Il n’y a qu’un seul islam celui qu’appliquent les djihadistes dans toute sa rigueur

L’islam est radical, inflexible, hyper rigide et intransigeant par essence, dogmatiquement ultra-violent totalitaire et dictatorial, intolérant,  négationniste, génocidaire et incompatible avec le monde du vivant. Par là où il passe tout est champs de ruine et mornes plaines. Il est la mort faite culte. C’est se soumettre ou se démettre, l’islam ou la mort, sinon il n’est pas islam et vouloir chercher à déradicaliser autrement dit sevrer  ces jeunes pseudos endoctrinés autant prêcher l’amour du juif, du chrétien et de l’apostat pendant le pèlerinage à la Mecque.

Sauf que les socialos n’ont d’yeux que pour l’islam et les musulmans, et tout doit être fait pour les rendre fréquentables aux yeux des Français en usant de la grosse ficelle de l’innocence de l’islam qu’il faut sauver des griffes des rapaces des cités en mettant en place un programme placebo de déradicalisation.

900 000 € d’argent public soit 900 emplois payés au SMIC pendant une année pleine pour une opération d’enfumage de l’opinion publique et de afin de lui faire avaler la grosse couleuvre de l’islam est victime de l’islamisme radical, c’est-à-dire de lui-même.

Et pour ce faire qui mieux qu’une musulmane pour dépolluer ses petits frères et pas n’importe laquelle, Donia Bouzar,érigée en experte de déradicalisation placebo, connue pour être une proche de Tariq Ramadan, une figure notable de taqiya qui à défaut d’avoir réussi sa mission perdue d’avance pourtant en a fait une affaire familiale en y associant ses deux filles dont les compétences ne sont pas plus avérées que celles de leur mère.

Mais comme nous sommes désormais en république bananière, nous devons nous garder d’y voir des délits de favoritisme, népotisme, conflits d’intérêts et mélange des genres..

les bailleurs de fonds n’ont que faire du bon usage des deniers publics.

Ce qui importe est d’innocenter l’islam et laisser apparaître les jeunes djihadistes victimes eux-mêmes d’un enseignement étranger à l’islam alors lors que le ver djihadiste est dans le fruit musulman lui-même.

Ces jeunes ont juste appris , compris et pris conscience que s’ils ne veulent pas servir de combustible au feu d’Allah qu’il n’y a pas d’islam light adapté à leurs besoins, à demi ou quart de mesure, on prend tout ou on laisse tout. On ne transige pas avec ses règles.

Mahomet a laissé en héritage à ses sectateurs une feuille de route qui ne tolère aucun aménagement personnel ni discussion, qu’ils doivent appliquer dans son intégralité sans réfléchir ni en douter : « (…) Croyez-vous donc en une partie du Livre et rejetez-vous le reste ? Ceux d’entre vous qui agissent de la sorte ne méritent que l’ignominie dans cette vie, et au jour de la Résurrection ils seront refoulés au plus dur châtiment, et Allah n’est pas inattentif à ce que vous faites. » (S.2, V.85).

On ne modère pas sa consommation de l’islam comme on modère sa consommation de l’urine de chameau ou de cannabis.

Comme si les préceptes coraniques n’encourageaient pas les musulmans à s’engager dans la voie de la violence et la haine du « mécréant »: « Combats donc dans le sentier d’Allah, tu n’es responsable que de toi-même, et incite les croyants au combat. Allah arrêtera certes la violence des mécréants. Allah est redoutable en force et plus sévère en punition. » (S.4, V. 84).

En quoi ces jeunes qui ont reçu le message coranique 5/5 se radicalisent-ils alors qu’ils ne transigent plus guère dans leurs rapports avec leur religion ? Ils sont tout simplement des fidèles musulmans qui troquent leur vie sur terre pour une place au lupanar paradisiaque.

Contrairement à ce qu’allèguent les idiots utiles de la candeur de l’islam, ces jeunes ne sont victimes d’aucune entreprise de manipulation mentale qui les a déréglés psychologiquement et les a déconnectés d’eux-mêmes, ces jeunes sont devenus les musulmans qu’ils auraient dû toujours être.grâce à la lecture approfondie du Coran et la biographie de leur modèle Mahomet qui a prescrit aux musulmans le combat à mort contre les mécréants: » Il y a trois hommes qu’Allah soutiendra : celui qui combat dans le chemin d’Allah(…), hadith rapporté par Trimidhi.

Plutôt que de faire d’un charognard un canard sauvage et de victimiser les criminels de guerre et contre l’humanité, les fayots de service auraient été plus avisés de recenser les versets et hadiths qui fondent le terrorisme et structurent la pensée et modulent le comportement de ces jeunes étaient avant qu’ils ne découvrent le vrai sens de l’islam des brebis égarées et après qu’ils se sont instruits de son enseignement, ils ont fini par réintégrer l’antre de l’ogre musulman.

Il est fallacieux de les qualifier de radicaux alors qu’ils ont remis leur curseur musulman au bon endroit.

L’islamo-naïveté est bien le problème.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s