Les valeurs de l’islam, poison mortel pour les peuples : cas de la Tunisie

Les idéaux de la révolution tunisienne écrits avec le sang de ses victimes : dignité, travail, liberté et égalité évanouis dans les nouvelles couleurs du ciel tunisien pour laisser la place à des valeurs d’un autre temps que les petites mains de l’A.N.C. se font un devoir quasi religieux d’inscrire dans la future constitution revue, corrigée et adoptée par le Pape Sunnite Qaradhoui, ennemi du genre humain, l’âme damnée de Calife d’opérette Hamad le chamelier, et faire-valoir de l’O.T.A.N.                                                                                                                              

Faute d’avoir concrétisé leur rêve de liberté et de démocratie, les Tunisiens ont fait une véritable contre-révolution sémantique riche d’un vocabulaire synonyme d’intolérance, de bigotisme et de barbarie humaine : Allah, Mahomet, l’islam, l’arabisme dans le sens de wahhabisme, takfir, takbir, la zoophilie,

Et bien d’autres mots et expressions qui illustrent la marche-arrière toute pour la Tunisie impatiente de plonger dans les caniveaux wahhabites.

Autant de valeurs dégradantes, avilissantes, liberticides et indignes de la condition humaine.                                  

Mais tant qu’elles sont musulmanes, les tunisiens ne vont pas les rejeter de peur d’être taxés d’apostasie.

Le choix est simple pour eux soit l’islam et ses valeurs fondamentales obscurantistes et totalitaires, soit les droits fondamentaux garantis par une constitution humaine et humaniste.                                                            

Elle est peut-être imparfaite comme le prétendent les bigots mais au moins elle libère les énergies et respectueuses des droits de l’homme et des libertés publiques.

Une constitution ouverte et libre a toutes les chances d’éloigner les tunisiens de la tutelle de la religion c’est pourquoi ils veulent créer des garde-fous institutionnels pour empêcher toute tentative de résilience et de rupture avec l’islam.                                      

Ce n’est pas de laïcité qu’il s’agit mais des droits humains qui n’existent pas dans l’islam qui sont les vrais enjeux de cette constitution.

  ·  ·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s