Le mythe de la tolérance musulmane

Si les musulmans étaient si ancrés dans leur foi pourquoi auraient-ils peur d’être troublés dans leurs convictions au point d’imposer par exemple aux non-jeûneurs d’observer dans l’espace public le même rituel qu’eux ?

Croire c’est d’abord respecter le libre-arbitre d’autrui. Si je crois pas ce dont à quoi tu crois, en quoi est-ce une hérésie à tes yeux, ne suis-je pas aussi en droit de te stigmatiser parce que tu es différent de moi ?

De ton intolérance et de ta spécificité religieuse tu fais une norme générale et tu déclares la guerre à  mon droit à la différence après tu as l’outrecuidance de nous faire avaler ta grosse couleuvre de nulle contrainte dans la religion. Comme tu peux le constater les auteurs du Coran emploient le singulier, ce qui laisse clairement entendre qu’il s’agit de l’islam et l’islam seul.

Il s’agit d’une manoeuvre pernicieuse pour faire croire que les soumis ont accouru d’eux-mêmes vers l’islam pour lui donner une image d’une religion non-contrainte. Si vraiment l’islam n’était pas un culte hégémonique et liberticide pourquoi votre Dieu n’aurait pas déversé un torrent de boue dans son manifeste de la haine des non-musulmans sur ceux qui doutent de son immanence et de la véracité de sa parole auxquels il promet l’enfer. Nulle contrainte dans la religion disent-ils en choeur qui peut donner une once de crédit à leur assertion alors qu’ils maudissent eux-mêmes dans leurs prières les « égarés » et ceux fruit de sa colère d’Allah auxquels les heureux bénéficiaires de ses bienfaits sont traumatisés à l’idée de leur ressembler comme s’ils étaient des pestiférés.

Un musulman qui accepte l’autre tel qu’il est et non pas tel que l’islam l’exige est tout simplement un transgresse.

La tolérance musulmane consiste par conséquent à obliger le non-musulman  à agir contre son gré pour ne pas troubler les « créatures » d’Allah  dans leurs convictions de bigots qui s’adonnent au stupre dans leurs alcôves et affichent la vertu dans l’espace public.

 

2 réflexions sur “ Le mythe de la tolérance musulmane ”

  1. Si Allah est si grand comme le proclament si souvent les musulmans et si la présence terrestre des mécréants lui était une contrainte insoutenable, sa grandeur lui permettrait de les annihiler de sa seul pensée. L’aide des hommes musulmans ne lui est d’aucune utilité ! Mahomet a donc divaguer en écrivant le Coran ! De croire qu’Allah a besoin des hommes est une hérésie !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s