Les vrais musulmans n’ont ni besoin de créer ni de travailler, Allah le fait pour eux

Qui peut douter de l’objectivité des musulmans et noircir l’image d’Epinal qu’ils donnent de l’islam ?

Tout le monde le sait, il est le seul capable de sauver les âmes des voyous des cités et en faire des anges de la mort.

Je serai le dernier à jouer au rabat-joie de service.

Un musulman est celui qui dit toujours la vérité même quand il fabule. Et comme il fabule plus qu’il ne dit la vérité, on doit abonder dans son sens pour ne pas le heurter dans ses convictions et commettre ainsi un sacrilège qui ne peut être lavé que par le sang de l’outrecuidant.

Nul n’est en droit de douter de sa sincérité.

Il est à la vérité sur l’apport du Coran à la science. Nous devons boire ses paroles comme ils s’enivrent des versets coraniques débités par leurs imams.

En discuter, c’est douter de sa bonne foi.

Un musulman n’a pas besoin d’étayer ses arguments, sa parole suffit. S’il dit qu’Allah a planté les montagnes sur la terre comme on plante sa tente, il faut le croire, c’est du bon sens. Seuls les musulmans ont du bon sens.

La logique musulmane se dispense de confrontation, de raisonnement et de démonstration.

Elle obéit à ses propres règles, qui ne sont ni discutables, ni interprétables, car elles sont l’expression du génie d’Allah. Une logique aussi cohérente que la rotation de la terre autour du soleil ou la Fatwa interdisant le jeu d’échecs.

Mais il faut être un bon musulman pour comprendre les nuances et les subtilités du rationalisme musulman.

Les musulmans sont plus vrais que la vérité elle-même. Ils sont la preuve vivante du monde des certitudes.

Il est conseillé de ne jamais les ringardiser ou les railler pour ne pas être traité d’ennemi de la science musulmane et donc d’islamophobe. Oui ils ont des remèdes pour tous les maux – sauf un : ils avancent à contre-courant du train de l’humanité.

Les musulmans n’ont guère besoin de laboratoires scientifiques pour innover : il n’y a qu’Allah qui crée.

Avec le Coran, ils ont le meilleur remède aux maux de têtes et à la dépression. Avec l’urine du chameau, ils soignent le cancer. Avec l’eau de zamzam, encore plus sacrée que la poudre de perlimpinpin, ils soignent les maladies rénales. Mahomet, le père de la science de l’ignorance sacrée, a été le premier à mettre en valeur ses vertus thérapeutiques : « La meilleure eau sur terre est celle du zamzam ; elle est nutritive et curative ». (Sahih al-Djami, 3302) (Wikipédia).

L’humanité est fort injuste avec les musulmans. Sans eux, nous n’aurions pas le visage vivant de ce que fut la condition humaine au temps de Mahomet.

Pour tuer la science, il n’y pas mieux que l’islam, ennemi du savoir et de la connaissance.

A vouloir se prendre pour le nombril du monde, il s’est laissé emporté par l’ivresse de ses délires narcissiques dans les fonds abyssaux de l’histoire.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s