A force de semer le vent de la mort, l’islam récoltera la tempête qui l’emportera

Pas un jour, pas une heure, pas une minute, pas une seconde qui  passent sans qu’une tuerie perpétrée par des musulmans vienne  conforter la première place de l’islam dans la course des crimes contre l’humanité  et alimente le climat de rejet grandissant par l’opinion publique occidentale de cette religion qui ne l’est pas.  A l’instant même, nous apprenons que la Qaïda projette des attentats terroristes contre des trains à grande vitesse dans toute l’Europe. Une nouvelle preuve sur les desseins velléitaires de l’islam qui rêve de réduire l’Occident pour régner sur ses décombres comme il l’a fait avec les autres peuples tombés sous son joug et dont il avait rayé les civilisations de la carte de l’histoire.
L’islam fait peur et nourrit angoisses et suspicions. Il n’est pas une religion, mais une machine de guerre faisant de ses fidèles des bombes humaines. Tout se passe comme si la violence est le premier pilier de l’islam.
Au lieu d’apaiser et de pacifier le caractère des fidèles, il libère leurs pulsions meurtrières, lui donnant une légitimité religieuse, leur paradis étant « à l’ombre de l’épée ».
 Image illustrative de l'article Double attentat du Marathon 2013 de Boston
L’islam offre cette particularité d’absoudre ses fidèles de tous leurs crimes motivés par leur « activisme religieux ». Heureux sont ceux qui tuent et se tuent pour Allah qui saura les rétribuer en les gratifiant de 72 houris.
Il est difficile d’imaginer, dans un contexte où le meurtre est une obligation essentielle pour chaque croyant, que leur but ultime est de voir l’islam se muer en religion pacifiste et humaine.
Les islamistes veulent tous mourir en martyrs, insulte à la martyrologie chrétienne, et n’ont dans la bouche que les appels au meurtre et cette satanée évocation d’Allah Akbar, cauchemar de l’humanité, à chaque fois qu’ils se livrent à la barbarie.
Le monde ne restera pas indéfiniment passif face à cette folie meurtrière. On a vu des vidéos de cannibales, des assassins qui vont jusqu’à filmer des meurtres d’enfants pour ensuite les diffuser sur la toile, afin de prendre le monde à témoin de leur barbarie. A force de jouer avec la mort, c’est elle qui va finir par les prendre.
Assez de cette religion raciste, xénophobe, sanguinaire, impérialiste, envahissante, liberticide, étouffante, qui rend l’air irrespirable et met en péril notre devenir d’humains.
Soit l’islam renonce à la violence et à ses sombres desseins hégémoniques, se comporte comme une religion comme les autres, et prend l’engagement d’arrêter ses entreprises destructrices, soit il est du devoir impérieux de la communauté des nations de mettre fin à ses agissements criminels, comme jadis avec les nazis.
Il y a nécessité absolue.
On doit faire cesser les constructions des mosquées en dehors du monde musulman. Exiger de l’OCI, l’Organisation de la Coopération Islamique, qu’elle fasse obligation à ses Etats membres de respecter la liberté de culte, de ratifier la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen, de respecter l’égalité des droits entre tous les hommes, indépendamment de leur sexe et de leur religion, de dépénaliser le blasphème et l’apostasie, d’appliquer les conventions internationales protectrices de la dignité humaine et du droit de l’enfance, au lieu de se plier à leurs exigences.
Il n’y a pas pire scandale que de voir les musulmans  se prévaloir des lois antiracistes en Occident , et refuser de les appliquer chez eux au nom de leurs dogmes religieux viscéralement hostiles aux non-musulmans, aux femmes et aux homosexuels, ou d’interdire les constructions d’églises et de synagogues en terre d’islam, et d’imposer leurs mosquées en Europe.

 

La « communauté internationale » a fait bloc contre l’Apartheid et l’a mis en quarantaine alors qu’il n’était ni expansionniste, ni prosélyte, ni synonyme du grand effroi, et elle fait preuve d’une lâcheté et d’une mansuétude à l’égard de l’islam qui n’est pas sans rappeler la capitulation de l’Europe face au péril nazi, avant l’aide de l’Amérique.
Il est absolument inadmissible que l’islam puisse jouir d’autant d’impunité et de laxisme de la part du monde non-musulman, et des musulmans qui aspirent à vivre en harmonie avec le reste du monde.
L’islam n’a pas compris qu’il n’a aucun droit d’imposer au monde sa vision de la gouvernance de la vie des hommes, et ce n’est certainement pas la lâcheté européenne qui va le lui expliquer.
Des empires entiers autrement plus puissants ont disparu de la surface de la terre. Son tour viendra.
Son refus de reconnaître le droit à la différence, la liberté de conscience, ne feront jamais de l’islam une religion de paix et de tolérance comme le proclament ses adeptes, mais une idéologie politique fasciste et meurtrière.
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour www.Dreuz.info 19 août 2013

L’antisémitisme, pilier de l’islam et facteur de sympathie pour le nazisme

 

Il est à douter que les partisans de la secte nazislamiste d’Ennahdha en Tunisie ainsi que la majorité de ses opposants, eussent été choqués de découvrir le passé collaborationniste et nazi de la Confrérie des Frères musulmans d’Egypte dont le terroriste Rached Ghannouchi est un des principaux dirigeants et fer de lance.

L’antisémitisme, un pilier de l’islam et un facteur de sympathie pour le nazisme

Car il est de tradition, en Tunisie comme dans tous les pays musulmans, d’entretenir une sorte de culture antisémite qui puise ses sources dans le Coran lui-même et les Hadiths, sur laquelle les classes politiques ont greffé la cause palestinienne. Comme si l’antisémitisme était un pilier de l’islam et un facteur de sympathie pour le nazisme. Et comme le faisait remarquer Boualem Sensall à propos des liens troubles entre le philonazisme et la haine du juif chez la majorité des musulmans, « il y a des parallèles dangereux qui pourraient me valoir des ennuis » suite à la publication de son célèbre roman « Le village de l’Allemand

* » ou’ il décrit l’existence de cette parenté idéologique entre l’islam et le nazisme.

Il n’y a rien d’étonnant à ce que plusieurs dignitaires nazis aient trouvé refuge au Moyen Orient, principalement en Egypte, et que beaucoup d’entre-eux se soient converti à l’Islam. Il n’est pas superflu de se demander si Hitler ne s’était pas inspiré du Coran pour la rédaction de son torchon, tant le nazisme semble être un pur produit de l’islam dans sa vision apocalyptique, génocidaire, et raciste du monde. Que l’islamisme, l’islam fondamental opposable à tous les musulmans, se soit rallié au nazisme en 1939-45, cela n’est qu’un aboutissement logique des choses. Il ne s’est d’ailleurs pas contenté de se rallier au nazisme, il s’est fondu dans son corps pour devenir une des multiples têtes de l’hydre nazie.

Mus tous les deux par les mêmes desseins hégémoniques et leurs pulsions génocidaires pour imposer au monde un nouvel ordre, fondé sur la suprématie et la pureté absolue de leurs origines et de leur sang, le nazisme voulait édifier un Reich réservé aux bien nés aryens, l’islam une Oumma réservée aux fidèles musulmans. Régner sans partage sur le monde, le soumettre à la dictature de leur idéologie, le nettoyer de ceux qui ne possèdent pas leurs traits, ou ceux susceptibles de contrarier leurs projets de conquête du monde.

L’enrôlement volontaire des islamistes dans les corps des Waffen SS est la parfaite illustration de la convergence entre la pire idéologie politique de l’histoire universelle et l’allégeance inconditionnelle du Mufti al Husseini, un des membres éminent de la confrérie des Frères musulmans avec Saïd Qoutb et Hassan al Bana, grand-père de Tareq Ramadan, le caméléon et VRP de l’islam « modéré ».

Photo de Hadj Amin Al-Husseini, Grand Mufti de Jérusalem et oncle de Yasser Arafat, passant en revue les musulmans bosniaques de la 13ème Division SS de Montagne

L’islamisme, qu’il soit djihadiste, wahhabite, salafiste, sunnite ou chiite, ou encore qutbiste, prospère sur le même terreau nauséabond que le nazisme : la haine du Juif, raison essentielle de leur idéologie (Kuntzel : Jihad et haine des Juifs : islamisme, nazisme et racines du 11 septembre).

Leur stratégie politique actuelle, apparaitre comme un banal acteur dans le processus démocratique actuel en Egypte ou en Tunisie, est un leurre. Leur but reste la destruction de l’Etat juif d’Israël et l’islamisation du monde, qui passe d’abord par la ré-islamisation de leur propre société.

Le « processus démocratique » sous le haut patronage d’Hussein Obama dont l’attitude bienveillante à l’égard de l’islam est inquiétante et ambiguë, laisse perplexe quant aux capacités des islamistes d’œuvrer pour un idéal démocratique, alors que la démocratie est jugée comme un sacrilège par le dogme de l’islam, ne serait-ce que par sa nature humaine, alors que seule la loi d’Allah doit gouverner la vie des hommes. Ses origines non musulmanes sont impures, imparfaites. En se voulant parfaits comme leurs frères idéologiques nazis, les musulmans n’accepteront jamais des systèmes politiques qui ne portent pas la signature de l’islam. Ils ne suivent qu’une seule feuille de route et ne peuvent pas appliquer de canevas qui ne soit pas conforme aux prescriptions de l’islam, et en parfaite adéquation avec le Coran, les Hadiths et la Sira.

Dans ces pays – comme en Allemagne nazie autrefois – on assiste à la renaissance de l’islam fondamental que tout musulman doit suivre, défendre et propager. Quand les islamistes se réclament de l’islam, ils ne commettent aucune hérésie théologique ou dogmatique. Ils ne font que rappeler à leurs coreligionnaires qu’il n’y a qu’un seul islam. Ne pas s’y soumettre est passible d’apostasie. Un musulman est subordonné à l’islam dans tous les actes de sa vie sociale, personnelle et politique. Rien de ce qu’il doit faire et réaliser ne doit échapper au contrôle de l’islam. C’est pourquoi le vote « démocratique » ne doit avoir qu’un seul but : favoriser la main mise totale de l’islam sur la vie des hommes.

Comme l’ont rappelé les islamistes égyptiens et tunisiens, voter pour un parti qui ne prône pas les valeurs de l’islam, c’est voter contre l’islam

Le vote n’est donc rien d’autre que la manifestation d’allégeance à l’islam et le renforcement de son pouvoir sur la cité, un djihad par les urnes, pour les transformer ensuite, comme l’avait fait Hitler, en urnes des cendres de la démocratie.

Les islamistes sont obsédés par la renaissance de la splendeur fantasmée de l’islam, et rendre aux musulmans ce qu’Allah leur a promis : la gouvernance de l’univers dont les juifs – et les autres – les ont spoliés. Plutôt que de faire ressusciter le savoir et l’éducation, ils optent pour la voie de la violence et l’endoctrinement.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

La France n’a toujours pas compris que l’islam est en guerre sainte contre elle

Titre original sur Dreuz:

Arrêtez de rêver: les attentats, c’est l’islam en guerre sainte contre la France chrétienne

WireAP_5750ed0efbce4d949b9edd07057ac1fa_16x9_992

L’islam est en guerre sainte contre la France, dar al harb, une terre de conquête. Les attaques et les tentatives de destruction de ses lieux de culte, comme celle qui ciblait les catholiques dans un église de Villejuif, ne sont pas l’oeuvre de quelques illuminés, elles trouvent leur légitimité théologique dans le Coran.

Pour eux, la France est surtout catholique et en la frappant, ce sont les symboles de la chrétienté tant honnie par Mahomet qu’ils veulent anéantir. Ils n’ont que faire de la laïcité, surtout quand elle est leur alliée objective. C’est grâce à elle que l’islam a acquis le statut de religion. Pour eux, l’islam doit devenir la religion officielle de la France, et seuls le christianisme, et à un degré moindre le judaïsme, peuvent contrarier leur projet hégémonique.

La France est leur Arabie d’où ils ont chassés les juifs et les chrétiens. Allah dit que le Coran a élevé l’islam au-dessus des deux autres, qui n’ont plus le choix aujourd’hui : c’est soit l’islam, soit la fin de leur histoire.

Un jour nos églises, nos synagogues, nos temples deviendront des mosquées.

La laïcité ne leur fera pas de l’ombre, puisqu’elle c’est elle qui les a sortis des caves. Leur hantise obsessionnelle, ce sont les religions bibliques. Tant qu’elles existent, l’islam ne peut se prévaloir du statut de religion à part entière. L’islam, tout en prétendant s’inscrire dans la continuité du judaïsme et du christianisme, n’a jamais été reconnu en tant que tel par ses deux prédécesseurs.

Sa haine pour ces deux religions vient fort probablement de sa grosse frustration de n’avoir pas été élevé au rang d’héritier légitime.

Le massacre de la tribu juive des Banu Qoraydha en est la parfaite illustration. En effet, elle a été massacrée à cause de son refus de faire allégeance au prétendu messager de Dieu.

L’islam peut toujours s’autoproclamer comme ce qui se fait de mieux sur terre, dire que l’Ancien Testament a annoncé son arrivée, et déverser son flot de haine sur eux, cela n’y change rien : il n’est pas une religion biblique.

S’en revendiquer est une chose, ne pas être reconnu en est une autre.

La France doit venir aux évidences, la guerre terroriste que lui livre l’islam est une guerre sainte contre la France chrétienne.

Elle préfère se voiler la face et laisser l’islam accomplir son oeuvre destructrice parce qu’elle a honte de son identité chrétienne.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Les musulmans sont vraiment des êtres parfaits mais seulement dans leur folie de grandeur

Tout est parfait chez ces  créatures parfaitement parfaites.

La religion la plus divinement parfaite.

La divinité la plus anthologiquement parfaite que l’homme ait pu créer.

Le prophète le plus méssianiquement  parfait.

La communauté la plus sublimement parfaite.

La langue la plus délicieusement parfaite.

Le livre-guide le plus sacrément  parfait.

Les hommes les plus merveilleusement parfaits.

Les femmes les plus angéliquement parfaites.

Les enfants les plus admirablement parfaits.

L’éducation la plus exemplairement parfaite.

Les moeurs les plus purement parfaites.

La vie la plus humainement parfaite.

Les libertés les plus démocratiquement parfaites.

La justice la plus équitablement parfaite.

Le système de répartition de richesse le  plus admirablement parfait.

La protections sociale la plus honorablement parfaite.

l’accès au soin pour tous le plus étonnamment  parfait.

Le taux d’alphabétisme tous sexes confondus le plus faramineusement parfait.

La production scientifique, intellectuelle, culturelle, technologique, artistique génialement parfaite.

Les savants les plus brillamment parfaits.

L’espérance de vie et la mortalité infantile la plus éminemment parfaite.

Le droit de la famille le plus prodigisieusement  parfait.

La  liberté pour les femmes  de disposer de leurs corps, de décider de sa maternité, de choisir leurs conjoints ou de divorcer la plus phénomènalement parfaite.

Les performances économiques et industrielles les  plus sensationnellement parfaites.

Les taux de productivité et compétitivité les plus colossalement parfaits.

La culture du travail et de l’excellence la plus admirablement parfaites.

L’esprit d’innovation et de créativité le plus génialement parfait.

Les droits de la protection de la petite enfance les plus féériquement parfaits.

Les droits des étrangers le plus titanesquement parfaits.

Le modèle du bien-vivre ensemble  le plus exceptionnellement parfait.

Les traitements médicamenteux contre les  pathologies lourdes et les maladies graves les plus efficacement parfaits.

La politique d’environnement et le respect du monde des vivants la plus écologiquement parfaite.

L’amour de la vie le plus indéalement parfait.

La langue la plus paradisiaquement parfaite.

Les moeurs les plus savoureusement parfaites.

Tout est parfaitement parfait dans la caste des seigneurs de l’humanité. Tellement parfaits que cet autre parfait auquel ils vouent  un culte véritablement parfait A. Hitler, ce personnage inhumaniment imparfait mais  islamiquement parfait, les relègue à la dernière place à son échelle raciale, juste après les crapauds

L’humanité leur droit absolument tout sauf les grands rendez-vous des révolutions techniques, industrielles, coperniciennes, technologiques, nanotechnologiques, etc.. où ils ont brillé véritablement par leur absence remarquablement parfaites. Trop occupés à récolter l’urine des chameaux et à deviser sous l’ombre des palmiers à fantasmer sur leur passé mensongèrement parfait.

Ils rêvent de puissance et de gloire mais sans jamais s’en donner ni les moyens ni la volonté. Ils font de leur stagnation chronique une marche vers l’avant mais pour y arriver ils cherchent à couper l’humanité du progrès dans son élan.

Ils n’ont jamais rien appris de leurs échecs, ils ne savent pas que la réussite est de savoir positiver sa défaite et l’art de ne pas replonger dans les travers des erreurs passées. Tellement imbus de leur personne et esbroufés par le mirage de la grandeur suprême que leur a fait miroiter Mahomet ils sont convaincus qu’ils vont par   la magie de leur réminiscence du passé fabulé et délirant atteindre le toit du monde.

Winston Churchill disait : Pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent. Or, non seulement ils ne veulent pas changer, et le pire ils veulent que le monde change pour finir par leur ressembler.  Les musulmans qu’Allah a élevés au premier rang de l’humanité, du pur délire mégalomane et narcissique, ne vont jamais se faire violence pour se remettre  en question, ni d’efforts à fournir pour progresser et se bonifier, ils ont été envoyés sur terre pour asservir l’humanité et si besoin est la détruire,  qui n’a pas d’autre alternative pour sa survie que se plier aux lois de l’islam d’adopter ses moeurs, us et coutumes hérités de ces temps  de la naissance de l’islam, où l’épée faisait loi et la haine de l’autre faisait foi.  

C’est au monde de s’adapter ainsi aux musulmans. Ils viennent en Occident non point pour fuir leurs conditions de vie attentatoires à la dignité humaine et misérables, c’est pour miner ses fondements humains et civilisationnels.

Toutes les grandes civilisations  prises dans le tourbillon de l’islam  ne ressemblent plus à rien même plus à l’ombre d’elles-mêmes, toutes tombées en ruine pour devenir des cimetières à ciel ouvert où règnent la tristesse et souffle le vent de la mort.

Les musulmans embrigadés comme les Waffen SS, considèrent comme impie tout ce qui est oeuvre humaine et témoin du génie humain, pyramides, aqueducs,   livres, statues, manuscrits, et doit  être détruit et brûlé.

Ne risquant pas de souffrir d’une comparaison qui leur est forcément défavorable, ils s’attellent à éteindre la lumière qui jaillissait des peuples conquis et qui pourraient rejaillir un jour pour rallumer la flamme de la renaissance de ces peuples à la vie.

L’islam agit comme un produit décapant dans la mémoire historique des peuples afin qu’il apparaisse à leurs yeux et dans leur imaginaire collectif comme l’unique source de lumière alors qu’elle est peu éclairante.  Mais tant que leurs yeux sont voilés par l’obscurité qu’il leur fait croire que c’est une lumière d’une puissance inégalable et le prélude d’une lumière plus féérique qui va les inonder pour l’éternité.  Nourris de fantasmes et d’illusions de grandeur et de puissance, ils se laissent emporter par leur enthousiasme de vainqueur qui gagne la partie sans avoir appris à jouer au ballon, chausser les crampons.

La compétition n’est pas musulmane, ils trustent toutes les médailles et glanent tous les trophées sans  avoir besoin d’y aller. Il suffit pour eux  d’éliminer tous leurs adversaires et plus personne pour les descendre de leur piédestal.

A vouloir être trop parfaits on préjuge de ses forces et inconscient de ses faiblesses occultant les capacités de l’adversaire à les faire déjouer et c’est le drame de ces êtres qui se prennent pour les premiers de la classe alors qu’ils sont dans la casse de l’histoire.

Il n’y a qu’un islam celui des djihado-terroristes qui sèment la mort partout dans le monde

Les musulmans adeptes de l’islam édulcoré peuvent m’opposer toutes les dénégations possibles et inimaginables je crois ce que je lis dans le Coran, un brûlot de racisme et d’antisémitisme dépassant et de très loin Mein Kampf.

Tout ce que les fondamentalistes musulmans, ceux qui sont dans le sentier d’Allah font et appliquent est conforme à l’esprit et à lettre des préceptes diaboliques renfermés dans ce guide abominable.

Ne venez surtout pas me raconter que ce n’est pas ça l’islam. Il est bien pire même que ça.

Vous avez cru que votre islam est paix parce que vous êtes incultes et ignorants et vous confondez paix et asservissement, vous vous êtes trompés sur toute la ligne et malgré tout cela vous voulez faire de vos erreurs grossières une vérité.

Et vous voulez qu’on gobe vos mensonges ce qui est le comble de la l’escroquerie intellectuelle.

Votre islam que vous voulez faire passer pour l’islam de Mahomet ressemble à tout sauf à celui-là. Et comme le disait à juste titre l’islamo-terroriste tunisien Rached Ghannouchi l’islam de mes parents n’était pas le vrai islam.

Vous êtes trop démunis intellectuellement et théologiquement pour décortiquer votre islam qui est un mélo-mélo de judaïsme, de christianisme, des religions locales ancestrales avec des zestes cultuels islamiques, afin de pouvoir faire un parallèle avec l’islam des origines en cours chez les wahhabites et leurs satellites de Daech, Boko Haram, la Qaïda.

Contrairement à ce que j’ai pu lire et entendre que ces mouvements islamo-terroristes sont des hérétiques qui dévoient et défigurent l’islam détrompez-vous les transgresseurs de l’islam c’est vous-mêmes.

A ces musulmans qui n’ont toujours rien compris à l’islam des origines qui est le vrai islam,  je leur dirais soit vous pliez entièrement à ses lois sans soit vous donnez une autre appellation à ce que vous croyez être un islam qui est à des années-lumière de la feuille de route mahométane pour éviter ainsi tout amalgame avec cet islam que vous refusez de voir de voir en lui votre supposé islam.

L’islam est comme un cépage,  il ne donne pas le même goût de vin  qui dépend de plusieurs paramètres. A partir d’un même cépage on a une multitude de variétés. Chacune d’elles proposant ses typicités, selon le sol et le climat autour desquels il évolue. Voilà pourquoi par exemple le vin (l’islam) tunisien est différent du vin saoudien quand bien même ils sont produits à partir du même cépage. Tout les distingue les nuances, la robe, la couleur, les arômes, la personnalité, le caractère, l’élevage. Seulement aujourd’hui on veut un vin au goût unique indépendamment du terroir, le même dont s’enivrait Mahomet et que vous qualifiez de vin frelaté au goût de piquette.

Ce vin produit dans les traditions vinicoles mahométanes n’a rien d’une arnaque et gâté par le mélange d’autres produits, c’est le vôtre qui l’est sauf que son goût est meilleur que l’originel.  L’époque de la diversification est révolue, l’heure est à l’uniformisation, un même vin pour tous le même qu’Allah vous promet dans sa taverne hédoniste.  

Contrairement à ce que vous croyez je n’ai aucune animosité à votre égard ni des ressentiments. Votre phobie de vous-mêmes vous fait perdre le sens des réalités. Vous voyez le mal partout, vous craignez vos propres ombres, paranos et schizophrènes vous prenez la main tendue pour une main hostile et inamicale, alors que vous ne faites que projeter sur l’autre votre nature perverse et belliqueuse.

Vous devez savoir que le vin que vous appelez hériter de vos parents est un vin qui n’a absolument rien de mahométan fait de produits empruntés d’ici et là que vous avez greffés sur le cépage mahométan. Vous devez le dépouiller toutes les scories allogènes sinon vous êtes des apostats de l’islam au sens littéral du terme.

Vous dites ainsi que ceux qui s’enivrent du vin mahométan c’est-à-dire les djihado-terroristes ne sont pas des vrais musulmans alors que nul est en droit de juger de la saveur du vin islamique,  sans vous rendre compte par ignorance et méconnaissance que vous êtes des vrais apostats de l’islam comme vous qualifie justement les premiers cités. Allah, l’épouvantail brandi par Mahomet, ce père-fouettard et croque-mitaine qui vous hante jours et nuits , vous réserve rait le même châtiment que pour les mécrus.

Est-ce que vous êtes posés une seule fois la question, même si la lucidité n’est pas votre vertu première, pourquoi la haute autorité de la Fatwa de l’Université d’Al-Azhar n’a jamais condamné les agissements barbares de Daech ou Boko Haram et de les juger comme contraires aux préceptes de l’islam ?

La haine du juif et la fascination pour Hitler sont les deux autres piliers de l’islam

LA HAINE DU JUIF ET LA FASCINATION POUR HITLER SONT LES DEUX MAMELLES DES MUSULMANS : CAS DE LA TUNISIE

Une affiche à la gloire d’Hitler dans un lycée tunisien

Je travaille à l’inspiration et à chaque fois je me dis ça y est c’est mon dernier écrit. Mais voilà les musulmans sont toujours là pour nourrir ma réflexion et guider ma main. Ils sont ma source d’inspiration et je suis leur plume acerbe qui les met en face de leur réalité.
Le spectacle affligeant offert par des lycéens tunisiens à la gloire de cet enfant naturel de qui vous savez ne pouvait laisser ma plume sans réaction.
La Tunisie est perdue pour toujours quand la jeunesse d’un pays qui avait pourtant lutté contre l’hydre nazie affiche fièrement ses couleurs d’appartenance idéologique de la pire espèce je ne puis leur exprimer mon seul dégoût je leur dis je suis juif et fier de l’être.
Vous aimez Hitler, près de 86% des tunisiens sont des philonazis c’est-à-dire antisémites, parce que ce monstre est le symbole de la haine du juif et dans lequel vous reconnaissez Mahomet, moi je n’aime ni Hitler ni ses apologistes.
Je ne peux pas vous aimer car vous aimez la haine et moi j’aime la vie.
Je ne vous dirai jamais je vous hais mais je hais la haine qui est en vous.
Pauvre peuple qui crache sur lui-même en croyant cracher sur les juifs.
Vous ne savez pas qui vous êtes mais les juifs savent qu’ils sont.
Vous ne connaissez pas vos origines les juifs si.
Vous êtes ignorants de votre vraie histoire contrairement aux juifs.
Si jamais vous avez la confirmation que votre sang n’est pas celui que vous croyez mais celui dont vous partagez la haine avec Hitler que me répondrez-vous ?
Vous êtes sourds et aveugles et c’est votre drame. Vous êtes sur la bonne voie pour finir pour crever de votre propre haine.
Vous oubliez que l’homme d’où qu’il vienne est avant tout humain et en l’insultant vous faites honte à l’humanité qui est en vous.
Tant que vous voulez être d’abord musulmans et donc nazis vous ne serez jamais des humains comme nous.
Vous êtes en train de faire de votre haine votre pierre tombale.
Cette terre des hommes est devenue la terre de l’infamie et l’abjection humaines.

Le paradis n’est pas l’ombre de l’épée il est au prix du génocide des non-musulmans

Les étudiants hurlent leur colère

 Qui se souvient encore du massacre ciblé à raison de leur appartenance religieuse des  147 étudiants de catholiques de confession de l’Université de Garissa à l’est du pays abattus sauvagement par l’islam, l’attaque la plus meurtrière qu’eut connue le Kenya depuis celle perpétrée contre l’Ambassade américaine à Nairobi en 1998 (213 morts) ?
Qui d’autre que l’islam appelle et exhorte à la mort des non-musulmans ? Qui d’autre que lui couvre d’honneur les terroristes et leur promet les prébendes divines ? Qui d’autres que lui fait l’éloge des djihadistes et les élève au rang des héros de l’islam ? Qui d’autre que lui arme les mains de ces fidèles ? Qui d’autre que lui a fait de l’ultra-violence la voie de la félicité ? 
L’islam ne s’apparente qu’à lui-même. Il est plus qu’une calamité et un cataclysme de la pire espèce, il est le mal absolu. Si l’humanité persiste dans l’inaction et l’immobilisme et se garde ainsi de sévir contre lui elle va tout droit à sa perte. Plus elle le laisse faire plus elle le conforte dans sa toute-puissance et excite son appétit féroce pour la chair humaine. 
Elle est complice de cet attentat qui vient de plonger dans l’horreur le peuple kenyan à la veille de Pâques. Ironie du sort un vendredi précédent Pâques : le Vendredi saint, commémoration de la Passion et de la Crucifixion du Christ.
Le martyr des chrétiens n’est plus une utopie.Elle est plus que jamais une réalité et le génocide des chrétiens et de tous les non-musulmans prend chaque jour, chaque heure, chaque minute du sens. 
Tant que l’humanité n’a pas pris les mesures appropriées pour mettre en quarantaine ce virus létal, rien n’arrêtera sa propagation et continuera son entreprise exterminatrice jusqu’à l’élimination du dernier chrétien
Pourquoi toute cette haine de l’islam contre tout ce qui n’est pas dans son moule ? Pourquoi autant d’acharnement meurtrier contre les chrétiens ? A-t-on besoin de tant de violence aveugle et sanguinaire pour faire triompher la cause de l’islam ? 
Le nazisme et bien d’autres idéologies impériales avaient aussi cherché à le faire mais avaient fini sous les décombres de l’histoire. 
L’islam n’est pas à l’abri lui-même de récolter la tempête du vent de la mort qu’il sème. Tout aura une fin et la bienveillance des gouvernements occidentaux mus par des intérêts géostratégiques, géo-énergétiques et financiers n’est pas éternelle comme ses ressources naturelles il aura à payer pour ses crimes de guerre et ses crimes contre l’humanité présents et passés.
Les peuples occidentaux sont de plus en plus défiants et méfiants à l’égard de l’islam et leurs gouvernements ne peuvent plus faire semblant d’ignorer la colère qui gronde chez eux et dont ils seront les premiers à en faire les frais à cause de leur politique trop laxiste à favorable à l’islam et aux musulmans. 
Chaque nouveau crime de l’islam sert d’aiguillon au réveil des consciences et à la vigilance des peuples partout dans le monde. 
Plus personne n’est dupe de sa nature belliciste et hégémonique et de ses desseins impériaux et destructeurs. 
Il est à souhaiter que cette nouvelle tragédie kenyane soit la dernière et marque véritablement un tournant dans la mise en oeuvre d’un véritable plan de lutte contre la haute nocivité de l’islam sinon d’autres forces autrement plus extrémistes et redoutables vont s’y engouffrer en Occident tout particulièrement et ce sera l’Apocalypse, 
Il est temps que les musulmans prennent leurs responsabilités s’ils n’ont pas envie d’être les premiers à en pâtir. Plus ils persistent et signent dans leur refus d’expurger le mal qui est en eux plus ils nourrissent les hostilités grandissantes dont ils sont l’objet et qui en font la cible désignée aussi bien chez ceux qui sont impatients d’en découdre avec eux en Occident que dans le reste du monde. 
Ils doivent savoir qu’ils ne feront pas le poids face aux 3/4 de l’humanité déterminés à en découdre une fois pour toutes avec eux. L’eau qui dort finira toujours par sortir de son lit. Ils ne pèsent pas lourd face à leur puissance et leur rage de revanche.. 
Tôt ou tard la levée de boucliers se fera et rien ne saura entamer la volonté des peuples pour faire prendre gorge à l’islam.

La haine du juif et la fascination pour Hitler sont les deux mamelles des musulmans : cas de la Tunisie

Une affiche à la gloire d’Hitler dans un lycée tunisien

Je travaille à l’inspiration et à chaque fois je me dis ça y est c’est mon dernier écrit. Mais voilà les musulmans sont toujours là pour nourrir ma réflexion et guider ma main. Ils sont ma source d’inspiration et je suis leur plume acerbe qui les met en face de leur réalité.
Le spectacle affligeant offert par des lycéens tunisiens à la gloire de cet enfant naturel de qui vous savez ne pouvait laisser ma plume sans réaction.
La Tunisie est perdue pour toujours quand la jeunesse d’un pays qui avait pourtant lutté contre l’hydre nazie affiche fièrement ses couleurs d’appartenance idéologique de la pire espèce je ne puis leur exprimer mon seul dégoût je leur dis je suis juif et fier de l’être.
Vous aimez Hitler, près de 86% des tunisiens sont des philonazis c’est-à-dire antisémites, parce que ce monstre est le symbole de la haine du juif et dans lequel vous reconnaissez Mahomet, moi je n’aime ni Hitler ni ses apologistes.
Je ne peux pas vous aimer car vous aimez la haine et moi j’aime la vie.
Je ne vous dirai jamais je vous hais mais je hais la haine qui est en vous.
Pauvre peuple qui crache sur lui-même en croyant cracher sur les juifs.
Vous ne savez pas qui vous êtes mais les juifs savent qu’ils sont.
Vous ne connaissez pas vos origines les juifs si.
Vous êtes ignorants de votre vraie histoire contrairement aux juifs.
Si jamais vous avez la confirmation que votre sang n’est pas celui que vous croyez mais celui dont vous partagez la haine avec Hitler que me répondrez-vous ?
Vous êtes sourds et aveugles et c’est votre drame. Vous êtes sur la bonne voie pour finir pour crever de votre propre haine.
Vous oubliez que l’homme d’où qu’il vienne est avant tout humain et en l’insultant vous faites honte à l’humanité qui est en vous.
Tant que vous voulez être d’abord musulmans et donc nazis vous ne serez jamais des humains comme nous.
Vous êtes entrain de faire de votre haine votre pierre tombale.
Cette terre des hommes est devenue la terre de l’infamie et l’abjection humaines.

Si Hitler était la troisième figure de la Trinité musulmane: cas de la Tunisie

Affiche géante lors dans un lycée tunisien à Jendouba, nord-ouest du pays, datée du 21 avril 2015

Pour l’idéologie nazie les arabes, les fellahs qui veut dire paysans en arabe, sont de race sémite et donc des sous-hommes, untermenchen, un peuple de demi-singes qui devraient tâter du fouet. La dernière race après les crapauds.

Le mépris maladif  d’Adolph Hitler et  son allergie épidermique pour tout ce qui n’est pas aryen n’est pas sans rappeler celui qu’éprouvait Mahomet pour tout ce qui n’est pas musulman et auquel le Coran prédit les pires châtiments.

Mais les arabes, voire les musulmans, n’ont que faire de ce que de qu’il pouvait penser d’eux tant leur amour pour lui est indéfectible. Quand on aime on est sourd et aveugle, enfermés dans leur bulle amoureuse, il leur importe peu de savoir qu’il les classait à le dernière place à l’échelle raciale. Les derniers de la classe. Ceci n’empêche pas le pape sunnite et philonazi notoire Qaradhaoui et le premier ministre du Hamas de voir en lui la main d’Allah qui Allah qui avait châtié les juifs pour avoir dévoyé le message originel.

La haine du juif n’a pas de prix y compris son honneur et sa dignité. Hitler serait le troisième personnage de la trinité musulmane. Adulé et glorifié comme s’il était le troisième joyau de leur couronne. Mein Kampf est le livre le plus lu dans en Islamie connue pour le faible goût pour la lecture de ses esclaves.

Quant à sa pseudo admiration pour l’islam elle était plutôt tactique, un coup de bluff, une manoeuvre de séduction pour s’attirer le soutien des arabo-musulmans afin de contrer la France et la G.B. par tous les moyens et se procurer de la chair à canon à bon compte. Elle n’était en aucun cas une manifestation de sympathie pour ce dernier dont il se moquait comme de sa première paire de chaussettes. Et si c’était le cas cela confirmerait la nature martiale, belliciste, ségrégationniste, haineuse du juif et du chrétien et de tout ce qui est différent de soi dans lequel se serait reconnu ce psychopathe aussi inculte et ignorant qu’un djihadiste musulman dans le sentier d’Allah. Tuer le mal par le mal lui-même. Ni les juifs, ni les arabes, ni les asiatiques, ni les tziganes n’avaient de grâce à ses yeux et qu’ils devraient tous y passer un jour pour ne pas polluer par leur présence le Reich nazi réservés aux seuls aryens.La Solution Finale ne devait pas frapper que les juifs et le arabes n’en étaient guère à l’abri.

Les arabo-musulmans conditionnés dès la naissance à l’asservissement n’ont de respect que pour leurs maîtres qui les guident les fouets à la main.

C’est pourquoi les processions à la gloire d’Hitler devenues récurrentes en Tunisie elles sont surtout symptomatiques de la haine de ses admirateurs pour eux-mêmes.

On reconnaît les peuples dans leur estime de soi et leur attitude altière. Il est à douter que les arabes et leurs satellites maghrébins aient une image saine d’eux-mêmes.

La descente aux enfers nazis de la Tunisie

Tunisie-croix-gammee

Article du 4 janvier 2013

Tout laisse à penser  que les événements du 31 décembre 2012 insultants à la morale humaine où des manifestants islamistes arboraient fièrement des drapeaux floqués de la croix gammée marquent le prélude de la nazification de la Tunisie et son entrée dans le cercle fermé des pays de l’axe du mal.

[   ] L’assaut sauvage que les militants d’Ennahdha  nourris au biberon de la haine du juif et nostalgiques du Mufti Al Hussseini, frère musulman notoire, avaient donné à l’hôtel où se tenait un meeting pacifique de Nida Tounes donne froid au dos. En effet, il ressuscite dans le conscient de notre humanité, je dis bien humanité, les souvenirs de la nuit de Cristal du 9 au 10 novembre 1938 et dans la journée qui suivit. Le choix de l’Ile de Djerba n’est pas fortuit ni anodin, n’est-elle pas le 3 ème lieu saint du judaïsme et le témoignage vivant de la présence juive en Tunisie, plus de 11 siècles avant l’invasion dévastatrice arabo-musulmane. [   ]

Lâchant ses fauves de la ligue auto-proclamée de la protection des acquis de la révolution, qui n’est rien d’autre que sa section spéciale d’assaut, sa force de police parallèle, sa Gestapo, dont le but n’est pas d’intimider les opposants, qui sont ses juifs, ses mécréants, c’est d’éliminer physiquement tous ceux qui se mettent à travers son chemin. Si pour Hitler aucun juif ne peut être ton frère de race, pour Ennahdha aucun tunisien non-islamiste ne peut être ton frère musulman. [   ]

Contrairement à ce que disait Béji Caïd Essebssi auquel je rends hommage pour son courage politique et son patriotisme chevillé au corps, la Tunisie n’est pas foutue, elle est nazifiée comme en témoignent les croix gammées taguées sur des édifices publics hier à Jerba. Si le nazisme a échoué dans sa tentative de résurgence en Allemagne, il est en train de renaître de ses cendres dans les pays du Croissant islamiste.

Le monde arabe à défaut d’avoir réussi sa révolution humaine et culturelle, va probablement réussir sa révolution nazie. Il n’y a rien d’utopique dans une telle affirmation quand on connaît les accointances et les collusions historiques et idéologiques entre le totalitarisme islamiste, wahhabiste, et le totalitarisme nazi. Ennahdha en prenant pour cible Jerba la juive, veut la purifier de sa judaïté comme Hitler voulait exterminer les juifs pour purifier l’Allemagne. En voulant mettre à mort les militants de Nida Tounès, elle marque l’amorce de l’entrée de la Tunisie dans le monde des ténèbres, du règne de la haine de l’autre et de son extermination licite.

Musulmans : cessez de faire du juif et du chrétien votre alibi pour justifier les crimes abominables de l’islam

Comment peut-on justifier l’injustifiable en cherchant à noyer le poisson, à faire diversion à chaque fois qu’on vous interpelle sur les horreurs  en arguant des antécédents judiciaires d’autrui ?

Est-ce pour autant une raison pour donner une légitimité aux crimes portant la signature de l’islam au motif que les autres religions ne sont pas blanches comme neige ?

C’est l’islam qui est  mis en accusation et non pas les autres religions. C’est lui qui est actuellement la source première de l’insécurité dans le monde et le cauchemar de l’humanité.

C’est en son nom qu’on atteint les sommets de la barbarie. On tue, on décapite, on profane, on purifie la terre musulmane de toute présence chrétienne et autre, on viole, on kidnappe, on réduit à l’état d’esclaves et on détruit et profane la mémoire des peuples.

Vous défendez l’islam c’est votre droit mais là où vous êtes complètement hors sujet et de mauvaise foi, ce qui est dans votre nature en tant que musulmans  pour qui mentir est un précepte religieux,  quand vous faites de la violence avérée ou supposée du judaïsme et de christianisme un alibi pour justifier les dérives violentes de l’islam.

Si l’islam est soi-disant une religion de rupture venue pour mettre de l’ordre dans la mise en oeuvre de la feuille de route messianique pourquoi a-t-il perpétué la violence inhérente à ses prédécesseurs ? Ce qui laisse clairement entendre qu’il n’a pas su ou pu se doter d’une personnalité propre en ayant pas réussi à se démarquer de ses prédécesseurs et se frayer un chemin non-violent.

Si l’islam est violent c’est dû pour vous à son héritage « génétique » et c’est donc la faute au legs judéo-chrétien. 

Chez vous ce n’est jamais la faute à l’islam ni à vous-mêmes puisqu’ Allah vous a déchargé de toute responsabilité dans ce que vos mains peuvent commettre comme mal.

 Vous n’êtes jamais responsables et encore moins coupables d’où votre propension à se servir de l’autre comme paravent, un écran de fumée, pour esquiver le débat.

On vous pose des questions ciblées et bien précises sur les crimes passés et présents de l’islam et de ses desseins hégémoniques et génocidaires et non pas ce qu’auraient commis les deux autres dans le passé qui pour l’instant et ça vous ne devez pas l’ignorer ne sont pas mis en cause dans les tourments actuels de l’humanité.

Quant à vos souffre-douleurs qui sont les premières victimes de votre violence ils ont tourné officiellement la page de leurs crimes mais est-ce que c’est le cas de l’islam toujours en guerre contre l’humanité tant qu’elle ne se plie pas à ses lois ?

Pourquoi considère-t-il les de pays non-islamisés comme dar-al-harb, des terres de conquête ? Tant que vous n’aurez pas fait le ménage dans le Coran, qui est mission impossible, vous ne saurez nous convaincre que l’islam oeuvre pour le bien commun de l’humanité.

Votre excès de violence est symptomatique de votre impuissance à argumenter et à débattre.
Vous maniez l’insulte pour intimider vos contradicteurs comme vos frères activistes manient le couteau de boucher pour décapiter leurs pauvres victimes.

Pourquoi l’islam n’est vraiment pas une religion

 

Que les non-musulmans et surtout les islamo-collabos sachent une fois pour toutes, selon les préceptes de l’islam ils n’auront aucune chance au même titre que la majorité des femmes musulmanes d’accéder au paradis tant qu’ils ne font pas le choix de se convertir à cette religion qui prône la supériorité de ses fidèles sur vous autres et qui place les siens au-dessus de l’échelle humaine.

Il est dit dans le Coran que seuls ceux qui ont suivi la voie de l’islam bénéficieront de cette prébende divine.

Par voire de conséquence, quant aux autres, l’enfer sera leur seul lot de consolation. Pauvres humanistes vous serez privés des délices divines au seul profit des inhumanistes-terroristes-djihadistes musulmans.

L’abbé Pierre, le Mahatma Ghandi et Nelson Mandela en enfer parce qu’ils n’ont pas le caractère musulman, tandis que R. Ghannouchi, Ben Laden, Omar Bachir le génocidaire soudanais sont promus au paradis.

Drôle de religion qui accorde une prime à la violence et châtie les hommes épris de paix et d’amour.

Une religion qui surfe sur les peurs et les promesses et qui s’abreuve du sang humain et veut coloniser la vie des hommes dans ses moindres petits détails apporte elle-même la preuve de sa misère spirituelle.

Pourquoi a-t-elle besoin d’user des mécanismes de manipulation mentale et de conditionnement psychologique comme si elle était une secte ?

Effrayer, appeler au meurtre de ce qui est différent de soi et promettre le paradis aux plus fanatisés des fidèles, ce n’est pas ça la noblesse d’une religion qui doit en tant que telle procurer à l’homme cette nourriture qui lui permet de s’élever, ouvrir son coeur et son esprit, d’aimer tous les humains, et non de chercher à le réduire à une simple portion congrue et d’en faire une arme de destruction massive. Si ce dieu musulman était aussi juste, impartial,et humaniste, pourquoi cherche-t-il à duper les hommes, à vouloir les embobiner par des promesses qui n’engagent que ceux qui les prennent pour une parole divine.

Il ne peut y avoir de religion sans égalité de droit et de statut entre les hommes et tous les hommes indépendamment de leurs croyances et leur sexe, si Dieu est unique, il ne peut y avoir un traitement différencié entre ses prétendues créatures. On ne fait pas non plus de la piété un critère d’égalité entre les hommes.

Etre musulman n’est pas non plus un critère de solvabilité morale. Le jour où l’islam enseignera à ses hommes qu’il n’y a pas d’amour autre que celui de l’être humain, cela fera de lui enfin une vraie religion qu »il cherche à l’être mais qu’il n’y arrive pas.

Le jour où les mots à forte connotation raciste, xénophobe, antisémite, inégalitaire, qui portent en eux tous les germes de la violence, du sexisme, de l’intolérance, de la tyrannie, de la haine, de l’inhumanisme, cela fera passer l’islam de l’ombre à la la lumière.

Le jour où tous les pays musulmans adhéreront à la Déclaration Universelle des Droits de l’homme et du Citoyen, et apprendra à respecter les droits à la différence et les libertés d’expression et de conscience, l’islam ne rimera plus avec nazisme.

 ·

Pour les musulmans qu’ils soient arabes ou arabisés ainsi que tous les autres le mot juif rime avec le mot arabe « jiffa » qui veut dire cadavre en décomposition dans le sens où les juifs sont des créatures infâmes. Ce n’est pas du racisme anti-juif c’ est juste une image innocente que les blanches colombes musulmanes à l’amour de l’autre sans équivalent qui ferait pâlir de jalousie Mahomet lui-même se font du juif.
Je me garde de les qualifier de racistes de peur de passer sous les fourches caudines des lois de 1881 et 1972 et surtout pour ne pas heurter la sensibilité « philomusulmane » de la bien -pensance française obsédée par le racisme anti-musulman comme si les musulmans avaient les attributs d’une communauté toujours promptes à lapider celui qui ose déflorer la bonne image de l’islam et des musulmans.
Pour les idiots utiles de l’islam qui veut le bien de tous et surtout des non-musulmans, des monstres comme Merah, Nemmouche, Coulibaly ou les frères Kaouchi, paix à leurs âmes diraient les musulmans,ne sont pas le produit de la culture islamo-raciste, ils sont en réalité des victimes du feu nourri de ceux que le législateur les a qualifié un jour dans un moment de délires condescendants pour la religion musulmane ou plutôt dans l’espoir de s’attirer les bonnes grâces l’Ayatollah Khomeiny d’ISLAMOPHOBES. Ces malades exaltés qui disent du mal de l’islam et des musulmans.
Faucher des vies humaines surtout quand elles sont juives, Bruxelles et Vincennes, et chrétiennes cela n’est aucunement empreint d’arrière-pensée raciste et les mains des tueurs n’ont pas été armées par le Saint-Coran, cet hymne à l’amour et à la tolérance, c’est la faute à ces malades d’islamophobes qui avaient poussé à bout ces pauvres garçons ne leur laissant guère d’autre choix pour défendre l’honneur de leur modèle, le Seigneur de l’humanité, preuve de la grande humilité des musulmans, un monument de non-violence, de non-racisme, d’humanisme et de philosémitisme. Un homme aussi blanc que neige au soleil d’Arabie qui n’a jamais tué personne et ceux qui sont tombés sous le fil aiguisé de son épée ont choisi de le faire pour le salir et nourrir le fond de commerce des islamophobes.
Pauvre Mahomet injustement attaqué et couvert par des torrents de boue nauséabondes par ses ennemis jaloux de son succès planétaire et de son aura du prophète favori d’Allah.
Accusé à tort de crimes de guerre, de crimes contre l’humanité et de conduites contraires à la morale humaine alors qu’il est un exemple pour toute l’humanité et auquel elle doit rendre hommage pour son oeuvre incommensurable dont peuvent témoigner les juifs de la tribu de Qourayda, Aïcha, son propre oncle qui l’avait élevé ingrat et incrédule, sa belle-fille Zeineb son grand témoin de moralité, la poétesse Asma Ben Marwan, ses ex amis qu’il avait envoyés goûter aux joies de l’enfer lors de la bataille fratricide de Badr, les chrétiens, ses opposants restés sourds et aveugles à son incroyable messages, la liste de ses prouesses est tellement riche qu’il faudrait 7 vies en une seule pour la raconter. N’est pas Boukhari son fameux biographe qui veut qui avait pu répertorier ses hadiths comme s’il avait lui-même vécu ces 7 vies ou les 23 ans de sa prophétie qui avait eu l’immense mérite de purifier cette noble terre d’Arabie de la présence impure de des juifs et des chrétiens représentaient en réalité 161 ans ( 23 X 7) dans la vie de Mahomet.
Les idiots utiles de l’islam made in France qui non contents de violer le principe de séparation entre le politique et le religieux veulent franciser l’islam en voulant lui tailler un costume tricolore qui sied à ses mensurations hexagonales alors qu’elles sont planétaires selon son père-fondateur.
Il ne leur suffit pas de jeter les noms des « islamophobes » en pâture à l’hydre musulmane pour la calmer, sa colère ne peut être apaisée pour qu’ils ne finissent pas eux-mêmes pour lui servir de festin que l’adoption en France d’une loi inspirée ppar les lois en vigueur au sein des pays membres de l’O.C.I. criminaliser les atteintes à l’honneur et à l’image du Prophète, afin de lutter efficacement contre la Mahoméphobie galopante et d’en finir ainsi avec ce climat de dénigrement et d’outrage à son image.
Il n’y a pas que l’islamophobie qui ébranle les musulmans dans leur sublime foi qui doit être jugée à juste titre comme une incitation à la haine raciale, un français converti à l’islam se trouve doté d’un nouveau marqueur génétique, il y a tout aussi la phobie de Mahomet qui doit être punie sévèrement.
J’ai bien peur que la fiction devienne un jour la réalité au vu du retour en force de la police morale et de la restriction de la liberté d’expression au nom de la lutte contre la phobie de l’islam qui est un ressenti, une appréhension légitime qui ne doit pas relever du champ de la loi. Tout laisse à penser que le délit de blasphème est bien de cette loi.
Quand je décris l’islam et les musulmans avec des mots qui n’ont pas l’heur de plaire aux idiots utiles de l’islam made in France, je ne dis pas la vérité qui n’est pas le but recherché dans mon combat contre cette idéologie sanguinaire, barbare, génocidaire, nihiliste, liberticide, inégalitaire, discriminatoire, ségrégationniste, qui prétend élever les musulmans sur le toit du monde, qui classifie, exclut et hiérarchise et appelle à l’extermination des non-musulmans, je ne fais que restituer les préjugés racistes en cours dans les sociétés musulmanes nourries par la sève coranique et les hadiths d’une part et d’autre part de ce que j’ai pu entendre, observer, écouter, recueillir comme informations suffisamment probantes quant à la nature hautement raciste et antisémite desdites sociétés.
Que croyez-vous que ces parents immigrés en France devenus français et qui devenus l’objet de convoitise du corps politique de tous bords, porteurs du virus suprémaciste néfaste pour le bien-vivre ensemble puissent transmettre à leur progéniture dont l’identification à la France se limite à la surface de la C.N.I. ?
Ce n’est pas du racisme bien entendu quand certains jeunes issus de l’immigration brûlent son drapeau national, conspue son hymne, profanent ses église et appellent à la « niquer » ou traitent les supposés français de sales français.
La vraie haine est celle de soi-même quand on joue aux idiots utiles, de servir de paillasson, de courtisans, de brosses à reluire pour draper l’islam et les musulmans dans leur vertu jusqu’au jour où l’on finira sous leur glaive pour mécréance et au mieux avec un statut de dhimmi, un sujet de seconde zone.
La haine est aussi le linceul dans lequel on veut envelopper nos libertés.Personnellement en mettant à nu ce visage hideux qui porte les stigmates du racisme et de la barbarie humaine je n’exprime aucun ressentiment à l’égard des musulmans et de l’islam car je refuse de voir en ce dernier en tant que religion puisque lui-même ne distingue pas le profane du sacré et doit par conséquent s’exposer aux critiques les plus virulentes soient-elles d’un côté et d’un autre les musulmans ne sont pas une communauté nationale ni ethnique reliée entre eux par des liens culturels uniques, une langue commune, une histoire et un passé constituant un socle commun et partageant des intérêts identiques.
Les renvoyer aux images puisées dans leur fonds culturel n’est ni un délit ni un crime.

Menacé de mort pour mes écrits anti-islam, poursuivi aujourd’hui pour incitation à la haine raciale

Je ne cesse de le rappeler ni moi-même ni les sites qui relaient mes articles ne sommes animés d’une quelconque arrière-pensée raciste. Riposte Laïque n’est pas raciste et défendre une certaine idée de la France ne l’est pas non plus ni constitutif d’une quelconque infraction pénale. Il n’y a pas pire amalgame que d’assimiler le combat intellectuel contre les dangers de l’islam impérialiste, dictatorial et conquérant à un combat d’arrière-garde, de repli identitaire, de rejet de celui qui est différent de soi, du refus du changement et d’un néo-conservatisme socio-biologique; L’extrême droite, à mon humble avis, n’a pas l’apanage de ce combat pour les libertés humaines et politiques et la sauvegarde du droit de tout un chacun au respect de ses spécificités culturelles, biologiques, historiques, ethniques, religieuses, sexuelles intellectuelles, qui sont menacées de mort par l’islam négateur de pluralisme des sociétés humaines et qui se veut une matrice commune pour tous les homme. Une Oumma pour tous et un Califat pour la gouverner et faire régner la charia.
Il est à douter que l’extrême droite soit consciente des desseins hégémoniques de l’islam et des enjeux idéologiques et politiques auxquels la France est confrontée et qui minent son unité nationale et sa pérennité humaine.
A ce jour elle se fait aphone sur le sujet de la politique laxiste, complaisante, et anti-souverainiste et trop favorable à l’islam à laquelle on assiste en France depuis que Charles Pasqua a voulu sortir l’islam des caves et la création d’une salle de prière dans les usines Renault de Flins où son patron de l’époque disait qu’il préférait les voir dans une mosquée que dans les réunions syndicales. Plutôt dans les bras d’Allah que dans les bras des syndicats.
S’inquiéter et se soulever contre le curseur pro islamique des différents gouvernements français ne fait pas de moi un militant d’extrême droite. Mon camp est celui de ceux qui ne veulent pas finir de servir de festin à la bête infâme islamique. Il n’y a pas plus de collusion entre le FN et ma personne ni avec un quelconque mouvement politique de quelque bord que ce soit.
Je rêve d’une France humaine et juste, je me bats pour ses symboles et ses valeurs que je ne veux qu’ils deviennent un souvenir pour les générations futures. Je ne veux pas non plus qu’elle finisse par ressembler à un nouvel Afghanistan et qu’elle connaisse le sort de ces peuples anéantis par l’islam.
Quand les musulmans veulent imposer leurs us et coutumes à la France au nom du droit à la différence jamais ils ne sont taxés de racistes ou d’envahisseurs mais quand des français inquiets par leurs soubassements idéologiques et leur irrespect des lois du pays d’accueil s’érigent en défenseurs de leur idéaux politiques et humains hérités de la Révolution de 1789 et du Siècle des Lumières ils sont jugés de racistes et d’extrême droite.
C’est reconnaître à cette dernière des valeurs patriotiques insoupçonnées. Le patriotisme n’est aucun cas le propre des partis extrêmes.Etre patriote c’est exiger de l’autre de respecter ce qui constitue mon essence identitaire et ma personnalité. Le patriotisme que j’appelle patriotisme éclairé qui ne me semble pas être pour l’instant celui du FN par exemple n’est pas incompatible avec les valeurs universalistes et les exigences du bien-vivre ensemble.
Faire du FN le porte-drapeau du patriotisme en France serait un aveu explicite que les autres partis sont les premiers artisans de l’islamisation à marche forcée de l’islam.
Mon combat n’est pas dirigé contre une communauté nationale ou un groupe ethnique, ni l’islam ni les musulmans n’en portent les caractéristiques, mais contre les tenants d’une idéologie hautement raciste, antisémite, ségrégationniste, inégalitaire castratrice, réactionnaire, archaïque, despotique, totalitaire, esclavagiste, liberticide, néfaste pour les femmes, les enfants, les homosexuels, les minorités religieuses,la paix et la sécurité dans le monde.
Mes écrits ne sont que le reflet qui se veut fidèle , une restitution des images insoutenables et des idées nauséabondes répandues et propagées par les activistes musulmans jamais condamnés par les leurs à ce jour.
Quand la majorité musulmane s’en démarquera explicitement et massivement je serai le premier à éviter tout amalgame entre l’islam et l’islamisme.

Renvoyer les musulmans aux images barbares et monstrueuses propagées par leurs propres coreligionnaires activistes sur l’islam n’est ni un délit ni un crime de caractère raciste qui relève de la loi de 1881.

Renvoyer les musulmans à leur propre réalité est un acte de salubrité humaine

Je ne cesse de le rappeler ni moi-même ni les sites qui relaient mes articles ne sont animés d’une quelconque arrière-pensée raciste. C’est tellement plus aisé de projeter sur autrui ce qu’on est soi-même comme c’est le propre des musulmans qui baignent dans une culture raciste et antisémite dès qu’ils sont au stade embryonnaire.

Il n’y a pas pire amalgame que d’assimiler le combat intellectuel contre les dangers de l’islam impérialiste, dictatorial et conquérant à un combat d’arrière-garde, de repli identitaire, de rejet de celui qui est différent de soi, du refus du changement et d’un néo-conservatisme socio-biologique; L’extrême droite, à mon humble avis, n’a pas l’apanage de ce combat pour les libertés humaines et politiques et la sauvegarde du droit de tout un chacun au respect de ses spécificités culturelles, biologiques, historiques, ethniques, religieuses, sexuelles intellectuelles, qui sont menacées de mort par l’islam négateur de pluralisme des sociétés humaines et qui se veut une matrice commune pour tous les homme. Une Oumma pour tous et un Califat pour la gouverner et faire régner la charia.
Il est à douter que l’extrême droite soit consciente des desseins hégémoniques de l’islam et des enjeux idéologiques et politiques auxquels la France est confrontée et qui minent son unité nationale et sa pérennité humaine.
A ce jour elle se fait aphone sur le sujet de la politique laxiste, complaisante, et anti-souverainiste et trop favorable à l’islam à laquelle on assiste en France depuis que Charles Pasqua a voulu sortir l’islam des caves et la création d’une salle de prière dans les usines Renault de Flins où son patron de l’époque disait qu’il préférait les voir dans une mosquée que dans les réunions syndicales. Plutôt dans les bras d’Allah que dans les bras des syndicats.
S’inquiéter et se soulever contre le curseur pro islamique des différents gouvernements français ne fait pas de moi un militant d’extrême droite. Mon camp est celui de ceux qui ne veulent pas finir de servir de festin à la bête infâme islamique. Il n’y a pas plus de collusion entre le FN et ma personne ni avec un quelconque mouvement politique de quelque bord que ce soit.
Je rêve d’une France humaine et juste, je me bats pour ses symboles et ses valeurs que je ne veux qu’ils deviennent un souvenir pour les générations futures. Je ne veux pas non plus qu’elle finisse par ressembler à un nouvel Afghanistan et qu’elle connaisse le sort de ces peuples anéantis par l’islam.
Quand les musulmans veulent imposer leurs us et coutumes à la France au nom du droit à la différence jamais ils ne sont taxés de racistes ou d’envahisseurs mais quand des français inquiets par leurs soubassements idéologiques et leur irrespect des lois du pays d’accueil s’érigent en défenseurs de leur idéaux politiques et humains hérités de la Révolution de 1789 et du Siècle des Lumières ils sont jugés de racistes et d’extrême droite.
C’est reconnaître à cette dernière des valeurs patriotiques insoupçonnées. Le patriotisme n’est aucun cas le propre des partis extrêmes.Etre patriote c’est exiger de l’autre de respecter ce qui constitue mon essence identitaire et ma personnalité.Le patriotisme que j’appelle patriotisme éclairé qui ne me semble pas être pour l’instant celui du FN par exemple n’est pas incompatible avec les valeurs universalistes et les exigences du bien-vivre ensemble.

Faire du FN le porte-drapeau du patriotisme en France serait un aveu explicite que les autres partis sont les premiers artisans de l’islamisation à marche forcée de l’islam.
Mon combat n’est pas dirigé contre une communauté nationale ou un groupe ethnique, ni l’islam ni les musulmans n’en portent les caractéristiques, mais contre les tenants d’une idéologie hautement raciste, antisémite, ségrégationniste, inégalitaire castratrice, réactionnaire, archaïque, despotique, totalitaire, esclavagiste, liberticide, néfaste pour les femmes, les enfants, les homosexuels, les minorités religieuses,la paix et la sécurité dans le monde.
Mes écrits ne sont que le reflet qui se veut fidèle , une restitution des images insoutenables et des idées nauséabondes répandues et propagées par les activistes musulmans jamais condamnés par les leurs à ce jour.
Quand la majorité musulmane s’en démarquera explicitement et massivement je serai le premier à éviter tout amalgame entre l’islam et l’islamisme.

Lettre de désespoir à cette France qui vend son âme à l’islam

France as-tu fait ta Révolution contre une religion pour te donner aujourd’hui à une autre religion pire que la précédente  qui n’est rien d’autre qu’une idéologie politique  totalitaire visant à asservir l’homme et coloniser sa vie dans les moindres petits détails sous couvert du sacré ?

Je t’ai choisie pour tes valeurs humanistes et universelles qui sont à l’origine de la plus belle ouvre humaine qu’est la Charte Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen mais tu ne sais pas combien je suis déçu de te voir te couvrir de honte et de ridicule pour plaire à cette religion du culte de la mort de la vie.  Tu as manqué de perspicacité, de prudence et de vigilance en ne t’immunisant pas contre le virus mortel propagé par l’islam. 
Toujours là à voler à son secours, à courtiser la bête infâme, inconsciente et insouciante que tu es sans savoir à moins que ce soit délibéré que chaque pouce de terrain que tu lui concèdes est un pas de plus vers la tombe. 
Regarde l’état de tes cités et tes campagnes devenues un cimetière à ciel ouvert peuplées de macchabées  et d’hommes des cavernes.
Toi pays des Lumières te voilà plongée dans le monde des ténèbres.
Tout est devenu laid, disgracieux, effrayant, lugubre et sinistre.
Ton bateau devenu un rafiot depuis le jour où tu l’a pris à bord prend l’eau de toutes parts et ton naufrage est inévitable. Ton histoire vieille de quelques milliers d’années sera dilué dans celle de tes nouveaux occupants comme autrefois celle de la grande Egypte. Tu seras la nouvelle Atlantide car tu l’as cherchée et méritée en pactisant avec l’hydre islamique qui a tours dépecée les peuples qui sont tombés sous son joug. Tu as fait fi de l’histoire des peuples anéantis par ce fiancé que tu adules et chéris tant comme s’il était le meilleur parti pour toi, le comble de l’aveuglement, et auquel tu as tout donné, ton honneur, ta dignité et ton humanité Tu lui as offert en guise d’Holocauste  sans vergogne ni scrupule dans la corbeille des fiançailles tes enfants dévoués, loyaux, qui s’étaient battus comme des fauves pour empêcher ce mariage contre nature et le prélude du début de la fin mais aveuglée par ton amour insensé. Ta vie future sera celle d’une femme cloîtrée  qui ressemble à une ombre noire, un fantôme épouvantable surgi des entrailles de la terre,  lorsqu’elle traverse la rue. Tu as fait le choix d’acter ta propre mort en y entraînant tes enfants qui t’aiment sans que l’on sache pourquoi ? Tu dois nous dire la vérité toute la vérité sur ce choix suicidaire est-ce par lâcheté, cupidité, vénalité, peur, dégoût de soi, naïveté, masochisme, désespoir ? Tu ne dois pas être fière de toi en liant ton destin à ce monstre sanguinaire et jamais repu de chair humaine. Ta bienveillance  coupable à son égard dépasse l’entendement, il massacre et tue tes enfants et tu as l’outrecuidance et l’indécence de l’exonérer de ses crimes en le faisant passer pour la victime bafouant ainsi la mémoire des vraies victimes. Ton louvoiement face à cette idéologie la plus abominable et monstrueuse  jamais donnée à l’homme est le pire affront que tu puisses faire à la mémoire des millions de femmes et d’hommes morts pour ta liberté. Tant que tu as encore les yeux pour voir en attendant qu’il ne te les voile à tout jamais est-ce que les images que tu aperçois sont bien celles de cette France de la lumière de la vie que le monde entier t’enviait il n’y a pas si longtemps ? Tu as vendu ton âme au Seigneur des Ténèbres, le Maître des créatures cauchemardesques et hideuses pour devenir un nouvel Afghanistan. Tu aurais dû tenir  tant qu’à faire le crachoir au nazisme cette autre idéologie immonde plutôt que le tenir à l’islam. Tu t’es battue contre le mal et aujourd’hui le mal que t’as inoculé l’islam s’est transformé en cancer métastasé. 
Tout espoir de guérison est compromis par ta propre faute et ton déni de la vérité. 
Ton pronostic vital est engagé aucune thérapie ne peut te sauver. 
Tu dois jouir de ta propre mort avant que la vie t’abandonne pour toujours. 
Tu es restée sourde aux appels à la résistance contre l’envahisseur Tu ne sais rien de l’islam ni de ses projets hégémoniques et criminels.
Tu as fermé les yeux sur son lourd passé et ses antécédents génocidaires et destructeurs.  Tu es sa nouvelle Byzance et tu finiras comme les autres peuples engloutie dans le ventre à tout jamais fécond de cette bête immonde.
Tu as confondu ses coups de butoir incessants et ses humiliations répétées avec des caresses comme si tu prenais un vilain plaisir dans ces rapports sado-masos.
Tu lui cèdes tout, tu réponds à toutes ses demandes sans contrepartie ni préalable. Tu t’es tirée une balle toi-même dans la tête en prenant l’islam pour un enfant de choeur.

Avec son livre sur le « racisme des islamophobes » Charb avait raté son grand retour à titre posthume

En voulant écrire un pamphlet anti-islamophobes, contre mes amis et moi-même, Charb ne se rendait pas compte qu’il faisait involontairement ou par pure islamophilie l’apologie du terrorisme musulman. Défendre l’islam reviendrait à défendre le nazisme ou les Khmers rouges.
Il devait savoir quoi qu’il eût fait il n’aurait pas échappé au sort réservé par le Coran aux mécréants et aux insolents.Il n’avait rien compris au sens du combat de ceux qu’il qualifiait de racistes anti-musulmans et leurs mises en garde au péril de leur vie contre la haute nocivité de l’islam.
Les musulmans ne sont pas le Dr Jekill dont il brossait le tableau, ils sont Mr Hide, une hydre à plusieurs têtes, n’avancent jamais à visage découvert, s’affublant du masque du gendre idéal façon Tarek Ramadan pour mieux endormir la vigilance de leur victime et lui porter le coup de grâce généralement en l’attaquant dans le dos comme leur recommande le Coran.
Au nom de son anti-racisme de la gauche bobo-caviar-tout-le-monde-est-beau-tout-le-monde-est-gentil, il se faisait le défenseur des racistes de la pire espèce.

Encore un chantre de l’islam paix, amour et tolérance qui emporté par son zèle épistolaire et de brosse à reluire s’était couvert de ridicule symptomatique de son impatience à adopter son statut de dhimmis mais hélas pour lui les justiciers de l’islam ne l’entendaient pas de cette oreille et ont vengé l’offense qu’il avait faite un jour à leur satanique prophète.
Tous les croyants et les non-croyants ont droit au respect à condition qu’ils soient loyaux et eux-mêmes respectueux des lois de leur pays d’accueil ce qui est loin d’être le cas des musulmans qui ne reconnaissent que les lois de l’islam, se voulant les maîtres du monde et son nombril, connus pour leur esprit pervers, haineux, malfaisants, sournois, ethnocentriques, antisémites, ultra-violents, belliqueux, intolérants, négateurs du droit à la différence …
Cet homme ne devait pas ignorer que c’est l’islam et les musulmans qui alimentent le fonds de commerce des « racistes islamophobes » qui sont en réalité des islamo-incompatibles, des « vigiles » de la liberté, et nourrissent les peurs et les angoisses chez les non-musulmans.
Ce ne sont pas les « racistes anti-islam », comme si l’islam assimilé à une nationalité ou un groupe ethnique, qui ont enlevé les pauvres gosses lycéennes nigérianes. Ce ne sont pas ses souffre-douleurs non plus qui violent et réduisent les femmes et les enfants yazidis en état d’esclaves, les assimilant à un butin de guerre comme au temps de Mahomet. Ce e ne sont ceux qu’il croyaient qu’il était de leur camp et qu’il avait jeté en pâture aux chiens enragés musulmans pour leur témoigner de son allégeance à leur toute-puissance qui sèment la mort et la terreur partout dans le monde au nom de l’islam et qui font peser une lourde hypothèque sur la pérennité de l’humanité.
Charb avait péché soit par ignorance ou soit par complaisance, quoi qu’il en soit il croyait se racheter aux yeux de ses ennemis en leur léchant les babouches, ce n’était pas à son honneur il s’était rendu coupable d’une grave faute morale en diabolisant ceux qui luttent pour la survie des libertés et des droits fondamentaux en danger de mort avec l’islamisation galopante de l’Occident en donnant un quitus d’honorabilité à ceux agents de la propagande islamique qui oeuvrent à transformer la France en Emirat-bananier islamique.
Je n’oserais pas le comparer à Dieudonné et Soral mais quand même, c’est un peu fort de café à mon goût. Je considère toute tentative de victimisation des musulmans, de blanchiment de l’islam de ses crimes contre l’humanité, d’occultation de son idéologie hégémonique et génocidaire et raciste Certains d’entre nous sont menacés de mort par les fous d’Allah et Charb n’avait pas trouvé mieux que de se faire l’avocat du diable musulman.
Tout indique que ce n’est pas par hasard que Charlie Hebdo n’avait pas fait écho du dictionnaire de l’islamophobie, un recueil de fatwas de mort à l’encontre des principales figures de l’islamophobie en France où je figure en première place avec Houellebecq, Redeker, Buckner, Sami Aldeeb, mes amis de Riposte Laïque, pour ne pas citer tout le monde.
Ni Charlie ni le FN ni aucune autre voix ne s’est élevée en France contre la publication de cette liste noire des femmes et hommes à abattre.
Le devoir de mémoire implique le respect absolu de l’idéal de la liberté. Je ne saurais honorer la mémoire d’un homme qui avait bafoué cet idéal en caressant la bête immonde dans le sens du poil.

Musulmans : ce n’est pas la faute à Israël si vous êtes les derniers de la classe

Le prophète, l’urine des chameaux et le virus d’Arabie. Par Mireille Valette.

Qu’Israël ait cette intelligence d’utiliser le mal qui gangrène le corps musulman qui est le salafisme pour éradiquer le mal lui-même qui est l’islam je ne saurais que m’en réjouir. Accuser l’Etat hébreu de tous vos tourments cela dénote de votre état de faiblesse intellectuelle et de votre immaturité psychologique. En en faisant votre bouc-émissaire vous reconnaissez que vous êtes des vauriens, des marionnettes, des êtres influençables et manipulables. Ce n’est jamais un honneur de se faire passer pour les éternelles victimes. Quand on est pas capable de se remettre en question et de tirer ainsi les leçons de ses échecs pour ne pas refaire les mêmes erreurs. il nous reste qu’une chose à faire s’auto-décapiter. En quoi Israël est responsable de la condition féminine chez vous ? En quoi est-il la cause du régime liberticide et despotique de votre environnement politique ?

Si tous vos indicateurs sociaux, intellectuels, scolaires, technologiques, sanitaires, économiques, démographiques, urbains, industriels, techniques, technologiques, humains, environnementaux, sont au rouge à qui la faute ? Est-ce Israël ou vous ? Qui est responsable de vos divisions endémiques qui perdurent depuis 1435 ans est-ce Israël ou vous ? Mahomet lui-même n’avait pas réussi à cimenter l’unité entre les tribus arabes est-ce à dire que c’était le résultat du complot israélien, même si Israël n’existait pas en tant qu’Etat contrairement aux Banu Israël dont il est fait mention dans le Coran ?

Votre sel leitmotiv pour esquiver vos responsabilités dans l’état catastrophique et misérable de vos pays est de tout mettre sur le dos d’Israël. Heureusement pour lui qu’il a le dos très large. Il semble que n’est pas Israël qui a institué la pédophilie et la polygamie, ni le bannissement des femmes et leur quasi exclusion du système scolaire et du monde du travail au nom des principes religieux d’un autre temps.

Vous êtes connus pour êtes les pays les plus corrompus , violents, criminogènes,  racistes, et inégalitaires au monde qui en est responsable c’est Israël ou vous ? -Vous lapidez vos femmes pour adultères, -vos décapitez  vos apostats, vos homosexuels et vos intellectuels, -vous appelez à la haine du juif pendant vos prières, vous les maudissez dans vos alcôves, -vous faites des victimes des viols des coupables, vous pratiquez les mariages arrangés, -vous vendez vos fillettes aux prédateurs sexuels sous couvert de la sunna ( mariages forcés des fillettes à 8-9 ans), -vous préférez construire des mosquées plutôt que des écoles, des laboratoires de recherche, des hôpitaux, des routes, des voies ferrées, etc..

Malgré sa position géographique au milieu d’un marais infesté de requins Israël consacre près de 10% de sa richesse nationale à son système éducatif et vous ? Les dizaines de millions de filles et de garçons non-scolarisés et déscolarisés dans les pays musulmans sont certainement aussi victimes du complot de l’ombre d’Israël contre le bien-être de vos enfants. Plus de 70% de vos femmes et 40% sont analphabètes ce qui ne signifie pas pour autant que les autres sont lettrés. peu connus pour leurs goûts pour la lecture. 4 minutes par an.

A chaque fois qu’Israël et pas seulement lui fait un pas en avant c’est 100 pas en arrière que vous faites. Il est inutile de vous rappeler que votre retard sur ce pays votre souffre-douleur et tous les autres dans tous les domaines qui est abyssal qu’il vous faudrait des millénaires pour le rattraper. Israël travaille brillamment pour l’avenir et vous êtes les premiers à profiter des bienfaits de sa technologie  de communication par exemple pendant que vous oeuvrez pour faire d’un passé mort et cauchemardesque une voie pour votre avenir. Ce n’est la faute à personne si vous avez toujours raté les grands rendez-vous des révolutions humaines. Le mal est en vous, dans votre religion et vos dirigeants. Avec un minimum de lucidité vous comprendriez aisément pourquoi vous en êtes là aujourd’hui. Là où Israël innove, créé, éduque et forme ses citoyens aux sciences, à la culture, aux savoirs et aux connaissances, vous les figez dans le marbre de l’ignorance, de l’obscurantisme et dans le charlatanisme. Vous avez de l’inepte, la bêtise et le grotesque un mode de vie par fidélité aux préceptes de votre religion  qui est  la ruine de l’intelligence et la mort du savoir  scientifique universel : « L’Islam est le dédain de la science, la suppression de la société civile; c’est l’épouvantable simplicité de l’esprit sémitique, rétrécissant le cerveau humain, le fermant à toute idée délicate, à tout sentiment fin, à toute recherche rationnelle, pour le mettre en face d’une éternelle tautologie : Dieu est Dieu… » (Joseph Ernest Renan / 1823-1892) « Du fond de

Musulmans : ce n’est pas la faute à Israël si vous êtes les derniers de la classe

Qu’Israël ait cette intelligence d’utiliser le mal qui gangrène le corps musulman qui est le salafisme pour éradiquer le mal lui-même qui est l’islam je ne saurais que m’en réjouir. Accuser l’Etat hébreu de tous vos tourments cela dénote de votre état de faiblesse intellectuelle et de votre immaturité psychologique. En en faisant votre bouc-émissaire vous reconnaissez que vous êtes des vauriens, des marionnettes, des êtres influençables et manipulables. Ce n’est jamais un honneur de se faire passer pour les éternelles victimes. Quand on est pas capable de se remettre en question et de tirer ainsi les leçons de ses échecs pour ne pas refaire les mêmes erreurs. il nous reste qu’une chose à faire s’auto-décapiter. En quoi Israël est responsable de la condition féminine chez vous ? En quoi est-il la cause du régime liberticide et despotique de votre environnement politique ? Si tous vos indicateurs sociaux, intellectuels, scolaires, technologiques, sanitaires, économiques, démographiques, urbains, industriels, techniques, technologiques, humains, environnementaux, sont au rouge à qui la faute ? Est-ce Israël ou vous ? Qui est responsable de vos divisions endémiques qui perdurent depuis 1435 ans est-ce Israël ou vous ? Mahomet lui-même n’avait pas réussi à cimenter l’unité entre les tribus arabes est-ce à dire que c’était le résultat du complot israélien, même si Israël n’existait pas en tant qu’Etat contrairement aux Banu Israël dont il est fait mention dans le Coran ? Votre sel leitmotiv pour esquiver vos responsabilités dans l’état catastrophique et misérable de vos pays est de tout mettre sur le dos d’Israël. Heureusement pour lui qu’il a le dos très large. Il semble que n’est pas Israël qui a institué la pédophilie et la polygamie, ni le bannissement des femmes et leur quasi exclusion du système scolaire et du monde du travail au nom des principes religieux d’un autre temps. Vous êtes connus pour êtes les pays les plus corrompus , violents, criminogènes,  racistes, et inégalitaires au monde qui en est responsable c’est Israël ou vous ? -Vous lapidez vos femmes pour adultères, -vos décapitez  vos apostats, vos homosexuels et vos intellectuels, -vous appelez à la haine du juif pendant vos prières, vous les maudissez dans vos alcôves, -vous faites des victimes des viols des coupables, vous pratiquez les mariages arrangés, -vous vendez vos fillettes aux prédateurs sexuels sous couvert de la sunna ( mariages forcés des fillettes à 8-9 ans), -vous préférez construire des mosquées plutôt que des écoles, des laboratoires de recherche, des hôpitaux, des routes, des voies ferrées, etc.. Malgré sa position géographique au milieu d’un marais infesté de requins Israël consacre près de 10% de sa richesse nationale à son système éducatif et vous ? Les dizaines de millions de filles et de garçons non-scolarisés et déscolarisés dans les pays musulmans sont certainement aussi victimes du complot de l’ombre d’Israël contre le bien-être de vos enfants. Plus de 70% de vos femmes et 40% sont analphabètes ce qui signifie pas pour autant que les autres sont lettrés. A chaque fois qu’Israël et pas seulement lui fait un pas en avant c’est 100 pas en arrière que vous faites. Il est inutile de vous rappeler que votre retard sur ce pays votre souffre-douleur et tous les autres dans tous les domaines qui est abyssal qu’il vous faudrait des millénaires pour le rattraper. Israël travaille brillamment pour l’avenir et vous êtes les premiers à profiter des bienfaits de sa technologie  de communication par exemple pendant que vous oeuvrez pour faire d’un passé mort et cauchemardesque une voie pour votre avenir. Ce n’est la faute à personne si vous avez toujours raté les grands rendez-vous des révolutions humaines. Le mal est en vous, dans votre religion et vos dirigeants. Avec un minimum de lucidité vous comprendriez aisément pourquoi vous en êtes là aujourd’hui. Là où Israël innove, créé, éduque et forme ses citoyens aux sciences, à la culture, aux savoirs et aux connaissances, vous les figez dans le marbre de l’ignorance, de l’obscurantisme et dans le charlatanisme. Vous avez de l’inepte, la bêtise et le grotesque un mode de vie par fidélité aux préceptes de votre religion  qui est  la ruine de l’intelligence et la mort du savoir  scientifique universel : « L’Islam est le dédain de la science, la suppression de la société civile; c’est l’épouvantable simplicité de l’esprit sémitique, rétrécissant le cerveau humain, le fermant à toute idée délicate, à tout sentiment fin, à toute recherche rationnelle, pour le mettre en face d’une éternelle tautologie : Dieu est Dieu… » (Joseph Ernest Renan / 1823-1892) « Du fond de

La civilisation est aux arabes ce que l’humanisme et les sciences sont à l’islam

La civilisation est aux arabes ce que l’humanisme est à l’islamisme

Nul ne peut nier la contribution de la civilisation qui n’a d’arabe et musulmane que le nom aux savoirs et aux sciences universels où ses savants avaient surtout joué un rôle de transmetteurs et de commentateurs mais qui étaient loin d’être en odeur de sainteté  chez les détenteurs du pouvoir spirituel et politique et auxquels on préférait les hommes de la religion. Un imam al-Ghazali valait mieux qu’un Averroès.

Mais nul ne peut non plus nier que les arabes qui sont en réalité pour leur écrasante majorité des savants perses ou originaires des pays islamisés, juifs et chrétiens,  ne sont pas brillé pour leurs découvertes scientifiques et techniques ni  à l’origine directe des richesses mathématiques, médicales et astronomiques qu’on leur a attribuées à tort et dont ils n’ont été que des simples transmetteurs.

Personne non plus ne peut nier que sans l’immense apport des prêtres syriaques traducteurs de la pensée philosophique grecque, ainsi que les multiples et énormes influences des juifs, des perses, des hindous, des berbères, des byzantins et de tant d’autres peuples arabisés, les arabes auraient fini par s’évanouir tel un mirage dans le désert arabique. Si véritablement, cette civilisation avait atteint les sommets himalayens dont ses laudateurs l’affublent, il est surprenant qu’elle ait raté les quatre grandes révolutions humaines  de notre temps.

De même que les arabes n’auraient pas fait le choix du rationalisme au profit de la passion hystérique et auraient voué aux gémonies Avicenne et Averroès dont les œuvres furent pour la majorité détruites et sans l’Occident chrétien, ils ne seraient jamais passés à la postérité. Une civilisation qui réprime, opprime, castre, aliène, et censure la pensée humaine au nom des pseudos valeurs du sacré ne peut prétendre au statut de civilisation.

Une civilisation qui n’est novatrice, ni innovante et ni créatrice ne peut se targuer d’être une source de développement humain et d’amélioration des conditions de vie des hommes.

Enfin, une civilisation qui ne dissocie pas le savoir religieux de l’instruction publique, niant à l’homme la prise en charge de son destin humain, ne peut favoriser l’épanouissement humain. Cependant, rarement une civilisation n’a été aussi glorifiée et  encensée  par les orientalistes et certains penseurs du siècle des lumières comme ladite civilisation arabo-musulmane au point que ses zélateurs occultent la civilisation chinoise contemporaine à leur pouliche.

S il y a un pays qui a véritablement régné en maître sur le monde de – 220 jusqu’au XVII e siècle et la Révolution industrielle, c’est bien la Chine avec le niveau de vie le plus élevé de la planète. Premier pays de l’histoire à avoir introduit le papier monnaie. Ni la Perse, Ni Byzance, Ni Rome, ni l’Empire Ottoman contemporains à la Chine ne pouvaient rivaliser avec elle et lui faire de l’ombre.

Ce petit rappel est destiné à tous les chantres de la civilisation  dite arabo-musulmane qui sans les Perses elle serait passée dans les oubliettes de l’histoire qui prétendent que l’occident lui est redevable de tout surtout de sa Renaissance, et qu’elle est à l’origine de toutes les découvertes et innovations scientifiques, techniques, médicales, voire qu’elle serait le catalyseur de la démocratie en Occident. Elle est la cordonnière mal chaussée.  Innovatrice pour l’occident et obscurantisme chez elle.

La Renaissance, le Siècle des Lumières et la Révolution Industrielle enclenchée en Angleterre porteraient ainsi le sceau de la civilisation  dite arabo-musulmane.

On dit même que sans elle, l’Occident n’aurait jamais découvert la civilisation grecque et la pensée hellénique dont la civilisation de l’épée dans une main et le Coran dans une autre serait la continuatrice voire la digne héritière.

Personne ne saurait nier ce rôle de transmetteur joué par les traducteurs arabes mais qui sont surtout arabisants et majoritairement des Grecs Orthodoxes Syriens. Ce qui va de soi quant on connait la proximité culturelle, intellectuelle, humaine et religieuse entre la Grèce hellénique et la Syrie. Mais peut-on être cette courroie de transmission de la pensée hellénique que les chantres de l’islam triomphant ne ce cessent d en vanter le mérite, si on n’a pas été soi même assimilateur de ce savoir et surtout le premier bénéficiaire.

A les entendre, tout se passe comme si la civilisation arabo-musulmane, qu’on devrait plutôt appeler à juste titre la civilisation musulmane arabisante était entièrement fécondée par la religion alors qu’elle a subi de fortes influences extérieures à l’origine directe de son décollage civilisationnel commencé au VIII e siècle sous le règne des Abbassides dont la plus connue est la source grecque considérée comme la deuxième source de la pensée musulmane fruit des travaux de traduction, d’enrichissement et vulgarisation menés par les traducteurs syriens arabisants appartenant à l’Eglise Syriaque subventionnés par des mécènes éclairés ainsi que les Califes Abbassides.

Le célèbre Haroun al Rachid édifia la bibliothèque de khizanat al hikma destiné au recueil des savoirs helléniques. Sans les Syriaques notamment ceux de l’Ecole de théologie d’Edesse de Bassora connue sous le nom de l’Ecole des Perses, jamais la civilisation naissante n’aurait pu accéder à la science médicale, la théologique d’inspiration aristotélicienne et la pensée philosophique dont les principales figures de proue furent Avicenne, Ibn Sinä, et Averroès, Ibn Roschd dont les théories sur le rationalisme de la pensée étaient farouchement combattues et condamnées par l’orthodoxie musulmane.

La qualifiant d’hérésie. Est ce un hasard si l’entame du processus du déclin de la civilisation musulmane arabisante coïncide avec la disparition d’Averroès, grand commentateur d’Aristote et qui voulait concilier la philosophie spéculative, celle de la raison, et la loi divine ?

Cet épisode de controverse théologique entre les partisans de l’orthodoxie musulmane pure et dure et ceux qui voulaient appréhender la théologie musulmane avec les outils de la rationalité philosophique et moderniste n’est pas sans intérêt pour ceux qui veulent comprendre l’incapacité de l’Islam à se projeter dans l’avenir et son immobilisme intellectuel.

Paradoxalement, l’homme qui a joué un rôle important dans la vulgarisation de la pensée néo-helléniste aristotélicienne en Occident  est celui que l’orthodoxie musulmane considérait comme hérétique en l’occurrence Averroès. Son apport pluridisciplinaire est aussi immense que varié : Rhétorique, la science médicale, les mathématiques, astronomie, philosophie, physique et le monde animal. Ceux là-mêmes qui se plaisent à encenser l’apogée de la civilisation musulmane arabisante sont les mêmes qui avaient diabolisé Avicenne, Al Fârâbî, Ibn Khaldun et Averroès et tant d’autres.

Ne sont ils pas les dignes héritiers de ceux qui avaient réduit en cendres toute la partie méridionale de la Tunisie au XI e siècle et avaient détruit en 646 la Grande Bibliothèque d Alexandrie, la plus grande bibliothèque de l’Antiquité fondée au II e siècle avant notre ère , sur ordre du Calife Omar par Omar Ibn Al-Ass,  72 millions d’ouvrages  partis en fumée qui sont autant de preuves  des arabes pour les livres susceptibles de faire de l’ombre au Coran et éloigner les hommes soumis à cette nouvelle idéologie fasciste qu’est l’islam ?

Par où les arabes passent, ils ne laissent derrière eux qu’une traînée de fumée noire et opaque des centaines de millions de livres brûlés jugés impies car ils ne sont pas musulmans.

Cette pseudo religion destructrice des peuples, de l’intelligence et des cultures justifie bien son appellation saugrenue et fantasmagorique de l’islam des lumières qui est en réalité son feu  de Bengale des savoirs et des connaissances  des peuples civilisés tombés.  « Que   sont devenus les sciences des Perses  dont les écrits, à l’époque de la conquête, furent anéantis par  Saad Ibn Abi Oueccas sur Ordre du Calife Omar [ toujours lui]. Où sont les sciences des Chaldéens,  des Assyriens, des habitants de Babylone ? …. Où sont les sciences, qui plus anciennement, ont régné chez les Coptes ? Il est une seule nation, celle des Grecs, dont nous possédons les productions scientifiques. [ Quant aux Romains, Byzantins, Chinois et d’autres peuples qui ont illuminé l’histoire humaine aucune trace des traductions arabes !] »  déplore amèrement Ibn Khaldoun.

1435 ans après et rien a changé dans les rapports de l’islam aux sciences universelles.  On continue plus que jamais  de censurer et de détruire tout ce qui peut enfermer une vérité, apporter un éclairage  qui met en cause la vérité de l’islam et démystifie sa nature d’incréée et ethnocentrique.

Quand on peur de se regarder dans le miroir de vérité de l’autre  et de se confronter aux sciences et aux cultures des autres peuples on est ni une religion de vérité et encore moins une civilisation humaine.

Une vidéo montre l’anéantissement de joyaux millénaires. Photo AFP

S’il y a un palmarès où les arabes se sont véritablement illustrés est celui des autodafés dont les Talibans, Boko Haram, Daeach en sont les parfaits héritiers.

Les bagagistes-voleurs tunisiens ont en Mahomet le parfait exemple

D’après le Malsain Coran,  le plus grand traité de la justice inique et inepte jamais donné à l’homme qui a fait du respect des biens des infidèles un droit inaliénable mais pas dans le sens du droit humain du terme (48:20) – « Dieu vous avait promis que vous vous empareriez d’un butin abondant. Il a hâté pour vous la conclusion de cette affaire ; Il a écarté de vous les mains de ces gens afin que cela soit un signe pour les croyants et serve à vous guider sur une voie droite. » Allah promet aux musulmans qu’ils pourront s’enrichir matériellement dans leur guerre du djihad contre les mécréants.le Coran (33:27) – « Dieu vous a fait ainsi hériter de leur pays, de leurs demeures, de leurs richesses et d’une terre que vos pieds n’avaient jamais foulée. La puissance de Dieu n’a point de limite. » Ce verset fait à nouveau référence aux biens des infidèles, que les musulmans s’approprient lorsqu’ils les ont vaincus.

Compte-tenu de cette promesse de droit absolu les musulmans élus par Allah comme ses dignes représentants sur terre sont à ce titre ses ayants droits, les gérants de son patrimoine planétaire et cosmiques, les garants de sa pérennité et sa prospérité.

Ils sont sur terre pour veiller scrupuleusement et fidèlement aux seuls intérêts de leur propriétaire de plein droit.  En leur qualité d’esclaves de par le statut qu’il leur octroie, ils doivent s’engager dans une seule voie et obéir à une seule loi les siennes et malheur à ceux qui y contreviennent.  Ils n’ont aucune emprise sur les choix de leurs activités ni faire jouer une quelconque clause de conscience pour motiver leur refus dans des situations susceptibles de présenter un danger pour la vie d’autrui ou porter préjudice aux tiers. La fin justifie les moyens. Les esclaves n’ont pas à discuter des ordres de leur maître. Ils ont ainsi pour tâches de lui servir de cerbères, de pilleurs, de marchands d’esclaves, de voleurs, d’assassins, de terroristes, d’agents de propagande, de racketteurs, d’hommes à tout faire, de laboureurs des corps des femmes, de violeurs d’enfants, d’égorgeurs, de bourreaux, ils n’ont que faire du couperet de la justice impie humaine.

Anoblis par Mahomet le Duc de l’humanité  en tant que marquis de l’humanité ils doivent bénéficier de l’usufruit des biens qui sont sa propriété et l’humanité non-musulmane qui produit comme par hasard plus de 90 % des richesses mondiales doit leur verser des royalties substantielles, parfois 100% quand le franchisé est de mauvaise et se montre ingrat, car sans les bienfaits d’Allah on ne produirait ni exploiterait quoique ce soit.

Par conséquent quand ils réduisent des femmes et des enfants à l’état d’esclaves, ils ne font rien d’autre qu’appliquer la loi d’Allah qui doit frapper « les infidèles ».

Leurs actes ne présentent aucun caractère immoral car ils sont couverts par le sceau du sacré.  Ils doivent pour ce faire à chaque fois qu’ils accomplissent leurs forfaits, plutôt leurs devoirs ils doivent impérativement prononcer la formule de rigueur  Allah Akbar.

C’est pourquoi dealer, rançonner, braquer une bijouterie, s’attaquer à un distributeur avec une voiture bélier,  voler un bureau de Poste ou dévaliser un magasin  pour financer les opérations du djihad ne sont en rien des actes criminels en soi puisqu’ils répondent à une nécessité absolue donner les moyens à Allah pour triompher des « mécréants ».  Ils ne font en réalité que ramasser un butin  au profit d’Allah et de son lieutenant malfaisant et de basses besognes, « ils t’interrogent au sujet du butin. Dis: «Le butin est à Allah et à Son messager.»  ( S. 8, Al Anfaâl, le Butin; V. 7). Sourate 8 – Al-Anfâl : Le Butin(1)   – 75 verse

Le délinquant n’est pas le musulman, c’est le non-musulman qui veut l’empêcher de prendre possession de ce qui revient de plein droit à Allah..

Soyons clairs tout ce qui est sur terre, sous terre , dans l’atmosphère, la stratosphère, dans les mers, les océans, sur Mars, la lune, sont son oeuvre, vous avez fait le choix de lui désobéir tout en profitant de ce qu’il a créé vous êtes ses débiteurs pourquoi vous accusez les musulmans de vol alors qu’ils ne font que remplir leur mission de percepteurs.

De toutes les religions monothéistes à supposer que l’islam le soit, qui est plutôt un système mafieux le plus pernicieux qui soit, n’a pas inventé le concept de la jizya, un impôt dont doivent s’acquitter les gens du livre pour l’air qu’ils respirent.

Quant à ces bagagistes-voleurs tunisiens ils ont en Mahomet le parfait exemple,

Ibn Ishaq (764) – Concernant le vol des mécréant, peut être, parmi de nombreux exemple, celui des conséquences de la bataille menée contre les habitants de l’oasis de Khaybar comme il fut rapporté par le premier biographe de Mahomet. Les habitants de l’oasis de Khaybar formaient une communauté paisible de paysans juifs qui n’étaient même pas au courant que la guerre leur avait été déclarée jusqu’à ce que Mahomet emmenât ses hommes contre la ville un matin, les prenant par surprise et les vainquant facilement.

Mahomet ne se contenta pas de saisir la plupart des possessions et des terres de la ville, et il fit aussi torturé le trésorier de la tribu, un homme nommé Kinana, jusqu’à ce qu’il divulguât l’emplacement secret du trésor. Mahomet décapita alors l’homme et « se maria » avec sa veuve traumatisée, Safiyya (laquelle passa d’abord entre les mains de l’un de ses lieutenants comme le détermina un tirage au sort).

Bukhari (44:668) « Nous étions en compagnie du prophète à Dhul-Hulaifa. Les gens eurent faim et mirent la main sur des chameaux et des moutons (comme butin)… » Mahomet a dit qu’Allah subviendrait toujours aux besoins de ceux qui croient en lui. Voler des non musulmans était un moyen licite d’accomplir la promesse divine.

Ahmad 4869 (aussi mentionné dans les Hadiths originaux de Bukhari ) – Ibn ‘Umar tenait ces faits du prophète, qu’Allah le bénisse et lui accorde la paix, « Mon approvisionnement a été mis sous l’ombre de ma lance, et l’avilissement et l’humilité ont été placé sur ceux qui désobéissent mes ordres. » Le mot « approvisionnement » veut dire moyen d’existence et « avilissement et humilité » se rapportent à la jizya que les non musulmans sont sensés payer. En raison du simple fait de ne pas croire en Allah, les biens des non musulmans appartiennent aux musulmans.

L’islam : « celui qui le combat par la plume périra par la lame du glaive »

« Ceux qui combattent l’islam par leur plume périront par la lame du couteau ». Une phrase que nos amis algériens connaissent par coeur et dont Djaout, Maktoub et tant d’autres combattants irréductibles de l’obscurantisme colonial arabo-musulman en ont font les frais au prix de leur vie.

Des milliers de vies humaines ont été fauchées partout dans le monde mortifère musulman à cause de leur liberté d’esprit et leur défiance intellectuelle à l’égard de cette religion qui ne l’est pas qui horrifierait  le nazisme lui-même. Dans l’islam il n’y a de liberté que dans la soumission absolue aux dogmes de la foi.  Toute remise en question ou interrogation sur la place de l’humain dans la cité musulmane est passible de peine de mort.  On accomplit la volonté d’Allah sans discuter.

L’islam comme toute idéologie totalitaire ne peut se résoudre à l’idée que l’homme est né libre et doit tracer lui-même la voie qui est la sienne.  Il ne revient à personne de lui dicter ses choix contre son plein gré au nom du prédéterminisme  conçu et voulu par une volonté prétendue supérieure et infaillible pour le maintenir dans la sphère de dépendance d’un mode de gouvernance politique  liberticide à finalité esclavagiste.

Oser dénoncer r ou critiquer ne serait-ce le régime pénitentiaire des sociétés musulmanes  ou le statut de la femme dégradant et insultant pour la morale humaine,  c’est commettre un sacrilège, un péché mortel,  un outrage suprême qui ne peut être réparé que par la mort de l’impertinent jugé comme blasphémateur s’il est musulman.  L’islam c’est tais-toi et crois sinon mal t’en cuira

Ses centaines de millions de fidèles qui ne défendent jamais leur dignité humaine ni se rebellent contre leur état de vie misérable  ni exprimer leur ras-le-bol contre les injustices et  les inégalités qui sont leur lot quotidien sortent seulement de leur état de léthargie légendaire que pour défendre l’indéfendable, l’insensé et l’ineptie  qui sont la marque de fabrique de l’islam.

 

Incidents lors d'une manifestation contre la publication de caricatures de Mahomet dans Charlie Hebdo, le 31 janvier 2015 à Kaboul, en AfghanistanOn ne manifeste pas pour réclamer ses droits au respect de la vie, à l’éducation, la justice, l’égalité, au travail on manifeste, on crie sa rage et sa colère parce  que tel film ou telle caricature ont été jugés par leurs gourous attentatoires à leur sacré.

Tellement amalgamés avec leur religion qu’au moindre coup de plume ou de crayon sans même en saisir le sens mais parce que leurs bergers qui eux-mêmes n’en savent rien leur ont dit que l’islam est en danger et que l’honneur de Mahomet est bafoué qu’ils en perdent la raison  pour devenir un véritable volcan en éruption crachant leurs nuages de cendres dont ils subissent eux-mêmes le contre-coup, plus de 30 morts à Kaboul rien que pour les caricatures de Mahomet par Charlie Hebdo.

Qu’importe le prix à payer pour l’honneur de l’islam.  On s’embrase, on s’enflamme, on se tue et on tue pour lui mais jamais pour améliorer les conditions de son existence.  Les faire  raisonner  à réfléchir intelligemment ce serait trop demander à des masses majoritairement analphabètes sous l’emprise permanente des effets d’une drogue dure de la pire espèce.  La peur de se trouver en état de manque de leur seule substance hallucinogène qui les fait voyager dans les paradis artificiels où le sexe et l’alcool sont en abondance  leur libère leurs instincts bestiaux et centuple leur agressivité latente.

La critique de l’islam et de Mahomet a le mérite de mettre à nu le vrai visage des musulmans et surtout leur personnalité suicidaire.  Ils s’offrent eux-mêmes en victimes expiatoires pour laver l’affront fait à leur ignoble religion et ignominieux prophète.  Leur surréaction  à la critique est symptomatique de leur propre  haine d’eux-même, de leur dégoût de la vie, de leur incapacité de raisonner et réfléchir, de leur état anxiogène et de fanatisme auto-destructeur et cataclysmique .

Les musulmans ne sont pas sortis de leur état primate pour comprendre qu’aucune  religion n’est au-dessus de la critique ni de la dérision qui sont les fondements mêmes de la liberté d’expression.

  • Le physicien et médecin  AbuBakrMohamedIbnZakariya al-Razi(865-925)
    • « Si les gens de cette religion (l’Islam) reçoivent des réflexions sur la preuve de la véracité et de l’authenticité de leur dogme, ils s’enflamment, deviennent hystériques et violents pour quiconque remet en doute leur doctrine. Ils interdisent la spéculation rationnelle et s’efforcent à tuer leurs adversaires, ceux qui se posent des questions les confrontent. Voila pourquoi la vérité avec ces gens-là est rapidement tue et masquée. »6
    • « Vous annoncez que le plus pertinent des miracles est là : sous nos yeux, nommé le Coran. Vous dites : ‘Quiconque dénie ce livre, laissez-le produire un tel pareil’. En effet, nous allons produire une centaine de similaires, dont les auteurs seront des rhéteurs, d’éloquents orateurs et de vaillants poètes qui savent beaucoup mieux formuler les phrases et qui sont dignes de dire les choses brièvement. Ils véhiculent leur message dans un meilleur sens et avec un rythme mieux calculé. Par Dieu, ce que vous dites nous étonnent ! Vous êtes vraiment en train d’aborder un travail qui compte d’anciens mythes incompréhensibles et qui de surplus sont gorgés de contradictions et d’erreurs en abondances, se refusant à toutes informations ou explications utiles. Et c’est ainsi que vous dites : ‘Produisez-en un tel pareil’ ?. »

Quand on ne se tolère pas soi-même on ne peut tolérer autrui. Nul doute que les fidèles musulmans n’ont rien à faire des lois humaines et des règles du bien-vivre ensemble. Ils n’ont d’yeux que pour l’islam, Allah et Mahomet, ils ne reconnaissent que leur justice, oeil pour oeil et dent pour dent.  Ils ne seront jamais citoyens du monde, ils veulent un monde soumis aux lois de l’islam. Il n’y a que les sourds et les aveugles qui nient la réalité politique de la 5 e colonne composée de dizaines de millions d’hommes tapis dans l’ombre pour réduire l’humanité tout entière en amas de cendres pour la cause de l’islam.

Montesquieu : ~1689 – 1755 philosophe et écrivain français : « C’est un malheur pour la nature humaine, lorsque la religion est donnée par un conquérant. La religion mahométane, qui ne parle que de glaive, agit encore sur les hommes avec cet esprit destructeur qui l’a fondée. » (De l’Esprit des lois, livre XXIV, chapitre 4) « La religion des Guèbres rendit autrefois le royaume de Perse florissant ; elle corrigea les mauvais effets du despotisme : la religion mahométane détruit aujourd’hui ce même empire. »

Il suffit que des cheikhs illuminés ou des prétendus gardiens des dogmes de l’islam affublés de titres ronflant  d’ulamas, savants, comme si l’islam était une science fondamentale, décrètent une fatwa, une sentence sans appel et dont les effets  ne cesseront tant qu’elle n’a pas été exécutée,  contre tel ou tel individu jugé comme ennemi de l’islam pour que son sort soit scellé et sa mort rendue licite et irréversible.

Depuis l’avènement de cette doctrine totalitaire et néfaste pour l’humanité tous ceux qui osent s’attaquer à l’islam que le Coran qualifie d’insolents doivent payer de leur vie l’affront qu’ils lui font. L’honneur de l’islam ne peut être lavé que dans le sang de ses outrecuidants.

Ce n’est certainement pas Mahomet, pionnier en matière d’assassinat des intellectuels qui dirait le contraire avec les meurtres ordonnés de la grande poétesse arabe Asma Bint Marwan dont le seul crime , à supposer qu’il en soit un, est d’avoir condamné le meurtre du vieux poète Afak à Yéthrib ( l’actuel Médine)

Censés appliquer à la lettre les recommandations de Mahomet et s’inscrire dans la continuité idéologique de son action, ils ne peuvent en aucun cas commettre la moindre entorse à leur feuille de route s’ils ne veulent pas finir eux-mêmes dans les feux ardents de l’enfer. Nourris de sa Sira, ils doivent veiller à préserver leur religion contre toute attaque que ses imams et cheikhs jugent comme hostile et inamicale contre leur foi. Leurs seuls mots d’ordre, venger, punir, châtier, décapiter, crucifier et broyer les os de tous ceux qui sèment la discorde et jettent le discrédit sur leur religion. Et comme le leur ordonne Mahomet : » Tuez mes ennemis, mes ennemis sont aussi les vôtres? tuez-les »

Les assassins de Farag Foda en 1992, totalement analphabètes qui n’ont jamais lu un traître mot de son oeuvre n’avaient pas eu besoin de faire preuve de discernement et d’évaluer la conséquence de leurs actes. Les gardiens du Temple musulman, ordonnateurs des crimes contre l’intelligence et le savoir lumineux, leur avaient offert une opportunité inespérée en les désignant comme étant les exécutants privilégiés de l’oukase (fatwa) émis à l’encontre de Farag Foda qui leur vaudrait la reconnaissance éternelle d’Allah et le bénéfice de sa villégiature paradisiaque.

Des illustres intellectuels comme le libanais Mustapha Jéha tombé sous leurs balles et le grand Naguib Mahfoudh,qui avait échappé à une tentative d’assassinat l’avaient appris aussi à leurs dépens.
Les vrais musulmans n’ont peur de rien sauf de rater le rendez-vous du Jugement dernier. Il serait illusoire de croire qu’ils vont faire preuve de compassion et se montrer magnanimes  et cléments en sursoyant à l’exécution d’un fatwa décrété contre les pourfendeurs de leur religion.

Ce que Mahomet avait fait, ils doivent le faire eux aussi. Aucune loi ne peut leur être opposée car il n’y a qu’une seule loi à laquelle ils sont tenus celle qui exprime la volonté d’Allah.

Il est absurde et irresponsable de croire que la voix de la raison finira par guider leur action et que la menace de mort dont je fais l’objet personnellement serait une vue de l’esprit et l’oeuvre d’un esprit enfiévré.

C’est justement parce que l’islam lui-même est la source première et le facteur déclenchant de cette fièvre délirante que le danger ne doit pas être sous-estimé.

Non content d’être le cauchemar de l’humanité l’islam se veut aussi la science fondamentale de la bêtise

L’islam est la science de la bêtise

B88WEylIIAEKRl7

Ce n’est un secret pour personne : l’islam est une science fondamentale, au même titre que les mathématiques fondamentales.

C’est pourquoi les imams, mollahs, muftis, prédicateurs, ayatollahs, prêcheurs, sont tous des ulamas, des savants. Ils savent tout, connaissent tout, ont et donnent un avis sur tout.

L’islam dispose d’une armée de chercheurs qui font défaut aux autres religions, ce qui lui vaut d’être la religion de la science par excellence. On lui doit, entre autres, l’immense découverte de la platitude de la terre et de la gravitation du soleil autour d’elle.

Les musulmans peuvent s’enorgueillir. Grâce à leurs savants hors pair, ils occupent – et de très loin – la première place sur l’échiquier scientifique mondial. Sans le complot sioniste, ils auraient raflé les prix Nobel, les récompenses et les médailles.

Tous les laboratoires, tous les centres de recherche en sciences fondamentales réunis font pâle figure devant leurs ulamas, ces scientifiques de génie de l’école rationaliste coranique.

Les ulamas musulmans sont des as de la célérité et de l’originalité scientifique. Ils puisent leur incroyable savoir dans l’Encyclopédie des Encyclopédies, le Coran, qui a inspiré les Egyptiens, les Grecs, les Chinois, les Indiens, les Romains, Moïse, Bouddha, Confucius, Jésus etc…

Mais l’humanité ingrate, amnésique et jalouse, ne veut pas reconnaître que la science infuse de l’islam a crée le monde et que Adam et Eve sont des arabes et des musulmans.

Là où un chercheur en mathématique met des années à découvrir un nouveau théorème, et doit attendre des années pour sa validation, le docte musulman est capable de résoudre les problèmes les plus complexes en un temps éclair, comme dire par exemple si une femme a le droit de se baigner ou éplucher un concombre sans que cela n’ait aucune connotation sexuelle.

Qui dit que la production mondiale des brevets scientifiques et industriels de tous les pays musulmans représente à peine le 1/4 de ceux de la Corée du Sud est un menteur, un calomniateur. Il suffit de connaître le haut niveau, et le volume des productions de brevets d’inventions scientifiques appelés fatwas, qui signifie postulats, destinées à éclairer les musulmans dans la résolution de leurs problèmes, dans tous les domaines de la vie, y compris pour les questions qui touchent à leur vie sexuelle, et la satisfaction de leurs besoins naturels pour s’en convaincre.

Ils ont même découvert que la sodomie de son propre frère est autorisée à condition d’être dans le sentier d’Allah, de même que le viol de sa soeur et et de sa mère.

Grâce à leurs énormes contributions scientifiques, il n’y a plus de tabous sexuels.

Un mari est en droit d’honorer sexuellement le corps de sa femme morte car les liens du mariage perdurent au-delà de sa mort, puisqu’il est précisé dans le Coran que la femme qui a été bonne épouse, soumise et docile, servira de houri à son mari.

Jamais à court d’invention, il est du devoir de la femme musulmane de servir de festin à son mari pour combler sa faim «de se nourrir d’une partie ou de tout le corps de sa femme au cas où il aurait été saisi par une faim extrême qui lui ferait craindre pour sa santé».

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

L’islam, cauchemar de l’humanité

La source de l'islamophobie

Des vies humaines fauchées par milliers en Irak, Syrie, Libye, Tunisie, partout dans le monde musulman, des lâches agressions antisémites en France, en Belgique et à Djerba, et Meriam, la jeune femme médecin soudanaise condamnée à mort pour apostasie.

Ce sont des musulmans fidèles à la tradition mahométane, convaincus de l’impunité coranique, qui accomplissent ces crimes au nom d’Allah.

Si votre religion condamnait le djihad, ce crime quasi quotidien contre l’humanité, et ne promettait pas de récompense à ses terminators, à qui il suffit de dire Allah Akbar pour rendre licite leur barbarie, le monde ne serait pas en train de vivre l’avant-goût du Grand Effroi prophétisé dans le Coran.

Avec la complicité de l’occident, vous avez fait de vos accusateurs les coupables

Assumer la responsabilité de vos actes, vous en êtes incapables. Qui répand la terreur ? Ceux qui dénoncent les exactions abominables de votre religion qui n’est pas, ou vos frères dont vous couvrez les agissements intolérables, les sommets de la cruauté humaine, comme en Syrie, et naguère en Algérie ?

Vous êtes aussi couards qu’hypocrites. Vous faites du déni et de vos dénégations hystériques le rempart contre la vérité que vous cherchez à étouffer par la violence. Vous faites des menaces de mort votre seul argument pour défendre la cause indéfendable de l’islam, qui devrait être déclassée en tant que religion.

Je vous laisse à vos délires calomnieux et diffamatoires, je suis une plume libre qui n’est à la solde de personne. Je vous laisse le déshonneur de vos invectives et injures qui ne sont que la manifestation de votre état de trouble psychique et de votre fragilité, de votre obscénité et de la haine de vous-même.

Vous pouvez continuer vos menaces de mort contre ma personne dans l’indifférence des autorités françaises. Vous pouvez m’assassiner de vos mots venimeux, de vos promesses d’enfer, dans lequel vous vous trouvez vous-mêmes : vous ne réussirez jamais à fendre mon armure.

Le jour où vous aurez trouvé la voie de la raison, et par conséquent votre humanité et votre dignité, vous regretterez d’avoir été des esclaves et des complices du pire système de pensée idéologique jamais inventé par l’homme. Ce jour n’arrivera jamais, car vous êtes dépourvu de pensée propre et de discernement.

A force de semer la mort, l’islam finira par mourir.

Vous ne serez jamais les maîtres du monde, incapable d’être les maîtres de votre propre vie.

Vous êtes des esclaves. Un musulman est par essence un esclave né. Evadez-vous de votre prison mentale, brisez les chaînes qui vous entravent, avant de délirer sur la gouvernance de l’univers.

Devenez libres avant de vous voir en nouveaux seigneurs du monde.

Vos délires de grandeur bientôt s’évaporeront, et notre cauchemar deviendra le vôtre. Comme avant vous les nazis.

Vous êtes dépossédés de vos vies, et vous tentez d’en faire autant avec les nôtres. Vous êtes victimes d’un mensonge grotesque dont vous voulez faire une vérité révélée. D’une imposture comme toutes les idéologies totalitaires, le bolchevisme, le nazisme, le communisme, qui malgré leurs atrocités ont du mal à rivaliser avec votre barbarie qui dure depuis 1435 ans, vous voulez paver le chemin de l’enfer sur terre.

Mais vous êtes devenus source de phobie, et elle ne peut que grandir avec le nombre quotidien de vos crimes et actes terroristes sans lesquels vous n’existez pas.

Un jour pas si lointain, le monde n’aura plus besoin de votre pétrole, ses dirigeants sortiront de leur torpeur, et vous aurez à payer de vos crimes.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Pourquoi l’islam est une aubaine pour les Américains ?

Pourquoi les américains sont les meilleurs alliés de l’Islam?

Le monde musulman est bicéphale. D’un côté il y a la masse des damnés de la terre, plus de 90%, qui sont ce qu’on peut qualifier des prolétaires de la foi appelés communément les soumis, et d’un autre il y a la classe dominante qui se veut gardienne des dogmes de la foi et qui interdit toute velléité de révolte chez les prolétaires, toute tentative de résilience susceptible de nuire au bon équilibre de la société dessinée par dieu pour ses hommes.

Les prolétaires de la foi ont pour seule vocation de donner leur vie à dieu et les élus de dieu et ses préposés qui constituent la classe privilégiée ont pour mission de verrouiller tout le système des rapports de dominants aux dominés. C’est pourquoi, dans les sociétés théocratiques, il n’y ni syndicalisme, ni vie associative, ni courants de pensée multiformes, l’homme n’a pas à réfléchir sur le sens de ce que dieu lui a procuré comme moyens de subsistance. Ni non plus à chercher à améliorer ses conditions d’existence qui n’est pas sans conséquence sur le ratio de la richesse qu’Allah leur a  octroyé. S’il y a des exclus du banquet de la nature, ce n’est que l’expression de la volonté divine. Et personne n’est en droit d’y remédier.

Si 90% des prolétaires de la foi disposent de 2% des richesses, ils ne vont pas se rebeller contre leur destinée conçue par Allah et exiger à ce que leur part de gâteau soit sensiblement améliorée. L’homme n’a pas à modifier les rapports de force entre les riches et les pauvres voulus par Allah.

Allah a créé les pauvres pour que les riches n’aient pas à payer leur tribut sous une autre forme que la pièce que les nantis jettent religieusement dans l’obole du pauvre.

Heureux les prolétaires de la foi qui suivent dogmatiquement ce que dieu leur a enseigné par la bouche des élus le lupanar divin est à vous. Quant aux riches, ils jouissent doublement de la bénédiction divine qui est en réalité une malédiction de dieu qui frappe les pauvres pour l’éternité contre laquelle ils ne doivent pas se révolter. Le rêve de tous ceux qui veulent exercer leur pouvoir de domination sans partage et sans le moindre coût d’investissement. Avec des marges dignes de l’époque dorée de l’United Fruits et ses plus-values mirifiques pour un dollar investi 100 de gagnés.

Paradoxalement la démocratie la première démocratie au monde n’a pas d’états s pour saigner à blanc les classes défavorisées. Plus elles sont soumises à la dictature religieuse  et politique plus les espérances mathématiques de gains sont importantes. Ni luttes sociales, ni revendications salariales, ni grèves,  ni syndicats, on se résigne à sa destinée et si par malheur on se révolte l’épée de Damoclès divine les châtiera comme au temps de la belle époque des républiques bananières qui a fait la fortune de l’Oncle Sam.

Les américains n’ont pas à s’embarrasser des querelles de clocher qui font ravage dans les pays musulmans où l’on continue à discuter de l’immuabilité de la foi comme au premier siècle. Ils sont réalistes et pragmatiques, la démocratie n’est pas leur souci, bien au contraire ils font tout pour l’étouffer dans l’œuf, organiser des simulacres électoraux comme en Egypte, la Libye et la Tunisie. Imposer leurs candidats contre la volonté des peuples. Ils savent que la pire ennemie de l’accumulation de la richesse et l’expansion du grand capital est la démocratie, seul moyen d’envisager un partenariat gagnant-gagnant.
Les luttes syndicales aux E.U. au cours du siècle dernier sont assez édifiantes quant à l’hostilité des prédateurs yankees. Seul l’Islam leur offre les meilleures garanties pour impulser un nouveau dynamisme à leur économie exsangue. C’est en toute logique qu’ils encouragent leurs pseudos ennemis islamistes seuls à mêmes de renforcer les mécanismes de mise sous l’éteignoir des prolétaires musulmans. L’Islam n’étant pas connu pour ses vertus égalitaires et de justice, les américains ne vont s’en priver pour en être ses meilleurs alliés d’opportunité, de même que l’Islam n’a jamais été hostile à l’exploitation de l’homme par l’homme et au capitalisme sauvage.
Avec un allié aussi tolérant à l’égard de l’ultra libéralisme et ses nombreux gardes fous dogmatiques contre les revendications sociales et économiques considérées comme une Fitna, source de discorde, exposant les contrevenants au châtiment suprême, ils ne peuvent que couver jalousement cette poule aux œufs d’or. L’Islamest pour eux une aubaine et un antidote au réveil du prolétariat. L’intérêt grandissant des prédateurs Yankees pour le monde musulman est bien la preuve de l’alliance entre le grand capital et le marché de la foi pour prendre en étau les prolétaires musulmans. On préfère leur construire des mosquées et les envoyer servir de chair à canon pour assouvir les desseins hégémoniques du grand capital américain plutôt que de leur ouvrir des écoles et des hôpitaux.
Voilà comment l’islam instrumentalisé outrageusement  par ses supposés ennemis que sont les américains et leurs alliés qualifiés de sionistes dont ils feraient mieux de s’en inspirer est devenu l’atout majeur pour insuffler un nouveau souffle au capitalisme  américain en perte de vitesse et qui ne va tarder d’être étouffé par les pays du nouveau bloc émergent qu’est le B.R.I.C.S.  qui  à l’horizon 2025. s’accapareront plus de 60%% des richesses mondiales.
Avec des pays musulmans plus soucieux du repos de leurs âmes et incapables d’exploiter leurs richesses minières et énergétiques, les américains ont toutes les cartes en mains pour trouver des nouveaux relais de croissance pour leur économie et désamorcer leur processus de déclin au grand dam des européens qui voient passer sous leur nez un filon d’or.
La foi au service du capital, ce qui n’est pas nouveau mais ce qui l est c’est quand le capital est moribond et la foi devient sa planche de salut.

La fourberie est le premier pilier de l’islam

Ce n’est pas la mafia qui mène des opérations de purification religieuse anti-chrétienne de grande envergure en Irak et Syrie au vu et au su des grandes puissances,  véritable crime contre l’humanité, qui détruit la mémoire historique de la Syrie et de l’Irak réduisant en état de poussière les sites archéologiques et brûlant les manuscrits témoins de la richesse millénaire  de ces pays  que la colonisation musulmane a envoyés dans la pénombre de l’histoire.

Ce n’est pas la mafia non plus qui tue et massacre les chrétiens au Pakistan, au nord du Nigeria, au Kenya, et coupable du génocide anti-chrétien et anti-animiste dans le sud du Soudan resté impuni à ce jour. De même que les crimes contre l’humanité en Irak et en Syrie.

Ce n’est pas encore elle qui assassine à tour de bras les  hommes politiques,  les forces de l’ordre et les touristes en Tunisie, qui plonge  la Libye  dans un des pires cauchemars de son histoire  comparable à celui de l’Algérie dans les années 90 et auquel a échappé le Mali de justesse.

Toujours ce besoin pathologique chez les musulmans à détourner le débat en prenant prétexte des déviances criminelles des autres peuples . Ce n’est pas elle qui lapide et décapite en Iran, en Afghanistan, en Arabie Saoudite. Ce n’est pas la mafia qui s’est rendue coupable du génocide soudanais. Ce n’est pas elle non plus qui intimide, menace et promet l’enfer aux laïcs et aux forces de progrès dans les pays musulmans

A chaque fois les musulmans cherchent à dévier le débat sur la culpabilité de l’islam et le décapiter en dégainant leur sempiternelle litanie : regardez ce que font les autres aussi.  Ces autres qui sont souvent les juifs, l’inquisition chrétienne, le colonialisme occidental, et maintenant la mafia, e, se gardant de mentionner que la barbarie musulmane est non-stop depuis le temps de Mahomet.

Ils sont comme des petits enfants qui se font attraper la main dans le sac qui plutôt que d’assumer la responsabilité de leurs bêtises se défaussent sur leurs petits camarades qui ne sont pas mis en cause dans leur broutille. Les musulmans excellent dans  comportement fautif des autres. Un  Comme si le fait de produire l’argument des crimes de la mafia en Amérique latine par exemple soulage leur conscience et permet d’innocenter l’islam. Il n’y a qu’une seule mafia qui est la cause de tous les tourments de l’humanité et plonge le monde dans l’effroi c’est la mafia mahométane.

Quand on ne veut pas assumer la gravité de ses actes, on use de manoeuvres pernicieuses et insidieuses pour enfumer son auditoire et dévier le débat. Un criminel doit répondre de ses propres crimes et s’expliquer sur ses motivations.  Les juges ne sont pas crédules pour le suivre sur ce terrain où l’accusé accablé par des preuves irréfragables devient le procureur dont les juges connaissent leurs antécédents judiciaires et pour lesquels ils ont payés et qui ne font pas pourtant partie des chefs d’accusation dont il est l’objet.

Les musulmans ont cette manie obsessionnelle de vouloir rouvrir les procès des autres pour ne pas devoir

Aujourd’hui ce n’est ni la mafia russe, ni la mafia italienne, ni la mafia albanaise ou colombienne qui mettent en péril la paix et la sécurité dans le monde. Ce n’est pas elles qui sapent les fondements des civilisations. A moins que les musulmans aient des preuves formelles quant aux implications de ces dernières dans les pogromes, les nuits de Cristal et le Tsunami terroriste qui déferle sur le monde et tout particulièrement l’Occident depuis la Déclaration de guerre de l’islam au reste du monde du 11 septembre 2011. New York, Madrid, Londres, Paris, Bruxelles, Glasgow, Nantes, Joué-les-Tours, Dijon et j’en oublie n’ont pas jusqu’à nouvel ordre plongés dans l’horreur par lesdites mafias. Boko haram, Ennahdha, le FIS, l’AQMI, la Qaïda, les Talibans, les Frères Musulmans, DAECH, Ansar Charia, l’Arabie Saoudite, le Qatar, les cheikhs bâilleurs de fonds des djihadistes sont des organisations humanitaires fidèles aux prescrits du Coran.

L’honneur de l’islam est sauf mais il y a un jeune saoudien blogueur de son état condamné à 1000 coups de fouet qui ternit cette belle et sublime image. Tuer les apostats n’est pas non plus une manifestation de l’intolérance musulmane c’est juste un acte préventif et curatif pour les protéger d’eux-mêmes et de les empêcher de s’égarer dans les voies de la mécréance.
C’est certainement les organisations mafieuses précitées qui sont à les responsables des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité dont la parenthèse ne s’est jamais refermée depuis la bataille sanglante de Badr où Mahomet se faisait une joie de cueillir lui-même les têtes de ses ennemis dont certains étaient ses amis et dont le seul crime étaient de ne pas lui avoir fait allégeance.

Incontestablement les musulmans sont incapables de se regarder dans le miroir de l’histoire et préfèrent projeter leurs incuries intellectuelles et leurs défauts sur autrui. Comme tous les êtres immatures et fragiles psychologiquement ils n’assument jamais la responsabilité de leurs actes et de faire amende honorable, ils ont la fâcheuse manie de transformer leur procès en celui des autres. Ils sont comme un voleur qu’on attrape la main dans le sac et plutôt que d’admettre sa culpabilité, ild Ce qui est en soi une reconnaissance explicite de leurs crimes et symptomatique de leur immaturité psychologique et intellectuelle et surtout de leur état de lâcheté et de leur fourberie.

Quand on a pas le courage d’affronter la vérité en face on a toujours tendance à se défausser sur les autres pensant que c’est le meilleur système de défense.

On reconnaît la grandeur des hommes dans leur capacité à assumer les conséquences de leurs actes et en tirer la leçon.
Les musulmans restent des éternels adulescents jamais ils n’atteindront l’âge adulte et se comporteront comme des vrais hommes. Ils doivent savoir qu’un homme digne de ce nom se garde de se servir des erreurs et fautes des autres comme paravent, comme si elles étaient un alibi pour lui, pour légitimer les siennes.

La stupidité, l’esbroufe, les faux-fuyants, l’enfumage, le déni sont la vrais maux dont souffrent les musulmans et qui sont la cause première de leur paralysie intellectuelle et leur absence d’ouverture d’esprit condition sine qua non au dialogue.

Le gros mensonge des conversions à l’islam

Plutôt que répandre la rumeur que l’islam progresse en France en évitant d’évoquer les désaffections qui le touchent, il serait plus pertinent de décrire le profil psycho-socio-mental des victimes tombées sous l’emprise de cette drogue dure.

Qui sont ces convertis, d’où viennent-ils, quelles sont leurs motivations et leur état de santé mentale au moment de leur passage de la pénombre à l’obscurité ?

A-t-on établi un parallèle entre les modalités de conversion à l’islam – qui n’est pas plus une religion que le nazisme – et celles qui prévalent pour le judaïsme et le christianisme ?

A-t-on comparé le profil du public né musulman qui abjure l’islam à celui qui tombe dans son piège ? Son origine sociale, lieu de résidence, le milieu familial des néo-musulmans ?

L’islam est la religion qui compte le plus de fausses conversions, de conversions en trompe l’oeil.

Ces femmes qui pour plaire à leurs conjoints musulmans, embrassent l’islam sans jamais avoir ouvert le Coran, et qui sont souvent issues de milieux désoeuvrés et incultes.

Ces non-musulmans convolant en juste noce avec des musulmanes, et font semblant de se convertir à l’islam afin d’obtenir la régularisation de leur nouvelle situation matrimoniale auprès des autorités de leurs pays d’origine.

Ce sont des conversions de complaisance, administratives.

Les conversions à l’islam ne présentent quasiment aucun caractère sérieux.

Elles touchent un public en manque de repères sociaux, familiaux, éducatifs, matériels, intellectuels voire spirituels. Quel crédit apporter à des conversions de jeunes, souvent mineurs, presque illettrés, cumulant tous les handicaps ?

Une conversion est censée être dénuée de toute influence extérieure et le fruit d’une réflexion longuement mûrie, une recherche personnelle.

Ont-ils lu le Coran dans le texte ? Bien souvent, les musulmans ignorent la langue arabe, ce qui ne les empêche pas de déclarer que la nature inhumaine de certaines sourates est le résultat de mauvaises traductions !

Et s’ils parlent arabe, comprennent-ils ce qu’ils lisent ? Lisent-ils seulement ?

Il est permis de douter.

Indigestion linguistique du Coran

Alain Juppé, grand allié des Frères musulmans, grand défenseur d’un islam républicain qui n’existe pas, a lui-même avoué n’avoir pas lu le coran parce qu’il est indigeste, impossible à lire…

Si Alain Juppé, agrégé de lettres classiques, n’arrive pas à lire le coran, comment peut-on sérieusement dire que les jeunes des banlieues qui ont décroché des études à la puberté y parviennent ?

Leur ignorance de l’arabe, la méconnaissance de leur propre langue maternelle et leur manque de goût pour la lecture entravent encore plus leur accès au coran.

Il ne suffit pas de dire que l’islam attire des nouveaux adeptes. C’est un attrape-mouches.

La progression des conversions à l’islam, annoncée par les médias au lendemain de l’attentat barbare contre Charlie, a peu de raisons d’être vraiment fondée (sauf pour une minorité traumatisée, qui s’est converti comme le font les otages de l’Etat islamique : pour éviter d’être décapités)

A mon avis, la progression des conversions est une pure désinformation née dans les mosquées, et destinée à faire croire à l’opinion publique française – de plus en plus hostile à l’islam – que malgré les préjugés dont il est victime, il y a bien une frange de la population qui se laisse séduire par lui et croit plus que jamais en lui.

Au lendemain des attentats du 11 septembre 2001, au moment où son image était la plus exécrable, les manipulateurs de l’information avaient déjà diffusé ces fausses nouvelles. Ils avaient tenté de nous vendre l’image que l’islam séduit les foules, malgré les forts vents violents qui le secouent.

Pourquoi ils se convertissent

L’islam est une idéologie immorale et barbare, fondée sur le sexe, la violence, la luxure et l’oisiveté.

Il a été créé par un homme pour exalter les frustrations psychologiques, la misère culturelle, spirituelle et intellectuelle de son peuple.

Il est sanguinaire et cruel, sans foi ni loi, vivant du pillage, de l’esclavage, de la mort et du butin.

Il est tourné vers la satisfaction des plaisirs charnels, et n’encourage pas au travail.

L’islam ne séduit que ceux qui y trouvent écho à leurs fantasmes lubriques, pédophiles, amoraux et morbides.

Il nourrit et autorise leurs pulsions violentes et extrémistes, justifie et légitime la haine de soi, de l’autre, du juif, du chrétien, et de tous les humains que le Coran ordonne de tuer.

L’islam n’est en aucune manière une religion au sens noble du terme.

Pour exister, l’islam s’est construit sur des promesses qui devraient lui valoir l’enfer.

L’islam est une suite d’insultes et offenses à la morale humaine. Il donne du sens aux plus bas instincts.

L’indécence de cette religion qui n’en est pas une est sans limite.

Il n’a aucun code moral, aucune loi pour réprimer les ardeurs velléitaires et perverses de ses adeptes.

Il est l’école de l’abomination de la vie humaine, en exhortant et sacralisant la terreur dans le coeur des ennemis.

Il promet le Jardin d’Eden à ceux qui n’ont rien fait de bon dans leur existence, et qui bien souvent sont des parasites sociaux, qui plutôt que de se construire par le travail, par le savoir et la connaissance, et oeuvrer pour le bien commun, préfèrent répandre la mort et faire couler le sang.

Ces convertis, des laissés pour compte du système, aigris, frustrés, ratés de la vie, connaissent-ils même l’existence des sourates diaboliques ? En connaissent-ils le sens ? Si oui, c’est qu’elles ont joué un rôle majeur dans leur conversion :

Voici quelques extraits du coran, brûlot humaniste qui fait de l’ombre à Mein Kampf :

  • 4.84 : Combats donc dans le sentier d’Allah, tu n’es responsable que de toi-même, et incite les croyants (au combat). Allah arrêtera certes la violence des mécréants. Allah est plus redoutable en force et plus sévère en punition.
  • 5.33 : La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s’efforcent de semer la corruption sur la terre, c’est qu’ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu’ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l’ignominie ici-bas ; et dans l’au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment.
  • Coran, sourate II La Génisse, verset 187/191 : TUEZ-LES partout où vous les atteindrez. EXPULSEZ-LES d’où ils vous ont expulsés. La persécution [des croyants] (fitna) est pire que le meurtre. [Toutefois], ne les combattez point près de la Mosquée Sacrée avant qu’ils vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, TUEZ-LES. telle est la ‘récompense’des infidèles.
  • Coran Sourate IV Les Femmes verset 102/101 : Les Infidèles sont pour vous un ennemi déclaré.
  • Coran sourate VIII Le Butin, verset 40/39 Appel aux armes : Et combattez-les jusqu’à ce que le culte entier soit rendu à Allah.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

La 3 e guerre mondiale n’est plus un mythe avec le brasier yéménite

Invasion du Yémen par l’Arabie saoudite: la 3e guerre mondiale n’est pas un mythe

139401061000206214985274

On a toujours pensé que le facteur déclenchant d’une 3e guerre mondiale serait le conflit israélo-palestinien. On a tout faux, car il sert d’écran de fumée pour occulter la véritable source de danger qui menace l’humanité, la guerre larvée entre les sunnites et les chiites déclarée en 661 avec l’assassinat du 3e Calife de l’islam, l’imam Ali, gendre et cousin de Mahomet, et jamais éteinte depuis.

Pour avoir été moi-même observateur des musulmans sunnites dans le cadre de mes travaux de recherche en anthropologie sociale, je peux me permettre de témoigner de leur excrétion et sentiments haineux à l’égard des chiites, qui sont d’ailleurs la première cible du terrorisme sunnite en Irak, au Pakistan et en Syrie.

Il n’est pas exagéré de dire, au regard de l’histoire ensanglantée du schisme musulman, que l’hostilité des sunnites pour les chiites est bien plus forte que pour les juifs et les chrétiens – contrairement aux idées reçues.

Pour l’orthodoxie musulmane, les chiites, partisans de l’imam Ali ibn Abou Taleb, sont des traîtres, des ennemis intérieurs de l’islam, des hérétiques qui dévoient l’islam et ont voulu confisquer le califat à leurs profits, et ils n’auront de cesse de les combattre tant qu’ils ne les auront pas éliminés jusqu’au dernier.

L’intervention des forces coalisées arabes – avec le soutien logistique de leurs alliés et du protecteur installé à la Maison blanche – qui en dit long sur l’implication active des arabes dans la création de l’E.I et devrait leur valoir une mise en cause pour complicité de crime de guerre et de crime contre l’humanité, est moins motivée par le désamorçage d’une guerre civile et par le retour au pouvoir du président légitime Abd-Rabou, renversé par des insurgés houthistes chiites zaydites, que par enjeux géopolitiques et géo-énergétiques, et la hantise obsessionnelle de l’Arabie Saoudite de voir émerger un Etat chiite fort au Yémen allié de Téhéran, l’ennemi juré.

L’Arabie saoudite craint de se trouver prise dans l’étau chiite dominé par l’Iran, dont elle est séparée par le Golfe arabo-persique et ses voisins terrestres frontaliers d’Irak, du Yémen, du Bahreïn et d’Oman, ainsi que du Liban et de la Syrie, qui sont à portée de canon.

Sa précipitation à se jeter dans l’arène yéménite est symptomatique de son état d’inquiétude. Sa plus grande crainte est de voir réaliser le projet du Croissant chiite qui pourrait entraîner le réveil nationaliste de sa propre minorité chiite du nord, où se trouve l’essentiel des champs pétrolifères, et sonnerait le glas du royaume saoudien, au grand dam de son garde-chiourme américain.
Le rêve hégémonique de l’Iran à la tête des puissances chiites de la région que sont la Syrie, le Liban et l’Irak est le cauchemar des saoudiens et des puissances sunnites, dont la Turquie et l’Egypte.

Nous en sommes à nous demander si les prétendues révolutions du « Printemps arabe » n’avaient pas pour finalité première de briser le rêve iranien du Croissant chiite, dont la Syrie de Bachar est la colonne vertébrale, en intronisant les frères musulmans – qui sont déjà au pouvoir au Soudan – à la tête de l’Egypte, de la Tunisie, de la Libye, et de la Syrie. Barack Obama croyait pouvoir ainsi sécuriser les frontières de ses protégés saoudiens et leurs sources d’approvisionnement énergétique, en puisant dans une nouvelle armée de réserve toute acquise à ses intérêts.

Ayant échoué dans ses tentatives de soumettre ces pays à la dictature des frères musulmans, il a opté pour la carte des miliciens-mercenaires sous la bannière de l’E.I, mais face aux prétentions de pouvoir de ces derniers, les menaces qu’ils font peser sur le pion saoudien, les conséquences sur l’économie américaine, et leur présence dans la région, il a fini par sortir de sa réserve apparente, et a dissipé les doutes concernant sa responsabilité directe sur la montée du péril terroriste dans la région.

Aujourd’hui la Maison blanche n’a plus le choix. Soit avancer à visage découvert et provoquer l’ire des Russes de Poutine, qui ne vont pas rester les bras croisés, soit se retirer de la région sur la pointe des pieds au péril de leur propre pérennité.

Le monde, qui a échappé de justesse à un 3e conflit mondial lors de la baie des Cochons en 1961, avec la tentative d’invasion du Cuba par des exilés cubains appuyés par les américains, risque fort cette fois-ci de se trouver pris dans les mailles du filet d’une guerre de religion entre musulmans qui dure depuis 14 siècles, et qui est en train d’atteindre un point de non-retour.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Aux femmes musulmanes : vous insultez la liberté en faisant du voile un signe de liberté

Je sais que la condition féminine laisse à désirer partout dans le monde  et plus encore dans les pays soumis aux lois scélérates et totalitaires de l’islam.

Des femmes se battent pour ôter le carcan des religions et le poids des traditions.

Là où j’ai mal  à mon âme et me sens blessé dans mon humanité  est de voir des femmes musulmanes en France  qui jouissent d’un espace de liberté qui fait rêver leurs coreligionnaires féminines dans le monde musulman en butte à l’injustice, l’oppression, le viol, la lapidation, l’analphabétisme, la répudiation, afficher leur état de soumission et d’inféodation  à l’homme au nom de la liberté sans en connaître ni le sens ni la symbolique.

Savent-elles qu’en employant ce mot  elles commettent un outrage moral à toutes ces femmes et tous ces hommes qui ont donné leur vie pour que la femme ne soit plus une majeure incapable et ne continuent pus à vivre dans l’ombre d’un homme ?  

La liberté est celle de faire de la femme l’égale de l’homme.

De quelle liberté parlent-elles de celles  où l’on agit sans contraintes morales et idéologiques ou celle d’un oiseau en cage contre son gré ou de celle qui incite la femme à voiler sa honte de sa féminité ? Est-ce que les femmes non-voilées sont-elles indécente et impudiques et ont-elles moins le sens de la dignité humaine que les femmes voilées ou enveloppées dans leur linceul ?

La dignité humaine est avant tout le refus de se plier  des lois des hommes érigés en dogmes religieux ?

La vraie liberté  est de se révolter contre la main mise de l’homme sur leur vie. De réduire le gouffre qui les sépare de leurs hommes en cessant d’être des ventres porteurs et des champs de labour sexuel. Quelle image renvoie-t-elle à la femme musulmane vivant sous le régime de la charia et qui aimerait tant sortir de son bagne pour vivre son humanité et féminité en Occident ?

C’est trop facile d’affirmer sa liberté quand on ne fait rien pour briser les barreaux de sa prison mentale et culturelle et non pas se mentir à soi en faisant croire que la manifestation de son état d’aliénation est un choix libre et consenti.

Quand on est libre on a pas besoin de porter les signes extérieurs de son calvaire d’être femme dans des milieux ouvertement machistes et liberticides.

De par le port du voile partiel ou intégral on signifie à l’autre qu’on porte le deuil de notre espoir de s’émanciper un jour, de changer le cours injuste de sa vie et d’être l’égale de l’homme.

Une liberté qui prive les femmes de leurs droits les plus élémentaires est-elle liberté ?

Aucune religion n’a été facteur de liberté humaine et bénéfique à la condition féminine et de surcroît l’islam, le pire ennemi des droits humains et notamment ceux des femmes.

La pire offense faite à ce mot est son emploi par ces femmes qui rejettent la liberté au nom de leur liberté de vomir leur humanité. On ne se cache pas de la vue de ses semblables on a honte de se regarder dans leur miroir de vérité sur lequel qui se reflète notre condition d’esclave de son maître.

Si ces femmes étaient aussi libres pourquoi ont-elles si grandement besoin de se grimer en macchabées si ce n’était pas pour témoigner à l’homme dominateur dont sa religion l’a élevé au-dessus d’elle pour la cantonner au rang de domestique à tout faire,  de sa résignation à son pouvoir en lui fournissant des gages quant à leur complexe d’infériorité et leur mépris d’elle-mêmes ?

Il n’y a pas de liberté qui tienne quand on arbore des signes d’appartenance à une religion qui fait de la femme un rebut humain.

Il n’y a pas de liberté dans le voile, il y a l’offrande faite de sa liberté à ses maîtres et bourreaux.