Qui mieux que les Tunisiens pour incarner l’archétype du parfait musulman ?

Rendons grâce à l’organisation terroriste et milicienne d’Ennahdha d’avoir levé le voile sur la vraie nature de la majorité des tunisiens qui sont l’archétype du parfait musulman, le Coran à ciel ouvert.

Ils sont l’incarnation vivante des valeurs de l’islam qui sont surtout des vices érigés en dogmes religieux et qui constituent autant de freins insurmontables pour construire une société humaine, plurielle, tolérante, égalitaire et apaisée.

Il y a une telle emprise de l’islam sur la vie des hommes que l’on se demande si l’homme existe en tant que tel ou s’il est une marionnette manipulée par un chef-marionnettiste doublé d’un ventriloque invisible qui les fait mouvoir selon ses humeurs et ses envies et leur prête sa parole quand bon lui semble. Autant croire en la dissolution de l’islam dans la démocratie que d’imaginer les tunisiens et les centaines de millions de marionnettes de par le monde couper les fils avec leur chef-marionnettiste.

Ils sont ce que l’islam a fait d’eux, des simples figurines qui représentent des personnages créés par le chef-marionnettiste pour les besoins de sa scène.
Un musulman n’a pas à élaborer le scénario de sa vie, ni lui donner un relief personnel, s’il est sur scène c’est parce que son chef l’a voulu. C’est lui qui fait lui jouer ou pas le rôle qu’il veut. C’est comme un sélectionneur d’une équipe de football, il fait entrer sur le terrain et laisse sur le banc de touche les joueurs qu’il veut. C’est même stipulé la règle 93 du chapitre 16, intitulé les Abeilles, quelle insulte pour ces pauvres insectes de voir leur nom figurer dans le synopsis abominable et grotesque de cette pièce théâtrale cauchemardesque et grossière.

A la différence des vrais pantins, ils se nourrissent d’illusions lubriques que leur fait miroiter leur illusionniste en chef qui constituent leur pain quotidien et peuplent leurs rêves. Un musulman qui renonce à ses fantasmes sur la vie de dévergondé éternel après sa mort n’est plus musulman. Il doit y croire pour ne pas être exclu de la taverne d’Allah et de son éros center où il pourrait satisfaire ses ignobles instincts.
Il passe sa vie sur terre à s’enivrer de la parole de son chef-marionnettiste et à se goinfrer de ses promesses qui sans elle sa vie n’a aucun relief d’où son empressement de plus en plus précoce à rejoindre les rivages de son fardaouss, paradis, sans jamais se poser la question et si tout cela est un leurre pour attirer les faibles d’esprit, les obsédés et prédateurs sexuels, les suicidaires, les forcenés, les pervers de tous bords,et tous les individus primaires et atteints de différents troubles névrotiques et psychotiques.

Mais au vu de l’état de santé mentale des musulmans en Tunisie, où selon une enquête de l’OMS rendue publique en 2011 plus d’un fidèle musulman sur deux, un chiffre qui est très en deçà de la réalité à cause des préjugés culturels et de l’absence de l’offre de soins en psychiatrie, souffre de troubles mentaux.

Il aurait été judicieux d’établir des liens de causalité entre l’islamisation à forte dose des fidèles et leur état de mal-être profond. Avec une altération avérée de leur état de santé mentale, n’attendons pas des fidèles musulmans qu’ils changent leur vision du monde et que leurs mentalités fassent un virage à 180°. Quand bien même leurs comportements moraux ne sont pas en adéquation avec leurs préjugés, chez eux tout se fait à l’abri du regard il ne faut surtout pas que ça se sache. On prêche la vertu tout en s’adonnant derrière le rideau à des pratiques moralement répréhensibles.

Voici pour le code moral infâme de l’islam n’est pas prêt de disparaître du paysage culturel tunisien qui aura toujours les traits caractéristiques de l’islam : homophobie, violence, félonie, bigotisme, fanatisme, antisémitisme, xénophobie, antipatriotisme, racisme, sexisme érigé en dogme, escroquerie, opportunisme, djihadisme, terrorisme, ignorance, incurie intellectuelle, la haine de soi, corruption, abus de pouvoir, inégalité, résignation, défaitisme, suprémacisme, fatalisme, vénalité, perfidie, fourberie, mythomanie, perversion, convoitise, velléité, fourberie, vol, butin, viol,nombrilisme, vanité, fanfaronnade, etc…

En ayant voté pour Ennahdha, ils ont en réalité que voter pour le meilleur opérateur local du chef-marionnettiste qui les a réduits à néant depuis le jour où il avait mis la main sur leur pays à la fin du VII e siècle.

Une réflexion sur “ Qui mieux que les Tunisiens pour incarner l’archétype du parfait musulman ? ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s