Lettre ouverte aux racistes de France, ce n’est pas une tare de s’appeler Farid ou Mohamed

Tu t’appelles Omar et même Abdallah tu es donc forcément musulman à l’insu de ton plein gré car les défenseurs de la pureté identitaire de l’Hexagone en ont décidé ainsi. Ils peuvent avoir eux-mêmes dans leur cercle familial ou amical des leurs qui ont choisi de se soumettre à l’islam et qui ont pris des noms de ralliement à leur nouvelle idéologie mortifère.

Pour insulter un candidat à la Présidentielle on le prénomme  Farid par exemple.  S’appeler Farid n’est pas une tare congénitale ni ne présente aucun caractère de danger public et encore au moins traître à la patrie. Il vaut mieux s’appeler Farid que René Bousquet ou Marcel Déat.

Ces imbéciles qui confondent arabes et musulmans empestent le racisme à plein nez. Plutôt que d’attaquer les hommes sur leurs idées ils les affublent de prénoms à connotation arabo-musulmane alors que ces prénoms préexistaient à l’islam et dont les origines ne sont pas toutes arabes. Et à supposer que ces prénoms le soient tous il n’en reste pas moins que les arabes ne sont pas tous musulmans comme les Lakhamides et les Ghassanides  et qu’avant d’avoir été islamisés ils étaient polythéistes, nabatéens,  chrétiens et judaïsés.

Le prénom de Mohamed et son patronyme  ibn Abdallah ibn al-Muttalib ibn Hasshim n’ont pas vu le jour à l’occasion de l’avènement de  l’islam non plus.

Avoir un prénom au parfum oriental ne fait pas de son porteur automatiquement un musulman. Nombreux sont ceux qui le portent sans complexe ni honte et qui  sont en rupture totale avec l’islam. On ne choisit pas son prénom on peut certes le changer mais on peut le garder par fidélité à ses parents et attachement à sa culture de naissance.

On peut faire le choix d’abjurer l’islam et de le combattre notamment dans le cas de ceux qui ne se sont pas convertis au christianisme  sans  éprouver le besoin d’adopter une nouvelle identité pour se démarquer totalement de leur culture d’origine.  Le rejet de l’islam n’est pas synonyme de rejet de sa filiation.

On ne choisit pas ses origines ni son identité de naissance qui est un droit humain fondamental qui porte sur le nom, le prénom,  la date de naissance, le sexe et la nationalité ainsi que le lieu de naissance.

Est-ce que ces racistes qui  font des prénoms à connotation non-occidentale comme si tous les prénoms usuels en Occident étaient étymologiquement occidentaux un facteur de dénigrement et de discrimination ont-ils eux-mêmes choisi leur identité de naissance ?

Au cas où ils l’ignorent les donneurs d’alerte les plus actifs et virulents sur la haute toxicité de l’islam le font sous leurs prénoms dits  arabo-musulmans.  On est pas dans le déni de son identité civile sous prétexte qu’on combat l’islam.

Combien de djihadistes aux  prénoms   qui ne laissent subsister aucun doute sur leur francité apparente et qui sont les ennemis déclarés de la République ?

Des  Kévin Chassin,  des Gilles Le Guen, des David Drugeon,  des Maxime Hauchard, des Fabien Clain mentor de Mohamed Merah et de tant d’autres ne font pas l’honneur des prénoms et des noms qui respirent le terroir français.

Que des terroristes portent effectivement des prénoms à connotation arabo-musulmane cela ne fait pas de doute mais ce n’est pas le prénom non plus qui engendre le terroriste et dans ce cas-là les Nicolas et les Olivier pourraient être aussi bien assimilés au djihad, le problème est les préjugés qui alimentent le fonds de commerce nauséabond des racistes.

Comme si en donnant un surnom dit « musulman » à un homme politique est un antidote au virus musulman qui gangrène la France.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une réflexion sur “ Lettre ouverte aux racistes de France, ce n’est pas une tare de s’appeler Farid ou Mohamed ”

  1. Je suis d’accord avec vous en revanche je trouve dommage pour ne pas dire suspect (pas de « terrorisme » évidement) que les deuxièmes et même troisièmes générations de « maghrébins » nés en France continuent de porter des prénoms orientaux ou africains. Sur les millions de maghrébins d’origine vivant en France il n’y en a quasiment aucun s’appelant Pierre ou Jacques, sauf pour les rares qui sont chrétiens ou dont les parents ont abandonné la pratique de l’islam (chez certains kabyles notamment).
    Comme le fait remarquer Zemmour, pour l’attachement à ses origines il y a le nom dont l’état civil ne demande plus d’en changer ou de le franciser. Et pour un français, que des étrangers donnent au minimum un prénom français à leurs enfants ou au moins à leurs petits-enfants est une chose à laquelle il est très sensible et pour lui la meilleur preuve d’une réelle volonté d’intégration et d’appartenance au peuple français qui le rendra bienveillant même si le nom reste à consonance étrangère.
    En revanche continuer à s’appeler Mohamed ou Fatima après 50 ans de présence en France devient de plus en plus difficile à comprendre et à admettre. Et c’est là où l’on se dit que ces prénoms ont finalement plus à voir avec l’islam qu’avec leur origine réelle…
    Bien cordialement.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s