Lettre ouverte à Mr François Hollande : l’amalgame est celui que vous faites entre l’islam et la démocratie

Monsieur  Hollande je ne saurais vous rappeler que le courage politique est de dire toute la vérité aux français  au péril de votre carrière politique. Pour paraphraser Michel Noir il vaut mieux sauver son honneur que de gagner les élections .  Faites-vous  vôtre cette citation de Sophocle : Je préfère encore un échec honorable à une lâche victoire.

Il y a des défaites plus glorieuses que des victoires au goût amer de la trahison, la lâcheté et la collaboration. Votre entêtement à vouloir ménager la chèvre et le chou est peut-être payant électoralement et encore mais c’est un exercice qui n’est pas sans danger pour la pérennité de la France elle-même.  En multipliant comme vous le faites les gestes de bonne volonté à l’égard du loup musulman qui ne cesse d’aiguiser ses crocs sur la France au cours de ces derniers mois comme il vient de le démontrer à Dijon, Joué-les-Tours, Nantes, Montrouge,  Porte de Vincennes et Charlie Hebdo vous endossez les habits de l’avocat de l’islam aux dépens de la France et des Français dont vous êtes censé être garant de leur sécurité.

Plutôt que de désigner nommément  le vrai coupable de ces actes terroristes qui viennent de plonger la France dans un des pires cauchemars de son histoire vous vous évertuez à défendre l’indéfendable en donnant l’impression  de plaider la cause de ces forces  hostiles à la république.

Monsieurr Hollande ce n’est pas la France qui est un danger pour l’islam, c’est ce dernier  qui la convoite et oeuvre depuis le huitième siècle à sa colonisation. Les Merah, les Kelkal, les Baghal, les Nemouche, les frères Kouachy et les Coulibaly s’inscrivent dans la continuité des Sarasins. Ils sont des soldats d’Allah en guerre coloniale contre la France qui n’aura de cesse d’être épargnée par les vagues d’assaut djihado-terroriste tant qu’elle ne sera tombée sous le joug de l’islam.

Les attentats terroristes dont la France est le théâtre aujourd’hui ne sont en réalité que le prélude d’une guerre de grande envergure que l’islam ne va pas tarder de livrer au reste du monde dont la France est une des cibles privilégiées en sa qualité de terre symbole de la laïcité cette ennemie jurée de l’islam.

Leur attaque contre Charlie Hebdo ne sont pas une atteinte à la  liberté d’expression contrairement aux analyses qui ont été faites ici et là, c’est un acte de guerre contre un Etat souverain dont vous êtes le gardien.

Que connaissez-vous à cette religion pour vanter sa compatibilté avec la démocratie et son éligibilité dans un environnement laïc  ? Autant concilier le nazisme avec cette dernière.

Que savez-vous de l’islam et de l’islamisme pour exorter vos concitoyens à ne pas tomber dans le piège de l’amalgame ? C’est vous-même qui le faites avec votre excès de zèle à  vouloir draper l’islam dans sa vertu, « ce cadavre putrifié qui nous empoisonne la vie » comme le qualifie si bien Kamal Atatürk.

Comment osez-vous prétendre que les islamistes ne sont pas des musulmans  alors que la différence est simplement sémantique ?  Les dissocier revient à distinguer les nazis des hitlériens, ils sont tous les deux marqués du sceau de l’islam, professant la même foi, vénérant le même dieu, idolâtrant le même prophète, accomplissant les mêmes rituels et puisant leurs connaissances dans le Coran et les Hadiths. Ils n’ont de modèle autre à suivre que le prophète lui-même,  partagent les mêmes rêves cosmiques et hégémoniques et tous nourris au biberon doctrinaire de la haine du juif, du chrétien , de l’athée, du progressiste, de l’apostat, de l’humaniste, de tout ce qui est différent de soi et qui ne fait pas allégeance à cette idéologie inhumaine, esclavagiste et liberticide,  Les propos de Tocqueville à leur égard devraient vous servir plus que jamais de phare pour comprendre la nature belliciste et guerrière de cette religion sans consistance idéologique et qui n’a pu traverser les siècles que grâce à la peur qu’elle suscite d’abord chez ses adorateurs : »J’ai beaucoup étudié le Coran (…) Je vous avoue que je suis sorti de cette étude avec la conviction qu’il y avait eu dans le monde, à tout prendre, peu de religions aussi funestes aux hommes que celle de Mahomet. Elle est, à mon sens, la principale cause de la décadence aujourd’hui si visible du monde musulman (.) je la regarde comme une décadence plutôt que comme un progrès. »

Aussi bien vous que votre prédécesseur vous avez fait preuve d’une naïveté coupable en armant les islamistes en Syrie sans évaluer ni la haute nocivité de l’islam lui-même et ni les effets pervers d’une telle politique de soutien aveugle et douteux qui est un glaive   comme celui orne  le drapeau  de vos amis saoudiens que  vous leur  offrez pour égorger vos compatriotes.

Vous n’avez pas retenu la leçon de la Yougoslavie à laquelle on doit la prolifération des armes de guerre dans les cités-Emirats françaises accompagnée paradoxalement par la radicalisation des jeunes musulmans et des propres enfants de la république tombés dans les filets des gourous musulmans alors qu’ils n’ont pas encore atteints l’âge de la majorité.

Jamais vous ne vous êtes préoccupé des conversions précoces  de vos enfants  venus grossir les escadrons de la mort. Tout se passe comme si l’islam bénéficie d’un traitement de faveur qui lui laisse toutes les coudées franches  de miner les fondements-mêmes de la république.  Je ne saurais qualifier votre politique comme étant favorable à l’islam  mais permettez-moi de douter de son objectivité et de sa teneur laïque.

Ce que les Français attendent de vous est de mettre les musulmans face à leurs responsabilités citoyennes et républicaines. Il est de votre devoir de les interpeler sur leur choix entre la France et l’islam. Les musulmans n’ont de patrie que l’Oumma qu’ils doivent instaurer aux dépens des Etats-nations.

Vous êtes sans savoir qu’un musulman est loyal à sa religion et jamais à son pays national. Pariez sur ses chances d’intégration c’est faire fi de la clairvoyance du Général de Gaulle : « Les musulmans ne sont pas français, ceux qui prônent l’intégration, ont une cervelle de colibri. »

Vous dites que les musulmans sont les premières victimes de l’islam fondamentaliste  qui est un pléonasme puisque que c’est l’essence-même de l’islam qui se caractérise par ses dogmes radicaux,  personne ne conteste la réalité des faits  mais c’est aux musulmans eux-mêmes d’éradiquer l’ultra-violence qui sévit en leur sein depuis 1435 ans.

Je reste sceptique personnellement quant à leur volonté de vivre en paix et en harmonie avec les autres composantes de la société française. Convaincus de la supériorité absolue de leur modèle sociètal et de leurs lois ils ne feront aucun effort d’adaptation à un environnement qui n’est pas d’essence divine.  Un musulman ne doit pas s’adapter  à la France c’est à la France de s’adapter à lui.

Quelle que soit l’appellation dont vous les affublez islamises ou musulmans ils oeuvrent tous à la destruction des lois de la république et l’instauration de la charia. Obsédés par figer l’humanité dans la pierre mortuaire de la Ka’aba :

Quels gages républicains et humanistes les musulmans vous ont donné ? Aucun sauf erreur ou omission de ma part. Sont-ils sortis en grand nombre pour condamner les actes monstrueux des leurs ? Ils ont brillé encore une fois par leur silence et préférer  ergoter sur la théorie du complot judéo-occidental en salissant la mémoire des 17  victimes de la boucherie de la semaine dernière.

Vous n’avez pas à vous faire leur porte-voix quoi que vous fassiez pour eux jamais vous ne ferez d’un musulman un enfant de la république. Les victimes  musulmanes tombées de la barbarie de leurs frères qui vous chagrinent tant sont des martyrs au même titre que les frères Kouachi et Coulibaly. Un musulman qu’il soit victime ou terroriste mort dans le sentier d’Allah est ressuscité auprès d’Allah qui le couvre de tous ses bienfaits. C’est un chahid, un martyr.

Vous n’avez pas le droit de venir troubler le deuil des Français en venant  inopportunément vous épancher dans les médias  sur la tragédie des musulmans alors que vous-même vous ne faites rien pour l’enrayer en Syrie et en Irak.

Monsieur Hollande  vous cherchez à accorder à cette calamité de religion des circonstances atténuantes alors qu’elle mérite d’être interdite du territoire français. Quelques soient vos arguments et vos intentions fussent-elles les plus bienveillantes, il n’y a aucune raison pour que des Français se fassent massacrer pour autant par des musulmans sous prétexte qu’ils tuent aussi leurs . coreligionnaires alors qu’ils l’ont toujours fait. Ils ont commencé à s’égorger entre eux dès le lendemain de la mort de leur prophète, ce bédouin pilleur,  sans foi ni loi, un bandit des quatre chemins, un charlatan, un pédophile notoire et un sanguinaire,  « Celui qui prétend être le prophète d’Allah devrait avoir des lettres de créances, c’est-à-dire la prophétie, les miracles et l’intégrité de l’ensemble de sa vie. Rien de tout cela ne se trouve chez Mahomet, cet homme de pillage et de sang qui prêche sa doctrine à coup de cimeterre, en promenant la mort sur un tiers du globe alors connu. »
(Monseigneur Louis Pavy – Évêque d’Alger / 1805-1866)

Monsieur Hollande vous êtes suffisamment intelligent pour savoir que le vrai  coupable est l’islam lui-même qui arme la main des siens. Lisez attentivement le Coran si vous ne l’avez pas encore fait vous verrez qu’à côté Mein Kampf est une ode d’amour.

Pour conclure, en étant certain que vous connaissez déjà cette citation de Bossuet que je vous prierais toutefois de méditer : »L’islam! Cette religion monstrueuse a pour toute raison son ignorance, pour toute persuasion sa violence et sa tyrannie, pour tout miracle ses armes, qui font trembler le monde et rétablissent par force l’empire de Satan dans tout l’univers. » Et si jamais vous doutez de son accent plus que jamais contemporain soyez attentifs à cette mise en garde  claire et sans équivoque de Montesquieu :
« La religion des Guèbres (Zoroastriens) rendit autrefois le royaume de Perse florissant ; elle corrigea les mauvais effets du despotisme : la religion mahométane détruit aujourd’hui ce même empire. »

Une réflexion sur “ Lettre ouverte à Mr François Hollande : l’amalgame est celui que vous faites entre l’islam et la démocratie ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s