Messieurs Valls et Cazeneuve, ce n’est pas un islam de France qu’il faut, c’est un plan d’action contre l’islam dont elle a besoin

 Valls-Cazeneuve, voici les mesures d’urgence pour éradiquer le terrorisme musulman


Monsieur le Premier ministre, Monsieur le Ministre de l’Intérieur,

Suite aux assassinats de Bruxelles, qui ont succédé à ceux de Toulouse et Montauban, M. Cazeneuve a proposé de s’appuyer sur l’islam de France et de faire venir dans les prisons des imams made in France, une imposture socialo-islamiste. M. Valls avait, lui, choisi, il y a un an, d’inaugurer des mosquées-cathédrales et de multiplier les ruptures du jeûne du ramadan. Toutes ces stratégies sont vouées à l’échec, car Mérah et Nemmouche incarnent l’islam, et sa volonté de détruire par la force tout ce qui n’est pas musulman.

La survie de la France ne tient qu’à l’épaisseur du fil du glaive islamique. Il faut prendre des mesures d’urgence fortes, très fortes, tant sur le plan national qu’international, pour en finir avec l’islamisation de la France, qui, à terme, transformera notre pays en terre d’islam, selon le vœu de tout musulman qui applique les textes sacrés du Coran.

– Déclarer le Coran incompatible avec les valeurs de la République,

– Ne pas donner à l’islam, qui ne reconnaît pas la liberté de conscience, le statut de religion.

– Suppression de l’acquisition automatique de la nationalité française par le droit du sol,

– Fin du regroupement familial,

– Interdire le port d’uniformes musulmans symbolisant la conquête de l’espace public (voile, kami),

– Suspension des naturalisations des ressortissants venus de pays musulmans,

– Arrêt des constructions de mosquées,

– Fermeture, par principe de précaution, de toutes les mosquées pendant un moratoire de 6 mois,

– Fermeture immédiate des mosquées clandestines,

– Fermeture de toutes les écoles coraniques,

– Fin de la double nationalité, et priorité nationale pour les aides sociales,

– Interdiction du retour des djihadistes sur le territoire national avec déchéance automatique de la nationalité française,

– Dissoudre l’U.O.I.F. et la déclarer comme une officine terroriste (il n’est pas normal que sa maison mère la Confrérie des Frères Musulmans soit reconnue terroriste en Egypte et sa filiale acceptée en France),

– Interdire les prières de rues, et expulser du territoire tous ceux qui en ont imposées à nos compatriotes,

– Interdire l’abattage rituel en France, et, par sécurité sanitaire, la vente de toute viande issue de cette pratique barbare,

– Contrôle de l’origine des fonds des sandwicheries kebabs et des commerces halal et fin de leurs implantations,

– Instaurer un menu républicain pour tous dans les écoles,

– Arrêt des versements des prestations sociales et familiales aux familles des enfants mineurs partis faire le djihad du sexe et de la terreur en Syrie,

– Rétablir l’Etat de droit dans les cités,

– Contrôle des financements passés des mosquées et des associations dites culturelles musulmanes, et possible gel de leurs avoirs,

– Annulation du régime fiscal préférentiel accordé par Sarkozy aux acheteurs des biens immobiliers qatariens en France,

– Arrêt des aides militaires aux rebelles syriens,

– Durcir les conditions d’octroi de visas pour les ressortissants des pays pourvoyeurs de terroristes,

– Arrêt définitif des aides au développement,

– Retrait de la nationalité française aux islamistes membres de l’organisation terroriste d’Ennahdha et détenteurs de mandats électifs en Tunisie ou ayant exercé des responsabilités gouvernementales dans ce pays,

– Mettre en place de nouveaux programmes de recherche d’énergie de substitution pour en finir avec la dépendance énergétique vis-à-vis des pays du Golfe Persique.

Certains me diront qu’une seule de ces mesures est susceptible de déclencher une guerre civile sur notre territoire. A ceux-là, je répondrai d’abord que ce ne serait pas une guerre civile, mais une guerre de reconquête, ce qui n’est pas la même chose. D’autre part, ne pas prendre ces mesures aujourd’hui, alors que la France a encore le rapport de forces pour le faire, c’est accepter que notre pays devienne musulman demain, ou bien qu’une guerre, aux conséquences bien plus terribles, n’éclate plus tard, quand les islamistes, par la démographie et l’immigration, bénéficieront d’un rapport de forces plus favorable.

Il faut donc prendre ces mesures au plus vite, MM. Valls et Cazeneuve.

Salem Ben Ammar

Une réflexion sur “ Messieurs Valls et Cazeneuve, ce n’est pas un islam de France qu’il faut, c’est un plan d’action contre l’islam dont elle a besoin ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s