C’est l’islam qui est derrière les attentats qui ont plongé la France dans l’horreur

 

 

 

Après nous avoir vendu le profil du jeune petit loubard victime de de déchirure familiale avec un père absent du style Mohamed Mérah, pour faire pleurer dans les chaumières  ce gamin qui a mal tourné victime d’une société si cruelle et injuste, qui s’est trouvé en prison pour des menus larcins qui se transforme en soldat d’Allah à sa sortie de prison, on nous vend aujourd’hui le profil du pauvre paumé atteint de troubles psychiatriques avec tendance suicidaire incapable de maîtriser ses pulsions mortifères.

Du point de vue de la psychiatrie sociale et clinique ça peut se concevoir mais il revient aux vrais spécialistes du sujet de nous éclairer là-dessus et non pas au  procureur de la république de Dijon par exemple qui n’est pas compétent en la matière et n’a aucun avis d’expert médical à donner.

il n’en reste pas moins que la vraie question qui tarde à venir et que personne n’ose se la poser en France  et si l’islam ne transformait pas les êtres humains en bombes humaines, ne rendaient pas les fous plus fous et les et les criminels et les délinquants des terroristes, et de même si les recruteurs des fous d’Allah ne s’intéressaient pas à des profils particuliers plus précisément des jeunes fragiles, en perte de repères sociaux et familiaux, dont l’avenir se conjugue au passé, sans diplôme, aigris et revanchards,  des laissés pour compte du système, immatures et cumulant les handicaps sociaux, scolaires et psycho-médicaux ?

Personnellement je serais moins enclin à faire le procès de ces exterminateurs que du virus hyperactif qui se loge directement dans le cerveau en annihilant toute forme de volonté chez les sujet atteint, faisant de lui un zombie et lui fait perdre toutes ses facultés mentales et ses sensibilités humaines.

L’islam est une machine qui broie l’humain jusqu’à ce qu’il devienne un amas de cendres avec la particularité d’entraîner ses semblables dans son propre processus d’auto-émiettement.

Si le nazisme a créé les camps de la mort tout en préservant la vie des siens, l’islam est l’art d’acculer les siens au suicide pour en faire une arme de destruction massive. Les suicidés musulmans qui se font exploser au milieu des foules ne sont pas des kamikazes. Un kamikaze est un soldat qui se dévoue pour la cause de sa patrie et s’attaque à une cible militaire jamais aux populations civiles ni ne commet des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité; Parfaitement conscient de ses actes, or, le musulman n’a ni un code d’un honneur, ni le sens du devoir patriotique, il est sans foi ni loi, totalement déconnecté de lui-même, il agit de manière inconsciente et irréfléchie incapable de contrôler sa pensée et ses gestes.Dresser pour se tuer lui-même et plonger l’humanité dans un bain d’horreur. L’islam s’est propagé par le fil de l’épée, sa conquête du monde se fera aujourd’hui par la peur et la terreur.

On ne doit pas parler de choc des cultures là où l’islam livre une guerre totale au reste du monde

Samuel Huntington dont l’ouvrage sur le choc des civilisations a suscité beaucoup de controverses  et de polémiques à sa parution, s’est certainement trompé sur tous les points, sauf un seul, celui qu’il appelle la « civilisation islamique » qu’il aurait dû qualifier de wahhabite en mettant en exergue l’utilisation des Américains du wahhabisme pour étouffer les velléités de cette civilisation.

Plus que toute autre, elle est à contre-courant de l’évolution du monde et des droits universels humains et hostile culturellement à toute forme de progrès et de développement à cause de la mainmise de la religion sur la vie des hommes.

Fermée sur elle-même et ethnocentrique, négatrice des libertés individuelles, despotique et mutilatrice de toute forme d’imaginaire, non seulement elle refuse toute ouverture sur le monde qui l’empêche de se régénérer et de se changer, mais plus grave encore du fait de son prosélytisme activiste et agressif, elle poursuit des desseins hégémoniques, belliqueux et cosmiques, ambitionnant de devenir elle-même un nouveau gouvernement mondial mettant ainsi en péril les fondements mêmes de notre humanité nonobstant les graves dangers qu’elle fait courir à la paix et la sécurité dans le monde.

Dans le cas d’espèce, il s’agit moins d’un choc frontal des civilisations que d’une véritable guerre que la civilisation islamique wahhabisée semble aujourd’hui livrer avec l’appui diplomatique et stratégique des protecteurs américains au reste de l’humanité non musulmane, voire musulmane dans le sens de ré islamisation, entamée depuis les attentats du 11 septembre 2011 pour la dominer et l’asservir à la manière du bolchevisme et du nazisme.

Ni la civilisation hindoue, ni la civilisation chinoise, ni aucune autre civilisation catégorisée par Huntington ne porte en elle les germes d’un nouvel ordre mondial symptomatiques de chaos, de réaction, de barbarie humaine, suscitant angoisses, rejets et peurs phobiques au sein de l’opinion publique internationale telle que la civilisation islamique tournée vers le djihad et la terreur.

Le modèle de société qui se profile dans l’espace musulman lui-même en proie à une wahhabisation effrayante au cours de la dernière décennie et tout particulièrement au lendemain des révolutions du nouveau Croissant wahhabite n’est rien d’autre en réalité que l’aboutissement du Pacte de Quincy, du nom du croiseur USS Quincy, scellé en février 1945 entre le Roi wahhabite Ibn Saoud fondateur du Royaume d’Arabie Saoudite, un véritable Reich nazie tant dans sa culture politique raciste et ségrégationniste que dans l’organisation de sa société, et du Président Roosevelt à son retour de la conférence de Yalta du 11 au 14 février 1945…

La civilisation islamique dans sa variante wahhabite ointe par la Maison Blanche soucieuse de ses seuls intérêts énergétiques et impériaux est en train de tout contaminer et détruire sur son passage. Provoquant des dégâts et des traumatismes incommensurables au sein même des populations musulmanes, comme on l’observe aujourd’hui à l’échelle d’un pays comme la Tunisie, devenue un nouveau théâtre de ce choc des civilisations, non pas civilisation islamique contre le reste du monde et donc intercivilisationnel, mais un choc « intracivilisationnel » entre des musulmans qui veulent vivre un Islam humanisé, apaisé et adapté au monde contemporain et d’autres qui veulent leur imposer un Islam liberticide, ultra réactionnaire, rigoriste, nihiliste, et aux antipodes des aspirations nées de ce qu’ils croyaient être une Révolution du printemps de la dignité humaine.

Voilà pourquoi la Tunisie est à elle seule le symbole de ce choc frontal des deux projets de civilisation, l’un qui se veut universaliste et humaniste et l’autre qui se veut passéiste, désuet, inhumaniste, de repli sur soi, arrogant, inquisiteur, raciste et antisémite.

Le cas de la Tunisie illustre ainsi à lui tout seul ce que le monde musulman wahhabisé sera demain et les risques d’irradiation sur le reste du monde. Si jamais la Tunisie se trouve emportée par la tsunami wahhabite, cela va produire inévitablement un effet de domino partout ailleurs. Les Américains adeptes du double langage et soucieux de renforcer l’influence des wahhabites sur les pays arabophones dont la Tunisie constitue la première pièce du puzzle, claironnent à tout va qu’ils veulent faire de ce pays un laboratoire de la démocratie dans le monde arabophone.

Il n’existe à ce jour aucun exemple de pays au monde où les américains ont véritablement œuvré pour l’émergence d’Etats démocratiques. Ils ont toujours fait le choix de la tyrannie contre la démocratie. Ils sont comme leurs godillots wahhabites : puritains chez soi mais luxurieux chez le voisin.

Après avoir contribué à l’intronisation des islamistes en Tunisie, comme en Libye et en Egypte, pour en faire des gardiens fidèles des dogmes wahhabites dans ces pays, il faut être atteint de cécité intellectuelle et d’altération totale des facultés mentales pour ne pas s’en rendre compte que le seul laboratoire dont on peut légitimement parler est que ce pays est devenu un terrain d’essai de recyclage tout démocratique des anciens agents du terrorisme wahhabite qui n’est pas sans rappeler dans ses modalités et finalités la prise de pouvoir des nazis en Allemagne en 1933.

A moins qu’il ne s’agisse d’un tout autre laboratoire encore plus redoutable qui dissimule des enjeux géostratégiques, géopolitiques et géo-énergétiques périlleux pour la stabilité de la région et par ricochet de l’Europe elle-même. Hungtinton semble avoir ou feint d’oublier que la doctrine américaine de politique étrangère est l’art d’utiliser le mal pour éradiquer et combattre le mal. S’alliant avec le diable pour pouvoir mieux le contrôler et le dominer. Naïfs, ils semblent ignorer que les relations internationales est un jeu de rapports de force et de pouvoir, et non une kermesse américaine avec un spectacle de marionnettes.

Au lieu de mener une guerre directe à la civilisation islamique, autant se servir de ses propres cellules cancéreuses pour la miner et l’anéantir. Il n’y a pas mieux pour elle que la gangrène wahhabite pour faire d’une pierre deux coups : wahhabiser la civilisation islamique, c’est-à-dire sa mise à mort et mettre la main sur les formidables ressources naturelles des pays arabophones.

Cependant les Américains n’ont toujours pas retenu la leçon de l’Iran dont ils voulaient faire aussi un laboratoire de la démocratie dans les pays musulmans et qu’à force de surestimer leur propre force et de mépriser l’adversaire, surtout quand il est le produit d’une culture autodestructrice et obscurantiste, ils oublient l’effet boomerang de leur stratégie perverse et sournoise qui fait de la terreur un instrument pour lutter contre le violence terroriste inhérente à la civilisation islamique fondamentaliste.

C’est moins cette civilisation qui s’avère être la source des maux contemporains que l’approche américaine pour la contrer et l’annihiler. Après avoir contribué à la création d’Al-Qaïda pour lutter contre le communisme en Afghanistan qui leur infligé la morsure mortelle du cobra, les Yankees sourds et aveugles continuent à reproduire les mêmes erreurs du passé en laissant Al-Qaïda financée par leurs filleuls wahhabites du Qatar et des Saoud proliférer en Tunisie qui est en train de se transformer en sanctuaire djihadiste aux portes de l’Europe et qui ne manquera pas de devenir le cas échéant une base-arrière de la déferlante wahhabite sur l’Algérie si la Syrie tombe sous le joug du terrorisme wahhabite.

En faisant du wahhabisme le fer de lance de leur politique étrangère pour les pays arabes sous couvert de démocratie, dont ils s’avèrent être les pires ennemis en la sacrifiant sur l’autel de la théocratie et de l’obscurantisme, les Américains ne sont pas conscients qu’ils sont en voie de creuser la tombe de la civilisation occidentale elle-même.

La France a offert Eric Zemmour en gage de son allégeance à l’islam

Les Zemmour sont eux-mêmes des déportés et Eric connaît mieux que que quiconque le sens de ce mot et ce ne sont pas ces collabos et lèche-babouches de L.C.I. qui vont jouer aux pères-fouettards avec lui.

Honte à tous ceux qui ont déformé sa pensée pour le livrer aux charognards qui dépècent toutes les 15 minutes leurs proies humaines. Les mêmes qui collaborent avec cette secte maléfique et génocidaire devraient essayer d’aller goûter aux joies de la vie chez ceux qui veulent nous les vendre comme des blanches colombes.

Savaient-ils qu’ils sont des adeptes de l’idéologie politique, car leur pseudo religion est une véritable imposture, la plus raciste et extrémiste de tous les temps ? Ils se  servent de nos lois antiracistes pour nous achever un à un jusqu’au dernier. Alors que nous devrions nous-mêmes les mettre hors d’état de nuire au nom de nos lois antiracistes. Les musulmans ne sont pas un groupe ethnique ou constituant un même peuple pour accuser les opposants à l’invasion musulmane de racistes et bientôt de terroristes.

On innocente ainsi les vrais criminels et on condamne les victimes du Tsunami musulman qui déferle sur nos cités. Daeach est filleul de l’Abbé Pierre et héritier de Ghandi et le vrai enfant des déportés dont la famille a été déportée naguère d’Arabie et aujourd’hui d’Algérie qui n’en peut plus du laxisme de nos gouvernements et qui n’a pas envie de vivre un nouveau cauchemar de la déportation si par malheur cela arrive un jour se trouve mis sur le banc des accusés pour offense faite aux musulmans.

De qui se moque-t-on au juste de l’histoire, de l’opinion publique qui est loin d’être dupe ? Ni de l’une ni de l’autre cette affaire odieuse montée de toutes pièces pour diaboliser un homme dont le seul tort est de défendre son identité républicaine et qui ne veut pas laisser ce pays qui est désormais le sien entre les forces du mal qui gangrènent les sociétés occidentales et qui ne connaissent de la tolérance que la mort de ce qui est différent de soi.

Le procès en inquisition dont il est fait l’objet est le même que l’on a infligé à un autre enfant digne de la République le lieutenant Dreyfus. L’infamie a la vie dure mais il ne faut pas qu’elle devienne un jour notre tombe.

Salem Ben Ammar

 

1435 ans de tuerie entre les musulmans mais c’est la faute aux sionistes voyons

Du complot juif d’hier au complot sioniste d’aujourd’hui, l’honneur des musulmans est sauf tant qu’ils font de l’autre leur motus-vivendi

Il est fortement recommandé à tous ceux qui spéculent sur le caractère « sioniste », un passe-montagne pour masquer leur antisémitisme, des révolutions du printemps pourri arabique de jouer en bourse.

Au moins c’est concret, ils achètent des actions au comptant ou à découvert en croyant qu’elles sont à un bon cours en espérant que le cours va remonter leur permettant ainsi de pouvoir réaliser une plus-value à la vente.

Pour mieux étayer leurs élucubrations spéculatives, qu’ils commencent d’abord par acquérir à la bourse des valeurs politiques les actions « sionistes » afin de rendre crédible leur théorie sur le complot « sioniste ».

La question que l’on devrait se poser si Israël n’était pas pris dans un engrenage du bain de sang dans lequel baigne les musulmans depuis la mort du fondateur de cette secte mi-païenne, mi-monothéiste dont il ne maîtrise ni les tenants ni les aboutissants.

C’est aller trop vite à la besogne en voulant faire des apparences une vérité absolue en voulant tirer le plus empiriquement du monde des conclusions trop hâtives des bombardements israéliens du territoire syrien qui peuvent être aussi entendus comme un avertissement destiné aux belligérants des deux camps en leur faisant clairement comprendre : quelle que soit l’issue de ce conflit, Israël fera toujours preuve de vigilance et de fermeté pour défendre sa pérennité.

Est-il devenu inconscient et irresponsable en creusant sa propre tombe pour satisfaire les desseins bellicistes et génocidaires des pires ennemis du peuple juifs ?

L’éternelle obsession du complot juif devenu aujourd’hui sioniste semble être la seule motivation qui guide les assertions pitoyables des apprentis-sorciers stratégistes et géopoliticiens qui foisonnent dans les pays arabisés depuis la déferlante islamiste.

Qui peut croire que les islamistes sont les agents du Mossad alors que l’islamisme est l’enfant de l’islam lui-même ? A supposer qu’ils le soient, cela prouve qu’il n’y a pas pire ennemis des musulmans que les musulmans eux-mêmes.

Et ce n’est ni à leur honneur ni à leur crédit d’être l’objet de manipulation et d’instrumentalisation de la part de ceux-là mêmes que le Coran voue aux gémonies Alors qu’eux-mêmes ne rêvent que d’une chose détruire l’Etat d’Israël et qui présentant à peine 0.7% de la population musulmane totale de par le monde.

En faisant du juif hier et du sioniste aujourd’hui, alors qu’il s’agit juste d’un glissement sémantique, le bouc-émissaire de tous leurs maux, même domestique, les musulmans se couvrent de honte et de ridicule.

En quoi leur retard intellectuel chronique des musulmans depuis que l’islam existe est-ce la faute à Voltaire ou à Rousseau ou plutôt au juif cet cet ennemi juré inventé par leur prophète pour donner un sens pseudo mystique et théologique à ce l’on pourrait qualifier de Protocole des Sages de Sion avant l’heure et du Mein Kampf mahométan ?

Heureux le juif qui hante les nuits des musulmans et obsède leur pensée. Ils voient sa main partout y compris derrière le raz-de-marrée qui a emporté leurs anciens despotes mafieux, comme si les damnés de la terre n’avaient aucune raison pour crier leur colère et les faire dégager.

Au lieu de se demander pourquoi sont-ils la risée des nations et à la traîne du progrès humain et s’inquiéter de l’état des libertés humaines et publiques chez eux et du statut dégradant et humiliant de leurs femmes, ils se complaisent dans leur petit rôle de victimes de cet ennemi dont ils font la source de tous leurs tourments histoire de rendre la pilule de leurs échecs pathologiques moins amère ?

Nourris aux sources de la haine du juif, de la morale immorale, de la loi de la jungle, connus pour leur absence de libre-arbitre et de discernement, les musulmans ne peuvent exprimer un choix ou émettre une opinion s »il n’est pas le fruit de leur enseignement doctrinaire primaire.

Chez eux, le juif devenu sioniste aujourd’hui est leur mode expiatoire pour donner une certaine légitimité à leur quotidien. Au point qu’il est permis de se poser la question quelle serait leur vie sans cet ennemi mythifié et abominé comme s’il était le démon en personne ?

Mais le jour où les musulmans auront appris à faire leur propre examen de conscience et de faire des sciences sociales leur vrai modèle de réflexion et d’analyse afin d’apprendre à assumer les vraies causes de leurs retards multiples, il y a une forte probabilité à ce que cela ne les éloigne des dogmes scélérats de leur foi.

Faire porter la responsabilité des guerres qui les minent depuis la mort de Mahomet, de leurs divisions et leur état de chaos permanent à Israël c’est comme s’ils veulent exorciser le diable qui les freine dans la quête de leur humanité.

Quel crédit doit-on accorder à des théories aussi fumistes que nauséabondes sur le « sioniste » qui les empêche d’abandonner leurs habits des ténèbres pour les habits des lumières comme si leur religion n’était pas le vrai frein à leur émancipation humaine et politique ?

S’ils sont frappés du sceau de l’infamie humaine et en proie au despotisme éternel, à la violence, aux conflits confessionnels, aux appels aux meurtres des laïcs et des apostats, à la terreur, à un climat insurrectionnel et inquisitorial permanent, aux attentats meurtriers qui peuplent leur quotidien et qui frappent leurs lieux de culte, à l’arriérisme, au fanatisme, à la profanation des cimetières juifs, chrétiens voire musulmans, à l’endoctrinement religieux à outrance au biberon, est-ce la faute encore une fois à Israël ou au régime liberticide et terrifiant auquel ils sont soumis depuis l’avènement de l’islam ?

La question que les musulmans doivent peut-être se poser : pourquoi en sont-ils toujours au stade des peuples de la boucherie humaine comme c’est le cas en Syrie, la Somalie, en Afghanistan, au Pakistan, au Soudan, et hier en Algérie et en Libye, avec des sombres perspectives pour la Tunisie, l’Egypte, le Yémen, le Nord du Nigéria, etc.. ?

A moins qu’Israël ait un extraordinaire don de muer les djihadistes d’Allah en des forces supplétives, d’en faire une force de frappe pour mater leurs coreligionnaires hostiles à l’expansionnisme « sioniste », moteur du complot que les petites têtes pensantes musulmanes attribuent en tout aveuglement intellectuel à Israël ?

Israël est assez lucide et prudent pour ne pas faire des forces djihadistes qui présentent une réelle menace pour sa sécurité et sa pérennité ses alliés stratégiques de circonstance. Les islamistes ne sont rien d’autre que la version contemporaine des nazis et en aucun cas des « islamosionistes », un néologisme indécent, comme se plaisent à les appeler les antisémites qui pullulent dans le monde musulman.

L’ignorance est sans nul doute le premier article de la foi musulmane

pisse-de-dromadaire-544f3

Cet article est la traduction  des échanges que j’ai eus avec des musulmans qui se représentent l’islam comme étant une religion, d’esprit, d’intelligence, de savoir et d’ouverture sur le monde, tel que le définit selon eux le Professeur Mohamed Talbi et d’autres pseudos tenants de l’islam éclairé et pacifié, contrairement à l’islam fondamentaliste que les islamistes  veulent  imposer aux  musulmans  qui serait une imposture voire une hérésie qui dévoie l’islam et le défigure.

Cependant les tenants de cette thèse de l’islam défiguré par les islamistes sont totalement démunis en matière de théologie musulmane et se sont construits une image idyllique et erronée de ce que c’est véritablement l’islam.

Pour eux la mariée musulmane est la plus belle des mariées dotée d’une beauté incomparable et sublimatoire qui serait la première merveille au monde.  Ils la regardent avec leurs yeux amourachés comme si elle était la reine des Chimène alors qu’elle n’est rien d’autre qu’une chimère comme leur rêve du paradis et son Erotic Center et ses tavernes pour poivrots.  S’enivrant d’illusions de rivières de vin de dattes  et se nourrissant de fantasmes de jouissance sexuelle éternelle ils croient dur comme fer que rien n’est plus beau et sublime que la mariée musulmane qui est la seule à pouvoir les combler au-delà de leurs désirs. De toutes les autres mariées elle est la seule qui exalte leur libido et les fait saliver sur le vin.  En réalité elle leur promet tout ce qui est à portée de  main de l’homme sur terre.  Mais de cela ils en ont guère conscience car ils sont tombés sous l’emprise des effets surpuissants du miroir aux alouettes de la mariée musulmane  aux conséquences désastreuses sur leur état de santé mentale, sur leur personnalité et leur morale humaine.

De leur passion ils ont fait une raison, de leurs graves carences  intellectuelles et psycho-affectives ils ont fait un mode de pensée qui doit se suffire de lui-même pour devenir une vérité opposable à toute l’humanité qui ne doit tolérer ni doute ni discussion ni arguments contraires sous peine de provoquer leur courroux catalytique.

Tellement fascinés et subjugués par le charme de leur mariée qu’ils sont les seuls à percevoir à cause évidemment de leur état de cécité mentale, de leur absence de  lucidité et de la profonde altération de facultés de discernement.  ils ne se rendent pas que cette mariée est une véritable  ogresse qui sont pourtant les premiers à assouvir son appétit cannibale insatiable.

Qu’ils soient fermés aux mises en garde venues de ceux qu’ils qualifient d’islamophobes cela va de soi mais ce qui impardonnable et absolument criminel de leur part est leur refus délibéré de prêter la moindre attention aux preuves fournies chaque jour par leurs coreligionnaires littéralistes, connaisseurs confirmés de l’islam de par leur lecture du Coran dans sa langue originelle et incollable sur la question de mise en oeuvre de la feuille de route mahométane.  L’islam tel que les musulmans doivent  traduire dans les faits dans leur vie quotidienne mais ils continuent malgré la force de la preuve assénée par les musulmans activistes, djihadistes, à nier les évidences  et à draper l’islam dans sa vertu.

Tout ceci  sans qu’il soit capable de fournir la moindre attestation théologique  de leurs dénégations débiles et de mauvaise foi qui témoignent surtout de leur propre inculture doctrinaire, de leur   connaissance fragmentaire,  élémentaire et superficielle de l’islam.  Comment peuvent-ils se faire juges de l’islamité de leurs coreligionnaires qui sont les « sachants » de l’islam qui mettent à nu l’image enjolivée  de l’islam de paix et que l’Université d’Al-Azhar refuse elle-même de leur jeter l’anathème et avocats d’une religion dont ils ignorent tout de ses arcanes et ses dogmes alors que la majorité d’entre eux n’a jamais quasiment lu le Coran dans le texte à cause de leur défaut de maîtrise de la langue arabe d’une part et d’autre part leur état d’analphabètes dans leurs propres langues  maternelles ?

Quel crédit peut-on accorder  au système de défense de l’islam émanant d’une masse de fidèles dépourvus d(outils de réflexion personnelle,  qui ressemblerait à un magma de benêts  et d’idiots souffrant de graves déficits éducatifs, peu familiarisés avec la lecture,  incapables de lire le Coran dans le texte qui se contentent des bribes que leur transmettent les imams et les mollahs qui eux-mêmes sont loin d’être un modèle théologique en la matière, qui cumulent tous les handicaps ?  Aucun !

Quand on ne connaît pas soi-même la définition littérale du mot islam il est préférable de se garder de se proclamer musulman.  L’ignorance est bien le premier article de la foi chez  les musulmans.

 

Le Reich nazi serait une colonie de vacances à coté de l’Oumma chère au coeur des musulmans

J’aurais tant et tant aimé brosser un tableau des plus flatteurs de cette Oumma favorite d’Allah, la fosse septique de l’humanité.

Mais je n’ai pas le don de travestir la réalité et de manipuler les images que cette magnifique et sublime Oumma renvoie au monde. C’est vrai qu’ailleurs le raisin est acide, mais le sien est plus qu’acide, il porte en lui un virus létal pour notre humanité. Il est incomestible pour cette Oummaelle-même. Obsédée par son ethnocentrisme et aveuglée par sa propre haine d’elle-même qu’elle projette de manière récurrente sur le miroir de l’humanité.

Une Oumma qui à défaut d’avoir conquis le monde par ses qualités humaines, scientifiques, pacifistes, technologiques, industrieuses, industrielles, médicales, etc. occupe aujourd’hui les rubriques des faits divers de tous les médias du monde. Une Oumma dont les disciples sont surreprésentés dans les milieux carcéraux en Europe. Une Oumma qui affiche la vertu halal sur les frontons des commerces exploités par ses fidèles mais qui pratiquent le vice, transformant ces lieux en espaces d’approvisionnement en produits illicites dans le sens du droit positif mais dont la commercialisation est compatible avec les dogmes de la foi islamique.

Une Oumma qui prêche l’amour d’Allah et de son prophète mais qui éprouve une aversion pathologique à tout ce qui n’a pas son caractère. Une Oumma qui se rêve en maîtresse de l’univers mais qui n’est même pas capable d’être maîtresse de ses actes et qu’à chaque fois elle se réfugie derrière le paravent de la théorie des complots.

Une Oumma qui se veut le nombril du monde alors qu’elle est un pion, une marionnette, un godillot, un essuie-pied pour ses vrais maîtres.

Une Oumma qui se veut l’alternative aux autres systèmes politiques et économiques qui gouvernent le monde, alors qu’elle est incapable de se gouverner elle-même, éternelle dominion qu’elle est. Une Oumma qui se veut un remède aux maux du monde alors qu’elle est la source de tous les maux dont souffre notre humanité et responsable de toutes ses plaies : terrorisme, insécurité, violence, intolérance, racisme, antisémitisme, xénophobie, homophobie, pédophilie, pogroms, autodafés, oukases de mort, etc…

Une Oumma qui veut faire de l’autre un dhimmi, un sous-homme, une portion congrue, un pestiféré, un être impur, n’est pas seulement nazie, elle est avant tout musulmane.

Une Oumma qui se prétend un sanctuaire pour les femmes, alors qu’il ne passe pas un instant sur sa terre aussi sacrée que les camps de la mort nazis, sans qu’une femme ne soit victime de viol, la dernière en date la journaliste de France 24 sur la Place d’Ettahrir, devenue un haut lieu depuis la chute de Moubarak des viols des journalistes et des femmes voilées ou non violées.

Une Oumma qui à défaut d’être un avenir pour les musulmans, est une rétrospective grandeur nature de ce fut la vraie vie à l’époque du prophète de l’Islam.

L’Oumma musulmane est l’archétype d’une société de barbarie humaine. Elle n’est pas une communauté de croyants, elle est une méga organisation criminelle de type sectaro-mafieux sous couvert de la religion. Liberticide et génocidaire.

Les Allemands ont raison de ne pas tolérer l’islam chez eux

La manifestation à l'appel de Pegida, lundi 8 décembre, à Dresde (Saxe). Le quotidien de la gauche bobo-caviar-collabo le mal-nommé Libération accuse les allemands d’intolérance alors ils n’en peuvent plus avec l’expansionnisme musulman arrogant et suprématiste mais que dire alors de l’intolérance musulmane qui ne passe pas un jour sans qu’elle  mette le feu et sème la mort  sur les 5 continents  ?

Est-ce que les journaleux de Libération qui font un procès en sorcellerie aux allemands pour leur ras-le-bol de l’islam et des musulmans de tous bords ont-ils la moindre idée de ce que c’est le bien vivre ensemble chez les pays musulmans, l’acceptation de l’autre dans sa différence ?

Connaissent-ils le sort réservé aux minorités religieuses, sexuelles dans ces pays et le statut de sous-hommes qui leur est accordé ? Savent-ils que l’intolérance chez eux est de tuer tous ceux qui refusent de porter les habits de l’islam ?

Plutôt que de tirer à boulets noirs empestant la collaboration qu’ils aillent expérimenter à leurs dépens le vrai sens de l’intolérance musulmane dans les pays qui vivent sous la dictature de l’islam. Si tu veux avoir la paix soumets-toi à la volonté d’Allah sinon c’est la mort. Telle est la vraie définition de la tolérance dans l’islam.

Défendre les musulmans revient à défendre les nazis et se rendre complices de crimes contre l’humanité. Tout être humain sensé et soucieux de la pérennité de l’humanité ne doit pas tolérer l’intolérance des musulmans. Quand des hommes refusent de respecter les valeurs de leurs hôtes, leurs lois, leurs us et coutumes qu’ils jugent comme impies et impurs et qu’ils oeuvrent à leur destruction pour leur substituer les leurs jugés parfaits et supérieurs que doit-on adopter comme attitude se plier à leur volonté ou les remettre à leur place voire les renvoyer chez eux ? Il est grand temps si ce n’est pas trop tard que le monde comprenne que l’islam est une idéologie cosmique, impérialiste et hégémonique fermée à toute forme de cohabitation et de coexistence avec tout système de pensée différent du sien.

L’islam se veut une vérité unique et absolue pour toute l’humanité, il ne peut par conséquent tolérer que l’on puisse exprimer d’autres vérités en dehors de la sienne. Que ces journaleux se demandent s’ils ont la lucidité nécessaire si l’islam était aussi un paradigme de tolérance pourquoi diabolise-t-il les juifs et les chrétiens, voue aux feux de l’enfer ceux qui ne se reconnaissent pas en lui et ordonne-t-il tuer ses apostats ?

Etre musulman est par définition être intolérant à l’autre et bien plus encore il doit lui imposer ses idées, son mode de vie, sa vision du monde de gré ou de force et en cas de refus il se doit de lui troncher la tête à la façon mahométane.

La tolérance ne doit pas être une arme que l’on tend aux musulmans pour nous achever avec au nom de leur intolérance de tout ce qui ne possède pas leur caractère.

Ne tolérons pas l’intolérance et faisons de la citation d’Hyppolyte  Taine notre devise :  N’ayez d’intolérance que vis–à-vis de l’intolérance.