Il n’y a pas plus fascistes et racistes que les Tunisiens qui ont voté pour Ennahdha

Quand des Français votent FN ils sont aussitôt étiquetés racistes comme si le FN est un parti ouvertement raciste alors qu’il incarne à leurs yeux le rempart contre l’islamisation galopante de leur pays.  Mais ne sont pas racistes les 32%  du corps électoral tunisien qui ont  voté pour une organisation filiale à 100% de la Confrérie des Frères nazislamistes, ?

On condamne et culpabilise les Français qui s’inquiètent du péril migratoire à la couleur de l’islam  et on absout  les Tunisiens qui  font délibérément le choix d’un mouvement qui prône des idées immondes et nauséabondes.

Les musulmans ont l’art de culpabiliser les victimes et d’innocenter les coupables. Tout  parallèle entre le FN et Ennahdha est une insulte à la démocratie française. Enahdha a les mains tachées du sang des Tunisiens. Une secte qui n’a jamais fait mystère de son aversion du tourisme et du vivre ensemble.

 Depuis qu’elle est passée de la clandestinité au pouvoir la Tunisie est devenue le premier vivier terroriste au monde et le théâtre des attentats sanglants..

Ce ne sont pas les électeurs du FN qui menacent la paix dans le monde ce sont ceux qui s’identifient à Ennahdha.

Ce sont les créatures de l’idéologie nazislamiste d’Ennahdha qui mettent le monde à feu et à sang , originaires des pays du Sud de la Méditerranée comme Sid Ahmed et Sahli.

Plutôt que de dire que les autres pays sont eux aussi touchés par le virus mortel islamique, il faut dire que la Tunisie est un des principaux foyers de ce virus dont elle est la première productrice et dont elle subit le contre-coup de temps à autre.

Il faut bien qu’elle récolte ce qu’elle sème d’une part et d’autre Ennahdha met tout en oeuvre pour contaminer tout le corps tunisien. Elle a promis 517 000 emplois, un objectif qu’elle a atteint en partie avec la création massive d’emplois dans le djihad  dans la voie d’Allah, le cancer métastatique de l »humanité.

Et si la peur de l’islam était une des causes du succès du Brexit

Afficher l'image d'origine

Il y a tout lieu de penser que l’ élection cataclysmique d’un musulman comme premier magistrat de la ville de Londres ait dû fort probablement avoir un impact  favorable sur le Brexit et qu’en coupant les ponts avec l’Europe, les Britanniques vont pouvoir enfin sécuriser leur territoire et neutraliser les sources du danger.

Ils ont tort d’imaginer qu’ils en ont fini pour autant avec le péril musulman qui menace les fondements de leur civilisation tant qu’ils ne procèdent pas à une réforme de fond en comble de leur propre code électoral qui autorise les résidents étrangers originaires des pays du Commonwealth à participer aux élections municipales et favoriser le vote musulman.

On ne fait pas voter les étrangers qui n’ont que faire de la pérennité des valeurs démocratiques du Royaume-Uni surtout quand ils sont de confession musulmane pour qui la priorité absolue est d’utiliser les urnes pour y déposer les cendres de la démocratie .

Il est curieux que l’on ait pas fait une analyse de la sociologie électorale de Londres qui n’est pas plus anglaise que Molenbeek n’est belge ou le 9-3 n’est français.

Au-delà des conséquences économiques, financières, migratoires, sociales, politiques,  du référendum sur la vie des Britanniques voire l’unité même du Royaume-Uni, l’urgent reste revient les réformes en profondeur de la politique sociale trop attractive et le code électoral qui autorise les étrangers issus des anciennes colonies, sauf les Pakistanais et les Fidjiens, d’être électeurs et éligibles dans les élections locales et européennes sans condition de réciprocité pour les sujets britanniques. Ils creusent eux-mêmes leur propre tombe et ils accusent l’Europe d’être leurs fossoyeurs. Ce n’est pas Bruxelles qui a voté pour ce maire.

C’est la démocratie britannique qui se saborde elle-même en faisant des musulmans des électeurs et des éligibles jusqu’au jour où ils lui porteront le coup de grâce.

Dans un scrutin à la proportionnelle, les musulmans qui comptent plus de 56 millions de fidèles à la cause de l’islam au sein de l’Union Européenne représentent la première force politique en Europe et qui ne doivent accorder leurs voix qu’aux candidats issus de leur communauté et jamais aux « associateurs » : « Et certes, un esclave croyant vaut mieux qu’un associateur même s’il vous enchante. » (sourate 2/verset 221)
Et si par extraordinaire la Turquie forte de ses 80 millions d’âmes deviendra un Etat-membre de l’Union des fossoyeurs des peuples européens,  l’Europe ne sera plus l’Europe, une nouvelle vassale de l’O.C.I.

Il est utopique de croire en l’existence d’un vote citoyen et responsable chez les musulmans. Leurs bulletins de vote sont leurs munitions pour l’achever sans coup férir.

Que les partis politiques de tous bords qui rêvent de s’attirer leurs bonnes grâces ne comptent pas trop là-dessus  car les musulmans n’ont pas le droit de s’allier aux non-musulmans :

: « Ô les Croyants! N’adoptez par pour alliés ceux qui prennent en raillerie et jeu votre religion, parmi ceux à qui le livre fut donné avant vous et parmi les mécréants. Et craignez Allah si vous êtes croyants. » (sourate 5;verset 57).
Le parti de l’islam  est inclassable sur l’échiquier politique, il serait plus à l’extrême de l’extrême droite et encore car il en est à des années-lumière en termes de valeurs si l’on entend par extrémisme, patriotisme et populisme.
Tellement l’idéologie islamique est nauséabonde et mortifère. Antidémocratique, pire que le nazisme et le stalinisme réunis, totalitaire, hégémonique, foncièrement raciste, viscéralement anti-juif et anti-chrétien,  fasciste, raciste, négationniste, destructeur, intolérant, inhumain, despotique, belliciste,  liberticide, impérialiste, obscurantiste, dogmatiquement inégalitaire et pédophile, féminicide, mémoricide, génocidaire portant en lui tous les germes destructeurs de l’humanité..
Indépendamment des effets pervers du code électoral britannique, le Brexit est un avertissement pour tout l’Occident qui a tout intérêt à contenir l’appétit insatiable de l’ogre islamique en supprimant l’espace Schingen d’une part  et d’autre part chaque pays membre doit durcir son code de nationalité s’il ne  veut pas finir par disparaître sous Les coups de boutoir d dont les urnes sont son atout maître dans son entreprise hégémonique.
Plus il y a des élus musulmans, plus l’islam est en position de force pour imposer sa dictature.

 

L’islam veut faire de la terre entière un cimetière pour morts-vivants

Puisqu’ils ont tout ce que l’humanité qui n’est pas la leur n’a pas,
la plus belle météorite jamais descendue sur terre,
la plus belle langue qui soit, la mère de toutes les langues et de tous les savoirs bac-1437 ans, que même les arbres et les pierres adopteront pour balancer les juifs qui ont trouvé abri derrière eux,
un prophète modèle pour l’humanité tout entière, avec ses vertus morales et intellectuelles, il  n’est pas étonnant qu’Hitler fût béat d’admiration pour lui.

Ils se disent à l’origine des sciences dans toutes leurs formes qui font d’un charlatan un puits de lumière,

Ils ont un livre comme il en existe qu’un pendant tout le cycle solaire qui a atteint le degré zéro de l’ignominie et de la bêtise humaine.

L’argent noir à la couleur de leurs âmes qui coule à flot pendant que galope la misère chez eux comme un cheval fou,

Ils sont la beauté incarnée qu’ils ont peur de se regarder dans leur miroir.

Tellement agréables à la vue qu’ils dissimulent leurs visages  pour cacher les affres de leur souffrance psychologique et leur profond mal-être,

Ils errent dans ce bas monde comme des zombies dans les cimetières à la recherche de leur Arche perdue que jamais ils ne retrouveront car c’est un délire de psychopathes dans un milieu fermé.

Ils courent après l’ombre d’une civilisation comme si l’islam destructeur des peuples et de culture pouvait avoir ce caractère.

Ils baignent dans les illusions fantasmagoriques et lubriques pour combler leurs éternelles frustrations inassouvies, prenant leurs vessies pur des lanternes, subjugués par le mirage de leur maléfique désert d’Arabie,

Leur islam est un spectre lumineux et l’obscurité dans laquelle ils y sont depuis 1437 ans.

Là où ils s’installent, c’est morne plaine et champs de ruine balayés par le vent de la mort.

A chacun de ses passage, l’islam plonge les peuples conquis dans une obscurité sans fin,

Leurs savoirs et connaissances ne valent plus que les talents charlatanesques de leurs Oulamas dans la religion.

Ils auraient inventé le zéro mais ce qui est certain est qu’ils se sont fourrés dedans et pris au piège de leur propre ignorance dont ils font un culte de l’ignorance  sacrée.

La seule réussite que l’on puisse leur connaître est  celle d’avoir manipulé l’humanité par leur victimisation maladive, leur perfidie, leur art de duperie et  de mensonges,

Leur joie de vivre n’est en réalité que la négation de la vie ici-bas, ,le bonheur de jouir des bienfaits de la plus sublime des religions qui fait d’un ange un démon,

Leur puissance, celle de la force de la terreur et du fil de l’épée décapitant les victimes de leur barbarie,

Leur intelligence est celle jouer aux mesquines jusqu’au jour où ils aiguiseront leurs crocs sur les crédules qui leur ont offert le gîte et le couvert et qui les ont traité avec humanité et dignité,
la santé, la « pissothérapie », la meilleure des eaux au monde,

Je n’attends rien d’eux  surtout qu’ils n’ont strictement rien à m’apporter, mais je leur dis pour la énième fois, allez semer les graines de la haine et de la discorde chez vous et pas là où souffle le vent de la vie, vos valeurs ne sont pas les miennes et ne le seront jamais dois-je mourir pour cela.

Si vous avez un tant soit peu d’humanité en vous et un zeste de respect de vous-mêmes vous devez respecter les humains qui ne sont pas de votre camp.

Vous avez manifestement un gros déficit d’éducation et plutôt que d’apprendre à vivre avec les humains qui ne sont pas comme vous vous faites le choix soit de les contaminer soit de les anéantir car vous vous savez incapables de cohabiter avec eux et d’apporter votre pierre à l’édifice de la maison humaine. Vous n’êtes pas des travailleurs vous êtes des destructeurs.

Jamais vous ne serez nos maîtres alors que vous n’êtes pas sortis de votre état d’esclaves ni vous n’arriverez à nous imposer votre loi, il y aura toujours des femmes et des hommes qui vous feront barrage et qui finiront par vous renvoyer dans le monde des ténèbres qui était le vôtre il n’y a pas si longtemps que cela.

Vous n’avez rien apporté à l’humanité, sinon vous n’auriez pas brûlé des millions de livres, anéanti les patrimoines historiques, les vestiges, les monuments et la mémoire des peuples tombés sous vos griffes mortelles.

Le Napalm serait un bienfait pour l’humanité à côté de vos déferlantes dévastatrices.

Nous sommes nés libres, libres nous vivons et libres nous mourrons et c’est toute la différence entre vous et nous.Un tel bonheur que vous ne pourrez jamais connaître ni ici ni ailleurs.

Manipulés et conditionnés mentalement, vous ne voous rendez pas compte qu’ils sont esclaves de leurs dogmes imbéciles et criminel

Etre musulman est avant tout un état de paralysie mentale

Afficher l'image d'origine

Comment voulez-vous qu’un enfant puisse s’investir dans les études et donner le meilleur de lui-même quand on lui enseigne dès le berceau qu’il a de la chance d’appartenir à la meilleure communauté qu’Allah n’ait fait sur terre et de ce fait il est favorisé sur les autres et qu’il n’a pas besoin de le prouver ?

Le musulman – malgré son incapacité et sa faiblesse – est meilleur que le non-musulman qu’elle  qu’en soit soit la valeur. Allah dit: « Et certes, un esclave croyant vaut mieux qu’un associateur même s’il vous enchante. » (sourate 2/verset 221)

Les musulmans sont ce que leur idéologie a fait d’eux, racistes, suffisants et arrogants.

Ils croient qu’il leur suffit de se proclamer musulmans qu’ils vont avoir le monde entier à leurs pieds. Les autres ont beau suer sang et eau  et se torturer les méninges jamais ils ne pourront rivaliser avec eux.

Etre musulman serait le stade ultime de l’excellence, comme si l’islam était porteur de gènes de l’intelligence et de la performance. 

Ils ont beau être illettrés et analphabètes, peu férus de sciences et de culture, marquant le pas dans tous les domaines.  

Rien que pour ce qu’on appelle le monde arabe selon le Centre Arabe de Développement relayé par Direct Info du 24 mars 2013 : « un enfant arabe lit en moyenne 6 minutes par an avec une moyenne de 6 feuillets annuels, un  jeune arabe lit en moyenne  une demie page à un demi livre et la moyenne générale de lecture d’un citoyen arabe ne dépasse pas 10 minutes, en comparaison avec 12.000 minutes de lecture pour le citoyen européen..

400 livres sont publiés en moyenne annuellement pour l’enfant arabe, tous pays confondus, tandis qu’un enfant américain dispose de plus 13.260 ouvrages et qu’un enfant anglais dispose de 3.837 livres et le Français de 2.118 et le Russe de 1.458 !

Le citoyen britannique lit en moyenne 7 livres par an, en comparaison, 20 citoyens arabes lisent un livre ce qui équivaut à 140 fois moins ! L’Américain lit de son côté 11 livres par an (220 fois) !

Les Arabes produisent seulement 1,1% des livres édités dans le monde pour une population qui représente quand même 5,5 % de la population mondiale. Ils dépensent seulement 0,2 % de leur PNB pour la Recherche scientifique (les USA y consacrent 3,1%). »

Les chiffres ne sont guère mieux pour les pays de l’.O.C.I voire pire encore. Très en deçà des standards internationaux.  On ne traduit quasiment rien comme on ne produit quasiment rien non plus, 13 articles en moyenne pour un million de musulmans, 137 pour le reste du monde.

Des chiffres qui ne plaident guère en faveur de leur  intelligence « innée » du fait de leur appartenance à cette communauté qui se veut reine du monde sans en avoir ni les moyens ni les aptitudes.

Leur copie est quasi nulle mais ils n’ont pas besoin de la rendre pour se faire noter par des mécréants, ces êtres maudits et impurs, ces égarés et dépravés qu’ils doivent un jour éliminer de la surface de la terre jusqu’au dernier .  

  » Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d’où ils vous ont chassés : l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants.  » (S.2, V.190).

Bourrés de préjugés « islamo-centriques », n’ayant que mépris et dédain pour les systèmes de pensée et de valeurs qui n’obéissent pas aux lois de l’islam , tout est parfait chez eux.  Ils ont pas à démontrer l’efficience de leur savoir il est écrit dans le Coran et toutes les inventions et découvertes accomplies par les « mécréants » ne sont que des purs plagiats de la science islamique.  

Au point qu’ils se considèrent comme ayant un cycle solaire d’avance quoi que les « mécréants » fassent ils ne pourront jamais rattraper leur retard.  

Pris dans leur tourbillon ethnocentrique, ils sont complètement inconscients  de leur état de déliquescence matérielle, humaine, éducative, culturelle, technologique, sanitaire, social et psychologique. Peu importe leurs conditions de vie misérable tant qu’ils ont l’ivresse de l’islam.

Le goût de l’effort et le dépassement de soi, c’est indigne des humains de leur rang. Ils ont mieux à faire que de cultiver les champs et suer dans les usines, ils doivent se livrer à leur passe-temps favori, déverser leurs torrents de haine sur l’humanité qui n’est pas la leur.  

Il n’y a qu’Allah qui peut les évaluer et juger de leurs performances mais comme comme ils en sont ses instruments il ne va pas se noter lui-même. Comme il est parfait, il ne peut que s’octroyer la meilleure note.

Un âne pourrait aussi l’être dans sa catégorie et se faire une haute opinion de lui-même.  Ils n’ont pas appris et ils ne l’apprendront jamais que la qualité de l’homme n’est pas dans la dimension de son nombril  qui est justement le rempart qui le sépare des hommes, elle est ce que l’on donne de soi et que les autres sauront l’apprécier à son juste prix.

Ils continueront à être les tocards de l’humanité à cause de leur ego sur-dimensionné.

L’islam les a mis sur un piédestal en leur donnant l’illusion de l’excellence, que le simple fait pour eux d’être musulmans leur garantie la première place à l’échelle humaine. Ils sont champions sans avoir besoin de concourir et se frotter aux vrais compétiteurs de crainte de se prendre une raclée.

Etre musulman ce n’est pas un privilège de seigneur, ni un mérite, c’est un état de paralysie mentale qui vide la victime de toute énergie vitale, l’empêchant de réfléchir et d’agir pour le bien commun de l’humanité.

Si l’islam n’existait pas le monde s’en porterait à merveille

Sans vous ni la Grèce, ni la Chine, ni l’Inde, ni Rome, ni Carthage, ni Babylone, ni Byzance, ni la Perse, ni les Hébreux, ni la civilisation précolombienne n’auraient existé.

Sans vous ni Toumaï ni Lucie n’auraient été découverts et l’humanité n’aurait pas appris que les origines de l’homme ne sont pas dans la genèse.

Sans vous les scientifiques n’auraient jamais élaboré le modèle du Big Bang et mis en lumière le Boson de Higgs.

Sans vous l’humanité elle-même n’aurait pas vaincu toutes les épidémies et doubler son espérance de vie.

Sans vous ni l’alphabet, ni l’écriture, ni la numération n’auraient pas été créés.

Sans vous ni le cadran solaire, ni le calendrier, ni le papier, ni l’encre, ni la logique, ni la plume n’auraient vu le jour.

Sans vous la machine à vapeur, les fours, l’électricité, le téléphone, le laser, l’industrie, le béton armé, le tracteur, l’avion, l’ordinateur, la télévision, le stéthoscope, l’optique, la voiture, les médicaments, le réfrigérateur et toutes ces inventions fruit du génie humain, plutôt musulman, ne feraient pas aujourd’hui le bonheur de l’humanité.

Vous êtes à l’origine de tout, votre apport est incontestable, vos avez tout conçu, tout imaginé, tout élaboré, tout fabriqué, si vous n’étiez là pas que serait le monde sans vous.  Ne lire et n’étudier que le Coran, un joli programme digne de l’Afghanistan.

Et si vous êtes tellement brillants, si performants, incroyablement ingénieux, travailleurs acharnés, industrieux, pourquoi alors chez vous l’innovation est un sacrilège
« Faites attention aux choses nouvelles, car toute nouveauté est une innovation, et toute innovation est un égarement, et tout égarement mène à l’Enfer » (Rapporté par Abû Dâwûd)

Si vraiment vous êtes ce que vous prétendez les pays musulmans qui appliquent la Charia seraient aujourd’hui à la pointe du progrès humain et non pas continuer à croire dans les vertus thérapeutiques du Coran et de la pisse du chameau.

Il n’y a que l’islam pour faire d’une mule une navette spatiale et d’un porc un savant

Je n’ai jamais pensé qu’une religion puisse faire d’un âne meilleur qu’un cheval de course et le dernier de sa classe est une lumière par rapport aux plus prestigieux des hommes qui ont eu le malheur de ne pas s’être adonnés à son cocktail détonant,
Il suffit de croire en elle et te voilà promu champion toutes catégories raflant toutes les médailles sans avoir besoin de suer sur les terrains; Tu dois juste t’enivrer des belles promesses lubriques et lascives des imams, moutonner 5 fois par jour et ruminer ta rancoeur contre l’humanité qui ne veut pas l’avoir dans son menu.
Il serait temps que les médecins sportifs la prescrivent aux coureurs du Tour de France cyclistes accrocs de l’E.P.O .pour doper leurs performances sportives.
Je carbure à l’islam et je deviens un surhomme. Je survole les étapes de montagnes comme Mahomet galopant sur son cheval Barak pour faire son voyage intergalactique.
Aucun labo antidopage ne peut le détecter. Plus de risque pour les coureurs de se faire prendre la main dans le sac et de se voir suspendu à vie.
Ses fans m’en disent tellement des choses sur elles qu’ils me donnent la berlue.
Mais au fait comment se fait-il malgré le fait qu’ils surconsomment ce puissant stimulant neuro-actif tout au long de leur vie ils restent à la queue du peloton et que pour ne plus être largués ils s’en prennent aux coureurs de tête.
En d’autres termes, ce n’est pas par hasard que leurs activistes s’attaquent en premiers lieux aux pays locomotives de l’humanité.

Le vrai musulman est celui qui irrigue la voie d’Allah du sang humain

Un musulman est par définition celui qui se soumet à la loi de l’islam et le suit scrupuleusement en lui obéissant au doigt et à l’oeil comme un chien obéit à son maître.

Il ne peut pas avoir des musulmans plus musulmans que d’autres, C’est en fonction de leur état de servitude et de degré d’allégeance à la loi de l’islam.

Pour se donner bonne conscience, l’Occident a créé des catégories de musulmans par pure commodité sémantique. Ainsi on a vu apparaître différentes catégories de musulmans pour désigner le même objet musulman. Modérés », « libéraux », « laïques », fanatiques, intégristes, fondamentalistes, djihadistes, nazislamistes, collabo-islamistes, islamistes qui se déclinent aussi en modérés et radicaux, comme s’il pouvait avoir des nazis moins nazis ou plus nazis que d’autres.

Les uns par leur déni de la réalité et les autres par leurs excès qui puisent pourtant leurs sources dans le Coran, les Hadiths et la Sira.

Au lieu de s’effaroucher et s’offusquer comme une vierge venant de perdre sa virginité de son plein gré et crier au violeur, ne feraient-ils pas mieux de s’interroger sur les relations de cause à effets entre la violence terroriste trait dominant chez les musulmans et les sources fondamentales de la religion musulmane ?

Pourquoi le nom de l’islam est synonyme de phobie et de frayeur ? Pourquoi est-il devenu évocateur de bellicisme, de massacre, de loi de la jungle, d’Apocalypse, au point qu’il est assimilé à une arme de guerre et de destruction massive ?

Comme s’il était le nouveau visage de la barbarie humaine après celle de la barbarie stalinienne u hitlérienne.

Des trois religions monothéistes, la religion musulmane semble la plus apparentée à une idéologie politique totalitaire, c’est incontestablement l’islam, du fait de sa volonté à faire de la religion un mode de gouvernement politique de la vie de ses fidèles, où tout doit s’articuler entre la prière, la démographie galopante et le djihad colonisateur.

Réduisant ainsi à néant les champs de réflexion personnelle, de libre-arbitre et les espaces de libertés individuelles et publiques.

En toute évidence, le vrai musulman n’a pas vocation à oeuvrer pour le bien-être commun ni de sa communauté et encore moins celui de la communauté internationale. Toutes les actions entreprises n’ont qu’une seule finalité : imposer la loi de l’islam par tous les moyens aux quatre coins du monde.

La fin justifie les moyens, peu importe la nature velléitaire et périlleuse pour sa propre vie et celle d’autrui tant qu’elle est menée pour la gloire de sa religion.

En effet c’est la seule religion au monde qui exalte ses fidèles à devenir des martyrs, combattre jusqu’à la mort et surtout jusqu’à l’extermination définitive des païens terme qui désigne en réalité les infidèles, comme au temps de prophète qui avait massacré les juifs et les chrétiens.

Tuer et se faire tuer pour Allah est un devoir qui pèse sur chaque musulman, et celui qui s’y soustrait n’est pas digne de sa religion et subira le même châtiment que les mécréants.

Ce qui est pour un musulman, la pire des infamies, lui qui fait de sa vie ici-bas un apprentissage de la préparation de sa vie dans l’au-delà, ne va commettre un tel sacrilège et se voir privé des prébendes divines.

Se devant avant tout de se conformer aux prescrits de l’islam quand bien même ils sont en violation avec les lois des hommes, un musulman digne de sa foi n’a pas à s’embarrasser de scrupules vis-à-vis des lois jugées comme inférieures aux siennes. Il ne peut y avoir pour lui d’autres lois à respecter en dehors des siennes.

C’est pourquoi, il n’a pas à évaluer les conséquences que ses actes peuvent induire sur la sécurité des biens et des personnes, seul compte à ses yeux l’accomplissement de sa mission messianique dont il se considère investie.

Des actes disqualifiés par la justice des hommes se trouvent anoblis et gratifiés par la loi de l’islam. Ce qui est jugé comme actes terroristes selon les normes de droit interne ou international n’ont pas ainsi la même définition selon le droit musulman.

C’est pourquoi les auteurs des attentats du 11 septembre 2001 n’ont fait qu’agir dans le strict respect de ce droit. Faisant figure de héros aux yeux de leurs coreligionnaires qui les affublent du titre auquel rêve tout musulman de chahid, martyr.

Mourir sur le champ de bataille pour le faire triompher des idées cosmiques et impérialistes de l’islam n’est-il pas le devoir suprême assigné à chaque musulman ?

Par conséquent c’est l’islam lui-même qui impulse les élans de violence à des fins idéologiques chez les musulmans. C’est lui qui les instrumentalise et arme leur bras.

Ceux qui passent à l’acte sont les musulmans en action qu’on peut qualifier de musulmans activistes ou djihadistes à la différence des autres qui constituent le gros des troupes sont des musulmans en réserve du djihad, susceptibles de passer en action dès que le besoin se fait sentir où ils s’embrasent comme des torches vivantes : affaire des versets sataniques, l’innocence de l’islam, etc.

Il ne peut y avoir d’islam sans le djihad et donc sans la propagation de la terreur, de même qu’il n’y a pas plus de musulmans djihadistes que de musulmans non-djihadistes, on est d’abord musulman nourri par la sève du djihad, un état de guerre permanente menée contre les non-musulmans et les musulmans tièdes jusqu’à ce qu’ils finissent par se démettre et se soumettre à la loi de l’islam.

C’est l’islam lui-même qui engendre la violence dont il abreuve ses fidèles, les uns jusqu’à ne plus en avoir soif et les autres avec modération en attendant l’achèvement de leur état d’endoctrinement pour accéder au statut du musulman complet. Un musulman digne de ce nom doit faire don de sa vie pour le triomphe de la cause d’Allah.

La majorité silencieuse musulmane qui n’élève jamais la voix pour condamner les agissements terroristes de ses activistes est cohérente avec elle-même, dans la mesure où elle est susceptible elle-même de passer à l’acte un jour ou l’autre quand elle aura fini elle-même sa phase de mutation doctrinaire.

Salem Benammar

Les islamistes, un danger mortel pour l’humanité

Ils arrivent en réfugiés  quémandant pitié et compassion et se transforment demain en envahisseurs pleins de haine et de rancoeur pour leurs bienfaiteurs.
Ils ne vivent que pour leurs dogmes et ne jurent que par l’anéantissement de l’humanité qui n’est pas la leur. Car pour eux être islamistes c’est tuer l’humain qui est en eux.
Vous leur donnez une miche de pain sans savoir que vous leur fournissez un pain de dynamite qu’ils jetteront dans vos magasins; gares, stades, aéroports, musées et salles de spectacles;
Vous leur tendez la main pour les sauver c’est le couteau de boucher que vous leur tendez pour vous décapiter un jour comme ce sinistre musulman qui vient d’ôter la vie à un couple de policiers en ce début de ramadan. Ils n’ont qu’un but installer leur dieu dans son trône aux dimensions de la planète baignant dans le sang humain.
Ils ne sont pas sur terre pour cohabiter avec les autres, ils doivent la purifier de toute présence qui n’est pas musulmane comme jadis Mahomet en Arabie et Daech aujourd’hui en Syrie et en Irak.
De vos vies et les leurs ils font un enfer sur terre pour gagner leur paradis fantasmagorique et misérable.
Guidés par leurs seules pulsions mortifères et sanguinaires et prêts à tout pour mettre le monde à feu et à sang.
Déferlant sur vos cités telles des meutes de charognards pour se nourrir de votre chair et s’enivrer de votre sang.
Partout où ils passent détruisant toute trace de vie sur leur passage pires encore que le Napalm.
Ils se veulent des êtres purs et hors de leur vue les intouchables. Convaincus que le monde leur appartient et tous les autres leur sont redevables d’une redevance s’ils veulent jouir de la vie.
Ils font de la mort un idéal de vie et de la terreur une voie pour le paradis. Ils tuent et massacrent au quotidien jusqu’à ce que l’humanité finisse par ses plier à leur loi pour avoir la paix;
C’est hélas la stricte vérité.

Like

 

Like

 

Love

 

Haha

 

Wow

 

Sad

 

Angry

Comment

Si l’islam était lumière les musulmans ne brilleraient pas par leur ignorance

L'homme qui veut détruire les pyra­mides

Si l’islam est lumière pourquoi les musulmans baignent dans l’obscurité totale depuis le jour où ils sont tombés sous son joug ? Si l’islam est un phare pour l’humanité pourquoi n’a-t-il jamais sorti de la poussière la civilisation égyptienne ? Pourquoi n’a’t-il pas non plus fécondé une civilisation en Arabie et préservé les vestiges romains dans cette contrée ? A-t-il mis en lumière la civilisation babylonienne ? Qu’a-t-il vraiment mis en valeur des civilisations des peuples conquis ? Sans les Anglais, les Français et les Allemands, l’humanité aurait-elle découvert les prestigieuses civilisations qui ont marqué l’histoire humaine ? Pendant que soi-disait il brillait de tous éclats, ce qui est un mythe, il y en avait une qui régnait en maîtresse sur le monde la chinoise. Sans les Assyriens, les Perses, les influences gréco-indiennes il ne serait jamais sorti de son état de sauvage.
Il y a des peuples qui ont fait l’histoire et d’autres l’ont parasitée, Quand on a une fibre civilisationnelle on respecte la civilisation d’autrui, on ne détruit pas la mémoire historique des hommes ni être dans le déni de toute histoire qui n’est pas la sienne pour se faire passer comme étant l’histoire elle-même.
Les civilisations s’évaluent à l’aune de leurs apports concrets et quantifiables, celle-ce n’existe que par le mensonge et la vantardise.
Elle n’a inventé ni la roue, ni le papier, ni la roue, ni la boussole ni le fer à souder, ni la lampe électrique, les aqueducs, la loupe, elle a raté tous les grands rendez-vous de l’histoire.
Il est temps de cesser d’affubler l’islam des vertus qui ne sont pas les siennes.,

Partout où les Américains passent les peuples se meurent

Ce n’est pas la « reconquête » imminente de Falloujah par les « forces » irakiennes  qui va permettre au peuple irakien  de retrouver sa souveraineté, sa prospérité et son unité violées et de faire ressusciter les centaines de milliers de morts fruit d’une guerre apocalyptique qui s’est abattue sur lui depuis 1990 avec des conséquences tragiques à tous les niveaux, sécuritaires, sanitaires, sociales, humaines, économiques, émiettement du pays, résurgences des conflits interethniques et inter-religieux.   Un gouffre abyssal que ne pourrait combler et le pays de la bonne concorde entre les communautés ne sera plus jamais comme avant.

Une victoire qui n’est certainement pas la sienne, certaines sources évoquent avec insistance la présence de soldats israéliens sous couverts des E.U. sur le terrain;  dont il se serait bien passé et qui ne peut que réveiller en lui les regrets des temps de la dictature de Sadam.

Il n’avait pas besoin d’en arriver là si les Américains  avec la complicité coupable du Conseil de Sécurité de l’O.N.U. un Département US bis, à la tête d’une coalition de 32 pays  n’avaient pas mené une véritable croisade contre le régime de Sadam.

Les Américains sont les premiers responsables du malheur du peuple irakien. Ils sont comme les envahisseurs musulmans à chacun de leurs passages, ils laissent derrière eux que champs de ruine, morne plaine, misère et terreur.

L’

Afghanistan n’était pas un havre de paix mais les Afghans vivaient en sécurité. Ils n’étaient pas en butte au terrorisme, à l’intolérance, au fanatisme et au rigorisme religieux,  mais leur destin humain a changé au lendemain du premier attentat du World Trade Center le 26 février 1993 pour un bilan de 6 morts et 1042 blessés qui serait . En effet, les Américains se sentant trahis par leurs  anciens protégés de Gulbdun Hekmatyar, un des chefs de la résistance afghane contre l’invasion soviétique, avaient décidé de troquer la peste par le virus du sida taliban avec l’aide de l’Arabie Saoudite et le Pakistan, les deux principales têtes de l’hydre radicale musulmane.

Les Américains ont le don de créer le serpent venimeux qui finit toujours par les mordre en premiers.

Les Libyens livrés aux vautours islamistes, les Syriens martyrisés  dont plus de 30% de la population sont sur le chemin de l’exil et les Tunisiens ne leur ont rien demandé. Des peuples qui jouissaient d’une certaine stabilité politique et qui étaient loin d’être les derniers de la classe à l’échelle du bien-être humain sont rendus exsangues et envoyés dans les tréfonds de l’humanité depuis que les Américains leur ont inoculé le sida wahhabite et son corollaire le terrorisme.  

L’Egypte l’a échappée belle et l’Occident qui obéit au doigt et à l’oeil aux Américains peut remercier Sissi de lui avait épargné le plus grand Tsunami migratoire de tous les temps.

Ces réfugiés ne présentaient un danger pour personne avant que le Département d’Etat et ses marionnettes européennes ne se soient lancés dans une aventure suicidaire pour ces peuples et les leurs mus par des calculs impérialistes, vénaux, criminels, sordides et morbides de la la Maison Blanche.

Convaincus qu’en fédérant les Etats musulmans sous la bannière wahhabo-obscurantiste, ils pourront étouffer les velléités d’émancipation politique et de développement économique de ces peuples afin de les maintenir dans leur sphère d’influence pour en faire des consuméristes éternels.  

On ne gagne pas de l’argent avec les peuples adultes, on s’enrichit de leur misère et de leur infantilisation surtout quand ces peuples possèdent dans leurs  sols des richesses minières et minérales incommensurables.

Qui mieux que la puissante drogue dans de l’islam pour les rendre apathiques, indifférents à leur destin politique, les abrutir, abêtir, incapables de résilience,  à l’image des Saoudiens  sous la bonne garde des oligarques religieux à la solde de leurs maîtres américains!

La lâcheté de l’Occident face au péril hégémonique musulman

Si l’Occident  ne veut pas être envahi par les ras de marées humaines en provenance des pays soumis à la dictature de l’islam qui ne vont pas tarder à déferler sur elle et échouer sur ses côtes, la solution ne consiste pas à construire des nouvelles digues électrifiées tout le long de ses côtes telles une muraille de Chine ou un nouveau Mur de Berlin, elle est surtout politique et civilisationnelle. Elle doit commencer de cesser de sacrifier la démocratie sur l’autel de  ses seuls intérêts géostratégiques; géo-énergétiques,  géo-politiques et commerciaux, en adoubant l’islamisme comme elle avait sacrifié les Juifs et tous ceux qui n’étaient pas dans le moule nazi dans les années 30.

Curieusement au lieu d’aider à accompagner les peuples du Printemps arabe dans la voie de la démocratie, elle a choisi délibérément la carte des partisans de l’instauration de régime politique de despotisme théocratique sur le modèle qataro-saoudien. Histoire de sécuriser son territoire et acheter la paix civile dans les cités-ghettos à prédominance musulmane où les prédicateurs wahhabites propagent une idéologie des plus nocives et rétrogrades. Convaincue qu’il n’y a pas d’autre alternative pour se prémunir contre le danger terroriste de caractère islamiste que d’en faire des alliés stratégiques sous haute surveillance aidée pour cela aussi bien par le Qatar et l’Arabie Saoudite qui sont de surcroît les mentors idéologiques et bailleurs de fonds de la nébuleuse islamiste.

Or, l’épisode tragique du carnage terroriste de Toulouse-Montauban doit normalement lui faire prendre conscience que l’islamisme est une pandémie incurable et un volcan jamais éteint. Imprévisible, il peut frapper n’importe où et n’importe quand. Naïve et crédule qu’elle est, elle croit que la sécurité des son territoire et de ses frontières commence dans les pays des rivages méridionaux méditerranéens supposés être les antres du terrorisme islamique est une stratégie de courte vue alors que les agents djihadistes sont géolocalisés sur son propre territoire dont ils sont des ressortissants de 2ème génération.

Toujours aussi inconsciente et irresponsable, elle ne se rend pas compte qu’elle attise le feu de la haine dont elle sera la première victime de ceux qu’elle a pris sous son aile. On ne fait jamais d’un pyromane un soldat du feu comme on ne peut faire des islamistes-terroristes des gardiens de la paix et de la sécurité. Son aveuglement lui fut fatal en 1939-45. Au lieu de continuer à faire dans un angélisme de mauvaise goût, elle doit savoir qu’en caressant le pitbull islamiste dans le sens du poil, elle court vers sa propre perte. Comme à chaque fois qu’elle rate le rendez-vous de l’histoire, elle provoque immanquablement un désastre humain dont elle est la première victime.

Les islamistes polymorphes ne sont pas des hommes de pouvoir, ils sont des hommes de la terreur convaincus d’être investis d’une mission messianiques : faire régner la volonté d’Allah sur terre. Elle croyait bien faire en les intronisant chez eux mais elle oublie un détail essentiel, jamais un islamiste ne renoncera à ses desseins cosmiques et impériaux. Sinon, il perdrait son âme islamiste. Lui qui rêve de la conquérir elle aussi, il ne va se contenter du strapontin offert et d’un rôle de second couteau alors qu’il ne fait que fourbir le sien pour pouvoir mieux la décapiter elle-même après avoir fini de décapiter ses coreligionnaires qui n’adhèrent pas à son système idéologique. Alain Juppé, pseudo grand homme d’Etat, au passé délinquant avéré, manque de discernement quand il prétend que la porte est ouverte à un islamiste s’il renonce à la violence.

Peut-être que lui avait-il tourné la page de son passé judiciaire mais un islamiste jamais ! C’est comme si on lui demandait de se convertir au bouddhisme alors qu’il ne veut pas être musulman. Le vœu formulé par cet ancien repris de justice n’était pas sans rappeler celui de son prédécesseur au Quai d’Orsay Daladier qui délirait sur les vertus humanistes des nazis. Un islamiste qui se modère est comme un nazi qui tempère ses ardeurs. Tant qu’on ne connaît pas leurs mécanismes idéologiques et psychologiques ainsi que leur état psychotique, il est vivement recommandé de ne pas prendre des paris sur leur conversion aux vertus de la modération. Non M. Juppé, un islamiste ne raisonne pas, c’est un prédateur-illuminé comme Ben Laden, il mord d’abord et dépèce sa proie.

La révolution tunisienne, le plus gros bobard de tous les temps

 ·

Les Tunisiens connus pour leur apathie légendaire et leur nature mollassonne depuis le jour où ils ont été contaminés par le virus arabo-islamique, se sont trouvés le 17 janvier 2011 vêtus par les médias occidentaux  des habits des grands  peuples révolutionnaires comme les Russes et les Français. Une surprise énorme pour un peuple qui jusqu’alors brillait surtout pour son indifférence pour son destin politique et qui semblait parfaitement s’accommoder du règne de leur Zaba national .

Le voilà désormais promu à l’insu de son plein gré au rang des peuples héros de l’histoire après avoir été un joujou entre les mains de ses maîtres, il n’allait pas bouder son plaisir en se demandant mais qu’ai-je fait vraiment pour mériter un tel trophée qui est le fruit d’une lutte à mort pour le changement et la prise de pouvoir  ?

Aucun climat ou presque d’insurrection  au préalable ne pourrait laisser penser que les Tunisiens  ont été capables d’une telle prouesse qui fait d’un tocard un crack. Ils ne croyaient pas eux-mêmes que leurs escarmouches allaient provoquer son départ brutal et irréel  qui était loin d’être en situation de danger.

Un scénario que personne n’imaginait s’était pourtant réalisé laissant les Tunisiens complètement babas. Un miracle  dans une terre où le changement est un sacrilège où l’homme n’est pas acteur de son destin s’était produit en l’absence de la pression de la rue et Ben Ali s’était trouvé embarqué sur un vol pour une destination officiellement inconnue mais connue des vrais scénaristes du vaudeville révolutionnaire tunisien qui étaient comme par hasard les premiers par la voix du chef de la régie Barak Hussein Obama qu’ils peuvent prendre acte du départ de Ben Ali et cueillir les lauriers de leur victoire. Une victoire aux goûts ubuesques et kafkaïens et surtout aux allures d’une mise en scène hollywoodienne.

Ils sont entrés dans les annales de l’histoire en étant le premier peuple au monde à avoir fait sa révolution sans jamais l’avoir faite.

Ils sont comme touchés subitement par  une grâce divine, heureux de tourner leur casaque pour basculer tous dans le rejet de Ben Ali après l’avoir adulé pendant 23 ans. En aucun moment, ils se sont doutés qu’ils ont été les dindons de la farce.

Un sacré un coup de Poker menteur digne des grands films hollywoodiens sorti de la manche des stratèges du Département d’Etat américain. Ils ont été bernés d’illusions révolutionnaires et pris les vessies pour les lanternes. Ce qui est une illusion d’optique, un miroir aux alouettes, un mirage dans le désert arabique, une pisse de chameau comme remède au cancer est pour eux une révolution.

En effet, si la révolution tunisienne n’était pas une simple vague à l’âme, un mouvement d’humeur, un gros pète, elle ne serait pas devenue aujourd’hui synonyme de lâcheté, de traîtrise, d’ennui, de cimetière à ciel ouvert, un club pour moribonds, de bigotisme, de zombies, de terrorisme, d’intolérance, de haine de l’autre, de deuil de la vie, de la joie de mourir (le djihad) dans la voie d’Allah, de passéisme, de régression, de faux dévots, de charlatans, de requiem à la mort, de suicidés, etc…

Une révolution qui ne va tarder à faire regretter aux tunisiens l’âge d’or du règne du sulfureux Ben Ali. Avec lui, ils avaient la joie de vivre, aujourd’hui ils ont le devoir de propager l’islam par la terreur, de s’adonner au djihad du nikah et de mourir pour la gloire d’Allah et de ses desseins hégémoniques et criminels.

Musulmans, vous êtes fermés comme des huîtres

On ne fait des charognards islamistes des animaux domestiques: cas de la Tunisie

Article du 13 juin 2012

pedo3

En confiant en ce jour noir du 23 octobre 2011, le pire dans leur histoire millénaire depuis la trahison de Caton,  leur destin politique au charognard nahdhaoui  les Tunisiens  s’imaginaient que leur pays allait échapper aux affres des années de braise de leur voisin algérien et bien plus que ça démonter au monde la capacité de ce peuple à rendre compatible l’islam avec la démocratie.   Autant  ressusciter Mahomet pour lui faire payer ses crimes de guerre et contre l’humanité que de faire des terroristes congénitaux et dogmatiques des acteurs du changement à moins qu’il ne s’agisse dans le cas d’espèce de la dissolution définitive de la Tunisie dans le bain acide de l’islam à la sauce salafo-wahhabite.

Maintenant que le prédateur  jamais repu règne en maître avec leur plein consentement, il va se faire une grande joie pour les dévorer un par un jusqu’au dernier pour assouvir sa faim insatiable et s’enivrer de leur sang . N’est-il pas écrit quelque part dans je ne sais quel livre effroyable et indigeste, certainement dans le manifeste apologiste de la mort et de la haine de soi et de l’autre érigées en idéaux de vie, connu sous le nom du Coran :  harcelez-les, pourchassez-les,  nettoyez la terre de leur présence, chassez-les, livrez-leur un combat à mort,  chassez-les, anéantissez-les  et dévorez-les tous un par un jusqu’à ce qu’il n’en reste plus rien ?

Des sentences mises en exécution  par  les Compagnons de Mahomet, des Califats  les Mogholes, les Fatimides, qui sont  en train de se réaliser sous le règne du futur Califat wahhabite.

Ils sont des exterminateurs, ils ne lâcheront jamais prise tant qu’ils n’ont pas réduit le pays en amas de cendres et irriguer son sol du sang des Tunisiens et tout particulièrement ceux susceptibles de déjouer leurs plans criminels.

Au cas où les Tunisiens ne le savent pas ou feignent de l’ignorer la secte des caniveaux wahhabite d’Ennahdha qui veut dire renaissance en Arabe celle du monde des ténèbres, c’est la Qaïda vous gouverne comme en Libye.

Plutôt que de circonscrire le péril nahdhaouiste, ils la supplient  de les protéger des salafistes avec l’aide du guignole collabo Rachid Amar qui sont en réalité ses propres créatures.

. Autant faire appel à la Qaïda elle-même  pour éradiquer le danger qu’elle a elle-même créé. Ennahdha n’est rien d’autre que la branche tunisienne du mouvement salafo-wahhabo-djihadiste mondialiste. C’est une affaire d’islamistes qui se décline en qoutbistes, salafistes, wahhabites et djihadistes armés.

Pour ceux qui doutent encore, je convie les musulmans tunisiens qui arborent le masque de la modération de franchir le rubican du djihad s’ils ne veulent pas finir cramés en enfer de rejoindre les rangs de leurs compatriotes sur les nombreux fronts du terrorisme musulman dans le monde .

Personne ne choisit à sa naissance sa croyance, sa culture, ses origines ou son identité sexuelle

Voter H. Clinton, c’est cautionner les attentats d’Orlando et offrir les E.U. à l’islam

Afficher l'image d'origine

Espérons que les électeurs américains sauront surtout  tirer les conclusions avec leurs bulletins de vote de cette tragédie d’Orlando qui a coûté la vie à 49 personnes et qui vient de plonger dans l’horreur la communauté gay américaine et à travers elle tous les gay du monde ainsi que tout être humain digne de ce nom, en infligeant un camouflet mémorable aux démocrates qui sont et les pires collabos de l’islam wahhabite une véritable calamité aussi bien pour les E.U.  ainsi que pour le reste du monde.

Chaque bulletin de vote pour le camp collaborationniste démocrate est une balle tirée dans le dos des E.U. et le reste du monde qui résiste à la déferlante islamique.

En effet, depuis l’arrivée de Barak Hussein Obama à la Maison Blanche les attentats terroristes islamiques dans le monde sont devenus le lot quotidien de l’humanité pour un bilan extrêmement lourd. C’est pourquoi voter Clinton c’est l’Apocalypse assurée.

L’heure est très grave et n’est plus aux atermoiements et aux numéros de crique des professionnels de l’enfumage de l’innocence de l’islam.  Le sort des E.U. et pas seulement dépend des bons choix des électeurs américains. Ils doivent être conscients que leurs bulletins de vote sont la meilleure riposte qui soit pour étouffer les velléités génocidaires islamiques.

Tout toit être mis en oeuvre pour en finir avec cette impunité dont jouissent les terroristes musulmans adoubés et financés par les deux têtes du serpent wahhabite couvées par l’Administration américaine.

Les deux E.U. sont à la croisée des chemins, soit le maintien du statu-quo énergétique actuelle et son corollaire l’islamisation à marche forcée de leur société propagée au moyen du vecteur terroriste soit une inflexion radicale de la politique étrangère américaine à l’égard de des monarchies pétrolières est garante de l’éradication du terrorisme islamique qui passe par la remise en cause du Pacte de Quincy et l’éradication des deux têtes du serpent wahhabite, le Qatar et l’Arabie Saoudite, les argentiers et maîtres à penser du terrorisme musulman. Plusieurs centaines de dessins rendent hommages aux victimes d'Orlando (Montage L'Express Pixlr).

Aujourd’hui,  ils massacrent  en toute impunité les minorités ethniques, religieuses et sexuelles, demain, ce sera la majorité silencieuse centrée sur son nombril et indifférente à son propre destin humain que par le Tsunami islamique qui fait peser de sérieuses menaces sur sa pérennité.

Ce n’est certainement pas avec des islamo-compatibles comme  Ali Juppé,  Cheikha Clinton et  Aïcha Merkel que l’on va va gagner la partie.

Le monde a plus que jamais besoin des Chinois, des Russes, des Américains dirigés par un homme de la trempe de Trump, des Israéliens,  des Japonais et des Indiens hindous  voire d’un Sissi et de tous les islamo-irréductibles pour ne pas sombrer dans les fonds abyssaux de l’histoire.

La France fait le mouton pendant que le Qatar aiguise son couteau

9 octobre 2012

Il a fallu que le volcan terroriste fondamentalement  se réveille brutalement sous le visage d’un jeune paumé Jérémy Louis Sydney pour que les uns et les autres se mettent à tirer sur la sonnette d’alarme sur le danger mortel qui guette la République impassible et apathique depuis la première lave volcanique de Vénissieux en 1995, avec l’affaire Khaled Kelkal. 20 ans déjà et les cités françaises de même que les prisons sont abandonnées entre les mains des véritables bataillons de Waffen SS islamistes, convertissant, embrigadant, prêchant, et enrégimentant pour le djihad en Bosnie, Irak, Afghanistan, Algérie, voire sur le territoire français lui-même et ce avec la complicité bienveillante des gouvernements successifs. Contents de se défausser sur les nouveaux Emirs arborant barbes hirsutes et qamis afghans qui règnent en maîtres absolus sur des pans entiers du territoire républicain, transformés non pas en des zones de non-droit mais surtout en des véritables Émirats à la couleur wahhabite.

La France consciemment ou inconsciemment contribue à l’éclosion en son sein d’une constellation de micro-Émirats inféodés aux wahhabites qui rêvent de faire de la terre le Royaume d’Allah. En effet, selon l’idéologie cosmique wahhabite, la terre toute entière sera islamisée. Fort de leur manne financière, les wahhabites sont telle une araignée qui tisse sa toile attrapant tout ce qui se présente sur son passage. Afin que plus rien ne puisse empêcher sa progression dans son processus, elle ratisse large, ne négligeant aucune proie, enserrant dans ses toiles tout ce qui peut l’aider à renforcer son étau. La naïveté des différents gouvernements français ne peut que jeter le trouble dans les esprits des patriotes français et de tous les républicains de gauche comme de droite. Est-ce c’est justement une pure naïveté, ce qui est déjà une faute politique grave et plutôt une indifférence apparente qui est de l’ordre de la complicité ? Quels sont les liens entre les investissements massifs du Qatar en France et la présence et la prolifération du courant wahhabite dans les micro-Émirats gaulois ? Pourquoi la France de Sarkozy a-t-elle accepté l’argent wahhabite pour la construction de la mosquée de Strasbourg en violation avec la loi de 1905 ? Comment la fille aînée de l’Église peut-elle courber l’échine à ce point devant la toute puissance wahhabite ?

Partout où l’Émirat-confetti progresse en France en achetant tout de go, immeubles haut de gamme, hôtels prestigieux, mécénat, investissements dans la haute couture, droits de télévision de la ligue professionnelle de foot-ball, le P.S.G. le wahhabisme et son lot de terreur, Toulouse, Sarcelles, Cannes, Strasbourg, fait des ravages dans les cités à dominante musulmane sans que cela ne suscite aucune inquiétude de la part des autorités publiques ? Alors que tout indique qu’il y a une forte corrélation entre ces investissements et l’activisme propagandiste wahhabite dans les cités.

De même qu’il y a tout lieu de croire que la charia devrait avoir force de loi dans certains domaines de la vie sociale, familiale et commerciale. Il n’est pas rare d’entendre aujourd’hui des radicaux musulmans comme le groupuscule Forsane Alizza, les Cavaliers de la fierté, rejeter publiquement les lois de la République en piétinant ses symboles et ses codes. Ils se font fort de revendiquer publiquement leurs attachements à la charia.

N’en déplaise aux « politiquement corrects », il serait malveillant et indécent de critiquer les déclarations légitimes et patriotiques de Marine Le Pen et de Nicolas Dupont-Aignan, ils sont dans leurs rôles de candidats à la présidence de la République avec des objectifs différents. Dans la mesure où Nicolas Dupont-Aignan est un républicain convaincu tandis que Marine Le Pen est davantage une héritière de Maurras et de Gobineau qu’une chantre des valeurs de la République. Il est de leur devoir d’alerter l’opinion publique française sur le vrai sens de cette présence ambigüe du Qatar sous couvert de mécénat entrepreneurial ciblant les jeunes de confession musulmane issus de l’immigration porteurs de projets de créations d’entreprises. Un communautarisme à peine déguisé et contraire aux valeurs de la République. Ils se doivent aussi de s’interroger sur la nature idéologique des financements des associations qui prolifèrent comme un champignon vénéneux dans les cités. Bien souvent elles se servent du culturel comme trompe-l’œil pour dissimuler leurs pratiques cultuelles.se veulent culturelles mais qui sont en réalité cultuelles.

Comment la République peut-elle se rabaisser au point de tendre la main à un caillou désertique ? L’Émirat-confetti mène une politique de mécénat hyperactive dont le projet de création d’un fonds d’investissement doté de 50 millions d’euros passé à 100 millions aujourd’hui qui va qui fait actuellement couler beaucoup d’encre et dont la mise en place a été reportée après l’échéance présidentielle. Là où le pouvoir sarkozien a failli dans sa politique de rétablissement de l’ordre républicain dans les cités, voici que le Qatar vient en toute amitié sarkozienne et sans arrière-pensée aucune vient pallier aux défaillances de la République dans la gestion urbaine de son territoire. On ne peut qu’être sceptique quant à l’angélisme humanitaire d’un tel investissement de la part d’un homme comme l’Émir du Qatar qui n’avait pas hésité à renverser son père et connu pour être le grand argentier du fondamentalisme musulman. Est-ce pour pour se substituer à la République et l’échec flagrant de la politique antiterroriste de Sarkozy dans ce qui prend aujourd’hui les apparences des zones de non-droit qui à terme deviendront des enclaves islamiques, autonomes et autogérées par les prédicateurs-caïds ? Cette présence inopportune et obséquieuse semble ne pas trop déplaire aux amis du Qatar dont le premier d’entre eux Sarkozy.

Depuis des mois, je n’ai pas eu de cesse personnellement de répéter que cette présence est inqualifiable et disqualifie la République. Comment peut-on tolérer avec autant de mansuétude et duplicité l’ingérence du Qatar dans les territoires urbains républicains. Elle est où la dignité de la République qui accepte sans rechigner la main secourable d’un Émir belliciste, mégalomaniaque, gargantuesque, xénophobe, raciste, et et hégémonique ? Il est paradoxal pour un pays qui s’est affranchi de la tutelle des têtes couronnées se laisse aujourd’hui assister par les représentants de la monarchie théocratique. Cette intrusion a tous les caractères d’une ingérence dans les affaires intérieures de la France.

En tout état de cause, elle ne doit pas être dissociée de l’appétit grandissant du Qatar pour des entreprises stratégiques telles qu’Areva et E.A.D.S. Entreprises européennes par excellence avec des participations de l’Etat français lui-même. Sans oublier Total et LVMH présidé par un proche de Sarkozy. Le Qatar lorgne actuellement sur la moitié de la participation de Daimler Benz qui détient 15% des titres du groupe de défense, spécialiste de l’aéronautique et propriétaire d’Airbus. Il n’en demeure pas moins que sa participation dans le capital du Groupe Lagardère, 100% média, vient de passer à 12%. Or, le groupe éponyme est actionnaire de référence d’E.A.D.S. dont il détient 7,5% du capital.

Les prises de participation du Qatar dans les fleurons du capitalisme français ne doivent en aucune manière être perçues comme étant des simples investissements, des placement d’un bon père de famille qui s’inquiète de l’après-pétrole. De même que son rachat du club de football le P.S.G., dont le premier supporter est N. Sarkozy, et l’acquisition des droits de télévision du championnat de France de Football. Il se positionne comme un acteur incontournable du capitalisme et du football français. Il tisse telle une araignée sa toile dans les secteurs-clés de la société française afin de pouvoir peser de tout son poids financier et médiatique sur les orientations politiques de la France et notamment dans le cadre du processus de l’islamisation rampante de la société française qui devient de plus en plus perceptible dans les cités-dortoirs franciliennes comme ailleurs. Le Qatar, il est comme un oiseau qui fait patiemment son nid. Il se positionne lentement mais sûrement sur l’échiquier financier, sportif, et social français. Habile et fin stratège.

Sachant qu’en Orient tout s’achète et que toutes les réticences sont balayées par le pouvoir de l’argent. On corrompt les adversaires comme on gratifie les amis. C’est pourquoi, il séduit et arrose certaines figures des médias français et des hommes politiques notamment de l’U.M.P. amie naturelle du Qatar du fait de la relation privilégiée entre le Cheikh Hamad et Sarkozy. Le Qatar s’attire les bonnes grâces du Tout Paris. Il tisse sa toile grâce aux appuis politiques dont il bénéficie pour mieux étendre ses ramifications dans les cités sans qu’il soit inquiété dans sa stratégie de conquête des territoires wahhabisés. Sa présence active sur la scène sportive, médiatique, politique et financière est un atout majeur dans son campagne propagandiste prosélyte menée dans les cités laissées à l’abandon par le pouvoir sarkozyen.

Cet Emirat-confetti, sorti des poussières de sable en 1971 par la Perfide Albion,   dont la présence de plus en plus visible  dans les cités franciliennes est une véritable atteinte à la souveraineté nationale est le bailleur de fonds attitré de l’U.O.I.F. l’officine de la nébuleuse islamiste en France qui devrait faire l’objet d’une procédure de dissolution devant le T.G.I. Elle constitue une pièce maîtresse du Qatar sur le terrain des banlieues de sa politique d’essaimage de l’ idéologie wahhabite dans sa variante qatarienne. Cette campagne active de la wahhabisation des musulmans de France menée à grands frais au moyen des leviers de commande du capitalisme français et de la vitrine idéologique du P.S.G. s’inscrit dans une perspective messianique d’islamisation du monde dont l’Emir du qatar, grand rival des Saoudiens, se veut comme le fer de lance. Ses investissements n’ont rien de fortuits et anodins comme son implication financière, diplomatique et militaire dans la guerre d’agression multilatérale contre la Libye et responsable de l’émiettement du pays, où la France s’était prêtée au rôle de mercenaire. Il est essentiel d’établir un parallèle entre ces différents investissements avec comme toile de fonds l’hégémonie qatarienne sur le monde arabe aidé pour cela par ses alliés obligés de l’Occident et en premier lieu la France de Sarkozy.

Par voie de conséquence, il ne s’agit aucunement d’un partenariat capitalistique ou humanitaire, il s’agit surtout d’une intrusion arrogante et impériale du Qatar dans les zones urbaines et dans le monde des affaires ainsi que dans le sponsoring sportif. Le Qatar n’ a pas à mener des actions de mécénat ni des actions caritatives dans les cités franciliennes ou ailleurs sans que cela ne soit assimilée à une politique d’ingérence dans les affaires publiques qui relèvent de la puissance publique et de la souveraineté nationale.

Il est inadmissible que ce micro-Etat se substitue à l’Etat français pour soigner les plaies endémiques de nos cités. Cette présence infondée et lourde de sens idéologique qui devrait nous interpeller et nous inquiéter tous ne semble guère irriter notre Président-sortant. Il y a matière à ouvrir un vrai débat national sur ce « prosélytisme » hyperactif officiellement de caractère caritatif et capitalistique.

Comme on peut être aussi surpris par la présence surprenante, intrigante, et non-moins diplomatique de l’Ambassadeur des E.U. en France dans le 9-3 chasse gardée de la pieuvre islamiste en France. On est tenté de faire un parallèle entre les deux présences envahissantes des Américains et des Qatariens dans ces zones qualifiées de non-droit. Elles doivent assurément converger vers les mêmes buts idéologiques inavoués : enfermer la France dans le piège du terrorisme. Le Qatar en investissant en investissant dans les secteurs-clés de l’économie française cherche surtout à se rendre comme un acteur incontournable sur l’échiquier français afin d’étouffer toute les velléités et hostilités dans l’oeuf à son égard ce qui laissera toute la marge de manoeuvre nécessaire pour wahhabiser la France.

Et Mahomet créa Allah et l’islam au plus grand malheur de l’humanité

Afficher l'image d'origine

« L’islam est la seule religion qui fasse vibrer Allah et exalte ses pulsions mortifères, sataniques et lubriques » hululent les musulmans qui n’ont pas au fond tort car un monstre ne peut s’extasier que devant ses propres monstruosités.

Les nazis étaient tout aussi convaincus que le nazisme était un système parfait aux yeux de son géniteur.

Tout est relatif et l’objectivisme n’est jamais de cours chez les musulmans, sinon le l’ogre ne serait pas roi au royaume des bêtes immondes islamisées ou Sarkozy ne serait pas un grand écrivain aux yeux de Carla.

Cet Allah ne peut renier ce qu’il avait créé lui-même.  On ne voit jamais un auteur d’un navet ou d’un plagiat  critiquer son oeuvre ou sa copie surtout quand elle est frappée de nullité absolue ou qu’il se l’approprie .

« Nous sommes fiers de notre islam et de notre prophète qui sont tout ce qu’il y a de sublime depuis que le monde est monde », chantent-ils en choeur, même si la chanson est un sacrilège chez eux, alors que la vie sans chanson est un cimetière à ciel ouvert, tristesse et morne plaine, c’est normal qu’ils aient cette conviction, c’est la seule qu’ils aient dans leur vie, ils sont comme un toxicomane  qui vante les mérites de sa drogue.

Quand on est pas éduqué au positivisme et au relativisme, l’infâme devient  une merveille. On sublime le laid et on condamne le beau.

Le problème de ces gens est essentiellement l’absence de la raison. Le jour où ils ont joué Al-Ghazali contre Averroes et ont tourné le dos au libre-arbitre leur curseur s’est trouvé figé à tout jamais. Il y avait eu un souffle de vie sur eux au départ mais ça n’a pas duré longtemps et la vie les a abandonnés au profit de la passion hystérique et de la néantisation de l’être comme idéal de vie. On se demande pourquoi ils sont fanatiques et jusqu’au-boutistes, la réponse est dans leur pensée théologique acharite et la passion hystérique comme argument intellectuel.

La guerre à l’islam ou la dhimmitude

Afficher l'image d'origine

Quand on tue un innocent on ne tue pas l’humanité tout entière on tue d’abord sa propre humanité chose que les musulmans ne peuvent comprendre car l’islam les a déshumanisés.

C’est pourquoi ils sont dépourvus de compassion et d’empathie pour les victimes de la barbarie islamique.

Mais ils ne sont pas les seuls à mettre sur le banc des accusés, il y a aussi notre propre impuissance consternante et pitoyable et notre silence assourdissant face aux crimes contre l’humanité commis au nom de l’islam,  qui sont un aveu de refus de notre propre humanité et de notre démission, voire notre résignation à  remettre nos vies entre leurs mains  comme des moutons offerts en Holocauste le jour de l’Aïd al-Kabir.

Plus on persiste dans notre posture de l’autruche, plus on leur manifeste notre adhésion et notre encouragement à perpétuer leurs exactions et persévérer dans la voie de la terreur.

Notre couardise est symptomatique de notre peur de soi, qui reste la meilleure alliée des cavaliers noirs de l’Apocalypse musulmane.

Un ami disait que l’avenir se lit dans l’histoire des événements passés, or les mêmes événements et faits survenus en Allemagne nazie et devant lesquels le monde libre dont on ne sait de quelque contrainte si ce n’est de son manque de solidarité et d’humanisme, sont en train de se dérouler sous nos yeux dans une atmosphère capitularde et ô combien analogue à celle qu’avait connue le monde dans les années 30.

Pour des intérêts que rien ne saurait justifier, sordides et bassement mercantiles les pays de l’OTAN et à leur tête les E.U. sacrifient honteusement et obséquieusement   la démocratie et les minorités religieuses principalement les chrétiens en Egypte et en Syrie, après avoir délibérément jeté en pâture aux prédateurs islamistes celles d’Irak.

Si le monde et en premier lieu le monde musulman est aussi la première victime de l’offensive violente et guerrière du radicalisme musulman  financé par les saoudiens et les qatariens depuis les attentats du 11 septembre 201, on ne le doit pas seulement aux agissements des activistes musulmans, il est également la résultante du soutien trouble des E.U. à ces deux foyers source de la gangrène qui mine le corps musulman et par ricochets le monde dans son ensemble.

Nul ne peut ignorer le rôle actif des américains à l’islamisme wahhabite  qu’ils avaient réactivé en ce jour du 14 février 1945 dans le cadre d’un pseudo accord  entre le roi Ibn Saoûd et le président Roosvelt, appelé le Pacte de Quincy  qui mettait sous tutelle américaine le royaume hérétique et collaborationniste saoudien.

Une alliance contre nature et néfaste pour l’humanité entre l’aigle et le faucon qui a atteint son paroxysme avec les attentats du 11 septembre 2011 dont les américains furent les premiers à en faire les frais et que l’Arabie Saoudite avait réparé les dégâts en dédommageant les familles des victimes sous prétexte que sur les 18 membres du commando terroriste 15 étaient porteurs de passeports saoudiens. Surtout que ce sont ces attentats aux motivations obscures ont ouvert la voie à l’état de chaos permanent dans le monde musulman culminant avec les révolutions du Tchernobyl arabe et au bain de sang dans lequel ne cessent de baigner les populations musulmanes et les minorités religieuses qui avaient toujours en toute sécurité avec leurs compatriotes musulmans. .

Il est plus que jamais urgent de dénoncer  cette alliance périlleuse et ses effets tragiques pour la pérennité de l’humanité.et freiner sa progression.

A cause de cette alliance de l’épée et du dollar l’équilibre ethnique déjà très fragile du monde musulman voit son pronostic vital compromis.

Est-ce que vous avez idée des risques que les démocrates et les minorités religieuses encourent en Tunisie, en Libye, en Irak, en Syrie ou en Egypte où on a frôlé le pire sans le sursaut salutaire du peuple égyptien qui avait mis fin à l’aventurisme criminel des Frères nazislamistes ?

Le président Bachar Assad, présenté par l’Occident comme étant tortionnaire et sanguinaire notoire se trouve paradoxalement le rempart contre l’appétence islamiste et partant de là le défenseur en Syrie des minorités ethniques et religieuses. Voire le sauveur un jour de l’Occident lui-même en éradiquant chez lui les forces djihadistes cosmopolites.

Que l’on tire tous les enseignements de l’histoire passée si nous ne voulons pas que le monde finisse par être enseveli par les laves gigantesques ardentes du volcan  islamo-wahhabite provoqué par ceux-là-mêmes qui font semblant d’étouffer son éruption tout en cherchant à en tirer les meilleurs profits à des fins hégémoniques au péril de la vie des peuples.

L’islam est plus que jamais le plus grand péril de tous les temps et tant que l’on continue à le blanchir de ses crimes contre l’humanité on ne fait que conforter les musulmans dans leurs desseins mortifères.  Il n’y a pas de musulmans innocents comme il n’y avait pas des nazis doux comme des agneaux.  Les idéologies ne sont pas ce que leurs partisans font d’eux, elles sont le carburant de leurs entreprises criminelles.

Un musulman innocent est comme un nazi blanc comme neige

Afficher l'image d'origine

Se représenter sa religion comme  étant une religion de paix et du respect du droit à la vie pour celui qui est différent de soi alors que c’est loin d’être le cas, est une chose,  mais en faire la démonstration sur le terrain pour condamner explicitement les crimes contre l’humanité qui sont sa sève idéologique c’en est une autre.

Le monde attend toujours que les musulmans mettent leurs actes en adéquation avec leurs belles paroles pour pouvoir enfin se faire une idée précise quant à leur réelle implication dans la construction d’un monde où la valeur de l’humain n’est pas définie par sa croyance mais par ses mérites et ses apports au bien commun de ses semblables.

Pour l’instant, on a juste le droit à chaque fois que leurs coreligionnaires sèment la terreur et brisent des destins au nom d’Allah Akbar,  à des processions de pleurnicheurs professionnels pour plaider l’innocence de l’islam et la victimisation des musulmans.

Tout ce se passe comme si les victimes du terrorisme musulman ne valent pas plus que les cailloux lancés sur le diable, (ramy al jamarat, ), pendant leur rituel fétichiste de lapidation à l’occasion de leur pèlerinage en ces lieux malsains appelés la Mecque.

A se demander si leur numéro de danse macabre avec le Coran à la main comme s’ils brandissaient les têtes des victimes ne seraient pas en réalité une manifestation de leurs regrets que leurs massacreurs  de service appliquant fidèlement les préceptes sataniques n’aient  pas massacré davantage des « mécréants ».

Jamais les musulmans ne sauront se mettre à la place de leurs victimes et se poser la question en quoi est-ce un crime de ne pas être musulman pour mériter la peine de mort ?  Les musulmans sont convaincus qu’ils sont des humains à part qui ne peuvent s’imaginer un seul instant qu’il auraient pu être chrétiens, juifs, apostats de l’islam, athées, libéraux, agnostiques, laïques ou progressistes.

Ils doivent savoir  que leur silence est un blanc seing aux escadrons de la mort qui sévissent dans les pays musulmans, réprimant, opprimant, massacrant leurs semblables humains qui ne sont pas de leur bord religieusement et politiquement parlant mènent en réalité un vrai programme génocidaire, exterminateur et de nettoyage religieux sur le modèle de celui mené par les nazis dans les années 30 et qui s’était terminé dans la pire boucherie humaine que le monde avait connu depuis le génocide de l’Hindou Kush, plus de 80 millions de victimes, totalement nié, sur lequel on a mis une pierre tombale pour l’éternité et complètement occulté de la mémoire collective humaine dont le nom est associé à la barbarie apocalyptique musulmane.

Ils ne sont conscients que les témoins oculaires d’aujourd’hui ne sont pas que complices par leur silence et leur indifférence coupables, sont les victimes potentielles de demain et des bourreaux potentiels comme celles qui avaient subi le déferlement du Tsunami nazi alors qu’elles croyaient être à l’abri et qu’il ne visait que les minorités ethniques nationales allemandes. Si au moins elles s’étaient demandées est-ce qu’un juif avait choisi d’être  juif et si j’étais moi-même juif qu’eût été mon sort ?

La vraie question que tout un chacun de nous devait se poser en y ajoutant tout simplement que le nazisme en tuant le juif  tuait cette part d’humanité qui est en moi et qu’à force de carnage massif des juifs, il finirait par m’achever moi-même ?

Le crime n’était pas un crime contre les juifs, c’était un crime indéniablement contre l’humanité si on avait justement conscience de la sienne.

 

Autant dissocier le nazisme de l’hitlérisme que d’expurger la charia de l’islam

Ni république, ni démocratie, seule la charia est garante des pouvoirs despotiques d’Allah sur ses fidèles.
3 décembre 2012, 22:04

En intronisant les islamistes comme chefs de gouvernements en Tunisie et en Egypte, les musulmans et tous les pseudos démocrates de ces pays n’ont fait que signer leurs arrêts de mort. Ils doivent faire le deuil de constitutions républicaines et laïques. Seul le régime théocratique est conforme aux lois de l’Islam. Tant que perdure la main mise de la religion sur la vie de la cité, il n’y aucun espoir de bâtir des Etats modernes où l’homme est acteur de ses choix de vie et libre de sa pensée.

Allah est le souverain absolu et l’homme est son esclave, abd, l’homme musulman est né pour exécuter les ordres prétendument canoniques et sa soumettre à la volonté de son créateur. Il a obligation de se plier aux règles qu’Allah lui a fixées, il ne peut s’y soustraire, sous peine de subir la double peine : l’ire de ses coreligionnaires, voire la mort dans certains cas et la colère d’Allah dans l’au-delà, sans avoir subi le supplice de la tombe auparavant. Avec un code aussi répressif et rigidifié, c’est une gageure d’imaginer que les pays musulmans, vont adopter des régimes politiques, incompatibles avec les de l’Islam.

Il n’y a pas pire hérésie intellectuelle que de vouloir humaniser l’Islam et chercher à le rendre compatible avec la démocratie, alors qu’il est lui-même un système politique de surcroît irréformable car d’origine pseudo divine.

L’homme n’existe par par lui-même et pour lui-même dans la pensée politique musulmane,il est fidèle à ses obligations cultuelles et jamais citoyen, il est utopique de reléguer Allah dans la sphère privée. L’Islam n’est pas prêt à subir une telle mutation qui met en danger sa propre pérennité.

Restreindre le pouvoir despotique d’Allah est un péché mortel. C’est pourquoi, aucune Etat musulman ne cherchera à s’affranchir de sa tutelle en se dotant de structures politiques susceptibles de porter en elles tous les ferments de la remise en cause de la toute puissance d’Allah. Or, nul n’ est en droit en dehors d’Allah d’entreprendre novatrice, bida’a, de nature à changer les fondements théologiques et politiques de l’Islam.

Seul un système politique de nature théocratique qui permet à Allah de maintenir, conserver et renforcer son pouvoir sur ses fidèles est de cours dans un Etat musulman. Réformer l’Islam, c’est se rendre coupable d’apostasie, un crime suprême. De même que faire rédiger par des islamistes une constitution de portée universaliste, démocratique, juste, humaine et égalitaire, c’est comme si l’on les convertissait à l’humanisme, ou assimiler le nazisme à une idéologie judéo-phile. C’est un leurre de croire que les islamistes tunisiens par exemple eux qui sont tellement obsédés par la charia vont emprunter dans la rédaction de la future constitution une autre voie politique sur le modèle de la Constitution française de 1791 et des principes philosophiques inspirés de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen et du Contrat Social de J.J. Rousseau. Ils savent que leur propre salut politique et matériel est dans un régime théocratique, ils ne vont certainement pas se tirer une balle dans la tête pour faire une telle concession qui risque de les renvoyer dans le néant d’où ils sont venus.

C’est pourquoi, une constitution ultra conservatrice et au caractère prétendument canonique est le seul moyen de leur garantir une rente de situation à vie et pérenniser leur pouvoir en interdisant toute velléité sociale et politique prohibée de surcroît par les prescrits de l’Islam. Il ne peut y avoir meilleure alliée du pouvoir politique et financier que la religion, et en faisant du spectre du châtiment divin un dogme politique, cela leur permet de prévenir la montée des luttes sociales et politiques, jugées comme une fitna, une zizanie qui expose les contrevenants à une double peine : condamnation à mort et les feux de l’enfer. Ce n’est pas diviser pour régner, c’est culpabiliser pour gouverner, opprimer et toutes les formes de libertés.

Ainsi Ennadha , l’officine tunisienne des frères musulmans égyptiens qui font de la charia le 6ème pilier de l’Islam, ne lâchera pas la proie pour l’ombre. Elle se se mettra jamais toute seule la corde autour du cou, elle imposera pour sa propre survie les principes de la charia aux tunisiens. Aussi, la seule constitution qu’Ennahdha prépare pour les tunisiens est l’adoption solennelle du Coran comme seule source de droits en Tunisie, consacrant ainsi non seulement la mort de toutes formes de libertés mais également la fin de la société civile. Dans les régimes théocratiques musulmans, seuls les hommes qui relèvent des lois d4allah ont droit de cité, pour les autres soit le statut de Dhimmi, de sous-homme, soit la conversion, chantage, soit le pilori pour les réfractaires. Quant à la soi-disant égalité entre les hommes, c’est une hérésie juridique et intellectuelle, elle repose sur le seul critère d’appartenance religieuse. Il faut d’abord être musulman pour entrer dans le champ d’application de cette règle de caractère sectaire : il n’y a de différence entre l arabe et le non arabe que dans la piété. On fait pas d’une telle règle un principe égalitaire entre tous les hommes indépendamment de leur croyance. Quant aux partisans de l’égalitarisme musulman, il convient de les renvoyer à la lecture des lois raciales de Nuremberg pour qu’ils constatent d’eux-mêmes que les lois d’Allah chers au coeur des islamistes sont pires encore que les lois nazies. Tant que tu es musulman, t’es béni si tu n’es pas musulman t’es maudit et condamné à mort ou au bannissement.

Les lois d’Allah faute de favoriser l’émergence de sociétés humaines, apaisées et fraternelles, oeuvrent pour la mise en oeuvre de modèle de société que ne saurait renier A. Hitler lui-même. Tant en Tunisie qu’en Egypte et la Turquie d’Erdogan, on cherche par tous les moyens des plus sournois aux plus violents d’islamiser l’espace public, les institutions politiques, financières, économiques (ultra libéralisme outrancier), éducatives, pour les rendre hermétiques à tout apport extérieur. Cette espèce d’inoculation du virus de la charia dans le corps politique et social de ces trois pays finira par produire l’effet d’une gangrène qui nécessitera l’amputation des membres sains desdites sociétés, à savoir la disparition et l’exode massif des représentants de la société civile, des forces vives et intellectuelles de ces pays vers des horizons plus humains et cléments.

Quel humain censé peut-il se résoudre dans un univers non pas carcéral, car les détenus jouissent de droits en Occident, mais dans un univers concentrationnaire, où il n’y a de salut que dans la soumission et l’asservissement. Où il n’y a que des devoirs pour les démunis et les damnés de la terre et des droits pour les riches et les puissants qui font usage des lois d’Allah pour verrouiller leur pouvoir absolu de domination comme d’autres font usage de la corde et des armes à feu pour exécuter sommairement ou naguère Hitler méthodiquement leurs opposants ou tous ceux qui n’entrent pas dans leur moule. Avec ces lois d’Allah, l’homme n’est pas qu’un loup pour l’homme, il est son dieu et son bourreau.

Le ramadan, cet ennemi viscéral de la raison humaine

Il n’y a pas de mois sacré quand on professe une idéologie haineuse, raciste, mortifère, sanguinaire, génocidaire et totalitaire.
De quel mois sacré parle-t-on de celui de Daech, de l’Arabie Saoudite, des Talibans, de la Qaïda, de Boko Haram, d’Ennahdha, d’Ansar Charia, des Frères musulmans et leur succursale française de l’U.O.I.F. ou du F.I.S. algérien ?
Un mois où l’on vénère à l’excès un mythomane, un affabulateur, un imposteur, un pervers narcissique, un sociopathe, un paranoïde-schizoïde, un assassin, un pédophile, un mafieux, un criminel contre l’humanité et un gibier de potence.
Un mois où le terrorisme bat son plein comme en Tunisie, en Syrie ou en Libye pour ne pas les citer tous.
Un mois où l’on déverse dans ses prières quotidiennes des torrents de venin sur les humains différents de soi.
Un mois où la courbe des accidents de la route est en forte hausse.
Un mois où la violence entre les jeûneurs bat tous les records.
Un mois où leurs économies nationales déjà exsangues sont plongées dans le fond du gouffre .
Un mois où toutes les sphères d’activité qui tournent au ralenti au cours du reste de l’année sont totalement en panne.
Un mois où l’on creuse les déficits colossaux des balances commerciale et de paiement.
Un mois où la dictature de la religion se fait plus étouffante et oppressante.
Un mois où l’on se cache pour se nourrir et s’altérer.
Un mois où l’on a son salut que dans la tartuferie et les faux-semblants pour ne pas se faire embastiller, lapider ou décapiter.
Un mois où l’absentéisme dans les entreprises et les administrations qui est une spécialité locale en temps ordinaire atteint des niveaux paroxystiques.
Un mois où l’on met en danger sa solvabilité financière pour martyriser son corps et son organisme.
Un mois où la cherté de la vie explose à la grande joie des spéculateurs.
Un mois où la mortalité suit une courbe exponentielle.
Un mois où les urgences hospitalières sont prises d’assaut après la rupture du jeûne.
Un mois où le comportement insensé et irrationnel des jeûneurs est une insulte à la raison humaine.

Musulmans, vous êtes surtout un fardeau pour l’humanité

La modestie, l’humilité, la raison, la remise en question, l’auto-critique, la tolérance, l’auto-dérision, l’esprit critique, le doute, la simplicité, la sagesse, l’ouverture d’esprit, le dialogue, la clarté intellectuelle, l’analyse, le relativisme, l’argumentation, sont autant de péchés mortels chez eux, car susceptibles de les éloigner de leurs certitudes dogmatiques.

Pour exister  sur la scène humaine, et contrairement à Narcisse tombé amoureux de son reflet dans l’eau au point d’en mourir, ils se sont voilés les yeux et la face de peur de se regarder dans leur miroir. et se sont mis à chanter comme un coq les pattes dans le fumier. Ils   ils se veulent, ils se disent, ils se croient, ils se vantent, ils affirment, ils délirent, ils fabulent, ils sont convaincus, ils se prennent, ils s’affichent, ils soliloquent, ils allèguent, ils hululent, ils fantasment, ils pérorent, ils fanfaronnent, ils s’auto-encensent, ils se flattent, ils s’approprient, ils se voient, ils méprisent, ils sont le monde, ils sont l’humanité, ils sont l’histoire, ils sont l’alpha et l’oméga, ils sont le nombril du monde,

Ils se veulent, ils se disent, ils se croient, ils se vantent, ils affirment, ils délirent, ils fabulent, ils s’illusionnent, ils sont convaincus, ils se prennent, ils s’affichent, ils soliloquent, ils allèguent, ils hululent, ils fantasment, ils pérorent, ils fanfaronnent, ils s’auto-encensent, ils se flattent, ils s’approprient, ils se voient, ils méprisent, ils sont le monde, ils sont l’humanité, ils sont l’histoire, ils sont l’alpha et l’oméga, ils sont le nombril du monde,  mais le hic ils n’ont jamais rien produit et prouvé et  personne en dehors d’eux-mêmes, et encore, ne leur accorde une once de crédit et encore moins prend pour de l’argent comptant leurs élucubrations mégalomaniaques.
Ils ne brillent guère sur la scène mondiale depuis l’année supposée de naissance de leur funeste idéologie en 630, sauf sur le terrain de la barbarie humaine.

De la mort ils ont une religion et de la vie ils ont fait un sacrilège.
Ils ont en eux la haine du genre humain qui ne croit en ce à quoi ils croient, y compris d’eux-mêmes.

Ils vénèrent un criminel de guerre et contre l’humanité et une divinité abominable et monstrueuse qui laisserait apparaître Shiva comme un modèle de non-violence et d’humanité. A côté d’eux, les adeptes du Temple solaire, qui vouaient un véritable culte à leurs deux gourous Jo di Mambro et Luc Jouret seraient des gentils toutous. D’ailleurs lesdits sectateurs ils n’avaient causé du tort qu’à eux-mêmes contrairement à ceux dont il est question ici qui non contents de s’auto-détruire ils sont usage de leurs corps pour anéantir l’humanité tout entière.

S’ils avaient le respect de la vie, ils devraient commencer par respecter la leur.

Ils n’offrent aucun gage de leur volonté de vivre en bonne intelligence avec le monde qui n’est pas le leur. Ils ne jurent que par la fin des enfants d’Israël qu’ils aimeraient éliminer de la surface de la terre. Ils se posent comme leurs exterminateurs finaux dans le sillage des nazis :  » Tout au long de l’histoire, Allah a imposé aux [ Juifs] des personnes qui les puniraient de leur corruption. Le dernier châtiment a été administré par Hitler [ la 3 e figure de la trilogie satanique islamique]. Avec tout ce qu’il a fait – et bien que les [ Juifs] aient exagéré les faits-, il a réussi à les remettre en place. C’était un châtiment divin. Si Allah veut, la prochaine fois, ce sera par la main des musulmans. »

Des propos tenus toute impunité par Qaradhaoui sur Al-Jazeera le 29 janvier 2009 qui sont la parfaite illustration de toute l’exécration que la caste des saigneurs de l’humanité éprouve pour les Juifs et tous les autres.

Ils sont ce que leur mode de pensée idéologique a fait d’eux. Ils ne veulent pas participer au bien-être commun de l’humanité, ils n’ont qu’un seul et unique but, la figer dans la pierre noire mortifère objet de leur idolâtrie infâme.

Ils ne sont pas monothéistes, ils sont polythéistes tendance fétichistes suicidaires mais pour donner du sens à leur dégoût de l’existence ils transforment leurs corps en bombes humaines afin d’apparaître comme des martyrs aux yeux de leurs semblables alléchés par 72 femmes de joie d’Allah. 

Pendant que les islamistes sèment la mort les musulmans modérés font le mort

Afficher l'image d'origine

Les dessous, la face cachée, chercher les vrais coupables, on ne fait que fantasmer et épiloguer sur la théorie du complot depuis 15 ans sur les attentats du Twin Towers. Et pourtant les milliers des victimes sont le vrai visage de ces attentats et la preuve irréfutable que des milliers de vies humaines furent brisées pour étancher la soif de sang humain d’un escadron de la mort portant la couleur de l’Islam.

Elles, elles sont bel et bien mortes et sacrifiées sur l’autel de l’ogre islamiste. Nous avons tous à leurs égards un devoir de mémoire et spéculer sur l’identité des vrais commanditaires et bénéficiaires de cette boucherie qui avait frappé toute la communauté internationale sans distinction de religion et de nationalité revient à infliger une nouvelle mort aux victimes et réveiller la douleur de leurs familles.

Qu’il y ait des zones d’ombres entourant cette tragédie qui portait le sceau de la terreur islamiste cela va de soi mais qui est loi d’être avérées, mais spéculer là-dessus alors que ces morts sont là pour témoigner que le ventre de la bête islamiste est aussi immonde fécond que la bête nazie est un déni de vérité et une profanation de la mémoire de tous innocents qui avaient le malheur d’avoir croisé sur leur chemin de la vie des fanatiques avides de chair humaine.

Nul ne doit nier que jusqu’à preuve du contraire que les auteurs des attentats macabres du 11 septembre 2001 professaient tous la religion musulmane. De même qu’à ce jour aucune voix ne s’était levé dans le monde musulman pour condamner explicitement et sans ambages ni détour cet acte ignominieux qui jeté une tache indélébile sur l’Islam lui-même qui du statut de religion se trouve depuis cette date assimilée à une idéologie ultra-violente, sanguinaire et totalitaire.

Il est regrettable et navrant qu’aucun rassemblement ne soit tenu en hommage aux victimes, ni aucune prière ne soit organisée dans les mosquées pour commémorer la mémoire des victimes. Le sang qui avait coulé ce jour-là était tout simplement humain. Les terroristes n’avaient pas fait de différence au moment de leur passage à l’acte. Les musulmans qui étaient eux aussi endeuillés en ce jour funeste se doivent d’associer aujourd’hui dans leurs prières toutes les victimes de ces attentats que certains de leurs coreligionnaires avaient perpétrés quoi qu’il en soit au nom de la religion musulmane et pour la gloire d’Allah, cette divinité immonde et diabolique.

La dernière parole prononcée par ces monstres n’était-elle pas justement : Allah Akhbar et non pas louange à Dieu ou Haré Khrisna ? Il est évident que les musulmans qui sont souvent les premières victimes de la violence terroriste n’ont pas à endosser une quelconque responsabilité dans lesdits attentats, mais il n’en demeure moins que leur silence trouble n’est guère rassurant quant à leur volonté d’éradiquer la peste terroriste qui prospère en leur sein.

C’est leur absence de réaction virulente et de forte mobilisation contre le fléau terroriste qui laisse à penser qu’ils s’y accommodent parfaitement., validant ainsi le postulat qui ne dit mot consent. Enfin que les djihadistes islamistes aient été manipulés et des simples pantins entre les mains des forces occultes, il s’agit-là d’une circonstance aggravante qui dénote d’une part qu’ils sont des sujets influençables et dénués de volonté propre et d’autre part leur doctrine religieuse dont ils se veulent les vaillants combattants n’enseigne ni le respect de la vie humaine ni le sens de l’honneur. Les terroristes islamistes sont sans foi ni loi, ce n’est pas par hasard qu’ils sont des potiches et des nervis pour leurs vrais maîtres.

La vraie réconciliation des musulmans avec la communauté internationale aura du sens le jour où chaque pays musulman érigera sur son sol un Mémorial en hommage aux victimes du radicalisme musulman. Mais cela relève encore de l’utopie.

M. Benzema : ce n’est pas l’Algérie et l’islam qui ont fait votre fortune

J’aimerais savoir si Benzema et tous ses semblables qui ne ratent pas une occasion pour déverser leur venin sur la France s’ils étaient nés et élevés dans les pays d’origine de leurs parents et pour certains d’entre eux avaient reçu une formation sportive et artistique dans leurs « pays de Cocagnes »  auraient-ils eu la notoriété qui est la leur aujourd’hui, aurait connu la prospérité financière qui est la leur et d’appartenir  au gotha mondial ?

Benzema se veut surtout algérien et musulman, c’est son droit mais combien les deux amours de sa vie ont dépensé pour lui avant qu’il ne devienne footballeur professionnel et porter le maillot du plus grand club de football au monde. Et la France dans tout cela, est-elle quoi au juste pour lui ?
Il a dû faire certainement sa formation de footballeur sur la planète mahométane sans aucun doute.

C’est pourquoi il n’a pas à être redevable de quoi que ce soit à la France qui après tout elle n’existe pas pour lui. Sa chance n’est pas la France et ses centres de formation enviés partout dans le monde et c’est grâce à son statut de favori d’Allah qu’il se trouve aujourd’hui titulaire de l’équipe la plus prestigieuse au monde.

C’est dans la mosquée de son quartier qu’il avait appris à jouer au ballon et ce sont des imams qui ont l’ont repéré et cru en lui et ont mis tous les moyens financiers, médicaux, sociaux et matériels qui l’ont amené au niveau qui est le sien aujourd’hui.

Cet homme qui revendique haut et fort son algérianité devrait savoir que la vraie nationalité d’un être humain est son attachement indéfectible au pays qui a donné leur dignité à ses parents et qui a investi dans son éducation, son bien-être, sa santé et son développement humain. En ce qui concerne un sportif, sa nationalité est d’abord le fruit de la politique sportive de son pays de formation. Il est grand temps de cesser de cracher sur la France qui sans elle beaucoup de sportifs n’auraient pas atteint les sommets de leur art. Zidane, un homme qui a tout mon respect, serait-il devenu l’illustre Zidane s’il était sorti du moule sportif du pays d’origine de ses parents ?

Ce Monsieur Benzema devrait se garder de crier au loup pour se victimiser et adopter un profil bas au regard de sa situation judiciaire. Et s’il était cohérent avec lui-même, iL serait avisé à renoncer à la nationalité française. Il a tout à gagner à s’inspirer de l’exemple de Ben Arfa qui refuse de tomber dans ce jeu des caniveaux et qui se déclare comme étant le premier supporter des Bleus.