On veut tuer la liberté d’expression pour protéger le racisme musulman

Le champ des libertés se réduit en peau de chagrin depuis que les musulmans sont devenus un enjeu majeur sur l’échiquier politique de leurs nouveaux pays d’accueil. On doit les encenser et les louer mais jamais formuler la moindre critique à leur égard pour ne pas tomber sous la coupe de la loi contre le racisme.
Les musulmans sont désormais intouchables et l’islam, la pire idéologie raciste, antisémite et extrémiste qu' »on ait jamais fait surgir pour les hommes » est-dessus des lois.
Et tous ceux qui s’aventurent à briser le mythe de l’innocence de l’islam et de la candeur des musulmans sont forcément racistes et haineux. Il ne reste plus qu’à s’enfermer dans le mutisme, se voiler la face à l’image de leurs femmes et se prosterner devant leur toute-puissance. On leur doit bien ça pour l’énorme potentiel qu’ils présentent.

Voici la liste des infractions susceptibles de valoir à leurs auteurs des condamnations à des amendes pénales pour ne pas avoir compris que l’islam et les musulmans sont une race, et pas n’importe laquelle, l’élue d’Allah.

-Critiquer le Coran et ses pseudos théories scientifiques c’est du racisme,
-critiquer leur idéalisation troublante et incompréhensible d’un monstre d’inhumanité qu’est Mahomet c’est du racisme,
-critiquer leur mode de conduite dans le sens contraire de la marche du train de l’humanité c’est du racisme,
-critiquer leur manie obsessionnelle du complot c’est du racisme,
-critiquer l’histoire hagiographique et falsifiée de l’islam c’est du racisme,
-critiquer leur déni pathologique de la réalité c’est du racisme,
-critiquer le mythe de l’islam de l’islam des lumières, de paix, d’amour et de tolérance, c’est du racisme,
-critiquer les prières des rues c’est du racisme,
-critiquer l’attitude ambigüe des musulmans face aux crimes contre l’humanité des leurs c’est du racisme,
-critiquer les signes ostentatoires chez les musulmanes et les musulmans c’est du racisme,
-critiquer le mépris des musulmans pour les lois de leurs pays d’accueil c’est du racisme,
-critiquer leur refus de s’adapter à leur environnement c’est du racisme, -critiquer les agressions sexuelles en bande organisée c’est du racisme,
-critiquer la prolifération du halal c’est du racisme,
-critiquer leur propension inquiétante à transgresser les lois pénales des pays d’accueil c’est du racisme,
-critiquer les moeurs des musulmans à travers le miroir de Daech c’est du racisme,
-critiquer le péril mortel de l’islam pour la démocratie c’est du racisme,
-critiquer l’éducation religieuse musulmane c’est du racisme,
-critiquer le double, triple, quadruple, quintuple, sextuple langage des musulmans c’est du racisme,
-critiquer le charlatanisme burlesque et grotesque des ulamas de l’islam c’est du racisme,
-critiquer les délires mégalomaniaques et la mentalité suffisante et arrogante des musulmans c’est du racisme,
-critiquer le racisme des musulmans c’est du racisme,
-critiquer la place de la femme dans l’islam c’est du racisme,
-critiquer le statut des gens du livre dans l’islam c’est du racisme,
-critiquer la pensée archaïque et sclérosante de l’islam c’est du racisme, -critiquer le djihad c’est du racisme,
critiquer la loi scélérate de la charia c’est du racisme,
-critiquer le bilan des apports de l’islam c’est du racisme,
-critiquer l’absence d’humilité, de reconnaissance et d’objectivité chez les musulmans c’est du racisme,
-critiquer leur folie de grandeur et leurs prétentions démesurées à vouloir islamiser l’humanité tout entière c’est du racisme,
-critiquer la main mise de l’islam sur la vie des musulmans c’est du racisme,
-critiquer la nature hyper agressive et criminogène de l’islam c’est du racisme,
-critiquer le caractère castrateur et inhibiteur de l’islam c’est du racisme,
-critiquer l’absence de l’autocritique et du relativisme chez les musulmans et leur c’est du racisme,
-critiquer leur fermeture d’esprit et leur jusqu’au boutisme maladif c’est du racisme,
-critiquer l’islam en tant que modèle de développement économique et sociétal c’est du racisme,
-critiquer l’islam en tant qu’ennemi des droits humains et politiques c’est du racisme,
-critiquer les plaies qui les gangrènent et c’est du racisme,
-critiquer leur absence criante dans la compétition mondiale dans tous les domaines c’est du racisme,
-critiquer les dogmes de l’islam incompatibles avec le vivre ensemble et le respect du monde des vivants c’est du racisme,
-critiquer l’incapacité des musulmans à oeuvrer pour le bien commun de l’humanité c’est du racisme,
-critiquer leurs pulsions mortifères, lubriques, auto-destructrices, leur aversion de la vie, et la néantisation de son être chez les musulmans c’est du racisme,
-critiquer la non-séparation des sphères dans l’islam c’est du racisme,
-critiquer leur fanatisme et leurs réactions violentes pour des caricatures de Mahomet c’est du racisme,
-critiquer leur passivité, leur indolence et leurs difficultés à se faire violence et à se remettre en question c’est du racisme,
-critiquer l’indignation à géométrie très variable des musulmans,
-critiquer le négationnisme des musulmans c’est du racisme,
-critiquer leur islamo-centrisme c’est du racisme,
-critiquer leur racisme et leur antisémitisme c’est du racisme,
-critiquer l’islam en tant qu’idéologie politique qui instrumentalise le sacré pour aliéner et abêtir les hommes et détruire l’humanité c’est du racisme,
-critiquer les musulmans pour leur indécence intellectuelle et morale caractérisée à chaque attentat commis par les leurs c’est du racisme,
-critiquer les musulmans pour leur non-compassion pour les victimes du terrorisme qui porte la signature de l’islam c’est du racisme,
-critiquer la pratique de la pédophilie et la prostitution halal c’est du racisme,
-critiquer les musulmans de ne jamais balayer les montagnes d’immondices accumulées devant les portes de leurs maisons depuis 1437 ans et toujours prompts à envoyer des boules puantes sur l’Occident c’est du racisme,
-critiquer les musulmans de préférer la mort à la vie c’est du racisme,
-critiquer les musulmans pour leur refus d’assumer leurs échecs et de tirer les les leçons de l’histoire c’est du racisme,
-critiquer l’islam d’avoir détruit les peuples et les cultures et d’avoir transformé leur vie en enfer sur terre c’est du racisme,
-critiquer la personnalité schizophrène des musulmans qui fuient la misère et la pauvreté chez eux et qu’ils s’empressent de les reproduire dans leurs pays d’accueil et de vouloir imposer leur mode de vie à leurs habitants au nom des lois antiracistes c’est du racisme,

Il n’y a pas plus raciste que le racisme dont ils sont nourris et qu’ils projettent sur autrui. Ce n’est pas du racisme que de vouloir refuser de se plier à la dictature de leur culture qui se confond avec culte d’un autre âge et incompatible avec la modernité et le progrès humain.
Le racisme est celui qui consiste à vitrioler l’identité des pays d’accueil pour leur imposer la leur.
Plus on est raciste soi-même plus on voit le racisme partout et on est intolérant à toute forme de critique qui peut les ébranler dans leurs fragiles convictions qui sont aussitôt balayées au moindre courant d’air.

5 réflexions sur “ On veut tuer la liberté d’expression pour protéger le racisme musulman ”

  1. Ce qui est en cause, c’est la définition du mot « raciste » ou le communiste Gayssot a convaincu ses z’amis de droite du centre et de la gauche, tous chrétiens ou autres, à ajouter les religions dans une définition devenue impropre à la consommation.

    235 trillions de dettes en Occident ça vaut le coût de la Liberté d’expression, ou pour le coup, il est intéressant pour les inféodés aux monarchies de s’y intéresser.

    La faillite de l’Occident ne permet plus de penser, il faut d’après certains combler le manque de spiritualité, car la nature a horreur du vide.

    Comme un jardin, soit on le cultive, soit on laisse les saloperies pousser. Le vide sera comblé la facture sera salée pour remettre en état le jardin occidental.

    L’Europe est en friche depuis sa naissance comme l’on été les pays musulmans il y a encore peu de temps. Tout cela est bien organisé par les mêmes en dessous de table.

    Qui a semé la merde, telle est la question.

    J'aime

  2. Ce qui est en cause, ce n’est pas la définition du mot « racisme », mais son dévoiement par les bobos de gôche et de droite. De Pleven à taubira en passant par le coco-mitterrandiste Gayssot, cela fait quarante ans que la critique -nécessaire- des obscurantismes religieux et en particulier du pire: l’islamisme, sont désormais condamnés au titre d’opinions blasphématoires. Littré au XIXème siècle avait donné une définition claire, et large, du mot race, dont l’emploi ne tombait pas sous le couperet des juges. Si l’on en est arrivés là, ce n’est pas à cause du mauvais emploi du mot « races » mais de celui de Laïcité.
    Avant hier sur une chaine de télé, deux zélus, un péhesse et un pécéheffe, on littéralement assassiné la Laïcité en protestant contre ceux qui critiquent l’islam, sa culture de la haine des autres, contre les Citoyens laïcs qui refusent l’ntolérance absolue des islamistes à l’égard de la démocratie. Ce sont des traîtres comme ces gens là, ignorants du combat mené par leurs aînés pour imposer la pensée rationnelle, ce sont ces tueurs de laïcité qu’il faudrait traîner devant les tribunaux de la République…. s’il y en avait encore.

    J'aime

  3. Monsieur,
    Je ne reconnais pas le pays où je suis née, la Tunisie. J’espérais qu’il échapperait au pire, qu’il serait un phare dans l’obscurité… Bourguiba est bien mort…
    Je me suis demandé quelquefois si je serais entrée en Résistance en 39/45 ou si ça recommençait. J’ai tendance à me dire que si les gens du pays où je vis n’ont pas compris une fois, à quoi bon lutter ? L’esprit totalitaire s’insinue, à l’évidence.
    Je salue votre courage.
    Vous vous mettez en danger … Gardez mon e-mail, je vous accorde l’hospitalité au cas où… Vous faites partie de ma famille.

    J'aime

    1. Leïla,
      « La femme est l’avenir de l’homme » écrivait Aragon, un « message » porté en chanson par Jean Ferrat. Vous incarnez « au présent », cet avenir, avec intelligence et courage.
      La France était mono-culturelle avant l’invasion salafiste, Ses enfants venus du Maghreb, en majorité algériens, et aussi tunisiens et plus rarement marocains, avaient été assimilés, s’étaient assimilés, partageant nos valeurs laïques et démocratiques tout en conservant parfois le meilleur de leurs cultures. Au début des années 60, les petites filles algériennes de l’école des Primevères à Nanterre, venaient parfois peinturées au séné, mais elle apprenaient le français et étaient les meilleures élèves. Les 68’ards et leur « interdit d’interdire », vite devenu » il est interdit de respecter la règle commune », ces traitres ont renvoyé les jeunes filles maghrébines à leur esclavage. Et la hollandie achève le travail des imams.
      Chère Leïla, vous êtes notre avenir dans la Laïcité retrouvée.
      Merci à vous.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s