Les musulmans sont les premiers de la classe mais celle où plus aucun non-musulman n’y est

La présente liste des performances des pays de l’O.C.I. est loin d’être exhaustive. Elle n’a pas non plus la prétention d’éclairer les lecteurs sur l’état de sous-développement des pays musulmans. Elle se veut comme un simple état des lieux, un constat sur la corrélation entre l’islam et le paupérisme.

Plutôt que de crier au racisme anti-musulman, histoire de noyer le piranha qui les dévore de l’intérieur, les musulmans devraient se poser la vraie question : l’islam n’est-il pas la cause de tous leurs tourments, de leur largage par le train de l’histoire, au vu du classement désastreux des pays musulmans pour le bien-être humain.

  • Premier pays producteur de cannabis : le Maroc – conservateur et puritain.
  • Premier pays producteur de pavot : l’Afghanistan – ultra rigoriste et ultra conservateur.
  • Premiers pays pour le nombre d’actes pédophiles : le Yémen et l’Arabie Saoudite – terre sacrée de l’islam.
  • Premier pays importateur de poupées sexuelles gonflables : l’Arabie Saoudite – cher au cœur des musulmans.
  • Premiers pays pour la violence faite aux femmes : le Pakistan et l’Arabie Saoudite.
  • Premier pays exportateur de terroristes et prostituées halal : la Tunisie.
  • Les pays les plus touchés par l’illettrisme, l’analphabétisme et l’inculture. 6 minutes de lecture par an.
  • Premier pays génocidaire : le Soudan.
  • Premiers pays en matière de mortalité infantile : le Soudan et le Pakistan.
  • Pays dont la part du PIB pour l’éducation, la justice et la santé est la plus faible : tous les pays musulmans.
  • Premiers pays pour le nombre d’enfants vivant de la rue : la Turquie, l’Egypte, le Soudan, le Maroc.
  • Pays au monde où l’on préfère construire des mosquées pharaoniques à coups de milliards de dollars pour maintenir les hommes dans l’obscurité et étouffer en eux toutes velléités de dignité et liberté plutôt que d’investir dans le bien-être de leur population, santé, école, route, logement, science, innovation,   : tous les pays musulmans.
  • Les plus gros pays importateurs d’armes par rapport à leur richesse nationale : tous les pays musulmans.
  • Pays les plus despotiques et anti-abolitionnistes : l’Arabie Saoudite championne du monde de la peine capitale, suivie par la plupart des pays musulmans.
  • Premier pays pour les écarts de richesse entre les plus pauvres et les plus riches : le Qatar.
  • Pays qui pratiquent l’excision : le Mali, le Sénégal, l’Egypte, le Soudan, le Nord du Nigeria.
  • Pays le plus violent au monde : l’Irak.
  • Premiers pays qui pratique la lapidation et la violence faite aux femmes : l’Iran et l’Arabie Saoudite.
  • Pays les plus esclavagistes, méprisants des droits des étrangers et les plus xénophobes : le Qatar, l’Arabie Saoudite et la Mauritanie.
  • Pays le plus raciste anti-noir : l’Algérie.
  • Pays où le taux d’analphabétisme est le plus élevé : tous les pays musulmans.
  • Premiers pays pour les crimes d’honneur : la Turquie, l’Afghanistan et le Pakistan.
  • Premiers pays de l’exploitation de la main d’oeuvre juvénile: la Turquie, le Pakistan, l’Egypte.
  • Premier pays pour l’intolérance religieuse : le Pakistan, l’Afghanistan l’Arabie Saoudite, juste suivie par tous les autres pays musulmans qui comme par hasard occupent les premières places dans la consommation des vidéos pornographiques et pédophiles.

Il n’y a pas que les musulmans qui refusent d’admettre que l’islam est le symbole de la barbarie humaine. Les dirigeants occidentaux leur emboîtent le pas. Là où l’islam prospère, la misère s’installe pour les hommes.

A part ça, ils continuent à fantasmer sur leur âge d’or alors qu’ils avaient raté tous les  rendez-vous des grandes découvertes et innovations humaines qui ont changé la vie de l’homme ! Pour eux, il n’y a qu’Allah qui innove et crée.

Un âge d’or où les livres étaient brûlés, où le savoir scientifique était assimilé à un blasphème, où les savants étaient réprimés.

Sans l’Occident chrétien, qui aurait entendu parler d’Ibn Roschd et d’Ibn Sina ? Qu’ont-ils apporté de si remarquables en matière des droits sociaux, des droits de la femme et de la petite enfance, pour prétendre jouer dans la cour des grandes civilisations, quand on sait tout ce qu’ils doivent aux autres ?

Il n’y a pas d’héritage lapidé. Ils sont les témoins vivants de l’immobilisme de leur religion. L’innovation et la recherche qui n’ont pas un but religieux sont prohibés. Il ne peut y avoir de civilisation sans les droits de la femme et la protection de la petite enfance,  les droits fondamentaux et libertés publiques.

L’islam n’a jamais fécondé de civilisation.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Au secours la charia socialiste veut interdire la diffusion des articles de Salem Ben Ammar !

Je suis l’homme par qui le scandale arrive dont les écrits hérissent les épines de la rose socialiste. Après l’épisode du maillot de bain qu’on veut noyer dans le fumier des affaires étouffées, suivi par celui de la femme CRS discriminée par le roitelet saoudien avec la bénédiction toute républicaine de la Hollandie, allons-nous dans la même semaine assister à une nouvelle affaire où mon nom se trouve en première ligne suite parce qu’un élu républicain a commis l’irréparable en re-tweetant un de mes articles ?

Je tiens toutefois à adresser aux socialistes mes salamalecs les plus islamiquement incompatibles et indignés. En effet, ils sont en train de concocter un remède à base de pisse de chameau pour soigner leur urticaire pour mon article: « l’islam est bien pire que le nazisme, il est le point culminant de la barbarie humaine »

https://salembenammar.wordpress.com/2015/07/18/lislam-nest-pas-le-nazisme-en-pire-il-est-le-point-culminant-de-la-barbarie-humaine/

Les socialistes de Meyzieu, probablement sur les ordres de la rue Solférino réclament dans la pure tradition inquisitoriale des pays de l’islamie pour apaiser la colère de l’hydre musulmane, la tête Mr Stéphane Bourdet Président de PLIE Uni Est de Vénissieux, dont je salue le courage et le cran républicain. Cet homme a commis à leurs yeux le pire crime qui puisse exister : partager avec ses abonnés sur son compte Tweeter l’article précité.

http://venissieuxinfos.fr/le-ps-de-meyzieu-reclame-la-demission-du-president-de-plie-uni-est/

Il aurait partagé une vidéo apologiste du Coran, un brûlot raciste et haineux, il aurait certainement mérité de leur admiration, reconnaissance voire l’Ordre Républicain que lui aurait remis François Hollande en personne, pour avoir apporté sa contribution à la valorisation de l’islam, cette chance pour la France, mais l’élu républicain a préféré encourir le risque du glaive islamique plutôt que la médaille du déshonneur du Waterloo programmé.

Qu’est-ce qu’ils ne font pour séduire leur électorat musulman en trahissant les valeurs de la république ? Quand on aime l’islam et les musulmans, la liberté d’expression n’a pas de prix sauf celui de sa décapitation.

Cet article qui met les socialistes locaux en émoi n’engage que ma responsabilité personnelle, ne présente jusqu’à nouvel ordre aucun caractère offensant pour quiconque, ni haineux ni raciste, ni l’islam ni ses sectateurs ne possèdent les attributs biologiques d’une race humaine alors que le concept de race lui-même n’existe pas et banni de surcroît supprimé de la législation française le 17 mai 2013.

Ceux qui aujourd’hui jouent aux pères-fouettards et aux censeurs au nom d’Allah devraient plutôt s’inquiéter de la montée du péril musulman et des réelles menaces qu’il fait peser sur la démocratie et la pérennité de la république. Il ne suffit pas de voir dans les musulmans des simples électeurs qu’il faut caresser dans le sens du poil. Ils feignent d’oublier que le vrai musulman est celui qui suit la voie de l’islam et ne reconnaît que la charia.

J’assume pleinement jusqu’à la moindre virgule ce parallèle entre l’islam et le nazisme comme la confusion entre l’islam et l’islamisme qui se nourrissent l’un de l’autre et sont les deux faces d’un même miroir. L’islam lui-même ne fait pas de différence entre le profane et le sacré entre le temporel et l’intemporel. Il est religion, Etat et monde. L’islamisme n’est pas l’islam politique, il est la politique de l’islam pour mettre la main sur l’humanité et l’intégration de tous les pays du monde dont la France dans un même espace mis sous la coupe d’Allah: l’Oumma une sorte de Reich islamique.
Sommes-nous entrain d’assister à un nouvel épisode à la sauce de la France socialiste qui déroule le tapis rouge aux pieds des esclaves d’Allah, ibad Allah, enchaînés aux dogmes comme des forçats entravés, de la « Peur Rouge », livrer une chasse aux sorcières( witch hunt) débusquer tous ceux qui relaient les articles de Salem Ben Ammar.
Le maccharthysme affublé masque de l’inquisition charaïque risque fort de devenir le seul acquis des socialistes.

L’affaire du maillot de bain à Reims est un acte d’agression contre la France entière

BvTtc7YCMAAcWiL

Je m’appelle Salem Ben Ammar Dr en Science politique et titulaire d’un diplôme de 3 e cycle sur l’islam indien. Je suis tunisien de naissance. Bien imprudent le journaliste qui osera me dire ce qu’est et ce que n’est pas l’islam.

Le cas de cette jeune fille rémoise agressée physiquement et moralement parce qu’elle bronzait en maillot de bain par cinq apprenties djihadistes d’Allah est le prélude de l’islamisation à marche forcée de la France.

Selon la sourate 45 verset 27, à Allah appartient le royaume des cieux et de la terre. Il en est le maître absolu, son créateur, et un jour il régnera sur son toit, et les musulmans en leur qualité de ses élus, sont ses mandataires, ses ayants droit, et les infidèles sont des squatteurs.

« Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes, vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah. Si les gens du livre [chrétiens et juifs] croyaient, ce serait meilleur pour eux. Il y en a qui ont la foi, mais la plupart d’entre eux sont pervers » (sourate 3 verset 110).

S’ils font aujourd’hui la police de la vertu pour imposer l’ordre moral islamique comme dans les pays musulmans, c’est parce qu’ils sont dans leur bon droit aux termes de l’imprimatur donné par Mahomet à ses fidèles : « Combattez ceux qui ne croient ni en Dieu ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce que Dieu et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés. » (sourate 9 verset 29).

L’islam est partout chez lui, la terre entière est son stade, il y a des terres conquises, dar al-islam, et d’autres qui restent à conquérir, dar al-harb.

Rien ne saurait enrayer son expansionnisme de plus en plus violent et terrifiant.

Aujourd’hui, les musulmans d’Europe sont passés au stade de l’intimidation. Demain mêmes les modérés devront porter la guerre dans tous les Dar-el-Harb du monde pour en faire des Dar-el-Islam sous peine d’être considérés comme de mauvais musulmans et d’en payer le prix : la décapitation. Obligation leur en est faite par le coran: « Tuez les infidèles où que vous les trouviez ». (sourate 9 verset 5).

La jeune rémoise agressée n’est plus chez elle. Elle n’est qu’une infidèle qui souille par sa tenue une terre qui sera un jour une terre sacrée de l’islam.

Ces djihadistes-agents de la voirie islamique ne font qu’entreprendre leur travail de dépollution, de purification de l’espace public.

Leur agression qui n’est pas illicite du point de vue de la Charia s’inscrit dans le processus de l’halalisation de la France.

L’heure n’est plus aux palabres et aux discours enfumeurs sur le pas d’amalgame, la diabolisation de l’extrême droite, et l’existence de musulmans premières victimes de l’islam radical. Est venu le temps de la reprise en main du destin de la France par le peuple lui-même. Et il tarde, tarde …

Tout le monde en bikini, en mono, en maillot de bain sur les plages et dans les parcs. Les musulmans n’ont pas à faire la loi, c’est aux Français de leur imposer la leur. Où qu’ils retournent là d’où ils viennent.

La France n’est pas aux Français, un slogan maintenant contre-productif, elle est à ceux qui l’aiment, la respectent et sortent dans la rue pour crier non à l’islam et ses desseins coloniaux et destructeurs.

La France a besoin de tout le monde, elle n’est pas la propriété des partis, elle a besoin de tous les Français et tous les hommes épris de liberté et de paix qui ont la France en eux, cette France des Lumières.

La France vit une nouvelle ère noire de son histoire. Et comme lors de la seconde guerre mondiale, il ne manque aucun collabo dans les sphères d’influence pour le nier. Pour la sortir du guêpier de l’islam dans lequel ses dirigeants politiques de tous bords et ses faiseurs d’opinion l’ont mise, il faut que tout le monde soit sur le pont pour écoper l’eau contaminée de l’islam.

On ne sauvera pas la France en restant spectateur de son naufrage, en gardant les bras croisés devant l’arrogance envahissante musulmane, en tremblant devant  ceux qui vilipendent ceux qui tirent la sonnette d’alarme tout en jurant que l’islamisation est un fantasme populiste.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

– See more at: http://www.dreuz.info/2015/07/27/laffaire-du-maillot-de-bain-a-reims-est-un-acte-dagression-contre-la-france-entiere/#sthash.EAWXnLM8.dpuf

La France vit-elle sous la menace de l’inquisition islamique ?

Des

Des « salafistes » qui interdisent aux commerçants de vendre de la charcuterie ? Le Midi Libre du 28 septembre 2012

Info pu intox ?  Cette affaire de Reims qu’il appartient à la justice de démêler l’écheveau  me fait toutefois rappeler ce que j’ai vécu moi-même à trois reprises où j’étais importuné par des musulmans déclarés à chaque fois dans des grandes surfaces comme si j’avais cette tache brune sur le front. Le logo des bons musulmans qui s’adonnent à la prière en maudissant 17 fois par jour les juifs et les chrétiens comme l’a relevé mon ami Sami Aldeeb dans son livre sur les versets de « La Fatiha »..
La première fois un pré adolescent issu de l »immigration s’est approché de moi pendant que j’étais en train de déguster une saucisse grillée pour me demander si je n’étais pas musulman car pour lui ça ne se faisait pas qu’un musulman mange du porc. La deuxième fois, c’était dans un rayon de charcuterie où un musulman au visage transpirant la haine s’est avancé vers moi pour me faire remarquer que je me serais trompé de rayon en m’indiquant que le rayon halal est au fond du magasin.
Toujours au même endroit, deux ou 3 jours après l’incident pré-cité alors que j’étais en compagnie de mon fils adolescent un malotru musulman m’a fait exactement la même remarque et là il était accueilli par mon fils avec une volée de bois vert qui aurait pu finir en pugilat.
Le fils d’un ami médecin hématologue d’origine marocaine s’est fait tabasser par ses camardes à la sortie du Collège parce qu’il avait commis le pire sacrilège aux yeux des musulmans de tous bords pour avoir consommé de la viande de porc à la cantine scolaire. Comment lui, marocain pur sang a-t-il osé commettre un tel crime selon ses châtieurs. .
Pour clôturer le tout, un ami d’enfance que j’ai aidé quand il n’était pas dans la voie d’Allah m’a dit un jour après avoir trouvé l’enclos islamique à choisir entre notre amitié et l’islam, c’est ce dernier qu’il choisirait les yeux fermés. C’est pourquoi cette affaire d’agression ne saurait pas être à mon avis dénué d’arrière-pensée inquisitoriale. J’en ai des tonnes de cet acabit à vous raconter. Il n’y a jamais de fumée sans feu.

L’affaire de Reims : les Français en butte avec la dictature morale de l’islam

Résultat de recherche d'images pour
un message relevé sur la page FB de l’une des 5 agresseuses
Cette lâche et innommable affaire d’agression dont a été victime une jeune fille rémoise est des plus inquiétantes quant à la montée grandissante du péril musulman en France.
Elle témoigne de la farouche hostilité de l’islam pour la France et l’intégration impossible des musulmans dans l’espace républicain. L’islam constitue un réel danger pour le bien-vivre ensemble et mes fondements de la démocratie française et les principes de la laïcité. Les musulmans ne tolèrent même plus les Français sur leur propre. On les massacre en tant que touristes en terre soumise à l’islam et on les persécute chez eux.
 Il n’est pas exagéré d’affirmer que cet acte aux forts relents racistes , colonialistes et bellicistes, est une déclaration de guerre  contre la France et ce qu’elle symbolise comme valeurs.
Ces apprenties-djihadistes d’Allah savent parfaitement ce qu’elles, elles ne sont ni manipulées ni sous influence, elles sont conscientes qu’elles n’encourent aucun risque pénal et que leur acte, en revanche, pourrait avoir une portée politique considérable et faire marquer des nouveaux points à l’islam dans sa conquête de la France.
C’est un message clair, net et sans bavure,  dissuasif qui pourrait faire peur aux Français dont le comportement, la tenue et l’attitude ne sont pas en conformité avec les standards de la Charia. En clair,  Français vous n’êtes plus chez vous, tolérance zéro, c’est l’islam qui gouverne désormais la vie des Français.
N’y voyez pas un épiphénomène, un acte sans lendemain. Ce serait une erreur fatale de croire non plus que c’est un acte sans précédents. Il y en a eu beaucoup d’autres intra-communautaires qui sont restés relégués au chapitre des faits divers dans les journaux locaux à l’exemple des agressions physiques sur des non-jeûneurs musulmans. Anonymes et confidentiels de peur de susciter l’émoi des Français et d’en ajouter à leurs inquiétudes quant aux menaces de l’islam sur leur sécurité et la pérennité des valeurs de la république.
 
  Tous les Français et les amis de la France doivent plus que jamais se mobiliser et réagir pour stopper l’hémorragie et mettre fin à toutes ces attaques criminelles et scélérates contre les libertés.
Cette agression commise au nom de la morale islamique en plein été n’est pas sans rappeler les pogroms anti-juifs dans les années 30 en Allemagne nazie. Une comparaison qui pourrait paraître utopique aux yeux de certains, mais c’est l’occulter et la minimiser qui est surtout utopique et qui pourrait creuser la tombe de la France.

Musulmans, qui êtes vous pour vous faire juges de vos maîtres ?

Une piqûre de rappel, l’islam n’est pas un marqueur génétique, je ne suis pas et pas du tout arabe, j’écoute ma seule conscience celle façonnée par le siècle des Lumières pas celle de l’islam, cet enfer sur terre, celle de la France cette terre meurtrie par les agressions islamiques.

Français de coeur et d’esprit. J’ai choisi de l’être et je n’ai pas choisi de naître en Tunisie même si elle reste mon autre pays de coeur. Fidèle à mon humanité que je défends bec et ongles contre la barbarie musulmane. Faire tomber le masque de l’islam est un devoir sacré qui pèse sur tout être humain digne de ce nom. C’est taire les crimes de l’islam qui constitue une corruption de la vérité.

Trahir c’est manquer de loyauté vis-à-vis d’une idée ou d’une personne. Je n’avais aucun engagement ni pour l’islam ni pour les arabes, vos colonisateurs auxquels vous avez vendus votre âme et jeter aux orties votre identité Amazigh et pour qui vous êtes des moins que rien, des bâtards comme ils vous qualifient. On ne projette pas sur l’autre ce que l’on est soi-même.

Ce sont en premier lieu les musulmans qui ont délibérément sacrifié sur l’autel du racisme, de l’antisémitisme et de la haine de l’autre leurs vertus humaines.  Les traîtres sont ceux qui tuent, décapitent, violent, pillent, saccagent, détruisent la mémoire des peuples et massacrent aujourd’hui au nom d’Allah Akbar.  

Ils se disent les maîtres de tout alors que tous les indicateurs du progrès humain les placent en deçà de tout. Ils se font juges des autres mais jamais juges d’eux-mêmes. Ils se rêvent en rois mais ils sont même pas des cerfs. Convaincus que l’islam est une chance pour l’humanité alors qu’il fait leur malheur. Jamais ils ne se posent la question pourquoi les peuples qui sont à la pointe du développement sont comme par hasard des non-musulmans, Leurs délires abracadabrantesques sont sans limite, Ils vont jusqu’à affirmer que sans eux ces peuples ne sont rien et que c’est Allah qui les a dotés des qualités spécifiques pour les mettre au service des musulmans voués à la . Plutôt que d’établir la relation de cause à effet entre leur sous-développement chronique et l’islam pour se remettre dans le sens de la marche du train de l’humanité et prendre exemple sur ces pays des « koffars », mécréants, la pire insulte raciste qui puisse exister, ils persistent et signent dans leur mépris et aversion de l’humanité à laquelle ils sont redevables absolument de tout.

Quand on a pas la force ni les moyens de mener un combat à la loyale, il  reste l’argument de la violence dans toutes ses formes, un domaine où ils sont réellement imbattables.

Mahomet, le Coran et la femme

pic_related_051713_LB

Il est écrit dans le Coran: «Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs biens. » (sourate, 4 : verset, 34). On ne peut pas être plus clair.

L’égalité entre les sexes est une vue de l’esprit dans l’islam, une hérésie, un acte mouaharrem (Coran, 4 : 58).

Aura menti sur l’Islam celui qui dira : l’Islam est la religion de l’égalité, car il est plutôt la religion de l’équité qui réunit les parties égales et distingue les parties différentes.

En faire une loi sociétale revient à réformer le Coran lui-même et remettre en cause la parole prétendument incréée d’Allah lui-même, ce qui est mission impossible.

De toute évidence, la femme doit se résigner au statut que le Coran lui a octroyé, surtout qu’elle n’est pas censée raisonner, réfléchir et encore moins posséder les vertus morales et intellectuelles dont sont pourvues les hommes. Elle doit rester dans le fond de la classe musulmane.

Les paroles hyper machistes, ultra-violentes, attentatoires à la dignité humaine, et méprisantes de Mahomet sur les femmes donnent froid dans le dos et dont la finalité est d’étouffer les velléités de liberté chez la femme tout en renforçant les mécanismes de pouvoir absolu de l’homme auquel elle est tenue d’obéir et de répondre à toutes ses demandes en toutes circonstances si elle veut gagner la voie du paradis : « Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection d’Allah. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand !>> sourate, 4, verset, 34

L’islam est la tombe des droits de la femme. Nous en avons ici quelques échantillons, extraits des hadiths d’Al Imène Salah Boukhari :

« Le témoignage d’une femme ne vaut-il pas la moitié de celui d’un homme ? » Elles répondirent :« Oui ». Il leur dit : « C’est en raison de la déficience intellectuelle de la femme. »
(Vol. 3:826)

S’adressant à d’autres femmes, il leur dit :« Je n’ai vu personne aussi dépourvu que vous d’intelligence et de religion.»
(Vol. 2:541)

Mahomet a dit : « J’ai vu l’enfer peuplé surtout de femmes. »
(Vol. 1:28.301; 2:161; 7:124)

Son hostilité légendaire pour les femmes est sans limite : « La femme, la maison et le cheval sont de mauvais augure. »
(Vol. 7:30)

Abhorrant les femmes comme si elles étaient la peste personnifiée : « Je n’ai laissé après moi aucune calamité plus préjudiciable aux hommes que les femmes. »
(Vol. 7:33)

Aucune chance pour elles d’être épargnées par ses sentences ignominieuses : « Ne portez pas de fausses chevelures car Allah envoie Sa malédiction sur les femmes qui font allonger leurs cheveux par des moyens artificiels. »
(Vol 7:133)

Son cousin Ali n’y était pas allé de main morte non plus : « Toute la femme est maléfique et le pire, c’est que c’est un mal nécessaire. »

Cela sous-entend clairement qu’un déficient mental musulman est supérieur à la plus intelligente des femmes.

L’islam lie sexe et maturité intellectuelle. Pour lui, un majeur incapable de sexe masculin devient majeur responsable, et la plus responsable des femmes est jugée comme une éternelle mineure, qui doit être placée sous la tutelle même du dernier des musulmans. Quoi qu’elle fasse, quel que soit le degré de son intelligence, la femme est la dernière roue de la charrette. Elle est un humain entièrement à part, un champ de labour où l’homme peut y aller quand bon lui semble pour y satisfaire ses besoins sexuels : « Vos épouses sont pour vous un champ de labour; allez à votre champ comme (et quand) vous le voulez et oeuvrez pour vous-même à l’avance. craignez Allah et sachez que vous le rencontrerez.Et fait gracieuse annonces aux croyants ! »  sourate 2, verset 223.

Et les organisations féministes sont devenues muettes comme une carpe

Comme le Coran est un livre sans auteur, les paroles de ce torchon doivent être attribuées en toute logique au pseudo messager Mahomet qui fait dire, en effet, à Allah ce qu’il voulait bien lui faire dire sans en fournir la moindre preuve et pour régler en premier lieu ses comptes avec les femmes et les juifs, sa hantise obsessionnelle.

Il n’est pas exagéré d’affirmer qu’en l’absence de preuves imparables, c’est Mahomet lui-même qui est l’auteur de ce brûlot infect.

Beaucoup de traits de sa personnalité apparaissent en filigrane dans le Coran, notamment ses rapports aux femmes, aux juifs, au pouvoir, sa mégalomanie, son tempérament haineux et colérique, son avidité du gain, son ingratitude, ses excès de violence, son nombrilisme, sa misogynie, son allergie maladive au débat contradictoire et au dialogue, son aversion du beau, sa jalousie, son déni de la réalité son racisme, etc.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

 

Mr Valls veut décapiter la liberté d’expression au nom de l’islam

Mr Valls, sachez au cas où vous ne le savez pas l’islam n’est pas une religion comme les autres, elle est apparentée au bolchevisme et au nazisme ce que vous-même avez osé faire un parallèle entre le radicalisme musulman et le fascisme, et à supposer qu’elle soit un culte, elle ne doit pas jouir d’une quelconque impunité, ni être épargnée par les critiques les plus acerbes et démystificatrices  sans que cela ne tombe sous la coupe de la loi au nom de la liberté d’expression. Restreindre cette liberté, revient à rétablir le délit de blasphème.

Quant aux musulmans, ils ne sont ni un peuple, ni une nationalité ni une ethnie et encore moins une race, comme vous devez le savoir ce concept n’existe pas ni génétiquement ni constitutionnellement. ILS SONT AVANT TOUT NATIONAUX DE LEURS PAYS D’ORIGINE OU RESSORTISSANTS FRANCAIS.

Considérer la critique contre les musulmans comme un acte délictuel voire pénal est tout simplement leur accorder le statut des membres de l’Oumma islamique, la nation musulmane. De ce fait vous reconnaissez juridiquement et politiquement leur appartenance à ladite nation et légitimer leur revendication identitaire, un danger mortel pour la République que vous êtes censé défendre. Si tel est le cas, il convient de déchoir tous les convertis français et tous les musulmans naturalisés de la nationalité française.

Ebranler soi-disant les musulmans dans leur foi est une autre façon déguisée, une manoeuvre pernicieuse, une violation très grave de la laïcité et du principe de neutralité de l’Etat vis-à-vis de la religion. Nous voici avec un Etat français protecteur de l’islam comme dans les pays de l’O.C.I.

En tout état de cause, au nom de la lutte contre le soi-disant racisme anti-musulman vous décapitez la démocratie et vous ouvrez la voie à la théocratie islamique.

Mr Valls, vous faites le choix de l’islam en mettant à mort nos libertés.

Plutôt que de s’attaquer aux islamo-incompatibles et aux patriotes, de souche, de coeur et d’esprit qui ont la France en eux et qui ne la laisseront jamais tomber sous le joug du nazislmaisme, lisez donc le Coran et les hadiths.Toutes ces annonces en plein été sentent le parfum nauséabond de Munich 1938.

Avec les socialistes que je me garde de qualifier à cause de l’épée de Damoclès que vous agitez très nerveusement, l’histoire est en train de se répéter.  

La liberté acquise de haute lutte ne doit pas servir de victime expiatoire pour alimenter votre fonds de commerce électoral et sceller une alliance avec l’islam, cette idéologie impérialiste et totalitaire.

Vous devez éduquer les musulmans à la citoyenneté, rétablir l’Etat de droit dans les cités et tarir les sources de financement du djihad, un véritable crime contre l’humanité, et non pas chercher à phagocyter notre liberté qui  « est l’ensemble des droits qu’aucune société régulière [ ni aucun gouvernant] ne peut ravir à ses membres sans violer la justice et la raison. » Henri Lacordiaire.

 

Tant que les musulmans n’ont pas ôté le carcan de l’islam, ils resteront à la traîne de l’humanité

 

Ibn Khaldoun disait par où les arabes passent la civilisation trépasse. Ils détruisent tout sur leur passage laissant derrière eux un fleuve de larmes et de sang et un désert de désolation. Ce qu’on observe aujourd’hui dans les pays arabisés malgré eux ne fait hélas que conforter ce constat amer.

Dire cela n’est pas de l’arabophobie . On ne va pas se voiler la face à l’image de certainesfemmes ou se déguiser en pieux musulman juste pour esquiver la vérité et l’occulter. Là où le monde progresse, les pays arabes régressent. Les chiffres, cette autre vérité implacable en témoignent. Les droits de la femme, de l’homme, du citoyen, la protection des droits de l’enfance, la liberté de culte, la liberté d’association, la liberté syndicale, la démocratie, l’égalité d’accès au droit, la justice sociale, le développement humain, autant de valeurs universelles censées aux yeux des fondamentalistes constituer des sacrilèges pour incompatibilité avec les dogmes de l’Islam à cause de leur caractère judéo-chrétien ou maçonniques.

En quoi est-ce une hérésie quand on revendique une égalité absolue en droits et devoirs entre les hommes indépendamment de leur origine ethnique, leur sexe, leur système de croyance ou non-croyance ? En quoi est-ce un crime de ne pas adhérer à l’idéologie dominante ?

La vraie démocratie comme disait A. Camus est celle qui protège les droits des minorités contre le pouvoir hégémonique de la majorité. Mais aussi quand une caste religieuse s’arroge le droit d’imposer sa volonté au nom d’un prétendu pouvoir que lui confère sa croyance, on tombe dans le totalitarisme despotique et par voie de conséquence dans la théocratie qui lui sert de repoussoir et un étouffoir des valeurs universelles transcendantales des frontières entre les civilisations.

Elles sont humanistes et humaines, elles ne connaissent pas les frontières ni physiques, ni politiques, ni religieuses, trans-civilisationnelles pour ne pas les qualifier de supra-civilisationnelles parce qu’elles sont inaliénables et non-négociables, elles s’imposent à toutes les civilisations quelles qu’elles soient et notamment celles qui veulent se prévaloir de l’exception religieuse qu’elles veulent imposer au monde comme une pensée universaliste qui de surcroît est loin de constituer un facteur de citoyenneté, de paix, de sécurité, d’égalité entre les hommes et les femmes.

Une pensée qui n’est pas un modèle du bien vivre ensemble et de tolérance. Non plus un idéal de vie commune entre tous les hommes en leur offrant les mêmes conditions de progrès humain, préconisant un traitement égal fondé sur des critères objectifs et équitables et non motivés par des critères religieux pour justifier l’exclusion de tel ou tel individu ou catégorie d’individus du fait de leur statut d’impureté de droit canonique. Un système de valeurs qui tend vers la création d’une société avec des compartiments où les hommes sont répartis en fonction d’un ordre fondé sur des critères sexuels et religieux voire en fonction du degré de piété, comme s’il pouvait exister une échelle de piété, ne peut qu’être injuste et contraire aux principes fondamentaux de l’égalité des droits entre les êtres humains. J.J. Rousseau disait que tous les hommes sont nés égaux en droit. Ce qui constitue le fondement même de l’idéal humain universel.

Or, un système idéologique qu’il soit religieux ou politique qui classifie les hommes, les hiérarchise dès la naissance,  où les femmes et les hommes doivent s’inscrire dans une logique  qui dépasse l’entendement humain, abstraite et irrationnelle, est fondamentalement raciste et castrateur.

Il est difficile d’y voir un facteur de civilisation universelle alors qu’il s’appuie sur une idéologie fondée sur un ordre  réducteur,  pervers, qui promeut la vertu et applique le vice, concentrationnaire, discriminatoire, désintégrateur et liberticide.

Un modèle de société qui s’apparente au système de caste hindoue, à un régime d’apartheid oule Reich nazi. Chaque civilisation a ses caractéristique et spécificités propres, il est évident qu’il ne peut y avoir de hiérarchie entre elles, mais il n’en demeure pas moins que certaines sont plus différentes que d’autres et qu’au nom de leurs propres spécificités religieux à l’instar des sociétés musulmanes rejettent des valeurs universelles sous prétexte de leur incompatibilité avec les prescrits de la religion qui n’admettent ni la démocratie et encore moins les droits de l’homme et du citoyen.

Au nom de leurs spécificités culturelles qui se veulent elles-mêmes de portée universelle (c’est le paradoxe musulman), elles continuent à se prévaloir d’un mode de vie opprimant, inégalitaire et irrespectueux des droits humains les plus élémentaires, telle la liberté de circuler ou de voyager pour les femmes.

Au nom des traditions d’un autre temps sous couvert des dogmes religieux pour les rendre immuables et intemporelles, on refuse le paritarisme, on continue à exciser, reléguer, censurer, brimer, brider, ostraciser, lapider, opprimer, cloîtrer, infliger aux femmes un traitement humiliant et  indigne de la condition humaine. Une société qui se prive de la moitié de son humanité pour des considérations incompatibles avec la raison humaine ne saurait difficilement prétendre au statut de civilisation dans son sens universaliste, celui des valeurs unanimement reconnues et admises par tous les hommes et de toutes les cultures.

Une société à fort relent xénophobe qui ne reconnaît pas à l’étranger ses droits les   les plus élémentaires surtout quand cet étranger, cet autre n’a pas de surcroît son caractère religieux, n’a pas les attributs d’une société véritablement humaine.

Il est difficile par conséquent d’y voir un symbole de civilisation humaine. Alors qu’elle ne souscrit guère aux principes fondamentaux des droits de l’homme et du citoyen, de la charte universelle de la protection de l’enfance, l’abolition de toutes formes de racisme et qu’elle ne transpose pas dans son droit interne la convention internationale contre la haine raciale, l’antisémitisme, le révisionnisme et le négationnisme des crimes contre l’humanité. Une société où l’on continue à faire l’apologie du nazisme et d’appeler à la mort du Juif comme cela venait de se produire tout récemment en Tunisie sans que les auteurs de tels propos n’aient fait l’objet d’une quelconque procédure pénale. De même quand des élus du peuple s’appuyant sur les prescrits de la religion se font les apôtres de la violence physique mutilatrice du corps humain pour châtier leurs concitoyens qui n’adhèrent à la pensée religieuse dominante. Le climat de violence religieuse, l’intolérance, les menaces et dangers qui couvent sur les libertés individuelles, politiques, syndicales, associatives,  les annonces inquiétantes et effrayantes sur le sort réservé aux femmes, l’abaissement de l’âge nubile du mariage, c’est-à-dire la légalisation de la pédophilie, l’excision, la marchandisation institutionnelle du corps de la femme sous couvert de la religion tels que les mariages coutumiers, la répudiation, l’homophobie, la haine de l’autre surtout du Juif, les pogroms et autodafés, les oukases de droit canonique pour légitimer des pratiques sexuelles morbides (nécrophilie), voire zoophilie etc…Elles sont peut-être des valeurs pour les sociétés qui les pratiquent mais en aucun cas des valeurs de portée universelle, susceptibles de contribuer à l’épanouissement humain en faisant de l’homme un acteur de sa vie et non un simple disciple comme s’il était affilié à un ordre sectaire où il est dépossédé de son libre-arbitre. Or, une société qui ne favorise pas la pensée-libre et qui au moyen des mécanismes obscurs, transcendantaux, dogmatiques et scatologiques inhibe toute forme de progrès humain et d’indépendance d’esprit est une société plutôt liberticide. Une telle société est escamotrice et réductrice du phénomène civilisationnel. En effet, elle est certainement fidèle à ses dogmes religieux, mais cela ne fait pas d’elle forcément humaniste.

Elle serait plutôt inhumaniste et liberticide sur le modèle de société fasciste ou hitlérien. Une société civilisée et civile est celle qui  place  la dignité humaine au coeur de ses préoccupations, elle offre aux hommes les conditions d’émancipation et d’enrichissement individuel qui est un sacrilège dans l’islam, à savoir l’art, la culture, la démocratie, les droits fondamentaux, l’éducation publique, la technologie, la science, la technique, la philosophie rationaliste. Une société fondée sur la seule allégeance à une force supra-humaine au coeur de toutes choses aux dépens de l’homme avec des règles de vie étrangères à  la raison humaine universelle dans le sens kantien du concept a surtout les caractéristiques d’une organisation sectaire. Ainsi, elle n’est ni civile ni civilisée surtout qu’il y a la racine civile dans civilisation en opposition au phénomène religieux. Une société n’est jamais préconçue, elle est le fruit de la réflexion humaine et correspond à l’idéal de vie commune guidé par des motifs dépollués de tout symbolisme irrationnel sans aucune cohérence avec les besoins essentiels des hommes.

Une société est de par sa nature dédiée aux hommes avec des moyens d’organisation et des objectifs conçus, déterminés et adoptés par eux et au profit général, indépendamment des clivages religieux, sexuels, ethniques et idéologiques. Si transcendances il y a elle est la résultante de leur volonté commune universaliste et non en vue de satisfaire la volonté abscons de dieu. La société dédiée à dieu est discriminatoire est désintégratrice des hommes contrairement à une société civilisée. Une société d’assujettissement et d’avilissement des hommes et qui cherchent à créer un goulag pour les femmes et tous ceux qui ne sont pas dans ses normes socio-religieuses s’inscrit dans le champ de la civilisation de la monstruosité humaine.

Quelle que soit cette force transcendantale à laquelle les hommes vouent un culte, elle ne peut être pacificatrice et civilisatrice du caractère de ses hommes  tant qu’elle privilégie des conduites et  des comportement et des pratiques d’un autre âge synonyme de barbarie humaine et de « féminicide » voire d’infanticides, coulées dans le moule de son système de croyance, est fidèle certes à sa propre conception de la civilisation mais elle n’est en aucun cas une société qui s’inscrit dans la voie de la modernité et du bien-être commun universel.

Aucune chance pour ces peuples qui croient dur comme fer que le soleil tourne autour de la terre. Personne n’oserait contredire le faux prophète qui a fait de son ignorance une vérité scientifique

Le soleil tourne autour de la terre
D’après ‘Abû Dharr (radiallahou ‘anhou), Le Prophète (sallallahou ‘alaihi wa sallam) a dit un jour :
« Savez-vous où va le soleil (au moment du couchant)? ».
– « Allah et Son Envoyé le savent mieux », nous répliquâmes.
– « Eh bien!, reprit-il, il poursuit sa course jusqu’à atteindre son gîte sous le Trône divin; puis se prosterna et demeura ainsi jusqu’à ce qu’on lui dise: « Retourne au lieu d’où tu t’es levé ». Le soleil obéit et, le jour suivant, il se leva de l’Est (comme d’habitude). Et ainsi de suite. Les hommes ne verront rien d’étrange, jusqu’au jour où on lui dira:
« Lève-toi du couchant ».
Et lui d’obéir.
Savez-vous quand cela arrivera-t-il?
(puis il cite le verset suivant – traduction rapprochée-) :
C’est lorsque la foi en Lui ne profitera à aucune âme qui n’avait pas cru auparavant ou qui n’avait acquis aucun mérite de sa croyance…

Numéro du Hadith dans le Sahîh de Muslim [Arabe uniquement] : 228

Leur souhaiter bonne fête de l’Aïd, c’est faire insulte à la mémoire des victimes de la barbarie islamique

 

un-shocked-to-see-images-of-its-food-packages-being-doled-out-with-islamic-state-branding-body-image-1422984119

Je ne suis ni un rabat-joie, ni un Cassandre. J’ai le coeur plein de tristesse et l’âme en peine à cause des dizaines de milliers de victimes, ces milliers de femmes et enfants réduits à l’état d’esclaves sexuels et vendus comme une vulgaire marchandise, le tout au nom de l’islam.

En fêtant l’Aïd, les musulmans affichent clairement leur approbation de toutes les exactions commises au nom de l’islam. Ils ne vont jamais condamner ce que le Coran ordonne et ce que Mahomet et ses compagnons avaient accompli. En réalité leur Aïd est une nouvelle mort pour les morts de l’islam. Une offense à leur mémoire et la danse du scalp pour les prochaines victimes.

Ils n’ont qu’un but :
faire de cette terre le royaume d’Allah et la tombe pour l’humanité non-musulmane
qui refuse de se plier aux lois de l’islam

Cette fête n’est rien d’autre en définitive que la célébration de la mise à mort programmée de toute l’humanité.

Hier c’était l’Hindu Kush, aujourd’hui ce sont les chrétiens d’Orient et demain ce sera notre tour à tous. Ne nous leurrons pas sur leurs intentions bellicistes et leurs desseins criminels, ils n’ont qu’un but : faire de cette terre le royaume d’Allah et la tombe pour l’humanité non-musulmane qui refuse de se plier aux lois de l’islam.

Présenter ses voeux aux ennemis du genre humain est un acte irresponsable et criminel, une déclaration d’allégeance et de capitulation, comme si l’on présentait aux nazis ses voeux à l’occasion de la célébration de l’anniversaire d’Hitler, le solstice d’été, ou la fête annuelle du N.S.D.A.P. qui coïncidait avec l’équinoxe d’automne.

Contrairement aux idées reçues, la fête de l’Aïd, dite en arabe Aïd al Fitr ou Essaghir, le petit Aïd en opposition au grand Aïd, Aïd al Kabir, supposée clore la fin du mois de jeûne, n’est aucunement innocente ni dénuée d’arrière-pensées politiques, car dans l’islam, tout est politique.

L’islam n’a pas la réputation de séparer le profane du sacré, ne soyons pas plus royaliste que le roi musulman. Il n’y a de fête dans cette idéologie qui instrumentalise le sacré à des fins de pouvoir absolu sur la vie des hommes et de la cité que la célébration de son triomphe sur les non-musulmans.

L'exécution filmée par les hommes de Daesh s'est déroulée dans le temple romain de la ville antique de Palmyre.

Leur présenter nos voeux, c’est leur tendre le couteau de boucher pour nous décapiter et reconnaître explicitement leur supériorité. Il n’y aucune bonne manière qui tienne car un musulman ne doit jamais présenter ses voeux de bonne fête à des non-musulmans.

C’est pourquoi, nous devons nous garder de leur présenter nos voeux qui sont le couteau de boucher qu’on leur tend pour nous décapiter avec. L’Etat Islamique, de plus en plus cher au coeur des musulmans, a-t-il le moindre geste d’humanité pour ses victimes ? Savez-vous que les mêmes qui soutiennent cette organisation nazie partagent les mêmes valeurs de l’islam que ceux auxquels vous présentez ce jour vos voeux de joyeuse fête. Pire encore, ils s’échangent entre eux les voeux de circonstance et prient dans les mêmes mosquées.

Etes-vous prêts à serrer la main d’un homme qui a serré la main d’un nazi, d’un égorgeur ? En le faisant, vous honorez cette main infâme et ignominieuse.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

– See more at: http://www.dreuz.info/2015/07/19/souhaiter-bonne-fete-de-laid-aux-musulmans-cest-presenter-ses-voeux-a-hitler/#sthash.RAkRH8YS.dpuf

Musulmans, vous en faites trop avec vos délires de grandeur

Si le christianisme est falsifié selon des plantigrades mahométans c’est que l’islam l’est encore plus. N’est-il pas lui-même une pâle copie du judaïsme et du christianisme ?
Vous n’êtes pas meilleurs que ceux n’adhèrent pas à votre croyance,  pires vous l’êtes certainement, car à force de vous égosiller depuis 1436 que vous êtes la plus belle communauté jamais envoyée sur terre sans absolument rien connaître de l’histoire des civilisations et de la géographie humaine vous semez vous-mêmes le doute sur vos capacités mentales et intellectuelles.
C’est la preuve que vous êtes dans les catacombes de l’histoire et vous fantasmez sur l’absence de lumière dans cette obscurité opaque dans laquelle vous êtes plongés. Les êtres de lumière ne se voient pas dans les habits des lumières puisqu’ils les portent, il n’y a que ceux qui comme vous qui en sont dépourvus qui les revendiquent.
C’est quand on est laid, moche, monstrueux,  cauchemardesque, ténébreux, et répugnant qu’on se voit beau, merveilleux et sublime. Vous êtes défavorisés par la vie et vous n’êtes pas les seuls mais vous n’avez pas l’intelligence pour compenser votre handicap en cherchant à  faire un bon usage de vos capacités intellectuelles et humaines, d’oeuvrer pour le bien-être commun de l’humanité, plutôt que de la parasiter et lui nuire.
Animés par des sombres desseins pour l’asservir alors que vous êtes les premiers à profiter de ses bienfaits. Que feriez-vous le jour où le monde finira par vous ressembler pour devenir une Arabie Saoudite planétaire votre modèle parfait, un cimetière à ciel ouvert ?
Ce sera fini de  la joie de vivre, de la gaieté, de la réflexion, de la création, de l’innovation, de la recherche, de la culture, de la philosophie, de l’art, de la musique, de la poésie, de la morale humaine, du contrat social, des droits humains, de la protection de la petite enfance, des droits des étrangers, de l’égalité entre les sexes,  des régimes matrimoniaux garantissant les droits de la femme, etc… Un monde coulé dans le même moule et guidé par la voix d’Allah. Est-cela votre projet politique et civilisationnel pour l’humanité ? Pourquoi avez-vous tant peur d’un monde pluriel ?
La richesse humaine n’est pas dans le sectarisme et l’uniformisation de la pensée, elle est et le restera que cela vous en déplaise dans sa variété et sa diversité.  Saint- Exupéry  disait « Celui qui diffère de moi, loin de me léser, m’enrichit » Il est douter que vous connaissiez de cette citation. Vous êtes trop centrés sur votre nombril dont vous voulez en faire le nombril de l’humanité tout entière.  Au lieu de la régénérer par le savoir et le progrès vous cherchez à l’anéantir et faire des humains une race de dégénérés à l’image de ces masses frustes, avachies, des corps sans âme, et inertes,  au Q.I. de crevettes,  lobotomisées et abêties des pays musulmans.
Epargnez-nous votre vantardise et vos fanfaronnades et prouvez-nous sur le terrain le niveau de vos performances.  Vous ne serez jamais des médaillés olympiques tant que vous n’avez pas foulé les terrains de la compétition mondiale et travailler d’arrache-pieds pour y arriver.
De grâce  cessez de vous faire passer pour des champions alors que vous êtes très sincèrement des vauriens. Soyez humbles et modestes et vous aurez notre estime et considération.
Vous ne sauriez nier que vous en queue du peloton, plus il roule à vive allure plus vous êtes largués. Ce n’est pas avec votre lecture du Coran que vous allez pouvoir parvenir à combler les retards abyssaux qui vous sépare des autres.
Regardez ce que la Corée du Sud a fait en 60 ans, pour ne pas citer Israël et tant d’autres pays, des millions  de brevets industriels et technologiques, et ce que vous avez fait en 1436 ans. Rien ! Zéro apport à l’humanité sauf le terrorisme et l’obscurantisme érigé en dogme.
Peu importe ce que vous auriez soi-disant inspiré à l’Occident, ce qui est loin d’être avéré. et les quelques savants qui ont osé briser les chaînes de l’ignorance sacrée furent persécutés et la majorité de leurs oeuvres détruites sachant qu’ils étaient surtout des commentateurs.
Il suffit de comparer l’architecture majestueuse des cathédrales et des églises médiévales avec celle de vos mosquées pour tordre le cou aux idées reçues sur votre supériorité sur le christianisme. Je crois savoir que votre plus belle mosquée était une ancienne basilique. Je sais que vous n’êtes pas capables à cause de votre ignorance aveugle et votre mesquinerie intellectuelle de reconnaître vos faiblesses et vos carences pathologiques.
Je n’ai rien contre vous, c’est votre comportement envahisseur, hégémonique, irrespectueux de l’environnement, incompatible avec le bien-vivre ensemble, ultra-violent, rétrograde, archaïque, arrogant et ethno-nombriliste qui m’indispose et m’insupporte.

L’islam n’est pas le nazisme en pire, il est le point culminant de la barbarie humaine

Les islamo-collabos, les lèche-babouches de tous bords, ces pathétiques « experts » du « pas d’amalgame », et la majorité musulmane qui a fait de l’hypocrisie le masque de sa virginité morale sortent de leur boîte comme un diable à chaque fois que le gourou Mahomet est caricaturé. Ils se montrent ainsi plus musulmans que les musulmans dans le sentier d’Allah.

Leur entêtement hystérique à vouloir enfumer l’opinion publique avec leur litanie du « ce n’est pas ça l’islam » est aussi criminel que l’obligation faite à chaque musulman d’oeuvrer pour la propagation de sa foi par tous les moyens – surtout ceux qui installent la peur et l’effroi.

Malgré les évidences théologiques et dogmatiques, et la réalité des faits, ils cherchent à faire passer l’islam pour un enfant de choeur pendant que les djihado-terroristes font tomber le masque de leur belle au bois dormant.

Ils sont persuadés de pouvoir convaincre l’opinion publique majoritairement hostile à l’islam, en criant comme un putois que ces crimes sont étrangers à l’islam.

De que islam s’agit-il ?

Celui de leur mauvaise foi et leur ignorance, celui qui sert de substrat idéologique et théologique aux djihado-terroristes, ou celui qui arme leur main et leur promet l’érection éternelle et l’ivresse ad vitam eternam, comme le fait remarquer  Ghaleb Bencheikh le nouveau chouchou des médias capitulards : « Ah non, ça ne nous concerne pas, l’islam, c’est la paix. »

Pirouette trop facile pour noyer le poisson et sauver la face de l’islam.

Remettre en cause les prescrits violents du Coran, c’est condamner l’islam lui-même et l’amputer de son moteur idéologique.

Voilà pourquoi, à chaque événement tragique portant la signature de l’islam, les musulmans qui pratiquent la takiya, tels Ramadan, Chalghoumi et Boubakeur, plutôt que de venir faire une lecture publique des sourates violentes qui nourrissent les actes terroristes et les légitiment, ainsi que les hadiths qui incitent à la haine et appellent au meurtre, au lieu de proposer des pistes de réflexion sur la refondation impossible de l’islam et de son adaptation aux temps modernes, viennent s’épancher dans les médias pour faire apitoyer l’opinion publique sur le sort de l’islam martyrisé. Du coupable on fait une victime.

Ce ne sont pas leurs bonnes paroles qui vont rassurer l’opinion publique ni calmer la phobie de l’islam, ce cauchemar véhiculé par les organisations terroristes de Daech, Boko Haram, Ansar Charia, Fajr Libya, Hamas, Talibans, Shebabs, al Qaïda, Hezbollah, Ennahdha, AQMI, et occupent les devants de la scène de la barbarie humaine. Ils ont le mérite de faire tomber le masque de l’islam, et mettre la majorité des musulmans en face de leurs mensonges et leur mauvaise foi.

Pendant que l’islam continue à répandre la mort aux quatre coins de la terre, au lieu de le combattre, on veut le rendre fréquentable.

Il est du devoir de chaque être humain qui s’inquiète de la montée du terrorisme musulman, bien pire que le péril nazi, de veiller à ne pas minimiser la réalité criminelle et génocidaire de cette religion, afin de ne pas tomber dans l’angélisme de l’innocence de l’islam.

Cela scandalise et effarouche les musulmans. Tétanisés par leur peur inconscience de l’islam, et leur lâcheté, ils préfèrent dégainer leur rengaine favorite, leur seul argument de défense : « ce n’est pas ça l’islam et honte à ceux qui pensent du mal de notre religion de paix ».

Au lieu de chercher le vrai coupable, l’islam qui empoisonne notre vie, on criminalise et stigmatise ceux qui s’inquiètent du péril musulman.

Dénoncer, informer, alerter, critiquer et faire barrage n’est ni de la haine ni de l’acharnement, c’est un acte de salubrité humaine.

C’est l’islam qui produit la haine et la mort à la chaîne.

Il vaut mieux être l’objet du courroux des musulmans et de leurs nervis, genre Duflot, Juppé, Mélenchon, Eva Joly et tant d’autres à gauche et à droite, que d’avaler notre langue et ranger notre plume pour se murer dans le déni de la barbarie.

Jamais la banalisation de crimes abominables, marque de fabrique de l’islam, ne doit servir d’étouffoir au réveil des consciences et faire taire les hostilités légitimes.

Le crime, c’est la loi du silence que l’on veut instaurer pour faire de l’islam un sanctuaire inviolable pendant qu’il tue.

On doit juger les actes génocidaires dont ont été victimes ces derniers jours des chrétiens au Nigéria, au Pakistan et en Tunisie. On doit se demander pourquoi les musulmans approuvent, par leur silence inquiétant, ces crimes contre l’humanité.

L’image des musulmans changera le jour où ils auront le courage de condamner les hadiths et les versets violents, racistes, antisémites, sexistes, génocidaires, impériaux, pédophiles, incestueux, inégalitaires, discriminatoires et méprisants pour les femmes, nécrophiles et haineux.

Une idéologie qui fait du musulman un symbole de pureté qu’Allah a élevé au-dessus de tous les autres n’a rien d’humaine et égalitaire, elle est tout simplement nazie et doit être bannie de notre humanité.

Il n’y a pas de dichotomie entre l’islam modéré et l’islam radical, ils sont les deux faces d’un même miroir

J’apprends tous les jours, c’est vrai que je suis hyper perfectible, plus j’en sais moins j’en sais de l’islam. En effet, mes « amis » musulmans « modérés » sont convaincus que Mahomet lui-même était le premier à avoir transgressé son message de paix et d’amour en en faisant un dogme de la mort et de la violence.

Plutôt que de renoncer en toute logique à l’islam dans son ensemble, ils se reconnaissent dans l’islam mecquois. Mais l’islam mecquois a été abrogé, décapité, pulvérisé, dilué dans un bain d’acide, par Mahomet lui-même, il n’en reste qu’un celui de la Médine. C’est à prendre ou à laisser. Sois vous êtes musulmans et vous appliquez les prescrits du Coran qui est l’expression de la toute-puissance mahométane telle qu’elle s’est affirmée dans le contexte médinois, soit vous n’êtes pas musulman.

Cet islam de la pré-Hijra, l’époque où Mahomet se comportait en gigolo, un parasite vivant aux crochets et dans l’ombre de la chrétienne Khadija dont il avait capté l’héritage à son profit et qui serait l’auteure de cette version ou tout au moins l’inspiratrice et la rédactrice, qui est une véritable image d’Epinal, si ce n’est un serpent de mer, tout le monde en parle et personne ne l’a vu et en l’occurrence ne l’a lu.

Comment peuvent-ils continuer à croire en une version nulle et de nul d’effet, obsolète voire mythique, fabulée et purement imaginaire et surtout rejetée et reniée par Mahomet en personne à supposer que le Coran dont ils se prévalent pour humaniser l’islam ait existé ?

Ne se rendent-ils pas compte qu’ils commettent une hérésie, un acte grave de défiance punissable du pire châtiment en se démarquant de ce que Mahomet lui-même a tracé comme feuille le de route définitive aux musulmans en vertu du Coran médinois et qu’ils sont des égarés, des falsificateurs, des impies pires encore que les infidèles ?

Ils se veulent encore plus mahométans que Mahomet lui-même. Faisant de leur mauvaise foi et leur déni de l’évidence un nouvel islam en totale contradiction avec l’islam que Mahomet a légué en héritage à ses sectateurs.

Ces musulmans qui ne le sont pas mais persistent à croire qu’ils sont les musulmans authentiques ne sortent jamais dans la rue pour condamner les dérives violentes de leurs coreligionnaires héritiers du Coran Mecquois.

Ils pensent qu’il leur suffit de crier comme des putois pour que leurs délires mystificateurs soient validés par une opinion publique qui perçoit et interprète l’islam à travers les images apocalyptiques des musulmans qui prônent un retour aux sources de l’islam, celui justement de cet islam médinois où les musulmans étaient devenus une véritable force politique et à même d’imposer la dictature de l’islam.

Ces musulmans qui se disent modérés oublient ou feignent d’oublier que l’islam du temps de Khadija appelé islam mecquois  où les musulmans se comptaient sur les doigts d’une main obligeant ainsi le faux prophète Mahomet de jouer profil bas, de ravaler sa rancoeur et de dissimuler sa vraie nature perverse, belliciste et criminelle à cause du rapport de force politique en sa défaveur était un islam de circonstance, un leurre, un faux semblant, un trompe l’oeil, une duperie.

Il y a d’autres moyens pour convaincre les islamo-sceptiques et les forces hostiles à l’islam que d’endosser le rôle de pleureuses et enfumeurs de service. On attend d’eux qu’ils apportent les preuves de leur rejet total, inconditionnel et absolu des crimes commis au nom de l’islam et qui trouvent leurs fondements dans le Coran médinois qu’ils prétendent ne pas y adhérer. Ne sachant pas qu’ils renient de la sorte l’islam lui-même.

Si réellement cet islam mecquois avait du sens pour eux, pourquoi ne déclarent-ils pas la guerre à ceux qui ne sont dans la continuité de cet islam-là ? Quant à leur référence suprême en matière d’islam prétendument modéré l’Université d’Al Azhar savent-ils qu’elle s’est toujours gardée de condamner les exactions barbares et inhumains de Daech, la force de frappe de l’islam médinois ?

Ces musulmans à contre-courant de l’islam sont jugés par les tenants de l’islam mecquois comme des renégats de l’Islam au point qu’ils n’hésitent pas à les tuer au même titre des kafiruns, des impurs, et cela parce qu’ils n’obéissent pas à Allah (Coran 4.95), qui commande la haine et le meurtre des non-musulmans (5.33,51,151 ; 9.5,14,30 ; 60.4…), des renégats (4.89 ; 8.13), de couper la main et les pieds des voleurs et des chrétiens (5.22,38), qui légalise l’esclavage (2.178 ; 4.25 ; 23.6 ; 24.33 ; 70 .30), la polygamie (4.3,24,25 ; 16.71 ; 23.6 ; 24.33 ; 33.50,52 ; 70.30), la répudiation, la pédo-criminalité (65.4 ; Bukhari 58.236 ; Muslim 2547) et autres semblables ‘joyeusetés’ !

S’ils miment de condamner les monstruosités et les crimes contre l’humanité des djihado-terroristes, de façon générale, ils ne vont jamais jusqu’à leur jeter l’anathème sous prétexte que seuls Allah et Mahomet ont le pouvoir de le faire. Pourquoi, sinon parce qu’ils savent qu’en dépit de leur paravent mecquois, ils ne peuvent pas dénoncer ce qu’Allah ordonne et dont ils croient en sa parole ?

Copyright Salem Ben Ammar pour Dreuz.info

– See more at: http://www.dreuz.info/2015/07/17/ces-musulmans-qui-se-disent-moderes/#sthash.UeupQ7VM.dpuf

L’arabisme, ce virus mortel pour les nord-africains

Les sud-américains ne sont pas des espagnols malgré eux et leur constitutions ne font pas non plus mention de leur identité hispanique, les brésiliens ne se revendiquent jamais portugais, les américains ne sont pas non plus des anglais contre leur plein gré, ni les turcs ni les perses ne se veulent arabes, ils sont fiers de leur propre identité construite en dehors des pays qui ont façonné leur histoire, alors pourquoi les nord-africains qui sont un peuple dont l’histoire se perd dans la nuit des temps contrairement à celle des arabes et qui avaient brillé de tous leurs éclats pendant des millénaires jusqu’à l’invasion génocidaire des sauterelles arabisées se fondent dans l’identité de leurs bourreaux et éprouvent une immense fierté à se proclamer arabes comme s’ils avaient honte de leurs racines plurielles pré-islamiques.

 Mais malgré cela, leurs hommes politiques à la solde de la puissance dominante arabo-musulmane considèrent que leurs populations ne le sont pas assez et ne cessent de multiplier les programmes de ré-arabisation encore et encore allant jusqu’à en faire un axe politique prioritaire, plus important que la lutte contre la pauvreté, l’illettrisme,  le chômage, la violence faite aux femmes, les inégalités, la corruption et toutes les innombrables  plaies qui gangrènent les  sociétés nord-africaines  ?  

Depuis la décolonisation, il est de bon ton  d’inscrire dans le menu de ces peuples abêtis par la misère et la religion le plat indigeste de l’arabisation. Peu importe ses effets secondaires sur leur population, les politicards locaux persistent et signent dans leur obsession à leur mijoter un plat incomestible et mortel pour l’organisme humain. Et comme les nord-africains eux-mêmes semblent s’y accommoder parfaitement, pourquoi vont-ils se priver de cette aubaine qui est leur seul moyen de les maintenir sous l’emprise de cette drogue mortelle et de leur permettre de se prémunir contre le réveil des consciences identitaires fatal pour leur politique scélérate et félonne ?

L’arabisation chronique est un virus inoculé dans le corps nord-africain. Il tétanise l’individu et annihile toutes ses pulsions velléitaires, le rendant amorphe et indifférent pour son propre sort. A cause d’elle, le nord-africain devient un étranger à soi, sans repères ni attaches par rapport à son propre milieu de vie, ignorant de ce qu’il est, incapable de tracer sa voie, ne sachant pas d’où il vient il ne peut pas savoir où il va. Il est comme une feuille morte balayée par le vent, un pantin entre les mains des apprentis prestidigitateurs, ou plutôt des devins de l’arabisation qui fait leur fortune et son malheur.

L’arabisation est un fonds commerce juteux et il n’est pas prêt de se tarir tant que les nord-africains n’ont pas revisité leur histoire et s’être affranchis définitivement de la tutelle de l’arabo-islamisme.

Qui peut dénoncer et s’en soucier du fiasco flagrant de cette politique d’arabisation qui est la tombe de ces peuples car elle constitue un bain d’acide pour l’identité plurielle originelle ? Rarement on a entendu des voix s’élever contre l’arabisation à marche forcée des populations nord-africaines et tout particulièrement en Tunisie. Un quasi-silence d’adhésion sévit dans tous les pays du Maghreb, dispensant ainsi les politicards  d’expliquer en quoi cette politique est salutaire et un horizon radieux dans le ciel sombre des pays nord-africains ?

Si l’arabisation était porteuse de valeurs humanistes l’Arabie Saoudite, sa terre d’élection, ne serait pas un bagne à ciel ouvert!

En quoi en réinjectant le sérum arabe dans ses veines va lui procurer une énergie vitale pour sa survie et le sortir de 14 siècles de domination arabo-musulmane,  d’obscurantisme, d’ignorance, de nihilisme, de despotisme et de la négation de soi ?

En quoi la consolidation de l’arabisation des programmes scolaires va changer la face de son histoire ? S’il ne l’adopte en quoi va-t-elle lui nuire et s’il ne l’adopte en quoi va-t-elle une source de développement humain et d’épanouissement personnel ? Est-ce 1400 d’arabisation outrancière et à marche forcée ne sont pas assez édifiants et ne parlent pas d’eux-mêmes quant à la vacuité de l’arabisation ?

A chaque fois, on efface tout et on recommence pour des résultats des plus catastrophiques et ça perdurera tant qu’on a pas pris le soin d’analyser l’incompatibilité profonde entre deux cultures diamétralement opposées.

Une culture occultée, violée, méprisée par ses propres enfants au profit de la culture arabe morne, sans relief ni couleur,  mortifère, sanguinaire, immobiliste, raciste, pédophile,  mais ô combien ouverte et qui a irrigué ces peuples des couleurs de la vie jusqu’au jour où les arabes ont détruit son âme amazigh.

Des foyers de résistance voient de plus en plus le jour comme en Kabylie,  au M’Zab victime d’une vague de répressions sanglantes sans précédent et au Rif marocain malgré l’ostracisme politique , voire en Tunisie où des mouvements identitaires amazigh comment à voir le jour.

Les nord-africains doivent enfin prendre conscience que leur véritable indépendance est loin d’être acquise. Ils ne seront jamais des peuples de progrès s’ils continuent à faire des arabes leur modèle suprême.

Quand on est amnésique à son propre passé on ne peut pas être conscient de son présent et encore moins de son avenir.

Dans le contexte nord-africain, l’arabisme ne rime pas avec acculturation et déculturation, il s’agit d’une assimilation violente et contraignante obtenue par l’effacement du modèle culturel amazigh au profit du modèle dominant arabe.

Le gros mensonge de l’islam des lumières

 

Si l’islam était vraiment lumière pourquoi a-t-il la phobie de la lumière historique des peuples tombés sous son joug, jugée comme un sacrilège pour légitimer son extinction  à tout jamais ?

L’islam considère tout ce que lui précède comme faisant partie de la jahiliya, une ère d’ignorance, se prenant pour le nombril du monde. Plutôt que de faire un travail d’introspection sur lui-même et de se faire violence, il préfère recourir à la critique systématique et sans concession de toutes les lumières susceptibles de ternir son image. Son ego surdimensionné qui est symptomatique en réalité de son mal-être profond et des tourments de son âme noire et effrayante, lui fait perdre le sens de la mesure et lui procure ce sentiment de puissance que rien ne pourrait ne pourrait résister à sa folie conquérante et à sa soif de domination.

C’est un véritable schizoïde-paranoïde qui se rêve en maître absolu de l’humanité tout entière sans jamais se demander et si jamais il échouait dans sa quête du pouvoir planétaire qu’adviendrait-il ? Ne sachant pas que trop de certitude est souvent synonyme d’une défaite consommée.

L’humilité n’est pas sa vertu première. il est le seul à se croire important et personne ne doit le contredire pour ne pas froisser cette image idyllique qu’il se prête à lui-même. L’islam est comme un athlète qui veut être seul sur la piste pour gagner la compétition.  Il ne cherche pas à s’illustrer par ses performances, il croit pouvoir s’imposer par les flèches empoisonnées décochées sur ce qu’il désigne comme ennemi, cet ennemi extérieur qu’il veut abattre par tous les moyens, car il est incapable de se livrer à une guerre contre lui-même et dont il n’est guère en état de gagner. Faible et lâche, il lui est plus facile d’attaquer ses rivaux par surprise et dans le dos que de se regarder dans son propre miroir et de mesurer le gap qui le sépare de l’humanité non-musulmane.

Mahomet, au lieu de mettre par exemple en valeur la grande richesse poétique arabe, s’était mis à lui  jeter l’opprobre, la dénigrer  et la disqualifier.  Comme s’il craignait de se voir supplanté dans les joutes poétiques où la parole du poète et du devin pouvait étriller la parole du prophète. Dénigrés dans le Coran au même titre que les impies et les incroyants, sourate XXI « Les prophètes », verset 5 ; Sourate XXVI « Les poètes », versets 224-226 ; Sourate XXXVI « Yâ Sîn », verset 69 ; Sourate XXXVII « Les rangs », versets 34-35 ; Sourate LXIX « Le jour inévitable », versets 40-41 ou encore  les poètes comme ceux qui « disent ce qu’ils ne font pas » (XXVI, 226), ils inventent, sont la proie des rêves (XXI, 5) et sont suivis par les hommes égarés (XXVI, 224).

C’est à l’homme témoin de l’histoire de se faire une opinion de la suprématie de telle ou telle oeuvre civilisationnelle.

 

Quand on se prétend soi-même lumière on ne doit pas chercher à plonger le monde dans l’obscurité ?  Plutôt que de se remettre en question et de relever le défi de la compétition au service du bien-être commun de l’humanité, l’islam agit comme un prétendant jaloux et conscient qu’il n’a aucune chance de gagner la main de la fiancée convoitée qu’en éliminant ses rivaux afin qu’il n’ait pas à souffrir de la comparaison.

Etant le seul acteur sur la scène, il n’ y aura plus personne ainsi pour lui faire de l’ombre dont en réalité il n’est jamais sorti. Il est comme un aveugle qui cherche sa voie dans le monde des ténèbres en s’illusionnant

Son refus pathologique d’admettre l’existence d’autres sources de lumière que sa supposée sienne est révélateur de ses desseins génocidaires pour l’humanité.

Que reste-t-il de la lumière pré-islamique de l’Arabie ? Qu’a-t-il fait de celle de l’Egypte ? Qu’a-t-il encore fait de la lumière des Perses, des Amazighen ? Que sont devenues toutes ces lumières qui éblouissaient l’humanité de tous leurs éclats jusqu’au jour où l’islam est devenu le roi de ces peuples ?

Il est temps de cesser de faire de l’islam une lumière alors qu’il n’a fait que plonger les peuples islamisés dans l’obscurité de l’histoire ? Quel horizon de lumière leur-a-t-il dessiné ? L’islam n’est rien d’autre qu’une illusion d’optique, un mirage dans le désert arabique, un délire de toxicomane qui confond les odeurs avec les couleurs, qui fait de sa drogue un antidote à son mal-être et plus il en est dépendant plus il est convaincu que la lumière est au bout du tunnel, inconscient que tout cela le conduit irrémédiablement vers le néant.

Du désespoir des hommes il en fait son fonds de commerce. Il est la mort pour ceux qui ne croient pas en la lumière de la vie, le refuge pour tous ceux dont le coeur est rempli d’idées noires et qui ruminent des sombres desseins pour leurs semblables.

Avec l’islam, le mal est un bien et le bien est un mal.

LES MUSULMANS SONT COMME UN CHAMEAU QUI A PEUR DE REGARDER SA BOSSE

Les musulmans ont peur de leur propre image. Horrifiés à l’idée de voir se refléter dans leur miroir les tares qui déforment leurs visages. Ils sont comme le chameau qui ne veut pas regarder sa bosse de crainte de se  couper le cou, faisant de l’autre le bouc-émissaire de leurs tourments.  Plus juges que les juges eux-mêmes, décapitant au propre comme au figuré les non-musulmans, les stigmatisant et les traitant d’infidèles comme s’ils étaient musulmans et  avaient trahi leur profession de foi. Oubliant au passage que les vrais traîtres à l’humanité sont les musulmans eux-mêmes qui font le choix de l’islam, une idéologie barbare, raciste et mortifère plutôt que défendre les valeurs de l’humanité.
Qui sont-ils pour nous traiter avec dédain comme s’ils avaient du sang pur dans les veines ?
Qui sont-ils vraiment pour se prendre pour le nombril du monde ?
En quoi leur religion est-elle supérieure aux autres ?
En quoi est-elle justement une religion comme les autres ?
En quoi excelle-t-elle ?
Qu’ont-ils réellement apporté à l’humanité pour se vanter d’être à l’origine de tout alors qu’ils sont en-deçà de tout et continuent à végéter dans les tréfonds de l’histoire ?
Quelles sont leurs créations et innovations ?
Quelle est leur contribution au bien-être commun de l’humanité ?
Pourquoi quand ils sont malades et en insécurité chez eux viennent-ils chez les « mécréants » ? Pourquoi autant de mépris et de haine pour tous ceux qui sont différents d’eux et qui ne partagent pas leur croyance ?
Pourquoi veulent-ils nous imposer la dictature de leur idéologie barbare, raciste et mortifère ? Qu’est-ce que l’islam va changer à la vie des hommes en devenant musulmans contre leur gré ? Qui sont ces gens qui ont avis sur tout et qui passent leur vie à débiter des âneries ?
Vont-ils enfin comprendre que la vraie grandeur des hommes est dans leur humilité et leur modestie ?

L’islam et son univers impitoyable : sexe, sang et Coran

L’Islam et son univers impitoyable, 

19-riyadh-just-over-5-million-tourists-are-expected-to-flood-riyadhs-streets-in-2013-spending-34-billion

N’allez jamais pour vos vacances dans un pays islamique, et si vous y allez, « faites attention à ce que vous portez », disent les dépliants touristiques. Ne laissez rien apparaître de votre corps, pas de gestes déplacés comme par exemple embrasser sa copine publiquement, il faut être nickel quand vous êtes chez eux. Ils sont la pudeur incarnée.

Et pourquoi autant de censure vestimentaire et gestuelle ? Tout simplement, pur ne pas exciter leurs bas instincts qu’il leur est impossible de maîtriser.

Que vous vous voiliez  le visage et le corps de vos femmes ou non ne change rien, en réalité, au fond du problème : plus de 75% des femmes égyptiennes, avec une préférence pour les voilées, ont subi des assauts sexuels dans les rues.

Cachez-moi cette chose que je ne veux pas voir, c’est juste pour ne pas gâcher le plaisir à l’abri du regard, entre potes ou copines. Chez eux, tout doit se faire derrière les rideaux, et ce n’est pas par hasard qu’ils sont les plus grands consommateurs de films pornos. Il paraît que la pornographie orientale est en plein essor – très recherchée par les occidentaux et les asiatiques.

Mais qu’ils finissent par tomber le masque de leur pudibonderie et nous foutent la paix pour toujours !

Des faux-culs rien de plus rien de moins.

S’ils étaient réellement ce qu’ils prétendent, ont-ils besoin de leur accoutrement indécent et immoral ? Quand on a rien à se reprocher, a-t-on besoin de faux-semblants ?

En quoi l’islam adoucit les moeurs et calme leurs ardeurs sexuelles ?

En quoi est-il un vecteur de morale, quand plus d’un enfant de moins de 11 ans sur quatre est victime d’abus sexuels, dans le pays le plus fidèle à l’héritage mahométan ?

L’écrivain britannique Martin Amis lie « le terrorisme à la frustration sexuelle de l’homme musulman, dont l’exutoire serait de commettre des attentats contre des édifices phalliques » qui lui ouvrent les perspectives de l’érection éternelle.

Le Coran lui-même s’articule autour du sexe, de la violence et du sang. Les musulmans ont un rapport animal avec le sexe.

Aucun prophète quel qu’il soit, faux ou vrai, n’a inscrit le sexe en tête de chapitre de ses préceptes.

Une religion qui légitime la pédophilie est porteuse des germes destructeurs de la vie humaine et devrait être bannie de la surface de la terre. L’islam n’est pas un crime contre l’humanité, il est son fossoyeur.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info. – See more at: http://www.dreuz.info/2015/07/06/lislam-et-son-univers-impitoyable-par-salem-ben-ammar/#sthash.Cl7oKSvd.UN3wcYhu.dpuf

Trinquons à la mort de l’islam et pour que vive la Tunisie

Photo de Salem Benammar.

Je bois ma bière à l’effigie de l’ennemi de l’islam et cauchemar des musulmans. Qu’ils soient outrés et ébranlés dans leur mauvaise foi qui leur sert de masque à leur hypocrisie et leurs dérives morales  j’en ai que faire.

Honte à la police tunisienne aux ordres d’Ennahdha, l’émanation des Frères musulmans, l’une des plus corrompues et inefficaces au monde, qui arrête  le 6 juillet 2015 un citoyen tunisien juste au lendemain de la proclamation de l’état d’urgence dans ce pays,  dont le seul crime est de transporter en ce mois maudit du ramadan dans sa voiture deux canettes de bière.

Incapable d’élucider les crimes terroristes et de les prévenir mais très efficiente pour lutter contre les non-jeûneurs et sauver l’honneur de l’islam en vertu de l’article 6 du torchon constitutionnel qui fait de l’Etat protecteur des dogmes plutôt que des libertés humaines les plus élémentaires.

Les tueurs à gage d’Allah et leurs commanditaires dont l’ange de la mort le petit nazillon Rached Ghannouchi et ses lieutenants Ali Larayedh et Hamadi Jébali, continuent à profiter des bienfaits de la république qui leur assure protection et un train de vie de nabab.

Qu’a fait cette police de pleutres et poltrons plus attachée au bien-être de l’islam que la défense de la sécurité des citoyens et des touristes, le gagne pain de 450 000 salariés et source principale des devises du pays,  pour empêcher la commission du carnage de Sousse  ?  38 touristes sauvagement abattus  parce qu’ils sont des infidèles qui ont eu le malheur d’avoir choisi ce pays pour leurs vacances. Elle a mis  40 minutes avant de se décider de passer à l’action après que leurs hommes de main aient eu tout le temps de finir leur sale boulot. « Continue mon frère nous sommes là pour te protéger ».

Ce pays qui se somalise à une vitesse vertigineuse grâce à Hussein Barak Obama parrain des islamistes locaux n’est plus aujourd’hui que l’ombre de lui-même. D’un pays de la vie avant sa funeste révolution qui est en réalité une ré-islamisation des structures de l’Etat et de la société qui était la plus ouverte dans le monde dit musulman, il est en train devenir un cimetière de morts-vivants.

Je me rince le gosier à la mort de l’islam.

Editer l’article

L’histoire est née avant l’islam et elle sera le témoin de sa fin

L’islam prétend qu’il est le maître et fondateur de l’histoire. Aucune autre histoire ne peut être enseignée en dehors de la sienne et appelle à détruire tout ce qui n’est pas musulman. Des trois religions monothéistes, il est celui qui a abhorre l’archéologie et qui a le plus détruit de monuments historiques dans les pays tombés sous son joug. Mahomet a ouvert la voie avec la destruction des statues des divinités arabes témoin de la culture sculpturale de son propre peuple. Il veut régner en souverain absolu sur les pays dominés en laissant croire qu’il est leur façonneur et géniteur.

En les vandalisant et les mettant à feu et à sang, il efface ainsi  les traces de l’histoire pré-islamique des peuples islamisés qui témoignent de leur richesse et splendeur. C’est un véritable décapant de la mémoire historique. Ses adeptes majoritairement incultes et amputés de leur propre histoire, plus enclins à s’identifier et se fondre dans l’histoire de l’islam le font passer pour celui qui a propulsé l’humanité tout entière dans le monde des lumières  alors qu’en réalité il s’attache à la détruire comme le nazisme afin qu’il n’y ait pas de témoin de son entreprise exterminatrice et nihiliste. Si l’islam était portait en lui des germes civilisationnels pourquoi n’a t-il pas fait renaître l’Egypte de ses cendres et sans la France « mécréante » elle serait enfouie à tout jamais dans les profondeurs de un océan de sable et les pierres des pyramides auraient continué de servir pour les constructions des mosquées ?
Pourquoi tout pays conquis par l’islam devient un champ de ruine et une rivière de sang ? S’il était vraiment lumière pourquoi a-t-il si peur de se confronter à l’examen de l’histoire ? En quoi le monde est né avec l’islam ?

Quid des Grecs, des Perses, des Romains, des Pharaons, des Incas, des Carthaginois, des Chinois, des Babyloniens, des Juifs, des Sumériens, des Byzantins, des Abyssiniens, des Mayas et de tous ces autres peuples qui ont ébloui de leurs talents l’histoire du monde pendant que les Arabes n’existaient même pas dans l’histoire. Ils étaient des grains de sable dans le désert d’Arabie. Quelle insulte à l’histoire que de dire que c’est l’islam qui l’a fécondée au 7 e siècle.

De quelle histoire s’agit-il de celle des grandes civilisations dont certaines avaient disparu,d’autres étaient à bout de souffle et auxquelles l’islam avait porté le coup de grâce sans pour autant respecter leur mémoire historique et qu’il avait réduite en cendres afin d’apparaître comme le seul maître de leur histoire et surtout faire croire que sans l’islam il serait encore en train de végéter dans l’ignorance et l’obscurité alors qu’en réalité il ne fait que projeter sa propre inculture, son incurie civilisationnelle, sa misère intellectuelle, son nombrilisme,sa morgue suffisance sur le grand écran de l’histoire. Il n’y a que les ignares qui se prennent pour le centre du monde. Pourquoi cette hantise de l’islam des histoires anciennes ? Pourquoi veut-il être le commencement de l’histoire universelle ?

Les Perses, les Egyptiens, ne sont-ils pas nés des milliers d’années avant lui et jamais ils ne s’étaient vantés d’être à l’origine de l’histoire du monde malgré leurs immenses apports à la civilisation universelle. Si réellement l’islam est ce qu’il prétend être pourquoi veut-il paradoxalement s’inscrire dans la continuité du judaïsme et du christianisme, même si au fond de lui-même il n’a qu’un but les exterminer pour être le seul sur la scène des religions monothéistes.

L’islam à l’origine du monde pour y régner en maître, n’est pas seulement la plus grosse escroquerie intellectuelle de l’histoire universelle,elle est bien encore c’est le but inavoué des desseins génocidaires de l’islam pour l’humanité.

Comme il est sorti lui-même du néant  de l’histoire en ayant porté la barbarie humaine sur les fronts baptismaux des religions monothéistes, il ne peut pas concevoir l’histoire que dans sa dilution dans un bain d’acide, autrement dit l’anéantissement total de l’humanité. L’islam est surtout la source de tous les maux de l’humanité et surtout celui qui sera la première religion « monothéiste » à disparaître de la surface de la terre. 

Je salue le talent et le courage de Salem Ben Ammar

Je tiens à remercier l’auteur de cet article pour son éclairage sur la tragédie du peuple berbère décimé par les arabes.

Publié le 11 juin 2015  dans Riposte Laïque – par Thamer Trabelsi 

bravoA Salem Ben Ammar,

Cher ami, bonjour ; permettez-moi de vous appeler ainsi parce que j’ai l’impression d’avoir moi-même écrit vos articles tant ils sont en parfaite symbiose avec mes propres pensées. Je salue aussi votre courage pour oser défier ouvertement l’hydre islamiste. Votre article « Je n’ai jamais rien eu à voir avec l’Islam » fera date. En effet, comme vous l’affirmez, on ne naît pas musulman même si on est né dans un pays dominé par cette religion mortifère. Sans la terreur, l’Islam aurait depuis longtemps disparu de la surface de la terre. En tout état de cause, il ne lui reste pas beaucoup à vivre. Récuser les commandements de cette secte inhumaine à laquelle on n’a pas volontairement adhéré, ne fait pas de nous des apostats. Pour ma part, étant un berbère, je n’ai jamais reconnu cette religion. Mon athéisme inné a été conforté par la découverte de la philosophie grecque au lycée puis à l’université.

La barbarie de l’Islam étant posée, la question qui m’a toujours taraudé l’esprit est celle de savoir pourquoi mes ancêtres ont fait leur cette « religion ». En Afrique du Nord, le christianisme rayonna pendant plusieurs siècles mais s’effondra quelques années à peine après l’arrivée des envahisseurs arabo-musulmans. Dix ans après la décapitation sauvage de la Kahina par les hordes musulmanes, son lointain cousin, l’indigne Tarik Ibn Ziad, partait à l’assaut de l’Espagne. Ce zèle ne lui épargnera pas pour autant une mort aussi atroce que celle de la reine des Aurès. Puisque les Berbères semblent volontaires pour tendre leur cou à leurs égorgeurs, pourquoi les épargner.

L’étude du passé de mes ancêtres montre que ceux-ci réservaient le meilleur accueil aux envahisseurs venus de l’Est. Les Phéniciens, devenus Carthaginois, furent les premiers à venir s’installer en Berbèrie. Les Arabes puis les corsaires Ottomans n’eurent eux aussi aucune difficulté à s’y établir. Par contre, les conquérants issus du Nord, Romains, Vandales, Byzantins, puis Français furent systématiquement combattus. Et pourtant l’apport civilisationnel des seconds l’emporte largement sur celui des premiers nommés. Massinissa fut le premier à inaugurer cette politique schizophrénique. Bien qu’allié des Romains, il refusa de promouvoir une civilisation berbéro-romaine à l’instar de la civilisation gallo-romaine. Il préféra s’enticher de culture grecque délaissant sa propre culture. Cette ambivalence est patente à ce jour. C’est ainsi que les Berbères préfèrent aujourd’hui se vautrer dans les ténèbres orientales que de s’abreuver aux lumières occidentales. En Algérie, le FIS remporta haut la main les premières élections libres du pays. En Tunisie post Ben Ali, Ennahda domine la scène politique. Au Maroc, qui a connu plusieurs attentats islamistes, le Roi est encore assez puissant pour maintenir la mouvance islamiste dans certaines limites, mais jusqu’à quand ? En France notamment, les terroristes musulmans sont presque tous d’origine maghrébine, donc berbère.

En Algérie, les Kabyles furent les plus acharnés à combattre la France. Etouffés aujourd’hui par le joug islamiste, ils pleurent l’ancienne puissance coloniale. Cette dernière aurait d’ailleurs tort de remettre les pieds dans l’ex-régence car aussi paradoxal que cela puisse paraitre, elle susciterait le même rejet. Pourtant en 1830, la France n’était pas venue agresser une nation industrieuse et paisible mais elle s’était donnée pour mission d’éradiquer le cancer des pirates ottomans qui rongeait la Méditerranée. Ce grand « lac » ne connut la paix et la prospérité qu’après la disparition de ces barbares qui laissèrent derrière eux une contrée vide de toute industrie et de toute culture. Il me semble que les Français se seraient retirés du guêpier algérien s’ils avaient trouvé des élites indigènes aptes à gouverner le pays. La preuve, après cinquante d’indépendance, ce pays est  menacé d’effondrement.

Les Français de souche comme les Français d’adoption doivent tirer les leçons de l’histoire pour éviter de tomber dans le même piège que nous. Riposte Laïque est l’un des fers de lance de ce combat contre l’ennemi mahométan. Surtout ne vous laissez pas intimider ou berner par les champions de la Taqya dont le seul but est de faire tomber la France et les autres pays d’Europe dans le giron musulman. A Dieu ne plaise que cela puisse arriver un jour. Combattez sans merci les frères Ramadan, les Guemriche, Bencheikh, Oubrou et consorts. TOUS  les Imams, TOUS les hommes de mosquées et TOUS les musulmans vivant en Europe poursuivent le même objectif. Faites valoir l’éminente personnalité de Charles Martel dont la victoire à Poitiers sauva l’Occident d’une mort certaine.

Si les Berbères étaient restés païens ou chrétiens, leur histoire aurait été tout autre. Nous aurions fait partie de l’aire occidentale et nous aurions évité toute cette haine et toutes ces guerres avec la rive Nord de la Méditerranée. Nous aurions nous aussi produit outre d’autres Saint-Augustin, des Galilée, des Copernic, des Newton, des Voltaire, des Rousseau et autres savants et philosophes. Au lieu de quoi, la présence musulmane nous a évacués de l’histoire. De nos jours, les mahométans essaient d’y retourner en semant la mort, donnée souvent de manière atroce. Les adeptes de cette secte n’ont d’existence que par la faucheuse. Cette sauvagerie leur sera fatale. Et le plus tôt sera le mieux.