Les vocations terroristes sont de plus en plus précoces et l’Occident n’est qu’au début de son cauchemar

Sommes-nous en train d’assister à la naissance d’une nouvelle classe biberon de terroristes tous âgés pour la plupart de 17 à 19 ans ?  Tout indique, en effet, que c’est la tendance actuelle au regard de l’âge des tueurs fous d’Allah qui viennent de sévir en Allemagne,  en France  en Angleterre.

Un phénomène qui comporte en lui tous les germes de la mise à mort programmée de l’Occident.  Tous les jeunes musulmans ne sont pas des terroristes potentiels mais tous les terroristes potentiels sont forcément musulmans issus de l’immigration.  Comment lutter contre l’ennemi de l’intérieur qui est de plus en plus jeune et qui relève de la justice des mineurs ?  L’Occident  n’est qu’au début de son cauchemar avec des jeunes no-limit prêts à tout pour l’embraser et gagner leurs galons d’héros au sein de leur communauté.

Plus de 25% de jeunes vivant en Occident sont de confession musulmane, un vivier inépuisable pour les marchands de la mort dont le comportement est l’antithèse de celui des jeunes hindous, chinois, sikhs, juifs, chrétiens latinos,  africains et moyen-orientaux. Pourquoi ce sont eux qui sont les premiers transgresseurs des lois de leurs pays d’adoption ? Ils n’ont pas été tout simplement éduqués dans le respect des lois et coutumes des pays d’accueil de leurs parents,  Convaincus majoritairement  que leur quête d’identité passe par le rejet de ce qui n’est pas soi et la voie du djihad et son corollaire le terrorisme.

Elevés dans la culture de la haine et de l’abomination des systèmes de valeurs qui ne sont pas marqués du sceau de l’islam qui sans eux ils ne seraient pas pourtant eux-mêmes et leurs propres parents des citoyens à part entière et bien souvent les premiers à bénéficier de la générosité de la politique sociale en vigueur dans ces pays tant honnis et dont ils oeuvrent d’arrache-pieds à leur destruction.

Combien de jeunes et de très jeunes musulmans seraient susceptibles de s’inscrire dans leur sillage. On atteint religieusement  l’âge de la responsabilisation  en islam et donc on est en âge de faire la différence entre le licité et l’illicite et à même de devenir un musulman accompli dès la sécrétion du premier sperme et l’apparition des premiers poils pubiens chez les garçons et la survenance des premières règles chez les filles. Un musulman est déjà adulte à l’âge de la puberté.

Un âge où la pensée est loin d’être structurée et mâture, mais de cela les rabatteurs de la chair à canon pour Allah qui n’ont que mépris et dédain pour la majorité qu’ils appellent laïques, n’en ont cure.

A 12-13 ans on est  tenu à passer à l’acte. Le pire est à venir. Il faudrait installer d’ores et déjà des portiques de sécurité dans tous les établissements scolaires en France, de la maternelle aux lycées.

Le Hamas, Boko Haram et Daech ont ouvert la voie en matière d’utilisation des enfants en bombes humaines sans que cela ne heurte « la bonne conscience musulmane », ni les pays de l’O.C.I. ni les ONG protectrices des droits de l’enfant. Il est à craindre que exemples ne puissent inspirer les marchands de la mort qui sévissent dans les mosquées et sur les réseaux sociaux ainsi que des groupuscules djihadistes prêts à tout pour embraser la France. et pas seulement.
Une hypothèse à prendre très au sérieux.

Pour se protéger contre ce fléau mortel tant pour l’Occident qui plutôt que s’attaquer aux racines du mal se complaît à se faire l’avocat de ses bourreaux et à les excuser pour leurs actes que pour les sociétés humaines, il faut protéger les enfants des effets néfastes de l’endoctrinement religieux, qui doit commencer par l’interdiction de l’enseignement de l’arabe coranique.  Il n’en demeure pas moins qu’il s’agit s’un obstacle  juridiquement et politiquement insurmontable car chaque enfant a le droit à une religion selon la Convention internationale des droits de l’enfant qui fixe l’âge limite de l’enfance à 18 ans en laissant la possibilité aux Etats de l’abaisser. .

Une véritable partie de la quadrature du cercle à laquelle les Etats démocratiques sont confrontés et dont ils ne sortiront pas indemnes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s