La métastase islamo-remplacionniste mine la France mais il ne faut pas le dire à ses enfants

En quoi Mme Pécresse  les propos  tenus sur France inter le 29 août 2016 par Mr Chevènement pressenti pour diriger la Fondation pour l’islam vous paraissent inacceptables et irresponsables ?

Mais le rôle d’un responsable politique ce que Jean Pierre Chevènement ne l’est plus mais qui n’a plus rien à perdre en partageant ses préoccupations et ses témoignages avec ses concitoyens de plus en plus inquiets quant à l’avenir humain de leur pays n’est-il pas d’avoir le courage de ses opinions quel qu’en soit la teneur. Il y a toujours un prix à payer pour les femmes et les hommes qui placent la chose publique au-dessus de leurs intérêts partisans et bassement électoralistes.

Pour vous Mr Chevènement a joué avec le feu en déclarant qu’en Seine-Saint-Denis : « 80% des enfants à l’école primaire ne maîtrisent pas le français » avant d’ajouter : « Il y a, à Saint-Denis par exemple, 135 nationalités, mais il y en a une qui a quasiment disparu ». Devinez laquelle ? Il s’agit de la sienne et de la vôtre.

Mais le 9-3 est-il encore le visage de la France dans toutes ses composantes et reflet de sa richesse humaine, historique et culturelle, républicain, un havre du vivre ensemble serein et apaisé  ? Il semble selon des témoignages qui datent du temps où vous étiez vous-même au pouvoir ce Département  est décrit comme une géhenne pour les policiers gardiens de l’ordre républicain.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/12/10/01016-20111210ARTFIG00005-dans-l-enfer-du-93-moi-flic-de-banlieue.php

 Il ne s’agit pas de stigmatiser ses habitants non plus mais vous ne pourriez convaincre personne avec votre angélisme fortement empreint d’arrière-pensée électorale  en  clamant que « sont des propos blessants pour tous ceux qui en Seine-Saint-Denis se battent pour faire vivre la République et pour faire vivre l’école. Sait-il qu’au lycée Suger de Saint-Denis, il y a des jeunes qui vont faire Sciences Po? (…) C’est démotiver tous ceux qui se battent pour la République. » C’est encore plus décourageant pour vos concitoyens qui ont le sentiment que leur chez eux n’est plus leur chez eux. 

Vous auriez peut-être souhaité qu’il dise je me réjouis du sens de l’hospitalité de mes compatriotes qu’ils sont partis de chez eux pour faire de la place aux nouveaux arrivants. Il n’est pas étonnant que sans leur vote vous n’ayez jamais été élue. Vous avez peur qu’ils ne vous étrillent aux prochaines échéances .
Vous vous faites leur avocate pour ne pas hypothéquer vos chances ou plutôt vous cherchez à vous racheter pour vos propos passés qui ne vous honorent guère et qui ne vous autorisent pas à vous ériger en mère-fouettarde. N’auriez-vous pas dit à votre collègue Rama Yade en faisant ouvertement allusion à sa couleur de peau « Il y a beaucoup d’Africains là-bas qui ont zéro degré de sens politique. Et toi, tu sauras leur parler »
Mr Chevènement a fait état d’une vérité statistique que vous ne pouvez pas voiler comme certaines qui se servent de leur linceul sinistre et morbide comme trompe l’oeil et afficher une vertu qui n’est pas la leur. Quand bien même les statistiques ethno-religieuses sont interdites dans ce pays de la tartuferie républicaine et encore puisque le Sénat lui-même s’y met https://www.senat.fr/rap/r01-340-1/r01-340-117.html , il suffit de se rendre sur le terrain pour le constater de visu qu’il n’y a plus grand’chose de France dans ce Département où la communauté chinoise est la cible privilégiée de la voyoucratie locale. A moins d’avoir une paire de lunettes avec des verres taillés dans la météorite de la Ka’aba pour ne rien voir.
Par ses propos de bon sens, responsables et acceptables par tous les Français que cela ne vous en déplaise, Mr Chevènement ne fait que confirmer le mal « remplacioniste » qui gangrène son pays et qu’il ne doit pas occulter à ses compatriotes pour ne pas être traduit un jour devant le Tribunal de l’infamie.

L’islam de France, la face cachée de l’islamisation définitive de la France

Afficher l'image d'origine
On doit expliquer aux Français le pourquoi de cette nécessité politique absolue de doter la France de son islam, son propre islam qui ne ressemble qu’à lui-même. Un islam épousant ses moeurs, ses us et coutumes sans halal, ni voile, ni burkini, ni kamis, civilisé et humanisé qui ne prêche pas la haine de l’autre et répand la terreur.
Un islam façonné dans le moule de la république avec une cocarde tricolore qui se fond dans son paysage humain et culturel.
Un islam où l’on peut imaginer une mosquée côtoyant une charcuterie, un bar à vin, un temple bouddhiste, une association de défense des droits des chiens noirs, des chèvres et des ânes. Une mosquée ayant pour vis- à- vis le local de la ligue de défense des droits des homosexuels, des lesbiennes et des transgenres dans les pays musulmans.
Une mosquée intégrée dans l’espace public laïque soumise aux règles du vivre ensemble et qui accepte la présence dans sa proximité des bureaux des comités de soutien aux ex musulmans convertis au christianisme, aux athées et les apostats de l’islam persécutés et menacés de mort dans les pays musulmans.
Ce qui est possible avec les autres cultes religieux devraient aussi l’être avec l’islam sauf que l’islam est un problème insoluble pour la France et qu’aucun rempart institutionnel ni physique ne peut endiguer son déferlement. L’islam est une pieuvre tentaculaire  de la pire espèce laide et repoussante  qui ne laisse aucune chance à sa proie. Elle s’étend inlassablement dans toutes les directions de manière pernicieuse et inexorable, jamais repue, cruelle, fourbe, perfide, manipulatrice, provocatrice, vorace,  dévorant tout sur son passage en ne laissant aucune trace de vie derrière elle sauf le spectre de la mort.
Afficher l'image d'origine
De quel islam de France s’agit-il de celui où les musulmans militent en faveur des droits de l’homme et des libertés contre les discriminations religieuses, la dhimmitude, la kafala, la relégation des femmes et la pédophilie dans leurs pays d’origine et pour la possibilité pour un non-musulman d’exercer des fonctions publiques et politiques ?
De quel islam la France veut se doter au point d’en faire le sujet chaud de sa rentrée 2016-2017 est-ce celui en rupture totale avec l’enseignement coranique poison mortel pour l’humanité, de la séparation des pouvoirs entre le cultuel, le juridique et le social au cas où les socialistes et tous les autres l’ignorent l’islam est un système totalitaire qui ne laisse aucune liberté de manoeuvre à ses adeptes où tout s’amalgame et se confond, dîne, dawla wa donia ? Religion, Etat et cité.

Un islam de France respectueux de la condition féminine et de l’égalité absolue entre les sexes.  Le seul pacte laïque et républicain qui soit acceptable par les musulmans est celui qui leur accorde un moratoire selon la formule du V.R.P. du nazislamisme modéré Tarek Ramadan sinon c’est peine perdue. Et s’ils souscrivent à un pacte contraignant pour eux, ils peuvent s’en délier sans mauvaise conscience  car l’islam ne reconnaît pas la validité d’un accord conclu avec les mécréantsCoran (3:28) – Ce verset demande aux musulmans de ne pas prendre les mécréants comme alliés ou amis, à moins que cela ils n’y soient “contraint par un péril à redouter”.

Coran (9:3) – “… Dieu et Son Messager sont déliés de tout engagement vis-à-vis des polythéistes…”

Pour eux aucun engagement ne peut leur être opposable et s’ils s’y engagent c’est pour duper le mécréant.

Quant aux droits de la femme  ils ne sont que les droits des musulmans sur elles. Elles sont des majeures incapables dans l’islam, leur présence envahissante  et de plus en plus agressive dans l’espace public  s’inscrit dans une stratégie de déstabilisation politique et sociétale de la France. Elles sont  son arme d’intimidation et de fouteuse de trouble. Son étendard de conquête et de leurre pour piéger les Français et s’attirer les bonnes grâces du gouvernement des juges pour tuer les libertés.
Un islam français n’a de sens que si l’islam se réforme et expurge de ses textes les versets ultra-violents et incompatibles avec les lois de la République et les droits humains.  C’est oublier le sacro-saint principe de l’essence révélée du message, intemporel et valable en tous temps et tous lieux, et qui ne doit pas être sujet de modification, d’adaptation, de correction ou d’amélioration. Elle s’y adapte ou se démet.
Ce que des pays comme l’Egypte n’ont pas réussi pour moderniser l’islam et qui sans le vouloir ont attisé la braise radical jamais éteinte chez les masses musulmanes, ce n’est pas la France pays des Lumières et terre de liberté fécondée par le christianisme et aux racines gallo-romaines, celtes et méditerranéennes, qui va y parvenir et pourquoi faire pour être un Etat islamique dans la galaxie mahométane où l’ignorance, le fanatisme, l’obscurantisme, la négation de l’individu en tant que tel, sont la norme, inhumaine, liberticide, livrée aux chacals religieux islamiques, fasciste et théocratique et gavée du Coran et des hadiths apologistes du racisme, de l’antisémitisme, de l’intolérance, de la mutilation, de la peine de mort des incroyants ?
Refondre l’islam pour mieux fendre la France. Nul doute ce que les promoteurs de ce projet qui ne semble guère susciter l’émotion de la classe politique et les élites de ce pays à quelques rares exceptions près cherchent à obtenir.
C’est pourquoi il n’y aura jamais un islam français comme il n’existe nulle part ailleurs un islam aux couleurs nationales, il est un et indivisible, il y aura une France dissoute dans le bain acide musulman;
Un islam de France quésaco un serpent de mer et un.mirage du désert arabique ?
L’utopie socialiste est aussi nuisible à la France que l’islam lui-même. Si un jour il y aura un islam définitivement sorti de l’ombre dans ce pays ce sera un islam sans la France .
Une France qui ne ressemblera plus à rien sauf aux pays de la calamité islamique.
En réalité c’est la France soumise à la charia qui est l’objectif final ce projet. Tout ce tralala est le voile noir de l’islam qu’on jette sur pour soustraire la vérité de la vue des Français. Il n’est rien de plus que sa face cachée.
Un projet qui s’inscrit dans la pierre mortuaire de l’infamie des plus grandes trahisons de l’histoire, une sorte d’Anschluss pour accélérer le processus de son islamisation.
Un islam de France est une manoeuvre pour baliser le terrain à la prise de pouvoir de l’islam sur la France.

Il ne faut pas mettre tous les musulmans dans la même mosquée

Les musulmans ne sont pas tous des terroristes.Il faut arrêter de les mettre tous dans la même mosquée.Ils ne lisent pas le même Coran ni ne se réfèrent à même Sunna. Les musulmans de France comme d’ailleurs sont lettrés à 100% lisent les vrais textes fondateurs de l’islam dans leur langue d’origine. Aux compétences théologique et exégétiques de grande valeur qui feraient de l’ombre à Tabari lui-même quand ils affirment que leur islam est le vrai leur parole se suffit d’elle-même. On ne demande pas à des experts de leur rang d’expliquer la différence entre le vrai et le faux islam. Ils sont eux-mêmes la vérité vivante du vrai islam.

Grâce à eux on sait désormais que les terroristes sont des faux dévots, illettrés, incultes, les premiers ennemis de l’islam, des mercenaires à la solde des forces du mal jalouses des succès scientifiques, spatiaux, grâce à eux la planète Mars est à portée du cheval ailé de Mahomet, économiques, industriels, technologiques, humains, sociaux, culturels, artistiques, musicaux de l’islam, qui s’instruisent des textes falsifiés et édulcorés.

Les terroristes ne sont pas musulmans puisque les experts es islam le disent. Ils savent de quoi ils parlent sinon ils ne sont-ils musulmans dont la première syllabe est celle de muet et la dernière syllabe se rapproche phonétiquement de la première syllabe de menteurs. Ils sont tenus à se taire et quand ils s’expriment c’est pour débiter des mensonges.
Ceci dit si les terroristes déflorent la virginité de l’islam ils sortent de quelle jungle au juste ? C’est quoi alors leur islam et qu’est-ce leur vrai islam à eux ? C’est celui d’asséner des vérités sans jamais les étayer ?

On ne doit jamais poser des questions aux musulmans qui eux-mêmes ne sont pas en droit de se poser des questions sur l’infaillibilité de la parole sacrément sacrée et de la révélation islamiquement révélée du message mahométan pour ne pas les troubler dans leurs convictions.  Elles sont tellement solides qu’elles s’écroulent comme un château de carte au moindre courant d’air. 

C’est pourquoi je propose d’inscrire dans la Charte de l’islam de France pour la sauvegarde de la concorde civile entre la noble et vénérée communauté musulmane de ce pays et les citoyens français de ne plus jamais douter de la bonne parole des musulmans.

Slimane Bouhafs, kabyle et chrétien condamné en Algérie à 5 ans de prison pour offense à l’islam et à Mahomet

Pas de contrainte en religion (2, 256), la litanie éculée des musulmans en Occident qui polluent les médias à chaque attentat terroriste pour draper dans ses vertus tolérantes et non-violentes. Mais la réalité des faits et loin de leur donner raison et tord aisément le cou à cette belle blague.

En réalité ils sous-entendent par là que l’islam ne supporte pas qu’il se trouve contraint à vous faire subir la rigueur de sa loi et se trouver ainsi obligé contre son gré à faire des choses qui lui sont désagréables.

Allah aime ses créatures dociles, obéissantes, fidèles et qui ne mouftent jamais. Vous avez la paix si vous en faites le maître de votre vie et grand mal vous fasse si d’aventure vous sortez de son chemin pour rejoindre les rangs des associateurs et de ses apostats.
La voie de l’islam fonctionne à sens unique. Il y a des flux d’entrée mais jamais des flux de sortie. C’est pourquoi le principe de la liberté de choisir sa religion ne peut être qu’en sa faveur.

Et ce n’est parce que certains pays musulmans, alors que l’islam reste la religion d’Etat, ont inscrit la liberté de conscience dans leurs constitutions que leurs citoyens sont en droit de se convertir de l’islam vers une autre religion.

Il s’agit de la liberté d’exercice du culte pour les juifs et les chrétiens qui n’ont pas le droit de se livrer à du prosélytisme religieux mais en aucune manière cela ne concerne les musulmans qui doivent rester dans leurs mosquées. Et les pouvoirs publics garants de l’ordre musulman y veillent au grain comme c’est le cas en Algérie où une véritable politique de répression est menée contre les citoyens algériens qui abjurent l’islam pour le christianisme.

Plutôt que de condamner les transfuges de l’islam au christianisme à la décapitation-crucifixion, la flagellation, la décapitation ou la pendaison comme en Arabie Saoudite et son voisin iranien l’Algérie qui porte l’effigie de l’islam modéré a trouvé une parade moins cruelle et barbare pour dissuader les Algériens dans leurs élans vers le christianisme.

Une sorte de loi anti-conversion a été adoptée le 20 mars 2006 pour protéger les Algériens qui prévoit des peines de prison allant jusqu’à 5 ans et une amende pécuniaire d’un montant maximum d’un million de dinars pour toute tentative de « convertir un musulman à une autre religion »

Cette loi liberticide et discriminatoire vise en réalité les convertis auxquels il est interdit de faire l’apologie de leur nouvelle religion ou le simple d’en parler publiquement sous prétexte que cela pourrait ébranler les musulmans dans leur foi comme le vient de l’apprendre à ses dépens le blogueur et militant des droits de l’homme algérien Slimane Bouhafs condamné par le Tribunal de Sétif à 5 ans de prison et 100 000 dinars pour avoir affirmé sur sa page Facebook son attachement au christianisme et à son identité kabyle. Déclaration jugée comme attentatoire à l’islam et au Prophète Mahomet.
Et dire que le même pays s’érige en donneur de leçon pour la France en matière de liberté de culte.

Toute ma pensée à cet homme qui a plus de courage à lui tout seul que cette masse de plus d’1 500 000 000 millions d’égarés dans la voie d’Allah trop satisfaite de sa condition misérable et avilissante d’esclaves d’Allah et alléchée par l’érection éternelle.

Que vont faire les socialistes tout heureux de la décision irresponsable du Conseil d’Etat en faveur du burkini, un nouveau modus operandi des activistes musulmans, qui veulent booster l’islam dans leur pays et qu’ils jugent comme soluble dans le démocratie. Là où il est foi il fait sa loi il n’y a pas de place aux libertés les plus élémentaires.

Là où il ne l’est pas encore il arbore le masque de la blanche colombe pendant que ses bras armés sèment la mort. Vicieux et pernicieux il se sert des lois antiracistes, ce qui est le comble du cynisme et de la perversion morale pour la pire idéologie raciste qui puisse exister pour tuer les lois de la République afin de leur substituer la sienne.

On imagine mal la France interférer dans une décision de justice d’un État aussi susceptible et écorché vif que l’Etat algérien.

Comme elle ne va pas gâcher non plus des contrats juteux pour si peu en prenant le risque en même temps d’offenser les bons citoyens français musulmans dans leur foi et de prendre le risque de perdre ainsi leurs voix.

Quant à La L.D.H.  et la L.I.C.R.A. qui a fait condamner un de mes articles au mois d’avril dernier pour incitation à la haine des musulmans comme si critiquer une religion c’est atteindre ses adeptes dans leur intégrité morale et psychique, elles  ne vont faire entendre leurs voix pour défendre la cause d’un infidèle à l’islam qu’elles préfèrent garder pour leurs clients estampillés fidèles musulmans.

Slimane Boufahs dort en prison et sa vie est en danger de mort pendant que les fossoyeurs des libertés en Algérie mènent la vie de château aux frais du peuple algérien englué dans la misère.

En autorisant le port du burkini sur les plages le Conseil d’Etat a accéléré le processus d’islamisation de la France

Afficher l'image d'origine

Ce verdict est incontestablement une victoire par K.O. de la barbarie sur la civilisation et de l’obscurité sur la lumière.  Un Waterloo pour les libertés publiques qui sont en train de se restreindre chaque jour au rythme des jugements favorables  à l’islam jusqu’à ce qu’elles finissent par disparaître. Le Conseil d’Etat est tombé les deux pieds dans le piège de la provocation islamique. Il ne mesure pas la portée juridique de sa décision qui donne une légitimité aux manifestations propagandistes arrogantes islamiques.

Il n’y a pas de neutralisme politique dans l’islam. En effet, tous les faits et gestes des musulmans sont chargés de sens politique et ne doivent être régis que par les seuls prescrits coraniques et conformes à la sunna mahométane. Le voile n’échappe pas à cette règle . Il est aujourd’hui sa vitrine politique et il n’est pas plus innocent que les prières des rues ni celles des mosquées où l’on prêche la haine de l’autre et l’on conspire contre la paix dans le monde.

Le C.E qui est la plus haute instance administrative en France a botté en touche en mettant sur l’accent sur les incidences que le port du burkini sur l’ordre public, comme s’il pouvait y avoir un maillot de bain musulman alors que selon une fatwa musulmane les femmes n’ont pas le droit de se baigner sous peine de commettre l’adultère, il devrait savoir que dans le contexte présent qui est celui de la guerre de l’islam à la France, à son mode de vie, ses valeurs et sa culture cette forme de tenue a une finalité politique.

L’islam est à la fois loi et foi. Il n’y a pas de séparation entre les sphères et tous les signes extérieurs affichés par les musulmans doivent être interprétés comme étant un acte d’abord de dévolution à Allah et ensuite l’expression de leur rejet virulent et sans équivoque de la culture des « mécréants ». En clair, il s’agit d’une manifestation communaliste et velléitaire qui porte en elle les signes avant-coureurs de la mort de l’altérité. L’autre, le différent de soi n’a pas droit de cité dans l’islam, il doit soit entrer dans son moule, soit s’acquitter d’un impôt de captation pour sa survie, soit le néant.

La musulmane en burkini mène son combat djihadiste à sa manière. Elle joue à la trouble-fête. Elle n’est ni  une nonne, ni un moine bouddhiste, ni un rabbin, ni un curé qui sont avant tout respectueux de l’ordre républicain et qui font preuve de discrétion dans l’espace public. L’assimiler à ces derniers c’est oublier qu’elle n’est pas une religieuse au sens noble du terme d’une part et d’autre part c’est une insulte aux ordres religieux non-musulmans dans leur ensemble.

Si son burkini n’a pas provoqué l’ire des estivants et fait peser des menaces sur l’ordre public  c’est moins son caractère qui y est pour quelque chose que l’attitude civilisée, tolérante, républicaine et apaisée de ces derniers mais  jusqu’au jour où ils perdront patience qui pourrait se traduire dans un premier temps par la désaffection de ladite plage et faire le choix des plages non encore polluées par le burkini.

L’ordre public est aussi de ne pas laisser la gangrène fondamentaliste musulmane proliférer pour que les plages françaises perdent leur essence républicaine et deviennent des zones où la charia fera loi et où l’on peut organiser des prières collectives comme ils ont tenté de le faire en Corse.

L’apparition ostentatoire du burkini n’est que le prélude de l’hallalisation future des plages françaises. Le choc des cultures est en train de miner la France en profondeur et les musulmans fondamentalistes s’ingénient à fourbir leur arsenal de guerre, voile, burkini, kalachnikov, ceintures d’explosifs, couteaux de boucher  contre elle.

Il faut être frappé de cécité mentale pour ne pas voir dans le burkini  un rouage dans le système expansionniste musulman. Il lui permet de jauger des capacités de réaction de la population,  de l’attitude des pouvoirs publics ainsi que d’évaluer ses retombées politiques, judiciaires et médiatiques. Le biurkini est un atout maître aujourd’hui dans le cadre de la stratégie de déstabilisation de la France prise en étau entre le voile et les attentats terroristes.

L’islam crée l’événement et la France politique se déchire comme des chiffonniers et fait semblant de pleurer ses morts tombés sous les coups assassins de l’islam.

L’araignée musulmane tisse inlassablement sa toile et plutôt que de la combattre on lui offre le cadre juridique pour favoriser sa progression.

Il faut être naïf pour croire que le voile islamique et ses différents dérivés dont le burkini sont synonymes  de progrès et de liberté et encore moins l’expression d’un acte libre, volontaire et consenti.

En tout état de cause, la sentence chariatique du Conseil d’Etat invalidant l’arrêté du maire de Villeneuve-Loubet dans les Alpes Maritimes portant sur le port du burkini sur les plages de sa commune est digne des pays de la mafia d’Allah membres de l’O.C.I qui doivent se réjouir sous leurs kamiss du triomphe des lois de l’islam sur les lois de la République.

Une décision inique et scélérate qui constitue un véritable coup de couteau planté dans le dos de la France.

Le Conseil d’Etat a coupé les ailes de la liberté de la femme musulmane qui rêve de se libérer de ses chaînes en donnant raison à ses maîtres qui veulent la reléguer dans le monde des ténèbres et la réduire à l’état d’un champ de labour.

Le port du voile ne peut pas être libre en Occident et obligatoire en Orient sous peine de châtiment comme en Arabie Saoudite.

La femme musulmane est la même là où elle se trouve elle ne fait que subir la dictature de son culte liberticide qui ne connaît pas les frontières et qui se sert sournoisement et insidieusement du voile pour s’ouvrir un boulevard en Occident pour tuer la liberté au nom de la liberté de son port, un esclave n’est pas libre de porter ses chaînes, qui est un sacrilège pourtant pour lui.

Le voile n’est rien d’autre que l’étendard de l’islam prosélyte, hégémonique, djihadiste, despotique, raciste, belliciste, envahisseur, intolérant, antisémite, pédophile,  liberticide, négationniste, de l’islam foi et loi et demain ce sera la dhimmitude.

Le voile islamique n’est ni sacré ni vertueux, il est la bannière de l’islam arrogant et conquérant

« Je suis femme musulmane et fière de mon voile que je porte  en toute liberté ». Un esclave peut aussi en dire autant quand il n’a pas le choix que de louer ses chaînes pour échapper à la mort. Mettre le voile en équation avec la liberté c’est comme si l’on mariait le nazisme avec l’humanisme.  La liberté ne se voile jamais. Elle n’a ni besoin d’artifices ni de faux-semblants, elle existe à l’état nature sans fards ni mistigris. Elle est née avec l’homme et se meurt avec lui.

La femme musulmane qui se voile ne fait pas le choix de la liberté, elle n’a guère le choix le voile ou la mort comme en Afghanistan et dans les territoires syriens et irakiens occupés par Daech qui a une lecture littéraliste du Coran enjoint son port dès l’âge de 2 ans à l’image de ces fillettes dans les cités-émirats en France.

La femme musulmane voilée est la meilleure alliée de son bourreau. Elle fait son éloge comme un mouton qui fait l’apologie de l’Aïd.

Elle doit savoir que son port est la résultante de son conditionnement psychologique, culturel, social et doctrinaire il n’est pas plus libre qu’elle-même n’a aucune existence propre et maîtresse de sa vie.

Défendre son port est comme si un juif défendait l’étoile jaune sous l’Occupation. Or, le juif n’a pas choisi cette marque de l’infamie et chercher à faire croire qu’il l’a fait de son plein gré à la différence de la femme voilée musulmane qui est la première complice en Occident des conspirationnistes musulmans qui veulent imposer les lois de l’islam en Occident.

Le voile participe à la mise à mort de la civilisation occidentale, une métastase cancéreuse inoculée dans son corps avec le soutien bienveillant des élites politiques, financières, médiatiques et intellectuelles qui ont trouvé dans l’islam une sorte d’exutoire de leur haine du christianisme et du judaïsme.Afficher l'image d'origine

La femme voilée est le pendant féminin du djihadiste musulman.

http://www.francetvinfo.fr/societe/l-hyper-violence-des-femmes-djihadistes_1701909.html

Quand on est vraiment libre qui est dans ses convictions on a pas besoin du voile pour les dissimuler. Du foulard au hijab en passant par le nikab, le khimar et la burka, chacun d’entre eux indique le degré de l’état d’asservissement de la femme et d atteintes à sa dignité humaine.

Le voile est le linceul de sa liberté violée et niée.

Jamais le voile n’ a été historiquement un choix libre et sans équivoque de la femme et par conséquent un acte auquel elle a consenti de son plein gré. Ses origines ne sont ni arabes ni islamiques. Le Coran lui-même reste très évasif et flou sur le sujet et laisse la voix ouverte à la controverse dont il est l’objet. Le Pr Mohamed Talbi une autorité reconnue en islamologie  prend de contre-pieds les défenseurs les plus zélés du voile  :
« Que dit le Coran sur le voile ? Rien. Mais strictement rien. Nulle part, il n’est question de la tête de la femme. Le mot « cheveux » (sha’ar, شعر) – cheveux des femmes- n’y existe tout simplement pas. Dieu ne dit ni de les couvrir ni de les découvrir. Ce n’est pas Sa préoccupation principale, et Il ne fit pas descendre le Coran pour apprendre aux gens comment se vêtir. Le terme ash’âr, اشعار pluriel de sha’ar, n’y intervient qu’une seule fois (XVI : 80) pour désigner le poil de certains animaux domestiques. Rien, donc, dans le Coran, ne dit aux femmes explicitement de se couvrir les cheveux ».

Un avis partagé par Ghalib  Bencheikh :“Le Coran, disait Ghaleb Bencheikh lors d’une conférence, est le continuateur de la Tora et de l’Évangile. Quand les femmes musulmanes sortaient le soir, elles risquaient d’être importunées. Si une femme musulmane pense que sa relation à Dieu passe par le port du foulard, il faut le respecter ; mais si elle ne veut pas, il faut aussi l’accepter. Est-ce une recommandation, une obligation ? Le port du voile tient plus de la tradition que d’un acte de foi. Le voile n’est pas une nécessité absolue.” Et d’ajouter : “Sur le parvis de la Mecque, les femmes sont sein à l’air et cheveux au vent pour celles qui sont de basse extraction. Elles se pavanent. Les autres ont des tenues héritées du temps des Assyriens”.

Une femme jugée dépourvue de foi et de raison au regard du Coran n’a guère la capacité légale et personnelle de décider pour elle-même, ni habilitée à interpréter les textes quand bien même le Coran ne s’interprète pas,  elle n’est qu’une marionnette, un pantin entre les mains des hommes. Ils lui dictent la voix à suivre et n’est jamais en situation de choisir la sienne. Elle a le devoir d’obéir et de ne jamais agir de sa propre initiative. Qu’elle commence à revendiquer les mêmes droits que les hommes cela donnera du sens au port du voile. Quand on est libre on ne se cache pas du regard de l’autre qui lui-même ne se cache pas du regard de la femme voilée. Comme si en voilant la femme on voile ses fantasmes et ses désirs à la vue d’un bel homme.

Selon ses défenseurs pour ne pas distraire les hommes et les détourner de leur amour d’Allah on vêtit les femmes de telle sorte qu’elle ne séduisent pas les hommes. Un argument qui en dit long sur la misère spirituelle de l’islam et du rôle assigné au corps de la femme assimilé à un champ de labour dans le Coran.

On ne fait pas d’un symbole qui veut laisser apparaître la femme comme un objet asexué castrateur des sens en niant à la femme toute psyché humaine et conscience de soi une ligne de démarcation entre les sexes. Le port du voile n’ouvre pas à la femme les portes du paradis pour autant ni son refus ne lui ferme pas non plus ses portes. Les chemins de rédemption si jamais ils existent sont dans l’être  et non pas dans l’image que l’on veut donner de soi et qui est souvent en décalage avec la réalité.

Les voilées ne sont pas l’incarnation du bien et les autres sont le mal.  Comme les croyants ne sont pas plus méritants que ce que les musulmans qualifient par mépris de mécréants.

Comment font-ils pour empêcher leurs femmes de regarder chez elles la télévision et de ne pas se laisser envoûter par le charme des prédicateurs wahhabo-islamistes qui oeuvrent  inlassablement à sa propagation à travers le petit écran  ? Le couvrent-ils aussi de hijab comme ils couvrent leurs femmes ?

Son port a été toujours imposé à la femme tout au long de l’histoire depuis Babylone où il était réservé aux prostituées sacrées et n’est pas spécifique à l’islam.  Aussi bien présent chez les juifs que les chrétiens mais comme les musulmans ont l’art de tout occulter ils servent du voile pour  dans toutes les religions monothéistes ce qui et ce n’est pas  la  musulmane voilée peu instruite de sa religion et de l’histoire qui va la récrire aujourd’hui en l’enveloppant dans le voile du mensonge.

C’est moins la question de savoir si le Coran  fait obligation à la femme de le porter que de savoir si son port n’est pas l’expression de la volonté de l’homme qui en fait un symbole de l’enferment de la femme ?

Une femme jugée majeure incapable n’a pas voix au chapitre pour défendre ce qui est l’ornement de sa condition d’humain entièrement à part. De quelle dignité de la femme dont le voile est le signe extérieur parle-t-on de celle qui annule la prière de son conjoint en passant devant lui comme un chien noir et un âne ?

Une femme vouée à vivre sous l’autorité de l’homme à cause des faveurs qu’Allah a accordées à ce dernier devrait trouver d’autres terrains politiques pour son combat pour la liberté que de faire qu’elle est libre de faire le choix de ses chaînes d’asservissement mental, humain et social.

 

Les musulmans ont tout volé aux autres et se veulent à l’origine et maîtres de tout

Le voile qui n’a rien de musulman il l’est devenu
Le pèlerinage qui n’a rien de musulman il l’est devenu
La prière qui n’a rien de musulmane elle l’est devenue
La profession de foi qui n’a rien de musulmane elle l’est devenue
L’interdiction de la viande de porc qui n’a rien de musulmane elle l’est devenue
Le rituel des ablutions qui n’a rien de musulman il l’est devenu
La charité qui n’a rien de musulmane elle l’est devenue
La croyance en l’unicité de dieu qui n’a rien de musulmane elle l’est devenue
La viande halal qui n’a rien de musulmane elle l’est devenue
Le mythe de la terre posée sur le dos d’une baleine qui n’a rien de musulman il l’est devenenu
Le croissant de lune et l’étoile qui n’ont rien de musulmans ils le sont devenus
L’idée du soleil qui tourne autour de la terre n’a rien de musulman elle l’est devenue
L’idée que terre est plate qui n’a rien de musulman elle l’est devenue
Le chiffre 7 qui n’a rien de musulman il l’est devenu
L’idée des sept cieux et sept terres qui n’ont rien de musulmane elle l’est devenue
La genèse qui n’a rien de musulmane l’est devenue

Adam et Eve qui n’ont jamais été  musulmans ils le sont devenus
Le jugement dernier qui n’a rien de musulman il l’est devenu
L’Ange Gabriel qui n’a rien de musulman il l’est devenu
Les messies qui n’ont absolument rien de musulmans ils le sont devenus

Ils ont tout volé aux autres et se font passer pour les maîtres légitimes  de tout ce que l’humanité a pu créer depuis la nuit du temps et pour ce faire il n’y a pas mieux que de se débarrasser de tous les témoins qui leur rappellent qu’ils ont pris le train en marche sans s’acquitter de leurs billets.

Ils sont ce qu’on peut appeler les rois de la resquille mais qui ont le culot de nier les évidences et jurer sur leur Allah qu’ils voyagent en règle et que le train est le leur mais sans jamais en apporter la preuve.