Le coup de Poker menteur américain des révolutions du printemps arabe

Article daté du 25 octobre 2011

Qui peut affirmer que la Révolution libyenne a toutes les caractéristiques d une révolution alors qu’elle a tous les attributs d’une contre- révolution ? Les Libyens ont juste servi d’alibi ou plutôt de chair à canon. Des simples pions sur l’échiquier américano-wahhabite véritable maître d’oeuvre des opérations militaires et de lobbying international.

On a concocté une habile mise en scène en laissant croire en apparence que le premier rôle était conjointement tenu par la France, la Grande-Bretagne et le C.N.T Libyen. Ceux qui occupaient les devants de la scène n’ étaient en réalité que des figurants ayant pour figure de proue le philosophe (?) séditieux-va-t-en-guerre B.H.L.  Histoire de créer un écran de fumée médiatique et diplomatique et surtout de ne pas susciter la défiance et l’hostilité des opinions publiques occidentales voire arabes.

On a fait endosser perfidement au C.N.T. l’uniforme de pilote alors qu il n est qu’un une simple marionnette pour justifier l’agression militaire sous couvert des Nations Unies.

La déclaration d’intention de nature  constitutionnelle du C.N.T qui ne laisse subsister aucun doute quant à la couleur idéologique de la soi-disant révolution libyenne en date du 24  octobre 2011 : »En tant que nation musulmane, nous avons adopté la charia islamique comme source du droit », a déclaré le président du Conseil National de Transition, dimanche à Benghazi. A l’occasion de son discours de la « libération », Moustapha Abdeljalil a ensuite précisé, devant des dizaines de milliers de Libyens : « toute loi qui violerait la charia est légalement nulle et non avenue ».

http://www.europe1.fr/international/la-charia-bientot-appliquee-en-libye-783515

Au-delà de tous les dessous  la mascarade révolutionnaire qui est une mise en scène pour renverser Khadhafi cet ennemi viscéral des wahhabites et têtes de turc des puissances occidentales et cette intervention militaire et impériale contre la souveraineté nationale de la Libye, on se doit nécessairement de retenir que l’exemple libyen est la parfaite illustration de la collusion entre le wahhabisme impérial et l’Occident en proie à la crise de la dette souveraine. 

A se demander même si avec la question libyenne, si l’on est pas en train d’assister à l’émergence de nouveaux acteurs sur la scène internationale avec un nouvel ordre international où les puissances occidentales en phase de déclin se muent en puissances-mercenaires  monnayant leurs services au profit des  monarchies pétrolières qui se découvrent des  appétits hégémoniques sur les pays musulmanes.

En contribuant à l’expansion du wahhabisme dans l’espace musulman y compris en son sein, il n’est pas farfelu d’imaginer que l’Occident puisse y trouver un fabuleux vivier économique et un nouveau relais de croissance pour ses économies en bout  de souffle. La logique de guerre néocoloniale sera le prélude de la colonisation économique de cet espace.                                                                                                                                                              

 En effet, tout indique que la déclaration d’intention qui témoigne du processus de la wahhabisation de la Libye ainsi que les visites saugrenues, impromptues et inopportunes alors que la situation sur le terrain est loin d’être normalisée, des deux V.R.P. Sarkozy et Cameron, les nouveaux Chamberlain et Daladier ne peuvent que conforter notre thèse quant à la complicité active et fortement intéressée de l’ Occident dans la mise en oeuvre et la réalisation du  projet impérial wahhabite.  

Quant aux Tunisiens qui semblent transformer leurs acquis révolutionnaires en des symboles de l’ indignité nationale et de la déchéance  morale,tout laisse à penser qu’ au vu de l’état exsangue du pays ils sont en train de céder inexorablement aux cris des faucons  wahhabites dont les agents locaux sponsorisés par le Qatar et bénéficiant de la couverture médiatique de la chaîne de la propagande wahhabite à la sauce nazislamiste des Frères musulmans d’Al-Jazira ne cessent  d’en louer les mérites dans les mosquées du pays qui prennent  pour l’occasion les allures pour certaines de véritables foires de campagne.

On se doit de reconnaître qu’ au vu  des rapports de force  inégaux en tout point de vue entre l’ organisation sectaire et terroriste d’Ennahdha et les autres forces politiques et qu’il y a fort à parier que la Révolution des Indignés ne soit un marche-pied pour l’ instauration de l’hégémonie wahhabite sur le pays en attendant que viennent les tours respectifs de la Syrie et de l’Egypte et pourquoi pas l’Algérie ?

Le wahhabisme n’ aura qu à tendre la main pour cueillir la souffrance et la misère des populations brimées, meurtries et opprimées par des siècles de despotisme théocratique. Favorisé pour cela par le manque de repères culturels des populations musulmanes, de leurs états de mal-être, de dénuements intellectuels et économiques, de leurs conditions psycho-sociologiques des éternels opprimés et soumis, avec la main mise totale de la religion sur leur vie, ce qui les rend réceptifs aux thèses bigotes et fanatiques véhiculées par les activistes islamistes. Il est saugrenu d’ imaginer que des forces démocratiques modernes et républicaines vont réussir à aider ces masses frustes et frustrées à briser les chaines de leur état pathologique de dépendance vis-à-vis de la religion qui elle-même se prévaut du statut d’ idéologie politique.

Et par conséquent, du fait de sa position de première force politique dominante, elle ne saurait se résoudre à contribuer à l’ éclosion de la démocratie au sein des sociétés où elle est souveraine.

Dans un contexte où la religion est foi et cité  et dont les gardiens du temple de la théocratie musulmane se font fort de renforcer le pouvoir politique de l’islam sur la communauté des croyants (Oumma musulmane telle qu’elle figure dans l’article premier de la Constitution qatarie), il est évident qu’ aucun  parti politique non islamique ne peut contrecarrer les desseins impériaux des wahhabites qui grâce à leur essaimage idéologique dans le monde musulman constituent aujourd’hui la première force politique en Tunisie comme ailleurs. Nonobstant sa gigantesque force de frappe financière. ainsi, les bailleurs de fonds attitrés qu’ils soient qataris ou saoudiens dépensent sans compter pour contrer la marche en avant vers la démocratie des pays inféodés à l’islam.

Quoiqu’il en soit ce sont bien les islamistes libyens sponsorisés par le Qatar qui vont devenir les nouveaux maitres politiques de la Libye avec des perspectives très sombres pour le pays à cause de la forte configuration tribale de la société libyenne. Il n’en demeure pas moins qu le nouveau  gouverneur militaire de Tripoli est un ancien jihadiste ex pensionnaire du camp de Guantanamo.

Les islamistes libyens de même que les Tunisiens ne font pas mystère de leur reconnaissance probable de l’Etat hébreu dont les wahhabites sont les vrais alliés objectifs à cause de l’ Iran. La Libye  wahhabite se veut demain le premier fournisseur de gaz naturel à Israël.

A n’en pas douter que  les faucons israéliens et les islamistes oeuvrent de concert afin que les peuples arabisés deviennent un jour acteurs de leurs projets politiques et économiques et entrent en fin à l’âge adulte où ils pourront avoir un droit de regard et de contrôle du bon usage de leurs richesses naturelles et énergétiques.

Il semblerait que l’organisation terroriste tunisienne ait bénéficié d’un financement occulte de l’ordre de 12 millions de dollars. Les uns comme les autres se livrent à un jeu de rôle pour créer une diversion, un jeu de fausse piste.

Tous le deux poursuivent les mêmes desseins aidés pour cela par leur protecteur commun américain, étouffer l’éveil démocratique dans les pays soumis au diktat de la religion musulmane dans son expression politique.

La démocratie ne sera qu’un voeu pieux du  fait de son incompatibilité avec l’islam, un mirage dans cet univers aride et liberticide à cause de cette muraille étanche  érigée par les forces obscurantistes, rétrogrades, régressives et félonnes. A défaut d’accès à la  citoyenneté, les peuples arabisés pourront jouir de leur nouveau statut de sujets de seconde zone dans la nouvelle cité impériale wahhabite gouvernée par les suzerains qataro-saoudiens sous le regard approbateur de leur protecteur américain.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s