Je suis né à Tunis au temps où elle se parait des couleurs de la vie

Tunisia_view_1890s2

Je suis né à Tunis au temps où elle était une ville plurielle, un hymne à la vie où les hommes ne vivaient pas sous la dictature de l’islam.
J’ai eu de la chance d’y naître et d’être né de parents extraordinairement humains.
J’y ai fait mes premiers pas dans le vie où j’ai connu mes premières joies et tristesses.
C’est là où j’ai passé mon enfance et ma jeunesse et où les miens sont enterrés. Je ne pourrais plus jamais m’y rendre et faire le deuil des miens et prendre dans mes bras cette terre que j’aimais tant.
Ma liberté de pensée ne pouvait tolérer que l’amour de la religion prime sur l’amour de l’humain.
Me voici paria parce que chez moi la raison est plus forte que la soumission aux traditions liberticides et scélérates.
Ce n’est pas un crime pour autant, c’est pire encore, c’est une insubordination aux lois de la pire religion jamais donnée à l’homme.
Vivant dans un pays que j’aime tant, qui est la France, qui nourrit ma pensée, mais pour combien de temps encore ?
Il est à craindre que demain cela ne devienne que désillusions, car ce pays fait aussi le choix du pire ennemi de l’homme.
Devrais-je finir mes jours à errer aux quatre coins de la terre sans jamais rencontrer ces êtres qui nous haïssent tant et qui ne jurent que par la mort des insoumis.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

3 réflexions sur “ Je suis né à Tunis au temps où elle se parait des couleurs de la vie ”

  1. Je suis un amoureux de la Tunisie dont vous décrivez fort bien les éléments plus enracinés…..
    Je considère Ibn Kaldhoum le père absolu de la sociologie occidentale et fauteur de l’humanisme que l’islamisme de nos jours veut détruire. Je partage, comme vous, l’intérêt vis à vis de la politique et encore plus vers la démographie qui souvent est plus en mesure de fournir des réponses aux changements et transitions . J’aime l’analyse « à vol d’oiseau » qui permet un détachement naturel et efficace vue la complexité de l’être humain.
    Je suis un athée profond qui déteste ,comme vous, la vision monothéiste des religions qui veulent imposer leur foi sur la société civile et se substituer à l’Etat qui, comme l’entendait Bourguiba, doit lui être et rester laïque !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s