Qu’est-ce qu’un Salafiste ?

La morale salafiste est comme celle du Dutroux, ce qui est illicite est licite et autorisé et la morale humaine est un sacrilège.

Mais à la différence de Dutroux, la leur est impunie parce qu’elle est  couverte par la charia, la loi de l’islam. Elle est d’essence allahienne et mise en musique par Mahomet qui est au vice ce qu’Hitler est à la haine Juif.

Tout ce que les lois humaines réprouvent et condamnent le salafisme, cet islam des origines fidèle aux préceptes coraniques l’exalte et le glorifie.

Fort de son impunité dogmatique le salafiste se croit tout permis et le réprimer est comme si l’on réprime Allah et Mahomet à la fois.

Rien ne peut entraver son chemin ni inhiber ses ardeurs transgressives. Il est au-dessus des lois et nul ne peut juger ses actes sauf Allah en personne. Ce qui est inimaginable qu’Allah maître de sa volonté et de son corps  va châtier un fidèle qui ne fait que lui prêter ses mains pour exécuter les basses besognes.

C’est pourquoi il n’a aucune notion du mal ni éprouver quelconque sentiment de culpabilité.  Totalement dépourvu de conscience humaine il est comme un robot téléguidé par Allah où il peut tout faire dans la voie qui lui est tracée comme en Syrie où il a atteint les sommets de la barbarie humaine  ;  

Tuer, forniquer, violer les « mécréantes », profaner les cimetières des non-musulmans,  commettre les crimes les plus abominables tels que la pédophilie, la nécrophilie,  la zoophilie, pratiquer la mufakhada ( introduire son sexe entre les jambes d’une fillette comme l’avait fait Mahomet avec Aïcha alors qu’elle n’avaiit que 6 ans) terroriser, égorger, lapider, mutiler, crucifier, vandaliser, organiser des tournantes halal, incendier, razzier, rançonner, décapiter, détruire les monuments historiques, réduire à l’état d’esclave sexuelle les femmes captives , pratiquer la traite des êtres humains. Il ne fait que réactualiser la vie de Mahomet. 

Le salafisme est le stade suprême du libertinage, aucune limite à ses perversions morales et sexuelles tant qu’il les accomplit dans la voie d’Allah. Par exemple, il est permis à un salafiste d’être cocu consentant dans le djihad en faisant don du champ de labeur de sa femme, sa soeur, sa fille, sa belle-fille, sa cousine, sa voisine, sa propre mère.

L’autre paradoxe chez le salafiste est que tout en étant homophobe, il pratique l’homosexualité mais fi sabil Allah.

Il lui suffit d’une fatwa pour faire tomber tous les tabous sexuels les plus invraisemblables.

L’univers du salaf est la négation de l’ordre moral humain

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s