La France engluée dans la chienlit islamique

xHes.jpg.pagespeed.ic.1Wk_p1zNeJ

Nous allons gagner la partie avec le credo : France « race » blanche. En tant qu’anthropologue je préfère parler de culture au pluriel et pas de race au pluriel qui n’a aucun fondement biologique sérieux. Nous avons en commun 99,6% de nos gènes. Je suis pour la défense de l’identité et la spécificité des peuples et des terroirs, contre l’uniformisation des hommes et du respect de la diversité qui est en train de mourir à petit feu.
Je ne veux pas de kamiss et des bourqa pour tous et que nos villes dédiées au dieu-tartufe ressemblent à des mouroirs à ciel ouvert vivant au rythme des appels sinistres à la prière. Où règne la tristesse et la désolation. Peuplées par des ombres noires et des forêts hirsutes ambulantes, des visages de la mort.
Je ne veux pas de cités où l’interdit fait loi où l’uniformité est le dogme. Où tout le monde se cache de tout le monde pour donner libre cours à ses pulsions licencieuse.
Laissons le soin aux généticiens, biologistes, paléontologues et anthropologues le terrain de l’espèce humaine, une et indivisible et jusqu’à preuve du contraire originaire de l’Est Africain.
Nous avons le devoir de défendre la France, son histoire, sa personnalité, sa richesse plurielle, ses racines qui vont au-delà du baptême de Clovis, ses sources d’influences romaines, celtes, germaniques, normandes et grecques, ses valeurs tant enviées par le monde entier. La France de « race » blanche n’est pas un concept porteur ni un catalyseur fort pour mobiliser tous les Français blancs, noirs, jaunes, métis et leur faire prendre conscience de la gravité du péril musulman. Quelle stratégie doit-on définir pour lui faire prendre gorge ? De toutes les communautés présentes sur le territoire français, les musulmans passent pour être aux avant postes des atteintes aux lois de la république. C’est de cela que l’on doit s’inquiéter et les mettre en face de leurs responsabilités soit le respect total et absolu des lois françaises soit d’aller vivre là où ils pourront donner libre-cours à leurs penchants transgresssifs. S’ils sont incapables de composer avec les lois humaines, ils pourront toujours aller goûter aux joies de la charia dans les pays soumis à la dictature de l’islam.Afficher l'image d'origine

Dire que la France est de « race » blanche c’est considérer les musulmans comme une « race »  dotée de ses propres caractéristiques physiques et génétiques faisant ainsi des musulmans une « race » à part, (quid alors des Français de souche convertis à l’Islam ?), qui eux-mêmes se déclineraient en 2 races sunnites et chiites selon la dichotomie de Sarkozy auquel on doit le concept « de musulmans au faciès « . Pendant qu’on continuer à disserter sur la défense de la « race » française et sa pureté mise à mal par les bouleversements démographiques que connaît le pays depuis les années 70, la pieuvre islamique continue à étendre ses tentacules aux six coins de l’Hexagone.  C’est le racisme musulman qui est un danger pour la France et on ne règle pas ce problème en lui arguant de notre spécificité « raciale ».  Le combat contre l’islam et ses valeurs nauséabondes incompatibles  avec le bien-vivre ensemble, l’identité française et l’idéal républicain va très au-delà de la préservation de la couleur blanche de sa peau, il est commun à tous les Français indépendamment de la couleur de leur peau, de leurs origines ethniques, de leurs convictions politiques, de leur croyance et leur sexe. L’ennemi ne fait pas de différence entre les Français, pour lui il y a des musulmans et les koffars pour lesquels il n’a que haine et mépris, il ne sera jamais vaincu avec des discours diviseurs et contre-productifs..
Quand on France de « race » blanche que fait-on de ces Français qui appellent à sa destruction et qui l’on trahie pour l’islam. Ils sont encore pires que la peste, le sida et le choléra réunis.
Personne n’est raciste je veux bien le croire mais alors pourquoi faire de la couleur de la peau un leitmotiv aujourd’hui ?
Le raciste n’est pas simplement celui qui veut faire de sa couleur un motif de supériorité sur celui qui ne présente les mêmes apparences physiques que lui afin d’asseoir sa domination, il est aussi celui comme le définit Albert Memmi; :«le raciste, écrit-il, prétend toujours utiliser quelque différence pour en tirer profit»)

Une réflexion sur “ La France engluée dans la chienlit islamique ”

  1. Bravo pour votre courage et votre lucidité Mr Salem Ben Ammar.

    Lorsqu’un politicien s’exprime sur, « la race blanche » il y a de quoi se poser bien des questions sur leurs savoirs. Combien avons-nous de tarés de ce genre parmi les élus? Du conseiller municipal au Président de la République, les incultes ne manquent pas.

    Nous vivons un moment historique: « La fin de l’Europe » celle que je n’ai pas voulu et pour cause.

    La seule espèce humaine composée, entre autres, de l’occidentalopithèque, (mot inventé par moi il y a deux ans) va vivre des moments terribles avec ces gens et cette croyance au coran et au reste, qui n’est qu’un concept de conquêtes du monde et très mortifère,

    Inculte, l’humain a tendance à raisonner avec ses sensibilités personnelles venues de l’éducation parentale, des milieux fréquentés et de l’école nationale. La greffe* des croyances fait beaucoup de ravage en particulier en islam, les écoles coranique et autres sont une catastrophe pour l’avenir des gamins.

    (*) Autre terme inventé par moi afin de bien faire comprendre qu’il faut être très vigilant avec les religieux.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s