Attention au retour du bâton pour les pays qui ont plongé la Syrie et l’Irak dans le malheur

J’espère pour les pays qui ont semé la mort en Syrie et en Irak qu’ils n’auront pas à la récolter chez eux un de ces quatre. Quoi qu’ils en disent ils n’ont jamais été mandatés par les peuples syriens et irakiens pour leur venir en aide

Franchement faire des criminels venus du monde entier et dont certains ont été sortis de prisons comme c’est le cas des Tunisiens et des Saoudiens des rebelles syriens et promoteurs de la démocratie comme si l’on faisait des Waffen SS des travailleurs humanitaires.

Deux grands peuples de l’histoire réduits en cendres pour satisfaire des sombres desseins impérialistes.

Les occidentaux se plaignent de l’explosion des flux migratoires mais se sont-ils inquiétés du sort de ces populations victimes d’un véritable génocide orchestré par leurs propres dirigeants et donc avec leurs as sentiments en les laissant faire ?

Ces populations mises sur la route de l’exil n’ont rien demandé à personne.

Elles étaient chez elles en toute sécurité et un jour les dirigeants occidentaux avec la complicité de leurs protégés wahhabites ont fomenté un complot contre leurs gouvernements au nom de la liberté. Celle d’anéantir les peuples pour satisfaire leurs besoins énergétiques.

Un cynisme crasse que ces populations ont payé au prix de leurs vies

Le pire est que l’opinion publique occidentale dans sa majorité plutôt que de condamner les crimes contre l’humanité de leurs gouvernements ont pris pour cibles les syriens et les irakiens pour satisfaire ses pulsions xénophobes.

Qu’elle se rassure, leur exil a servi d’appel d’air aux clandestins maghrébins et africains d’une part et d’autre part ils ne sont pas nombreux à s’être réfugiés en Occident ils se trouvent
majoritairement en Jordanie, au Liban et en Turquie.

Car c’est tellement facile de faire de l’autre son bouc émissaire plutôt que de faire son examen de conscience et de faire son autocritique.

Les vrais coupables sont les dirigeants démocratiquement élus et qui ne peuvent être qu’à l’image de leurs électeurs.

Si cette opinion publique avait pris ses responsabilités historiques elle aurait peut- être épargné aux populations irakiennes et syriennes de connaître les pires tourments de leurs histoires millénaires.

Quand on confie un mandat à son représentant on doit avoir le pouvoir de le lui supprimer pour ne pas être responsable de ses échecs.
Un peuple occidental souverain et adulte ne serait pas testé indifférent à la tragédie de ces populations.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s