de l’installation des bureaux permanents à Tunis pour le Hamas, le FIS, l’Aqmi, Ansar Charia, le Front de la Nosra, la Qaïda,  l’E.I., c’est aussi faire de cette ville le haut lieu d’accueil de la Confrérie des Frères Musulmans.

En votant pour lui les tunisiens votent pour l’afghanisation de leur pays.

La momie algérienne Abdelaziz Bouteflika est une aubaine pour l’image de la médecine française

... Nous vivons l'heure des couteaux- Nous sommes à l'heure de GrimauCertains pensent et sont même convaincus que c’est la France qui va régler la note des frais d’hospitalisation du la momie algérienne Abdelaziz Bouteflika qui ne relève aucunement des critères d’attribution de la CMU, ils se gourent sur toute la ligne. C’est même tout bénéfice pour elle en termes ,de prestige, de reconnaissance pour la qualité indéniable de sa médecine et de diplomatie et surtout pour la clinique grenobloise qui n’est pas un hospice philanthropique qui se transforme en palace haut de gamme pour la circonstance pour accueillir ce malade pas comme les autres et qui se déplace avec toute son armada pour laquelle un étage entier de cette clinique a été réquisitionné.
Le vrai perdant dans l’affaire ‘est le pauvre algérien qui raque et qui manque de tout chez lui en matière d’accès aux soins.
Des millions d’euros qui vont entrer dans les caisses de la clinique outre les retombées publicitaires pour elle.
Que les petits esprits étriqués franchouillards se rassurent ils n’ont pas à passer à la caisse bien au contraire ce sont des devises qui vont venir renflouer les caisses de l’Etat français ne serait-ce pour la TVA.
Jusqu’à preuve du contraire jamais la sécurité sociale n’a jamais eu à assumer le moindre cent dans les frais d’hospitalisation des hôtes de marque de la médecine française. S’ils ont fait le choix de la France ce n’est pas pour profiter gracieusement des bienfaits de sa médecine, ils auraient très bien pu opter pour l’Allemagne ou les E.U. par exemple c’est la preuve que la médecine française est en très bonne santé ce qui devrait flatter leur orgueil national. Plutôt que de jouer aux Cassandre ils devraient pousser des cris de joie : cocorico nus sommes les meilleurs pour une fois!. Remercions Bouteflika d’avoir redonné du baume au coeur qui croient que plus rien ne va en France.

Il n’y a pas d’islam dévoyé il y a un islam que les islamistes appliquent à la lettre

L’utopie islamiste qui séduit de plus en plus les jeunes musulmans et convertis contrairement à ce que les musulmans prétendent n’est en aucun cas un virus inoculé dans le corps musulman par les ennemis de l’islam, elle est un ver venimeux qui prospère dans le fruit musulman depuis la prétendue révélation qui serait plutôt un délire hallucinatoire.

Ses ravages n’ont jamais ainsi cessé de produire leurs effets depuis 1435 ans.  De toutes les religions monothéistes, l’islam est celui qui a le plus sanctifié l’ultra-violence pour en faire un de ces premiers piliers promettant le lupanar paradisiaque et l’érection éternelle à ceux de ses fidèles qui ne reculent devient rien pour propager son message et imposer la volonté d’Allah aux quatre coins de la planète.

La majorité musulmane silencieuse continue pourtant à draper l’islam dans sa vertu louant à qui veut bien l’entendre le message de paix et d’amour de l’islam qui sont les seuls à y croire comme les agents de la propagande nazie entre les deux dernières grandes guerres. Niant ainsi toutes les évidences et occultant par mauvaise foi à l’instar de Tarek Ramadan , ignorance et méconnaissance  l’histoire génocidaire de leur religion. dont le nom est accolé à l’exception du nazisme aux plus grands massacres massifs et ciblés des populations non-musulmanes au cours de ces 14  derniers siècles.

L’islam n’est pas victime des excès de violence sauvage et barbare de ses activistes les plus zélés, il secrète lui-même son propre poison qui menace la sécurité dans le monde et les musulmans eux-mêmes qui sont les premières victimes des actes de terrorisme perpétrés au nom de l’islam.  Qu’ils le veuillent ou non ils doivent non seulement revisiter l’histoire abominable et inhumaine de leur religion dont de nombreux peuples avaient eu à pâtir dont leurs propres aïeux tels les berbères, les noirs, les égyptiens, les perses, les syriens, les irakiens, etc.. mais également oeuvrer pour le bien commun de l’humanité et particulièrement non-musulmane tant honnie par le Coran . Ils doivent ôter leur carcan et contribuer à trouver le remède pour l’éradiquer, extraire ce ver de leur corps.  Il n’y a pas d’islam intemporel et immuable, il y a urgence à fabriquer  un antidote contre ce redoutable poison et le juguler au nom de la sauvegarde et de la pérennité de leur foi et de la protection des valeurs humaines. Autrement, ils risqueraient fort d’être mis au ban de l’humanité qui sera un jour ou l’autre contrainte de se prémunir contre la nocivité de la religion musulmane qui est la plus grande imposture de tous les temps, en se dotant d’un cordon sanitaire.

L’utopie islamiste  devenue l’idéal de leur jeunesse en manque de perspectives, désoeuvrée et au comportement suicidaire est entrain de devenir leur tombe tant elle semble bénéficier d’une réelle impunité et de forts courants de sympathie car elle fait renaître l’islam des origines de ses cendres.

Grâce à elle le monde est témoin de ce que fut cet islam au temps de Mahomet. Un islam à l’antipode de cette image idyllique véhiculée par la majorité silencieuse musulmane qui confond soumission et paix qui ne sait pas non plus qu’islam veut aussi dire soit l’islam soit la mort.

L’utopie  islamiste ne dénature en rien l’islam, elle révèle sa face que la majorité musulmane silencieuse veut soustraire du regard des tiers non-musulmans.  Ce visage hideux de l’islam que le monde non-musulman ne doit pas découvrir. Que les musulmans se murent dans leur déni psychotique, le monde non-musulman ne doit pas tomber dans le piège de l’islam dévoyé et défiguré par l’utopie islamiste. Il n’a pas le droit de dire que je ne savais pas alors qu’il est l’utopie islamiste lui révèle la nature hégémonique, belliciste,  exécrable et barbare de l’islam. L’islam est un cocktail explosif composé d’ingrédients nuisibles pour ses propres consommateurs et le monde non-musulman.  Il est un mélange d’éléments fascistes, totalitaires, théocratiques, génocidaires, liberticides saupoudrés  de zestes de délires cosmiques, de relents racistes, discriminatoires, sexistes, antisémites et xénophobes.

A n’en pas douter, l’utopie islamiste consommée à fortes doses par les musulmans qui appliquent à la lettre la feuille de route mahométane porte en elle tous les symptômes d un Nouvel Holocauste celui de l Apocalypse.

L’islamisme est plus que l’enfant terrible de l’islam il est le stade suprême de la folie musulmane

Ce que j’attends d’un vrai candidat à l’élection présidentielle en Tunisie : la guerre totale contre le terrorisme

Quand  il faut lutter contre un incendie qui ravage tout sur son passage, ce n’est pas l’âge du capitaine qui fait débat c’est sa capacité de l’éteindre et de le circonvenir. Que ce capitaine des soldats du feu s’appelle Béji Caïd Eessebsi ou un autre, c’est sa volonté affichée de sécuriser le territoire national contre les foyers de feu terroriste devenus le lot quotidien des tunisiens qui doit être un facteur déterminant dans les motivations chez les électeurs tunisiens.

Ce que j’attends personnellement auss d’un vrai candidat à l’élection présidentielle en Tunisie est une véritable profession de foi  sans compromis ni compromission avec les incendiaires s’articulant autour des points suivants :
– s’engager dans une guerre totale contre le terrorisme en Tunisie;
– prendre des mesures radicales à l’encontre des djihadistes tunisiens,
-retrait des passeports à toutes les personnes soupçonnées d’être impliquées dans les assassinats politiques,
– donner à la justice tous les moyens de son indépendance pour procéder à la levée des immunités parlementaires des élus mis en cause dans les affaires terroristes, l’organisation des filières djihadistes, enrichis illégalement, agents de puisssances étrangères,
-expulsion des représentants du Hamas;
-enquête sur les cartes nationales d’identité délivrées au cours de ces 40 mois dans des conditions suspectes à des ressortissants étrangers,
-fermeture des camps d’entraînement djihadistes,
-retrait de visa de parti politique à toute organisation de caractère ouvertement religieux et financé par les pays du Golf,
-dissolution de la Ligue de la protection de la Révolution et arrestation de tous ses responsables et militants,
-enquête judiciaire et administrative sur toutes les grâces présidentielles accordées par Moncef Marzougui au cours de ces 36 mois,
-déférer en justice ce dernier pour collaboration avec le Qatar, enrichissement indu,appels au meurtre des laïcs, incitations à la haine, complots contre la sécurité nationale, menaces contre l’unité nationale, organisation et complicité d’assassinats,
-création d’un véritable ministère de sécurité nationale chargé de la lutte contre le terrorisme qui doit être la priorité absolue pour rétablir le climat de confiance nécessaire au retour des investisseurs et la relance de la machine économique.

Béji Caïd Essebssi ce jeune homme de 88 ans

Je soutiens ce jeune homme de 88 ans non pas pour ses idées mais sa fraîcheur d’âme,sa rage de vivre et sa soif de vaincre et surtout pour son amour indéfectible pour la Tunisie qui le revigore et le bonifie comme rarement on en a connu dans l’histoire humaine.

On dit que l’amour rajeunit c’est pourquoi je ne doute pas un seul instant de cette relation fusionnelle, cette alchimie entre BCE et la mère-patrie.

A un âge où la vie est derrière soi où l’on égrenne les instants qui nous séparent de la ligne finale, BCE se bat comme un lion pour sauver sa patrie du naufrage. Il aurait pu rester indifférent à son sort et couler une retraite tranquille mais cela ne correspond guère à son tempérament de jeune  qui a encore toute la vie devant lui.  Le poids des ans n’est pas un handicap quand on est porté par son amour pour  sa patrie.

Là où d’autres auraient baissé les bras en se disant après tout je suis en fin de cycle de vie, BCE n’est pas de cette catégorie de ceux qui avancent l’excuse de l’âge pour fuir le combat. Il est de la trempe des battants qui ne désertent jamais le terrain tant que la partie n’est pas finie.

Pour lui  il n’y a pas de pays vivant avec des hommes moribonds.  Il aime sa Tunisie comme rarement personne ne l’a aimée autant que lui.

Bravo à ce jeunot que j’admiire tant pour sa vitalité et son dynamisme. Si vous aimez la patrie faites comme lui donnez-vous à elle corps, âme et esprit. Plus je réfléchis, plus je prends conscience que sa stratégie de laisser parler la vérité des urnes malgré les risques de trucage et d’irrégularités inéluctables dénote de toute sa confiance en ce peuple capable de se ressaisir au moment où l’on l’attend le moins.  Il n’est pas tombé dans le piège du combat de la rue que lui a tendu Ennahdha, et c’est certainement cela qui a épargné au pays un véritable bain de sang.

Il a su faire confiance au peuple tunisien pour reprendre son destin en main malgré les embûches en toutes sortes, faites-lui confiance pour insuffler au pays une nouvelle jeunesse comme la sienne. Cet homme est une légende vivante, un espoir et un exemple pour nous tous.

L’âge ne se résume pas à l’état civil, c’est un état d’esprit quand on est guidé par un projet de vie il n’y a pas d’âge qui tienne. La vieillesse est le refus du combat et la peur de l’avenir, la jeunesse est éternelle tant qu’on continue à se retrousser les manches et à ne jamais s’avouer vaincu tant que la faucheuse n’est pas encore passée.

Ce jeune homme est l’illustration parfaite de ce que chacun de nous doit être. Sa longétivité n’est que l’expression de son amour pour la vie celui dont il saura mieux que quiconque irriguer sa Tunisie.
En le stigmatisant pour son âge, notion toute relative, vous avouez votre propre incapacité de relever le défi pour lutter pour que vive la Tunisie. Combien c’est facile de le moquer pour son âge quand on fait du dénigrement sa seule arme de combat démontrant ainsi la petitesse de son esprit et de la mollesse de sa force.

Amazighs vous faites honte à vos ancêtres

Amazighs : Vous ne connaissez pas Saint-Augustin votre vrai ancêtre mais vous vénérez Mahomet votre colonisateur et bourreau comme s’il était votre père

Est-ce que les arabes parlent amazigh ? C’est non! pourquoi parlez-vous arabes comme eux alors et vous ignorez tout de votre langue originelle celle héritée de vos ancêtres enfants de cette terre et en aucun cas d’Arabie ? Pourquoi les arabes ne s’identifient jamais à votre culture et pourquoi vous vous identifiez à la leur ? Pourquoi vous êtes si attachés à leur identité synonyme pourtant de barbarie au point que vous rejetez la vôtre ? En quoi la leur est-elle supérieure à la vôtre quand on sait qu’elle renvoie à la pire page de votre histoire en l’occurrence l’invasion génocidaire des Banu Hilal ?  Que savez-vous de votre histoire et de l’immense apport à la Chrétienté des Amazighs alors que vous êtes fiers de connaître l’histoire de vos maîtres  dont vous avez fait la vôtre?  Vous connaissez  Mahomet le pédophile, l’incestueux, le brigand, l’assassin, le chef de meute, le nécrophile, le zoophile, un être abominable, un génocidaire qui aurait pu être le père géniteur d’Hitler, Pol Pot, Attila et Gensis  Khan alors que la vraie histoire de votre pays est un sacrilège pour les ignorants que vous êtes ? En quoi cet ignoble imposteur de prophète est supérieur à Saint-Augustin le père de l’Eglise ou à Victor 1er, Mitiade dit aussi Melchiade, ou Gélasse 1er auquel on doit le rétablissement de la primauté de l’autorité du Pape sur l’autorité des empéreurs non seulement de son temps, mais pour les siècles à venir ?  Ces trois derniers pour les incultes que vous êtes furent des papes ? Vous étiez acteurs de l’histoire et avec l’islam vous êtes devenus des simples figurants, des pantins, des séides, des esclaves, des êtres insifiants sans saveur ni valeur.

Si vos aïeux avaient vaincu l’envahisseur arabe seriez-vous aujourd’hui arabes ce que vous ne l’êtes et musulmans que vous n’auriez jamais d^être ? Il n’existe aucun exemple de peuple ex colonisé qui s’identifie à ses occupants comme vous. Qui êtes-vous au juste ? Des bâtrds comme pensent de vous à juste titre les saoudiens auxquels vous vouez un culte de l’esclave à son maître ne seraient-ce pour le pélerinage à la Mecque et leur mode vestimentaire.

La dignité d’un peuple est dans l’affirmation de son identité. Le jour où vous aurez véritablement recouvert votre identité originelle vous deviendrez les hommes libres que vous étiez avant la colonisation arabo-musulmane vous serez réellement indépendants et vous pourrziez reprendre votre place dans le concert des nations. Renouez avec votre vraie histoire si vous voulez vous inscrire enfin dans la marche de l’histoire. Enchaînés aux dogmes de la soumission et de l’assujettissement il vous est impossible d’avoir la liberté de mouvement pour conduire le train qui vous mènera vers les rivages de la liberté.

Quand on a peur de soi et honte de se regarder dans le miroir de sa véritable histoire on a aucune chance d’échapper à sa condition d’éternel esclave. Peuple Amazigh tu es né libre paraît-il où est-elle alors ta liberté dont on t’affuble si tu ne fais rien pour t’affranchir de la tutelle ethnocide, liberticide et cultucide de la domination arabe qui a fait de toi aujourd’hui la risée des nations ? Tu n’es ni arabe, ni amazigh, tu es un esclave qui refuse de couper le cordon ombilcal qu’il croit le relier à son maître de crainte de se révéler à lui-même et de s’en vouloir à mort de ne pas avoir été digne de son humanité. L’Amazigh que tu es n’est pas libre contrairement à ce que tu penses, il a fait don de sa liberté comme gage de sa servitude aux arabes.

Que la majorité silencieuse musulmane arrête avec son ce n’est pas ça l’islam

J’appelle tous les musulmans dotés de bon sens et d’humanité et qui se représentent l’islam comme étant une religion de paix et de tolérance quand bien même je demeure personnellement sceptique quant à sa nature pacifiste et humaniste, de se mobiliser et de s’indigner contre ce qu’ils appellent le dévoiement et la perversion idéologique de leur foi.  Autrement ils sont considérés comme solidaires et complices de leurs frères djihadistes.

Ne sont-ils pas  premières victimes des du Tsunami meurtrier l’oeuvre de leurs coreligionnaires djihadistes qui déferle sur le monde depuis les attentats du 11 septembre 2001 atteignant le chiffre faramineux de 24 000 attentats dont les prémisses ont commencé à se faire sentir avec les guerres civiles en Algérie et au Liban et leurs dommages collatéraux en France ?

S’ils sont vraiment convaincus que leur islam est aux antipodes de l’islam fondamentaliste véhiculé par les activistes radicaux qu’ils le prouvent part des actions concrètes et sans équivoques en envoyant des messages forts à l’opinion publique mondiale et témoigner ainsi de leur volonté de vivre en concorde avec le reste du monde.

Qu’ils le veuillent ou non ce n’est pas en se murant dans le silence pathétique ou en cherchant à nous faire croire que ce n’est pas ça l’islam sans rien connaître eux-mêmes à ce que c’est le vrai islam de Mahomet qu’ils vont pouvoir améliorer l’image exécrable de leur religion qui semble pire que le nazisme en son temps.

Le monde n’a pas besoin de leurs bonnes paroles pour changer sa propre lecture de l’islam à travers les images apocalyptiques et effrayantes véhiculées ceux qui appliquent à la lettre la feuille de route mahométane pour tomber dans le piège du mythe de l’islam angélique et humain. Ils doivent plus que jamais fournir des gages quant à leur propre engagement pour combattre l’hydre islamiste et l’éradiquer en leur sein. Les écuries d’Augias  musulmanes ne peuvent êtres nettoyées que par eux-mêmes et personne d’autre.

ll leur appartient de marquer une rupture totale avec leurs coreligionnaires qu’ils font passer pour des imposteurs et mystificateurs en désapprouvant fermement et en masses  leurs agissements barbares et inhumains. Ils se plaignent et s’indignent que le monde fasse l’amalgame entre eux et leurs coreligionnaires djihadistes mais que font-ils justement pour infirmer cette accusation dont ils se prétendent  victimes ? En se gardant d’exprimer leur rejet en bloc des crimes barbares commis au nom de leur religion ne sont-ils pas les premiers à nourrir  les peurs et les angoisses suscitées chez les non-musulmans et d’alimenter ainsi le fonds de commerce des nombreux détracteurs de l’islam de par le monde et qui doutent plus que jamais de son caractère spirituel ?

Il ne suffit pas de venir épancher ses larmes dans les médias pour apitoyer l’opinion publique sur le le sort de l’islam soi-disant objet d’attaques scélérates et discriminatoires de la part de ce qu’ils accusent d’islamophobie alors que des familles sont plongées dans le deuil des leurs décapités par des musulmans radicaux  qu’ils vont pouvoir gagner la guerre de l’opinion.  Le monde attend d’eux qu’ils brisent la glace de leur silence devenu trop pesant et qui en dit long suir leur adhésion explicite aux actes abominables des leurs.

Leur mutisme  qui est en réalité l’expression de leur propre méconnaissance et ignorance de leur religion ne fait qu’accroître à juste titre le climat d’hostilité et de scepticisme entourant l’islam au sein de l’opinion publique mondiale.

Si Bernard Henry Levy était musulman est-ce qu’il aurait été la cible à abattre pour les Tunisiens ?

Après votre si bel exploit du samedi dernier à l’Aéroport de Tunis Carthage qui a fait un buzz monumental sur la toile occultant les crimes de l’islam, qu’allez-vous faire maintenant pour vous venger des offenses et des affronts subie depuis le 13 janvier 2011 le jour où un nervi de Ben Ali vous a traité de hordes fanatisées et de gueux et que certains d’entre vous aujourd’hui lui déroulent à ses pieds le tapis rouge.
Jamais dans votre histoire vous n’avez été autant humiliés et couverts de boue nauséabonde sans que cela ne suscite guère la moindre réaction hostile de votre part et à la surprise générale vous vous êtes enfin rebiffés en me faisant penser au film de Gilles Grangier le Cave qui se rebiffe.
Vous devez admettre que vous avez fait preuve tout au long de ces 41 derniers mois d’un silence accommodant et consentant jusqu’à votre insurrection mémorable contre le philosophe va-t-en guerre BHL auquel vous prêtez des intentions malveillantes et conspirationnistes. Qui aurait cru que vous êtes capables d’un tel sursaut d’orgueil national même pas BHL lui-même qui aurait pu d’ailleurs entrer en Tunisie incognito à bord d’un jet privé par exemple et vous aurait privé de la faveur d’une victoire qui ressemblerait davantage à une victoire empoisonnée qu’une victoire digne de ce nom. Celle gagnée au péril de sa vie et qui a un réel sens politique. Elle aura toujours le goût de la médaille en chocolat et de l’opportunisme dans lequel les tunisiens excellent.

En quoi cet homme est un danger pour la souveraineté nationale et l’unité du pays pour en faire un être pestiféré et le bouc-émissaire de tous vos malheurs qui puisent pourtant leurs sources dans l’islam lui-même, et dont vous avez estimé que sa seule présence sur votre sol national est attentatoire à votre dignité nationale ?,Personne ne saurait vous reprocher ce premier acte de résilience dans votre histoire aux retombées médiatiques hymalayennes et qui vont alimenter vos discussions de salon pour des siècles mais en revanche qu’avez-fait contre Marzougui, Ghnim, les Abou, Badi, Ghannouchi, Qaradhaoui, Abu Yadh, Mahrzia, Jébali, Laarayedh, Al Jawahiri, Mouza, et tant d’autres qui vous ont traités comme des moins que rien, la lie de l’humanité ? Qu’avez-vous pour exiger l’extradton du clan Ben Ali-Tabelsi et les arrestations des assassins de Chokri, Lotfi, Mohamed et les dizaines de vos soldats et policiers ? Qu’avez-vous pour restaurer l’image de votre pays mise à mal par vos compatriotes terroristes et prostitués d’Allah ?

Je note simplement que vos offenseurs, pilleurs, bourreaux, meurtriers, voleurs et tortionnaires présentent tous un dénominateur commun avec vous : l’islam. Il est connu qu’un musulman ne s’indigne jamais contre le mauvais traitement infligé par son frère musulman au nom de l’Oumma mais malheur aux non-musulmans qui sont tous forcèment coupables du seul fait de leur insoumission à l’islam.

BHL n’est pas musulman contrairement à Tarek Ramadan qui vient d’être accueilli triomphalement en Tunisie en sa qualité d’Ambassadeur de l’islam soft à la mode qatarienne qui lui confère tous les privilèges dûs à son rang 

Islam, religion, Etat et monde, et plus encore barbarie néo-nazie

Islam religion, Etat et monde, barbarie néo-nazie, par Salem Ben Ammar

Salut hitlérien parmi des arabes

Quel bilan doit-on dresser, celui de 2 ans de descente aux enfers des pays de l’hiver sibérien et du printemps islamiste, ou le bilan de 1400 ans d’occupation arabo-musulmane de ces mêmes pays ?

Avec la barbarie nazie qui gangrène la Tunisie et l’Egypte, ainsi que la plupart des pays musulmans, le seul constat que l’on puisse faire est que grâce à l’islamisme, on découvre le vrai visage de l’islam en grandeur nature. Plus de doute. Longtemps mythifié et aujourd’hui révélé. De l’islam de paix et de tolérance que ses partisans véhiculent, les islamistes ont tordu le cou, et toutes les idées fantaisistes sur l’islam ont levé le voile sur le vrai sens de l’islam : belliqueux, velléitaire, intolérant, fanatique, totalitaire, réactionnaire, ethnocentrique, impérial, expansionniste, nombriliste, ethnocide, négationniste, arrogant, hautin, suffisant, inculte, réactionnaire, obscurantiste, violent, tartufe, faux-dévot, schizophrène, paranoïaque, inhumaniste, désuet, mégalomaniaque, délirant, nazi, raciste, antisémite, ultra misogyne, liberticide, pédophile, esclavagiste, et immoral…

L’islamisme n’est pas seulement le visage hideux de l’islam, il est son sérum de vérité, son thiopental sodique, le penthotal.

A se demander si les anglais, relayés par leurs cousins américains, n’avaient pas administrés volontairement cette substance chimique dans le corps de l’islam pour que l’islam lui-même dévoile au monde sa propre vérité sur lui-même. Les WASP n’ont pas instrumentalisé l’islamisme, ils l’ont juste inoculé dans le sujet musulman, afin qu’il livre lui-même toutes les informations nécessaires sur son haut degré de nocivité, les limites de sa spiritualité, et lever ainsi tous les doutes sur son statut de religion.

Quand bien même aucune religion n’est une ode de paix et d’amour, l’islam plus que toutes les autres religions monothéistes est plus apparenté à un système politique, une idéologie totalitaire, qui tout en puisant ses racines dans l’aliénation et l’oppression des masses, se dote de mécanismes politiques répressifs et culpabilisant, teintés de mysticisme et de sacré pour renforcer son pouvoir absolu sur la vie des hommes, dans tous ses aspects, avec une ambition politique planétaire : faire de l’islam un nouveau gouvernement mondial régi par ses propres lis canoniques, la charia.

C’est pourquoi l’islam, qui est de nature essentialiste et confusionnaliste, ne peut se cantonner dans la seule sphère cultuelle, il se veut une praxis globale amalgamant le religieux avec le politique et le social.

Religion, Etat et monde.

A l’instar du nazisme, du fascisme et du bolchevisme, il veut créer un modèle de société où les hommes sont coulés dans le bronze de son idéologie, formatés, standardisés, sans pensées propres, ni raisonnements personnels, obéissants, dévoués, comme des atomes perdus dans une nébuleuse. Et comme le dit Bertrand Russel, Prix Nobel de Littérature en 1950 : « Parmi les religions, l’islam doit être comparé au bolchevisme plutôt qu’au christianisme ou au bouddhisme. Le christianisme et le bouddhisme sont avant tout des religions personnelles, avec des doctrines mystiques et un amour de contemplation. L’islam et le bolchevisme ont une finalité pratique, sociale, matérielle dont le but est d’étendre leur domination sur le monde. »

On ne peut pas continuer à nier les évidences et envelopper la vérité dans les linceuls du mensonge comme ceux dont ils couvrent le corps de leurs femmes ou les barbes hirsutes et vérolées qui mangent leur visage pour dissimuler leur âme noire et tourmentée. L’islam n’est pas une religion, il ne peut pas l’être tant qu’il est animé par des desseins hégémoniques périlleux pour la paix et la sécurité dans le monde.

L’islamisme, le sérum de vérité de l’islam, a au moins le mérite de faire tomber les masques, de prendre de contre-pied les thuriféraires de cet islam fabulé et encensé comme s’il était une nouvelle révolution humaine, un hymne à la paix universelle et à l’amour du genre humain, indépendamment de toutes les différences.

Valider l’équation islam égal islamisme

Plutôt que de dénoncer les dérives qui dénaturent et défigurent l’islam dont on accuse l’islamisme, et lui intenter des procès d’intention sans pour autant purger le corps de l’islam de ce pseudo mal qui le ronge et qui, en réalité, lui sert de masque pour dissimuler au regard du monde la dangerosité de l’idéologie musulmane, il est plus que temps de valider l’équation de l’islam égal islamisme et en finir avec toutes ces idées fantasmagoriques et légendées sur l’islam.

L’islamisme est le miroir dans lequel se reflète l’image de l’islam dans toutes ses formes et nuances, au moindre petit détail. Mais il est plus que ça. Il est son organe et sa substance, qui le fait passer du monde romancé et virtuel au monde réel. Il est son amplificateur de sons, de la fureur, et de la terreur qui couvent, et prolifèrent en son sein.

Les attentats terroristes, les éclats d’obus, les bruits assourdissants des bombes sont devenus la musique funeste du Requiem que les musulmans dits radicaux (en réalité les vrais musulmans, contrairement aux musulmans « modérés » qui sont des égarés), composent et mettent en musique depuis les attentats du 11 septembre 2001.

Ce qui avait été un mensonge, une tromperie sur la marchandise, un dol, un mythe jusqu’alors enfoui dans le subconscient culturel des musulmans et du politiquement correct occidental est enfin mis à nu et révélé au grand jour.

Nier tout cela, c’est faire le jeu, et se rendre complices des ennemis de l’humanité que sont les islamistes.

Alléluia alléluia avec B.H.L. le nazislamisme tient enfin son apôtre

Le wahhabisme un des pires fléaux mortels que l’humanité ait jamais connu doit être classé comme crime et incitation de crimes contre l’humanité au sens de l’article 7 du Statut de Rome qui définit les 12 actes constitutifs de crimes contre l’humanité. En effet, il possède tous les caractères du nazisme et en pire. C’est la pire idéologie de tous les temps. Il ne se compare qu’à lui-même. Comparable à l’hydre de Lerne combattue et vaincue par Hercule.

Il faut en finir avec cette capitulation criminelle dont fait preuve la communauté internationale lourdement frappée dans sa chair et son âme le 11 septembre 2001 dont les auteurs n’avaient guère fait mystère de leur appartenance à cette idéologie sectaire dont la finalité est de gouverner un jour le monde au nom de l’Islam. Elle ambitionne de ré-islamiser et d’islamiser le monde. Telle une pieuvre tentaculaire, elle essaye de prendre dans ses tentacules tout ce qui peut assouvir sa soif insatiable de pouvoir.

En occident, elle se présente sous un visage avenant et rassurant, investissant dans tous les secteurs de la vie sociale, sportive, économique, industriel et surtout dans le luxe, l’art devenu les premiers marchands d’art au monde. Tandis que dans les pays musulmans, le wahhabisme déploie ses ailes de faucon pour attraper ses proies dans ses griffes acérées et empoisonnées et les étouffer jusqu’à ce que mort s’en suive comme c’est présentement le cas en Syrie après avoir mis à mort le régime de M. Kadhafi auquel il lui avait fait subir une mort des plus cruelles et atroces. Ne manquant pas de violer et profaner son corps sous le regard complice et bienveillant de leurs mentors occidentaux et les encouragements du philosophe va-t-en guerre Bernard-Henri Lévy, le nouvel apôtre de l’islamisme hégémonique qui apparaît surtout comme la caution morale du wahhabisme en occident. Nul ne peut douter un seul instant que l’activisme débordant dont fait preuve, le nouveau citoyen libyen et fer de lance diplomatique du Qatar, est aussi désintéressé que l’investissement du Qatar dans les banlieues parisiennes laissées à l’abandon par les différents pouvoirs politiques en France entre les mains des prédicateurs wahhabites depuis une vingtaine d’années. D’autant plus que pour les wahhabites qui sont allergiques à la gratuité du geste qui est à leurs yeux un sacrilège, tout s’achète. Il est improbable que l’engagement virulent et velléitaire de BHL dans le cadre de cette mission ne soit pas guidé par l’appât du gain. Il ne faut pas tomber dans le jeu de l’angélisme béat pour croire que BHL sert juste de caution morale au wahhabisme pour le rendre fréquentables et vertueux.

En faisant office de relations publiques et de lobbyiste, il y a fort à parier que son implication personnelle tant sur le terrain que dans les médias, soit rétribuée à son juste prix. Nonobstant les enjeux géopolitiques et idéologiques sous-jacents à son action. Il peut toujours alléguer qu’il œuvre à sa manière pour la sécurité territoriale d’Israël et de sa pérennité, il est fort douteux que les princes des ténèbres wahhabites aient la même vision des choses que lui et se bornent à lui serrer juste la main pour ses bons et loyaux services. Surtout que chez les pétro monarques, la gratuité du geste est jugée comme suspecte, voire un sacrilège. Dans leur culture vénale, tout s’achète et rien ne doit résister au pouvoir attractif de l’argent. Et gare à ceux qui refusent la main dorée 18 carats tendus. BHL ne peut pas être l’exception qui confirme la règle.

Au lieu de dénoncer la haute nocivité du wahhabisme, il s’est mu en agent spécial de la propagande wahhabite, en exploitant son aura médiatique qui devrait plutôt lui valoir un rôle de figurant dans les westerns spaghettis. Associer son nom au wahhabisme arrogant et impérial depuis les révolutions dites abusivement du printemps arabe revient à cautionner clairement une idéologie totalitaire, raciste, messianique, ethnocidaire, pédophile, concentrationnaire, ultraréactionnaire, désuète, ultra-violente, ouvertement ségrégationniste, belliciste, impérialiste, terroriste, xénophobe, périlleuse pour la paix et la sécurité, esclavagiste, exterminationniste, meurtres ciblés, grossesse forcée sous couvert de la religion, incitation à la haine religieuse, oppressive et répressive sur la base des critères religieux, culturels et politiques, cosmique, pédophile, nécrophile, profanatrice, négationniste, négatrice de la vie humaine, biblicide, antisémite, homophobe, anti-handicapés. Une idéologie, héritière légitime du nazisme et des lois raciales de Nuremberg. Ce n’est pas par hasard qu’Hassan Al Bana figure historique du wahhabisme et grand-père maternel de l’autre V.R.P. de l’islamisme le caméléon Tarek Ramadhan vouait un véritable culte au chancelier Adolf Hitler.

Salem Benammar

Source de l’article: http://feedproxy.google.com/~r/ripostelaique/znSM/~3/pf3KRkyJjVk/le-wahhabisme-est-le-nazisme-de-notre-temps-et-b-h-l-est-son-apotre.html