Un djihadiste mort en martyr est la garantie pour les siens d’une place au paradis

A cette mère condamnée à 2 ans pour avoir fait le choix à tort ou à raison d’avoir favorisé par son attitude ambiguë et son soutien logistique et financier les desseins djihadistes de son fils je lui dirais que la meilleure preuve d’amour parental est de ne pas entraver le travail de la justice et lui dissimuler des preuves qui auraient pu sauver la vie de son fils et de ses probables victimes innocentes syriennes.

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/la-mere-d-un-djihadiste-condamnee-a-deux-ans-de-prison_1947711.html

Faire le choix de la justice républicaine était le seul moyen de préserver la vie de son enfant et celle des autres. À choisir entre un fils en prison et un fils mort dans le sentier d’Allah qu’il avait abreuvé de sang humain, c’est la première option qui doit prévaloir à moins que les parents soient motivés par des arrière-pensees idéologico-religieuses. S’assurer eux aussi une place au paradis en ayant un fils mort dans le djihad fi sabil Allah.

Aucune autre explication sensée est à donner pour expliquer l’aspect irrationnel en ce qui concerne l’aide de cette mère à son fils.

L’amour a des limites que la loi humaine lui impose. Il n’y a pas de bons et de mauvais parents. Il y a des parents républicains et d’autres qui le sont moins. On ne peut pas lutter contre le virus djihadiste sans la collaboration responsable du foyer familial et non pas pour faire de lui un délateur de la justice mais le premier rouage de la lutte contre la pire métastase cancéreuse de tous les temps. Pire encore que le nazisme. Ces parents pourraient être aussi un jour victime de la folie meurtrière de leurs propres enfants pour ne pas avoir des bons musulmans.

Deux mille familles françaises ou supposés telles qui seraient parentes de djihado-terroristes en Syrie et en Irak et qui pourraient subir les affres de la justice selon l’avocat de cette mère qui joue sur le registre de la victimisation mais combien des dizaines de milliers de victimes violées, tuées, blessés, humiliées et traumatisées à leurs actifs ?
Cette affaire est l’art de faire des responsables les vraies victimes et des malheureuses victimes des dommages collatéraux.

Encore heureux que son avocat qui a lynché comme rarement la justice républicaine qui pour une fois elle a fait son travail de justice n’a pas mis en cause la société française d’avoir engendré ces fous d’Allah

Une mère ne doit jamais couvrir les desseins djihadistes de son fils

Il y a deux catégories de mères, celles qui se font complices de leurs enfants mis en cause dans des affaires judiciaires au nom de l’amour maternel et celles qui mettent la loi au-dessus de leur amour maternel.

Une mère dévouée est celle qui ne doit pas dévoyer la loi en faisant obstacle à l’action de la justice.

Il n’y a pas dilemme qui tienne quand on a le souci de la légalité plutôt que les sentiments.

J’ai moi-même souvenir d’une histoire qui est le contre-exemple de cette affaire de la mère du djihadiste de Lyon qui se sert de son amour maternel comme paravent pour justifier l’injustifiable et motiver son mépris de la loi.

Loin de moi l’idée de refaire le procès de cette mère franco-algerienne mais je ne puis être convaincu par son système de défense au regard de d’une histoire qui a bouleversé ma vie dans les années 70 en Tunisie.

Un de mes cousins maternels activistes politiques au temps de Bourguiba avait été arrêté par son propre frère, gradé de la police tunisienne grâce à l’aide de sa mère qui lui avait  indiqué la cachette où il s’était retiré alors qu’il faisait l’objet d’un mandat d’amener.

C’était le seul moyen pour ma tante dont le mari avait servi l’armée française pendant plus de 30 ans, pour sauver la vie de son enfant.

Entre la prison et la tombe elle avait choisi la première option et de ne pas enfreindre elle-même la loi. Car elle savait pertinemment que son arrestation était inéluctable et qu’il n’y avait de salut pour son fils que dans le respect de la loi.

Cette mère  était consciente que ce n’est pas en se mettant elle-même hors la loi qu’elle pouvait  protéger la vie de son fils autant le faire arrêter par son propre frère qui lui-même avait surtout écouté son devoir de policier plutôt que de se laisser prendre dans le piège des liens de sang néfastes pour tous les deux.

C’est aussi ça une mère aimante de ses enfants et responsable qui n’a pas à jouer à la mère affligée pour faire pleurer jusque dans les chaumières comme cette mère franco-algérienne qui vient de frayer les chroniques judiciaires cette semaine et qui se plaint de sa condamnation à deux ans de prison ferme sans mandat de dépôt.

Elle devrait s’estimer pourtant heureuse que son affaire n’ait pas eu lieu en Tunisie à l’époque de Ben Ali où elle aurait été condamnée pour activité en liaison avec une entreprise terroriste à une peine autrement plus sévère qu’en France.

Qu’elle soit une musulmane non-pratiquante cela ne constitue aucunement une circonstance atténuante, cette mère a failli à ses obligations légales et citoyennes. Elle a atteint les limites de l’incongruité par son appel à la France entière pour  lui conseiller un remède qui l’aurait aidé contre l’emprise des sentiments maternels  qui auraient atténué ses facultés de discernement.

Ce remède existe bel et bien au cas où cela peut l’intéresser. C’est celui de savoir écouter la voix de la raison quel qu’en soit le prix.

L’amour maternel ne doit pas la conduire à bafouer  la loi sur la lutte contre le terrorisme dans le cas d’espèce.

En illustrant mon post par le cas de ma propre tante c’est pour rappeler à cette mère que force doit rester à la loi et que le vrai devoir d’une mère est de ne pas couvrir les méfaits criminels de son fils.

Cette mère franco-algerienne aurait eu tout à gagner à faciliter le travail de la police et de la justice.

Il est certain que son fils ne serait pas mort en Syrie si elle avait pas menti entre autres sur l’existence du passeport de son fils frappé d’une mesure d’interdiction de sortie du territoire national pendant 2 ans.

A-t-elle pensé un seul instant aux vies  humaines en Syrie qu’elle aurait pu sauver s’il avait mis un voile sur son amour maternel ?

Aucun mot non plus de compassion pour les victimes et leurs familles des pulsions djihadistes de son fils et ses sbires qui se sont rendus coupables de crimes contre l’humanité sur le territoire syrien.

Jamais l’islam ne sera foi et loi pour toute l’humanité

Si au moins les musulmans pouvaient prendre conscience que l’islam qui les a réduits eux-mêmes au stade d’esclaves et que leur seul raison de vivre est dans la négation de leur propre humanité.

Un système socio-politique qui se sert du sacré pour atomiser l’être humain doit être combattu comme son clone nazi. En en rompant les liens avec lui, ils ont pris parti si cela n’est pas toujours la manifestation de leur volonté propre ont toutefois contribué à la propagation de ce virus mortel pour l’humanité.

Le pire qui n’ait existé depuis que le monde est monde.

Tellement conditionnés mentalement et lobotomisés par un enseignement doctrinaire castrateur  peut-être cela mes sauverait de leur enfer sur terre et ouvrirait des nouveaux horizons plus apaisés à l’humanité.

Jamais l’islam ne sera foi et loi pour tous les hommes tôt ou tard il finira par subir le même destin que son congénère nazi.

Les musulmans doivent s’attendre au retour du boomerang et ils ne seront pas en mesure pour le contrer à cause du climat de défiance et de rejet suscité partout dans le monde.

Ils ont gagné à se faire des ennemis aux quatre coins de la terre et faire de leur mauvaise foi sans s’en apercevoir, ils n’ont jamais été lucides pour quat’sous, la première cause de salubrité humaine chez tous les hommes qui ne veulent pas que leur humanité serve de festin royal à l’hydre musulmane.

Ils ont ébranlé le monde par leurs actes terroristes mais qu’ils ne s’attendent pas à ce que leur mal reste indéfiniment impuni.

Des voix hostiles à l’islam sont de plus en plus nombreuses jusqu’au jour où l’humanité qui n’est pas la leur se lèvera comme un seul humain pour leur faire payer la note.

Modérés et djihadistes ils sont tous mahométans. Ils ont beau se tuer entre eux mais le jour où ils devraient prendre les armes contre l’ennemi en commun, le keffar, ils sauront tous s’aligner sous la bannière de l’islam.  Mourir en martyr dans le sentier d’Allah est le but suprême de tout musulman quelqu’il soit.

Le FN va-t-il pouvoir faire du Philppot sans Philippot ?

On a beau lyncher Philippot et faire de lui le bouc- émissaire des échecs électoraux du FN aux deux dernières élections nationales, comme si ce parti était donné favori, ll faut venir aux évidences et analyser l’évolution du vote FN avant l’arrivée de Philippot.

La vérité des chiffres plaide en sa faveur. En 6 ans il a fait progresser le FN de 10 points à l’indice des performances électorales  soit 3 fois plus ce que ce qu’il n’a pu faire en 39 ans
Aucune commune mesure avec l’épisode de Maigret qui était un simple lieutenant du patriarche où le FN était plus apparenté à une faction qu’un parti politique, voire un ramassis de nostalgiques du III e Reich de l’Algérie française, de racistes, de xénophobes, d’antisémites, de catholiques traditionnalistes, d’homophobes et d’anti-IVG.

Le FN de l’ère Philippot a changé de dimension électorale et politique pour devenir un parti comme tous les autres ou presque.

Son  image a gagné en crédibilité et séreux aux yeux de l’opinion publique.

Philippot était une sorte de caution morale et policée pour ce parti. En le perdant il risque d’y laisser des plumes.

Faire comme s’il était toujours là et continuer à faire du Philippot sans Philippot c’est comme si l’on veut faire du saut à l’élastique sans l’élastique.

La France face au péril intégriste musulman

Est-ce que les 30% de musulmans ouvertement hostiles à la République sont ils prêts à partir vivre en Arabie ou rentrer tout simplement chez eux voire en toute logique refuser les aides sociales dont ils se gavent ?

Quant à ce chiffre de 30% des musulmans qui rêvent d’un Califat en France, il me paraît très loin de la réalité et je ne suis pas loin de penser que la majorité des musulmans préféreraient sans hésitation la charia aux lois de la République.

http://www.forum-religion.org/actualite/la-charia-sur-les-lois-republicaines-pour-30-des-musulmans-t53574.html

Ils jouent pour l’instant à ne pas faire peur à l’opinion publique car s’ils dévoilent tous leur véritable opinion cela risque de provoquer une hostilité massive à l’islam qui est déjà à 80% et être interprété ainsi comme une déclaration de guerre qui est pour l’instant prématurée pour eux et sachant pertinemment qu’ils n’ont aucune chance de la gagner.

Ils laissent le temps au temps en attendant qu’ils soient en position de force et à ce moment là 99.99% avoueront leur attachement indéfectible à la charia et exit la République et ses valeurs humanistes, démocratiques, laïques et égalitaires.

En tout état de cause ce chiffre de 30% des musulmans qui placent la Charia au-dessus des lois de la République signifie qu’un musulman sur trois est prêt à œuvrer à la destruction du sécularisme français.

Le danger n’est plus aux portes de la France il prolifère désormais en son sein. L’ennemi est dans la maison. L’occulter reviendrait à offrir la France en Holocauste sur l’autel de l’intégrisme musulman.

 

 

 

Les musulmans ne se radicalisent pas ils reviennent aux sources de l’islam

Deradicaliser encore un néologisme créé sur mesure pour l’islam afin de faire croire que l’islam est aussi vierge que les filles des cités qui s’adonnent au djihad du nikah en Syrie.

Pourquoi un jeune qui n’était pas familier aux préceptes de l’islam se mue en monstre quand il se plonge dans la lecture du Coran ?

Le même jeune aurait lu le Capital ou la Bible ne serait pas devenu terroriste.

La vraie cause est le Coran et par conséquent l’islam.

Pour les immuniser contre ce fléau neuropsychologie il faut les éloigner de l’uslam.

On ne lutte pas contre les effets de la drogue en ménageant les dealers et en la laissant la proliférer.

Ce n’est pas avec une méthode placebo que l’on veut endiguer le péril musulman.

Pendant que l’on deradicalise à grands frais pour un resultat nul un jeune 100 autres jeunes sont déjà prêts à passer à l’acte. L’islam est la plus grosse manufacture de terroristes au monde.

Plus les musulmans découvrent l’islam plus ils versent dans l’ultra-violence car ils ont compris qu’on ne transige pas avec l’enseignement coranique si l’on est un vrai musulman.

Un musulman ne se radicalise pas il se met sa pendule musulmane à l’heure après avoir appris à la manipuler.

Ces jeunes ne dérivent pas ils sont dans la logique de leurs dogmes. Une idéologie belliciste et très agressive ne peut engendrer des amis de l’abbé PIerre

En poussant Philippot à la démission, le Front National signe son arrêt de mort

Si le FN est devenu un parti plus ou moins fréquentable ce n’est certainement pas grâce à ceux qui sont en train de lyncher Philippot.

N’en déplaise à ses ennemis tels Ménard, un opportuniste pathétique jamais encarté FN comme Collard et Aliot, le compagnon de l’héritière, Il est pour beaucoup dans les succes électoraux de ce parti.

En claquant la porte du paquebot, il a démontré qu’il est un homme de principes et de convictions.

D’un parti mineur il a réussi à en faire un acteur important de la vie politique française.
Plutôt que d’en faire un fusible et de lui faire porter la responsabilité de l’échec cuisant du parti aux dernières législatives, il suffit d’observer les résultats électoraux du Front National  avant son arrivée et après.

Je n’ai pas de sympathie particulière pour cet homme mais force est de reconnaître la qualité du travail qu’il a réalisé au sein de ce mouvement qui du parti de la haine il a adouci et apaisé son image qui lui avait permis de séduire des nouveaux électeurs venus de tous les horizons.

Ce qui est certain le FN ne va pas manquer de renouer avec ses vieux démons lepénistes qui sont lui d’être un gage qui lui permettront de briser le plafond de verre et de lui assurer des alliances politiques qui sans elles, il continuera à végéter dans la médiocrité électorale qui était toujours la sienne depuis 1972.

Le départ de Philippot risque fort de sonner le glas du FN. S’il est synonyme du retour de Marion et de l’aile dure aux affaires il n’est pas dit que les nouveaux sympathisants vont y rester.

Un jour peut-être on enseignera aux Français nos ancêtres les Arabes

Douce France je suis de moins en moins sûr mais pauvre France le doute n’est permis.

Je plains ce pays que j’aime tant d’avoir déroulé le tapis rouge à l’hydre islamique qu’elle a prise pour une bête inoffensive.

La France héritière des Lumières est en train de mourir pour laisser la place à une France cauchemardesque toute revêtue de noir comme si elle portait son propre deuil.

Ses cités peuplées des femmes et d’hommes sortis tout droit des temps des cavernes qui effrairaient Belfegor et Frankenstein.  Ils font régner sur elles un vent de la mort.

A travers leur tenue vestimentaire et leur look afghan tout indique qu’ils sont des candidats à la médaille du travail.

De quoi vivent-ils ? Mais des bienfaits d’Allah pardi !

Se montrer reconnaissants envers cette République naïve et irresponsable qui leur a donné leur dignité humaine et à fait d’eux des citoyens de plein droit comme s’ils étaient ses vrais enfants serait pour eux un sacrilège, un péché mortel.

En les intégrant dans sa citoyenneté la France est en train de se désintégrer elle-même.

Qu’est-devenue cette France de la vie qui nourrit mon intellect et qui a rayonné sur le monde, séduisant artistes, peintres, poètes, chercheurs, écrivains et tous les amoureux de la liberté du monde entier ?

La République se voile plus que jamais et Marianne est au stade final de sa métastase cancéreuse.

Trop pessimiste quant à ses chances de rémission.

Je vois plutôt une population française résignée, amporphe et plus en plus vieillissante vivant dans des maisons collectives médicalisées et une population importée jeune et nombreuse qui sera la France de demain.

Le futur de la France s’écrira de droite à gauche et ses manuels d’histoire enseigneront l’histoire de nos ancêtres la tribu de Qoreish, celle qui a enfanté le pire criminel sanguinaire de tous les temps l’ignoble pédophile et incestueux Mahomet.

Le mythe de l’islam du contexte

On a pas le droit de dire des vacheries sur l’islam. Alors qu’il s’autorise tous les droits de dire les pires vacheries sur les non-musulmans.

Jamais un dogme religieux ou politique n’a atteint des tels sommets de la haine de l’autre.

L’islam d’hier est l’islam d’aujourd’hui et l’islam de demain jusqu’à la fin des temps. Il se veut intemporel et inoxydable. Juste pour tordre le coup au principe de contextualisation de son enseignement.

La judeohobie n’a par exemple varié d’un iota depuis l’époque de Mahomet. L’islam est toujours fidèle à son texte d’origine.

Chercher à le sortir du texte c’est lui tout simplement vouloir le réformer.
Or, un islam réformé n’est plus l’islam. Il perd sa moelle et sa substance. Vérité d’un jour vérité pour toujours. Telle est la loi de l’islam.

On s’y accommode ou on y renonce. Il n’y a pas une autre voie possible. Personnaliser sa relation à l’islam c’est l’altérer, sorir violer sa loi et donc l’apostasier.

Un musulman est celui qui doit appliquer la Sunna mahométane dans toute sa rigueur et ses exigences, Ce que Mahomet a dit et fait, il doit en prendre acte et le mettre en oeuvre.

Nulle part dans le Coran il est écrit que les musulmans peuvent faire jouer leur clause de conscience pour des raisons qui les rébutent.

Allah décide et le musulman exécute. Ce qui lui paraît être un mal s’avère être un bien pour lui. Car c’est Allah qui l’a choisi pour lui.

La loi de l’islam ne change pas, c’est le monde qui doit changer pour elle.
Ce sont les musulmans qui doivent changer de mode de comportement et jamais la loi de l’islam dans le cas de figure où ils se trouvent en minorité dans des contrées non-musulmanes, dar al-harb, pour tromper la vigilance des infidèles en leur donnant l’impression que l’islam et de ne rien laisser transparaître de la vraie vérité de sa loi. Jouer à l’illusionniste pour les enfumer jusqu’au jour où ils seront en force pour leur révéler la vraie nature de la loi de l’islam.
Attendre d’être en position de force pour dégainer l’épée ou plutôt faire parler la poudre et semer l’effroi dans leurs cœurs.

Le contexte chez eux est l’attitude à avoir selon les circonstances.
Le texte est toujours de mise et la vérité de l’islam n’est pas reléguée dans la remise.

Tunisie, plus d’obstacle religieux aux mariages des Tunisiennes avec des non-musulmans

L’abrogation de cette circulaire est le fruit des combats acharnés des femmes tunisiennes qui sont des milliers dont la situation matrimoniale en Tunisie étaient alambiquées.

Mariées en Italie et en France notamment mais toujours célibataires aux yeux des autorités de leur pays d’origine du fait de l’absence du certificat de conversion dans leurs dossiers de demande de transcription de leurs mariages dans les registres de l’état civil tunisien. Islamiser les conjoints contre leur gré. A moins de devenir des musulmans d’opportunité pour ceux qui consentent à cette obligation ubuesque. Comme si la réussite du couple était dépendante de leur foi commune d’une part et d’autre part on présuppose que la Tunisienne était forcément musulmane.

En tout état de cause cette circulaire  allait à l’encontre de la Convention de New York du 7 novembre 1962 qui interdit les discriminations religieuses, raciales, politiques en matière de mariage et dont la Tunisie était de surcroît signataire.

Mais ce n’est qu’une étape pour pouvoir jouir un jour des mêmes droits que les hommes notamment dans l’héritage régi par le droit musulman qui ne reconnaît pas l’égalité entre les femmes et les hommes;

Je tiens à adresser mes plus chaudes félicitations aux femmes tunisiennes pour avoir ouvert une brèche dans la forteresse musulmane. Mais quelle brèche !

La France sera-t-elle un jour le théâtre du choc frontal des cultures ?

Certains anti-islam, et encore le sont-ils vraiment tellement ils ont peur de se regarder dans le miroir d’autrui  pour ne pas y voir se refléter les stigmates de la haine de l’autre qui les défigurent, sont autant racistes que ceux dont ils dénoncent le comportement agressif et envahisseur. Allant jusqu’à alléguer que tous les musulmans vivant en France sont des assistés sociaux.

Suprémacistes et bourrés de préjugés négatifs à leur égard. Ce n’est certainement pas avec de l’intox et de la calomnie que l’on va sauver nos libertés et notre pérennité humaine ni avec la haine que l’on gagnera la partie.

Le grandeur des hommes est de ne jamais jeter des boules puantes sur l’adversaire.
Je respecte mes ennemis même si cela m’en coûte. C’est moins procès de ces gens qu’il faut faire que la lâcheté de nos gouvernants à dénoncer depuis les années 60.

Quand tout allait bien tout le monde y trouvait son compte sans jamais se dire si un jour les choses prennent une autre tournure et les bons immigrés d’aujourd’hui révèlent un autre visage ? Tout le monde croyait qu’ils allaient un jour regagner le bled mais ils de sont enracinés dans un terreau incompatible avec leur culture d’origine.

La greffe est quasi impossible et que faire ?

Nous en sommes réduits à résoudre une problématique de la quadrature du cercle. Comment faire cohabiter des modes de vie que tout oppose ? Quelle sera la France de demain dont les contours commencent malgré tout à se dessiner dans des pans entiers de son territoire qui s’apparentent de plus en plus à des enclaves islamisées ?  Sera-t-elle une France laïque et républicaine ou une République islamique gouvernée au nom d’Allah ? Continuera-t-on à y enseigner sa vraie histoire ou celle de l’Arabie du VII e siècle et des conquêtes arabo-musulmanes ? Une France toujours européenne ou membre de l’O.C.I ? Comment concilier deux visions du monde qui l’une œuvre pour le bien-être de l’homme et l’autre œuvre pour la néantisation de la vie sur terre pour la gloire d’Allah ? Sur les frontons de ses écoles conservera-t-on encore liberté, égalité et fraternité ou tout simplement y sera gravé l’inscription chère aux musulmans daéchiens et modérés « Il n’y Allah qu’Allah et Mahomet son prophète ? Ou une France théâtre d’un choc frontal des cultures, celui de la liberté contre le dogmatisme religieux, dont les prémisses commencent à se faire sentir ?

Aucun des gouvernements successifs de la V e République n’a anticipé ni envisagé le scénario d’une cohabitation contre-nature entre deux mondes dont l’un va dans le sens des aiguilles d’une montre et l’autre qui fait du passé bédouin de l’islam un modèle de vie future.

Aujourd’hui, ces immigrés que tout le monde croyait qu’ils allaient repartir un jour chez eux sont devenus une composante de la société française non-négligeable mais qui tend à croître démographiquement jusqu’au jour où ils pèseront de tout leur poids sur son destin politique et culturel.

L’affaire de Livry-Gargan : l’antisémitisme frappe encore les Juifs chez eux

Les actes anti-musulmans, comme si les musulmans étaient un group national identifiable par des traits physiques particuliers, n’ont ont pas le même caractère de violence loin s’en faut, aucune victime à déplorer à ce jour, contrairement à ceux qui sont dirigés contre la communauté juive dont les membres ne sont même plus en sécurité chez eux.

Comparer ces actes entre eux c’est de la banalisation des crimes antisémites, faire passer les coupables pour des enfants de chœur et insulter la mémoire des victimes de la barbarie antijuive en France

Paradoxalement on se garde de les qualifier d’antisémites quand leurs auteurs sont de confession musulmane comme l’affaire du meurtre de Mme Halimi portant pourtant la signature d’Allah Akbar.

N’en déplaise au parquet, son meurtrie s’est rendu coupable de crime terroriste à caractère antisémite.

L’agression crapuleuse de Livry-Gargan, en Seine-Saint-Denis, qui a failli avoir des conséquences tragiques pour les victimes dont la plus âgée a 84 ans vient s’ajouter à la longue liste d’autres attaques qui ont endeuillé la communauté juive en France depuis 2006. L’affaire du gang Halimi, dite aussi l’affaire Halimi, l’école juive de Toulouse,  Créteil, le supermarché Cascher de Vincennes réveille les souvenirs douloureux des carnages de Toulouse et Vincennes.

Hitler tuait et spoliait les Juifs parce qu’ils sont Juifs. Aujourd’hui en France les voyous des cités de confession musulmane séquestrent, violentent, tuent et volent les Juifs parce qu’ils sont juifs.

Tout parallèle entre les deux serait fortuit n’est-ce pas ?

Un pays qui faillit dans son devoir de protection de ses minorités et qui ferme les yeux sur les dérives barbares d’une autre minorité pour ne pas soi-disant la stigmatiser est un pays en faillite morale et politique.

Cohabiter avec l’islam reviendrait à cohabiter avec le nazisme

La paix avec l’islam est comme la paix avec le nazisme. Une vue de l’esprit, un mirage pour nourir d’illusions d’optique les pacifistes installés dans le confort de leurs salons parisiens.

L’histoire sanguinaire de l’islam devrait les instruire plutôt que d’asséner des vérités sur son innocuité dénuées de tout fondement sérieux.

L’islam est une idéologie de discrimination et d’exclusion.  Les non-musulmans qui ont vécu dans les pays musulmans peuvent en témoigner avec leur statut de dhimmis, d’humains de seconde zone, comme s’ils étaient des pestiférés.

De quel islam tolérant parle-t-on de celui qui persécute les apostats ou celui qui interdit à un non-musulman de se marier à une musulmane ?

Il n’y a pas un jour qui passe sans que l’islam ne dévoile sa nature belliciste, raciste, haineuse, antisémite, criminelle, ultra-violente, barbare, rétrograde, intolérante,  ultra-machiste,  perfide, fourbe, immorale, perverse,  esclavagiste et cruelle.

Mais il n’y a que les musulmans et leurs collabos de gauche comme de droite qui continuent à doter l’islam des vertus qui ne sont pas les siennes et que si jamais elles le deviennent il cessera d’être l’islam pour finir par disparaître de la surface de la terre.
Al-Qaradhaoui disait à juste titre que sans la répression de ses fidèles et la violence dogmatique l’islam n’aurait jamais pu se maintenir.

Pour ceux qui croient aux attributs humanistes de l’islam,  il leur suffit d’aller l’expérimenter à leurs dépens dans les pays de l’Apartheid religieux que sont l’Arabie Saoudite et certains Émirats du Golf arabique, peut-être que cela va leur ouvrir enfin les yeux sur l’incompatibilité de l’islam avec la vie humaine.

Ce ne sont pas les destinations touristiques qui leur manquent aujourd’hui qui leur feront regretter de ne pas avoir goûté aux joies du Goulag sibérien. Kaboul, Khartoum, Mogadiscio, Jeddah, le Nord du Nigéria le fief des Boko Haram, le Yémen,  Tripoli, Bagdad, Mossoul théâtre de nettoyage religieux et des razzias dans la pure tradition mahométane,   Téhéran etc…

Le vrai islam est le culte de la mort, la négation de la vie humaine et la sanctification de la barbarie .

Un musulman est par définition celui qui pave le chemin d’Allah jonché  des cadavres des innocents et abreuvé de leur sang.

C’est trop facile pour vous d’être en Occident et de nous rebattre les oreilles avec votre islam des illusions perdues et de vos voiles qui nous polluent la vue.  Personnellement, je rêve de vivre dans un coin où je ne rencontrerai plus jamais un musulman soft ou hard.

Je vous laisse votre funeste paradis, je ne suis pas humainement pour cette vie de l’érection éternelle ni pour les beuveries immodérées, je préfère aller là où vous souhaitez m’envoyer rien que pour ne pas voir vos gueules.

Je crois que l’enfer c’est l’islam et le paradis c’est la vie sur terre.

Si les musulmans connaissaient l’islam, ils seraient ses pires ennemis

Les musulmans ne connaissent du Coran que ce  leurs prêcheurs et imams leur apprennent qui eux-mêmes le débitent sans en connaître le sens des mots.

Bien souvent ils ne connaissent ainsi du Coran que le nom et se contentent de faire leurs prières avec 2 ou 3 versets appris par coeur.

Peu d’entre eux ont appris l’islam à travers les textes coraniques  dans sa langue liturgique.

Connus pour être ceux qui sont les plus frappés au monde par l’illettrisme et l’analphabétisme d’une part et d’autre part le lectorat musulman lit en moyenne 4 minutes par an et par personne.

Comment débattre avec des individus quasi ignorants du sujet qu’ils prétendent soutenir ? Autant débattre avec les prédicateurs wahhabites des vertus médicales de la pisse de chameau et que le soleil se couche dans une marre d’eau que de discuter avec les musulmans des effets néfastes de l’islam sur leur propre vie et de leur ignorance ils en fait un dogme pour défendre l’indefendable.

Tellement bourrés de certitudes que toute opinion contraire sur l’islam est forcément suspecte si ce n’est un sacrilège.

Chaussés de leurs lunettes en pierre, ils sont incapables de regarder la laideur effrayante de l’islam. Convaincus que c’est le plus beau parti pour eux. Et toute critique de l’islam est de la pure jalousie.  

C’est pourquoi, il est impossible de leur ouvrir les yeux sur le gouffre qui les sépare du reste de l’humanité.

Pour eux, les aveugles sont ceux qui ne veulent pas admirer la beauté de l’islam avec les mêmes lunettes qu’eux. Quand on a pas la même acuité visuelle peut-on avoir une vision unique des choses ?

Même si nous portions tous les mêmes  lunettes nous ne pourrions pas avoir la même perception des choses à moins d’être conditionnés idéologiquement, mentalement et psychologiquement.

Ce que les musulmans n’ont pas compris et ils ne sont pas les seuls, l’être humain n’est pas un modèle standard et unidimensionnel et qu’on peut lui tailler un uniforme unique.

Un être lobotomisé, sans discernement, téléguidé comme les suicidaires terroristes musulmans, dépourvu,  d’intelligence et de raison, aux facultés de discernement altérées, abêti.  résigné, soumis et obéissant aux doigts et à l’oeil aux marchands du rêve du paradis musulman. Un appât pour faire des vauriens et des parasites des gagnants de la vie éternelle.

Les djihadistes sont les meilleurs des musulmans

 

Tous les musulmans ne sont pas djihadistes mais tous les djihadistes sont musulmans comme le nez au milieu du visage.

Et ce sont eux, les djihadistes, qui sont dans la logique parfaite des textes coraniques et de la Sunna mahométane.

Ils sont de parfait musulmans. Ni transgresseurs ni déviants.

Et ce n’est par hasard qu’aucune voix autorisée de la célèbre université al-Azhar du Caire ne s’est jamais fait entendre pour condamner voire même réprouver leurs agissements.Il est difficile d’imaginer des pays comme la Tunisie, premier pourvoyeur de djihadistes au monde au Levant, engager des poursuites judiciaires à leur encontre alors que l’Etat tunisien lui-même est protecteur du sacré, et donc gardien du dogme musulman en vertu de l’article 6 de sa nouvelle constitution. Dans le cas d’espèce, les djihadistes n’ont guère violé la loi de l’islam qui prescrit le djihad. On ne peut pas pénaliser ce que le Coran ordonne et récompense. Ce serait l’Etat tunisien lui-même qui se trouverait en porte-à-faux par rapport à son devoir régalien de gardien de la religion. Objectivement, les djihadistes n’ont violé aucun précepte de l’islam, ils ne sauraient faire l’objet de mesures de restrictions de leur liberté.

Quant à l’O.C.I., elle a beau condamner les atrocités des organisations djihadistes en Irak et en Syrie, mais pas un mot sur la source idéologico-théologique qui fonde et exalte le djihad. Le pourrait-elle ?

Elle ne peut pas aller à l’encontre des injonctions coraniques et se faire ainsi imprécatrice des djihadistes. De même, elle ne peut dénoncer ses propres membres, artisans du raz-de-marée djihadiste en Syrie sous prétexte de combattre les « impies » alaouites, notamment l’Arabie Saoudite, le Qatar et la Turquie d’Erdogan.

Pour éradiquer la sève nourricière du djihad qui nourrit non seulement les organisations terroristes mais aussi les Etats rigoristes et islamistes musulmans, il faut expurger le Coran des versets qui le rendent obligatoires pour tous les musulmans.
L’islam n’est pas synonyme de djihad armé disent les « modérés », comme s’il pouvait y avoir un islam sans état de guerre permanent contre les infidèles

Il n’y a qu’un seul djihad, est celui qui consiste à livrer la guerre sainte aux infidèles et leur « soustraire leurs biens », dixit Avicenne, avec pour seul objectif d’islamiser la terre entière jusqu’à ce que l’islam devienne sa loi.

Sourate 8:39
« Combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de sédition et que tout culte soit rendu uniquement à Dieu. »
Sourate 9:5
« Tuez les mécréants partout où vous les trouverez, capturez les, assiégez les et guettez les dans toute embuscade. Mais s’ils se repentent, accomplissent la Salât, s’acquittent de la Zakât laissez les. Et Allah est Pardonneur et Compatissant »
Sourate 9:123
« Ô vous qui croyez ! Combattez ceux des infidèles qui vivent dans votre voisinage ! Qu’ils trouvent en vous de rudes combattants ! »
Sourate 9:29
« Combattez: ceux qui ne croient pas en Allah et au jour dernier; ceux qui ne déclarent pas illicite ce qu’Allah et son prophète (Mahomet) ont déclaré illicite; ceux qui, parmi les gens du Livre (Juifs et chrétiens), ne pratiquent pas la vraie religion (c.-à-d. l’islam). Combattez-les jusqu’à ce qu’ils payent directement le tribut (jizya) après s’être humiliés
Il ne saurait être un djihad de « peace and love ». C’est une notion inconnue dans le lexique coranique.

L’islam n’est pas synonyme de djihad armé disent les « modérés », comme s’il pouvait y avoir un islam sans état de guerre permanent contre les infidèles.

Ne leur en déplaise, le vrai islam est celui qui est mis en musique par les djihadistes en Syrie et en Irak et qui ensanglante quotidiennement le monde entier.

S’ils n’étaient pas musulmans, les djihadistes morts sur le champ du combat n’auraient pas bénéficié du rite funéraire musulman.

De même que les deux terroristes tunisiens de Nice et de Berlin n’auraient pas été enterrés dans un cimetière musulman en Tunisie.

Jusqu’à preuve du contraire, les djihadistes ne sont ni des impies ni des profanateurs des dogmes musulmans, ils sont des musulmans dans la voie d’Allah, fi sabil-Allah. Ils sont en adéquation avec le Coran et la sunna mahométane contrairement à la majorité de leurs coreligionnaires, les musulmans hypocrites.

Sourate 4.95 : « Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent chez eux – sauf ceux qui ont quelques infirmité – et ceux qui luttent corps et biens dans le sentier d´Allah. Allah donne à ceux qui luttent corps et biens un grade d´excellence sur ceux qui restent chez eux. Et à chacun Allah a promis la meilleure récompense; et Allah a mis les combattants au-dessus des non combattants en leur accordant une rétribution immense; des grades de supériorité de Sa part ainsi qu´un pardon et une miséricorde. Allah est Pardonneur et Miséricordieux. »
Elevés à la première place de la hiérarchie musulmane pour leur combat pour Allah et son Messager auxquels le Coran promet les joies de ce lieu de la dépravation morale et de luxure où ils pourraient s’enivrer jusqu’à plus soif, jouir des beaux éphèbes et s’adonner au plaisir de la chair pour l’éternité :

Sourate 2:25:  » Annonce la bonne nouvelle à ceux qui croient et qui font les bonnes actions, qu’à eux sont réservés des jardins sous lesquels courent des ruisseaux. Toutes les fois que, pour leur nourriture de tous les jours, ils en prendront les fruits, ils diront:  » Voilà des fruits dont nous nous nourrissions autrefois.  » Et ils auront à leur disposition des (fruits) variés. Et il y aura pour eux des épouses pures. Et ce sera leur demeure éternelle. «
Sourate 56:22 et 37:  » Et ils auront des Houris aux grands yeux noirs, semblables aux perles  » en récompense pour leurs bonnes actions.  » En vérité nous les avons créées dans un but particulier. Nous les avons créées vierges. «
Sourate: 15:  » Voici le tableau du paradis qui est promis aux hommes pieux: là il y aura des ruisseaux, dont l’eau sera incorruptible, et des ruisseaux de lait, dont le goût ne changera pas, et des ruisseaux de vin, délice de ceux qui boivent; et des ruisseaux de miel limpide; et là il y aura toutes sortes de fruits… «
Sourate 44:51 et 55 et dans la Sourate 52:17:  » Et nous les marierons aux Houris (les femmes du paradis). «
Sourate 55:69 et 73:  » Il y aura de très bonnes et de très belles femmes. Des vierges aux grands yeux noirs retirées sous leurs tentes. Jamais homme ni Génie ne les a déflorées. «

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Musulmans: est-ce que c’est ça l’islam ?

L’islam était là avant que le monde ne soit monde.

L’islam n’a jamais dit qu’Allah a créé le monde en 6 jours et que l’humanité descend d’Eve et d’Adam contrairement aux deux autres.

L »islam est la première religion monothéiste qui n’ait été donnée à l’homme. On lui doit toutes les tables de loi.

L’islam est la source de l’Ancien et du Nouveau Testament.

L’islam n’a jamais aboli les 10 commandements.

L’islam n’est pas synonyme de paix sous la contrainte, islem tislem, se soumettre ou se démettre.

L’islam n’a jamais affirmé que les musulmans sont la plus belle communauté qu’Allah n’ait jamais fait surgir sur terre.

L’islam n’a jamais décrété qu’il clôt la chaîne des religions révélées.

L’islam a mis tous les prophètes sur le même piédestal et encore moins élevé Mahomet au rang du meilleur d’entre eux.

L’islam promet les pires châtiments aux djihadistes.

L’islam n’a pas destiné aux musulmans les contours d’un paradis où ils pourraient assouvir leurs pulsions les plus perverses et immorales, éphèbes et vierges pour leur confort sexuel.

L’islam n’a jamais enseigné à ses fidèles que les Juifs sont les ennemis d’Allah et ont falsifié son message.

L’islam n’a jamais jeté l’anathème sur les Chrétiens et traité d’associateurs.

L’islam n’est pas une idéologie totalitaire et fasciste.

L’islam n’a pas érige en articles de foi, la judeohobie, la chritianophobie, l’intolérance, la défiance envers les non-musulmans, le racisme, le sexisme, l’homophobie, l’exclusion, le supremacisme, la vantardise, la vanité, la pédophilie, la polygamie, l’esclavage sexuel, le mensonge, la dissimulation, la perfidie et l’obscurantisme.

L’islam n’a jamais prétendu gouverner la vie des hommes dans ses moindre petits détails et menace des feux de l’enfer ceux qui ne lui obéissent pas au doigt et à l’oeil.

L’islam n’a jamais prescript le combat aux infidèles.

L’islam n’a jamais instauré l’impôt de capitation aux gens du Livre.

L’islam n’a jamais abreuvé d’insultes les infidèles.

L’islam prône la séparation des pouvoirs.

L’islam est le précurseur par excellente de la démocratie.

L’islam a inspiré Platon et tous les philosophes grecs.

L’islam a façonné la pensée de Bouddha et de Confucius.

L’islam est à l’origine des droits de l’homme et du citoyen.

L’islam encourage ses fidèles à investir dans la vie sur terre pour le bien commun de l’humanité plutôt que dans le culte pour gagner une hypothétique place au paradis dont il doute lui-même de son existence.

L’islam n’a jamais promis à ses fidèles l’érection l’éternelle et des soûleries à ne pas en finir.

L’islam n’a jamais fait de Mahomet le modèle à suivre pour tous les musulmans.

L’islam ne s’est jamais pris pour le nombril du monde.

L’islam a inventé le langage, l’écriture et l’alphabet.

L’islam a inventé le feu, le silex et le fer.

L’islam n’a que de l’amour pour les gens du Livre, à ses opposants et aux polythéistes.

L’islam est la lumière faite vie, partout où il passe l’intelligence revit.

L’islam a enfanté les plus grandes civilisations humaines, grecques
, romaine, égyptienne, chinoise, indienne, perse, ….

L’islam a toujours veillé à la sauvegarde du patrimoine historique des peuples touchés par la grâce d’Allah. Sans lui le monde n’aurait jamais connu la splendeur passée des Pharaons ni découvert Carthage.

L’islam n’a jamais prétendu qu’il est la religion agréée par Allah ni avoir réajusté et corrigé le message divin.

L’islam est une religion parmi tant d’autres aux yeux d’Allah pour qui il n’y a de religion que la liberté de conscience et la critique des dogmes.

L’islam est l’humilité faite culte et ne s’est jamais fait passer comme la solution idoine pour tous les maux de l’humanité.

L’islam laisse le libre-choix à ses fidèles et n’interfère pas dans leur mode de vie.

L’islam n’a jamais appelé au meurtre des infidèles et à les exterminer jusqu’au dernier.

L’islam est la liberté faite religion.

L’islam a créé le planning familial.

L’islam est la non-violence faite religion.

L’islam n’a jamais chassé les juifs et les Chrétiens d’Arabie.

L’islam honore la femme et la traite comme l’égale de l’homme et lui reconnaît les mêmes droits.

L’islam a fait de la création artistique, littéraire et la recherche et développement son premier pilier.

L’islam exhorte l’amour de son prochain indépendamment de sa croyance.

L’islam ne distingue pas le musulman du non-musulman.

L’islam n’a jamais placé le musulman à la première place de la hiérarchie humaine.

L’islam n’a jamais interdit le mariage d’une musulmane avec un non-musulman.

L’islam protège les droits de la petite enfance et interdit les mariages pédophiles.

L’islam juge les hommes selon leurs mérites et non-pas selon leur degré de piété.

L’islam a développé le sens critique et l’esprit du doute chez les siens.

L’islam n’a pas de dessein hégémonique et ne cherche pas à imposer sa loi.

L’islam n’a jamais dit que ton frère est celui qui est musulman comme toi. Pour lui ton vrai frère est celui qui œuvre pour le bien commun de l’humanité et que sans lui tu serais toujours en train de végéter dans le monde des ténèbres.

L’islam n’a jamais dit que la terre est plate et que le soleil gravite autour d’elle.

L’islam n’a jamais fait de l’épée la voie pour le paradis.

L’islam réserve le paradis à tous les hommes de bonne volonté.

L’islam porte en lui tous les ferments de la citoyenneté. Pour lui la cité appartient aux hommes et la religion est à Allah.

L’islam est amour, paix et tolérance, pour preuve tous les pays musulmans ont inscrit en lettres d’or la liberté de culte et de conscience dans leurs constitutions.

L’islam est l’ennemi de la pensée unique et pour le droit à la différence.

L’islam n’est pas le culte de la bêtise sacrée.

Aucun texte sacré n’est sain mais le pire est le Coran

A chaque fois que je parle des dérives criminelles, barbares, immorales, ultra-violentes de l’islam, ses laquais ne trouvent pas mieux pour défendre l’indefendable que de me renvoyer au Telmud qui n’aurait rien à envier au Coran en la matière.

C’est comme un criminel qui pour sa défense se prévaut des crimes de ses semblables.

Or. dans le cas d’espèce le Talmud est obsolète d’une part et d’autre part comment peut-on faire un parallèle entre des enseignements séparés par des milliers d’années alors que le Coran serait soi-disant révélé pour corriger le tir avec l’ambition de s’adresser à l’humanité tout entière.

Les musulmans doivent savoir  sue lr seul dénominateur commun à tous les hommes est bel et bien la paix, ce qui est tout le contraire de l’islam.

A supposer que l’Ancien Testament soit un texte corrosif est-ce une raison suffisante pour justifier la haute toxicité du Coran ?

Soit l’islam est une religion de rupture, une véritable révolution dans l’histoire du monothéisme, dans le cas d’espèce plus de référence au passé puisqu’il est censé ne plus exister, soit elle est une très grossière copie du judaïsme puisqu’il sert souvent aux musulmans d’alibi pour légitimer la nature belliciste de l’islam et dans ce cas-là les musulmans devraient l’abandonner au profit de la religion inaugurale du monothéisme.

Qu’est-ce que cela change aussi au fond du problème de la barbarie musulmane en arguant de l’Inquisition chrétienne pour lui trouver une porte de sortie. Une véritable manoeuvre de diversion qui relève de la pure escroquerie intellectuelle.

Non seulement elle est révolue depuis des lustres mais également elle n’est pas de surcroît consubstantielle au message originel du christianisme.

Le Christ n’a jamais ordonné de tuer son prochain différent de soi à la différence de Mahomet ni n’était violeur, brigand, assassin, incestueux et chef de guerre.

L’église n’est pas exempte de reproches mais il ne s’agit pas de son procès il s’agit de celui de l’islam qui serait venu pour apporter le souffle de la vie aux hommes et c’est la mort qu’il ne cesse de répandre depuis son avènement.

Et si le premier homme jamais apparu sur terre était l’Homo islamicus

 

 

A croire les musulmans, l’humanité leur serait redevable de tout y compris de ses origines.

L’homo islamicus existait avant l’homo Erectus et serait le premier humanoïde apparu sur terre et donc l’ancêtre commun à tous les hommes.

L’islam était là avant que le Big Bang.

Si l’on suit les musulmans dans leur raisonnement islamo-nombriliste, mythomanes dogmatique, l’islam serait le père-fondateur de la civilisation humaine.

Or, aucune invention qui a bouleversé la vie des hommes dans tous ses aspects  et révolutionné  le cours de l’histoire n’est estampillée musulmane.

Les musulmans n’ont pas créé ni la poudre, ni le papier, ni l’encre de Chine, ni l’imprimerie, ni le papier, ni la boussole, ni la roue, ni la domestication du feu, ni le stéthoscope, ni l’allumette, ni le langage, ni l’écriture, ni l’écriture syllabique, ni l’alphabet moderne, ni le chiffre zéro, ni le cuivre, ni le bronze, ni le fer, ni la sidérurgie, ni la soudure,  ni le scanner, ni l’IRM, ni la pénicilline, ni la vaccination, ni les lunettes de vue modernes, ni le clavier, ni le train, ni me moteur à propulsion, ni la topographie, ni la pompe à eau, ni l’électricité, ni l’ascenseur, ni la cartographie, rien qui peut attester de leur génie créatif.  Quand bien même, ils en auraient la capacité, il n’y a qu’Allah qui crée et innove. Ils ont juste le devoir de s’en remettre à lui et de le servir.

Personne ne doute de la parenthèse de l’effervescence intellectuelle des arabo-musulmans qui serait plutôt l’oeuvre des Perses et des autres peuples islamisés ainsi que les Juifs et les Assyriens.

L’islam n’est ni l’initiateur ni l’orfèvre des grandes découvertes scientifiques, techniques, industrielles, médicales, nanotechnologiques, informatiques, il est surtout un obstacle majeur aux changements sociaux et au progrès humain.  Il est né pour figer les hommes dans les dogmes de l’inculture, l’ignorance, le charlatanisme, le fanatisme, l’obscurantisme, l’archaïsme et l’abêtissement.

Aucune civilisation n’a excellé sans les influences extérieures. S’ils avaient une connaissance et du respect pour l’histoire humaine, ils devraient laisser dans les mosquées leurs allégations mensongères et sortir du Coran pour ouvrir leurs yeux sur la vraie histoire et s’en instruire.

La Chine, la Grèce, Rome, l’Égypte et l’Inde, Babylone, Sumer, l’Assyrie, et toutes les autres civilisations  comptaient-ils pour le crachat de Mahomet prisé par ses compagnons ?

L’Occident chrétien n’est pas leur créature contrairement aux idées reçues car les vrais facteurs qui ont joué en faveur de la renaissance occidentale sont la poudre, l’imprimerie et la boussole.

Un vrai sujet de thèse pour  briser le mythe des apports de l’islam à l’Occident. Leur heure de gloire dont ils sont en grande partie redevables aux autres et tout particulièrement les Perses dont ils ont détruit une grande partie de leur patrimoine a duré 3 à 4 siècles, c’est vraiment insignifiant de la comparer à celle de la Chine, la Perse, l’Égypte, Byzance, Rome. Comme si l’Occident ne s’était pas inscrit dans le sillage de ces deux derniers.

Si vérité de l’islam il y a, c’est sa déshumanisation de l’être humain

Les musulmans ne lisent et ne s’instruisent  que de ce que le Coran leur prescrit et ordonne. Il est leur seule source de référence et unique abreuvoir de leur pensée.

Ils chaussent les lunettes de l’islam et ne voient et ne regardent que les imperfections qui obstruent leur champ visuel.

C’est pourquoi, il est impossible de leur ouvrir les yeux sur le gouffre qui les sépare du reste de l’humanité tellement ils sont convaincus que la vérité est celle que leur dessine le Coran.

Pour eux, les aveugles sont les suppôts de Satan qui les empêchent d’admirer et de jouir de la beauté de l’islam avec les mêmes lunettes qu’eux. Quand on a pas la même acuité visuelle peut-on avoir une vision unique des choses ? Même si nous portions tous les mêmes lunettes nous ne pourrions pas avoir les mêmes perceptions et visions des choses ni de peser les mêmes regards sur le monde.

Il est de leur droit de lire le monde à travers le prisme de l’islam, mais de là à en faire un prisme commun à toute l’humanité au nom de son caractère essentialiste et parfait c’est tout simplement révélateur de leur surestimation de soi et de leur état de leur ego surdimensionné.  Comment savoir si la vérité de l’islam est idoine pour toute l’humanité et que leur prophète est la plus belle de créature humaine alors que leur connaissance et savoir sont les fruits d’un seul livre ?

Connus pour être les peuples au monde les plus illettrés et analphabètes et qui ne traduisent quasiment jamais rien des oeuvres littéraires et scientifiques des autres peuples, ils poussent l’outrecuidance de se proclamer comme étant les vrais dépositaires de la pensée universelle.

Une vérité apprise dans les écoles coraniques et dont ils ne démordent pas sous peine de décapiter ceux qui cherchent à leur faire prendre conscience que la vérité est celle que l’on cherche soi-même,  et non pas inoculée comme un virus jusqu’à ce qu’elle finisse par paralyser mentalement et intellectuellement les sujets atteints et qui répètent en chœur l’islam est le chemin de la vérité pour l’humanité tout entière. 

Ce que les musulmans n’ont pas compris que personne ne détient la vérité et que l’on ne peut pas l’imposer par la force au reste du monde.

O combien ceux qui prétendent détenir la vérité sont les vrais ennemis de la raison humaine.

La vraie vérité n’est-elle pas de reconnaître et de respecter les autres vérités ?

Une vérité qui verouille la liberté de pensée et qui condamne toute forme de doute et de questionnement ne peut être qu’une vérité sectaire et dogmatique.

En s’autoproclamant une vérité qui ne doit souffrir d’aucune contestation et de comparaison, l’islam n’a fait que confirmer la fausseté de sa vérité.

Faute de confrontation avec les autres vérités d’ordre religieux et philosophique, il ne peut jamais avoir conscience de ses propres  forces et faiblesses et se remettre en question.

À force de s’enivrer d’illusions de vérité supremaciste et négationniste, les musulmans se sont déconnectés du monde réel et ont perdu le sens de la réalité. Celle qui sépare la foi de la raison, de l’insensé du sensé.  

La vérité ne se décrète pas et ne de transmet pas de générations en générations pour finir par scléroser mentalement et intellectuellement les individus, elle est une mécanique qui fonctionne comme les aiguilles d’une montre.

Le propre de la vérité est la sagesse de de ne pas mélanger les temps et les confondre entre eux. Il fut un temps, un temps révolu, on vit le temps présent, on s’instruit et s’enrichit de ses expériences et on se projette dans les temps futurs, pour préparer le passage de témoin aux générations futures. 

Une vérité est celle qui évolue au fil du temps et non pas qui fige les humains dans une vérité d’un autre temps.

La vérité d’hier n’est pas celle d’aujourd’hui et encore moins celle de demain.  

Quel crédit peut-on donner à une vérité allergique à l’esprit critique et analytique comme si elle avait peur d’être démystifiée et pour qui les sciences humaines et sociales sont le mal absolu ?

En quoi leur vérité est un salut pour l’humanité alors qu’elle est une tombe pour eux ?

Une vérité ne s’énonce pas. Elle se construit et s’argumente. Ce dont les musulmans sont incapables. Pour ne pas être ébranlés dans leur foi en leur vérité ils appellent au sacrilège dès que l’on cherche à leur faire toucher du doigt la fatuité de leur vérité.

Un musulman qui relativise sa vision de la vérité de l’islam est forcément suspect et sur la voie de l’apostasie.

On ne discute pas de la vérité de l’islam, on la boit comme la pisse de chameau. Peu importe si elle est nocive pour la santé et porteuse de maladie virale.  Elle doit être bue et digérée. Et tout rejet expose ses buveurs aux pires châtiments.

Un musulman est par définition est celui qui ne doit pas exprimé ses réserves sur la vérité de l’islam. Il doit être un être lobotomisé, sans discernement, téléguidé comme les suicidaires terroristes musulmans, dépourvus d’intelligence et de raison, résigné, soumis et obéissant aux doigts et à l’oeil des gardiens du dogme musulman, imams, prédicateurs, mollahs, cheikhs, ulémas.

De leur ignorance, les musulmans veulent en faire une vérité universelle

Que connaissent-ils de l’histoire la Chine, de l’Inde, de Rome, de la Grèce, de l’Egypte, de Carthage, des Mayas, des Aztèques et de tous les peuples qui ont apporté leurs pierres à l’édifice de l’histoire humaine ?

Que connaissent-ils de l’histoire des civilisations et de la géographie humaine, des grandes oeuvres du génie humain avant l’apparition du funeste cancer métastatique mahométan pour hululer que l’islam a sorti l’humanité tout entière, rien que ça, du monde des ténèbres alors qu’ils n’y sont jamais sortis ?

Que connaissent-ils de l’histoire des sciences, de l’architecture, de la médecine, de l’astronomie, de l’urbanisme, et de la pensée philosophique ?

Que connaissent leur Allah et son créateur Mahomet des cultures des peuples en dehors ceux sur lesquels ils crachent leur venin ?

L’humanité a existé avant l’islam, existe sans lui et vivra contre son gré.
Elle n’a pas besoin ni de ses prédicateurs charlatanesques sortis tout droit du monde des cavernes, pervers et détraqués sexuels, ni de Mahomet pédophile, assassin, voleur, violeur,  mythomane, narcissique, renégat, pervers, intolérant, sociopathe, haineux, raciste et schizophrène pour modèle.

Nul besoin son message avilissant, inhumain, négateur de la vie, immoral et barbare, de son mode de pensée, de son système éducatif et de sa loi chariatique, et encore moins de sa bannière pour la fédérer.

L’islam est un frein au développement humain et au développement personnel. Tous les peuples soumis à sa dictature ferment la marche du train de l’humanité.
Cumulant tous les handicaps et plongés dans les affres de la misère sexuelle, matérielle, intellectuelle, économique, industrielle. Zéro pointu dans tous les domaines. Quand on est les derniers de la classe on doit avoir la pudeur de se taire.
« Avec l’avènement de la prophétie de Mohammed (Paix et bénédiction d’Allah sur lui), l’humanité est sortie des ténèbres dans lesquelles elle était plongée. L’apôtre d’une religion parfaite, il est l’homme par lequel le Seigneur clôt la prophétie et parachève Son Message aux humains et aux djinns. Ses enseignements s’étendent à tous les recoins de la terre et jusqu’à la fin des temps. Il incombe aux musulmans de se référer et de mettre en pratique la Loi révélée au Sceau des prophètes. Ils ne doivent pas se tourner vers les différentes législations humaines qui en regard de leur caractère déficient, ne sont pas en mesure de répondre à tous les problèmes que rencontrent leurs sociétés et par-là même, de rivaliser avec la Révélation d’Allah immuable. Avec leurs perpétuels ajustements, elles trahissent une imperfection manifeste. »? in Le Message de l’islam
Comme s’ils avaient inventé le feu, le silex, le papier, la poudre, la charrue, la roue, l’écriture, l’alphabet, la poussée d’Archimède, le théorème de Pythagore, le cadran solaire, le calendrier, les voies romaines, le zéro qui est babylonien, indien et précolombien, les aqueducs, le moulin à eau, le moulin à vent, l’agronomie ….

Le port du voile est la marque de la chosification de la femme musulmane

Qu’est ce peut bien se passer dans la tête d’une voilée pour s’afficher ostentatoirement avec les chaînes de son état de son état d’esclaves ?

Franchement, à les regarder certaines sont d’une laideur absolue et je n’arrive pas à comprendre le sens de leur port du voile si ce n’est pour rendre leur laideur plus répugnante.

A se demander si le port du voile n’est pas synonyme de laideur morale et physique.

Elles n’ont toujours pas appris que le voile n’est pas né avec l’islam, il n’y a rien de nouveau dans le ciel sinistre de leur religion, il a été emprunté par le Calife Omar aux autres peuples et que son port était associé originellement aux prostituées du Temple à Babylone.

On peut comprendre leurs motivations cultuelles si le port du voile n’avait pas un caractère profane et qui servait de distinguer les femmes de petite vetu des femmes dignes.

En Anthropologie, on m’a appris d’observer sans jugement de valeur, or quand je croise une voilée je ne peux pas m’empêcher de chercher à comprendre ce qui se passe dans sa tête.

Est-elle consciente que le port du voile à un signifiant qui renvoie à l’image de la femme indigne que son signifié je suis unre femme entièrement à part victime du machisme oppressant des miens. Un champ de labour.

Quant à vouloir en tirer une plus-value, elle n’a rien compris au message de Mahomet quoi que tu fasses ma belle tu restes la pire calamité que j’aie laissé derrière moi aux hommes. Si pour être une huri parmi 72 rivales est-ce que vraiment ça en vaut la peine ?

Quel supplice de se déguiser en ninja pendant les fortes chaleurs ou même seulement s’entorchonner la tête avec du synthétique noir ?

Le paradis est au complet depuis le fameux voyage intergalactique de Mahomet qui avait dit lui-même que quoique les femmes fassent leur place est en enfer.

Ce n’est pas un peu curieux si le paradis était plein de mâles, c’est que le Jugement dernier avait déjà eu lieu d’après le témoignage de Mahomet lors de son audience privée avec Allah.

Les hommes musulmans devraient apprendre que la vertu d’une femme n’est pas dans son accoutrement, il est dans le respect de sa féminité et dans la reconnaissance de son statut d’humain à part entière dans la société.

Le port du voile n’est que les barreaux de sa prison mentale et sociale et la marque de l’infamie de sa relégation et sa chosification.

En quoi le sionisme est responsable des malheurs des musulmans depuis 1438 ans ?

En quoi est-ce la faute du sionisme quand des prédicateurs wahhabites appellent au meurtre des civils en Syrie et des laïques en Tunisie ?

En quoi aurait-il inspiré les prêches qui prônent et halalisent la nécrophilie, la zoophilie, l’excision, la pédophilie, la polygamie, la prostitution halal, l’excision, le port du voile, les mariages pré-pubères, le djihad armé, le djihad du sexe pour les femmes, la profanation des cimetières des non-musulmans, la destruction des vestiges historiques, la fermeture des salles de cinéma et du théâtre, l’interdiction de l’enseignement de la philosophie, la haine de l’autre et son extermination et la purification religieuse ?

En quoi est-ce enfin est-ce du sionisme quand des musulmans se ruinent pour faire le pèlerinage à la Mecque plutôt que de venir en aide aux nécessiteux et les aider à sortir de leur misère ou les Etats musulmans préfèrent investir dans la construction des mosquées pharaoniques alors que leurs populations manquent de tout laissant leur jeunesse se tourner vers le djihado-terrorisme ?

Ce n’est pas le sionisme qui arme la main des terroristes musulmans c’est le wahhabisme issu du hanbalisme et théorisé par Ibn Taymmiya.

L’islam est lui-même un grand mal. Il n’a pas besoin de quiconque pour faire perdre aux hommes leur essence humaine.