L’humanité à été ébranlée par le nazisme et l’islam risque de l’achever si on le laisse faire

La lutte contre l’idéologie totalitaire, terroriste, liberticide, hégémonique et génocidaire musulmane  est au-delà des partis politiques, des cultures et des peuples. Elle n’a ni couleur, ni frontières, elle est nationale, transnationale et internationale.  Elle ne se limite pas à une aire géographique et humaine particulière. Aucune frontière n’est assez hermétique pour enrayer la propagation de la pandémie virale mortelle islamique. Son éradication implique une mobilisation mondiale sans précédent.

L’ennemi fait des ravages partout dans le monde et caresse le projet d’étendre ses tentacules à toute la planète. C’est pourquoi la lutte ne peut pas  être locale et pseudo identitaire, elle est mondiale ou elle ne l’est pas.

En 1939-45 le salut de l’humanité n’était pas venu de la seule Europe, il ne pourra pas en être autrement si l’on veut éradiquer le péril musulman. Il y autant de « musulmans » malgré eux qui aspirent à vivre leur humanité affranchie de la tutelle de la religion et en bonne concorde avec le reste du monde. Les exclure du champ de lutte contre la déferlante islamiste c’est se priver de la seule pièce maîtresse capable de miner l’islam de l’intérieur. De plus en plus de voix s’élèvent au sein du monde dit musulman pour mettre en garde l’humanité sur les dogmes mortifères, inhumains et liberticides  de cette croyance négatrice de la vie elle-même.

On doit plus que jamais d’unifier les résistants à la prolifération du virus létal musulman dont les « transfuges »de l’islam qui ne doivent pas servir de caution politique et « morale » à des groupuscules extrémistes  qui y trouvent une aubaine pour exprimer ce qu’ils n’ont pas le courage d’exprimer eux-mêmes de peur d’être taxés de « racistes ». Or, ni l’islam ni les musulmans ne constituent un groupe ethnique ou une nationalité pour justifier un tel qualification et exposer ainsi les contrevenants à des poursuites pénales prévues à cet effet.

Tant qu’on a pas compris que la lutte contre le péril musulman doit être dénuée de toute motivation idéologique, ethnique et identitaire, il y a peu de chance que l’on puisse sauver notre humanité des coups de griffes mortelles de l’hydre islamique.

Le combat doit avoir une assise mondiale impliquant toutes les femmes et tous les hommes qui ne veulent pas d’un monde islamisé, uniformisé, standardisé, asservi et assujetti à la Charia. Un monde qui fait du passé des bédouins arabes son avenir.

Il y a une nécessité absolue de créer un front commun pour sauver notre humanité du naufrage qui va la faire échouer dans les fonds abyssaux de l’humanité.

Aujourd’hui, la lutte contre la pandémie mortelle musulmane ne passe pas par le seul cordon sanitaire européen, car l’Europe n’est qu’un îlot dans cet océan tumultueux secoué par la houle verte et qui abrite de surcroît la 5 e colonne musulmane, un véritable péril intérieur, il en faut sur les 5 continents. Là où la pandémie sévit ou susceptible de le faire, il faut créer des foyers anti-viraux pour la contenir et l’éradiquer.

C’est un problème de salubrité humaine et un devoir qui doit peser sur chaque humain épris de liberté, de paix et d’amour pour ses semblables et qui veut laisser en héritage aux générations futures un monde non-dominé par l’utopie musulmane. Un monde libre et libéré.

Si le fascisme brun a ébranlé le monde et a coûté la vie à plus de 80 millions de personnes et a failli écrire la fin de tout un peuple, le totalitarisme « mémoricide » musulman va finir par l’achever  si on ne fait rien contre son appétit génocidaire, tuez-les partout où vous les trouverez.

Une lutte qui ne doit pas céder aux boules puantes que les nazislamistes et leurs collabos vont immanquablement lui envoyer.

 

I

 

Daech massacre, viole et décapite les chrétiens d’Orient au nom de l’islam comme Mahomet autrefois

Salem Ben Ammar

Voir l’article original 729 mots de plus

Et si la fin de l’islam venait des musulmans eux-mêmes à force de se massacrer entre eux

Afficher l'image d'origineArticle paru le 11 janvier 2013 dans Riposte Laïque

Les White Anglo-Saxon Protestant (WASP) ont mieux compris que toutes les autres puissances coloniales et néo-coloniales et avant tout le monde le bon usage que l’on peut faire de l’Islam dans sa déclinaison fondamentaliste à des fins hégémoniques et politiques.

En effet depuis leur adoubement du wahhabisme en 1744 pour affaiblir l’Empire Ottoman, l’Homme Malade, en vue de faire tomber l’Arabie dans leur escarcelle coloniale, ils savent que pour mieux appâter et séduire les musulmans afin de les inféoder et en faire des alliés serviles et fidèles comme lors des 2 premières guerres mondiales, il faut faire preuve de perfidie et de roublardise. Aussi au lieu de les vilipender et les mépriser ou surtout leur mener une guerre frontale dont l’issue est incertaine, il faut les faire étriper entre eux, en faire des fauves de cirque comme on le voit aujourd’hui en Syrie, attiser les braises de la haine latente dans la religion musulmane elle-même.

Du fait de son caractère violent et belliqueux, l’Islam est une source de tensions permanentes, incapable d’apaiser et de pacifier le comportement de ses adeptes qui se vouent une aversion mutuelle depuis la mort du prophète. La Fitna, la division, a fait éclater l’unité musulmane apparente, plutôt arabe pour l’époque, pour donner naissance au sunnisme, l’orthodoxie musulmane, et le chiisme, en référence à l’Imam Ali, cousin et gendre du prophète dont ses 2 fils furent assassinés à Kerbala au VIIème siècle.

Ainsi, les WASP n’ont besoin de semer les graines de la discorde au sein du monde musulman, ils n’ont fait exploiter le schisme endémique à l’Islam qui est son cancer. De tout temps l’Islam a généré lui-même ses propres maux qui ne cessent de le gangrener et l’affaiblir, au point que l’Islam est devenu synonyme de sectarisme religieux, d’idéologie politique, de violence terroriste, de troubles, de délinquance, de peurs phobiques, de péril pour la paix et la sécurité dans le monde. Nombreux sont les musulmans amnésiques et qui se complaisent dans la victimisation ignorant tout aussi bien qu’ils se sont eux-mêmes administrés le virus létal qui prospère en eux depuis le VII e siècle que leur auto-flagellation et auto-lamentation sont symptomatiques de leur état de troubles psychiques qui les empêchent de se regarder dans leur propre miroir.

Celui que leurs fondamentalistes cherchent à briser aujourd’hui, comme ils sont entrain de détruire la ville d’Alep, la plus vieille ville au monde, ou ont démoli les statues de Bouddha de Bâmayan, les mausolées de Tambouctou inscrits sur liste du patrimoine universel de l’UNESCO, et plus graves encore menacent de détruire les Pyramides.

Comme si se regarder dans le miroir vivant de l’histoire est un acte impie à moins que ce miroir ne soit le reflet de ce déchirement intérieur qui les mine et qui les empêche d’assumer cette part d’humanité qui est en eux. Les musulmans après avoir été acteurs de l’histoire sont devenus depuis le 12ème siècle spectateurs de leur propre histoire, ce n’est ni la faute à la Perfide Albion ni aux Américains qu’ils en sont réduits au stade des cancres des nations et de loubards de la cité mondiale.

Incultes et analphabètes, plus préoccupés par leur libido et la défense de leur religion et l’adoration de leur prophète qu’ils en oublient leur propre condition humaine, ils ignorent les apports scientifiques, philosophiques, architecturaux des musulmans surtout en qualité de transmetteurs et de commentateurs pendant les 5 premiers siècles de leur civilisation au développement de laquelle avaient contribué les juifs, les chrétiens, les syriaques, les perses, les hindous et les berbères.

Ce sont eux-mêmes qui ont offert aux WASP l’opportunité d’être des objets manipulables, influençables, des godillots et des pantins, des marionnettes que font valser les marionnettistes en chef. Ce ne sont pas les WASP et encore moins les sionistes tant décriés par eux, le bouc-émissaire de toute leur misère mentale, matérielle, intellectuelle, de leur sous-développement chronique, de leurs carences psycho-affectives, de leur absence de contrôle de soi et de leur impulsivité pathologique, ils doivent se livrer à leur propre introspection plutôt que de mettre l’autre sur le banc des accusés et d’expurger le ver venimeux qui est dans le fruit musulman. L’organisme musulman souffre d’une maladie orpheline rare qui est la fitna, la discorde, une maladie congénitale chez eux.

Ibn Khaldoun disait que les arabes, plutôt les musulmans, se sont mis d’accord à ne jamais se mettre d’accord. Quand des hommes sont prédisposés culturellement à la zizanie et la désunion, ils se font eux-mêmes les meilleurs alliés de leurs ennemis. Un effet d’aubaine pour les WASP qui n’auront aucun mal à précipiter les musulmans du haut de la Roche Tarpéienne.

Les musulmans qui ont été toujours rongés par leurs querelles sur le nombre des houris qu’Allah réserve à ses fanatiques et fervents adorateurs et pris dans le tourbillon de leurs luttes intestines larvées et violentes méritent le bonnet d’âne des peuples les plus stupides de la terre, et pire encore ils sont entrain de sabrer eux-mêmes leur propre religion. A force de jouer avec le feu, ils sont les premiers à se cramer avec.

Le vrai ennemi de l’islam est le musulman lui-même. Il rentre vivant dans la mosquée, il en sort les deux pieds devant enveloppés dans son linceul qu’il garde toujours sur lui. La première cause de mortalité chez les musulmans est la violence religieuse. Un musulman a plus de haine pour son coreligionnaire que pour ses ennemis dont bien souvent il en est l’instrument. L’islam n a pas failli en tant que religion, il a failli dans la formation des hommes et le développement de leur personnalité. Là où le reste du monde avance dans le sens de l’aiguille d’une montre, les musulmans cherchent à inverser le courant de l’histoire. Et quand on prend la route à contre-sens, on multiplie les risques de se faire marcher dessus et de servir de nourriture pour les vers de terre.

Voilà pourquoi les musulmans ne cessent de s’entretuer et se massacrer entre eux en Syrie, Irak, Algérie dans les années 90, Libye, Afghanistan comme ailleurs.

Plus M. Valls se fait l’avocat de l’hydre musulmane plus il fait monter le FN

Afficher l'image d'origine

Mahomet lui-même le père-gourou-fondateur de l’islam qui n’est qu’un système politique qui se sert du « sacré » pour aliéner les hommes pour en faire sa chair à canon en vue d’imposer sa dictature aux quatre coins du monde, n’a jamais osé demander autant à ses sectateurs  alors qu’ils sont sa petite chose et sa pâte à modeler que M. Valls aux Français devenu plus le plus fervent zélateur de cette religion qui ne connaît de n’a plus d’amour pour les non-musulmans voire pour les siens que le nazisme n’en avait pour les Juifs et les non-Aryens.

En effet, il ne rate plus une occasion pour exhorter ses concitoyens de valoriser l’image de l’islam, de le rendre compatible avec la démocratie, ce serait un miracle s’il pouvait arriver car autant concilier l’obscurantisme musulman avec le rationalisme scientifique.

M. Valls qui mériterait à coup sûr de voir son nom graver sur la Ka’aba  n’est jamais à court d’idées pour servir la cause de l’islam qui est devenue une priorité quasi absolue pour lui et ce  malgré ses performances morbides de 2015, 150 morts et près de 400 blessés  outre les coûts financiers des attentats,  il est le seul ou presque à vouloir lui redonner une virginité qui n’a jamais été la sienne. Alors que tout plaide en faveur d’une politique de fermeté extrême à l’égard de cette idéologie mortifère, M. Valls est convaincu que l’on peut draper l’islam dans sa vertu en dépit de sa réputation exécrable.Afficher l'image d'origine

Peu lui importe que la majorité des Français est résolument hostile à l’islam  et qu’il suscite peur, méfiance, suspicion et rejet, à juste titre, il n’en a cure de tout cela. Quand on aime on ne compte pas, ni on ne s’attarde sur les faits et méfaits de l’être aimé qui peuvent pourtant changer le cours de l’histoire.  Pris dans l’ivresse du tourbillon amoureux et on a toujours les yeux embrumés par les fumées des soupirs.

M. Valls comme s’il était d’islamolite aiguë, est dans le déni de la réalité. Pour lui l’islam est victime d’une cabale,  injustement décrié et stigmatisé, il préconise quelques remèdes thérapeutiques pour rendre l’islam fréquentable et un bon parti pour la France. :

-l’aider à  grandir comme s’il était atteint de nanisme, n’est-il pas plus approprié de lui prescrire un traitement à bases d’hormones de croissance ?, peut-être veut-il entendre par là l’aider à étendre ses tentacules empoisonnés pour attraper sa proie française;

  • lui faire une place en France, alors qu’il y en a que pour lui couvé et courtisé comme un Emir débarquant dans un palace parisien, veut-il que les Français lui lèchent les babouches pour qu’ils puissent être promu comme leur  prochain Vizir ?
  • et à la surprise générale, il les appelle à prouver que l’islam est compatible avec la démocratie.  Si tel était le cas, pourquoi la greffe démocratique n’a jamais pu prendre dans les pays musulmans condamnés de vivre sous la dictature de l’islam ?M. Valls n’a pas appris que l’islam est foi et loi, il se veut un système fusionnel englobant toutes les sphères de pouvoirs. S’est-il donné au moins la peine de lire ne serait-ce quelques sourates coraniques pour être éclairé sur la nature inhumaine de l’islam ?  A moins qu’il prenne sur son temps pour lire Ibn Khaldoun.  En se faisant l’avocat de l’islam il prêche dans le désert.

M. Valls n’est pas conscient que son islamophilie maladive est contre-productive sur tous les plans et ne fait que précipiter la chute de la république et la montée des extrémismes de tous bords. Il n’a pas compris qu’il n’y a pas de grandeur que la France dont il doit être un digne représentant et un farouche défenseur. Sa mission n’est pas de bonifier l’islam, c’est de protéger ses concitoyens contre les germes destructeurs de cette idéologie hégémonique, impériale, expansionniste, cosmique, totalitaire incompatible avec tout, car elle se veut elle-même une réponse à tout et une loi pour tout l’univers.

 

Le problème de la France est l’islam

Des petites divas capricieuses menacent de quitter la France si jamais le FN gagne la partie. Une attitude qui se passe de tout commentaire et en dit long sur la mentalité défaitiste, démissionnaire, irrespectueuse pour les électeurs, antidémocratique et fascisante des pleurnicheuses boboïsées.

Ils ne cessent de brandir le spectre de leur expatriation sous des cieux où ils pourraient couver leur honte, leur couardise et leur félonie à l’abri des regards réprobateurs. Ils auront toujours les pays gouvernés par la Charia pour les accueil, mais ils n’y mettront jamais les pieds car ils veulent pas d’une France qui s’islamise mais pas vivre dans en terre musulmane où la vie est un cimetière à ciel ouvert.

Ces enfants gâtés de la star system se trompent de cible, mais ce n’est pas étonnant de la part des décérébrés de leur genre. Le problème de la France n’est pas le FN, les islamo-incompatibles. C’est l’islam et ses adeptes qui mettent la France à feu et à sang.

Si le FN apparaît comme le seul recours contre l’islamisation galopante de la France, point de vue que je ne partage point, il le doit à l’islam et ses desseins hégémoniques et à cette politique de dhimmitude des partis de gouvernement depuis la loi de 1976 sur le regroupement familial sous le septennat de Giscard d’Estaing. Que ceux qui veulent se tirer de la France le fassent car si le FN est en haut de l’affiche, ils y sont pour beaucoup.

En effet, c’est cette culture du politiquement correct et de leur collusion coupable et antipatriotique avec l’Hydre nazislamiste qui a poussé les électeurs dans les bras du FN. Ils sont avec l’islam les meilleurs agents électoraux du FN et ses rabatteurs de service. À chaque fois qu’ils donnent la parole à un musulman pour lui donner l’occasion de faire la promotion de son idéologie mortifère et criminelle ce sont des nouvelles voix qui tombent dans l’escarcelle de ce parti.

S’ils avaient l’amour de la France en eux et étaient conscients de la haute toxicité de l’islam le FN ne serait pas une force politique attractive aujourd’hui et être perçu par des Français de plus en plus inquiets par l’OPA hostile de l’islam sur leur pays comme le chevalier blanc qui empêchera sa dilution dans l’oumma, cette entreprise mafieuse planétaire.

Qu’ils partent ils ne seront pas les premiers rats à quitter le navire France. L’histoire ne leur pardonnera jamais leur lâcheté.

Le mirage du miracle turc

L’arlésienne du miracle turc – par Salem Ben Ammar

Webdo 4 juin 2013

 Afficher l'image d'origine

En effet, cette visite inopportune et surannée ne peut que témoigner surtout de son mépris pour son peuple. Aucun chef de gouvernement au monde ayant le sens du devoir ne se serait permis d’effectuer une tournée à l’étranger en pleine tourmente politique dans son pays.
Il y a tout lieu de croire qu’il se comporte comme un V.R.P. de luxe plus préoccupé par la réussite de sa campagne publicitaire que par l’environnement politique défavorable.

Il semble plus préoccupé en tout état de cause par la réussite de son opération de séduction auprès de ses anciens dominions que le climat insurrectionnel qui frappe son pays où l’on vient d’enregistrer le premier mort.
Il va vouloir assurément leur vendre les bienfaits du miracle turc que seuls y croient les crédules et les naïfs.

Un miracle qui devient de plus en plus une calamité pour le peuple turc, synonyme de la boucherie syrienne et du retour néocolonial de l’Empire Ottoman en Tunisie avec des tentatives d’incursion en Libye, en Algérie et au Maroc.

Pourquoi parle-t-on de miracle, alors que le tableau de bord de l’état économique, social et des libertés publiques et individuelles de la Turquie est suffisamment éloquent quant aux performances quantitatives et qualitatives de ce pays tombé sous le joug des islamistes qui n’ont de la modération que le costume-cravate ?

Comme si c’était un fait un inédit, insensé, inattendu, surprenant, inexpliqué qui serait d’origine surnaturelle, échappant à la raison humaine. Là où l’on doit parler d’une tragédie turque tout au moins pour les populations qui ne sont pas turkmènes.

Un miracle qui se conjugue avec le cauchemar du peuple turc. De ses femmes, de ses opposants laïcs, de ses artistes, de ses minorités ethniques et religieuses et de la petite enfance. Un miracle qui vaut à la Turquie de détenir le record du monde en matière d’atteintes à la liberté de la presse et de détention de journalistes juste devant l’Iran, l’Erythrée et la Chine. 76 journalistes ayant été emprisonnés en 2012 selon le Comité pour la Protection des journalistes. Un pays où l’on condamne pour délit de blasphème.

Une Turquie qui a vendu son âme et perdu son honneur pour l’attrait de l’appât du gain que lui font miroiter les pétromonarchies wahhabites, est-ce cela le vrai sens du miracle turc ? Servir de vitrine au wahhabisme arrogant et impérial.
Une Turquie qui se veut un pays phare dans le monde musulman et pièce maîtresse dans le puzzle de l’O.C.I. mais incapable d’éclairer la voie de son peuple et de passer définitivement du Moyen-Age à la modernité.

Un miracle des disparités économiques régionales insolentes avec un rapport de richesse de 1 à 10, des inégalités sociales criantes qui la placent au second rang des pays de l’O.C.D.E et de la corruption érigée en mode de gouvernement qui lui vaut la palme d’or du pays le plus corrompu de l’O.C.D.E.
Le miracle turc qui a toutes les tares d’un régime d’apartheid digne de l’ancienne Afrique du Sud, dont font les frais les Kurdes d’Anatolie, les parias de la Turquie d’Erdogan avec les Roms dont le revenu médian par tête d’habitants représente le tiers de celui d’Istanbul.Afficher l'image d'origine

Un miracle turc qui n’offre aucune sécurité aux enfants non-trucs surtout charriant tel un torrent de boues des dizaines de milliers d’enfants de rues à Istanbul et Ankara.
Un miracle qui n’est pas tout le monde et surtout pas pour les minorités non-turques, où des enfants kurdes et roms sont sacrifiés sur l’autel du capitalisme sauvage, déréglementé et méprisant des conventions internationales sur le droit de la protection de petite enfance et l’âge obligatoire au travail de 15 ans tel que le fixe l’Organisation Internationale du Travail.

Est-ce encore cela le miracle turc qui met en péril la santé et la sécurité des enfants et qui discrimine en déscolarisant les enfants non-turcs de préférence comme le relève l’observatoire de la vie politique turque dans sa livraison du 15 avril 2013 ? « En 2011, 16% de la population vivait sous le seuil de pauvreté. Chez les travailleurs agricoles, ce chiffre atteignait 40% en 2008. Les zones rurales sont, en effet, particulièrement exposées à la pauvreté. Celle-ci incite les familles à faire travailler leurs enfants. Et si le travail infantile a tendance à baisser en Turquie, il reste important et représente 18% de la force de travail du pays.

Avec une inflation à deux chiffres et un chômage endémique est-ce qu’un taux de croissance économique à deux chiffres a du sens ?
Une concentration de richesse de plus de 75 % autour des seules régions d’Istanbul et de la région égéenne est significative du développement inégal entre les régions.
Le secteur agricole emploie plus de 30% de la population active pour même pas 10% du PIB et c’est à lui seul une illustration parfaite du mythe du miracle turc.
Un Tsunami à retardement le jour où il sera soumis à la concurrence européenne où le taux de chômage atteindra des sommets himalayens;

Sa prospérité apparente est certainement le prix de son inféodation aux deux colonies américaines le Qatar et l’Arabie Saoudite, héritiers du wahhabisme qui est, ironie du sort, le virus létal que les anglo-saxons avaient inoculé dans le corps musulman dès le 18e siècle pour achever l’Empire Ottoman. C’est comme si l’histoire était en train de se répéter.

A force de brasser le vent du sirocco, les musulmans vont finir par se balayer eux-mêmes

Afficher l'image d'origine

 

Les musulmans ont tout, absolument tout bien plus que les nazis en leur temps, l’islam, cette belle et sublime religion de désamour pour l’humain qui n’est pas tombé dans son filet radioactif, Allah, un devin plus devin que tous les charlots que le monde ait eu à connaître, Mahomet, le prophète des pédophiles, ce personnage d’un tout autre calibre qu’Attila, Staline, Hitler et Pol Pot, l’homme que tous les musulmans rêvent de lui mettre dans son lit,leurs femmes, filles, mères, concubines et objet des fantasmes lubriques de tous les musulmanes. Un être hors du commun plus parfait que parfait qui ferait de l’ombre à Hitler lui-même, unique en son genre tellement il a brillé par ses talents de saigneur des Juifs, des chrétiens et de ses opposants, le Coran, où tout y est, absolument tout pas besoin de laboratoires de recherche et d’innovations techniques et technologiques, les Hadiths et la Sira, la lumière de la vie outre-tombe, la joie de mourir pour profiter de l’érection éternelle et se noyer dans les rivières de vin de datte.

Que du bonheur pour eux ce qui leur vaut l’honneur d’occuper la première place à l’échelle des espèces vivantes juste avant l’ordre des blattoptères.

Ils ne sont pas pour rien férus de l’urine de chameau qui a la particularité de jeter son urine en arrière, c’est pourquoi ils avancent dans le sens contraire de l’aiguille d’une montre.

Compétiteurs morts avant d’être nés, ils trustent toutes les médailles d’or noir des tocards de l’humanité, raflant tous les prix de la fanfaronnade et les palmiers d’or de l’inscience et du charlatanisme. Ils sont les plus grands génies de l’ânerie humaine que le monde ait jamais connu .

Travailleurs acharnés à brasser le vent et à irriguer les pissenlits du sang de ceux qui ne sont pas enchantés par leur hymne au bonheur après la mort.

Industrieux comme des fourmis à labourer les corps de leurs congénères féminines, à l’origine de la vie hors de ma vue Industrieux comme des fourmis à labourer les corps de leurs congénères féminines, à l’origine de la vie hors de ma vue 4e9f0-6a01156fb0b420970c017d42bf386b970c-pi

et auxquels on doit toutes les découvertes  coperniciennes, imprimerie, industrielles, informatiques, nanotechnologiques,  les théorie du Big Bang et de Boson de Higgs, la lumière, les satellites, le laser, les traitements du cancer, l’aspirine, l’écran digital, la cybernétique, la conquête de l’espace, enfin tout ce qui est à nous est à eux.

Grâce à eux l’humanité est passée de l’histoire à la protohistoire. Il est grand temps que l’humanité leur érige un monument à l’effigie du roi Mytho en sable du désert d’Arabie.

1437 ans d’avancées intellectuelles, architecturales,  artistiques, politiques, urbaines, sociales, productivistes, humaines, droits de l’homme, libertés publiques, liberté de la femme, égalité entre les sexes, les droits de la petite enfance, l’école pour tous, la séparation des pouvoirs etc… Que des acquis qui ont changé la face du monde au point auxquels ils ont tourné le dos par impudeur et vanité.

Nous devons leur être reconnaissants pour leurs actions en faveur de la paix dans le monde, celle du cimeterre pour une place dans la Géhenne et soumets-toi où je libère de ta vie.

Ils ont de la chance d’être musulmans, initiés aux secrets de leur religion ils ont atteint le stade suprême de la néantisation de l’être. Que veulent-ils de plus ?  Il n’y a qu’eux qui le savent, mais ils ne nous le diront jamais car il faut être musulman comme eux pour le savoir et mériter du titre de docteur ès qualité en islamologie genre le petit nazillon Tarek ou Tarik Ramadan. Il y aura toujours un Cheikh pour faire un gros chèque pour vous payer une chaire où vous pourrez exercer vos talents d’enfumeur professionnel. Allah agrée tout surtout les hâbleurs et les naïfs.

Comme le vrai bonheur n’a de sens que s’il est partagé et magnanimes qu’ils sont, ils se démènent comme des forcenés pour nous l’imposer contre notre plein gré.

Chez eux culte et culture sont les deux faces d’un même miroir. En épousant leur culte pour pouvoir jouir de la vie, on plonge dans une culture désinhibitrice pour les hommes tirée vers les sommets jusqu’alors inconnus dans l’amour de la mort par Daech. Boko Haram, les Talibans, la Qaida, les Shebabs, le F.I.S. et toutes ces étoiles qui donnent un éclat particulier au ciel islamique qui impressionnerait Thanatos lui-même qui sont les modèles à suivre pour l’humanité envoûtée par l’élixir de l’islam.

En tombant sous le charme de l’islam nous avons des témoignages vivants qui préfigurent le monde de demain

Les écoles coraniques, poison mortel pour l’Occident

L’éducation musulmane est l’école du fanatisme, le suprémacisme, l’islamo-centrisme et la haine de l’autre par excellence. Elle doit être dans l’esprit et la lettre des préceptes coraniques illustrés par les Hadiths et la Sira de Mahomet dont la finalité est de former les brigades djihadistes pour propager la mauvaise foi islamique au fil de l’épée et de tuer les « infidèles », les « insolents » et les « récalcitrants » partout où ils se trouvent.

On enseigne pas aux enfants l’amour de la vie et de son prochain de quelque confession qu’il soit. On leur apprend pas que la vraie supériorité est dans la sagesse, l’humilité et le travail pour le bien commun de l’humanité.

Ni respect pas de la vie, ni ouverture sur le monde, les enfants sont cloisonnés dans le bunker de l’islam. Sculptés dans le moule du nihilisme, du bellicisme, de l’intolérance la paranoïa aigu et de l’exaspération de la défiance et rejet des non-musulmans.

Tout leur univers est peuplé  par les récits légendés et affabulés de Mahomet, l’exaltation de la mort comme un idéal de vie et la peur des tourments de la tombe. On ne leur apprend pas à lire et comprendre le Coran mais à le mémoriser et le réciter par coeur sans  qu’ils en comprennent le sens des mots.

Enfants d’Allah et par conséquent ses futurs combattants, il ne peut y avoir pour eux une toute autre alternative éducation autre que celle  qui les prépare pour le grand soir de leur vie qui se situe généralement à la puberté, c’est-à-dire de passer au stade de djihadiste.

Dans la pratique éducative fondamentaliste musulmane, il ne peut exister un meilleur modèle que celui dessiné par Allah pour ses fidèles qui sont tenus à le suivre rigoureusement non-sujet aux influences extérieures et tout particulièrement occidentales qui sont le cauchemar et la hantise des musulmans fondamentalistes à cause des valeurs dont elles sont porteuses, liberté, égalité, tolérance, humanisme, dignité et fraternité au-delà des liens religieux ou de sang, ô combien incompatibles avec celles de l’islam qui nient à l’être humain son droit à la vie dont Allah est  le seul propriétaire.

Le destin d’un enfant n’est pas humain, il est musulman et rien que musulman, c’est pourquoi tout doit être fait pour ne pas l’égarer dans des les voies qui pourraient l’en éloigner et altérer sa psyché musulmane.

Son coeur doit être occupé par la foi et son esprit par la sagesse et le savoir répètent en choeur les musulmans de tous bords sous prétexte que le Coran est un code juridique parfait et un code moral incomparable qui s’adresse à tous les peuples en tous lieux et en temps temps, la vantardise est bien le premier pilier de l’islam, il se suffit de lui-même et protège la sécurité des enfants. Mais ce que les musulmans ignorent, il n’y pas de sécurité sans le bien-être psychologique des enfants, leur épanouissement et enrichissement individuel.

Un enfant nourri au seul biberon de la religion, et notamment son imprégnation dogmatique et son exposition  intégrale aux rayons radio-actifs du Coran ne prépare pas l’enfant à être un adulte-acteur de sa vie et de son implication dans la construction d’une société non-sectaire, humaine et égalitaire où l’on juge ses membres tous sexes confondus sur leurs mérites et pas sur leur pseudo-piété et leurs appartenances religieuses.

Une société qui fait des imams et des cheikhs les rouages essentiels de son système éducatif ne peut que figer ses membres dans la pierre noire de la ka’aba où l’on dispense un enseignement obscurantiste et charlatanesque, tel que la terre est plate, synonyme de leur platitude et misère intellectuelles.

Les enfants issus du sérail des écoles coraniques sont les djihadistes de demain. On ne saurait dire à leurs sujets qu’ils ont été radicalisés comme ces jeunes banlieusards « produit » de l’école de la république mais que l’endoctrinement religieux dans le sens de l’apprentissage intensif et approfondi du Coran en monstres de la barbarie humaine, ils ont tout simplement été élevés dans les règles de l’islam qui est lui-même par essence extrémiste.

Qui mieux que les Talibans, ou  Boko Haram pour illustrer la vraie éducation musulmane ? Eliminer et déclarer illicite les apports extérieurs indispensables à la régénérescence des hommes et des cultures ne pourrait que métastaser les corps des sociétés ultra-conservatrices et gangrenées par le tout religieux.

De quelle sagesse parle-t-on de celle de la Fatiha de la haine des non-musulmans et dire qu’elle est la meilleure sourate du Coran, qui aurait pu être figurer en guise de préface  à Mein Kampf ? De la sourate de la Vache qui occupe une place centrale dans le Coran et assure à celui qui la récite une place au paradis ? Une belle leçon de sagesse et un bon code de conduite morale pour les enfants nous dit-on. Une sourate qui prescrit la loi de Talion ne peut qu’engendrer violence et criminalité :[178] Ô vous qui croyez ! La loi du talion vous est prescrite en matière de meurtre : homme libre pour homme libre, esclave pour esclave, femme pour femme. Si l’ayant droit consent une remise de cette peine au meurtrier, ce dernier sera poursuivi modérément et il devra s’acquitter du prix du sang avec empressement. C’est là une mesure d’allégement et de miséricorde pour vous de la part de votre Seigneur. Mais quiconque transgresse, par la suite, ce compromis sera sévèrement sanctionné. [179] La loi du talion constitue pour vous une garantie de vie, ô gens doués d’intelligence. Peut-être finirez-vous ainsi par craindre Dieu. [180]

En toute évidence le Coran ne doit pas être un livre mis à la portée des enfants fragiles et immatures et qui ne peut que les basculer dans le néant : [190]O Combattez dans la Voie de Dieu ceux qui vous combattent, sans jamais outrepasser les limites permises, car Dieu n’aime pas ceux qui les transgressent.
[191] Tuez-les partout où vous les trouvez et chassez-les d’où ils vous ont chassés, car la subversion est pire que le meurtre. Ne les combattez pas, cependant, auprès de la Mosquée sacrée, à moins qu’ils ne vous y attaquent les premiers. Dans ce cas, n’hésitez pas à les tuer. Ce sera la juste récompense des infidèles. [192] S’ils cessent de vous attaquer, sachez que Dieu est Clément et Miséricordieux. [193] Combattez-les sans répit jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de subversion et que le culte soit rendu uniquement à Dieu. S’ils cessent le combat, ne poursuivez les hostilités que contre les injustes récalcitrants. [194] S’ils respectent votre mois sacré, respectez le leur. Mais s’il y a violation de leur part, la loi du talion devra être appliquée. Quand quelqu’un vous agresse, usez de réciprocité en proportion du dommage causé. Craignez Dieu et sachez qu’Il est avec ceux qui Le craignent. »

On inocule dans leurs têtes les germes de la négation de l’humanité non-musulmane et de son anéantissement.  Ils sont les armes que Mahomet fourbit contre ceux qui ne croient pas à son message.

L’éducation musulmane limitée aux textes prescripteurs ne peut être que mortifère, violente, dangereuse pour l’humanité, immorale et transgressive.

Bientôt on dira aux Français : l’islam ou la mort

Afficher l'image d'origine

On demande aux Français d’être compréhensifs avec les musulmans et de compatir pour eux à chaque fois que les bombes humaines d’Allah les plongent dans l’horreur car les vraies victimes ne sont pas celles qu’on croit mais celles qu’un déplorable concours de circonstances leur a fait endosser l’uniforme du bourreau et que sont les Français qui sont de surcroît les vrais responsables car ils n’ont rien fait pour favoriser leur intégration sociale et économique. En ayant nourri leurs frustrations, ils doivent assumer les conséquences de ces actes commis contre le plein gré de ces pauvres musulmans. On requiert avec virulence et véhémence  contre les Français qui deviennent les accusés et on plaide la cause des musulmans faibles et sans défense.

On leur demande  d’être généreux, d’ouvrir leurs coeurs et leurs portes aux réfugiés une nouvelle chance pour la France clament les « migrationnistes » pathétiques et félons, issus majoritairement des pays du glaive et du croissant qui pour la plupart ne sont pas en proie à des guerres civiles  déferlant sur eux comme  des nuées de sauterelles qui ne sont pas sans rappeler les sauterelles dévastatrices islamo-arabisées qui s’étaient abattues naguère sur l’Afrique du Nord qui avaient fait d’un peuple fier et bâtisseur un peuple indigne, sans âme, ni foi ni loi, pour l’envoyer au tréfonds de l’histoire.

On demande aux Français de ne point ménager leurs efforts pour que la déferlante migratoire produit de la peste verte se déroule sans couacs ni ambages et promettant les pires châtiments aux sentinelles de la République.

On leur demande d’observer l’Omerta sur leurs comportements hérités d’un autre temps où la femme était un butin parmi d’autres où un cheval valait mieux qu’elle, de fermer l’oeil sur les dérives et atteintes en tous genres, violences et voies de faits sur leurs policiers, troubles sur la voie publique,  attaques des trains comme dans les films western, mises en danger de la vie d’autrui, agressions, occupations illégales de l’espace public, qu’ils leur laissent toutes les coudées franches pour donner libre-cours à leurs pulsions bestiales à l’image de ce qui s’est passé à Cologne mais en réalité dans 16 lands sur 18.

Que demande-t-on justement aux Français ? Plutôt que de leur demander de doubler de vigilance, leur intelligentsia préfère minimiser ces actes odieux pour les qualifier d’une péripétie de l’histoire et que les violeurs doivent bénéficier des circonstances atténuantes et qu’au fond ils n’ont fait du mal à personne comme ce Monsieur Thierry Pech  de Terra Nova, un think thank pour la mise à mort de la morale républicaine qui n’a que faire des violeurs et qui rend justice aux victimes, mais cela n’est pas de son avis : « Les agresseurs de Cologne ont toujours connu chômage et misère sexuelle, c’est pour cela qu’il ne faut pas les juger hâtivement »

On demandera bientôt aux Français de leur offrir les couteaux de boucherie à la lame bien aiguisée et leur tendre le pour qu’ils soient décapitées dans la pure tradition mahométane ( Sourate 8, Versets 4, 12 et 47) où il est recommandé de frapper au cou les infidèles.

Comme leurs gouvernants et leurs élites collabo-capitulardes trouvent qu’ils ne font pas assez pour le bien-être des musulmans et  le bonheur de cette religion de paix,  d’amour et de tolérance dont elle ne cesse de gratifier les siens et l’humanité tout entière depuis le jour où un gourou sanguinaire, mégalomaniaque, haineux, en mal d’affection, pervers sexuel, narcissique,  avait planté sa semence mortelle en terre d’Arabie,  ils leur demande le plus benoîtement du monde d’aider l’islam à grandir. Apparemment il n’est pas assez grand à leurs goûts malgré tous le dégâts qu’il lui inflige au quotidien, pendant qu’ils sont ils devraient leur demander  d’aider le nazisme à renaître ses cendres.

Fasciné à la folie par l’islam et vouant une admiration béate aux musulmans, M. Valls qui doit avoir mieux à faire en défendant la république mise à mal par le péril hégémonique et « invasionniste »  musulman leur demande tout bêtement de rendre l’islam compatible avec la démocratie.

Pourquoi est-ce aux Français d’y mettre du leur et ce n’est pas à l’islam qui n’est même pas compatible avec lui-même de s’en tenir à son champ cultuel sinon il s’expose à la déclassification de son statut en tant que religion et on lui déclare la guerre comme à son clone nazi naguère ?

On doit aussi rappeler aux musulmans que la France ne leur a pas demandé de venir et qu’elle ne retient personne contre son gré. Soit ils se plient à ses lois et respectent ses us et coutumes soit ils sont mieux ailleurs que chez elle. L’ Arabie sera toute heureuse de leur faire l’honneur de les accueillir chez elle.

On  ne demande jamais rien aux légionnaires-esclaves d’Allah ne serait-ce de respecter les lois de leur pays d’accueil et leur faire comprendre que ce n’est jamais à l’hôte de se plier aux moeurs et coutumes des « invités » dont la majorité d’entre eux s’étaient introduits dans les lieux par la ruse comme des pique-assiettes aux banquets.

Il est étrange que l’on puisse demander aux maîtres des lieux de mettre du leur et de payer de leurs personnes pour servir de relations publiques pour améliorer l’image de marque du pire système idéologique que l’humanité ait jamais connu depuis que le monde est monde.

Personne ne sait où va la France qui demande trop aux siens et rien aux musulmans. Ils sont traités comme des seigneurs avec tous les privilèges dus à leur rang alors qu’ils ne sont que des pauvres esclaves incapables d’assumer leur destin humain et qui préfèrent rester entravés par les chaînes de leur asservissement éternel que de se battre pour leur dignité.

Veut-on réduire les Français à plus esclaves que les esclaves choyés et adulés par leurs gouvernants ? A se demander si l’on ne veut pas faire d’eux des sous-hommes de ceux-là-mêmes qui sont loin d’être des hommes au sens littéral du terme.

C’est quoi cette France qui se renie elle-même et se couvre de honte et de ridicule chaque jour au lieu d’aller au combat contre le Grand Mal musulman ? La France a-t-elle peur à ce point de l’islam et du choc frontal inévitable avec cette culture proto-historique  qu’elle se cherche une issue de secours la plus honorable possible pour s’épargner une débâcle qui signifiera sa fin ?  Qui peut préjuger de l’issue d’un combat tant qu’il n’a pas été réellement livré ?

Le déshonneur est dans les concessions et les compromissions. Le déshonneur est cette culture pusillanime de démission et de permissivité qui  caractérise sa politique intérieure. Le déshonneur est cet esprit de courtisanerie devenu le trait d’union de toute sa classe politique dont le FN lui-même. Le déshonneur est son fayotage pathétique et son déhanchement langoureux devant l’islam.

Mais à force de trop demander aux Français de faire la courbette devant les musulmans et que l’on doit traiter comme des seigneurs, alors qu’il semble que l’ère du servage était révolue à moins qu’on les prépare pour la dhimmitude, et de donner à l’ogre musulman des apparences de Blanche Neige, le réveil est inéluctable le jour où le seuil de tolérance est véritablement franchi et plus personne ne pourra contenir leur colère.

 

Tous les musulmans sont modérés tant qu’iils ne sont pas passés à l’acte

Afficher l'image d'origine

Le vrai musulman est par définition pernicieux et sournois qui attend patiemment son heure pour passer à l’action. Ne pas éveiller les soupçons, nul besoin d’afficher les signes ostentatoires pour marquer son appartenance pseudo-religieuse.

Le musulman costume cravate, lisse, beau parleur et hâbleur, séducteur et enjoliveur, ne se déparant pas de son sourire, masque en réalité ses crocs de carnassier. Se faisant passer pour un homme de dialogue et d’ouverture d’esprit, ne donnant jamais l’impression qu’il perd la main sur le débat, le musulman ne se laisse jamais déstabiliser par ses contradicteurs. Au besoin, il répond à coté, ou ne répond pas.

Aucun signe de nervosité ni d’énervement, n’hésitant pas à se montrer critique de ses dogmes, genre Bencheikh, Chebel, Boubakeur, ou Ramadan, les chouchous des médias-collabos, pour mieux couper l’herbe sous les pieds de ses adversaires et ne pas se trouver acculé comme un boxeur dans les cordes, et recevoir les coups sans pouvoir répliquer.

Il doit savoir user de finesse d’esprit, toujours aimable et affable, main tendue vers ceux-là-mêmes qu’il maudit 17 fois par jour dans sa fatiha démoniaque, qui dit que sont les juifs et les chrétiens sont égarés dans la voie de la mécréance et l’association.

Poignée de main chaleureuse, « fraternelle », à ces impies que Mahomet interdit de saluer, sauf pour répondre à leurs saluts – la courtoisie et les règles de bienséance doivent être de mises pour la cause de l’islam. Allah ne saurait lui tenir grief d’avoir serré les mains de ces êtres impurs qui ne le seront plus s’il réussit à les amener dans la voie d’Allah. C’est un péché pour le bien de l’islam.

Habile manoeuvrier, pervers, perfide et manipulateur-né, il ne doit rien laisser transparaître de sa propre personnalité façonnée par un endoctrinement du berceau jusqu’à la mort, il doit donner une image de soi rassurante et pondérée, qui tranche avec l’image du musulman fermé, frustre, agité, hystérique, colérique, au visage barbu effrayant et bestial, déformé par les stigmates de la haine, un visage talibanisé ou daechien.

Afficher l'image d'origine

Jovial, apaisé pour gagner la confiance de son auditoire, devant faire en sorte que ses interlocuteurs se trouvent eux dans l’embarras à cause de la mauvaise opinion qu’ils ont des musulmans, et pour se déculpabiliser, faire acte de pénitence, ce qui est la première étape dans le processus de soumission et de dhimmitude (pour ceux qui souhaitent garder leur foi d’origine).

« Pas d’amalgame », « ce n’est pas ça l’islam », « les musulmans sont les premières victimes de l’islamisme », « l’islam est une religion de paix », »ne mettons pas tous les musulmans dans le même sac il y a des bons et des mauvais comme dans toutes les religions », « il y a des extrémistes dans toutes les religions », le chapelet des litanies flatteuses sèmerait le doute chez Mahomet lui-même s’il ressuscitait.

Les musulmans professent tous la même foi, s’abreuvent aux mêmes sources et sont tenus d’appliquer les mêmes règles cultuelles en vue d’atteindre le même objectif: celui d’imposer un nouvel ordre mondial sous la houlette de l’islam:

« Les Gouvernements du monde doivent savoir qu’Islam ne peut pas être battu. Islam sera victorieux dans tous les pays du monde et Islam et les enseignements du Qur’an prédominera sur le monde. » (Ayatollah Khomeini)

Faire la différence entre le musulman radical et le musulman soft, comme disent ceux qui les embobinent sur les ondes de radio et à la télévision, c’est comme faire un distinguo entre le bon et le méchant nazi.

L’islam n’adopte pas la même typologie qu’eux, car pour lui, le vrai musulman est celui qui vit et respire l’islam intégralement, et le mauvais musulman, celui qui prend des libertés par rapport au dogme. A lui l’islam promet le pire des châtiments.

Il n’y a pas de différence entre le vrai musulman, djihadiste qui tue et se fait tuer dans la voie d’Allah en Syrie, et celui qui fait la promotion de l’islam de paix. Ils convergent tous les deux vers le même objectif, tout en employant des modes opératoires opposés. Leur but commun : assurer la victoire finale de l’islam.

C’est pourquoi on peut les qualifier de « djihadistes du verbe ».

Une parole douce, mielleuse et châtiée pour tromper la vigilance de l’opinion publique, de plus en plus hostile à l’islam, et à qui les gouvernants-capitulards demandent de changer leur perception de l’islam, de faire preuve de mansuétude et de compréhension à l’égard des musulmans.

On attendra longtemps et en vain l’islam qui sera compatible avec la démocratie. Tout cela n’est qu’utopie et illusion d’optique.

Si l’islam avait foi dans la démocratie, il l’aurait faite loi dans ses propres terres.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info

Si l’islamisme était une créature sioniste, Theodor Herzl serait l’auteur du Coran

Afficher l'image d'origine

Toujours la même rengaine, l’islamisme est un faux islam comme si la racine de l’islamisme n’était pas l’islam. L’islamisme est une création sioniste.disent les tartuffes-délirants musulmans, mais sans en apporter la moindre preuve et expliquer comment le sionisme aurait-il pu créer une idéologie enfantée par Mahomet lui-même ?
A moins que son géniteur ne fut pas lui-même une créature sioniste si cela pouvait être vrai, au moins ça leur fera rejeter l’islam.  Une occasion unique pour  eux qui  qui vouent aux juifs une haine viscérale qui ferait pâlir de jalousie Hitler lui-même.
Mais comme ils sont pervers et ont l’art de travestir la vérité dans leur lexicographie antisémite, ils sous-entendent par sionisme judaïsme et font incidemment passer l’islamisme et donc l’islam en isme qui est un système global qui englobe le culte, l’Etat et la cité, pour un sous-produit du judaïsme, reconnaissant ainsi implicitement que l’islam ou l’islamisme dérive du judaïsme mais pour pouvoir exister par lui-même il a voulu tuer le père comme on peut le penser.
Cessons de voir la main du juif partout. Il n’a pas le don d’ubiquité, il existait avant l’islam et guère besoin de lui pour frayer sa voie dans l’histoire. Il était bien présent en Arabie plus aucune trace de lui dans cette contrée ni dans quasiment dans aucun pays musulman. A qui la faute ? Au persécuté et au persécuteur ? Peu importer la force des preuves qui les accablent, ils sont islamistes dans l’âme et dans leur mauvaise foi, ils restent dans leur bulle musulmane qui est le point culminant du déni psychotique.
Autant faire pousser des nénuphars dans le sable du désert arabique que d’obtenir l’aveu d’un musulman sur la commission de ses crimes. Ils sont tels des innocents aux mains sales, plus victimes que les victimes elles-mêmes. Ils ne sont responsables de rien.
L’islam victime d’une cabale sioniste qui a inventé l’islamisme pour lui nuire. Mais qui d’autres en dehors des musulmans et leurs collabos pour asséner un mensonge aussi grotesque ?A force de le réitérer même les plus sceptiques finissent par y croire. Et comme le dit celui qui aurait pu être le maître à penser de Mahomet Joseph Gobels: Plus le mensonge est gros et répété, plus il passe.
Plutôt que chercher à lui faire porter le chapeau de la métastase qui mine le corps islamique ou islamiste depuis le jour où ce virus létal s’est propagé à la surface de la terre, ils devraient assumer les horreurs de l’islam ou islamisme.
L’islam est un système et pas une religion comme le rappelle judicieusement Uri Rubin sur le thème de l’attestation, rapporté par Wikipédia sur les tribus juives et arabes : « Comme tous ces prophètes étaient des figures bibliques, il a fallu façonner la biographie de Mahomet selon les modèles bibliques. Ceci était censé convaincre les Gens du Livre, qui ont refusé de reconnaître en Mahomet un prophète tel que les leurs. » Selon Uri Rubin, le thème de l’attestation comprend également des récits qui enracinent le Prophète dans l’histoire Arabe locales »
Mais comme pour eux il n’y a d’histoire que celle de l’islam et les histoires des autres ne sont pas les leurs quand bien même elles ont été écrites avec le sang de leurs victimes.
Pour paraphraser Ibn Khaldun, qu’ont-ils fait des juifs d’Arabie présent sur cette terre depuis la nuit des temps ainsi que des chrétiens ? Qu’ont-ils fait des habitants juifs de Yathreb ? Et pourquoi porte-t-elle aujourd’hui le nom de Médine ? Qui était les lois de l’hospitalité est-ce Mahomet venu en réfugié ou ses hôtes qui lui avaient sauvé la vie ?
Le juif a été la première victime du virus létal islamique ou islamiste. Massacré et chassé de cette terre qui était aussi la sienne. Qu’ont fait Mahomet et sa horde criminelle des tribus juives de Banu Qoraydha, Banu Nadir et Banu Qanuqa. ? Massacrées et expulsées de chez elles, dépossédées de leurs biens, leurs femmes violées et leurs enfants réduits en esclaves, dont le crime était de ne pas avoir pris au sérieux ses délires messianiques:
Selon Ibn Ishaq, « Mahomet espérait, en fait, une conversion rapide et massive des juifs, mais ses illusions se dissipent très vite.
« Ibn Ishaq dit : Alors les rabbins juifs se remplissaient d’animosité contre l’Envoyé d’Allâh animés qu’ils étaient par l’iniquité, l’envie et la rancune parce que Dieu a réservé aux Arabes le choix de son Prophète de parmi eux. […] Les rabbins juifs se mettaient à poser des questions à l’Envoyé d’Allâh, cherchaient à l’embarrasser, et à l’induire en confusion, afin de camoufler le vrai par l’erreur. »
L’islamisme n’est pas l’enfant de Sion il est l’enfant de Mahomet, des Califes qui ont façonné l’islam et le Coran et réactivé par le jurisconsulte Ibn Taymiyya (qui prônait un rétablissement de l’islam en tant que système global et nourri des seuls préceptes coraniques.

En se faisant les alliés du wahhabisme, la France et la G.B. signent leurs arrêts de mort

Afficher l'image d'origine

Le jeu dangereux de la France et du Royaume-Uni face au terrorisme wahhabite – par Salem Ben Ammar

 15 mars 2013 Webdo

 Tribune – La France et le Royaume-Uni se couvrent chaque jour de honte et de ridicule. Ironie de l’histoire, ce sont les mêmes qui ont capitulé devant le nazisme en 1938, en se prosternant devant l’islam wahhabite.

 

En effet, ces deux pays aveuglés par leur cupidité et leur duplicité sont les seuls à croire aux vertus pacifistes et humanistes de l’islam wahhabite dont les fondements sociaux, humains, politiques et idéologiques le rapprochent davantage du nazisme que du fondamentalisme musulman.
Ils sont tels une danseuse orientale qui se déhanche et exhibe sa poitrine voluptueuse devant les clients pour les enivrer afin qu’ils glissent un billet de banque dans son corsage. A savoir capter par tous les moyens la finance verte islamique indépendamment de la personnalité douteuse et dangereuse de l’investisseur.

Il n’est un secret pour personne, sauf pour le Royaume-Uni et la France pris dans le tourbillon d’ivresse des flots nauséabonds des pétrodollars, que les généreux financiers du terrorisme salafiste et djihadiste en Syrie, au Mali, et dans bien d’autres pays dont la Tunisie et l’Occident lui-même et en premier chef ces deux pays en question qui couvent les oligarques du Golf comme s’ils étaient leurs créatures sont les deux têtes du serpent wahhabite.

La sécurité de leurs citoyens ne compte guère devant les enjeux géo-énergétiques et géopolitiques,l’appât du gain, la veulerie et les intérêts des marchands d’armes et de l’industrie aéronautique. Sacrifions les principes pour sauver l’épaisseur des portefeuilles des loups capitalistes.

Comme il ne rien se faire sans contre-partie, on les laisse promouvoir dans les banlieues laissées à l’abandon pour gagner la paix sociale leur idéologie mortifère et létale pour l’humanité tout en leur octroyant des facilités fiscales et leur offrir des vitrines pour les vêtir des habits d’honorabilité.

Le tout  dans un laxisme coupable et sans aucun garde-fou. On leur « vend » les cités urbaines à dominante musulmane et les joyaux sportifs, immobiliers et d’industrie de luxe. Le P.S.G. les magasins Harrod’s, la plus haute tour de Londres, des parts sociales dans Lagardère, Veolia, Total, L.V.M.H. etc…

Comme si leurs investissements innocents avaient un simple caractère capitaliste et leurs actions dans les cités étaient mues par des motivations humanitaires quand on connaît la culture raciste et xénophobe de ces deux têtes du serpent wahhabite qui ont en Cameron et Hollande la caution politique indispensable et les pièces maîtresses dans leur stratégie de conquête du monde musulman à partir de l’Occident qui tôt ou tard il n’échappera pas à son destin musulman avec le projet de ré-instaurer l’Arche perdue du Califat dont le leadership devrait revenir « aux arabes pur sang qu’ils sont ».

Nul doute qu’à travers des investissements pour la plupart aléatoires en termes de rentabilité financière, mais ô combien rentables idéologiquement, les monarchies bâilleuses-de-fonds du terrorisme salafo-djihadiste, ne cherchent-elles pas à se doter de vitrines d’honorabilité pour pouvoir tisser leur toile d’araignée en France comme en Angleterre.
Tout indique que leurs investissements dans ces deux derniers pays leur servent de subterfuge pour masquer le vrai visage de leur action propagandiste et prosélyte dans les banlieues où elles financent une multitude d’associations dites culturelles, qui leur servent de relais pour propager le virus wahhabite dans les cités leur permettant ainsi d’asseoir leur influence sur la population musulmane.

L’exemple de l’U.O.I.F. association Loi 1901, une véritable hérésie juridique, en est la parfaite illustration qui n’avait jamais fait mystère sur ses accointances idéologiques avec le sectarisme religieux de la Confrérie des Frères musulmans égyptiens.
Devenant grâce à leurs succursales locales, les interlocutrices privilégiées des pouvoirs publics, très heureux d’acheter la paix sociale à bon prix fermant l’œil sur l’activisme salafo-djihadiste qui constitue pourtant une bombe à retardement pour leurs sociétés dont les deux pays avaient eu des signes avant-coureurs avec l’affaire  de Mohamed Merah et l’attentat du métro londonien.

En tout état de cause, quel que soit le caractère des investissements qatariens et accessoirement saoudiens en France comme en Angleterre, où l’on évoque un projet qatarien de 15 milliards US $ dans les infrastructures, le manque cruel de liquidités qui frappe les économies de ces pays, ne doit pas être le prélude de leur perte de souveraineté économique.

En laissant l’Emirat du Qatar qui devrait être traduit devant la Cour Pénale Internationale pour complicité de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité et son implication directe dans les foyers investis par le fléau terroriste, ces deux pays qui eux-mêmes jouent un jeu trouble à l’image de celui de leur protégé-donateur, se discréditent lamentablement et jettent l’opprobre de l’infamie sur leur propre politique étrangère, comme au temps de Chamberlain et Daladier.

Irresponsables, atteints de cécité mentale et amnésiques, ils n’ont toujours pas retenu les leçons de l’histoire, et surtout de leur propre histoire peu glorieuse dans les années 30.
A l’époque, ils avaient cédé aux nazis la Tchécoslovaquie moyennant des vagues promesses de paix. Mais sans le savoir, ils avaient servi de catalyseur au nazisme et préparé le terrain à l’Holocauste.
Aujourd’hui, les mêmes œuvrent activement à la dislocation des pays arabes et en premier lieu la Syrie et la mise à mort des aspirations démocratiques des peuples du Croissant fertile.
Les mêmes causes risquent fort de produire les mêmes effets et sonner ainsi le glas de leur propre pérennité. Car leur politique de courte vue, schizophrénique, incohérente et en totale contradiction avec leurs propres idéaux politiques, est en train de creuser le sillon de leur propre perte.

A force de vouloir jouer à la danseuse de ventre de manière aussi brouillonne qu’endiablée et vertigineuse, et dessiner des fulgurances arabesques pour séduire la finance verte, ils finiront par y laisser leur âme et leur corps.

Partager les articles de Salem Ben Ammar est un crime en France socialo-islamisée

« Petit rappel : Stephane Bournet (President du Plie Uni-Est) avait retweeté il y a quelques mois, un message tiré d’un article rédigé par Salem Benammar et publié le 18 juillet 2015, dont le titre était « L’Islam n’est pas le nazisme en pire, il est le point culminant de la barbarie humaine » »

Qui pourrait croire que nous sommes encore dans un Etat de droit en France depuis le jour où l’on a sorti l’islam des caves pour en faire le maître de nos cités ?

Aujourd’hui, il y en a que pour l’islam et les musulmans. Ils ont toutes les faveurs de la république, traités comme des seigneurs, couvés et courtisés pour ne pas gâcher cette chance inouïe de les avoir parmi nous. Ils peuvent tuer, violer, terroriser, cracher leur venin sur la république, bafouer, transgresser ses lois et piétiner ses codes, dealer,  brûler son drapeau, siffler son hymne national, la mettre à feu et à sang, poser des bombes dans ses lieux de vie, la plonger dans l’horreur, transformer ses cités en zones de non-droit, s’attaquer à ses forces de l’ordre, ses militaires et ses soldats de feu.

Vraiment une chance pour la France qui a bien reçu 5/5 le message des agents de la propagande nazislamiste qui pullulent en son sein et qui font preuve d’un zèle incroyable pour en faire la prochaine concubine de l’islam.

Pour mettre toutes les chances de son côté afin de concrétiser son rêve de future concubine de l’hydre musulmane , elle commence d’ores à jeter de la Roche Tarpéienne ses vrais enfants qui s’opposent au péril de leur vie à son projet suicidaire et criminel et  à voiler chaque jour ses libertés publiques qui ont beau être inscrites en lettres d’or dans sa Constitution qui sera condamnée à disparaître  pour laisser la place à la Charia.

Pour  gagner les faveurs de l’islam et ses égorgeurs de la liberté assoiffés de sang humain, la France  ne ménage pas ses efforts et consent tous les sacrifices  indispensables, se renier soi-même et cracher sur sa propre histoire pour ne pas froisser la susceptibilité pathologique de son futur concubin. Hyper jaloux et possessif, sadique et cruel, nombriliste et narcissique, fermé sur lui-même comme une huître et au Q.I. qui ne dépasserait pas celui d’une crevette, fruste et ultra-violent, inculte et complexé.  Le seul à se croire beau c’est pourquoi il ne supporte pas l’idée même d’une présence de quiconque qui pourrait lui faire de l’ombre. Paranoïaque et schizophrène il voit ses ennemis partout surtout quand ils ne sont pas là et veut toujours avoir raison contre les évidences. Un psychopathe incurable et mortifère. Un Thanatos de la pire espèce, un danger mortel pour le vivant qui se rêve en maître de l’univers et quiconque n’abonde pas dans le sens de ses délires mégalomaniaques et ne croit pas en lui est un homme mort. Il veut être celui qui veut sceller le destin de la vie sur terre.

Mais autant faire entendre la voix de la raison à un musulman qui soigne son cancer à l’urine du chameau sur recommandation de son gourou infâme que de sortir la France de sa bulle amoureuse de l’hydre musulmane et lui ouvrir les yeux sur l’issue tragique de ce concubinage. Elle ne s’écoute plus elle-même, impatiente de fêter le grand soir de sa première nuit de noce funeste avec ce serpent monstrueux et effrayant qui va la réduire en cendres.

Et dès que des voix s’élèvent et sont relayées  par ses nobles citoyens pour dénoncer cette alliance contre-nature comme si l’on mariait la carpe et le lapin ou le nazisme avec la démocratie, elles sont forcément stigmatisées, diabolisées et réduites en silence comme c’est présentement le cas de Monsieur Stéphane Bournet élu de Meyzieu, président du Plie Uni-Est qui a commis le pire sacrilège qui puisse exister dans cette France-bananière et qui a été lamentablement jeté aux orties par les socialistes de Vénissieux,

PLIE http://venissieuxinfos.fr/stephane-bournet-president-du-plie-uni-est-revoque/.

Un châtiment digne des tribunaux de l’inquisition chariatique. Aujourd’hui on censure et on exclut demain on décapitera sur la place publique. Tellement outré par un tel acharnement sur cet homme que je n’oserais pas qualifier et je préfère laisser le soin aux électeurs d’expédier les laquais socialistes de l’islam là où ils auront à goûter aux joies de la Charia, est d’avoir osé retweeter mon article :

salembenammar.wordpress.com/2015/07/18/lislam-nest-pas-le-nazisme-en-pire-il-est-le-point-culminant-de-la-barbarie-humaine/

Il ne fait pas bon en France de relayer les écrits de ce « pestiféré » de Salem Ben Ammarhttp://ripostelaique.com/nouvelle-charia-socialiste-interdit-de-relayer-articles-de-salem-ben-ammar.html

Banni du paysage médiatique comme beaucoup de ses semblables combattants contre l’islamisation de la France, dont le seul crime est de faire tomber le masque de l’hydre musulmane et d’alerter ses concitoyens sur les faux-semblants des musulmans, de véritables légions d’envahisseurs sous le masque de paisibles croyants, qui n’ont que haine et mépris pour les valeurs de la république, allaités au biberon du racisme, de l’antisémitisme et du suprémacisme.

Nous sommes en France me dit-on, mais cette France-là n’est pas la mienne. Je ne peux me reconnaître dans cette France qui lapide son héritage voltairien et jauréssien en échange d’une place au club fermé des nations-risées- de l’humanité.  Une France fasciste et liberticide gouvernée par les lois scélérates de la Charia. Une France qui se donne à la théocratie musulmane n’est plus France, elle est la honte de l’humanité. Je ne peux que condamner cette France qui doit répondre un jour pour sa trahison de ses valeurs jalousées pourtant dans le monde entier et qui ont fait sa gloire et sa splendeur dans un passé récent. Au lieu de se remuscler et se revitaliser en renouant avec ce qui a fait sa force, elle préfère lécher les babouches aux forces envahisseuses en multiplient les gages de bonne volonté à leurs égards et leur  témoigner de son attachement indéfectible aux valeurs de l’islam qui lui feraient regretter son Moyen Age autrement plus humain, riche, fécond, joyeux, apaisé et non-violent.

La France se fait Hara-Kiri et se désintègre pour réussir sa dissolution macabre  dans l’Oumma islamique.

Si Mahomet ne leur avait pas fait miroiter l’érection éternelle, y aurait-il encore des musulmans ?

A chacun ses armes de persuasion et de destruction massive. L’islam a choisi la sienne qui est quasiment impossible à détecter et à contrer. Elle est invisible et imprévisible qui peut frapper quand elle veut où elle veut avec toujours une longueur d’avance sur les pays de dar al-harb, pays à conquérir et auxquels il doit livrer une guerre permanente tant qu’ils déclarent pas leur allégeance à l’islam.

Sa stratégie semble porter sûrement et lentement ses fruits. A chaque fois qu’il actionne sur les ceintures d’explosifs de ses combattants, il ouvre une brèche dans leur rideau sécuritaire qui a pour effet de provoquer une psychose dans la population.

L’islam est le pire ennemi de l’ombre de toute l’histoire universelle.

Disposant d’un vivier inépuisable et non-identifiable  de femmes, d’hommes voire d’enfants, comme c’est le cas de Boko Haram et l’E.I. qui les utilisent pour des opérations-suicides ou pour exécuter les otages,  ce qui lui permet de disposer de la première force de frappe au monde.

En effet, l’islam présente cette particularité d’allier une soi-disant piété à une culture de combat qui est la sève nourricière de tout bon musulman qu’on appelle abusivement islamiste comme s’il était adepte d’une idéologie qui n’a rien de musulmane.   Le fondateur et gourou vénéré plus qu’Allah lui-même était une espèce d’illuminé mais un vrai chef d’Etat, chef mafieux et chef de guerre.

Le musulman est ainsi un Waffen SS avec un fort  verni de religiosité qui voue un culte inconditionnel et démesuré à son leader charismatique mort pourtant il y a plus de 14 siècles et plus que jamais vivant dans sa tête et son  esprit. Il en parle au présent, se délectant de ses performances sexuelles et guerrières, s’érigeant en égorgeurs de ceux qui osent le critiquer et le démystifier. On ne viole pas la sacralité de ce personnage qui est le modèle-type du monstre humain. Pour le musulman, il est le seigneur de toute l’humanité, rien de moins.  Prêt à tout pour lui témoigner de sa vénération indéfectible et dévouement sans faille jusqu’à la mort. Mais si jamais son gourou et maître ne lui avait pas fait les promesses lubriques et avait excité ses fantasmes libidinaux  serait-il aussi déterminé et motivé dans son combat jusqu’à la mort pour l’islam ?

Le vrai musulman ne doit pas se poser des questions, conditionné mentalement et psychologiquement, il ne doit vivre que par et pour l’islam. Il doit juste donner l’image d’un homme pieux, inoffensif,  arborant ostensiblement des signes extérieurs sur le modèle de la croix gammée de son son profond attachement à ses dogmes et son ralliement à l’armée de l’ombre d’Allah. Que ce soit en dar al salam ou dar al harb,il doit s’employer à faire sa démonstration de force à théâtraliser  ses dogmes pour impressionner ses détracteurs et leur faire signifier que rien ne peut s’opposer à la marche en avant de l’islam et qu’il n’a pas besoin d’imprimatur pour occuper l’espace public à des fins cultuelles. Tout est à Allah et aucune loi humaine  ne peut aller à l’encontre de sa volonté.

Le vrai musulman ne reconnaît que les principes de conduite issus de son manifeste doctrinaire, il ne va pas s’embarrasser des lois insignifiantes et avilissantes pour sa personne. C’est l’esclave qui joue au maître. Il n’y ni ordre public ni lois auxquelles il est tenu, promu à la première place à l’échelle de la hiérarchie humaine, alors qu’il n’a jamais pu y prendre réellement place, mais comme tous les mégalos pris dans le tourbillon de leurs délires suprémacistes, il ne peut se prosterner que devant ses supérieurs qui ne peuvent être que de son camp. C’est pourquoi il ne peut s’incliner devant des autorités mécréantes qu’il doit un jour exterminer pour leur substituer un Etat islamique.

L’islamisme est un avant-goût de ce que l’islam mijote pour l’humanité

Afficher l'image d'origine

« Sr5.33. La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s’efforcent de semer la corruption sur la terre, c’est qu’ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu’ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l’ignominie ici-bas; et dans l’au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment, »

Pour les musulmans de tous bords et de toutes les étiquettes quand bien même il n’y a qu’un islam pour tous, sauf ceux qui sont dans la voie d’Allah et qui sont les vrais musulmans appelés à tort  islamistes pour déresponsabiliser l’islam pour incitation aux crimes de guerre et crimes contre l’humanité , et leurs idiots utiles, l’islam est dévoyé par l’islamisme mais en quoi l’est-il ? Juste dans les délires fantasmagoriques de ses illusionnistes-affabulateurs.

Pourquoi alors les islamistes, ces « transgresseurs » de l’islam, n’ont jamais été condamnés pour hérésie voire apostasie ? Ils ne peuvent pas l’être et ne le seront jamais. Ils appliquent ce qu’Allah ordonne. Ils ne trahissent aucun enseignement coranique. Il n’existe aucune base théologique ou juridique, chariatique, pour motiver leur mise à mort pour atteintes aux fondements de l’islam d’une part et d’autre part, ils sont ceux qui vivent à 100% l’islam, dévoués jusqu’à la mort et que contrairement aux musulmans hypocrites, ils sont les mieux instruits des commandements de l’islam et savent parfaitement le bon usage qu’il faut en faire.

C’est eux qui donnent un sens réel aux préceptes coraniques et  traduisent le mieux dans les faits la Tradition mahométane, la sunna, qu’aucune autorité religieuse telle qu’Al-Azhar, la gardienne du temple de l’orthodoxie musulmane, ne saurait leur jeter l’anathème et crier au sacrilège de peur de se trouver elle-même en porte-faux avec les textes fondateurs de l’islam.

L’islamisme promeut par le feu et le sang l’islam pur et authentique, celui de la foi qui fait loi régi par la Charia, irréformable, invariable, fermé sur lui-même,  et immuable, qui est celui-là-même que défend et prône justement Al-Azhar qui ne va pas désavouer ce que ses meilleurs élèves prêchent et répandent au bruit des bombes.  Il n’est pas le loup dans la bergerie musulmane, pas plus que l’islam politique qui est un non-sens un oxymore, un enfumage de l’opinion, une escroquerie intellectuelle grotesque et fantaisiste.

L’islamisme oeuvre activement à l’expansion de l’islam au son des bombes et milite avec un zèle qui ferait la joie de Mahomet pour un retour sans concession  à l’islam des origines et la ré-instauration du Califat  intégrant les musulmans dans l’Oumma, une sorte de Reich sectaire à l’échelle planétaire, placés sous la même bannière politique aux couleurs de l’islam et soumis à la Charia, concentrant entre ses mains tous les pouvoirs.

Il n’est pas l’islam politique, il est l’islam mis à la lumière de jour qui abat toutes ses cartes se sentant  en fin en mesure de reprendre sa marche en avant depuis sa chute à Grenade et sa mise sous tutelle par les puissances coloniales occidentales.  De dominion, il se voit bientôt dominateur surtout que ses ennemis jurés semblent en phase de déclin et ne cessent de lui baliser le terrain chez eux sans contre-partie et comme s’ils avaient peur de lui.

L’islamisme ne marque pas seulement le retour en force de l’islam sur la scène mondiale par la voie du terrorisme, il est l’islam sur les devants de la scène. Celui qui en impose  et veut s’imposer au monde  par la violence extrême. Semant les peurs et frayeurs dans le camp de ses ennemis, un  islam qui ne recule devant rien, jusqu’au- boutiste. Après avoir été spectateur de l’histoire, il veut en devenir l’acteur majeur et ne fait plus mystères de ses velléités hégémoniques et destructrices. il est tel un cave qui se rebiffe si ce n’est la grenouille qui se voit aussi grosse qu’un boeuf.

Il n’en demeure pas moins que l’islamisme qui est la renaissance de l’islam, ce volcan qu’on croyait éteint mais qui se réveille progressivement en crachant ses laves brûlantes laissant des cratères béants à leurs passages.  Sa puissance de feu est en réalité dérisoire et insignifiante sur le plan militaire.  Mais pour compenser son handicap abyssal par rapport à la force de frappe colossale et destructrice de l’Occident, il lui mène une guerre psychologique permanente en le frappant à travers sa population civile vulnérable pour la plonger dans un climat permanent de psychose terroriste. Le harceler jusqu’à l’épuisement et l’effondrement. Un tactique aux résultats aléatoires et qui finira par se transformer en piège mortel qu’il avait créé pour lui-même.

L’islamisme a l’immense mérite de révéler au monde la vraie nature de l’islam et ses projets désastreux pour l’humanité. Grâce à l’islamisme, plus personne ne peut dire que ce n’est pas ça l’islam, il est bien plus que ça, il est incarné par la constellation des mouvements djihadistes opérant partout dans le monde avec des figures médiatiques comme tous ces pseudos « islamologues d’opérettes » et cet essaim de guêpes mortelles affublées du titre d’imams qui sont les véritables colonnes vertébrales des réseaux dormants qu’ils nourrissent à longue de journées de préceptes coraniques, un poison mortel pour l’humanité.

En créant une dissemblance sémantique avec la diptyque islam et islamisme, qui sont l’un à l’autre ce que l’hitlérisme est au nazisme, deux faces d’un même miroir, l’Occident se fourvoie lamentablement et joue le jeu de son pire ennemi. Il ne sait pas qu’en drapant l’islam dans ses vertus pacifistes qu’il lui aiguise le couteau de boucher dont il se servira pour l’égorger avec.

Plutôt que de s’en prémunir et le combattre, il se fait son avocat le plus farouche au point de faire pâlir de jalousie les musulmans hypocrites. L’islam n’est pas malade de l’islamisme, c’est l’Occident lui-même qui est malade de l’islam et qui souffre d’un véritable syndrome de Stockholm.

La personnalité duale de l’islam n’est pas symptomatique de troubles schizophréniques, il est cohérent  avec lui-même et rusé comme un renard, dans la vie publique il offre le visage du gentil Dr Jeckyll et dans les coulisses où il est à l’abri des regards, il est Mr Hyde, pendant que l’un séduit et endort la vigilance des proies  potentielles pour les attitrer dans son antre, une fois qu’elles sont sous griffes, il a tout le loisir de les dépecer et leur montrer ainsi son vrai visage mais elles ne seront plus là pour en témoigner.

L’islam est le masque de l’islamisme et tant que l’Occident n’en a paris conscience, l’islam continuera à le tuer à petit feu.

Qu’adviendra-t-il de l’humanité le jour où l’islam en sera le maître ?

Salem Ben Ammar

Ca fait des années que j’attends que les musulmans nous dessinent les contours du monde le jour où ils en seront les maîtres. Comment vont-ils s’y prendre pour nous imposer la dictature de l’islam ?

Sommes-nous quoi pour eux ? Des pantins, des lopettes, des laquais, des soldats de plomb, des figurines, des bénis oui-oui, des lâches, des poltrons, des moutons, des cafards, des naïfs qui vont avaler sans sourciller la grosse couleuvre de l’islam de paix, une armée mexicaine, ? Et les Russes, les Juifs, les Chinois, les Japonais, les chrétiens fondamentalistes, les hindous, les patriotes, les évangélistes, les athées, les démocrates, etc… qui représentent le gros des troupes vont-ils rester les bras croisés et s’offrir à l’islam en Holocauste ?

Les musulmans sont frappés d’un grave tropisme qui les fait avancer comme des aveugles traversant le gué par de fortes pluies torrentielles, inconscients du danger qui les menace…

Voir l’article original 453 mots de plus

Qu’adviendra-t-il de l’humanité le jour où l’islam en sera le maître ?

Ca fait des années que j’attends que les musulmans nous dessinent les contours du monde le jour où ils en seront les maîtres. Comment vont-ils s’y prendre pour nous imposer la dictature de l’islam ?

Sommes-nous quoi pour eux ? Des pantins, des lopettes, des laquais, des soldats de plomb, des figurines, des bénis oui-oui, des lâches, des poltrons, des moutons, des cafards, des naïfs qui vont avaler sans sourciller la grosse couleuvre de l’islam de paix, une armée mexicaine, ? Et les Russes, les Juifs, les Chinois, les Japonais, les chrétiens fondamentalistes, les hindous, les patriotes, les évangélistes, les athées, les démocrates, etc… qui représentent le gros des troupes vont-ils rester les bras croisés et s’offrir à l’islam en Holocauste ?

Les musulmans sont frappés d’un grave tropisme qui les fait avancer comme des aveugles traversant le gué par de fortes pluies torrentielles, inconscients du danger qui les menace et qu’à force de vouloir oeuvrer pour l’anéantissement de leurs semblables ils finiront par s’autodétruire eux-mêmes, comme ils le font depuis la mort de leur diable de gourou.

Pour eux un jour le monde sera gouverné par l’islam,  certainement à la mode saoudienne ou celle des Ayatollah, mais en attendant ça fait 143 7ans qu’on attend ça et toujours la même rengaine, c’est écrit dans le Coran et personne ne doit douter de la parole de leur Allah des caniveaux de l’humanité  sans apporter la moindre preuve de leur capacité à s’autogouverner eux-mêmes. Ils excellent surtout dans le pillage et la destruction des civilisations et des cultures.

Hitler et bien d’autres fous mégalomanes caressaient des projets pour dominer le monde et ils avaient fini dans la poubelle de l’histoire. Mais les musulmans sont tellement incultes et incapables de s’instruire des leçons de l’histoire qu’ils ne savent pas qu’ils ne sont pas les premiers à caresser des desseins cosmiques ,impériaux  et hégémoniques et que tôt ou tard ils payeront au prix fort leurs délires mégalomaniaques et leur obsession pathologique et messianique de devenir les maîtres du monde, plutôt les fossoyeurs de l’humanité en ce qui les concerne.  En croyant faire le malheur des hommes pour leur imposer l’islam par la terreur et l’effroi ils sont en train de creuser leur propre tombe.

Pour eux, aucun doute n’est pas permis. Il est vrai que le doute n’est pas musulman et un musulman qui se pose des questions et s’interroge est forcément un apostat car il s’oppose à la certitude.

La voie est ouverte, personne ne sera là pour leur leur barrer le chemin. L’islam gagnera la partie sans résistance ni combat, il triomphera de ses ennemis par abandon qui n’auront le salut que dans la reddition et la soumission.

Conquérir le monde mais pourquoi faire et pour satisfaire l’ego démesuré de quel souverain ? Et qui sera-t-il et quel va être son titre ? Ce sera forcément un Calife genre Baghdadi, un hurluberlu sanguinaire. Qu’ils ne prennent pas leur désir la réalité et de leur rêve grandiloquent ils ne feront pas le cauchemar de l’humanité.

  Qu’ils le veuillent, ils ne gagneront pas la guerre à la civilisation en faisant des corps de leurs  fidèles des bombes humaines et en plongeant le monde dans l’horreur. Le terrorisme ébranle le monde mais ne le fait pas plier.

A chaque attentat terroriste l’aversion de l’islam et des musulmans s’accroît jusqu’au jour où la ligne jaune sera franchie, et la colère du monde sera leur enfer.
Les musulmans attisent le feu qui les embrasera.

Autant d’assurance en soi est source généralement de désillusions et de malheur. Quand on va gagner la guerre on commence par respecter l’adversaire. .

L’extrême droite n’a pas le monopole de la lutte contre l’islamisation galopante de la France

Le combat contre le totalitarisme musulman n’est pas le monopole de l’extrême droite et ceux qui font tomber le masque de l’islam ne sont pas non plus d’extrême droite et ils en sont même l’antithèse.

En quoi l’extrême droite a-t-elle l’exclusivité du combat contre le péril musulman ou en quoi ceux qui militent contre cette idéologie barbare et mortifère sont des extrémistes de droite ?  Alors qu’ils sont des humanistes vigilants et conscients de la haute nocivité du virus létal musulman qui ne veulent pas que leur humanité soit complètement vassalisée, islamisée, où l’islam sera foi et loi pour tous. On les étiquette de tous les noms parce qu’ils refusent tout compromis avec l’islam qui n’a de religion que les apparences.

On les traite de racistes pour les dénigrer et discréditer afin que leurs voix ne soient pas entendues comme s’ils portaient le brassard milicien et d’islamophobes, deux qualificatifs des plus staliniens, insensés et dénués de tout fondement juridique et sémantiquement fantaisistes car ils ne cessent de mettre en garde sur les conséquences  désastreuses sur l’unité nationale des concessions faites aux musulmans sans préalable.

On les jette en pâture aux chiens enragés, on les censure, on les couve d’infamie alors qu’ils ne font que s’alarmer sur la politique collaborationniste et capitularde de leurs dirigeants politiques de tous bords dont l’extrême droite elle-même qui n’a pas fait preuve d’une véritable distanciation politique à l’égard des musulmans de France aux dernières Régionales ni apporter des gages sérieux quant à sa réelle volonté de ne pas courtiser le vote musulman. Et ce n’est certainement pas la visite de Marine le Pen à Al-Azhar qui pourrait en témoigner du contraire.

L’extrême droite est loin d’avoir l’apanage de la lutte contre la peste verte musulmane. Elle est même son fonds de commerce électoraliste, une d’alliée objective qui lui fait attirer les électeurs en mal de France et qui ont peur d’être contaminés par cette peste.  Elle lui sert de rabatteuse, plus elle se propage plus l’extrême droite apparaît comme le remède efficace contre la peste verte  car avec les autres partis il n’y a plus guère d’espoir de rémission trop corrompus et compromis.

Mettre sous la bannière de l’extrême droite tous les opposants à l’islamisation galopante de la France, c’est faire fi des valeurs humanistes et républicains qui animent la majorité des résistants à la montée grandissante du péril musulman qui met en danger de mort ces valeurs qui sont les leurs et qu’ils défendent bec et ongles  avec leurs plumes, leur conscience citoyenne, leur humanité  et leur intelligence afin de laisser en héritage aux générations futures une France fidèle à son histoire, jalouse de ses richesses humaines, rayonnant sur le monde, une France de tous les Français de toutes les origines et les cultures fiers avant de leur francéité, du bien-vivre ensemble, et non pas une France de haine et communautariste et totalement inféodée la dictature de l’islam.

Ce combat à l’islam ou contre l’islam aurait dû être porté par la gauche à cause des valeurs rétrogrades, inhumaines, ultra-sexistes, féminicides, anti-républicaines et ultra-réactionnaires de l’islam, mais trop frileuse, naïve, lâche, inconséquente, irresponsable, complexée, incapable d’assumer le passé colonial de la France, antipatriotique, utopiste, anticléricale, qui a honte de se regarder dans le miroir de l’histoire de la France, a fait le choix de la courtisanerie toute voile dehors des musulmans au risque de mettre en péril les fondements humains et civilisationnels de la France.  C’est ainsi que l’extrême droite apparaît  comme le seul recours crédible pour inverser la tendance  mais ce n’est qu’une illusion d’optique.

A-t-on vu des fascistes  d’autres fascistes  sauf sur  les divergences de forme, mais en aucun cas sur le fond.  Est-ce que la droite nationale a-t-elle résisté au péril nazi par exemple qui avait pour alliée la Confrérie des Frères Musulmans dont étaient issus  Al-Husseini le Mufti de Jérusalem  et Hassan Al Bana, le cofondateur du mouvement, qui vénérait Hitler autant qu’Allah et Mahomet et grand-père maternel du caméléon Tariq Ramadan, la figure médiatique de l’islam modéré qui se veut son héritier idéologique.

Faire la différence entre l’islam et l’extrême droite reviendrait à distinguer le totalitarisme nazi du totalitarisme hitlérien.

Ce sont deux idéologies anti-égalitaristes et portant en elles tous les ferments de la destruction de l’être humain et qui sèment les graines de la haine et de l’intolérance, convergent vers le même but mais avec des modes opératoires différents.

Les vrais opposants au totalitarisme musulman ne sont pas d’extrême droite car leur combat est humain et humaniste.

 

Aux idiots utiles de l’islam, un jour les musulmans vous feront regretter votre servilité

« Je veux t’anéantir parce que tu es témoin de mon imposture. Ainsi il n’y aura plus personne qui peut contester ma vérité que je suis à l’origine de tout et la seule voie authentique pour l’humanité. »
Allah est clair et cohérent avec lui-même.
« Je veux avoir ta peau que tu croies ou pas en moi, je tue aussi bien les miens que mes détracteurs, tu finiras comme les Juifs de la Médine. » « Aujourd’hui tu voles au secours de ma cinquième colonne, sans savoir que tu es entrain de leur aiguiser les couteaux de boucher qui leur serviront de te décapiter le moment venu comme mes petits soldats de Daech le font en Irak, Syrie et Libye ». »
Pauvre incrédule et niais que tu es, tu as beau te proclamer laïque, athée, agnostique, chrétien, juif, bouddhiste, taoïste, déiste, tu n’échapperas pas à la triste fin que je te réserve ». Tu penses bien que je ne ferai preuve de mansuétude à ton égard parce que tu as été charitable avec les miens.
Je suis fermé à l’amour et à la compassion. Kali, Châmundâ et Thanatos sont des enfants de choeur comparé à moi.
Je ne me compare à personne, ni Borgia, ni Dracula, ni Frankestein, ni Hitler, ni Staline, ni mon bras droit le petit bâtard en mal d’affection Mahomet, je me compare à même. Je les ai créés pour vous donner un avant-goût de ce dont je suis capable de faire. Vous n’avez pas fini avec moi, l’enfer des juifs et des chrétiens n’est pas grand’chose à côté à la Géhenne où je m’enivrerai de votre sang et je me goinfrerai de votre chair.
Mon livre est suffisamment éloquent quand à ma haine de l’humain y compris de ces pauvres esclaves que mon lieutenant de basses besognes a roulés dans le sable en leur faisant prendre les vessies pour les lanternes. trop idiots pour comprendre qu’ils sont les premiers dindons de la farce.
Les promesses lubriques et graveleuses ne m’engagent rien elles n’engagent qu’eux-mêmes.
En leur faisant miroiter le sexe et l’alcool à gogo j’ai juste voulu chercher savoir ce qu’ils ont réellement entre les jambes et tester leur degré de fiabilité morale, ils sont tombés dans le piège les deux pieds joints comme les derniers des décérébrés.
Cupides et stupides ils ont mordu à l’hameçon, je n’y suis pour rien, s’ils ont pris mes promesses pour de l’argent comptant. Des bons à rien, des mecs qui réfléchissent avec leurs babouches et aux neurones logés dans leur paire de bourse, le jour où ils auront découvert qu’ils ont été menés sur un dos de chameau ce sera trop tard pour eux car j’aurai fini de me délecter d’eux.
Ils ont perdu doublement la partie. Leur vie sur terre qui est la vallée de la mort et dans l’au-delà où il n’y a rien de vrai dans ce que mon escroc de messager qui voulait me faire de l’ombre, en se voulant s’élever au-dessus de mon auguste personne, leur a seriné.
Que les âmes charitables qui jouent aux bons samaritains avec mes ouailles sachent ils n’auront rien à attendre de moi.
Ce sera la Géhenne pour eux et ma cinquième colonne qu’ils sont en train de choyer et courtiser se chargera de les y envoyer.

Pour abrutir les peuples et les anéantir, il faut les islamiser : cas de l’Afrique du Nord

Je ne cesse d’entendre chanter les louanges des arabo-musulmans quant à leurs contributions pour le bien commun de l’humanité et qui sans eux l’Occident ne serait jamais sorti du monde des ténèbres dans lequel ils sont pourtant eux-mêmes depuis 1437 ans.

Le Coran  leur a prescrit d’apprendre à lire  et de s’instruire que de tout ce qui glorifie l’islam et flatte les egos de Mahomet et d’Allah. Hors de Coran point de lecture, seule parole vraie pour les musulmans qu’ils doivent mémoriser et réciter s’ils veulent gagner leur place au paradis. Nulle part dans le Coran, il leur est  enjoint de propager un savoir autre que religieux soit par la prêche soit par la lame de l’épée. Ce sont des prosélytes nés.

C’est pourquoi j’aimerais que l’on éclaire ma lanterne en me donnant la liste de tous ces apports, d’indiquer avec précision si lesdits apports proviennent des arabo-musulmans ou emprunter à d’autres peuples.

De même que l’on me donne la liste de noms de leurs savants et pourquoi n’avaient-ils pas légué leur héritage à leurs disciples si jamais ils en avaient ? Il me semble qu’aucun d’eux n’avaient transmis quoi que ce soit à son ou ses disciple(e). Et ces savants qui font leur fierté aujourd’hui n’étaient pas légion étaient :majoritairement d’abord non-arabes persécutés et honnis en leur temps et loin d’être novateurs car ils étaient surtout des commentateurs qui avaient profité des traductions des oeuvres grecques par les prêtres syriaques.

Je ne dénigre personne mais je suis fatigué d’entendre cette rengaine sur les apports des arabo-musulmans. A supposer que cela soit vrai qu’en ont-ils fait eux-mêmes de ces apports et pourquoi ont-ils une sainte aversion du rationalisme ? Il est à douter .que dans leur cas que l’on ait affaire à des cordonniers mal chaussés. Et comme le disait ma défunte mère ils n’ont jamais été capables de fabriquer une aiguille et la colle pour les semelles de leurs babouches.

Qu’ont-ils fait des richesses historiques, archéologiques, intellectuelles et civilisationnelles des peuples conquis, plutôt détruits ?

Peut-être que leur croissant a illuminé leur ciel mais cela n’a duré que peu de temps et n’a pas profité à tous les peuples qui de peuples civilisés avant leur islamisation sont passés à l’état de peuples sauvages. Les effets désastreux de la colonisation arabo-musulmane sur l’Afrique du Nord se font toujours sentir 14 siècles après. Une région qui n’est plus que l’ombre d’elle-même, végétant dans la misère, l’inculture, l’ignorance et l’obscurantisme. D’une terre féconde elle est devenue une terre aride.

D’un peuple de l’histoire, elle en a fait un peuple de la protohistoire. Un peuple sans âme et sans mémoire, ignorant tout de son passé glorieux d’avant l’invasion arabo-musulmane qui lui a fait perdre sa fierté et sa dignité.

Le peuple nord-africain ou afro-méditerranéen  comme tous les peuples qui ont marqué l’histoire humaine de leurs empreintes tel le peuple égyptien tombés  entre le griffes  mortelles de l’hydre arabo-musulmane, n’est pas l’ombre de lui-même, il ne se reconnaît plus lui-même. Il est dans le rejet total de son histoire millénaire.  Coulé dans le moule de l’arabo-islamité comme s’il était dissous dans un bain d’acide sulfurique, il a perdu toute sa mémoire historique.

N’éprouvant que honte et mépris pour ses valeureux aïeux qui avaient combattu l’invasion des hordes sauvages bédouines, cruelles, sans foi ni loi, avides de sang humain portées par leur instinct bestial, pires que tribus Huns  qui avaient déferlé sur Rome « Cette race d’hommes indomptables et habiles au combat ne vit que pour voler les biens des autres ; pillant et assassinant, elle attaqua ses voisins de proche en proche jusqu’à ce qu’elle arrive au pays des Alains, les Massagètes d’autrefois. »Ammien Marcellin, Res Gestae, 31,2,1 : 31,2, 12.

Les apports de l’invasion arabo-musulmane se résume au sous-développement chronique et intellectuel de ce peuple ainsi qu’à sa violence endémique et à son profond mal-être résultant de son dégoût de soi et du refus du présent. En voilant son histoire, il voile son avenir d’où sa propension pathétique à faire de la vie des arabes au temps de Mahomet son idéal de vie.

La guerre des civilisations est désormais inévitable en France

Que devrions-nous faire pour endiguer la montée inquiétante du péril musulman et stopper l’offensive tous azimuts des musulmans  sont sur le sentier de guerre, balayant tout sur leur passage, qui répandent la terreur, fauchant des vies humaines, qui  ne respectent personne, assimilant les corps de nos femmes à un butin de guerre et bafouant nos lois  ? Allons-nous continuer à les laisser faire comme s’ils labouraient les corps de leurs femmes selon leur bon vouloir ou leur manifester notre ras-le-bol en faisant bloc autour de nos femmes victimes d’agressions sexuelles en bandes organisées et nos compatriotes chrétiens dont les lieux sont brûlés et profanés dans l’indifférence générale et juifs qui n’osent plus porter la croix et la kippa dans l’espace public de peur d’être molestés et violentés physiquement et menacés de mort par des voyous musulmans nourris aux sourates ultra-sexistes,  racistes, antisémites et anti-chrétiennes ?Devrions-nous adopter une attitude capitularde et les laisser faire main basse sur nos cités pour y faire régner la terreur ou réagir en combattants de la liberté déterminés et résolus ?

C’est plus qu’une guerre de religion à laquelle la France et le monde libre  devraient se préparer, c’est plus qu’un choc de cultures ou une guerre civile comme certains veulent nous faire croire, c’est une guerre de civilisations dans toutes leurs composantes identitaires et spécificités humaines,  culturelles et historiques entre deux camps que tout oppose. Un camp assailli et qui est en train de s’effondrer et celui des assaillants qui le convoitent et ne cessent de lui coups de boutoir répétés qui augment en intensité à chaque fois.

Les agressions dont sont victimes les femmes, les juifs et les chrétiens sont les signes précurseurs de cette guerre que l’Occident ne peut pas occulter indéfiniment et qui est la résurgence des massacres des juifs et des chrétiens suivis du viol systématique de leurs femmes, filles et mères au temps de Mahomet et ses sbires et que l’E.I. est entrain de rééditer en Syrie.

N’oublions jamais que les vrais ennemis du fascisme sont les chrétiens, les juifs et les femmes vomis par le Coran aussi.

Pourquoi les fascistes musulmans ont le droit d’afficher les signes ostentatoires et pas les autres ? Pourquoi ils peuvent circuler en toute liberté et sécurité et pas les autres ? Vivions-nous sous une dictature islamique qui impose ses lois, ses moeurs rétrogrades et barbares et sa culture suprémaciste à la majorité ?

La république doit défendre ses citoyens quels qu’ils soient et non pas les bannir de l’espace public pour les soustraire des velléités d’une minorité ultra-agressive, hégémonique, raciste, antisémite, transgressive et envahissante; Une minorité de sans foi ni loi qui met en péril la pérennité de la France.

Ce n’est pas en lui en lui abandonnant l’espace public et en laissant ses voyous déferler sur nos concitoyens comme des fauves sur leurs proies que nous allons la neutraliser. Il faut que la peur change de camp. Il est temps de les mettre en face de leur responsabilité, si jamais ils en connaissent le sens, ou le respect de nos lois ou ils prennent la tangente.

Trop de concessions sont un aveu de faiblesse et d’impuissance et font pousser des ailes à nos ennemis qui se trouvent ainsi confortés dans leur toute-puissance.

On les a sortis des caves pour nous envoyer dans les catacombes.

Avec l’islam, il n’y a de vie que la mort et de morale que la transgression

La tartuferie musulmane est sans limite. Ils ne sont jamais ce qu’ils disent et n’assument jamais ce qu’ils font. Ils jurent sur Allah et Mahomet, comme si ces deux-là étaient des modèles de probité et d’intégrité moralité, convaincus que leurs interlocuteurs vont avaler leurs grosses couleuvres comme ils s’empiffrent eux-mêmes des paroles de leurs imams-escrocs-fabulateurs et mystificateurs et prendre pour de l’argent comptant leurs allégations mensongères.

Ils sont les rois de l’esbroufe, de la perfidie, de la mythomanie, de la pudibonderie et de l’entourloupe, mais deviennent impulsifs et violents dès qu’ils sont mis en face de leur vrai miroir.

Ils se prétendent pacifistes, non-violents, respectueux  de la vie humaine et ouverts au débat d’idées, mais la réalité est toute autre. Depuis plus de 14 siècles, ils ne font que semer la mort autour d’eux , détruisant tout sur leurs passage, faisant de la lumière de la vie une obscurité pour l’humanité.

Le nom de leur mauvaise foi est devenue le cauchemar de l’humanité au cours de ces 15 dernières années, associée aux centaines de milliers de mort de par le monde, des millions de blessés et d’estropiés, des dizaines de milliers d’attentats terroristes et de tous les crimes les plus abominables contre les femmes, les minorités chrétiennes, contre la paix et contre l’humanité.

Brillants par leur absence dans tous les domaines de la compétition mondiale, aucune contribution notable pour le bien-être commun de l’humanité dont ils sont les premiers à profiter de ses bienfaits tout en oeuvrant paradoxalement à son anéantissement, n’étant pas conscients qu’en la détruisant ils se détruiraient eux-mêmes. Mais des musulmans qui réfléchissent et raisonnent ne sont plus musulmans.

Plutôt que relever les grands défis de notre temps et de rivaliser avec ces peuples tant honnis, ils empruntent la voie de l’ultra-violence multipliant les exploits morbides pour atteindre  des sommets inconnus de la barbarie humaine.

Ils crient au racisme et à l’islamophobie, qui sont des accusations fantaisistes, inappropriées et infondées mais qui font hélas mouche sur leurs accusateurs qui se sentent atteints dans leur humanité alors qu’ils cherchent surtout à faire comprendre aux musulmans qu’ils se trompent d’époque et que si le monde contemporain ne répond pas à leurs attentes plutôt que de vouloir le changer en le mettant à feu et à sang, il conviendrait mieux pour eux de retourner là où ils n’auraient jamais dû sortir, dans leur propre monde, celui du règne de la loi de la jungle qui serait plus douce que la Charia.

Jamais d’actions concrètes de leur part pour témoigner de leur respect indéfectible aux lois humaines de leurs pays d’accueil. Jamais de manifestations de masses pour  condamner sans équivoque les agissements odieux, pervers, attentatoires à la dignité humaine comme cela venait de se produire à Cologne et dans d’autres villes européennes. Ils n’ont pas certes la paternité des crimes sexuels, mais ils excellent en la matière.

Plutôt que de faire leur examen de conscience, d’admettre que le mâle musulman jouit d’une impunité coranique qui lui confère un sentiment de toute-puissance le mettant au-dessus des lois humaines,   et d’analyser la réalité de l’explosion exponentielle de la courbe des actes de violence sexuelle et de violations des lois dans les pays occidentaux corrélée avec l’arrivée  massive des « réfugiés » majoritairement musulmans, les musulmans de France n’ont pas trouvé mieux pour le plan de communication que d’organiser un week-end de portes ouvertes. Certainement pour séduire les futurs candidats à la soumission à l’islam passage obligé pour le djihad.

Ils ne connaissent du dialogue que l’intimidation de leurs contradicteurs et la décapitation de la liberté d’expression comme l’illustre mon cas personnel,  menaces de procès et de mort, diabolisation, censures récurrentes de mes publications par la Commission facebokienne  de la défense et de la sauvegarde de la pensée islamique.

Les écrits ne tuent pas contrairement à leurs glaives et ceintures d’explosifs mais il semble qu’ils font plus aux psychopathes-suicidaires-délirants d’Allah que les bombes des leurs aux heures des prières .

Bouchés et fermés comme des huîtres avec tous mes respects pour ces crustacés qui agrémentent nos fêtes,  ils ne peuvent jamais comprendre qu’il n’y a pas de liberté sans le débat d’idées.

La peur n’est-elle pas symptomatique de leur état de fragilité psychologique et de leur manque de confiance en eux-mêmes ? Si leur foi dans leur religion était solide et ce à quoi ils croient avait suffisamment de consistance spirituelle, ils avanceraient à visage découvert pour affronter leurs détracteurs et n’auraient pas besoin de la violence et des coups bas comme arguments de défense.

Entre eux et nous, c’est la différence entre la lâcheté et le courage. Pour paraphraser André Maurois je dirais »La lâcheté vient, le plus souvent, d’une incapacité maladive de réfléchir et de raisonner . »

Un lâche n’assume jamais la responsabilité de ses actes  perd vite le contrôle de soi et se victimise, il a beau avoir être pris la main dans le sac et toutes et sa culpabilité ne fait pas l’ombre d’un doute et il crie comme un forcené au complot et proclame son innocence à l’image des musulmans qui nous bernent avec ce n’est pas ça l’islam et qui attendent juste le moment qu’on leur tourne le dos pour nous décapiter.

La France va-t-elle devenir un nouveau Liban ?

Afficher l'image d'origine

Bilan de l’annus horribilis 2015 que l’islam a infligé à la France, plus de 150 morts dont Aurélie Châtelain la grande oubliée de cette année macabre et cauchemardesque, près de 400 blessés et tout un peuple traumatisé.

Il ne faut surtout pas faire un mélange des genres disent-ils, les musulmans sont les premières victimes de l’islamisme activiste. Mais en quoi est-ce notre problème s’ils le sont ? N’appartiennent-ils pas pour  autant les uns comme les autres à l’Oumma islamique ? Est-ce pour autant ont-ils pris les armes contre leurs bourreaux pour les mettre hors d’état de nuire et dévoyer leur si belle et sublime religion selon leurs délires enjoliveurs ? Ont-ils manifesté pour nos victimes ? Ont-ils rejeté en masse l’islam qui est la première cause de leur malheur et le nôtre ? Une victime résignée et indifférente à son sort ne peut être qu’une victime consentante qui entretient des rapports sado-maso avec son oppresseur. Par son silence et bien plus grave encore par son déni des réalités, elle la meilleure alliée objective de ceux-là-mêmes qui répandent la mort au nom de leur religion commune.
Nos victimes sont celles qui ont été abattues sauvagement au cours de l’année dernière. Elles ont été ciblées en tant que mécréantes en vertu des préceptes coraniques. Que les musulmans se tuent entre eux, c’est leur affaire de famille et en aucun cas la nôtre et il n’y a pas pire offense à la mémoire de nos victimes que de polluer et parasiter notre deuil des nôtre avec les morts musulmans qui préfèrent la mort à la vie.
Je compatis pour leurs morts même s’ils ne le font pas pour les nôtres et encore moins prier pour eux. C’est plus qu’un sacrilège c’est un péché mortel pour eux. .
Déjà que vivants ils n’ont que mépris et suffisance à leurs égards. Comme si les nazis pouvaient s’attrister pour leurs victimes. Un hadith rapporté par Mouslim traduit parfaitement l’attitude hautaine, suffisante et méprisante que les musulmans doivent adopter à l’égard des mécréants: « Ne soyez pas les premiers à saluer les Juifs et les Chrétiens. »

Il a dit également :

« Quand les gens du Livre vous saluent, répondez-leur par : « Et à vous de même ». »

Approuvé par Al-Boukhârî et Mouslim. Ainsi, le musulman ne doit pas être le premier à saluer le mécréant, mais si le juif ou le chrétien ou un autre mécréant le salue, il doit dire : « Et à vous de même »,

Un seigneur ne rend pas hommage à la mémoire de son serf surtout quand c’est lui qui appelle à sa mort et arme les mains de ses meurtriers.

Et si les faux réfugiés nord-africains étaient la 5 e colonne djihadiste ?

Il est étonnant que des nord-africains  puissent élire domicile dans les foyers de réfugiés pour demandeurs d’asile en Allemagne.  S’agit-il de cette fameuse 5 e colonne, ces réseaux dormants qui attendent le signal de leurs commanditaires pour se mettre en action ?

Il n’y a ni guerre ni menaces de guerre dans leurs pays et pourtant ils comptent parmi les premiers contingents de demandeurs d’asile en France et en Allemagne.

Ce « pauvre et innocent » tunisien mais qui s’est fait enregistrer en Allemagne sous 4 identités différentes, déclarant autant de nationalités, qui est le deuxième tunisien à faire la une de la rubrique terroriste en une semaine après celui de Valence, qui se rend au commissariat du 18 e arrondissement, portant sur lui un billet  d’amour pour l’E.I., ce n’était certainement pas pour présenter ses voeux de bonne année aux fonctionnaires de police, alors qu’il ne relève pas de la compétence territoriale dudit commissariat sauf s’il y étai convoqué.

Qu’est-il donc venu chercher dans ce commissariat alors qu’il est censé résider à Recklinghausen en Rhénanie-du-Nord-Westphalie (ouest) ? http://www.20minutes.fr/…/1762779-20160110-barbes-assaillan….
Pour eux, c’est clair comme l’eau de Zem Zem; cette eau sacrée des musulmans comme l’urine du chameau, la France l’a tué. Elle l’a fait venir de sa villégiature allemande pour l’attirer dans un guet-apens rien que pour l’abattre afin de venger ses morts du 7 janvier 2015. Un argument irréfutable car un musulman est par définition un homme tellement sensé et lucide qu’il perd sa capacité de persuasion et que pour se convaincre lui-même, il se met à délirer sur le complotisme. La France a sali l’islam. Ils en sont convaincus et ont toujours raison contre les évidences. Mais faire entendre lla voix de la raison aux musulmans c’est comme si l’on cherchait à faire ressusciter un mort. Autant les laisser à leurs allégations mensongères et insensées.

A ce que je sache, le commissariat de police n’est pas un service pour les étrangers, ni un service d’état civil contrairement aux allégations de sa prétendue mère. Depuis quand on se rend au commissariat de police armé d’un couteau de cuisine ? C’est le policier qui s’est infligé ses blessures lui-mêmes avant que l’un de ses collègues ne tirent sur cet innocent qui a juste choisi de faire sa prière juste devant le commissariat.

De même que les djihadistes sexuels algériens et marocains étaient sur la place de la garde centrale de Cologne, théâtre du plus grand pogrom sexuel de l’histoire moderne de l’Allemagne, juste là pour protéger les allemandes des assauts sexuels des martiens, comme leurs coreligionnaires en Finlande et en Suède qui ont mis un point d’honneur pour faire exploser la courbe des agressions sexuelles dans ces pays.

https://www.egaliteetreconciliation.fr/Agressions-sexuelles-par-des-immigres-en-Finlande-et-en-Suede-aussi-37092.html

L’innocence musulmane ne doit plus tromper personne, ils ont beau se murer dans leur déni psychotique et jurer sur leur manifeste diabolique, ils ne peuvent pas tordre le cou à la vérité des chiffres.
100% des attentats terroristes en Occident depuis 2001 sont leurs oeuvres. 100% des agressions sexuelles produites en Allemagne pendant la nuit de la Saint-Sylvestre sont à leur actif.
L’explosion des violences sexuelles en Scandinavie sont de leur fait.
100% des crimes les plus monstrueux enregistrés en Italie au cours de ces dernières années sont commis par des réfugiés musulmans.
100% des attaques contre les forces de l’ordre, des militaires et des sapeurs pompiers en France sont perpétrés par des musulmans. 100% des agressions antisémites en France porteraient leur signature de même que les atteintes aux édifices religieux non-musulmans  et les actes de christianophobie.

Loin de moi l’idée de mettre tous les musulmans dans le même panier, mais il y a un hiatus de taille. En effet, ceux que l’on présente comme des musulmans inoffensifs, plutôt que modérés, sont les premiers à couvrir les agissements criminels de leurs coreligionnaires djihadistes qui font vivre à l’humanité tout entière un de ses pires cauchemars par leur enfumage de l’opinion publique avec leur sempiternelle, ce n’est pas ça l’islam.
Ils sont aussi responsables que leurs coreligionnaires djihadistes

Si le viol avait une religion, elle s’appellerait l’islam

EN IMAGES. Cologne : les femmes manifestent contre les violences

Qui met le monde à feu et à sang est-ce les musulmans ou les non-musulmans ?

Afficher l'image d'origine

Qui tue, viole, massacre, vole les infidèles, répand la mort,  terrorise, pille, détruit les monuments historiques, fait de l’élevage sexuel sous couvert de l’adoption, met le monde à feu et à sang, commet les pires atrocités et les crimes contre l’humanité  et a atteint le point culminant dans la barbarie humaine au point de faire pâlir de jalousie le nazisme lui-même ?

Qui lapide ses femmes et jouit du spectacle de leur mort lente et cruelle ?

Qui brûle les églises des chrétiens, met le feu à leurs maisons, les asperge d’acides sulfuriques et veut les exterminer  ?Afficher l'image d'origine

Qui veut faire des sociétés humaines une morne plaine et des cimetières de morts-vivants peuplées de rapaces et de charognards et soumises aux lois du plus fort ?

Qui ne reconnaît pas les droits fondamentaux et prône les inégalités des droits entre les sexes et ceux qui ne sont pas de son bord idéologique ?

Qui a réduit en cendres les peuples et les cultures tombés sous son joug ?

Qui se prend pour les origines du monde et son nombril ?

Qui parasite l’humanité et ne produit jamais rien et qui se vante d’être le meilleur et qu’il est le maître du savoir universel ?

Qui prétend que le soleil gravite autour de la terre et promet de brûler ceux qui prouvent le contraire ?

Qui fait preuve de mauvaise foi et de déni à chaque fois que les leurs plongent le monde dans l’horreur au nom de leur religion ?

Qui  crache son venin haineux du  lever au coucher et pendant son sommeil  sur les juifs, les chrétiens et les non-musulmans et délire sur la suprématie sa foi qui fait loi ?

Qui veut imposer sa religion à toute l’humanité et menace d’exterminer tous ceux qui refusent de s’y plier ?

Qui kidnappe, se livre à la traite des êtres humains,  rackette et considère les femmes et les enfants comme butins de guerre ? Qui mène une guerre de purification ethnique religieuse contre les minorités non-musulmanes vivant sur ses terres ?

Qui relègue les juifs et les chrétiens au rang de sous-hommes, d’infra-humains, d’êtres abominables, de dhimmis et que le dernier des derniers des musulmans est supérieur au meilleur d’entre eux ?

Qui a le coeur rempli de racisme et la haine de l’autre et qui élève ses enfants dans le rejet des non-musulmans et le non-respect des lois des pays qui ont le malheur de les accueillir  ?

Qui manifeste autant d’ingratitude à l’égard de leurs pays d’accueil lui ont permis de trouver sa dignité humaine après avoir fui sa condition d’esclave dans son pays d’origine et veut leur imposer un mode de vie des plus barbares, rétrogrades et réactionnaires ?

Qui prêche l’ignorance et l’obscurantisme ?

Qui oeuvre à la destruction de la vie et complote contre l’humanité ?

Qui bannit les femmes de l’espace social et leur fait porter le deuil de leur mort de leur vivant ?

Qui assimile ses femmes à un champ de labour où l’homme peut le labourer sexuellement quand bon lui semble ?

Qui s’adonne à des relations sexuelles avec des fillettes pré-pubères sous couvert de sa religion ?

Qui se tue et tue pour sa religion avec l’espoir illusoire de satisfaire ses pulsions bestiales ?

Qui est obsédé par sa libido après sa mort ?

Qui décapite et crucifie les esprits libres qui rejettent les dogmes scélérats et liberticides de leur religion ?

Qui avance à contre-courant du train de l’histoire et convaincu que l’avenir de l’homme est dans le passé  fabulé d’une bande de criminels,  de pillards, de brigands, de bandits des quatre chemins, d’assassins, d’exterminateurs des juifs, de violeurs et de pédophiles, de véritables gibiers de potence sans foi ni loi ?

A nouveau condamné au silence par Facebook pour avoir offensé l’islam

La France n’est plus un Etat de droit, elle est au service du droit de l’islam sur nos vies et nos libertés. Il est au-dessus des lois. Toujours victime et jamais coupable malgré qu’il est responsable des 100% des crimes terroristes de par le monde depuis 2001.

En parler expose le contrevenant au courroux des tribunaux dont le plus zélé est celui de l’inquisition islamique  de FB  qui vient  à nouveau de décapiter mon compte pour un mois à cause d’une publication qui a ébranlé les musulmans dans leur mauvaise foi. Ils ont le droit de nous tuer mais nous avons juste le droit de nous taire. Tout leur est dû, commettre des carnages dans nos lieux de vie, s’attaquer à nos militaires et nos policiers et nous devons les laisser faire et dire amen à tout ce qu’ils font et gare à ceux qui osent dénoncer leurs forfaits macabres et démystifier leur idéologie mortifère et génocidaire. Tout laisse croire que le terrorisme, la violence, la délinquance et la criminalité sont consubstantielles à l’islam. Le nier reviendrait à se faire leur complice.

Il n’y a plus un jour qui passe sans que notre espace de libertés ne perde du terrain jusqu’au jour où il sera réduit en peau de chagrin. Nos vies elles-mêmes sont à la merci des ardeurs meurtrières des djihadistes. Et sur tout cela, nous devons garder le silence  pour ne pas commettre un crime de lèse-majesté-musulmane.

La terreur, l’arbitraire, le déni du droit, l’injustice et les atteintes répétées à nos droits fondamentaux et nos vies sont notre lot quotidien et les musulmans ont tous les honneurs et les privilèges des seigneurs.

Nous sommes leurs otages. Quand ils ne nous ôtent pas la vie ils crucifient nos libertés grâce à la collaboration active des lèche-babouches comme Facebook et les idiots-utiles qui nous gouvernent et se font nos juges pour le bien de l’islam.

Je leur souhaite à tous un bon vent de Sirocco qui les expédiera sans retour là où la Charia fait loi pour s’enivrer du cocktail mortel que leurs bourreaux se feront le plaisir de leur offrir au nom d’Allah Akbar.

En se faisant les défenseurs du pire régime totalitaire qui puisse exister depuis que le monde est monde et qui n’a de religion que le nom dont il s’affuble, ils deviennent les fossoyeurs des libertés. Ils sont une honte de l’humanité. Il n’y a pas plus sacré que notre liberté de pensée, d’opinion et d’expression et un jour ils n’auront même pas leurs yeux pour la pleurer et d’avoir fait le choix du mauvais camp car leurs bourreaux musulmans prendront leurs têtes pour des ballons de football.

Quoi qu’ils fassent ils n’échapperont au destin réservé par l’islam  mécréants. Et ce n’est pas en trahissant les idéaux des libertés qu’ils vont pouvoir pour autant obtenir la vie sauve, ils auront à payer le prix de leur infamie.

Il n’est pas dit que l’islam aura la partie non plus et que lui-même il finira dans la poubelle de l’histoire et qu’ils devront eux aussi répondre de leurs actes de collaborations comme leurs prédécesseurs miliciens.

 

PS Je remercie mes amis de relayer mes publications disponibles sur mon blog et d’éviter de polluer mon mur avec des copier-coller des publications récoltées ici et là comme ils l’ont fait dans le passé, sinon je me verrai dans l’obligation de le fermer pour tout le monde.

Le ver djihadiste est dans le fruit musulman lui-même

N’en déplaise aux tartuffes de tous bords et aux affidés du premier parti au monde « ce n’est pas ça l’islam » ce sont des musulmans, ceux qui sont les plus fidèles à l’enseignement coranique et au legs mahométan,qui mettent en péril la paix et la sécurité dans le monde et veulent le soumettre à la dictature de l’islam.

Ce sont des musulmans qui sont en train de miner les fondements de la civilisation occidentale.

Ce sont des musulmans qui répandent la mort en France et violent les femmes allemandes et sont responsables de l’explosion des crimes sexuels et crapuleux en Suède, Italie, Suisse.

Ce sont des musulmans qui décapitent et massacrent leurs propres coreligionnaires.
Tous les musulmans ne sont pas des terroristes mais100% des attentats terroristes sont l’oeuvre des musulmans.

Un constat accablant et incontestable sauf pour les musulmans et leurs idiots utiles murés dans leur déni psychotique.

Depuis 2001, il ne passe plus un jour sur tous les continents sans que des musulmans ne se rendent coupables des crimes les plus abjects et ignominieux.

On se doit de s’en tenir à la réalité des faits qui démontre aisément l’existence des liens intrinsèques entre le terrorisme et le Coran.

Tous ces soi-disant musulmans radicalisés qui est un oxymore, un pur néologisme, comme si les préceptes coraniques et les hadiths, les textes fondamentaux de l’islam étaient un hymne à la paix et une ode d’amour, ne sont pas des musulmans déviants, ils sont l’archétype du parfait musulman. L’image vivante de l’islam, et en aucun cas le fruit d’une manipulation extérieure et des frustrations sociales, économiques, politiques dans leurs pays d’origine selon les idées reçues.

Les jeunes issus des cités européennes sont loin d’être le produit des régimes totalitaires, inégalitaires et corrompus des pays musulmans, ils sont censés être nourris aux valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité, il n’empêche qu’ils vouent une haine viscérale aux pays occidentaux qui ont donné à leurs parents des droits fondamentaux dont ils étaient dépourvus chez eux avant qu’ils n’émigrent dans ces contrées hospitalières dont certains d’entre eux étaient venus clandestinement et parfois au péril de leur vie. Ils sont tels des chiens qui veulent dévorer la main qui les nourrit ou selon un proverbe tunisien sur l’ingratitude méfie de celui que tu as sauvé du naufrage car tu en feras ton pire ennemi.
Ce ne sont donc ni des athées, ni des apostats, ni des animistes, ni les islamo-incompatibles ni des mécréants tant honnis par le Coran qui présentent le plus grand péril pour l’humanité, ce sont bel et bien des jeunes adorateurs d’Allah et de Mahomet qui ne sont pas des marginaux, même si certains d’entre eux étaient des anciens délinquants, qui appliquent fidèlement leur feuille de route pour la mise à mort de l’humanité non-musulmane.

Ces jeunes ne se radicalisent pas, ils ne font que revenir aux sources originelles de l’islam qui leur font découvrir les exigences d’une véritable identité musulmane articulée autour de la renaissance de l’âme musulmane, de la supériorité du musulman, de la haine du juif, du chrétien et des non-musulmans, de l’esprit guerrier qui doit animer chaque musulman, de la sublimation et l’idéalisation absolue de la mort, le rejet des valeurs non-musulmanes et de l’Occident à l’origine de la décadence de leur civilisation.
Avec cette connexion totale avec l’islam, ils donnent un nouveau sens à leur existence.

Des combattants qui font trembler les puissants de ce monde et qui oeuvrent pour fédérer les musulmans autour de la bannière de l’Oumma qui sans elle l’islam périclitera.

Portés par des délires messianico-cosmiques, ils se sentent investis d’une mission de réhabilitation de la grandeur de l’islam et de son expansion dans le monde , ils avancent sur le monde comme des rouleaux compresseurs ne reculant devant rien se servant de leurs corps comme armes de destruction massive. Ils sont en guerre totale contre le monde non-musulman qui ne prendra fin que le jour où l’islam sera foi et loi pour l’humanité tout entière.

Ils ne s’appartiennent plus à eux-mêmes, plus aucune emprise sur leur vie, perdant le sens des réalités et leur incapacité de discernement, devenus comme des automates téléguidés et dans leur cas conditionnés psychologiquement et idéologiquement par un endoctrinement politico-religieux 100% coranique, ils n’ont qu’un but, faire triompher la cause de l’islam.

Accuser la France d’être la cause de radicalisation des jeunes des cités partis faire le djihad en Irak et en Syrie, c’est faire fi des racines du djihad et du laxisme éducatif de leurs parents.

On est ce que notre éducation a fait de nous.

Les parents sont la source du mal qui gangrène la France aujourd’hui. Les hindous, les chinois, les chrétiens africains, les latinos n’éduquent pas leurs enfants dans la haine de la France, ils leur apprennent le respect de l’autre et de ce pays qui est le leur aujourd’hui contrairement aux parents musulmans nourris eux-mêmes à la sève raciste, antisémite et ethnocentrique de l’islam.
La république a fait ce qu’elle a pu pour leur donner leur chance mais leurs parents ont fait leur malheur.

Ils sont autant coupables que leurs parents qui ont plus le souci du halal que du respect des lois républicaines et de l’islam qui inocule dans leurs coeurs les graines de la haine.

L’attentat devant le commissariat du 18 e arrondissement est la énième preuve du mythe du musulman modéré

Afficher l'image d'origine

Le pieux musulman qui avait choisi d’offrir sa vie en offrande à Allah, devant le commissariat de la Goutte d’Or  aujourd’hui vers 12 h 40 juste un an jour par jour après les attentats de Charlie et du supermarché Kascher, en entraînant avec lui le maximum de mécréants dans son « suicide », n’était pas djihadiste avant son passage à l’acte. Il était ce que les médias collabos et tous les idiots utiles de tous bords, droite, extrême droite, gauche, centriste, écolos, radicaux de gauche et d’extrême gauche appellent musulman modéré.

Le vrai musulman est celui qui sait attendre patiemment et calmement son heure pour passer à l’action. Il doit adopter un comportement modéré pour ne pas éveiller les soupçons et faire capoter ses plans. La modération est une ruse de sioux chez lui. Attaquer l’ennemi par surprise ou moment où sa vigilance a baissé.  Là où l’on s’attendait à ce que les musulmans s’associent à cette journée mémorielle, un des leurs a pris tout le monde de court en prenant soin de porter son offensive là où on l’attend le moins: un commissariat de police.  

 Un musulman modéré  est par définition celui qui reste blotti dans l’ombre à ruminer sa haine et mâcher sa rancoeur contre les non-musulmans pour préméditer son coup avant de se transformer en bombe humaine.

C’est pourquoi, les djihadistes sont souvent décrits par leur voisinage et leurs proches comme étant des chics types, ouverts, disponibles, sociables toujours prêts à rendre service. Ils sont comme le bon père de famille jusqu’au jour où l’on apprend qu’il vient d’abuser de la petite fille des voisins. Ou comme un criminel qui était monsieur tout le monde avant qu’il ne commette son crime.  Ils sont modérés tant qu’ils restent blottis dans l’ombre à ruminer leur haine et mâcher leur rancoeur contre les non-musulmans pour préméditer leur coup et deviennent des djihadistes

Si les musulmans ont réellement le sens de la modération, ils devraient quitter l’islam. Plutôt que de commémorer dignement les attentats du 7 janvier 2015 ou tout au moins se garder de toute attitude arrogante, méprisante et violente,  qu’ont-ils envoyé comme message aux Français et au monde non-musulman ? Nous n’avons que faire de vos morts et bientôt ce sera votre tour.

Les musulmans ne sont responsables de rien et jamais coupables

Tu es pauvre, Allah l’a voulu pour toi et résigne-toi si tu ne vas pas finir en enfer.

Tu es riche, Allah t’a comblé  de ses bienfaits et ce qui est à toi est d’abord à lui.

Tu crèves la dalle et tu souffres de malnutrition, contente-toi de ce qu’Allah a mis dans ton assiette sinon il te privera de tou.

Tu manges pour 10, c’est Allah qui a rempli ton assiette. Tu es malade, Allah te met à l’épreuve.

Tu as la santé, Allah te l’a donnée et tu dois lui rendre grâce.

Tu voles, tu tues, tu violes, tu échoues à tes examens, tu galères dans ta vie,  Allah a inscrit sur ton front ce que ton oeil ne voit pas, tu n’es responsable de rien. C’est sa volonté tu n’as fait qu’à l’exécuter. Il n’y a que lui qui peut être juge de tes actes.

Tu fais des enfants en veux-tu en voilà, c’est un don d’Allah. C’est lui leur géniteur et le mâle musulman n’a fait qu’engrosser la femelle pour son compte.

Allah est partout et la main sur tout. Il contrôle tous leurs actes et régit leurs besoins naturels. Il les dirige de main de maître sans leur laisser la moindre once de marge de manoeuvre.

Rien qu’Allah , toujours Allah, leur chef-marionnettiste qui et ils ne sont que des pantins entre ses mains. Mais comme avec eux nous sommes plus à un paradoxe près il les juge et les châtie alors qu’ils devraient être déclarés irresponsables pénalement et civilement pour la simple et bonne raison qu’ils n’ont pas de volonté propre et doivent une obéissance totale et absolue à leur maître.

Ils entretiennent avec lui le rapport de l’esclavagiste à ses esclaves. Ils sont sa chose dont il dispose à son gré.  Ils l’invoquent et l’implorent à chaque instant dans leur vie, de jour comme de nuit.

Ils ne sont rien et il est omniscient et audient. Ils ne pensent pas et réfléchissent par eux-mêmes. Il est leur chien d’aveugle mais qui n’obéit qu’à lui-même.

Le jour où ils prendront conscience que les hommes sont les vrais maîtres et acteurs de leur vie et qu’il n’y a ni prédestinée ni destinée et que la vraie histoire est celle que l’homme impulse, écrit et trace lui-même, ils auront atteint l’âge adulte mais il y a peu d’espoir qu’ils y arriveront car trop gangrenés par leur culture de déresponsabilisation,  de la haine de la vie et de l’autre et du complexe de supériorité celui du coq qui chante les pattes dans le fumier.

Ils n’ont pas été éduqués pour vivre pleinement leur humanité et assumer leur part de travail pour l’édification d’un monde différent et diversifié, ils sont sont formatés dans un moule à l’antipode des principes du vivre ensemble. Forts de préceptes suprémacistes, hégémoniques, ultra-violents et destructeurs de ce qui est différent de soi, leur mégalomanie n’a d’égale que leur ego surdimensionné.

Un musulman qui se remet en question et fait sa mea-culpa n’est plus un musulman.

Ils ne connaissent ni la contrition, ni la pénitence, ni  la repentance, tous leurs actes, leurs pensées,  leur joie, leur souffrance sont frappés du sceau d’Allah. Quant à la voie de  la résilience, elle  est un péché mortel dans l’islam. Un esclave ne doit jamais briser ses chaînes sous peine de la double peine, la mort ici-bas et c’est réel et l’enfer après la mort.   Ayant raté leur vie sur terre, ils sont persuadés que la vraie vie leur tend la main dans l’ailleurs éternel.

Charlie Hebdo ou l’impossible dissolution de l’islam dans la république

Article du 29 septembre 2012

Afficher l'image d'origine

Que les leurs frères djihadistes  tuent, massacrent, kidnappent, terrorisent, décapitent, posent des bombes dans les gares, à bord des trains et des avions, dans les salles de spectacles, commettent des crimes contre la paix et contre l’humanité cela indiffère les musulmans et les laisse de marbre pour finir par ressembler eux-mêmes à cette météorite noire objet de leur vénération, mais dès qu’il s’agit des publications humoristiques représentant leur ignominieux et infâme idole, plus Allah qu’Allah et plus faux prophète que tous les gourous que la terre ait jamais comptés, ils se transforment en volcan en éruption déversant des coulées de laves gigantesques dont ils sont les premiers à en faire les frais.

Mettre en péril sa propre vie et la paix et la sécurité dans le monde pour des caricatures en dit long sur leur état de souffrance psychique ce qui les rend susceptibles et impulsifs tendance suicidaire et nihiliste, leur incapacité à assumer leur humanité.

En quoi est-ce un sacrilège, un acte iconoclaste qui ne fait pourtant l’objet d’aucune interdiction dans le Coran,  de représenter Mahomet alors que leurs frères ennemis chiites le portraiturent comme bon leur semble et ses miniatures se vendent comme des petits pains et qui trônent dans les musées comme celui des Arts turcs et islamiques d’Istanbul ?   Muhammad au visage voilé ; l’ange Gabriel se tient derrière lui. Miniature extraite de la version illustrée de la chronique Zubdet el-tevarikh réalisée au XVIe siècle pour le sultan ottoman Murad III (détail)

De quel droit les musulmans veulent faire de cette règle abscons une loi  opposable aux non-musulmans ? Quel crédit historique et théologique donne-t-on à un hadith rapporté des dizaines d’années après sa mort au prétexte « qu’au dernier jour, celui de la Résurrection et du Jugement dernier, celui qui se sera risqué à représenter des êtres vivants sera sommé par Dieu d’insuffler la vie à ces formes ; et comme il se mon­trera bien sûr incapable de relever le défi, il sera, pour l’éternité sans doute, la risée universelle; »http://rue89.nouvelobs.com/2015/01/16/peut-representer-prophete-mahomet-257141

Qu’elle fasse loi pour eux mais pas pour les autres. Qu’ils caricaturent ceux qui dessinent leur idole abjecte sous des traits qui ne sont pas de leur goût mais pas de réagir avec une violence inouïe qui est plutôt symptomatique de leur haine de l’autre et de leur intolérance pathologique.

Les musulmans ont-ils peur de l’humour qui est la manifestation première de la liberté d’expression si tel est le cas, ils n’ont rien à faire  en terre de liberté et qu’ils aillent profiter des bienfaits de leur Goulag.  Le respect des lois de leur pays d’accueil doit être la contre-partie de leur bénéfice des aides sociales.

Caricaturer ou portraiturer le prophète autoproclamé qui n’a jamais été un saint homme et encore moins un sain d’esprit n’est ni un délit, ni un crime, elle est un droit inaliénable  dans les limites de l’ordre républicain, mais sur-réagir avec une telle violence et vouloir appliquer la loi de Talion est une violation criminelle des lois républicaines.Capture d'écran de la publication du «Point» sur sa page Facebook, qui lui a valu 72h de suspension de compte.

L’outrecuidance dont les musulmans radicaux  et pas seulement eux font preuve est autrement plus inquiétante quant à l’avenir sombre qui se profile dans l’horizon des démocraties occidentales. On peut très bien imaginer demain un maire de confession musulmane ou même pas, dans une commune où vit une forte minorité musulmane prendre un arrêté municipal pour interdire la vente sur le territoire de sa commune d’un livre qualifié d’anti-islam au motif qu’il est susceptible de provoquer des troubles d’ordre public parce qu’il est attentatoire à l’honneur de ses administrés musulmans qui sont surtout son fonds de commerce électoral. Ce qui met à nue les limites du droit de vote dans les élections locales accordé aux étrangers non-communautaires.

Evidemment qu’un tel arrêté relève de l’utopie mais rien n’est à exclure pour autant. Quand bien même Charlie Hebdo aurait gaffé, il revient à la justice de qualifier pénalement cette éventuelle offense à l honneur de Mahomet.

Nul n’est au-dessus des lois, comme nul n’est censé ignorer la loi pour quelque motif que ce soit, surtout quand on veut se prévaloir du sacré pour interdire la liberté d’expression.

Quand on vit dans un Etat de droit et que l’on ne manque une occasion pour revendiquer sa liberté de religion, il faut savoir que la contrepartie est le respect total et absolu de l’ordre républicain.

De la même façon que la liberté de religion est inscrite comme la liberté en lettres d’or dans la Charte Universelles des Droits de l’Homme et du Citoyen considérée pourtant comme incompatibles aux préceptes coraniques, les musulmans doivent savoir que la liberté d’expression l’est aussi, et sinon plus du fait de son universalisme et rationalisme. Elle n’est pas un purgatoire de la vie et oppressante comme la religion ni ne cherche à les aliéner, elle est libératrice et constitue un facteur fondamental d’enrichissement humain et de rapprochement entre les hommes.

La religion divise les hommes et crée un gouffre d’incompréhension et nourrit les rivalités exacerbées entre eux, la liberté d’expression transcende les clivages et les barrières linguistiques, culturelles et ethniques, elle est un langage véritablement universel.

La religion est pour la liberté, ce que la mort est pour la vie. Contrairement aux assertions des croyants, il n’y a pas plus sacré que la liberté dans toute ses formes et ses reliefs. Qu’est ce qu’il y a de plus cher à l’homme et lui rendre la dignité de sa liberté si ce n’est que briser les chaînes de sa prison mentale dans laquelle l’enferme la religion ?

Ce n’est pas par hasard que les pays de la théocratie musulmane répriment la liberté d’expression de peur qu’elle ne sert de révélateur à la nature liberticide de la religion. On réprime la liberté pour mieux dominer l’esprit des gens et maintenir sur eux cette chape de plomb qui obstruent leur voie sur le chemin de la dignité.

Un système de croyance ne peut fonctionner et prospérer que sur le sentiment de comptabilité et de rédemption, aussi pour se maintenir et se développer, il ne peut se résoudre à l’existence d’un système réfléchi et raisonné démystifiant son imposture.

C’est pourquoi, la religion censure et prohibe la liberté, jugée comme un sacrilège, car elle donne aux croyants les outils qui leur permettent d’ôter son carcan.

Aux racistes, antisémites et haineux de tous bords, vous serez toujours des porcs et des singes pour l’islam

Je ne tolère aucun dérapage antisémite, raciste ou ordurier dans les commentaires à mes publications. Nous sommes confrontés actuellement au pire péril de l’histoire humaine, nous ne le vaincrons jamais en étant divisés entre nous et en délirant sur le complot juif.

Je me dois de rappeler aux racistes, anti-juifs, nostalgiques du nazisme et xénophobes de tous bords qu’ils sont les premiers à creuser leur propre tombe en se trompant pas d’ennemi et en se perdant dans les méandres de leurs pensées nauséabondes, l’islam ne fait pas de différence entre les non-musulmans quelles que soient leurs affinités idéologiques et origines ethniques.

Nous sommes tous pour lui des koffars, des mécréants, qui ne valent pas plus que des cafards qu’il faut écrabouiller pour purifier la terre de leur présence. L’islam nous maudit parce que nous croyons pas en lui. Il ne reconnaît pas le libre-arbitre et c’est justement cette liberté de pensée et de conscience qui est notre seul qui doit le moteur de notre combat.

Et ceux qui allèguent des supposées origines juives d’Hitler qui n’avait jamais fait pourtant mystère de ses ses sympathies pour l’islam et dont un grand nombre de ses dignitaires s’étaient convertis à l’islam, cette idéologie qui fait perdre la raison aux hommes et d’un fauve un mouton prêt à tendre le cou à son bucher, pour nier la Shoah et salir la mémoire des millions d’êtres humains massacrés parce qu’ils étaient différents de l’autre, je leur dis tout simplement qu’ils ont beau partager la même haine du juif que les vrais musulmans, ceux qui appliquent le Coran à la lettre et dont certains de leurs ancêtres s’étaient enrôlés dans les divisions Waffen SS, mais ce n’est pas pour autant qu’ils échapperont au destin promis par le Coran aux « infidèles » et incrédules voués aux flammes éternelles (1,37) qui sont à l’islam ce que les chambres à gaz furent pour le nazisme.
Pour l’islam, nous sommes tous juifs et des chrétiens qui n’ont rien d’humains et qui ne valent pas plus que les singes et les porcs. On ne combat pas le péril musulman en reprenant à son compte ses préceptes immondes et ignobles:
Dis: ‹Puis-je vous informer de ce qu’il y a de pire, en fait de rétribution auprès d’Allah? Celui qu’Allah a maudit, celui qui a encouru Sa colère, et ceux dont Il a fait des singes, des porcs, et de même, celui qui a adoré le Tagut (autre chose qu Allah), ceux-là ont la pire des places et sont les plus égarés du chemin droit›. (5, 60)

Ils n’auront aucune grâce à ses yeux tant qu’ils ne se seront pas soumis aux lois scélérates de l’islam.

Ils n’ont pas compris et ne comprendront jamais que ce n’est pas en stigmatisant et diabolisant comme le fait l’islam ceux qui sont différents de soi que nous allons sauver notre humanité qui est censée être une et indivisible. Quand l’ennemi nous loge à la même enseigne, nous devons laisser de côté nos clivages et oublier nos différences en toutes sortes.

Les djihadistes tuent sans distinction y compris les musulmans eux-mêmes qui pour eux ils ne sont pas après tout des bons musulmans.

Soyons des bons humains entre nous  et ne nous trompons pas d’ennemi si nous voulons sauver notre humanité

Les incidents de Valence et d’Ajaccio portent en eux tous les germes du terrorisme musulman

Afficher l'image d'origine

L’agression des militaires le vendredi 1 er janvier 2016 à Valence alors qu’ils étaient de faction devant un centre de la Kommandantur islamique en France n’est pas une banale affaire de droit commun, c’est un acte au caractère hautement terroriste de même que le guet-apens d’Ajaccio la veille de Noël.

Ils s’inscrivent dans la suite logique des attentats de Charlie Hebdo et du 13 novembre et font partie intégrante de cette longue série de violence terroriste portant la signature de l’islam qui secoue la France de manière ininterrompue depuis au moins 1986, avec l’attentat de la rue de Rennes.
Ces individus ne sont ni des loups isolés, ni des forcenés ou des petits voyous des cités, ils sont nourris au biberon de la haine et de l’arrogance suprémaciste musulmane et ne font que remplir leur devoir de soldats d’Allah qui impose à chaque musulman digne de ce nom d’apporter sa pierre à l’édification de l’Oumma islamique censé couvrir la surface de la terre tout entière.

Ils savaient parfaitement ce qu’ils faisaient et pourquoi ils le faisaient comme les choix de ces dates est loin d’être fortuit. Plonger les « impies » dans l’horreur, les châtier pour leurs égarements et leurs comportements idolâtres. En minimiser l’importance ce serait banaliser le terrorisme musulman.

Guidés  par leurs seules motivations politico-idéologico-messianiques, ils voulaient frapper l’Etat français lui-même à travers ses représentants tout en cherchant à effrayer les français, en se servant du terrorisme comme une arme psychologique. Miner leurs capacités de résistance  en exerçant sur eux une pression intenable et permanente, les harceler quotidiennement par des attaques ou des faux-semblant d’attaques,  jusqu’à ce qu’ils finissent par se soumettre aux lois de l’islam qui deviendrait leur seule planche de salut.

Ils n’ont pas ciblé ces porteurs d’uniforme tant honnis que sont les policiers, les militaires et les pompiers par hasard comme Merah à Montauban.  Tout est réfléchi et méthodique chez eux, ces taghouts, signifiant en arabe agents au service d’une puissance tyrannique détournant les hommes de la voie d’Allah, doivent être combattus et abattus par tous les moyens pour préparer l’avènement d’un Etat islamique au lieu et place de l’Etat mécréant :Celui qui juge avec autre que ce que Allah a révélé (Al houkm bi ghayri ma anzal Allah). En se basant sur le verset : « Et ceux qui ne jugent pas d’après ce qu’Allah a fait descendre, les voilà les mécréants (5, 44) .

Et ces pauvres musulmans qui ne comprennent rien à leurs motivations, c’est de la pure fumisterie, ils ont parfaitement tout compris et leur hypocrisie n’a pas de limite. Si vraiment ils sont honnêtes avec eux-mêmes qu’ils renoncent aux sourates qui légitiment et sanctifient la violence contre les non-musulmans et qui guident les mains de leurs coreligionnaires activistes.

Que les musulmans puissent trouver la voie de la raison et s’affranchir de la dictature de l’islam

Afficher l'image d'origine

 

Que pourrons-nous souhaiter  à l’occasion de la nouvelle année à ces femmes et ces hommes qui préfèrent leurs conditions d’esclaves à leur liberté et qui ont fait le choix de porter le deuil de leur mort au cours de leur vie si ce n’est qu’ils trouvent la voie de la raison et qu’il n’y a pas plus de vérité sacrée que le respect de la vie.

Qu’elle leur procure la lucidité qui leur toujours fait défaut, le bon sens et le discernement nécessaire qui n’ont jamais été les leurs, les vertus humaines dont ils sont dépourvus et leur  ouvre grand les yeux  sur le plus grosse supercherie  de tous les temps qui a fait d’eux la risée de l’humanité et qui est à la religion ce que le nazisme est à l’amour du genre humain.

Il est grand temps pour eux de briser les chaînes qui les entravent et de fendre cette armature en marbre noir mortuaire symbole de leur immobilisme éternel et leur état d’arriérisme chronique.

Il est à douter qu’ils puissent un jour prendre conscience qu’ils sont sous l’emprise d’une puissante substance hallucinogène qui nuit gravement à leur santé mentale, psychique  et physique provenant des fumées radioactives  inhalées du berceau jusqu’à la mort, de jour comme de nuit.

Il est plus facile pour un toxicomane de se désintoxiquer des effets de sa drogue que d’imaginer un musulman s’en sortir de l’enfer de sa drogue, le pire stimulant neuro-psychologique qui puisse exister, connue pour ses potentiels intoxicants graves, agressogènes redoutables et addictifs inaliénables. Consommée à forte dose, elle est susceptible de provoquer des lésions mortelles chez les sujets les plus vulnérables qui ont une manie pathologique pour s’autodétruire de se servir de leurs corps comme une arme de destruction massive.

Pour leur bien et le nôtre, sans tomber dans un angélisme béant, qu’un jour peut-être  on finira par trouver un remède thérapeutique de choc pour les guérir de ce mal quasi-incurable qui pourrait peut-être venir de la fin des énergies fossiles.

Il est difficile de rêver en leur résilience, ils n’en ont ni l’envie, ni la volonté ni les ressources intellectuelles et psychologiques, et nous devons continuer à composer avec leurs délires psychotiques, leur déni des évidences subir leur idéologie mortifère. Comme des coqs les pattes dans fumier, ils nous saoulent avec leur suprémacisme arrogant et ultra-violent. Ils courent à leur propre perte en entraînant l’humanité dans leur chute. Confondant paix et bellicisme, amour et haine, tolérance et intolérance.

Qu’ils cessent enfin de la parer de toutes les quualités qui n’ont jamais été les siennes et qui en est à des années-lumière. Une religion ne s’abreuve jamais du sang humain pour quelque raison que ce soit.

Il est impossible de leur faire entendre la voix de la raison pour leur faire comprendre  qu’ils sont surtout victimes d’abus de faiblesse et de tromperie sur la marchandise. Un  être humain sain de corps et d’esprit ne se  nourrit pas d’illusions lubriques et se laisse embobiner  par le mirage du paradis en contrepartie de sa résignation à l’enfer de l’existence.

Si Allah est amour, il doit être le premier à condamner les horreurs commises en son nom et vouer aux feux ardents de l’enfer tous ceux qui font le choix de la violence à des fins religieuses.
Il n’a d’amour que dans la haine qu’il insuffle dans le coeur de ses fidèles.

Ni lui ni son prophète autoproclamé ne font oeuvre d’une quelconque sagesse humaine et n’enseignent à leurs fidèles que la vraie voie du paradis n’est pas à l’ombre de l’épée et la diffusion du sang humain.  Leur ont-ils appris que ton frère n’est pas celui que tu crois, mais celui qui est différent de toi  ?

Nulle part, il n’est fait état ni dans le coran, ni dans les hadiths que l’humanité est une et indivisible et que la vraie foi est celle qui rapproche les hommes et cimente leur unité autour d’un idéal commun : le bien-être de l’humanité.

Le suprémacisme musulman n’est pas et ne sera jamais un facteur de paix et de rapprochement entre les hommes.  Il est aussi nocif et raciste que le nazisme. En quoi l’islam est-il meilleur que les autres religions ?   Alors que la notion d’amour est inexistante dans l’islam. Pour être meilleur que les autres, il faut qu’il fasse de l’amour un vrai pilier pour ses fidèles.  Quel amour l’islam a-t-il pour les hommes alors qu’il classe l’humanité en musulmans et non-musulmans, en purs et impurs, en maîtres et dhimmis ?

Que ses fidèles sachent qu’il n’y a pas de religion sans amour de l’humain,  indépendamment de sa croyance , sa couleur, son sexe et ses origines  sociales.

Savent-ils que c’est la diversité qui est la vraie source de richesse humaine et en aucun cas le repli identitaire  et l’ethnocentrisme ,? Il est à douter qu’ils le sachent eux qui veulent faire de leur religion un remède aux maux de l’humanité, sans se rendre compte qu’elle est un poison mortel pour eux-mêmes.

Allah n’est ni amour, ni paix, ni tolérance, il est  haineux, assoiffé de sang humain, cosmique, hégémonique, violent belliqueux qui cultive le  mépris des humains  comme Hitler cultivait la haine des juifs.

Un vrai père n’exhorte jamais ses fils au recours au terrorisme pour imposer sa vision du monde. Un dieu qui n’est pas lui-même pourvu de raison n’est pas un dieu. C’est une imposture comme peut l’être ce dieu sanguinaire et impulsif.

Aucune cause fut-t-elle la plus noble  ne justifie les actes terroristes sous prétexte qu’elle trouve sa légitimité dans la religion elle-même.

L’islam n’est pas en danger pour être défendu avec autant de violence et de barbarie, c’est lui qui met en péril la pérennité de l’humanité.

Une religion n’a de sens que celui que celui que lui donne ses adeptes : l’islam est pire que ses propres fidèles ne puissent imaginer.

C’est un volcan en sommeil. Le jour où il crachera toutes ses laves hautement toxiques, il transformera la terre entière en un désert encore plus aride que le désert chilien d’Atacama,

Il est temps que ses fidèles réalisent que l’islam est entrain avant tout de leur creuser leur tombe en attendant que le monde qui ne va pas rester indéfiniment les bras croisés finisse par leur porter le coup de grâce.

Le salut de la paix mondiale et du leur dépendent en grande partie de leur prise de conscience que l’islam se classe en tête de liste des idéologies ennemies du genre humain.

S’ils ont encore un fonds d’humanité en eux et une once de sagesse qu’ils se démarquent eux-mêmes de cette religion qui a fait de la mort la culture de la vie. Il ne s’agit pas de tuer Dieu, il s’agit tout simplement de couper le cordon ombilical avec cette religion qui n’en est pas une et qui a fait de l’anéantissement de la vie la raison d’être et de vivre de ses disciples