A chaque fois qu’un djihadiste passe à l’acte, les musulmans modérés jubilent de joie

En ce vendredi 27 novembre 2014 pendant que la France pleure ses enfants victimes de la barbarie musulmane, les musulmans continuent à réciter dans leurs prières les versets qui ont guidé la main des tueurs. Evidemment tous les musulmans n’appliquent pas à la lettre l’enseignement coranique qui mute une colombe en prédateur féroce et un enfant de chœur en bombe humaine, mais ils ne le rejettent pas pour autant.
Ils se nourrissent des mêmes préceptes que les terroristes, ces vrais enfants du couple satanique Allah et Mahomet tant vénéré par tous les musulmans et pour lequel ils sont capables eux-mêmes de tuer et se faire tuer, ils ne peuvent donc prétendre objectivement qu’ils ne sont pas moralement et idéologiquement concernés par la pire nuit de Cristal de son histoire.
Les djihadistes d’aujourd’hui sont les musulmans qui n’étaient pas auparavant dans le passage à l’acte. Ce n’est pas en allant combattre les djihadistes en Syrie et en Irak, voire bientôt en Libye, que l’on va tarir les sources du djihad, il est consubstantiel à l’islam.
Tant que les musulmans n’en ont pas fini avec leur sacro-saint dogme de l’immuabilité du Coran afin de l’expurger de ses sourates ultra-violentes, liberticides, ethnocentriques, cosmiques et impérialistes qui font l’apologie de la haine de l’autre, du juif, des chrétiens, des « infidèles », des apostats, qui passent pour être une véritable solution finale pour l’humanité non-musulmane qui refuse de se plier aux lois de l’islam, le djihad et par conséquent l’islam constitue le plus grave péril que l’humanité n’ait jamais connu. Pire encore que le péril nazi, car la vermine djihadiste qui progresse que les attentats terroristes, chaque attentat fait naître des nouvelles vocations chez les jeunes musulmans pris dans la spirale nihiliste, prolifère partout dans le monde et fascine de plus en plus des jeunes musulmans tout heureux de trouver dans la voie du djihad un vecteur pour se construire une illusion d’identité forte et leur procurer des sentiments d’invincibilité et de toute puissance pour venger l’islam des humiliations que l’Occident lui a infligées, tenu pour responsable de la fin du Califat ottoman.
N’est-ce pas cet Occident tenu tant honni par les musulmans et notamment les jeunes des cités-émirats qui ne sont que les pouvoirs publics européens ont laissé se développer en toute impunité et bienveillance pour acheter un zeste de paix sociale qui est leur première cible ?
Ils ont beau être les premiers à profiter de ses bienfaits, que cela n’en déplaise aux défenseurs de la veuve et de l’orphelin musulmans soi-disant stigmatisés, ostracisés, marginalisés et injustement maltraités par leurs anciens colonisateurs, mais l’attrait de l’islam auquel ils veulent rendre son prétendu lustre passé est bien plus important que la main qui les nourrit et qu’ils ne jurent que par sa destruction.
Leurs délires messianiques leur font perdre la raison et décuplent leurs pulsions autodestructrices et mortifères. Pour eux, l’heure de la reconquête a sonné et le futur gouvernement mondial sous l’égide de l’islam est en marche. Ils y croient dur comme fer. Il n’y a pas de respect de la vie qui tienne, seule la volonté d’Allah et son enseignement guident leurs pas. Ils sont des objets entre ses mains, ils ne vivent que pour et par les besoins de sa cause. Il n’y a de vie que dans la dissolution de la sienne et sa dilution dans le bain d’acide sulfurique que Mahomet a concocté pour les crédules.
L’utopie musulmane fait l’effet sur eux d’une drogue de la pire espèce. Ils ne mesurent guère les conséquences de leurs actes ni sur eux-mêmes et encore moins sur autrui. On les appelle des kamikazes, ils ne sont en réalité que de la chair à canon de l’islam pour terroriser le monde jusqu’il finisse par tomber sous sa dictature. Rien d’autre qu’une arme de destruction massive et psychologique.
Plus ils appuient sur la gâchette de leur Kalachnikov et actionnent leur ceinture d’explosifs au milieu de la foule, plus les musulmans hypocrites jubilent de leurs exploits morbides dans leurs mosquées et plus le monde tremble de peur et de frayeur.

Une réflexion sur “ A chaque fois qu’un djihadiste passe à l’acte, les musulmans modérés jubilent de joie ”

  1. Différence entre le nazisme et l’islam : les ambitions du premier se limitaient à un territoire restreint … à l’inverse du second qui vise le monde entier.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s