L’extrême droite n’a pas le monopole de la lutte contre l’islamisation galopante de la France

Le combat contre le totalitarisme musulman n’est pas le monopole de l’extrême droite et ceux qui font tomber le masque de l’islam ne sont pas non plus d’extrême droite et ils en sont même l’antithèse.

En quoi l’extrême droite a-t-elle l’exclusivité du combat contre le péril musulman ou en quoi ceux qui militent contre cette idéologie barbare et mortifère sont des extrémistes de droite ?  Alors qu’ils sont des humanistes vigilants et conscients de la haute nocivité du virus létal musulman qui ne veulent pas que leur humanité soit complètement vassalisée, islamisée, où l’islam sera foi et loi pour tous. On les étiquette de tous les noms parce qu’ils refusent tout compromis avec l’islam qui n’a de religion que les apparences.

On les traite de racistes pour les dénigrer et discréditer afin que leurs voix ne soient pas entendues comme s’ils portaient le brassard milicien et d’islamophobes, deux qualificatifs des plus staliniens, insensés et dénués de tout fondement juridique et sémantiquement fantaisistes car ils ne cessent de mettre en garde sur les conséquences  désastreuses sur l’unité nationale des concessions faites aux musulmans sans préalable.

On les jette en pâture aux chiens enragés, on les censure, on les couve d’infamie alors qu’ils ne font que s’alarmer sur la politique collaborationniste et capitularde de leurs dirigeants politiques de tous bords dont l’extrême droite elle-même qui n’a pas fait preuve d’une véritable distanciation politique à l’égard des musulmans de France aux dernières Régionales ni apporter des gages sérieux quant à sa réelle volonté de ne pas courtiser le vote musulman. Et ce n’est certainement pas la visite de Marine le Pen à Al-Azhar qui pourrait en témoigner du contraire.

L’extrême droite est loin d’avoir l’apanage de la lutte contre la peste verte musulmane. Elle est même son fonds de commerce électoraliste, une d’alliée objective qui lui fait attirer les électeurs en mal de France et qui ont peur d’être contaminés par cette peste.  Elle lui sert de rabatteuse, plus elle se propage plus l’extrême droite apparaît comme le remède efficace contre la peste verte  car avec les autres partis il n’y a plus guère d’espoir de rémission trop corrompus et compromis.

Mettre sous la bannière de l’extrême droite tous les opposants à l’islamisation galopante de la France, c’est faire fi des valeurs humanistes et républicains qui animent la majorité des résistants à la montée grandissante du péril musulman qui met en danger de mort ces valeurs qui sont les leurs et qu’ils défendent bec et ongles  avec leurs plumes, leur conscience citoyenne, leur humanité  et leur intelligence afin de laisser en héritage aux générations futures une France fidèle à son histoire, jalouse de ses richesses humaines, rayonnant sur le monde, une France de tous les Français de toutes les origines et les cultures fiers avant de leur francéité, du bien-vivre ensemble, et non pas une France de haine et communautariste et totalement inféodée la dictature de l’islam.

Ce combat à l’islam ou contre l’islam aurait dû être porté par la gauche à cause des valeurs rétrogrades, inhumaines, ultra-sexistes, féminicides, anti-républicaines et ultra-réactionnaires de l’islam, mais trop frileuse, naïve, lâche, inconséquente, irresponsable, complexée, incapable d’assumer le passé colonial de la France, antipatriotique, utopiste, anticléricale, qui a honte de se regarder dans le miroir de l’histoire de la France, a fait le choix de la courtisanerie toute voile dehors des musulmans au risque de mettre en péril les fondements humains et civilisationnels de la France.  C’est ainsi que l’extrême droite apparaît  comme le seul recours crédible pour inverser la tendance  mais ce n’est qu’une illusion d’optique.

A-t-on vu des fascistes  d’autres fascistes  sauf sur  les divergences de forme, mais en aucun cas sur le fond.  Est-ce que la droite nationale a-t-elle résisté au péril nazi par exemple qui avait pour alliée la Confrérie des Frères Musulmans dont étaient issus  Al-Husseini le Mufti de Jérusalem  et Hassan Al Bana, le cofondateur du mouvement, qui vénérait Hitler autant qu’Allah et Mahomet et grand-père maternel du caméléon Tariq Ramadan, la figure médiatique de l’islam modéré qui se veut son héritier idéologique.

Faire la différence entre l’islam et l’extrême droite reviendrait à distinguer le totalitarisme nazi du totalitarisme hitlérien.

Ce sont deux idéologies anti-égalitaristes et portant en elles tous les ferments de la destruction de l’être humain et qui sèment les graines de la haine et de l’intolérance, convergent vers le même but mais avec des modes opératoires différents.

Les vrais opposants au totalitarisme musulman ne sont pas d’extrême droite car leur combat est humain et humaniste.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s