Le racisme anti-noir est inscrit dans le patrimoine culturel tunisien

La Tunisie première manufacture de bombes humaines au monde dans peut se réjouir d’avoir obtenu une autre distinction non moins reluisante, de s’illustrer dans la violence gratuite faite aux noirs sur son territoire parce qu’ils sont tout simplement noirs.

En ce qui me concerne, ce n’est pas une découverte. J’ai vécu 20 ans parmi eux, et je peux témoigner que le racisme anti-noir est leur troisième mamelle après le fanatisme religieux et l’antisémitisme. C’est pourquoi il est absurde de croire que l’islam est un antidote aux maux de la société tunisienne puisqu’il est lui-même porteur des virus raciste, antisémite, sexiste, esclavagiste, homophobe et suprémaciste.

Les hommes sont ce que leur religion leur inculque dès le berceau. Les Tunisiens ne peuvent qu’être un reflet fidèle de leur système de croyance qui devrait être banni de la surface de la terre.

Une religion qui prône la discrimination envers les non-musulmans et le bannissement social des femmes ne peut engendrer des hommes épris de paix, d’égalité, d’humanité, de tolérance et de fraternité inconditionnelle .

Ses adeptes sont aussi désunis qu’une armée en déroute. Ils ne sont musulmans qu’à l’heure de la prière et encore car ils peuvent se faire massacrer entre eux dans les mosquées pour des divergences théologiques et idéologiques.

Qu’ils soient Tunisiens, Libyens, Jordaniens, Algériens ou outres ils sont tous allaités au biberon de la haine de l’autre et du racisme anti-noir quand bien même il serait musulman comme eux. Il reste le noir dont il ne faut pas s’approcher à cause des odeurs qu’ils dégagent et qui peuvent les indisposer. Capables de changer de place dans les transports en commun si un noir s’installe dans une place à côté d’eux.

Il a beau être musulman comme eux mais il reste un musulman à part descendant d’esclaves, abid, contrairement à eux  des hommes libres ahrar.  Ce n’est pas hasard que les pays musulmans ont le racisme chevillé au corps et dont certains d’entre eux trustent les premières places au peu glorieux palmarès des pays les plus racistes au monde où la palme de l’infamie revient à la Jordanie.

La faute à l’éducation. Ils sont toujours les premiers à se plaindre du racisme des occidentaux, ce qui n’est que du délire projectif; et à supposer que ce soit vrai au moins en Occident il y a des lois antiracistes, ce n’est guère le cas chez eux. On peut insulter les noirs sur les plateaux de télé, les lyncher sur la place publique, violenter physiquement les homosexuels, ou appeler à la mort des juifs, des chrétiens et des apostats dans les prêches du vendredi en toute impunité chariatique. Elle est belle la Tunisie post-Ben Ali.

Faute d’avoir fait leur véritable révolution culturelle et briser les chaînes de leur état d’esclaves de l’islam, les Tunisiens ont toute liberté de cracher le venin qui les étouffe sur leurs semblables humains en raison de leur couleur de peau et leur orientation sexuelle ou leur croyance.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s