L’islam radical est un danger mortel pour la France

Lunel, Trappes, Guyancourt, Montigny les Bretonneux, la Seine-Saint-Denis, Vénissieux, Mantes la Jolie, Roubaix, Toulouse, certains arrondissements parisiens, Créteil, et des centaines d’autres quartiers sensibles au nombre de 750 pour les zones urbaines sensibles (Z.U.S.) avec un taux de chômage supérieur de 2,5 à la moyenne nationale et une surreprésentation dans la délinquance et la criminalité. Une véritable aubaine et un vivier inépuisable pour les recruteurs des soldats d’Allah qui prospectent autour de 3 axes :les réseaux sociaux, les mosquées et les prisons. Sachant qu’ils sont sous haute surveillance et qu’ils courent de sérieux risques pour incitation au terrorisme et création et organisation de filières criminelles en liaison avec une entreprise terroriste, les recruteurs semblent aujourd’hui agir au grand jour en laissant tomber le masque des comploteurs de l’ombre en faisant du marketing religieux direct. Ainsi, sous couvert de prosélytisme religieux qui doit être pourtant interdit pour risques de troubles à l’ordre public ils n’hésitent plus à envahir les rues française elles-mêmes comme c’est le cas à la Place d’Italie où ils distribuent aux passants le Coran, cet ignominieux livre apologiste du racisme,de l’antisémitisme, de la haine de l’autre et du djihad par la terreur et l’effroi, Les recruteurs d’Allah ont compris tout l’intérêt qu’ils ont à sortir eux aussi de l’ombre et que pour faire tomber la citadelle républicaine, il n’y a pas mieux que le cheval de Troie qui a causé la chute de Byzance.
La propagande djihadiste a plus qu’un tour dans son sac et son public-cible devient le grand-public lui-même.

Il  est difficile dans un tel contexte de donner une estimation exacte du nombre des jeunes musulmans issus de l’immigration et convertis qui cumulent généralement les handicaps sociaux, scolaires, intellectuels, psychologiques, familiaux,professionnels, sans formation, tentés par l’aventure du djihad en Syrie, en Irak et en Libye, voire au Mal et au nord du Nigéria pour venir en aide à leurs « frères » de Boko Haram
Selon toute vraisemblance des dizaines de milliers, peut-être des centaines de milliers sur plus plus de deux millions de jeunes (18-30 ans) nés de parents maghrébins qui caressent le rêve de gagner leurs galons de soldats d’Allah, de passer ainsi de l’ombre des barres des cités et des halls des immeubles pestiférés à la lumière censée éblouir tout musulman qui s’engage dans le sentier d’Allah.
La tentation du djihad est beaucoup plus forte que ne ne l’imaginent les pouvoirs publics qui font tout pour le minorer et le marginaliser afin de ne pas effrayer l’opinion publique française. Ce n’est pas un épiphénomène, c’est un fléau mortel pour la république elle-même. Combien de jeunes ravalant leur rancoeur contre la France cette terre mécréante qui s’est montrée selon eux injuste et ingrate avec leurs parents et qui sont prêts demain à la détruire, l’humilier et lui faire expier ses fautes ? Tous ces jeunes issus de l’immigration se veulent majoritairement musulmans d’abord et maghrébins ensuite. Leur identité française ne dépasse la surface de leur carte nationale d’identité. Que peut-elle attendre et espérer de la part des jeunes qui lui vouent une haine féroce sur la braise de laquelle soufflent les marchands du Grand Effroi coranique ?
La Syrie qui est la destination terroriste la plus prisée chez les jeunes musulmans de France comme du Maghreb n’est en réalité qu’un simple camp d’entraînement pour se former et s’aguerrir au djihad urbain qu’ils entendent livrer un jour à la France.
La France n’a pas les moyens de surveiller cette armée de jeunes djihadistes en devenir et dont les modèles ne sont pas Ghandi, Mandela, l’Abbé Pierre et nourris de la philosophie des lumières. Leurs figures héroïques sont Kouachi, Merah,  Kalkal, Coulibaly,  Beghal, Nemmouche et leur seule lecture est le Coran, le livre de la mort de la vie humaine;

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s