L’islamisme n’est pas que l’islam authentique, il est sa bombe thermonucléaire

Pas d’amalgame crient comme des putois puants les défenseurs de l’islam de paix et d’amour. Comme si l’islam était paix et amour et son Coran, cet opus infâme, qui n’est pas plus sacré que Mein Kampf dont il serait la source inspiratrice n’était pas empreint d’ultra-violence, d’incitation à la haine, au racisme, au rejet de l’autre car il est différent de soi, d’assujettissement de l’homme. Il a atteint les summums de l’abomination du juif et du chrétien, nourrit ses « esclaves » de suprémacisme et de complexe de supériorité.
Reléguant  les gens du « Livre » au statut de « sous-esclaves », dhimmis,par rapport aux musulmans qui sont par définition des « esclaves d’Allah, abid Allah.

Situé à des années-lumière de la Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen, cet affreux brulot nihiliste et immoral  prêche le vice et réprime la vertu, faisant des plaisirs charnels, de l’alcool, du sexe et de la luxure des prébendes pour le paradis. Dénué de toute spiritualité et d’amour pour le genre humain. Il n’y a d’amour que pour Allah et Mahomet qui serait plus vénéré que son commanditaire.

Le Coran qui se veut le livre des livres, qui prétend avoir une réponse à tout, un puits inépuisable e savoir et de science, à l’origine de tout, qu’avant lui il n’y avait rien et qu’avec lui il n’y a que lui. Une lumière et un phare pour toute l’humanité et pour cause les musulmans pour mieux le conforter dans ses délires mégalomaniaques sont les derniers de la classe.

On ne peut être musulman tout en empruntant  toute autre voie que celle tracée par le Coran Lire le Coran :

2.    Comprendre le Coran.

3.    Agir en conformité avec les  préceptes du Coran

Il ne peut y avoir d’islam sans  le Coran et de musulman sans lecture du Coran censé renfermer la parole d’Allah.

Mahomet, qui était le dernier à avoir lu le Coran puisqu’il était oummi, analphabète selon ses biographes, a enjoint aux musulmans :

« Lisez le Coran car il viendra le Jour Final comme intercesseur en faveur de ceux qui le lisaient. »

La récitation du  Malsain Coran est par ailleurs un acte très apprécié et largement récompensé par Allah d’après Mahomet:

« Le meilleur acte d’adoration de ma communauté (après les actes obligatoires) est la récitation du Coran. »

Il ajoute même : « Celui qui lit une lettre du Coran obtient une récompense… et la récompense est multipliée par dix. Je ne dis pas que « Alif Lâm Mîm » est une lettre, mais Alif est une lettre, Lam est une autre lettre et Mîm en est une troisième. » (Ce qui signifie que pour ce seul mot récité, on peut obtenir un minimum de 30 récompenses.)

Un musulman qui n’a donc aucune connaissance du Coran est comme un conducteur sans permis de conduire. Il est son code de la route, son guide  moral, le fondement de sa vie terrestre dans tous ses aspects. Il  ne doit pas passer outre ses recommandations s’il ne veut pas échouer dans sa quête des prébendes divines.

Mais il n’y a pas non plus un islam sans mise en pratique, sans comportement adéquat avec les exigences de l’enseignement coranique.

Il se veut une  réponse à tout, la matrice mère des musulmans, sans lui point de salut. Le dieu de l’islam ne laisse aucune liberté de manœuvre à ses ouailles pour piloter leur vie terrestre. Avec le  Coran ils ont un tableau de bord parfait et  commun à toutes les voies, ciel, mer et terre, quel que soit l’état du terrain, sa configuration, ses difficultés et les voies   de Une vérité pour tous les hommes indépendamment des époques, des cultures et  des contrées, et leur seul chemin, tarik  Malheur à eux s’ils se laissent séduire par d’autres chants de sirène qui les égarent de la voie d’Allah.

Mis sous scellés au profit de leur créancier principal et exclusif qui fait aussi leur séquestre mais désigné par lui-même, ils n’ont pas le droit de les  briser au risque de subir la double peine que le Coran, à la fois code pénal et code civil, réserve à ceux qu’il nomme les « ennemis » de l’islam,  al maghdhoub alaihom, ces êtres maudits qui refusent de se soumettre aux lois coraniques objet du courroux d’Allah;

 

De leur vie il en a fait un cauchemar, verrouillant leur pensée et leur interdisant le développement de tout esprit critique et analytique.
Il se veut un code sociétal parfait alors qu’il érige les frontières entre les sexes et hommes sur la base de leur couleur religieuse faisant des musulmans, des êtres purs et des non-musulmans des êtres impurs.
Il veut faire de la société archaïque et inhumaine des arabes du VII e siècle un modèle pour toute l’humanité valable en tout temps et tous lieux.
Ce livre est malsain et malfaisant, il est poison mortel pour la paix et la sécurité dans le monde. Il exhorte au meurtre des « infidèles » et à leur extermination. Un manuel de pousse-au crime, d’exaltation au combat contre les non-musulmans, de « sacralisation » et sanctification du terrorisme et et la négation absolue des libertés individuelles. Il n’est une vérité pour personne sauf pour ceux qui voient dans l’islam un outil de libération et légitimation de leurs pulsions mortifères et lubriques, de leur dégoût de leurs semblables et de leur aversion de leur propre vie.

L’islam se veut lemaître absolu de la vie des hommes dès la naissance jusqu’à après la mort, la vie sur terre chez les musulmans est un passage pour gagner les rivages de la vie éternelle. Il la contrôle et la codifie dans les moindres petits détails leur déniant le droit à l’exercice de leur libre-arbitre. Un musulman doit être soumis à la volonté absolue d’Allah et de Mahomet, qui ont des droits et de vie et de mort sur lui et qui n’a point de salut en dehors de sa communauté, l’Oumma, et qui ne tolère aucune opposition sous peine de mort.

L’islam est loin d’être une religion de la famille du judaïsme et du christianisme comme il prétend l’être, il possède toutes les caractéristiques des régimes politiques totalitaires tels que le fascisme, le nazisme et le stalinisme, apparus au XX e siècle, primo il est une idéologie monopolistique, absolutiste et suprémaciste, se voulant vérité parfaite dont il ne faut jamais discuter et débattre, le doute n’est guère permis, et le monde secundo, mais il en est fort probablement le précurseur lest le précurseur et l’inspirateur. qu’un modèle politique de type totalitaire. voulant gouverner et codifier tous les aspects de leur vie, publique, personnelle, spirituelle, intellectuelle, cultuelle, sexuelle, familiale, sociétale, économique, articulés autour du binôme haram et halal, se définit lui-même comme une idéologie totalitaire

L ‘islamisme est l’islam lui-même, un  simple artifice sémantique  qui ne couvre au réalité doctrinaire  ni théologique. En le présentant comme étant l’islam politique c’est faire fi de l’histoire, de l’enseignement et de l’essence de l’islam.

L’islamisme n’est pas l’islam politique car l’islam pour ceux qui l’ignorent est dine, dawla et donia. Religion, Etat et monde. L’islamisme est l’islam tel que les musulmans doivent appliquer où toutes les sphères s’entremêlent, s’amalgament, fusionnent, interagissent et se mélangent entre elles, pour ne faire qu’un seul corps,régies par le coran et la sunna. La Charia à laquelle les musulmans doivent se plier.

Mahomet n’était pas seulement un chef religieux, il concentrait tous les pouvoirs entre ses main. Il étai aussi un homme d’Etat, un chef militaire. Pourquoi voulez-vous être plus royaliste que Mahomet lui-même qui concentre tous les pouvoirs entre ses mains ? Le musulman est celui vit l’islam à 100% et qui ne doit pas bifurquer du chemin tracé par Mahomet qui interdit tout compromis et consensus avec d’autres voies qui ne sont pas d’essence musulmane.

En faisant croire que l’islamisme qui prône le Tawheed, l’unité entre tous les domaines de la vie afin de favoriser l’édification de la cité islamique, l’Oumma, n’est pas l’islam on laisse entendre que l’islam est compatible avec la démocratie.Or, un islam réduit à sa seule dimension cultuelle est un islam amputé de sa moelle épinière, autrement dit un islam mort.
A force de jouer sur les mots et affubler l’islam du masque de la non-ingérence dans la vie de la cité c’est tout simplement tendre à l’islam le glaive pour nous décapiter. Dans le vrai Etat musulman, il n’y a ni constitution ni parlement.

La constitution est le coran, le parlement est le conseil consultatif, majlesse al-choura; nommé par le souverain choisi par ses paires. Le suffrage universel est également haram. L’homme n’est pas maître de son destin, il ne détient aucune part de souveraineté sur lui-même déjà pour pouvoir prétendre l’exercer en toute liberté.

Le musulman est la propriété d’Allah instrumentalisé pour préparer son O.P.A. sur toute l’humanité. C’est un guerrier dévoué à la cause de l’islam et à la grandeur d’Allah. Il n’a pas à décider du choix de l’architecture politique et législative qui conviendrait à son mode d’organisation sociale. Il n’y a qu’Allah qui légifère et l’homme exécute.

La souveraineté est à Allah et à l’homme la soumission est à l’homme«…Le pouvoir n’appartient qu’à Allah »[ Sourate 12 Yoûssouf verset 40], Il dit également : « Ou bien auraient-ils des associés [à Allah] qui auraient établi pour eux des lois religieuses qu’Allah n’a jamais permises ? »[ Sourate 42 La concertation verset 21], Il dit également : « Ô vous qui avez cru ! Ne devancez pas Allah et Son messager (dans vos initiatives et dans vos décrets). Et craignez Allah. Allah est Audient et Omniscient »[ Sourate 49 Les appartements verset ].

Une réflexion sur « L’islamisme n’est pas que l’islam authentique, il est sa bombe thermonucléaire »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s