La France fait le mouton pendant que le Qatar aiguise son couteau

9 octobre 2012

Il a fallu que le volcan terroriste fondamentalement  se réveille brutalement sous le visage d’un jeune paumé Jérémy Louis Sydney pour que les uns et les autres se mettent à tirer sur la sonnette d’alarme sur le danger mortel qui guette la République impassible et apathique depuis la première lave volcanique de Vénissieux en 1995, avec l’affaire Khaled Kelkal. 20 ans déjà et les cités françaises de même que les prisons sont abandonnées entre les mains des véritables bataillons de Waffen SS islamistes, convertissant, embrigadant, prêchant, et enrégimentant pour le djihad en Bosnie, Irak, Afghanistan, Algérie, voire sur le territoire français lui-même et ce avec la complicité bienveillante des gouvernements successifs. Contents de se défausser sur les nouveaux Emirs arborant barbes hirsutes et qamis afghans qui règnent en maîtres absolus sur des pans entiers du territoire républicain, transformés non pas en des zones de non-droit mais surtout en des véritables Émirats à la couleur wahhabite.

La France consciemment ou inconsciemment contribue à l’éclosion en son sein d’une constellation de micro-Émirats inféodés aux wahhabites qui rêvent de faire de la terre le Royaume d’Allah. En effet, selon l’idéologie cosmique wahhabite, la terre toute entière sera islamisée. Fort de leur manne financière, les wahhabites sont telle une araignée qui tisse sa toile attrapant tout ce qui se présente sur son passage. Afin que plus rien ne puisse empêcher sa progression dans son processus, elle ratisse large, ne négligeant aucune proie, enserrant dans ses toiles tout ce qui peut l’aider à renforcer son étau. La naïveté des différents gouvernements français ne peut que jeter le trouble dans les esprits des patriotes français et de tous les républicains de gauche comme de droite. Est-ce c’est justement une pure naïveté, ce qui est déjà une faute politique grave et plutôt une indifférence apparente qui est de l’ordre de la complicité ? Quels sont les liens entre les investissements massifs du Qatar en France et la présence et la prolifération du courant wahhabite dans les micro-Émirats gaulois ? Pourquoi la France de Sarkozy a-t-elle accepté l’argent wahhabite pour la construction de la mosquée de Strasbourg en violation avec la loi de 1905 ? Comment la fille aînée de l’Église peut-elle courber l’échine à ce point devant la toute puissance wahhabite ?

Partout où l’Émirat-confetti progresse en France en achetant tout de go, immeubles haut de gamme, hôtels prestigieux, mécénat, investissements dans la haute couture, droits de télévision de la ligue professionnelle de foot-ball, le P.S.G. le wahhabisme et son lot de terreur, Toulouse, Sarcelles, Cannes, Strasbourg, fait des ravages dans les cités à dominante musulmane sans que cela ne suscite aucune inquiétude de la part des autorités publiques ? Alors que tout indique qu’il y a une forte corrélation entre ces investissements et l’activisme propagandiste wahhabite dans les cités.

De même qu’il y a tout lieu de croire que la charia devrait avoir force de loi dans certains domaines de la vie sociale, familiale et commerciale. Il n’est pas rare d’entendre aujourd’hui des radicaux musulmans comme le groupuscule Forsane Alizza, les Cavaliers de la fierté, rejeter publiquement les lois de la République en piétinant ses symboles et ses codes. Ils se font fort de revendiquer publiquement leurs attachements à la charia.

N’en déplaise aux « politiquement corrects », il serait malveillant et indécent de critiquer les déclarations légitimes et patriotiques de Marine Le Pen et de Nicolas Dupont-Aignan, ils sont dans leurs rôles de candidats à la présidence de la République avec des objectifs différents. Dans la mesure où Nicolas Dupont-Aignan est un républicain convaincu tandis que Marine Le Pen est davantage une héritière de Maurras et de Gobineau qu’une chantre des valeurs de la République. Il est de leur devoir d’alerter l’opinion publique française sur le vrai sens de cette présence ambigüe du Qatar sous couvert de mécénat entrepreneurial ciblant les jeunes de confession musulmane issus de l’immigration porteurs de projets de créations d’entreprises. Un communautarisme à peine déguisé et contraire aux valeurs de la République. Ils se doivent aussi de s’interroger sur la nature idéologique des financements des associations qui prolifèrent comme un champignon vénéneux dans les cités. Bien souvent elles se servent du culturel comme trompe-l’œil pour dissimuler leurs pratiques cultuelles.se veulent culturelles mais qui sont en réalité cultuelles.

Comment la République peut-elle se rabaisser au point de tendre la main à un caillou désertique ? L’Émirat-confetti mène une politique de mécénat hyperactive dont le projet de création d’un fonds d’investissement doté de 50 millions d’euros passé à 100 millions aujourd’hui qui va qui fait actuellement couler beaucoup d’encre et dont la mise en place a été reportée après l’échéance présidentielle. Là où le pouvoir sarkozien a failli dans sa politique de rétablissement de l’ordre républicain dans les cités, voici que le Qatar vient en toute amitié sarkozienne et sans arrière-pensée aucune vient pallier aux défaillances de la République dans la gestion urbaine de son territoire. On ne peut qu’être sceptique quant à l’angélisme humanitaire d’un tel investissement de la part d’un homme comme l’Émir du Qatar qui n’avait pas hésité à renverser son père et connu pour être le grand argentier du fondamentalisme musulman. Est-ce pour pour se substituer à la République et l’échec flagrant de la politique antiterroriste de Sarkozy dans ce qui prend aujourd’hui les apparences des zones de non-droit qui à terme deviendront des enclaves islamiques, autonomes et autogérées par les prédicateurs-caïds ? Cette présence inopportune et obséquieuse semble ne pas trop déplaire aux amis du Qatar dont le premier d’entre eux Sarkozy.

Depuis des mois, je n’ai pas eu de cesse personnellement de répéter que cette présence est inqualifiable et disqualifie la République. Comment peut-on tolérer avec autant de mansuétude et duplicité l’ingérence du Qatar dans les territoires urbains républicains. Elle est où la dignité de la République qui accepte sans rechigner la main secourable d’un Émir belliciste, mégalomaniaque, gargantuesque, xénophobe, raciste, et et hégémonique ? Il est paradoxal pour un pays qui s’est affranchi de la tutelle des têtes couronnées se laisse aujourd’hui assister par les représentants de la monarchie théocratique. Cette intrusion a tous les caractères d’une ingérence dans les affaires intérieures de la France.

En tout état de cause, elle ne doit pas être dissociée de l’appétit grandissant du Qatar pour des entreprises stratégiques telles qu’Areva et E.A.D.S. Entreprises européennes par excellence avec des participations de l’Etat français lui-même. Sans oublier Total et LVMH présidé par un proche de Sarkozy. Le Qatar lorgne actuellement sur la moitié de la participation de Daimler Benz qui détient 15% des titres du groupe de défense, spécialiste de l’aéronautique et propriétaire d’Airbus. Il n’en demeure pas moins que sa participation dans le capital du Groupe Lagardère, 100% média, vient de passer à 12%. Or, le groupe éponyme est actionnaire de référence d’E.A.D.S. dont il détient 7,5% du capital.

Les prises de participation du Qatar dans les fleurons du capitalisme français ne doivent en aucune manière être perçues comme étant des simples investissements, des placement d’un bon père de famille qui s’inquiète de l’après-pétrole. De même que son rachat du club de football le P.S.G., dont le premier supporter est N. Sarkozy, et l’acquisition des droits de télévision du championnat de France de Football. Il se positionne comme un acteur incontournable du capitalisme et du football français. Il tisse telle une araignée sa toile dans les secteurs-clés de la société française afin de pouvoir peser de tout son poids financier et médiatique sur les orientations politiques de la France et notamment dans le cadre du processus de l’islamisation rampante de la société française qui devient de plus en plus perceptible dans les cités-dortoirs franciliennes comme ailleurs. Le Qatar, il est comme un oiseau qui fait patiemment son nid. Il se positionne lentement mais sûrement sur l’échiquier financier, sportif, et social français. Habile et fin stratège.

Sachant qu’en Orient tout s’achète et que toutes les réticences sont balayées par le pouvoir de l’argent. On corrompt les adversaires comme on gratifie les amis. C’est pourquoi, il séduit et arrose certaines figures des médias français et des hommes politiques notamment de l’U.M.P. amie naturelle du Qatar du fait de la relation privilégiée entre le Cheikh Hamad et Sarkozy. Le Qatar s’attire les bonnes grâces du Tout Paris. Il tisse sa toile grâce aux appuis politiques dont il bénéficie pour mieux étendre ses ramifications dans les cités sans qu’il soit inquiété dans sa stratégie de conquête des territoires wahhabisés. Sa présence active sur la scène sportive, médiatique, politique et financière est un atout majeur dans son campagne propagandiste prosélyte menée dans les cités laissées à l’abandon par le pouvoir sarkozyen.

Cet Emirat-confetti, sorti des poussières de sable en 1971 par la Perfide Albion,   dont la présence de plus en plus visible  dans les cités franciliennes est une véritable atteinte à la souveraineté nationale est le bailleur de fonds attitré de l’U.O.I.F. l’officine de la nébuleuse islamiste en France qui devrait faire l’objet d’une procédure de dissolution devant le T.G.I. Elle constitue une pièce maîtresse du Qatar sur le terrain des banlieues de sa politique d’essaimage de l’ idéologie wahhabite dans sa variante qatarienne. Cette campagne active de la wahhabisation des musulmans de France menée à grands frais au moyen des leviers de commande du capitalisme français et de la vitrine idéologique du P.S.G. s’inscrit dans une perspective messianique d’islamisation du monde dont l’Emir du qatar, grand rival des Saoudiens, se veut comme le fer de lance. Ses investissements n’ont rien de fortuits et anodins comme son implication financière, diplomatique et militaire dans la guerre d’agression multilatérale contre la Libye et responsable de l’émiettement du pays, où la France s’était prêtée au rôle de mercenaire. Il est essentiel d’établir un parallèle entre ces différents investissements avec comme toile de fonds l’hégémonie qatarienne sur le monde arabe aidé pour cela par ses alliés obligés de l’Occident et en premier lieu la France de Sarkozy.

Par voie de conséquence, il ne s’agit aucunement d’un partenariat capitalistique ou humanitaire, il s’agit surtout d’une intrusion arrogante et impériale du Qatar dans les zones urbaines et dans le monde des affaires ainsi que dans le sponsoring sportif. Le Qatar n’ a pas à mener des actions de mécénat ni des actions caritatives dans les cités franciliennes ou ailleurs sans que cela ne soit assimilée à une politique d’ingérence dans les affaires publiques qui relèvent de la puissance publique et de la souveraineté nationale.

Il est inadmissible que ce micro-Etat se substitue à l’Etat français pour soigner les plaies endémiques de nos cités. Cette présence infondée et lourde de sens idéologique qui devrait nous interpeller et nous inquiéter tous ne semble guère irriter notre Président-sortant. Il y a matière à ouvrir un vrai débat national sur ce « prosélytisme » hyperactif officiellement de caractère caritatif et capitalistique.

Comme on peut être aussi surpris par la présence surprenante, intrigante, et non-moins diplomatique de l’Ambassadeur des E.U. en France dans le 9-3 chasse gardée de la pieuvre islamiste en France. On est tenté de faire un parallèle entre les deux présences envahissantes des Américains et des Qatariens dans ces zones qualifiées de non-droit. Elles doivent assurément converger vers les mêmes buts idéologiques inavoués : enfermer la France dans le piège du terrorisme. Le Qatar en investissant en investissant dans les secteurs-clés de l’économie française cherche surtout à se rendre comme un acteur incontournable sur l’échiquier français afin d’étouffer toute les velléités et hostilités dans l’oeuf à son égard ce qui laissera toute la marge de manoeuvre nécessaire pour wahhabiser la France.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s