Hommage à la femme tunisienne qui a mis K.O. debout l’islam

Les résultats du baccalauréat en Tunisie pour l’année scolaire 2014-2015 viennent d’apporter un sacré démenti aux idées véhiculées par le Coran et les Hadiths sur la femme, celle qui est condamnée à vivre dans l’ombre du bras cassé musulman. En effet, la cuvée de cette année devrait faire retourner Mahomet dans sa tombe qui après la mort de Khadija croyait en avoir fini avec les talents intellectuels des femmes. Heureusement que la femme tunisienne vient de le renvoyer à son obscurantisme érigé en religion en faisant un joli pied de nez à l’islam et son armada de machos qui veulent de la femme un ventre porteur et un objet sexuel pour en jouir quand bon leur semble;

Un excellent millésime  dont seule la Tunisie héritière de Bourgiba, Dihya (la Kahina), Saint-Augustin, Ibn Khaldoun, Hannibal, Tahar Haddad, Sainte-Monique e toutes ces femmes et ces hommes qui l’ont irriguée de leur savoir et lumière  a le secret : 71% pour les filles et 29% pour les garçons en raflant les 4 premières places au palmarès.

« Elles sont dépourvues de foi et de raison et un champ de labour. » Plus ignare, plus sexiste et macho que Mahomet il en existe pas. Ce sont les hommes qui souffrent de la comparaison avec les femmes qui sont 2,5 X plus intelligentes et travailleuses que leur complément masculin.

Je comprends pourquoi l’islam a peur des femmes et certains hommes trouvent encore à redire que les filles seraient surreprésentées aux épreuves du bac.

En effet, s’il y a plus de candidats féminins au bac, c’est que le taux d’échec scolaire est beaucoup plus important chez les garçons que chez les filles. A l’école primaire nous avons autant de filles que de garçons et encore, compte tenu du fait que des familles en Tunisie préfèrent scolariser leurs garçons plutôt que leurs filles. Au secondaire à l’âge pubère, beaucoup de familles tunisiennes traditionalistes et en milieu rural retirent leurs filles de l’école pour des raisons diverses. Les tâches domestiques, les mariages précoces, la famille qui craint pour son honneur à cause des préjugés sociaux qui frappent les filles. On déscolarise pour l’image de la famille. Les femmes, malgré les barrières sociales et religieuses sont plus à leur avantage dans les études dans les études.C’est ce que nous devons retenir.Même en France la tendance est plus favorable aux filles.La femme n’a pas besoin d’être l’avenir de l’homme, elle est un avenir pour elle-même et pour toute l’humanité, mais jamais les hommes ne sauront l’accepter.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s