L’islam est-il un catalyseur de criminalité ?

En France, selon la loi informatique et liberté de 1978 il est interdit de détenir des fichiers statistiques en raison des origines « ethniques », rie que l’usage de ce terme dénote de l’hypocrisie de la loi, et appartenance « religieuse », comme si l’individu est propriété de la religion, pourquoi alors l’Administration Pénitentiaire recenserait-elle la population carcérale sur la base de ces critères en question sinon comment les médias pouvaient-ils savoir qu’à Fleury Mérogis par exemple plus de 70% de détenus sont musulmans voire davantage aux Baumettes ?
Une question aux musulmans, y-a-t-il une relation de cause à effet entre religion et criminalité ? On ne peut que s’interroger, en effet, sur l’existence d’une corrélation frappante entre une certaine religion dont l’évocation du nom est aujourd’hui un sujet tabou et les comportements transgressifs et déviants relevés chez ses adeptes.
La bien-pensance républicaine prétend que l’on doit chercher la ou les cause(s) ailleurs que dans la religion, mais on a vu au temps où ladite religion dans les années 70 et 80 n’était pas trop « prégnante » et était une affaire de vie privée, ses adeptes malgré leurs conditions de vie difficile et étaient quasi marginalisés par leur mode d’habitat vivaient dans le respect des lois de la république. Mais avec l’expansion galopante de cette religion en France caractérisés par la prolifération des mosquées, un prosélytisme hyper agressif, les apparions trop visibles des signes religieux, le halal et le recul de la laïcité dans les écoles et les espaces publics, on constate comme une forte poussée d’une vague sans précédent dans l’histoire de la criminalité en France où la religion joue un rôle déterminant dans les dérives criminelles et délictuelles chez ses adeptes.
Nonobstant le fait que les pouvoirs publics ont fait preuve d’ irresponsabilité coupable en lui abandonnant des pans entiers du territoire, lui laissant la main libre dans l’organisation et la gestion des affaires communautaires.
Y a-t-il des germes criminogènes dans cette religion plus que chez les autres et chez ceux qui ne déclarent aucune croyance ?
Un parallèle serait le bienvenu afin que l’on soit éclairé sur l’incompatibilité de cette religion avec les lois de la République.
Là où d’autres groupes « religieux »éduquent leurs membres au respect, des us et coutumes de leurs pays d’accueil, il semble que c’est loin d’être le cas avec le sien.
La pauvreté ne créé pas des voyous et des monstres d’inhumanité jusqu’à preuve du contraire, le coupable est la religion elle-même. Là où elle sévit sévit le crime à l’image des pays soumis à ses dogmes. Un pays comme la Tunisie comptait plus de 60 000 détenus dans ses prisons avant 2011 pour une population totale d’à peine 11 millions et d’après des sources non-vérifiées les repris de justice dans ce pays atteindraient un chiffre record.

Une réflexion sur “ L’islam est-il un catalyseur de criminalité ? ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s