On ne lutte pas contre le racisme dogmatique de l’islam en victimisant les musulmans

On ne combat pas la haine par la haine, le racisme par le racisme, la misogynie par la misogynie, la pédophilie par la pédophilie, la violence par la violence, bref, on ne traite pas le mal par le mal. On doit observer une attitude neutre et objective dénuée d’arrière-pensées méprisantes et haineuses. Il ne s’agit pas de livrer au public nos préjugés et ressentiments à l’égard des musulmans, tout notre travail consiste à l’informer sur la réalité occultée des vraies valeurs de l’islam, pour les rendre visibles et intelligibles afin qu’il prenne lui-même conscience de leur nature véritable.

Leurs textes fondateurs sont suffisamment édifiants et éclairants quant au décalage béant entre l’image idyllique de l’islam vendue par les musulmans et leur substrat idéologico-religieux, totalitaire, dictatorial et liberticide qui devrait lui valoir d’être déclassé en tant que culte religieux. Dans l’islam, foi et loi même s’il est plus loi que foi. Le temporel prend le dessus sur le sacré qui n’est en réalité qu’un subterfuge pernicieux pour affaiblir les mécanismes de défenses psychique et intellectuel de ses fidèles. Bien pire que le nazisme et le bolchevisme réunis. A la différence de toutes les doctrines politiques, l’islam s’est fait fort de concevoir et de mettre en oeuvre un système de contrôle total et de verrouillage absolu de la pensée, de la psyché, de l’être humain en tant que personne dotée de raison, en lui imposant des règles strictes supposées parfaites à cause de leur supposée essence divine et dont l’observation est son seul salut après la mort, lui faisant croire que la vie « céleste » est bien plus importante que la vie terrestre. Exploiter la naïveté des hommes et leur nier leur droit à la dignité pour les réduire à l’état d’esclaves, flattant et exaltant leurs pulsions bestiales tout en leur enseignant la soumission, la résignation et le sacrifice de leur vie sous peine de servir de combustibles pour alimenter le brasier de l’enfer.

L’islam n’est pas qu’une substance hallucinogène dont on peut s’en désintoxiquer un jour, et encore moins « le soupir de la créature opprimée », selon Karl Marx, il est un venin mortel pour l’homme et la vie elle-même. Quant on a du respect pour la vie on exhorte pas les hommes à faire de la mort un idéal de vie et on les encourage pas ainsi à « troquer leur vie ici-bas contre celle dans l’au-delà ».

L’islam est à la fois Etat, culte et cité qui dénie à l’homme toute faculté de discernement, d’exercice du libre-arbitre et de liberté de conscience. Pour lui, l’homme est une marionnette, un majeur incapable qui n’est pas en mesure d’innover, de créer son propre modèle de société, son régime politique et d’élaborer ses lois. Mahomet avait réussi là où tous les tyrans grandiloquents avaient échoué. Il a fait des êtres humains des machines à mort, haineux d’eux-mêmes e d’autrui, nourris d’illusions de toute puissance, aliénés mentalement , formatés, dépourvus de volonté propre, déculpabilisés, déresponsabilisé et lobotomisés. Des êtres sans intellect et raison et des corps sans vie.

On ne fait pas le procès des toxicomanes que sont les musulmans, on fait met en garde sur le danger mortel de la métastase cancéreuse de l’islam et non pas rabaisser et stigmatiser les musulmans qui ne sont pas un groupe national, culturel ou ethnique homogène même s’ils se comportent de facto comme tel.
Par conséquent, on doit présenter des arguments objectifs et étayer par le Coran lui-même pour décrédibiliser leur discours fantaisiste et fallacieux sur l’islam de paix et d’amour qui ne tolère en réalité même ses propres fidèles. Il n’est pas une chance pour l’humanité, il est son croque-mort et son Napalm.

Ce que l’on doit démonter et mettre à nu est justement la nature prétendument pacifiste et humaniste du message mahométan qui devrait lui valoir les lauriers en chardon de la barbarie humaine, de l’incitation au meurtre et l’apologie du racisme. Il faut les prendre au piège de leur propre littérature idéologique et ses idéaux négationnistes, suprématistes, hégémoniques et impériaux en tant qu’individus à raison de leur croyance.

Ce n’est pas en les victimisant et les abreuvant d’invectives que l’on fera avancer la vérité sur l’islam et tordre le cou aux idées flatteuses qu’ils veulent nous imposer.

A l’idéologie haineuse du Coran, n’y répondons pas par le dénigrement des musulmans qui ne demandent pas tant pour inverser les rôles et de loups ils se font passer pour des moutons. Ils

On ne gagne pas un procès en faisant de la violence verbale un argument de défense à l’image des musulmans.

2 réflexions sur “ On ne lutte pas contre le racisme dogmatique de l’islam en victimisant les musulmans ”

  1. 1,7 milliard de séides !
    Que fait-on ?
    Que font nos  » gouvernants  » …Du rire, des émissions  » télé  » débiles…Du VENT !
    Au Maroc, il se nommait le  » Simoun  » ( phonétique )!
    Le vent, du Sud !
    Bien à vous.

    J'aime

  2. Personnellement je suis plutôt pessimiste quant à une sortie sans casse de la situation que l’islam impose au reste du monde.
    Depuis le mutazilisme jusqu’à ce réformateur soudanais dont j’ai oublié le nom qui finit pendu pour délit d’opinion, l’islam ne semble pas réformable.
    La violence interne et à l’extérieur de cette doctrine continue donc inchangée depuis 1437 ans.
    Nos gouvernants ferment les yeux ou trahissent leurs administrés et les bobos rigolards des médias continuent donc à faire les clowns en jouant les indignés quand des Cassandre leurs montrent les faits et même les textes.
    Un Salem Ben Ammar, tunisien, un Kamel Daoud, algérien, islamolucides sont traînés devant les tribunaux ou cloués au pilori de la presse pour seulement dénoncer ce qu’ils ont connu de l’intérieur par des sourds et des aveugles qui ne veulent ni rien entendre ni rien voir du malheur qui vient et se rapprochera tôt ou tard de leurs beaux quartiers et résidences.
    Une fois de plus, par bêtise, par lâcheté nous nous dirigeons vers une conflagration, deux scenarii sont possible, ou l’islam politique nous oriente vers un conflit similaire(doublé de guerres civiles) à celui qui nous a opposé au nazisme et à ses alliés ou ce bloc fondé sur l’immobilisme, le fanatisme et le mensonge se disloquera comme le communisme.
    Ce n’est pas l’Occident qui doit en sortir victorieux, mais tout simplement la liberté de l’homme et de la femme, la liberté de conscience, la liberté du monde.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s