Musulmans, vous n’êtes vraiment rien sans les « mécréants » que vous haïssez tant

En terre « mécréante » comme si la mécréance pouvait avoir une terre mais pour les musulmans c’est la terre qu’il faut purifier de son « mal » en la mettant à feu et sang,  on prend soin du bien-être des humains dont ils sont les premiers bénéficiaires tout en lui témoignant haine et ingratitude.

En terre pseudo sacrée dédiée au culte maléfique mahométan, il y en a que pour l’innommable Allah et son abominable et criminel gourou et jamais rien pour les hommes qui n’ont de salut que dans la négation de leur vie.

Là où la vie est foi et le respect des droits humains est loi, chez eux c’est tout le contraire.

Ils construisent des mosquées pharaoniques qu’ils appellent les maisons d’Allah, qui sont en réalité des hauts lieux d’élevage des cellules souches du cancer métastatique pour détruire l’humanité.

On a que faire de la santé des hommes, de leurs toits alors que certains d’entre eux élisent domiciles dans les cimetières, de l’amélioration de leurs conditions de vie, de leurs besoins vitaux, de leur liberté, et de leur épanouissement personnel, seule importe la gloire de l’islam.

Le développement humain est un péché mortel dans l’islam, changer l’homme c’est changer l’islam, autrement dit signer son arrêt de mort. Il n’y a qu’Allah  qui conçoit, élabore, innove, crée, décide et choisit pour ses esclaves. C’est pourquoi  le vrai musulman est condamné  à l’immobilisme et l’esclavagisme éternels et l’islam et n’a pas à agir et modifier le cours de son destin.  Toute tentative de résilience et de rébellion est punissable des feux de l’enfer.  Plus ils sont abêtis, abrutis, inhibés dans leur volonté de briser les chaînes de leur aliénation aux dogmes et endoctrinés, plus l’islam a des chances de se pérenniser et continuer à propager son virus mortel.

« L’islam est contraire à l’esprit scientifique, hostile au progrès ; il a fait des pays qu’il a conquis un champ fermé à la culture rationnelle de l’esprit.«  (Ernest Renan / 1823-1892 / conférence à la Sorbonne, 1883)

L’avenir chez eux eux n’est pas celui que les mécréants tant honnis par eux préparent aujourd’hui pour les générations futures, il est le passé qu’ils veulent imposer à l’humanité et leur vie dans un monde illusoire où ils pourraient donner libre-cours à leurs instincts bestiaux qu’un gourou violeur et pédophile leur a  fait miroiter s’ils mettent en oeuvre ses desseins mortifères et génocidaires pour l’humanité.

Le bon musulman est celui qui craint le jugement denier, qui se résigne à son sort,   n’est-il pas aussi celui qui échange sa vie sur terre pour gagner la vie éternelle comme l’enseigne le Coran ?

Quel est le sens de son existence si c’est pour faire de sa vie un don pour une hypothétique vie après sa mort non sans avoir fait au passage un cauchemar de la vie de ses semblables humains ?

Si la vie est pour eux un idéal de la mort pourquoi sont-ils dans le monde des vivants ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s