Salah Abdelslam va bénéficier d’un procès équitable contrairement à ses victimes

L’ange de la mort Salah Abdelslam est pour l’instant présumé innocent, officiellement il n’est coupable de rien tant qu’il n’a pas été jugé et condamné définitivement pour les supposés crimes dont il est accusés. Il sera présenté à ses juges en tant que citoyen français. Une citoyenneté dont il ne se reconnaît pas et qu’il lui pèse et l’horrifie tellement qu’il a cherché à la détruire par tous les moyens. On va certainement lui faire subir un examen psycho-médical si des fois ses facultés mentales n’étaient pas altérées mentalement au moment du passage à pour l’exempter de toute responsabilité dans la tragédie du 13 novembre 2015. Un Etat de droit doit veiller à la sauvegarde des droits de ses monstres sinon il devient un Etat théocratique sur le modèle de celui qui finance le terrorisme mondial et auquel elle vient de rendre hommage en honorant son ministre aux affaires de la décapitation et de la lapidation.

Il n’a que faire des idéaux républicains qui sans eux ses parents n’auraient jamais trouvé refuge en France avec les mêmes droits que ses vrais enfants, ni de ses lois qui sans elles il ne serait pas le Français qu’il est, ni de sa justice qui va le traiter humainement et dans le respect de ses codes et des conventions des droits de l’homme qu’il saura exploiter à son avantage au moindre manquement à ses droits par l’Etat français. La justice pour lui est à géométrie très variable, elle est juste quand il s’agit d’appliquer les lois scélérates de sa religion, elle est inique et indigne de son statut de musulman quand elle doit le juger mais dont il sait exploiter les failles et la retourner à son avantage avec l’aide de ses avocats payés avec l’argent des mécréants pour se victimiser. Ces derniers seraient mieux avisés de faire jouer leur clause de conscience. Ils ne défendent pas le droit, ils défendent le droit de celui qui sera demain leur bourreau.

Il idéalise le prophète du carnage, ne reconnaît que la loi de l’islam et doit répandre la mort et semer la terreur et l’effroi dans les coeurs des mécréants en vertu des injonctions coraniques. C’est un ange de la mort enfant bâtard d’Allah-Thanatos. Mitterand ne s’était pas rendu compte en abolissant la peine de mort qu’il allait devenir le meilleur protecteur des exterminateurs d’Allah. Grâce à lui ceux qui comme Salah Abdelsalam ne se sont pas fait exploser avec leurs victimes bénéficient aujourd’hui d’un permis de tuer en toute impunité et de récidiver si nécessaire.

Que des vies humaines soient fauchées, des rêves brisés, que des familles soient endeuillées et marquées psychologiquement à tout jamais, que tout un peuple soit traumatisé, cela ne lui importe guère. Il exécute ce qu’Allah ordonne. Il n’est ni coupable ni responsable. La compassion et l’humanisme sont des sacrilèges pour lui. Indifférent et insensible à la souffrance et à la douleur. Motivé par son idéal musulman faire le mal pour toucher son Graal paradisiaque. Un monstre d’inhumanité et de cruauté, un rouleau compresseur qui doit broyer tous les obstacles sur son passage, dont il n’a pas à en évaluer les conséquences ni sur lui ni sur autrui. Allah a décidé pour lui, bien ou mal, le choix n’est pas le sien, il est celui du maître de sa volonté qui l’a dépouillé de toute sensibilité humaine, du contrôle de ses pulsions et de son libre-arbitre.

Le djihadiste qu’il est se doit d’obéir scrupuleusement aux ordres sans cela il finira comme un mécréant dans les feux de l’enfer. Il tue comme Allah le lui commande pour s’assurer ses bonnes grâces qui flattent ses instincts morbides et bestiaux. Il ôte la vie à autrui pour jouir des plaisirs charnels et lubriques dans une autre vie.

Martyr selon son droit canonique pour avoir martyrisé ses pauvres victimes dont le seul crime est de ne pas être musulmanes comme lui. Héros aux yeux des siens pour avoir plongé les mécréants dans l’horreur et vengé l’honneur de l’islam et du prophète pour ne pas leur avoir douté de leur message et ne pas leur avoir donné un chèque en blanc.

Plutôt que de combattre le monde à la loyale sans rancoeur ni haine et relever le défi de la compétition humaine, le djihadiste préfère le détruire pour sniffer ses cendres et exulter du spectacle apocalyptique de la fin du monde.

Salah Abdelsalam est vivant, un jour il sortira de prison après avoir purgé sa peine, et il revêtira son habit de djihadiste pour achever le travail commencé en ce soir du 13 novembre 2015.

2 réflexions sur “ Salah Abdelslam va bénéficier d’un procès équitable contrairement à ses victimes ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s