Il n’y a pas plus fascistes et racistes que les Tunisiens qui ont voté pour Ennahdha

Quand des Français votent FN ils sont aussitôt étiquetés racistes comme si le FN est un parti ouvertement raciste alors qu’il incarne à leurs yeux le rempart contre l’islamisation galopante de leur pays.  Mais ne sont pas racistes les 32%  du corps électoral tunisien qui ont  voté pour une organisation filiale à 100% de la Confrérie des Frères nazislamistes, ?

On condamne et culpabilise les Français qui s’inquiètent du péril migratoire à la couleur de l’islam  et on absout  les Tunisiens qui  font délibérément le choix d’un mouvement qui prône des idées immondes et nauséabondes.

Les musulmans ont l’art de culpabiliser les victimes et d’innocenter les coupables. Tout  parallèle entre le FN et Ennahdha est une insulte à la démocratie française. Enahdha a les mains tachées du sang des Tunisiens. Une secte qui n’a jamais fait mystère de son aversion du tourisme et du vivre ensemble.

 Depuis qu’elle est passée de la clandestinité au pouvoir la Tunisie est devenue le premier vivier terroriste au monde et le théâtre des attentats sanglants..

Ce ne sont pas les électeurs du FN qui menacent la paix dans le monde ce sont ceux qui s’identifient à Ennahdha.

Ce sont les créatures de l’idéologie nazislamiste d’Ennahdha qui mettent le monde à feu et à sang , originaires des pays du Sud de la Méditerranée comme Sid Ahmed et Sahli.

Plutôt que de dire que les autres pays sont eux aussi touchés par le virus mortel islamique, il faut dire que la Tunisie est un des principaux foyers de ce virus dont elle est la première productrice et dont elle subit le contre-coup de temps à autre.

Il faut bien qu’elle récolte ce qu’elle sème d’une part et d’autre Ennahdha met tout en oeuvre pour contaminer tout le corps tunisien. Elle a promis 517 000 emplois, un objectif qu’elle a atteint en partie avec la création massive d’emplois dans le djihad  dans la voie d’Allah, le cancer métastatique de l »humanité.

Et si la peur de l’islam était une des causes du succès du Brexit

Afficher l'image d'origine

Il y a tout lieu de penser que l’ élection cataclysmique d’un musulman comme premier magistrat de la ville de Londres ait dû fort probablement avoir un impact  favorable sur le Brexit et qu’en coupant les ponts avec l’Europe, les Britanniques vont pouvoir enfin sécuriser leur territoire et neutraliser les sources du danger.

Ils ont tort d’imaginer qu’ils en ont fini pour autant avec le péril musulman qui menace les fondements de leur civilisation tant qu’ils ne procèdent pas à une réforme de fond en comble de leur propre code électoral qui autorise les résidents étrangers originaires des pays du Commonwealth à participer aux élections municipales et favoriser le vote musulman.

On ne fait pas voter les étrangers qui n’ont que faire de la pérennité des valeurs démocratiques du Royaume-Uni surtout quand ils sont de confession musulmane pour qui la priorité absolue est d’utiliser les urnes pour y déposer les cendres de la démocratie .

Il est curieux que l’on ait pas fait une analyse de la sociologie électorale de Londres qui n’est pas plus anglaise que Molenbeek n’est belge ou le 9-3 n’est français.

Au-delà des conséquences économiques, financières, migratoires, sociales, politiques,  du référendum sur la vie des Britanniques voire l’unité même du Royaume-Uni, l’urgent reste revient les réformes en profondeur de la politique sociale trop attractive et le code électoral qui autorise les étrangers issus des anciennes colonies, sauf les Pakistanais et les Fidjiens, d’être électeurs et éligibles dans les élections locales et européennes sans condition de réciprocité pour les sujets britanniques. Ils creusent eux-mêmes leur propre tombe et ils accusent l’Europe d’être leurs fossoyeurs. Ce n’est pas Bruxelles qui a voté pour ce maire.

C’est la démocratie britannique qui se saborde elle-même en faisant des musulmans des électeurs et des éligibles jusqu’au jour où ils lui porteront le coup de grâce.

Dans un scrutin à la proportionnelle, les musulmans qui comptent plus de 56 millions de fidèles à la cause de l’islam au sein de l’Union Européenne représentent la première force politique en Europe et qui ne doivent accorder leurs voix qu’aux candidats issus de leur communauté et jamais aux « associateurs » : « Et certes, un esclave croyant vaut mieux qu’un associateur même s’il vous enchante. » (sourate 2/verset 221)
Et si par extraordinaire la Turquie forte de ses 80 millions d’âmes deviendra un Etat-membre de l’Union des fossoyeurs des peuples européens,  l’Europe ne sera plus l’Europe, une nouvelle vassale de l’O.C.I.

Il est utopique de croire en l’existence d’un vote citoyen et responsable chez les musulmans. Leurs bulletins de vote sont leurs munitions pour l’achever sans coup férir.

Que les partis politiques de tous bords qui rêvent de s’attirer leurs bonnes grâces ne comptent pas trop là-dessus  car les musulmans n’ont pas le droit de s’allier aux non-musulmans :

: « Ô les Croyants! N’adoptez par pour alliés ceux qui prennent en raillerie et jeu votre religion, parmi ceux à qui le livre fut donné avant vous et parmi les mécréants. Et craignez Allah si vous êtes croyants. » (sourate 5;verset 57).
Le parti de l’islam  est inclassable sur l’échiquier politique, il serait plus à l’extrême de l’extrême droite et encore car il en est à des années-lumière en termes de valeurs si l’on entend par extrémisme, patriotisme et populisme.
Tellement l’idéologie islamique est nauséabonde et mortifère. Antidémocratique, pire que le nazisme et le stalinisme réunis, totalitaire, hégémonique, foncièrement raciste, viscéralement anti-juif et anti-chrétien,  fasciste, raciste, négationniste, destructeur, intolérant, inhumain, despotique, belliciste,  liberticide, impérialiste, obscurantiste, dogmatiquement inégalitaire et pédophile, féminicide, mémoricide, génocidaire portant en lui tous les germes destructeurs de l’humanité..
Indépendamment des effets pervers du code électoral britannique, le Brexit est un avertissement pour tout l’Occident qui a tout intérêt à contenir l’appétit insatiable de l’ogre islamique en supprimant l’espace Schingen d’une part  et d’autre part chaque pays membre doit durcir son code de nationalité s’il ne  veut pas finir par disparaître sous Les coups de boutoir d dont les urnes sont son atout maître dans son entreprise hégémonique.
Plus il y a des élus musulmans, plus l’islam est en position de force pour imposer sa dictature.

 

L’islam veut faire de la terre entière un cimetière pour morts-vivants

Puisqu’ils ont tout ce que l’humanité qui n’est pas la leur n’a pas,
la plus belle météorite jamais descendue sur terre,
la plus belle langue qui soit, la mère de toutes les langues et de tous les savoirs bac-1437 ans, que même les arbres et les pierres adopteront pour balancer les juifs qui ont trouvé abri derrière eux,
un prophète modèle pour l’humanité tout entière, avec ses vertus morales et intellectuelles, il  n’est pas étonnant qu’Hitler fût béat d’admiration pour lui.

Ils se disent à l’origine des sciences dans toutes leurs formes qui font d’un charlatan un puits de lumière,

Ils ont un livre comme il en existe qu’un pendant tout le cycle solaire qui a atteint le degré zéro de l’ignominie et de la bêtise humaine.

L’argent noir à la couleur de leurs âmes qui coule à flot pendant que galope la misère chez eux comme un cheval fou,

Ils sont la beauté incarnée qu’ils ont peur de se regarder dans leur miroir.

Tellement agréables à la vue qu’ils dissimulent leurs visages  pour cacher les affres de leur souffrance psychologique et leur profond mal-être,

Ils errent dans ce bas monde comme des zombies dans les cimetières à la recherche de leur Arche perdue que jamais ils ne retrouveront car c’est un délire de psychopathes dans un milieu fermé.

Ils courent après l’ombre d’une civilisation comme si l’islam destructeur des peuples et de culture pouvait avoir ce caractère.

Ils baignent dans les illusions fantasmagoriques et lubriques pour combler leurs éternelles frustrations inassouvies, prenant leurs vessies pur des lanternes, subjugués par le mirage de leur maléfique désert d’Arabie,

Leur islam est un spectre lumineux et l’obscurité dans laquelle ils y sont depuis 1437 ans.

Là où ils s’installent, c’est morne plaine et champs de ruine balayés par le vent de la mort.

A chacun de ses passage, l’islam plonge les peuples conquis dans une obscurité sans fin,

Leurs savoirs et connaissances ne valent plus que les talents charlatanesques de leurs Oulamas dans la religion.

Ils auraient inventé le zéro mais ce qui est certain est qu’ils se sont fourrés dedans et pris au piège de leur propre ignorance dont ils font un culte de l’ignorance  sacrée.

La seule réussite que l’on puisse leur connaître est  celle d’avoir manipulé l’humanité par leur victimisation maladive, leur perfidie, leur art de duperie et  de mensonges,

Leur joie de vivre n’est en réalité que la négation de la vie ici-bas, ,le bonheur de jouir des bienfaits de la plus sublime des religions qui fait d’un ange un démon,

Leur puissance, celle de la force de la terreur et du fil de l’épée décapitant les victimes de leur barbarie,

Leur intelligence est celle jouer aux mesquines jusqu’au jour où ils aiguiseront leurs crocs sur les crédules qui leur ont offert le gîte et le couvert et qui les ont traité avec humanité et dignité,
la santé, la « pissothérapie », la meilleure des eaux au monde,

Je n’attends rien d’eux  surtout qu’ils n’ont strictement rien à m’apporter, mais je leur dis pour la énième fois, allez semer les graines de la haine et de la discorde chez vous et pas là où souffle le vent de la vie, vos valeurs ne sont pas les miennes et ne le seront jamais dois-je mourir pour cela.

Si vous avez un tant soit peu d’humanité en vous et un zeste de respect de vous-mêmes vous devez respecter les humains qui ne sont pas de votre camp.

Vous avez manifestement un gros déficit d’éducation et plutôt que d’apprendre à vivre avec les humains qui ne sont pas comme vous vous faites le choix soit de les contaminer soit de les anéantir car vous vous savez incapables de cohabiter avec eux et d’apporter votre pierre à l’édifice de la maison humaine. Vous n’êtes pas des travailleurs vous êtes des destructeurs.

Jamais vous ne serez nos maîtres alors que vous n’êtes pas sortis de votre état d’esclaves ni vous n’arriverez à nous imposer votre loi, il y aura toujours des femmes et des hommes qui vous feront barrage et qui finiront par vous renvoyer dans le monde des ténèbres qui était le vôtre il n’y a pas si longtemps que cela.

Vous n’avez rien apporté à l’humanité, sinon vous n’auriez pas brûlé des millions de livres, anéanti les patrimoines historiques, les vestiges, les monuments et la mémoire des peuples tombés sous vos griffes mortelles.

Le Napalm serait un bienfait pour l’humanité à côté de vos déferlantes dévastatrices.

Nous sommes nés libres, libres nous vivons et libres nous mourrons et c’est toute la différence entre vous et nous.Un tel bonheur que vous ne pourrez jamais connaître ni ici ni ailleurs.

Manipulés et conditionnés mentalement, vous ne voous rendez pas compte qu’ils sont esclaves de leurs dogmes imbéciles et criminel

Etre musulman est avant tout un état de paralysie mentale

Afficher l'image d'origine

Comment voulez-vous qu’un enfant puisse s’investir dans les études et donner le meilleur de lui-même quand on lui enseigne dès le berceau qu’il a de la chance d’appartenir à la meilleure communauté qu’Allah n’ait fait sur terre et de ce fait il est favorisé sur les autres et qu’il n’a pas besoin de le prouver ?

Le musulman – malgré son incapacité et sa faiblesse – est meilleur que le non-musulman qu’elle  qu’en soit soit la valeur. Allah dit: « Et certes, un esclave croyant vaut mieux qu’un associateur même s’il vous enchante. » (sourate 2/verset 221)

Les musulmans sont ce que leur idéologie a fait d’eux, racistes, suffisants et arrogants.

Ils croient qu’il leur suffit de se proclamer musulmans qu’ils vont avoir le monde entier à leurs pieds. Les autres ont beau suer sang et eau  et se torturer les méninges jamais ils ne pourront rivaliser avec eux.

Etre musulman serait le stade ultime de l’excellence, comme si l’islam était porteur de gènes de l’intelligence et de la performance. 

Ils ont beau être illettrés et analphabètes, peu férus de sciences et de culture, marquant le pas dans tous les domaines.  

Rien que pour ce qu’on appelle le monde arabe selon le Centre Arabe de Développement relayé par Direct Info du 24 mars 2013 : « un enfant arabe lit en moyenne 6 minutes par an avec une moyenne de 6 feuillets annuels, un  jeune arabe lit en moyenne  une demie page à un demi livre et la moyenne générale de lecture d’un citoyen arabe ne dépasse pas 10 minutes, en comparaison avec 12.000 minutes de lecture pour le citoyen européen..

400 livres sont publiés en moyenne annuellement pour l’enfant arabe, tous pays confondus, tandis qu’un enfant américain dispose de plus 13.260 ouvrages et qu’un enfant anglais dispose de 3.837 livres et le Français de 2.118 et le Russe de 1.458 !

Le citoyen britannique lit en moyenne 7 livres par an, en comparaison, 20 citoyens arabes lisent un livre ce qui équivaut à 140 fois moins ! L’Américain lit de son côté 11 livres par an (220 fois) !

Les Arabes produisent seulement 1,1% des livres édités dans le monde pour une population qui représente quand même 5,5 % de la population mondiale. Ils dépensent seulement 0,2 % de leur PNB pour la Recherche scientifique (les USA y consacrent 3,1%). »

Les chiffres ne sont guère mieux pour les pays de l’.O.C.I voire pire encore. Très en deçà des standards internationaux.  On ne traduit quasiment rien comme on ne produit quasiment rien non plus, 13 articles en moyenne pour un million de musulmans, 137 pour le reste du monde.

Des chiffres qui ne plaident guère en faveur de leur  intelligence « innée » du fait de leur appartenance à cette communauté qui se veut reine du monde sans en avoir ni les moyens ni les aptitudes.

Leur copie est quasi nulle mais ils n’ont pas besoin de la rendre pour se faire noter par des mécréants, ces êtres maudits et impurs, ces égarés et dépravés qu’ils doivent un jour éliminer de la surface de la terre jusqu’au dernier .  

  » Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d’où ils vous ont chassés : l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants.  » (S.2, V.190).

Bourrés de préjugés « islamo-centriques », n’ayant que mépris et dédain pour les systèmes de pensée et de valeurs qui n’obéissent pas aux lois de l’islam , tout est parfait chez eux.  Ils ont pas à démontrer l’efficience de leur savoir il est écrit dans le Coran et toutes les inventions et découvertes accomplies par les « mécréants » ne sont que des purs plagiats de la science islamique.  

Au point qu’ils se considèrent comme ayant un cycle solaire d’avance quoi que les « mécréants » fassent ils ne pourront jamais rattraper leur retard.  

Pris dans leur tourbillon ethnocentrique, ils sont complètement inconscients  de leur état de déliquescence matérielle, humaine, éducative, culturelle, technologique, sanitaire, social et psychologique. Peu importe leurs conditions de vie misérable tant qu’ils ont l’ivresse de l’islam.

Le goût de l’effort et le dépassement de soi, c’est indigne des humains de leur rang. Ils ont mieux à faire que de cultiver les champs et suer dans les usines, ils doivent se livrer à leur passe-temps favori, déverser leurs torrents de haine sur l’humanité qui n’est pas la leur.  

Il n’y a qu’Allah qui peut les évaluer et juger de leurs performances mais comme comme ils en sont ses instruments il ne va pas se noter lui-même. Comme il est parfait, il ne peut que s’octroyer la meilleure note.

Un âne pourrait aussi l’être dans sa catégorie et se faire une haute opinion de lui-même.  Ils n’ont pas appris et ils ne l’apprendront jamais que la qualité de l’homme n’est pas dans la dimension de son nombril  qui est justement le rempart qui le sépare des hommes, elle est ce que l’on donne de soi et que les autres sauront l’apprécier à son juste prix.

Ils continueront à être les tocards de l’humanité à cause de leur ego sur-dimensionné.

L’islam les a mis sur un piédestal en leur donnant l’illusion de l’excellence, que le simple fait pour eux d’être musulmans leur garantie la première place à l’échelle humaine. Ils sont champions sans avoir besoin de concourir et se frotter aux vrais compétiteurs de crainte de se prendre une raclée.

Etre musulman ce n’est pas un privilège de seigneur, ni un mérite, c’est un état de paralysie mentale qui vide la victime de toute énergie vitale, l’empêchant de réfléchir et d’agir pour le bien commun de l’humanité.

Si l’islam n’existait pas le monde s’en porterait à merveille

Sans vous ni la Grèce, ni la Chine, ni l’Inde, ni Rome, ni Carthage, ni Babylone, ni Byzance, ni la Perse, ni les Hébreux, ni la civilisation précolombienne n’auraient existé.

Sans vous ni Toumaï ni Lucie n’auraient été découverts et l’humanité n’aurait pas appris que les origines de l’homme ne sont pas dans la genèse.

Sans vous les scientifiques n’auraient jamais élaboré le modèle du Big Bang et mis en lumière le Boson de Higgs.

Sans vous l’humanité elle-même n’aurait pas vaincu toutes les épidémies et doubler son espérance de vie.

Sans vous ni l’alphabet, ni l’écriture, ni la numération n’auraient pas été créés.

Sans vous ni le cadran solaire, ni le calendrier, ni le papier, ni l’encre, ni la logique, ni la plume n’auraient vu le jour.

Sans vous la machine à vapeur, les fours, l’électricité, le téléphone, le laser, l’industrie, le béton armé, le tracteur, l’avion, l’ordinateur, la télévision, le stéthoscope, l’optique, la voiture, les médicaments, le réfrigérateur et toutes ces inventions fruit du génie humain, plutôt musulman, ne feraient pas aujourd’hui le bonheur de l’humanité.

Vous êtes à l’origine de tout, votre apport est incontestable, vos avez tout conçu, tout imaginé, tout élaboré, tout fabriqué, si vous n’étiez là pas que serait le monde sans vous.  Ne lire et n’étudier que le Coran, un joli programme digne de l’Afghanistan.

Et si vous êtes tellement brillants, si performants, incroyablement ingénieux, travailleurs acharnés, industrieux, pourquoi alors chez vous l’innovation est un sacrilège
« Faites attention aux choses nouvelles, car toute nouveauté est une innovation, et toute innovation est un égarement, et tout égarement mène à l’Enfer » (Rapporté par Abû Dâwûd)

Si vraiment vous êtes ce que vous prétendez les pays musulmans qui appliquent la Charia seraient aujourd’hui à la pointe du progrès humain et non pas continuer à croire dans les vertus thérapeutiques du Coran et de la pisse du chameau.

Il n’y a que l’islam pour faire d’une mule une navette spatiale et d’un porc un savant

Je n’ai jamais pensé qu’une religion puisse faire d’un âne meilleur qu’un cheval de course et le dernier de sa classe est une lumière par rapport aux plus prestigieux des hommes qui ont eu le malheur de ne pas s’être adonnés à son cocktail détonant,
Il suffit de croire en elle et te voilà promu champion toutes catégories raflant toutes les médailles sans avoir besoin de suer sur les terrains; Tu dois juste t’enivrer des belles promesses lubriques et lascives des imams, moutonner 5 fois par jour et ruminer ta rancoeur contre l’humanité qui ne veut pas l’avoir dans son menu.
Il serait temps que les médecins sportifs la prescrivent aux coureurs du Tour de France cyclistes accrocs de l’E.P.O .pour doper leurs performances sportives.
Je carbure à l’islam et je deviens un surhomme. Je survole les étapes de montagnes comme Mahomet galopant sur son cheval Barak pour faire son voyage intergalactique.
Aucun labo antidopage ne peut le détecter. Plus de risque pour les coureurs de se faire prendre la main dans le sac et de se voir suspendu à vie.
Ses fans m’en disent tellement des choses sur elles qu’ils me donnent la berlue.
Mais au fait comment se fait-il malgré le fait qu’ils surconsomment ce puissant stimulant neuro-actif tout au long de leur vie ils restent à la queue du peloton et que pour ne plus être largués ils s’en prennent aux coureurs de tête.
En d’autres termes, ce n’est pas par hasard que leurs activistes s’attaquent en premiers lieux aux pays locomotives de l’humanité.

Le vrai musulman est celui qui irrigue la voie d’Allah du sang humain

Un musulman est par définition celui qui se soumet à la loi de l’islam et le suit scrupuleusement en lui obéissant au doigt et à l’oeil comme un chien obéit à son maître.

Il ne peut pas avoir des musulmans plus musulmans que d’autres, C’est en fonction de leur état de servitude et de degré d’allégeance à la loi de l’islam.

Pour se donner bonne conscience, l’Occident a créé des catégories de musulmans par pure commodité sémantique. Ainsi on a vu apparaître différentes catégories de musulmans pour désigner le même objet musulman. Modérés », « libéraux », « laïques », fanatiques, intégristes, fondamentalistes, djihadistes, nazislamistes, collabo-islamistes, islamistes qui se déclinent aussi en modérés et radicaux, comme s’il pouvait avoir des nazis moins nazis ou plus nazis que d’autres.

Les uns par leur déni de la réalité et les autres par leurs excès qui puisent pourtant leurs sources dans le Coran, les Hadiths et la Sira.

Au lieu de s’effaroucher et s’offusquer comme une vierge venant de perdre sa virginité de son plein gré et crier au violeur, ne feraient-ils pas mieux de s’interroger sur les relations de cause à effets entre la violence terroriste trait dominant chez les musulmans et les sources fondamentales de la religion musulmane ?

Pourquoi le nom de l’islam est synonyme de phobie et de frayeur ? Pourquoi est-il devenu évocateur de bellicisme, de massacre, de loi de la jungle, d’Apocalypse, au point qu’il est assimilé à une arme de guerre et de destruction massive ?

Comme s’il était le nouveau visage de la barbarie humaine après celle de la barbarie stalinienne u hitlérienne.

Des trois religions monothéistes, la religion musulmane semble la plus apparentée à une idéologie politique totalitaire, c’est incontestablement l’islam, du fait de sa volonté à faire de la religion un mode de gouvernement politique de la vie de ses fidèles, où tout doit s’articuler entre la prière, la démographie galopante et le djihad colonisateur.

Réduisant ainsi à néant les champs de réflexion personnelle, de libre-arbitre et les espaces de libertés individuelles et publiques.

En toute évidence, le vrai musulman n’a pas vocation à oeuvrer pour le bien-être commun ni de sa communauté et encore moins celui de la communauté internationale. Toutes les actions entreprises n’ont qu’une seule finalité : imposer la loi de l’islam par tous les moyens aux quatre coins du monde.

La fin justifie les moyens, peu importe la nature velléitaire et périlleuse pour sa propre vie et celle d’autrui tant qu’elle est menée pour la gloire de sa religion.

En effet c’est la seule religion au monde qui exalte ses fidèles à devenir des martyrs, combattre jusqu’à la mort et surtout jusqu’à l’extermination définitive des païens terme qui désigne en réalité les infidèles, comme au temps de prophète qui avait massacré les juifs et les chrétiens.

Tuer et se faire tuer pour Allah est un devoir qui pèse sur chaque musulman, et celui qui s’y soustrait n’est pas digne de sa religion et subira le même châtiment que les mécréants.

Ce qui est pour un musulman, la pire des infamies, lui qui fait de sa vie ici-bas un apprentissage de la préparation de sa vie dans l’au-delà, ne va commettre un tel sacrilège et se voir privé des prébendes divines.

Se devant avant tout de se conformer aux prescrits de l’islam quand bien même ils sont en violation avec les lois des hommes, un musulman digne de sa foi n’a pas à s’embarrasser de scrupules vis-à-vis des lois jugées comme inférieures aux siennes. Il ne peut y avoir pour lui d’autres lois à respecter en dehors des siennes.

C’est pourquoi, il n’a pas à évaluer les conséquences que ses actes peuvent induire sur la sécurité des biens et des personnes, seul compte à ses yeux l’accomplissement de sa mission messianique dont il se considère investie.

Des actes disqualifiés par la justice des hommes se trouvent anoblis et gratifiés par la loi de l’islam. Ce qui est jugé comme actes terroristes selon les normes de droit interne ou international n’ont pas ainsi la même définition selon le droit musulman.

C’est pourquoi les auteurs des attentats du 11 septembre 2001 n’ont fait qu’agir dans le strict respect de ce droit. Faisant figure de héros aux yeux de leurs coreligionnaires qui les affublent du titre auquel rêve tout musulman de chahid, martyr.

Mourir sur le champ de bataille pour le faire triompher des idées cosmiques et impérialistes de l’islam n’est-il pas le devoir suprême assigné à chaque musulman ?

Par conséquent c’est l’islam lui-même qui impulse les élans de violence à des fins idéologiques chez les musulmans. C’est lui qui les instrumentalise et arme leur bras.

Ceux qui passent à l’acte sont les musulmans en action qu’on peut qualifier de musulmans activistes ou djihadistes à la différence des autres qui constituent le gros des troupes sont des musulmans en réserve du djihad, susceptibles de passer en action dès que le besoin se fait sentir où ils s’embrasent comme des torches vivantes : affaire des versets sataniques, l’innocence de l’islam, etc.

Il ne peut y avoir d’islam sans le djihad et donc sans la propagation de la terreur, de même qu’il n’y a pas plus de musulmans djihadistes que de musulmans non-djihadistes, on est d’abord musulman nourri par la sève du djihad, un état de guerre permanente menée contre les non-musulmans et les musulmans tièdes jusqu’à ce qu’ils finissent par se démettre et se soumettre à la loi de l’islam.

C’est l’islam lui-même qui engendre la violence dont il abreuve ses fidèles, les uns jusqu’à ne plus en avoir soif et les autres avec modération en attendant l’achèvement de leur état d’endoctrinement pour accéder au statut du musulman complet. Un musulman digne de ce nom doit faire don de sa vie pour le triomphe de la cause d’Allah.

La majorité silencieuse musulmane qui n’élève jamais la voix pour condamner les agissements terroristes de ses activistes est cohérente avec elle-même, dans la mesure où elle est susceptible elle-même de passer à l’acte un jour ou l’autre quand elle aura fini elle-même sa phase de mutation doctrinaire.

Salem Benammar