Les musulmans se trompent sur l’islam mais de leur tromperie ils veulent en faire une vérité universelle

Islam

Il y a des moments où je me dis si au fond le musulman lambda affublé du masque de la modération n’a pas raison quand il fait l’apologie de l’islam en proclamant frénétiquement qu’il est l’amour fait culte. Si l’un n’est pas l’autre et vice-versa et que les deux entités sont dans une relation fusionnelle tellement forte qu’ils n’en font qu’un.

Mais ma modeste lucidité me sert d’aiguillon à chaque fois que je suis tenté de remettre en question ma grille de lecture sur l’antonymie entre ce couple que tout oppose et qu’il vaut mieux parier sur les chances de réussite d’un mariage entre la carpe et le lapin que d’imaginer simplement que l’islam est synonyme d’amour. Mais le musulman a la fâcheuse manie de se mentir à lui-même et de son mensonge il en fait une vérité opposable à son interlocuteur. Il est convaincu qu’il lui suffit d’asséner son postulat sans avoir besoin de l’expliquer et de l’étayer pour qu’il ait une force de loi. Il emploie des mots sans en connaître lui-même le sens mais il se les représente comme ayant du sens pour les autres mais pas pour lui. Il ne fait que répéter ce qu’il n’apprend jamais de lui-même mais ce qu’on lui a dicté dès le berceau avec l’interdiction formelle de ne jamais se poser des questions. C’est pourquoi jamais ça ne lui vient à l’esprit si l’islam est amour il n’y aurait pas ce Tsunami de haine musulmane déferlant sur le monde ni prendre conscience lui-même il crache son venin sur son semblable humain différent de 17 fois par jour en récitant sa Fatiha du démon à chacune de ses 5 prières :

1. Au nom d’Allah, le tout miséricordieux, le très miséricordieux.
2. Louange à Allah, seigneur de l’univers.
3. Le tout miséricordieux, le très miséricordieux,
4. Maître du Jour de la rétribution.
5. C’est toi [seul] que nous adorons, et c’est toi [seul] dont nous implorons secours.
6. Guide-nous dans le droit chemin,
7. le chemin de ceux que tu as comblé de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru ta colère, ni des égarés.

En effet, le sens du verbe aimer qui ne figue nulle part dans sa lexique coranique est différent que l’on soit musulman ou non. Chez le musulman je t’aime si tu es comme moi mais à 100% sinon grand mal te fasse et je te maudis dans mes prières bénies. Chez le non-musulman je t’aime qu’elles que soient nos différences et nos sensibilités. Tu n’es pas obligé de me ressembler reste comme tu es je ne demande que le respect réciproque et de ta différence et de la mienne nous enrichissons mutuellement. L’uniformité est l’ennemie de la pensée et une sclérose du progrès humain.

Toutefois ce musulman qui confond islam et amour est comme un aveugle dans le fond d’une grotte plongée dans l’obscurité totale et qui lit ce qu’il ne voit pas mais convaincu qu’il a tout lu, appris et compris.

C’est pourquoi ce spécimen qui est le plus répandu chez les musulmans et que l’on peut qualifier de cocu de l’islam lit le Coran dans une chambre noire quand il est capable de lire. La plupart du temps il est totalement analphabète
Il s’illusionne que son islam est une Vénus et se fait le défenseur du mari infidèle.

En revanche il existe une catégorie de musulmans qui lit le Coran à la lumière du jour et qui a compris que pour être un vrai musulman il ne faut pas badiner avec les préceptes coraniques et la sira mahométane qui guide musulman .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s