A force de brasser le vent du sirocco, les musulmans vont finir par se balayer eux-mêmes

Afficher l'image d'origine

 

Les musulmans ont tout, absolument tout bien plus que les nazis en leur temps, l’islam, cette belle et sublime religion de désamour pour l’humain qui n’est pas tombé dans son filet radioactif, Allah, un devin plus devin que tous les charlots que le monde ait eu à connaître, Mahomet, le prophète des pédophiles, ce personnage d’un tout autre calibre qu’Attila, Staline, Hitler et Pol Pot, l’homme que tous les musulmans rêvent de lui mettre dans son lit,leurs femmes, filles, mères, concubines et objet des fantasmes lubriques de tous les musulmanes. Un être hors du commun plus parfait que parfait qui ferait de l’ombre à Hitler lui-même, unique en son genre tellement il a brillé par ses talents de saigneur des Juifs, des chrétiens et de ses opposants, le Coran, où tout y est, absolument tout pas besoin de laboratoires de recherche et d’innovations techniques et technologiques, les Hadiths et la Sira, la lumière de la vie outre-tombe, la joie de mourir pour profiter de l’érection éternelle et se noyer dans les rivières de vin de datte.

Que du bonheur pour eux ce qui leur vaut l’honneur d’occuper la première place à l’échelle des espèces vivantes juste avant l’ordre des blattoptères.

Ils ne sont pas pour rien férus de l’urine de chameau qui a la particularité de jeter son urine en arrière, c’est pourquoi ils avancent dans le sens contraire de l’aiguille d’une montre.

Compétiteurs morts avant d’être nés, ils trustent toutes les médailles d’or noir des tocards de l’humanité, raflant tous les prix de la fanfaronnade et les palmiers d’or de l’inscience et du charlatanisme. Ils sont les plus grands génies de l’ânerie humaine que le monde ait jamais connu .

Travailleurs acharnés à brasser le vent et à irriguer les pissenlits du sang de ceux qui ne sont pas enchantés par leur hymne au bonheur après la mort.

Industrieux comme des fourmis à labourer les corps de leurs congénères féminines, à l’origine de la vie hors de ma vue Industrieux comme des fourmis à labourer les corps de leurs congénères féminines, à l’origine de la vie hors de ma vue 4e9f0-6a01156fb0b420970c017d42bf386b970c-pi

et auxquels on doit toutes les découvertes  coperniciennes, imprimerie, industrielles, informatiques, nanotechnologiques,  les théorie du Big Bang et de Boson de Higgs, la lumière, les satellites, le laser, les traitements du cancer, l’aspirine, l’écran digital, la cybernétique, la conquête de l’espace, enfin tout ce qui est à nous est à eux.

Grâce à eux l’humanité est passée de l’histoire à la protohistoire. Il est grand temps que l’humanité leur érige un monument à l’effigie du roi Mytho en sable du désert d’Arabie.

1437 ans d’avancées intellectuelles, architecturales,  artistiques, politiques, urbaines, sociales, productivistes, humaines, droits de l’homme, libertés publiques, liberté de la femme, égalité entre les sexes, les droits de la petite enfance, l’école pour tous, la séparation des pouvoirs etc… Que des acquis qui ont changé la face du monde au point auxquels ils ont tourné le dos par impudeur et vanité.

Nous devons leur être reconnaissants pour leurs actions en faveur de la paix dans le monde, celle du cimeterre pour une place dans la Géhenne et soumets-toi où je libère de ta vie.

Ils ont de la chance d’être musulmans, initiés aux secrets de leur religion ils ont atteint le stade suprême de la néantisation de l’être. Que veulent-ils de plus ?  Il n’y a qu’eux qui le savent, mais ils ne nous le diront jamais car il faut être musulman comme eux pour le savoir et mériter du titre de docteur ès qualité en islamologie genre le petit nazillon Tarek ou Tarik Ramadan. Il y aura toujours un Cheikh pour faire un gros chèque pour vous payer une chaire où vous pourrez exercer vos talents d’enfumeur professionnel. Allah agrée tout surtout les hâbleurs et les naïfs.

Comme le vrai bonheur n’a de sens que s’il est partagé et magnanimes qu’ils sont, ils se démènent comme des forcenés pour nous l’imposer contre notre plein gré.

Chez eux culte et culture sont les deux faces d’un même miroir. En épousant leur culte pour pouvoir jouir de la vie, on plonge dans une culture désinhibitrice pour les hommes tirée vers les sommets jusqu’alors inconnus dans l’amour de la mort par Daech. Boko Haram, les Talibans, la Qaida, les Shebabs, le F.I.S. et toutes ces étoiles qui donnent un éclat particulier au ciel islamique qui impressionnerait Thanatos lui-même qui sont les modèles à suivre pour l’humanité envoûtée par l’élixir de l’islam.

En tombant sous le charme de l’islam nous avons des témoignages vivants qui préfigurent le monde de demain

Une réflexion sur “ A force de brasser le vent du sirocco, les musulmans vont finir par se balayer eux-mêmes ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s