A force de semer le vent de la mort, l’islam récoltera la tempête qui l’emportera

Pas un jour, pas une heure, pas une minute, pas une seconde qui  passent sans qu’une tuerie perpétrée par des musulmans vienne  conforter la première place de l’islam dans la course des crimes contre l’humanité  et alimente le climat de rejet grandissant par l’opinion publique occidentale de cette religion qui ne l’est pas.  A l’instant même, nous apprenons que la Qaïda projette des attentats terroristes contre des trains à grande vitesse dans toute l’Europe. Une nouvelle preuve sur les desseins velléitaires de l’islam qui rêve de réduire l’Occident pour régner sur ses décombres comme il l’a fait avec les autres peuples tombés sous son joug et dont il avait rayé les civilisations de la carte de l’histoire.
L’islam fait peur et nourrit angoisses et suspicions. Il n’est pas une religion, mais une machine de guerre faisant de ses fidèles des bombes humaines. Tout se passe comme si la violence est le premier pilier de l’islam.
Au lieu d’apaiser et de pacifier le caractère des fidèles, il libère leurs pulsions meurtrières, lui donnant une légitimité religieuse, leur paradis étant « à l’ombre de l’épée ».
 Image illustrative de l'article Double attentat du Marathon 2013 de Boston
L’islam offre cette particularité d’absoudre ses fidèles de tous leurs crimes motivés par leur « activisme religieux ». Heureux sont ceux qui tuent et se tuent pour Allah qui saura les rétribuer en les gratifiant de 72 houris.
Il est difficile d’imaginer, dans un contexte où le meurtre est une obligation essentielle pour chaque croyant, que leur but ultime est de voir l’islam se muer en religion pacifiste et humaine.
Les islamistes veulent tous mourir en martyrs, insulte à la martyrologie chrétienne, et n’ont dans la bouche que les appels au meurtre et cette satanée évocation d’Allah Akbar, cauchemar de l’humanité, à chaque fois qu’ils se livrent à la barbarie.
Le monde ne restera pas indéfiniment passif face à cette folie meurtrière. On a vu des vidéos de cannibales, des assassins qui vont jusqu’à filmer des meurtres d’enfants pour ensuite les diffuser sur la toile, afin de prendre le monde à témoin de leur barbarie. A force de jouer avec la mort, c’est elle qui va finir par les prendre.
Assez de cette religion raciste, xénophobe, sanguinaire, impérialiste, envahissante, liberticide, étouffante, qui rend l’air irrespirable et met en péril notre devenir d’humains.
Soit l’islam renonce à la violence et à ses sombres desseins hégémoniques, se comporte comme une religion comme les autres, et prend l’engagement d’arrêter ses entreprises destructrices, soit il est du devoir impérieux de la communauté des nations de mettre fin à ses agissements criminels, comme jadis avec les nazis.
Il y a nécessité absolue.
On doit faire cesser les constructions des mosquées en dehors du monde musulman. Exiger de l’OCI, l’Organisation de la Coopération Islamique, qu’elle fasse obligation à ses Etats membres de respecter la liberté de culte, de ratifier la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen, de respecter l’égalité des droits entre tous les hommes, indépendamment de leur sexe et de leur religion, de dépénaliser le blasphème et l’apostasie, d’appliquer les conventions internationales protectrices de la dignité humaine et du droit de l’enfance, au lieu de se plier à leurs exigences.
Il n’y a pas pire scandale que de voir les musulmans  se prévaloir des lois antiracistes en Occident , et refuser de les appliquer chez eux au nom de leurs dogmes religieux viscéralement hostiles aux non-musulmans, aux femmes et aux homosexuels, ou d’interdire les constructions d’églises et de synagogues en terre d’islam, et d’imposer leurs mosquées en Europe.

 

La « communauté internationale » a fait bloc contre l’Apartheid et l’a mis en quarantaine alors qu’il n’était ni expansionniste, ni prosélyte, ni synonyme du grand effroi, et elle fait preuve d’une lâcheté et d’une mansuétude à l’égard de l’islam qui n’est pas sans rappeler la capitulation de l’Europe face au péril nazi, avant l’aide de l’Amérique.
Il est absolument inadmissible que l’islam puisse jouir d’autant d’impunité et de laxisme de la part du monde non-musulman, et des musulmans qui aspirent à vivre en harmonie avec le reste du monde.
L’islam n’a pas compris qu’il n’a aucun droit d’imposer au monde sa vision de la gouvernance de la vie des hommes, et ce n’est certainement pas la lâcheté européenne qui va le lui expliquer.
Des empires entiers autrement plus puissants ont disparu de la surface de la terre. Son tour viendra.
Son refus de reconnaître le droit à la différence, la liberté de conscience, ne feront jamais de l’islam une religion de paix et de tolérance comme le proclament ses adeptes, mais une idéologie politique fasciste et meurtrière.
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour www.Dreuz.info 19 août 2013

L’antisémitisme, pilier de l’islam et facteur de sympathie pour le nazisme

 

Il est à douter que les partisans de la secte nazislamiste d’Ennahdha en Tunisie ainsi que la majorité de ses opposants, eussent été choqués de découvrir le passé collaborationniste et nazi de la Confrérie des Frères musulmans d’Egypte dont le terroriste Rached Ghannouchi est un des principaux dirigeants et fer de lance.

L’antisémitisme, un pilier de l’islam et un facteur de sympathie pour le nazisme

Car il est de tradition, en Tunisie comme dans tous les pays musulmans, d’entretenir une sorte de culture antisémite qui puise ses sources dans le Coran lui-même et les Hadiths, sur laquelle les classes politiques ont greffé la cause palestinienne. Comme si l’antisémitisme était un pilier de l’islam et un facteur de sympathie pour le nazisme. Et comme le faisait remarquer Boualem Sensall à propos des liens troubles entre le philonazisme et la haine du juif chez la majorité des musulmans, « il y a des parallèles dangereux qui pourraient me valoir des ennuis » suite à la publication de son célèbre roman « Le village de l’Allemand

* » ou’ il décrit l’existence de cette parenté idéologique entre l’islam et le nazisme.

Il n’y a rien d’étonnant à ce que plusieurs dignitaires nazis aient trouvé refuge au Moyen Orient, principalement en Egypte, et que beaucoup d’entre-eux se soient converti à l’Islam. Il n’est pas superflu de se demander si Hitler ne s’était pas inspiré du Coran pour la rédaction de son torchon, tant le nazisme semble être un pur produit de l’islam dans sa vision apocalyptique, génocidaire, et raciste du monde. Que l’islamisme, l’islam fondamental opposable à tous les musulmans, se soit rallié au nazisme en 1939-45, cela n’est qu’un aboutissement logique des choses. Il ne s’est d’ailleurs pas contenté de se rallier au nazisme, il s’est fondu dans son corps pour devenir une des multiples têtes de l’hydre nazie.

Mus tous les deux par les mêmes desseins hégémoniques et leurs pulsions génocidaires pour imposer au monde un nouvel ordre, fondé sur la suprématie et la pureté absolue de leurs origines et de leur sang, le nazisme voulait édifier un Reich réservé aux bien nés aryens, l’islam une Oumma réservée aux fidèles musulmans. Régner sans partage sur le monde, le soumettre à la dictature de leur idéologie, le nettoyer de ceux qui ne possèdent pas leurs traits, ou ceux susceptibles de contrarier leurs projets de conquête du monde.

L’enrôlement volontaire des islamistes dans les corps des Waffen SS est la parfaite illustration de la convergence entre la pire idéologie politique de l’histoire universelle et l’allégeance inconditionnelle du Mufti al Husseini, un des membres éminent de la confrérie des Frères musulmans avec Saïd Qoutb et Hassan al Bana, grand-père de Tareq Ramadan, le caméléon et VRP de l’islam « modéré ».

Photo de Hadj Amin Al-Husseini, Grand Mufti de Jérusalem et oncle de Yasser Arafat, passant en revue les musulmans bosniaques de la 13ème Division SS de Montagne

L’islamisme, qu’il soit djihadiste, wahhabite, salafiste, sunnite ou chiite, ou encore qutbiste, prospère sur le même terreau nauséabond que le nazisme : la haine du Juif, raison essentielle de leur idéologie (Kuntzel : Jihad et haine des Juifs : islamisme, nazisme et racines du 11 septembre).

Leur stratégie politique actuelle, apparaitre comme un banal acteur dans le processus démocratique actuel en Egypte ou en Tunisie, est un leurre. Leur but reste la destruction de l’Etat juif d’Israël et l’islamisation du monde, qui passe d’abord par la ré-islamisation de leur propre société.

Le « processus démocratique » sous le haut patronage d’Hussein Obama dont l’attitude bienveillante à l’égard de l’islam est inquiétante et ambiguë, laisse perplexe quant aux capacités des islamistes d’œuvrer pour un idéal démocratique, alors que la démocratie est jugée comme un sacrilège par le dogme de l’islam, ne serait-ce que par sa nature humaine, alors que seule la loi d’Allah doit gouverner la vie des hommes. Ses origines non musulmanes sont impures, imparfaites. En se voulant parfaits comme leurs frères idéologiques nazis, les musulmans n’accepteront jamais des systèmes politiques qui ne portent pas la signature de l’islam. Ils ne suivent qu’une seule feuille de route et ne peuvent pas appliquer de canevas qui ne soit pas conforme aux prescriptions de l’islam, et en parfaite adéquation avec le Coran, les Hadiths et la Sira.

Dans ces pays – comme en Allemagne nazie autrefois – on assiste à la renaissance de l’islam fondamental que tout musulman doit suivre, défendre et propager. Quand les islamistes se réclament de l’islam, ils ne commettent aucune hérésie théologique ou dogmatique. Ils ne font que rappeler à leurs coreligionnaires qu’il n’y a qu’un seul islam. Ne pas s’y soumettre est passible d’apostasie. Un musulman est subordonné à l’islam dans tous les actes de sa vie sociale, personnelle et politique. Rien de ce qu’il doit faire et réaliser ne doit échapper au contrôle de l’islam. C’est pourquoi le vote « démocratique » ne doit avoir qu’un seul but : favoriser la main mise totale de l’islam sur la vie des hommes.

Comme l’ont rappelé les islamistes égyptiens et tunisiens, voter pour un parti qui ne prône pas les valeurs de l’islam, c’est voter contre l’islam

Le vote n’est donc rien d’autre que la manifestation d’allégeance à l’islam et le renforcement de son pouvoir sur la cité, un djihad par les urnes, pour les transformer ensuite, comme l’avait fait Hitler, en urnes des cendres de la démocratie.

Les islamistes sont obsédés par la renaissance de la splendeur fantasmée de l’islam, et rendre aux musulmans ce qu’Allah leur a promis : la gouvernance de l’univers dont les juifs – et les autres – les ont spoliés. Plutôt que de faire ressusciter le savoir et l’éducation, ils optent pour la voie de la violence et l’endoctrinement.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

La France n’a toujours pas compris que l’islam est en guerre sainte contre elle

Titre original sur Dreuz:

Arrêtez de rêver: les attentats, c’est l’islam en guerre sainte contre la France chrétienne

WireAP_5750ed0efbce4d949b9edd07057ac1fa_16x9_992

L’islam est en guerre sainte contre la France, dar al harb, une terre de conquête. Les attaques et les tentatives de destruction de ses lieux de culte, comme celle qui ciblait les catholiques dans un église de Villejuif, ne sont pas l’oeuvre de quelques illuminés, elles trouvent leur légitimité théologique dans le Coran.

Pour eux, la France est surtout catholique et en la frappant, ce sont les symboles de la chrétienté tant honnie par Mahomet qu’ils veulent anéantir. Ils n’ont que faire de la laïcité, surtout quand elle est leur alliée objective. C’est grâce à elle que l’islam a acquis le statut de religion. Pour eux, l’islam doit devenir la religion officielle de la France, et seuls le christianisme, et à un degré moindre le judaïsme, peuvent contrarier leur projet hégémonique.

La France est leur Arabie d’où ils ont chassés les juifs et les chrétiens. Allah dit que le Coran a élevé l’islam au-dessus des deux autres, qui n’ont plus le choix aujourd’hui : c’est soit l’islam, soit la fin de leur histoire.

Un jour nos églises, nos synagogues, nos temples deviendront des mosquées.

La laïcité ne leur fera pas de l’ombre, puisqu’elle c’est elle qui les a sortis des caves. Leur hantise obsessionnelle, ce sont les religions bibliques. Tant qu’elles existent, l’islam ne peut se prévaloir du statut de religion à part entière. L’islam, tout en prétendant s’inscrire dans la continuité du judaïsme et du christianisme, n’a jamais été reconnu en tant que tel par ses deux prédécesseurs.

Sa haine pour ces deux religions vient fort probablement de sa grosse frustration de n’avoir pas été élevé au rang d’héritier légitime.

Le massacre de la tribu juive des Banu Qoraydha en est la parfaite illustration. En effet, elle a été massacrée à cause de son refus de faire allégeance au prétendu messager de Dieu.

L’islam peut toujours s’autoproclamer comme ce qui se fait de mieux sur terre, dire que l’Ancien Testament a annoncé son arrivée, et déverser son flot de haine sur eux, cela n’y change rien : il n’est pas une religion biblique.

S’en revendiquer est une chose, ne pas être reconnu en est une autre.

La France doit venir aux évidences, la guerre terroriste que lui livre l’islam est une guerre sainte contre la France chrétienne.

Elle préfère se voiler la face et laisser l’islam accomplir son oeuvre destructrice parce qu’elle a honte de son identité chrétienne.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Les musulmans sont vraiment des êtres parfaits mais seulement dans leur folie de grandeur

Tout est parfait chez ces  créatures parfaitement parfaites.

La religion la plus divinement parfaite.

La divinité la plus anthologiquement parfaite que l’homme ait pu créer.

Le prophète le plus méssianiquement  parfait.

La communauté la plus sublimement parfaite.

La langue la plus délicieusement parfaite.

Le livre-guide le plus sacrément  parfait.

Les hommes les plus merveilleusement parfaits.

Les femmes les plus angéliquement parfaites.

Les enfants les plus admirablement parfaits.

L’éducation la plus exemplairement parfaite.

Les moeurs les plus purement parfaites.

La vie la plus humainement parfaite.

Les libertés les plus démocratiquement parfaites.

La justice la plus équitablement parfaite.

Le système de répartition de richesse le  plus admirablement parfait.

La protections sociale la plus honorablement parfaite.

l’accès au soin pour tous le plus étonnamment  parfait.

Le taux d’alphabétisme tous sexes confondus le plus faramineusement parfait.

La production scientifique, intellectuelle, culturelle, technologique, artistique génialement parfaite.

Les savants les plus brillamment parfaits.

L’espérance de vie et la mortalité infantile la plus éminemment parfaite.

Le droit de la famille le plus prodigisieusement  parfait.

La  liberté pour les femmes  de disposer de leurs corps, de décider de sa maternité, de choisir leurs conjoints ou de divorcer la plus phénomènalement parfaite.

Les performances économiques et industrielles les  plus sensationnellement parfaites.

Les taux de productivité et compétitivité les plus colossalement parfaits.

La culture du travail et de l’excellence la plus admirablement parfaites.

L’esprit d’innovation et de créativité le plus génialement parfait.

Les droits de la protection de la petite enfance les plus féériquement parfaits.

Les droits des étrangers le plus titanesquement parfaits.

Le modèle du bien-vivre ensemble  le plus exceptionnellement parfait.

Les traitements médicamenteux contre les  pathologies lourdes et les maladies graves les plus efficacement parfaits.

La politique d’environnement et le respect du monde des vivants la plus écologiquement parfaite.

L’amour de la vie le plus indéalement parfait.

La langue la plus paradisiaquement parfaite.

Les moeurs les plus savoureusement parfaites.

Tout est parfaitement parfait dans la caste des seigneurs de l’humanité. Tellement parfaits que cet autre parfait auquel ils vouent  un culte véritablement parfait A. Hitler, ce personnage inhumaniment imparfait mais  islamiquement parfait, les relègue à la dernière place à son échelle raciale, juste après les crapauds

L’humanité leur droit absolument tout sauf les grands rendez-vous des révolutions techniques, industrielles, coperniciennes, technologiques, nanotechnologiques, etc.. où ils ont brillé véritablement par leur absence remarquablement parfaites. Trop occupés à récolter l’urine des chameaux et à deviser sous l’ombre des palmiers à fantasmer sur leur passé mensongèrement parfait.

Ils rêvent de puissance et de gloire mais sans jamais s’en donner ni les moyens ni la volonté. Ils font de leur stagnation chronique une marche vers l’avant mais pour y arriver ils cherchent à couper l’humanité du progrès dans son élan.

Ils n’ont jamais rien appris de leurs échecs, ils ne savent pas que la réussite est de savoir positiver sa défaite et l’art de ne pas replonger dans les travers des erreurs passées. Tellement imbus de leur personne et esbroufés par le mirage de la grandeur suprême que leur a fait miroiter Mahomet ils sont convaincus qu’ils vont par   la magie de leur réminiscence du passé fabulé et délirant atteindre le toit du monde.

Winston Churchill disait : Pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent. Or, non seulement ils ne veulent pas changer, et le pire ils veulent que le monde change pour finir par leur ressembler.  Les musulmans qu’Allah a élevés au premier rang de l’humanité, du pur délire mégalomane et narcissique, ne vont jamais se faire violence pour se remettre  en question, ni d’efforts à fournir pour progresser et se bonifier, ils ont été envoyés sur terre pour asservir l’humanité et si besoin est la détruire,  qui n’a pas d’autre alternative pour sa survie que se plier aux lois de l’islam d’adopter ses moeurs, us et coutumes hérités de ces temps  de la naissance de l’islam, où l’épée faisait loi et la haine de l’autre faisait foi.  

C’est au monde de s’adapter ainsi aux musulmans. Ils viennent en Occident non point pour fuir leurs conditions de vie attentatoires à la dignité humaine et misérables, c’est pour miner ses fondements humains et civilisationnels.

Toutes les grandes civilisations  prises dans le tourbillon de l’islam  ne ressemblent plus à rien même plus à l’ombre d’elles-mêmes, toutes tombées en ruine pour devenir des cimetières à ciel ouvert où règnent la tristesse et souffle le vent de la mort.

Les musulmans embrigadés comme les Waffen SS, considèrent comme impie tout ce qui est oeuvre humaine et témoin du génie humain, pyramides, aqueducs,   livres, statues, manuscrits, et doit  être détruit et brûlé.

Ne risquant pas de souffrir d’une comparaison qui leur est forcément défavorable, ils s’attellent à éteindre la lumière qui jaillissait des peuples conquis et qui pourraient rejaillir un jour pour rallumer la flamme de la renaissance de ces peuples à la vie.

L’islam agit comme un produit décapant dans la mémoire historique des peuples afin qu’il apparaisse à leurs yeux et dans leur imaginaire collectif comme l’unique source de lumière alors qu’elle est peu éclairante.  Mais tant que leurs yeux sont voilés par l’obscurité qu’il leur fait croire que c’est une lumière d’une puissance inégalable et le prélude d’une lumière plus féérique qui va les inonder pour l’éternité.  Nourris de fantasmes et d’illusions de grandeur et de puissance, ils se laissent emporter par leur enthousiasme de vainqueur qui gagne la partie sans avoir appris à jouer au ballon, chausser les crampons.

La compétition n’est pas musulmane, ils trustent toutes les médailles et glanent tous les trophées sans  avoir besoin d’y aller. Il suffit pour eux  d’éliminer tous leurs adversaires et plus personne pour les descendre de leur piédestal.

A vouloir être trop parfaits on préjuge de ses forces et inconscient de ses faiblesses occultant les capacités de l’adversaire à les faire déjouer et c’est le drame de ces êtres qui se prennent pour les premiers de la classe alors qu’ils sont dans la casse de l’histoire.

Il n’y a qu’un islam celui des djihado-terroristes qui sèment la mort partout dans le monde

Les musulmans adeptes de l’islam édulcoré peuvent m’opposer toutes les dénégations possibles et inimaginables je crois ce que je lis dans le Coran, un brûlot de racisme et d’antisémitisme dépassant et de très loin Mein Kampf.

Tout ce que les fondamentalistes musulmans, ceux qui sont dans le sentier d’Allah font et appliquent est conforme à l’esprit et à lettre des préceptes diaboliques renfermés dans ce guide abominable.

Ne venez surtout pas me raconter que ce n’est pas ça l’islam. Il est bien pire même que ça.

Vous avez cru que votre islam est paix parce que vous êtes incultes et ignorants et vous confondez paix et asservissement, vous vous êtes trompés sur toute la ligne et malgré tout cela vous voulez faire de vos erreurs grossières une vérité.

Et vous voulez qu’on gobe vos mensonges ce qui est le comble de la l’escroquerie intellectuelle.

Votre islam que vous voulez faire passer pour l’islam de Mahomet ressemble à tout sauf à celui-là. Et comme le disait à juste titre l’islamo-terroriste tunisien Rached Ghannouchi l’islam de mes parents n’était pas le vrai islam.

Vous êtes trop démunis intellectuellement et théologiquement pour décortiquer votre islam qui est un mélo-mélo de judaïsme, de christianisme, des religions locales ancestrales avec des zestes cultuels islamiques, afin de pouvoir faire un parallèle avec l’islam des origines en cours chez les wahhabites et leurs satellites de Daech, Boko Haram, la Qaïda.

Contrairement à ce que j’ai pu lire et entendre que ces mouvements islamo-terroristes sont des hérétiques qui dévoient et défigurent l’islam détrompez-vous les transgresseurs de l’islam c’est vous-mêmes.

A ces musulmans qui n’ont toujours rien compris à l’islam des origines qui est le vrai islam,  je leur dirais soit vous pliez entièrement à ses lois sans soit vous donnez une autre appellation à ce que vous croyez être un islam qui est à des années-lumière de la feuille de route mahométane pour éviter ainsi tout amalgame avec cet islam que vous refusez de voir de voir en lui votre supposé islam.

L’islam est comme un cépage,  il ne donne pas le même goût de vin  qui dépend de plusieurs paramètres. A partir d’un même cépage on a une multitude de variétés. Chacune d’elles proposant ses typicités, selon le sol et le climat autour desquels il évolue. Voilà pourquoi par exemple le vin (l’islam) tunisien est différent du vin saoudien quand bien même ils sont produits à partir du même cépage. Tout les distingue les nuances, la robe, la couleur, les arômes, la personnalité, le caractère, l’élevage. Seulement aujourd’hui on veut un vin au goût unique indépendamment du terroir, le même dont s’enivrait Mahomet et que vous qualifiez de vin frelaté au goût de piquette.

Ce vin produit dans les traditions vinicoles mahométanes n’a rien d’une arnaque et gâté par le mélange d’autres produits, c’est le vôtre qui l’est sauf que son goût est meilleur que l’originel.  L’époque de la diversification est révolue, l’heure est à l’uniformisation, un même vin pour tous le même qu’Allah vous promet dans sa taverne hédoniste.  

Contrairement à ce que vous croyez je n’ai aucune animosité à votre égard ni des ressentiments. Votre phobie de vous-mêmes vous fait perdre le sens des réalités. Vous voyez le mal partout, vous craignez vos propres ombres, paranos et schizophrènes vous prenez la main tendue pour une main hostile et inamicale, alors que vous ne faites que projeter sur l’autre votre nature perverse et belliqueuse.

Vous devez savoir que le vin que vous appelez hériter de vos parents est un vin qui n’a absolument rien de mahométan fait de produits empruntés d’ici et là que vous avez greffés sur le cépage mahométan. Vous devez le dépouiller toutes les scories allogènes sinon vous êtes des apostats de l’islam au sens littéral du terme.

Vous dites ainsi que ceux qui s’enivrent du vin mahométan c’est-à-dire les djihado-terroristes ne sont pas des vrais musulmans alors que nul est en droit de juger de la saveur du vin islamique,  sans vous rendre compte par ignorance et méconnaissance que vous êtes des vrais apostats de l’islam comme vous qualifie justement les premiers cités. Allah, l’épouvantail brandi par Mahomet, ce père-fouettard et croque-mitaine qui vous hante jours et nuits , vous réserve rait le même châtiment que pour les mécrus.

Est-ce que vous êtes posés une seule fois la question, même si la lucidité n’est pas votre vertu première, pourquoi la haute autorité de la Fatwa de l’Université d’Al-Azhar n’a jamais condamné les agissements barbares de Daech ou Boko Haram et de les juger comme contraires aux préceptes de l’islam ?

La haine du juif et la fascination pour Hitler sont les deux autres piliers de l’islam

LA HAINE DU JUIF ET LA FASCINATION POUR HITLER SONT LES DEUX MAMELLES DES MUSULMANS : CAS DE LA TUNISIE

Une affiche à la gloire d’Hitler dans un lycée tunisien

Je travaille à l’inspiration et à chaque fois je me dis ça y est c’est mon dernier écrit. Mais voilà les musulmans sont toujours là pour nourrir ma réflexion et guider ma main. Ils sont ma source d’inspiration et je suis leur plume acerbe qui les met en face de leur réalité.
Le spectacle affligeant offert par des lycéens tunisiens à la gloire de cet enfant naturel de qui vous savez ne pouvait laisser ma plume sans réaction.
La Tunisie est perdue pour toujours quand la jeunesse d’un pays qui avait pourtant lutté contre l’hydre nazie affiche fièrement ses couleurs d’appartenance idéologique de la pire espèce je ne puis leur exprimer mon seul dégoût je leur dis je suis juif et fier de l’être.
Vous aimez Hitler, près de 86% des tunisiens sont des philonazis c’est-à-dire antisémites, parce que ce monstre est le symbole de la haine du juif et dans lequel vous reconnaissez Mahomet, moi je n’aime ni Hitler ni ses apologistes.
Je ne peux pas vous aimer car vous aimez la haine et moi j’aime la vie.
Je ne vous dirai jamais je vous hais mais je hais la haine qui est en vous.
Pauvre peuple qui crache sur lui-même en croyant cracher sur les juifs.
Vous ne savez pas qui vous êtes mais les juifs savent qu’ils sont.
Vous ne connaissez pas vos origines les juifs si.
Vous êtes ignorants de votre vraie histoire contrairement aux juifs.
Si jamais vous avez la confirmation que votre sang n’est pas celui que vous croyez mais celui dont vous partagez la haine avec Hitler que me répondrez-vous ?
Vous êtes sourds et aveugles et c’est votre drame. Vous êtes sur la bonne voie pour finir pour crever de votre propre haine.
Vous oubliez que l’homme d’où qu’il vienne est avant tout humain et en l’insultant vous faites honte à l’humanité qui est en vous.
Tant que vous voulez être d’abord musulmans et donc nazis vous ne serez jamais des humains comme nous.
Vous êtes en train de faire de votre haine votre pierre tombale.
Cette terre des hommes est devenue la terre de l’infamie et l’abjection humaines.

Le paradis n’est pas l’ombre de l’épée il est au prix du génocide des non-musulmans

Les étudiants hurlent leur colère

 Qui se souvient encore du massacre ciblé à raison de leur appartenance religieuse des  147 étudiants de catholiques de confession de l’Université de Garissa à l’est du pays abattus sauvagement par l’islam, l’attaque la plus meurtrière qu’eut connue le Kenya depuis celle perpétrée contre l’Ambassade américaine à Nairobi en 1998 (213 morts) ?
Qui d’autre que l’islam appelle et exhorte à la mort des non-musulmans ? Qui d’autre que lui couvre d’honneur les terroristes et leur promet les prébendes divines ? Qui d’autres que lui fait l’éloge des djihadistes et les élève au rang des héros de l’islam ? Qui d’autre que lui arme les mains de ces fidèles ? Qui d’autre que lui a fait de l’ultra-violence la voie de la félicité ? 
L’islam ne s’apparente qu’à lui-même. Il est plus qu’une calamité et un cataclysme de la pire espèce, il est le mal absolu. Si l’humanité persiste dans l’inaction et l’immobilisme et se garde ainsi de sévir contre lui elle va tout droit à sa perte. Plus elle le laisse faire plus elle le conforte dans sa toute-puissance et excite son appétit féroce pour la chair humaine. 
Elle est complice de cet attentat qui vient de plonger dans l’horreur le peuple kenyan à la veille de Pâques. Ironie du sort un vendredi précédent Pâques : le Vendredi saint, commémoration de la Passion et de la Crucifixion du Christ.
Le martyr des chrétiens n’est plus une utopie.Elle est plus que jamais une réalité et le génocide des chrétiens et de tous les non-musulmans prend chaque jour, chaque heure, chaque minute du sens. 
Tant que l’humanité n’a pas pris les mesures appropriées pour mettre en quarantaine ce virus létal, rien n’arrêtera sa propagation et continuera son entreprise exterminatrice jusqu’à l’élimination du dernier chrétien
Pourquoi toute cette haine de l’islam contre tout ce qui n’est pas dans son moule ? Pourquoi autant d’acharnement meurtrier contre les chrétiens ? A-t-on besoin de tant de violence aveugle et sanguinaire pour faire triompher la cause de l’islam ? 
Le nazisme et bien d’autres idéologies impériales avaient aussi cherché à le faire mais avaient fini sous les décombres de l’histoire. 
L’islam n’est pas à l’abri lui-même de récolter la tempête du vent de la mort qu’il sème. Tout aura une fin et la bienveillance des gouvernements occidentaux mus par des intérêts géostratégiques, géo-énergétiques et financiers n’est pas éternelle comme ses ressources naturelles il aura à payer pour ses crimes de guerre et ses crimes contre l’humanité présents et passés.
Les peuples occidentaux sont de plus en plus défiants et méfiants à l’égard de l’islam et leurs gouvernements ne peuvent plus faire semblant d’ignorer la colère qui gronde chez eux et dont ils seront les premiers à en faire les frais à cause de leur politique trop laxiste à favorable à l’islam et aux musulmans. 
Chaque nouveau crime de l’islam sert d’aiguillon au réveil des consciences et à la vigilance des peuples partout dans le monde. 
Plus personne n’est dupe de sa nature belliciste et hégémonique et de ses desseins impériaux et destructeurs. 
Il est à souhaiter que cette nouvelle tragédie kenyane soit la dernière et marque véritablement un tournant dans la mise en oeuvre d’un véritable plan de lutte contre la haute nocivité de l’islam sinon d’autres forces autrement plus extrémistes et redoutables vont s’y engouffrer en Occident tout particulièrement et ce sera l’Apocalypse, 
Il est temps que les musulmans prennent leurs responsabilités s’ils n’ont pas envie d’être les premiers à en pâtir. Plus ils persistent et signent dans leur refus d’expurger le mal qui est en eux plus ils nourrissent les hostilités grandissantes dont ils sont l’objet et qui en font la cible désignée aussi bien chez ceux qui sont impatients d’en découdre avec eux en Occident que dans le reste du monde. 
Ils doivent savoir qu’ils ne feront pas le poids face aux 3/4 de l’humanité déterminés à en découdre une fois pour toutes avec eux. L’eau qui dort finira toujours par sortir de son lit. Ils ne pèsent pas lourd face à leur puissance et leur rage de revanche.. 
Tôt ou tard la levée de boucliers se fera et rien ne saura entamer la volonté des peuples pour faire prendre gorge à l’islam.