Le ramadan, cet ennemi viscéral de la raison humaine

Il n’y a pas de mois sacré quand on professe une idéologie haineuse, raciste, mortifère, sanguinaire, génocidaire et totalitaire.
De quel mois sacré parle-t-on de celui de Daech, de l’Arabie Saoudite, des Talibans, de la Qaïda, de Boko Haram, d’Ennahdha, d’Ansar Charia, des Frères musulmans et leur succursale française de l’U.O.I.F. ou du F.I.S. algérien ?
Un mois où l’on vénère à l’excès un mythomane, un affabulateur, un imposteur, un pervers narcissique, un sociopathe, un paranoïde-schizoïde, un assassin, un pédophile, un mafieux, un criminel contre l’humanité et un gibier de potence.
Un mois où le terrorisme bat son plein comme en Tunisie, en Syrie ou en Libye pour ne pas les citer tous.
Un mois où l’on déverse dans ses prières quotidiennes des torrents de venin sur les humains différents de soi.
Un mois où la courbe des accidents de la route est en forte hausse.
Un mois où la violence entre les jeûneurs bat tous les records.
Un mois où leurs économies nationales déjà exsangues sont plongées dans le fond du gouffre .
Un mois où toutes les sphères d’activité qui tournent au ralenti au cours du reste de l’année sont totalement en panne.
Un mois où l’on creuse les déficits colossaux des balances commerciale et de paiement.
Un mois où la dictature de la religion se fait plus étouffante et oppressante.
Un mois où l’on se cache pour se nourrir et s’altérer.
Un mois où l’on a son salut que dans la tartuferie et les faux-semblants pour ne pas se faire embastiller, lapider ou décapiter.
Un mois où l’absentéisme dans les entreprises et les administrations qui est une spécialité locale en temps ordinaire atteint des niveaux paroxystiques.
Un mois où l’on met en danger sa solvabilité financière pour martyriser son corps et son organisme.
Un mois où la cherté de la vie explose à la grande joie des spéculateurs.
Un mois où la mortalité suit une courbe exponentielle.
Un mois où les urgences hospitalières sont prises d’assaut après la rupture du jeûne.
Un mois où le comportement insensé et irrationnel des jeûneurs est une insulte à la raison humaine.

Musulmans, vous êtes surtout un fardeau pour l’humanité

La modestie, l’humilité, la raison, la remise en question, l’auto-critique, la tolérance, l’auto-dérision, l’esprit critique, le doute, la simplicité, la sagesse, l’ouverture d’esprit, le dialogue, la clarté intellectuelle, l’analyse, le relativisme, l’argumentation, sont autant de péchés mortels chez eux, car susceptibles de les éloigner de leurs certitudes dogmatiques.

Pour exister  sur la scène humaine, et contrairement à Narcisse tombé amoureux de son reflet dans l’eau au point d’en mourir, ils se sont voilés les yeux et la face de peur de se regarder dans leur miroir. et se sont mis à chanter comme un coq les pattes dans le fumier. Ils   ils se veulent, ils se disent, ils se croient, ils se vantent, ils affirment, ils délirent, ils fabulent, ils sont convaincus, ils se prennent, ils s’affichent, ils soliloquent, ils allèguent, ils hululent, ils fantasment, ils pérorent, ils fanfaronnent, ils s’auto-encensent, ils se flattent, ils s’approprient, ils se voient, ils méprisent, ils sont le monde, ils sont l’humanité, ils sont l’histoire, ils sont l’alpha et l’oméga, ils sont le nombril du monde,

Ils se veulent, ils se disent, ils se croient, ils se vantent, ils affirment, ils délirent, ils fabulent, ils s’illusionnent, ils sont convaincus, ils se prennent, ils s’affichent, ils soliloquent, ils allèguent, ils hululent, ils fantasment, ils pérorent, ils fanfaronnent, ils s’auto-encensent, ils se flattent, ils s’approprient, ils se voient, ils méprisent, ils sont le monde, ils sont l’humanité, ils sont l’histoire, ils sont l’alpha et l’oméga, ils sont le nombril du monde,  mais le hic ils n’ont jamais rien produit et prouvé et  personne en dehors d’eux-mêmes, et encore, ne leur accorde une once de crédit et encore moins prend pour de l’argent comptant leurs élucubrations mégalomaniaques.
Ils ne brillent guère sur la scène mondiale depuis l’année supposée de naissance de leur funeste idéologie en 630, sauf sur le terrain de la barbarie humaine.

De la mort ils ont une religion et de la vie ils ont fait un sacrilège.
Ils ont en eux la haine du genre humain qui ne croit en ce à quoi ils croient, y compris d’eux-mêmes.

Ils vénèrent un criminel de guerre et contre l’humanité et une divinité abominable et monstrueuse qui laisserait apparaître Shiva comme un modèle de non-violence et d’humanité. A côté d’eux, les adeptes du Temple solaire, qui vouaient un véritable culte à leurs deux gourous Jo di Mambro et Luc Jouret seraient des gentils toutous. D’ailleurs lesdits sectateurs ils n’avaient causé du tort qu’à eux-mêmes contrairement à ceux dont il est question ici qui non contents de s’auto-détruire ils sont usage de leurs corps pour anéantir l’humanité tout entière.

S’ils avaient le respect de la vie, ils devraient commencer par respecter la leur.

Ils n’offrent aucun gage de leur volonté de vivre en bonne intelligence avec le monde qui n’est pas le leur. Ils ne jurent que par la fin des enfants d’Israël qu’ils aimeraient éliminer de la surface de la terre. Ils se posent comme leurs exterminateurs finaux dans le sillage des nazis :  » Tout au long de l’histoire, Allah a imposé aux [ Juifs] des personnes qui les puniraient de leur corruption. Le dernier châtiment a été administré par Hitler [ la 3 e figure de la trilogie satanique islamique]. Avec tout ce qu’il a fait – et bien que les [ Juifs] aient exagéré les faits-, il a réussi à les remettre en place. C’était un châtiment divin. Si Allah veut, la prochaine fois, ce sera par la main des musulmans. »

Des propos tenus toute impunité par Qaradhaoui sur Al-Jazeera le 29 janvier 2009 qui sont la parfaite illustration de toute l’exécration que la caste des saigneurs de l’humanité éprouve pour les Juifs et tous les autres.

Ils sont ce que leur mode de pensée idéologique a fait d’eux. Ils ne veulent pas participer au bien-être commun de l’humanité, ils n’ont qu’un seul et unique but, la figer dans la pierre noire mortifère objet de leur idolâtrie infâme.

Ils ne sont pas monothéistes, ils sont polythéistes tendance fétichistes suicidaires mais pour donner du sens à leur dégoût de l’existence ils transforment leurs corps en bombes humaines afin d’apparaître comme des martyrs aux yeux de leurs semblables alléchés par 72 femmes de joie d’Allah. 

Pendant que les islamistes sèment la mort les musulmans modérés font le mort

Afficher l'image d'origine

Les dessous, la face cachée, chercher les vrais coupables, on ne fait que fantasmer et épiloguer sur la théorie du complot depuis 15 ans sur les attentats du Twin Towers. Et pourtant les milliers des victimes sont le vrai visage de ces attentats et la preuve irréfutable que des milliers de vies humaines furent brisées pour étancher la soif de sang humain d’un escadron de la mort portant la couleur de l’Islam.

Elles, elles sont bel et bien mortes et sacrifiées sur l’autel de l’ogre islamiste. Nous avons tous à leurs égards un devoir de mémoire et spéculer sur l’identité des vrais commanditaires et bénéficiaires de cette boucherie qui avait frappé toute la communauté internationale sans distinction de religion et de nationalité revient à infliger une nouvelle mort aux victimes et réveiller la douleur de leurs familles.

Qu’il y ait des zones d’ombres entourant cette tragédie qui portait le sceau de la terreur islamiste cela va de soi mais qui est loi d’être avérées, mais spéculer là-dessus alors que ces morts sont là pour témoigner que le ventre de la bête islamiste est aussi immonde fécond que la bête nazie est un déni de vérité et une profanation de la mémoire de tous innocents qui avaient le malheur d’avoir croisé sur leur chemin de la vie des fanatiques avides de chair humaine.

Nul ne doit nier que jusqu’à preuve du contraire que les auteurs des attentats macabres du 11 septembre 2001 professaient tous la religion musulmane. De même qu’à ce jour aucune voix ne s’était levé dans le monde musulman pour condamner explicitement et sans ambages ni détour cet acte ignominieux qui jeté une tache indélébile sur l’Islam lui-même qui du statut de religion se trouve depuis cette date assimilée à une idéologie ultra-violente, sanguinaire et totalitaire.

Il est regrettable et navrant qu’aucun rassemblement ne soit tenu en hommage aux victimes, ni aucune prière ne soit organisée dans les mosquées pour commémorer la mémoire des victimes. Le sang qui avait coulé ce jour-là était tout simplement humain. Les terroristes n’avaient pas fait de différence au moment de leur passage à l’acte. Les musulmans qui étaient eux aussi endeuillés en ce jour funeste se doivent d’associer aujourd’hui dans leurs prières toutes les victimes de ces attentats que certains de leurs coreligionnaires avaient perpétrés quoi qu’il en soit au nom de la religion musulmane et pour la gloire d’Allah, cette divinité immonde et diabolique.

La dernière parole prononcée par ces monstres n’était-elle pas justement : Allah Akhbar et non pas louange à Dieu ou Haré Khrisna ? Il est évident que les musulmans qui sont souvent les premières victimes de la violence terroriste n’ont pas à endosser une quelconque responsabilité dans lesdits attentats, mais il n’en demeure moins que leur silence trouble n’est guère rassurant quant à leur volonté d’éradiquer la peste terroriste qui prospère en leur sein.

C’est leur absence de réaction virulente et de forte mobilisation contre le fléau terroriste qui laisse à penser qu’ils s’y accommodent parfaitement., validant ainsi le postulat qui ne dit mot consent. Enfin que les djihadistes islamistes aient été manipulés et des simples pantins entre les mains des forces occultes, il s’agit-là d’une circonstance aggravante qui dénote d’une part qu’ils sont des sujets influençables et dénués de volonté propre et d’autre part leur doctrine religieuse dont ils se veulent les vaillants combattants n’enseigne ni le respect de la vie humaine ni le sens de l’honneur. Les terroristes islamistes sont sans foi ni loi, ce n’est pas par hasard qu’ils sont des potiches et des nervis pour leurs vrais maîtres.

La vraie réconciliation des musulmans avec la communauté internationale aura du sens le jour où chaque pays musulman érigera sur son sol un Mémorial en hommage aux victimes du radicalisme musulman. Mais cela relève encore de l’utopie.

M. Benzema : ce n’est pas l’Algérie et l’islam qui ont fait votre fortune

J’aimerais savoir si Benzema et tous ses semblables qui ne ratent pas une occasion pour déverser leur venin sur la France s’ils étaient nés et élevés dans les pays d’origine de leurs parents et pour certains d’entre eux avaient reçu une formation sportive et artistique dans leurs « pays de Cocagnes »  auraient-ils eu la notoriété qui est la leur aujourd’hui, aurait connu la prospérité financière qui est la leur et d’appartenir  au gotha mondial ?

Benzema se veut surtout algérien et musulman, c’est son droit mais combien les deux amours de sa vie ont dépensé pour lui avant qu’il ne devienne footballeur professionnel et porter le maillot du plus grand club de football au monde. Et la France dans tout cela, est-elle quoi au juste pour lui ?
Il a dû faire certainement sa formation de footballeur sur la planète mahométane sans aucun doute.

C’est pourquoi il n’a pas à être redevable de quoi que ce soit à la France qui après tout elle n’existe pas pour lui. Sa chance n’est pas la France et ses centres de formation enviés partout dans le monde et c’est grâce à son statut de favori d’Allah qu’il se trouve aujourd’hui titulaire de l’équipe la plus prestigieuse au monde.

C’est dans la mosquée de son quartier qu’il avait appris à jouer au ballon et ce sont des imams qui ont l’ont repéré et cru en lui et ont mis tous les moyens financiers, médicaux, sociaux et matériels qui l’ont amené au niveau qui est le sien aujourd’hui.

Cet homme qui revendique haut et fort son algérianité devrait savoir que la vraie nationalité d’un être humain est son attachement indéfectible au pays qui a donné leur dignité à ses parents et qui a investi dans son éducation, son bien-être, sa santé et son développement humain. En ce qui concerne un sportif, sa nationalité est d’abord le fruit de la politique sportive de son pays de formation. Il est grand temps de cesser de cracher sur la France qui sans elle beaucoup de sportifs n’auraient pas atteint les sommets de leur art. Zidane, un homme qui a tout mon respect, serait-il devenu l’illustre Zidane s’il était sorti du moule sportif du pays d’origine de ses parents ?

Ce Monsieur Benzema devrait se garder de crier au loup pour se victimiser et adopter un profil bas au regard de sa situation judiciaire. Et s’il était cohérent avec lui-même, iL serait avisé à renoncer à la nationalité française. Il a tout à gagner à s’inspirer de l’exemple de Ben Arfa qui refuse de tomber dans ce jeu des caniveaux et qui se déclare comme étant le premier supporter des Bleus.