On ne lutte pas contre le fléau terroriste musulman avec la déchéance de la nationalité

Afficher l'image d'origine

Le vrai péril qui pèse sur la France est l’islam et non pas ceux qui sont porteurs de la double nationalité. Plutôt que de mettre en place un véritable rempart politique et législatif contre ses desseins impériaux, on jette les binationaux en pâture aux chiens de tous bord. La bonne question que nous devons tous nous poser pourquoi les pires ennemis de la France sont des fidèles musulmans qu’ils soient de naissance ou convertis ?

http://www.lepoint.fr/monde/syrie-les-djihadistes-francais-vomissent-leur-haine-de-la-france-30-12-2015-2006211_24.php

Il est à rappeler  que les auteurs des attentats de Charlie et du 13 novembre n’ont pas eu besoin d’être déchus de leur nationalité, ils s’en sont eux-mêmes chargés en se sacrifiant pour l’ignoble cause d’Allah ils ont éteint ainsi par eux-mêmes l’action publique et épargner aux contribuables les frais de justice. Si la France a le respect de sa citoyenneté; elle devra les déchoir à titre posthume. Elle aurait déjà refuser pour commencer à ce que les auteurs des attentats terroristes contre ses citoyens soient enterrés en France. En acceptant de leur donner des sépultures chez elle, elle reconnaît explicitement l’existence des liens inaliénables entre elle et ces créatures infâmes.
Aucune digue juridique ne peut arrêter ces individus suicidaires qui n’ont pas peur de la mort, devenue pour eux un idéal de vie, sculptés dans le moule de la haine de l’autre et des valeurs de la république, fantasmant sur l’érection éternelle et les rivières de vin, et pour qui il il n’y a ni Etat-nation ni patrie, ni identité nationale, ni citoyenneté, en dehors de l’islam,
La France n’a toujours pas compris que le théâtre de la guerre est chez elle et qu’elle est la cible à abattre et ce n’est pas la parade versaillaise prévue dans quelques semaines qui va faire faire battre les djihadistes en retraite et lui permettre à obtenir leurs redditions. C’est du placébo.

Il ne suffit pas non plus de graver la loi de 1955 sur l’état d’urgence dans le socle constitutionnel pour espérer vaincre l’hydre djihadiste.
Elle mène sa guerre terroriste au sein même du territoire français, elle peut frapper quand elle veut et où elle veut.

Les djihadistes n’ont que faire du projet de réforme de la Constitution de 1958, ils savent que la France est dans une fuite en avant et ne sont pas dupes que ce projet est le dernier chant de sirène avant la chute finale.

Là où l’on s’attend à une véritable union sacrée indéfectible des familles politiques toutes sensibilités confondues on assiste à une foire à empoigne au sein de la gauche dont certains dirigeants sont plus préoccupés du sort des musulmans que de la France en proie aux coups de boutoir mortels de l’hydre djihadiste.

La France n’avance pas en rangs serrés à la grande joie des forces conquérantes djihadistes qui se réjouissent par autant de brèches béantes dans la stratégie de défense et de savoir qu’elles peuvent compter sur la complicité objective de ceux qui bataillent vent debout contre ce projet.

Quand bien même, il n’est pas la bonne réponse au problème terroriste, il doit servir d’unité de mesure de la solidarité nationale. Or, on est très loin du compte si ce n’est pour stigmatiser les binationaux, alors qu’ils sont français à part entière et sur lesquels on fait peser aujourd’hui des soupçons de déloyauté et de complot contre la souveraineté nationale.
On règle les problèmes en en créant d’autres pendant que le vrai problème persiste et s’affermit de plus en plus.

L’hydre djihadiste doit savourer dans ses mosquées les joies de la défaite programmée de la France « mécréante » et ce n’est pas le Congrès de Versailles qui compromettre l’issue de son combat : (2.189 / K) Combattez-les jusqu’à ce que vous n’ayez point à craindre la tentation, et que tout culte soit celui du Dieu unique. S’ils mettent un terme à leurs actions, plus d’hostilités. Les hostilités ne seront dirigées que contre les impies.

Autre version :

(2.193 / U) Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah seul. S’ils cessent, donc plus d’hostilités, sauf contre les injustes.

Le gouvernement mondial sous l’autorité de l’islam est le but ultime et le djihad armé est le moyen pour y arriver. C’est donc plus qu’un délit c’est un crime contre la paix et contre l’humanité, contrairement à ce qu’allègue M. Cazeneuve, ils n’ont que faire des conséquences juridiques que cela pourrait avoir sur leur engagement messianique et guerrier dans la voie d’Allah.
En brandissant cette menace de déchéance qui existe déjà dans le code civil comme un spectre, il en faut pour les dissuader. qui sont prêts à tout pour détruire la France et faire triompher la cause de l’islam, ce n’est pas avec des mesurettes législatives que l’on va calmer leurs velléités terroristes pour calmer les inquiétudes de l’opinion publique qui attend de ses gouvernants des mesures radicales comme par exemple:
-la reconsidération du statut de l’islam en tant que religion,
-la suspension sine-die des procédures de naturalisation,
– l’arrêt des constructions des mosquées,
-l’expulsion de tous les musulmans condamnés pour des délits et crimes de droit commun, qui présentent un vivier de premier ordre pour le djihad,
-obliger les musulmans à renoncer publiquement aux sourates ultra-violentes,
-réformer le code de nationalité en restreignant le droit du sol,
-extension de la déchéance de la nationalité française aux islamistes avérés,
-faire un véritable travail de vulgarisation sur les liens intrinsèques entre le terrorisme et l’islam,
-en finir avec les concessions sur la laïcité faite aux musulmans,
-interdiction effective et réelle de tous les signes ostentatoires avec possibilité de retrait de la nationalité française aux récidivistes et expulsions des résidents étrangers,
-définir un cadre juridique aux musulmans pour le respect du bien vivre ensemble

Le vrai péril qui pèse sur la France est l’islam et non pas ceux qui sont porteurs de la double nationalité. Plutôt que de mettre en place un véritable rempart politique et législatif contre ses desseins impériaux, on jette les binationaux en pâture aux chiens de tous bord. La bonne question que nous devons tous nous poser pourquoi les pires ennemis de la France sont des fidèles musulmans qu’ils soient de naissance ou convertis ? Je rappelle que les auteurs des attentats de Charlie et du 13 novembre n’ont pas eu besoin d’être déchus de leur nationalité, ils s’en sont eux-mêmes chargés en se suicidant pour Allah ils ont éteint ainsi par eux-mêmes l’action publique et épargner aux contribuables les frais de justice. Si la France a le respect de sa citoyenneté; elle devra les déchoir à titre posthume. Elle aurait déjà refuser pour commencer à ce que les auteurs des attentats terroristes contre ses citoyens soient enterrés en France. En acceptant de leur donner des sépultures chez elle, elle reconnaît explicitement l’existence des liens inaliénables entre elle et ces créatures infâmes.

Aucune digue juridique ne peut arrêter ces individus suicidaires qui n’ont pas peur de la mort, devenue pour eux un idéal de vie, sculptés dans le moule de la haine de l’autre et des valeurs de la république, fantasmant sur l’érection éternelle et les rivières de vin, et pour qui il il n’y a ni Etat-nation ni patrie, ni identité nationale, ni citoyenneté, en dehors de l’islam,

La France n’a toujours pas compris que le théâtre de la guerre est chez elle et qu’elle est la cible à abattre et ce n’est pas la parade versaillaise prévue dans quelques semaines qui va faire faire battre les djihadistes en retraite et lui permettre à obtenir leurs redditions. C’est du placébo.
Il ne suffit pas non plus de graver la loi de 1955 sur l’état d’urgence dans le socle constitutionnel pour espérer vaincre l’hydre djihadiste.

Elle mène sa guerre terroriste au sein même du territoire français, elle peut frapper quand elle veut et où elle veut. Les djihadistes n’ont que faire du projet de réforme de la Constitution de 1958, ils savent que la France est dans une fuite en avant et ne sont pas dupes que ce projet est le dernier chant de sirène avant la chute finale.

Là où l’on s’attend à une véritable union sacrée indéfectible des familles politiques toutes sensibilités confondues on assiste à une foire à empoigne au sein de la gauche dont certains dirigeants sont plus préoccupés du sort des musulmans que de la France en proie aux coups de boutoir mortels de l’hydre djihadiste.

La France n’avance pas en rangs serrés à la grande joie des forces conquérantes djihadistes qui se réjouissent par autant de brèches béantes dans la stratégie de défense et de savoir qu’elles peuvent compter sur la complicité objective de ceux qui bataillent vent debout contre ce projet.
Quand bien, il n’est pas la bonne réponse au problème terroriste, il doit servir d’unité de mesure de la solidarité nationale. Or, on est très loin du compte si ce n’est pour stigmatiser les binationaux, alors qu’ils sont français à part entière et sur lesquels on fait peser aujourd’hui des soupçons de déloyauté et de complot contre la souveraineté nationale.
On règle les problèmes en en créant d’autres pendant que le vrai problème persiste et s’affermit de plus en plus.
L’hydre djihadiste doit savourer dans ses mosquées les joies de la défaite programmée de la France « mécréante » et ce n’est pas le Congrès de Versailles qui compromettre l’issue de son combat : (2.189 / K) Combattez-les jusqu’à ce que vous n’ayez point à craindre la tentation, et que tout culte soit celui du Dieu unique. S’ils mettent un terme à leurs actions, plus d’hostilités. Les hostilités ne seront dirigées que contre les impies.

Autre version :

(2.193 / U) Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah seul. S’ils cessent, donc plus d’hostilités, sauf contre les injustes.

Le gouvernement mondial sous l’autorité de l’islam est le but ultime et le djihad armé est le moyen pour y arriver. C’est donc plus qu’un délit c’est un crime contre la paix et contre l’humanité, contrairement à ce qu’allègue M. Cazeneuve, ils n’ont que faire des conséquences juridiques que cela pourrait avoir sur leur engagement messianique et guerrier dans la voie d’Allah.
En brandissant cette menace de déchéance qui existe déjà dans le code civil comme un spectre, il en faut pour les dissuader. qui sont prêts à tout pour détruire la France et faire triompher la cause de l’islam, ce n’est pas avec des mesurettes législatives que l’on va calmer leurs velléités terroristes pour calmer les inquiétudes de l’opinion publique qui attend de ses gouvernants des mesures radicales comme par exemple:
-la reconsidération du statut de l’islam en tant que religion,
-la suspension sine-die des procédures de naturalisation,
– l’arrêt des constructions des mosquées,
-l’expulsion de tous les musulmans condamnés pour des délits et crimes de droit commun, qui présentent un vivier de premier ordre pour le djihad,
-obliger les musulmans à renoncer publiquement aux sourates ultra-violentes,
-réformer le code de nationalité en restreignant le droit du sol,
-extension de la déchéance de la nationalité française aux islamistes avérés,
-faire un véritable travail de vulgarisation sur les liens intrinsèques entre le terrorisme et l’islam,
-en finir avec les concessions sur la laïcité faite aux musulmans,
-interdiction effective et réelle de tous les signes ostentatoires avec possibilité de retrait de la nationalité française aux récidivistes et expulsions des résidents étrangers,
-définir un cadre juridique aux musulmans pour le respect du bien vivre ensemble

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s