Les prières de rue sonnent le glas de la mort de la République française

MosquŽe Khalid Ibn Walid (rue de Myrrha) Paris. Prire du vendredi Par manque de place les fidŽles prient dans la rue, la police est prŽsente pour canaliser les fidŽles. ©Lahcne ABIB

(légende MosquŽée Khalid Ibn Walid (rue de Myrrha) Paris. Prière du vendredi Par manque de place les fidèŽles prient dans la rue, la police est prŽésente pour canaliser les fidŽèles. ©Lahcne ABIB)

maginez des adeptes de Hari Khrishna faire leur procession dans les rues d’Arabie (même chez toi tu n’as pas le droit de prier une autre divinité qu’Allah en Islamie), ce ne serait pas le dernier carnage de la Mecque, ce serait Hiroshima. Alors pourquoi laisser les musulmans violer l’espace public républicain et laïque à des fins cultuelles en toute impunité ?

Qu’on le veuille ou non les prières de rue, qui ne sont pas aussi innocentes et anodines que certains laissent entendre, sont constitutives d’atteinte flagrante à l’ordre public d’une part et d’autre pare, elles ne sont pas dénuées d’arrière-pensée politique : l’islam est au-dessus de vos lois et de vos valeurs, rien ne peut s’opposer à sa puissance ni l’arrêter dans sa marche de conquête.

Afficher l'image d'origine

L’espace public n’est plus soumis aux règles de droit public quand le même périmètre est affecté à un usage d’ordre privé et devient tous les vendredis après-midi un haut lieu de la propagande musulmane dédiée aux seuls musulmans avec la bénédiction tacite de la Préfecture de Paris qui installe des barrières de sécurité autour de cet espace en question rendant l’accès difficile aux riverains et sa fermeture à la circulation.

C’est moins une question de places dans les mosquées dont certaines sont loin de faire le plein le jour de la grande prière, que leur orientation idéologique belliciste et hégémonique. Les mosquées qui sont les plus courues en région parisienne sont celles qui prônent l’islam radical, le vrai clone du nazisme, celui du Qatar et de l’Arabie Saoudite les grands amis de l’Occident.

Les musulmans se déplacent en nombre pour les prêches haineux, racistes, antisémites et anti-républicains des imams. La mosquée d’Omar de le rue Jean Pierre Timbaud, fief de brigands islamistes en plein coeur de Paris (http://lessakele.over-blog.fr/article-la-rue-timbaud-a-paris-fief-islamiste-60755007.html) est bien pire qu’une centrale nucléaire de première génération qui ne désemplit jamais et annexe toute la rue du même nom tous les vendredis, devenue une zone de non-droit où la charia fait force de loi: « Cette présence islamiste s’est traduite par plusieurs incidents, ainsi, en janvier 2010, des hommes ont tenté d’immoler par le feu la comédienne Rayhana alors qu’elle se rendait à la Maison des Métallos. Le journaliste Mohamed Sifaoui a, quant à lui, été attaqué à deux reprises dans le quartier et estime que « la rue Jean-Pierre-Timbaud est un territoire qui n’appartient plus à la République ». (http://fr.novopress.info/169371/paris-prieres-rue-devant-mosquee-salafiste-rue-morand/).

Il ne s’agit pas d’occupation, il s’agit d’annexion grâce à la mansuétude bienveillante de la puissance publique. Marine le Pen n’a fait en réalité que rappeler les évidences que l’establishment veut décapiter par tous les moyens pour ne ne pas se trouver lui-même pris au piège de sa complicité active dans l’islamisation de la France.

A l’époque de l’Occupation allemande, la Kommandantur faisait elle-même sa loi. Aujourd’hui l’occupation des rues fait l’objet d’un gentleman’s Agreement entre les autorités politiques qui ménagent leur électorat musulman et les imams aux dépens de la laïcité.

Un marché gagnant-gagnant sur le dos des cocus de la République que sont devenus les Français.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s