La guerre à l’islam ou la dhimmitude

Afficher l'image d'origine

Quand on tue un innocent on ne tue pas l’humanité tout entière on tue d’abord sa propre humanité chose que les musulmans ne peuvent comprendre car l’islam les a déshumanisés.

C’est pourquoi ils sont dépourvus de compassion et d’empathie pour les victimes de la barbarie islamique.

Mais ils ne sont pas les seuls à mettre sur le banc des accusés, il y a aussi notre propre impuissance consternante et pitoyable et notre silence assourdissant face aux crimes contre l’humanité commis au nom de l’islam,  qui sont un aveu de refus de notre propre humanité et de notre démission, voire notre résignation à  remettre nos vies entre leurs mains  comme des moutons offerts en Holocauste le jour de l’Aïd al-Kabir.

Plus on persiste dans notre posture de l’autruche, plus on leur manifeste notre adhésion et notre encouragement à perpétuer leurs exactions et persévérer dans la voie de la terreur.

Notre couardise est symptomatique de notre peur de soi, qui reste la meilleure alliée des cavaliers noirs de l’Apocalypse musulmane.

Un ami disait que l’avenir se lit dans l’histoire des événements passés, or les mêmes événements et faits survenus en Allemagne nazie et devant lesquels le monde libre dont on ne sait de quelque contrainte si ce n’est de son manque de solidarité et d’humanisme, sont en train de se dérouler sous nos yeux dans une atmosphère capitularde et ô combien analogue à celle qu’avait connue le monde dans les années 30.

Pour des intérêts que rien ne saurait justifier, sordides et bassement mercantiles les pays de l’OTAN et à leur tête les E.U. sacrifient honteusement et obséquieusement   la démocratie et les minorités religieuses principalement les chrétiens en Egypte et en Syrie, après avoir délibérément jeté en pâture aux prédateurs islamistes celles d’Irak.

Si le monde et en premier lieu le monde musulman est aussi la première victime de l’offensive violente et guerrière du radicalisme musulman  financé par les saoudiens et les qatariens depuis les attentats du 11 septembre 201, on ne le doit pas seulement aux agissements des activistes musulmans, il est également la résultante du soutien trouble des E.U. à ces deux foyers source de la gangrène qui mine le corps musulman et par ricochets le monde dans son ensemble.

Nul ne peut ignorer le rôle actif des américains à l’islamisme wahhabite  qu’ils avaient réactivé en ce jour du 14 février 1945 dans le cadre d’un pseudo accord  entre le roi Ibn Saoûd et le président Roosvelt, appelé le Pacte de Quincy  qui mettait sous tutelle américaine le royaume hérétique et collaborationniste saoudien.

Une alliance contre nature et néfaste pour l’humanité entre l’aigle et le faucon qui a atteint son paroxysme avec les attentats du 11 septembre 2011 dont les américains furent les premiers à en faire les frais et que l’Arabie Saoudite avait réparé les dégâts en dédommageant les familles des victimes sous prétexte que sur les 18 membres du commando terroriste 15 étaient porteurs de passeports saoudiens. Surtout que ce sont ces attentats aux motivations obscures ont ouvert la voie à l’état de chaos permanent dans le monde musulman culminant avec les révolutions du Tchernobyl arabe et au bain de sang dans lequel ne cessent de baigner les populations musulmanes et les minorités religieuses qui avaient toujours en toute sécurité avec leurs compatriotes musulmans. .

Il est plus que jamais urgent de dénoncer  cette alliance périlleuse et ses effets tragiques pour la pérennité de l’humanité.et freiner sa progression.

A cause de cette alliance de l’épée et du dollar l’équilibre ethnique déjà très fragile du monde musulman voit son pronostic vital compromis.

Est-ce que vous avez idée des risques que les démocrates et les minorités religieuses encourent en Tunisie, en Libye, en Irak, en Syrie ou en Egypte où on a frôlé le pire sans le sursaut salutaire du peuple égyptien qui avait mis fin à l’aventurisme criminel des Frères nazislamistes ?

Le président Bachar Assad, présenté par l’Occident comme étant tortionnaire et sanguinaire notoire se trouve paradoxalement le rempart contre l’appétence islamiste et partant de là le défenseur en Syrie des minorités ethniques et religieuses. Voire le sauveur un jour de l’Occident lui-même en éradiquant chez lui les forces djihadistes cosmopolites.

Que l’on tire tous les enseignements de l’histoire passée si nous ne voulons pas que le monde finisse par être enseveli par les laves gigantesques ardentes du volcan  islamo-wahhabite provoqué par ceux-là-mêmes qui font semblant d’étouffer son éruption tout en cherchant à en tirer les meilleurs profits à des fins hégémoniques au péril de la vie des peuples.

L’islam est plus que jamais le plus grand péril de tous les temps et tant que l’on continue à le blanchir de ses crimes contre l’humanité on ne fait que conforter les musulmans dans leurs desseins mortifères.  Il n’y a pas de musulmans innocents comme il n’y avait pas des nazis doux comme des agneaux.  Les idéologies ne sont pas ce que leurs partisans font d’eux, elles sont le carburant de leurs entreprises criminelles.

Une réflexion sur “ La guerre à l’islam ou la dhimmitude ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s