Il n’y a pas 36 islam, il y en a qu’un, celui qui guide et arme les mains des terroristes

 

Je ne connais qu’un seul islam, celui des lumières éteintes sur les peuples islamisés au fil de l’épée.
Islam qui a irrigué la terre du sang des près de 300 millions de victimes, qui a érigé la barbarie en culte religieux. Mais je connais l’islam apocalyptique contemporain qui s’inscrit en toute logique théologique et politique dans son sillage et dont les partisans de plus en plus nombreux le présentent comme étant une réédition grandeur nature de l’islam des origines.

Cet islam qui n’est qu’un et indivisible, qui veut mettre l’humanité tout entière à ses babouches, est celui des spectacles quotidiens des abominations islamistes aux quatre coins du monde.

Ces abominations islamistes que la majorité de leurs coreligionnaires, tout en étant leurs premières victimes, cherchent à faire croire que « ce n’est pas ça l’islam » sans jamais pouvoir démontrer en quoi l’islam qui met le monde à feu et à sang n’est pas le véritable islam ni en quoi les escadrons de la mort au nom d’Allah ne sont pas musulmans.

Ont-ils été imprégnés des préceptes de la Bible ou le Coran ?
L’islam qui est en train de déployer le voile de la mort sur l’humanité est celui dont les maîtres d’œuvre et bailleurs de fonds sont les Wahhabites saoudiens et qatariens véhiculés par les frères nazislamistes, Boko Haram, al Qaïda, les Shebabs, Daech, les Talibans, Ennaahdha, le FIS,…

Ils sont l’incarnation vivante et factuelle de l’islam de Mahomet qui plutôt que de prophétiser s’était adonné au massacre des Juifs, au viol des femmes captives, aux razzias et aux pillages.

Ils ne le dévoient aucunement, ils le mettent fidèlement en scène dans le strict respect du scénario élaboré, conçu et réalisé par son fondateur.

A ce jour aucune voix autorisée ne s’est élevée pour condamner leurs pseudos dérives. Les condamner reviendrait à condamner les sources doctrinaires dont ils s’abreuvent.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized par Salem Ben Ammar. Mettez-le en favori avec son permalien.

L’antisémitisme est ancré dans le Coran, Mme Knoll a été tuée parce qu’elle était juive

La grande mosquée de Paris qui heureusement n’a pas appelé ses ouailles à participer à la Marche blanche en hommage à Mme Knoll assassinée par deux bons musulmans parce qu’elle juive, a perdu l’occasion de se taire.

Plutôt que de reconnaître le caractère antisémite de ce meurtre odieux et faire semblant de soutenir cette initiative du CRIF qui n’a pas été non plus à la hauteur de l’événement en excluant éhonté ment de la marche deux élus de la République, elle aurait dû avouer publiquement que ces deux sinistres membres de l’Oumma islamique n’ont fait qu’obéir aux injonctions coraniques.

La détestation à mort du Juif est en réalité le deuxième pilier de l’islam après le djihad.

Elle n’est peut-être pas un haut lieu de l’antisémitisme en France, mais elle reste le seul édifice religieux où les fidèles récitent inlassablement et quotidiennement des sourates et notamment celle de la fatiha qui jettent l’opprobre sur les Juifs et les Chrétiens.

Elle ne peut ignorer que tuer le Juif est licite dans l’islam et les hadiths.

Il lui a fallu attendre toutefois le 12 e meurtre de Juifs des mains des musulmans pour sortir de son silence.

Plus que ce semblant de condamnation de cet énième crime antisémite en France, une pure manœuvre dolosive pour ne pas ne pas se faire passer pour le mauvais élève de la classe de la République, elle serait mieux avisée d’exhorter les siens au respect absolu des valeurs de la République et de leur faire comprendre qu’il n’y a de loi que les lois de cette République martyrisée par les siens depuis 1995.

Force est de constater que c’est la loi de l’islam elle-même qui guide et arme les mains des tueurs musulmans des Juifs en France.

Ces meurtres s’inscrivent dans la continuité des massacres et des persécutions des Juifs par les adeptes du culte de la haine érigé en dogme religieux depuis l’avènement de l’islam. Ce que Mahomet a fait les musulmans le font.

Tous les fidèles musulmans ne sont pas des antisémites potentiels, mais nul ne peut nier que le moteur musulman carbure à fond au gaz toxique de l’antisémitisme.

100% des crimes terroristes en France mettent en cause des musulmans radicaux

La défiance envers l’islam, qu’on appelle abusivement islamophobie, ne fait du mal à personne et encore moins ne présente un quelconque danger pour la société et qu’elle serait soi-disant néfaste au vivre ensemble, cher aux collabos et aux remplacionnistes.

Aucun parallèle entre elle et l’islam n’est permis. Oser la pourfendre reviendrait à faire le procès de la résistance française au lendemain de la deuxième Guerre mondiale.

L’islam reste et le sera à tout jamais le pire virus létal inoculé dans le corps français et pas seulement.

Depuis qu’il prolifère en France ses ravages sont devenus le premier va cauchemar de sa population.

Il mérite d’être déclassifié en tant que religion au regard de son essence politico-criminelle et son histoire sanguinaire et ses effets dévastateurs sur les peuples et les cultures.

Il ne se compare qu’avec lui-même tellement il est dans le refus absolu de l’altérité.

Il enjoint les siens et les récompense à mener une guerre à mort contre leurs semblables humains réfractaires à son dogme.

Les appels à la vigilance sur la nature criminelle de cette idéologie mortifère et génocidaire sont un devoir de salubrité humaine.

Elles sont de mises en garde sur la montée en puissance du péril musulman à cause de la naïveté, la vénalité et l’opportunisme criminel de l’ensemble des classes politiques françaises aidées par les médias dont certains sont liés complexes militaro-industriels, les industries de luxe, ou à l’actionnariat qatarien,dans leur desseins antipatriotiques et leurs calculs sordides et irresponsables qui portent en eux tous les germes mortels de la civilisation française.

En comparaison, l’islam à l’innocence d’un tueur versant ses larmes de crocodile sur sa victime, est compromis de jusqu’à au cou dans les attentats terroristes qui endeuillent la France depuis 1995.

Son nom est étroitement associé à ce que l’on peut qualifier de crimes de guerre et de crime contre l’humanité perpétrés sur le sol français.

Il s’en prend ouvertement non seulement à ses forces de sécurité, 100% des policiers, militaires et gendarmes tués sont à l’actif de l’islam maïs également à une population en raison de sa culture, sa façon d’être et de vivre ou sa croyance dans le cas de ses composantes chrétiennes et juives. 100% des meurtres des Juifs français portent sa signature et puisent leurs sources dans ses textes fondateurs qui s’apparentent à une solution finale de la question des « infidèles »qui aurait inspiré les nazis dans leur politique génocidaire à l’égard des Juifs et tous ceux qui ne présentaient pas un  » ADN »aryen.

Il est à craindre que là où son clone nazi n’ait pas réussi dans son entreprise criminelle d’extermination de l’humanité qui n’était pas la sienne que l’islam ne finisse par y arriver au rythme de ses coups de poignards répétés dans le dos des « infidèles ».

Et dire que la kommandantur nazislamiste cherche encore à noyer les évidences et de travestir la réalité en voulant faire passer les crimes contre l’humanité de l’islam comme des crimes contre l’islam à l’image de son triste agent, l’imam de Trèbes auquel je dirais sans ambiguïté, ce n’est pas ton islam des caniveaux de l’humanité qui est meurtri, c’est la France et à travers elle tous les  » égarés » et les nazis incroyants qui sont martyrisés dans leur corps et leur esprit.

Les nazis tuaient les autres au nom de leur idéologie, les djihadistes nourris à la même sève du idéologique que le malsain homme que tu es répandent la mort au nom de ton Allah-Thanatos.

France : réveille-toi avant qu’il ne soit trop tard !

France : réveille-toi avant qu’il ne soit trop tard !Résultat de recherche d'images pour "photos de l attentat de treves"

Tout donne à croire que la France a vendu son âme au diable musulman comme en témoignent les indicateurs de capitulation. .

Il tue, massacre, égorge, décapite, terrorise, intimide, répand son poison, tyrannise, s’en prend à son mode de vie, colonise son territoire, impose sa loi partout où il est, il est chez lui et personne d’autre ne peut y être.

Il fait de ses prisons ses manufactures de bombes humaines et des foyers de prosélytisme et de son espace publique ses mosquées à ciel ouvert.

Un français de souche et de culture, un européen, un juif, un chrétien, un chinois, un hindou n’ont pas leur place là où il règne en maître.

Résultat de recherche d'images pour "photos de l attentat de treves"

La République n’est plus la République, fière, altière, jalouse de son histoire, résistante et combative, elle subit ses assauts meurtriers répétés en faisant tout pour ménager sa susceptibilité et le protéger contre les hostilités légitimes de ses enfants. 

Du coupable qu’il est, elle le blanchit et l’innocente et accable ses opposants de tous les maux de la terre, comme s’ils étaient les vraies causes de ses tourments

Sur elle, s’étend plus que jamais le voile de la mort, mais cela ne lui importe guère pour finir en proie de cette hydre infâme.

Il viole ses lois en toute impunité avec arrogance et insolence, elle n’ose pas le rappeler aux ordres.

Elle cherche à lui trouver des accommodations pour lui tailler un kamis républicain.

Ce serait lui faire outrage de lui signifier qu’il n’est pas chez lui, soit il s’y plie à ses codes soit il plie baguages va là où le paysage lunaire sied à son personnage.

Il est au-dessus des lois, toute critique de sa personne est jugée hors-la-loi la loi.

Traité comme un souverain de droit divin, elle à ses pieds pour lui lécher les babouches.

Elle vomit ses racines et mène une guerre acharnée à ses enfants qui les exaltent et en font leurs étendards, le prix de son tribut pour sa dissolution dans son engeance islamique.

Elle est tombée sous son emprise, fascinée par son personnage sorti tout droit l’outre-tombe, ne jurant que pour lui, n’ayant d’attentions que pour lui, comme s’il était la source de sa vie. En le perdant, elle la perd.

Mais inconsciente et irresponsable, elle n’a pas compris que tout compromis avec lui n’est pas que compromission, c’est abdiquer face à lui pour ne plus exister en tant que France.

De qu’il n’est pas là pour transforme ses prisons aux frais des contribuables en lieux  d’endoctrinement 

Le vivre ensemble selon les bons musulmans

Je ne suis pas venu chez toi pour me changer, je suis là pour te changer.

Tu dois t’y faire pour ne pas finir en enfer.

Tu dois prendre pour modèle mon système de valeurs et ma façon d’être et de vivre pour te sauver de la tentation de Satan.

Je suis au-dessus de tes lois qui ne sont pas faites pour le musulman que je suis, installé sur le toit du monde.

Je suis dépositaire-mandataire  de tous les biens terrestres en tant que musulman, et tout ce qui est à toi provient de lui et à ce titre je suis le seul qui en ait la jouissance.

Je dois te rappeler que les bienfaits dont soi-disant tu me combles ne sont rien de plus que la grâce d’Allah qui me touche.

Je ne te suis pas redevable de rien car sans Allah tu ne serais jamais sorti du néant, pauvre mécréant.

Je ne suis pas responsable des attentats terroristes, tu les a cherchés en défiant sa volonté.

Je suis un fervent adepte d’un islam d’amour, de tolérance et de paix.

Je ne fais qu’exécuter ce qu’Allah m’ordonne, il est mon seul juge.

Je ferai tout pour que tu me ressembles, car la vie sur terre est éphémère il n’y d’éternité que dans la vie après la mort. .

Je suis une chance pour toi et ce n’est moi qui le dis, tes propres dirigeants politiques, tes décideurs économiques, ton intelligentsia, tes médias, ils sont tous unanimes quant à la plus-value que je pourrai t’apporter. Dommage pour toi que tu ne saisisses pas cette opportunité.  Je serai ton berger pour te ramener dans mon enclos où l’on veillera sur toi pour que tu ne finisses pas comme un mouton à l’Aïd al-kabir, le sacrifice d’Abraham.

Tes femmes, tes filles, tes mères tu voileras, tes fils tu élèveras dans le seul amour d’Allah, comme lecture ils n’auront que le Coran et de modèle que notre Prophète, paix et salut sur lui;

Des loisirs et de ta culture tu te détourneras, et dans les mosquées tu pourras goûter aux joies de notre enseignement.

C’est à ta toi de t’adapter à ma culture qui est la face émergée de mon culte.

Chez moi les deux n’en font qu’eux. Ni laïcité ni séparation de sphères. Tout en un.

On est musulman d’abord, musulman ensuite et musulman à tout jamais. C;’est de notre ADN, le modifier revient à signer son arrêt de mort.

Tu viens chez moi et tu es tenu au respect absolu de mes us et coutumes et tout comportement fautif est une manifestation de ton mépris pour mes valeurs.

Quoi qu’il en soit les non-soumis à leur dogme partout où ils se trouvent ils ne sont nulle part chez eux.

Les Saoudiens, quand ils sont en Occident ils peuvent aller où ils veulent un non-musulman n’est pas libre de circuler comme il l’entend. Ils réclament plus de lieux cultes dans leurs pays d’accueil et ne veulent pas des lieux de culte chez eux qui ne sont pas estampillés Mahomet ans.

Ils revendiquent les mêmes droits que les autres en Occident et persécutent et discriminent chez eux ceux qui ne sont pas dans leur moule.

Les privilèges du prince. Partout où il est il doit être traité avec tous les égards dus à son rang.

Peut-on mettre en avant l’origine nationale des terroristes sans encourir les foudres de la justice, Twitter et Facebook ?

En quoi est-ce offensant et attentatoire au crédit de l’Afrique du Nord e que de dire haut ce que tout le monde sait sauf les capitulards et les collabos que plus de 95% des auteurs des attentats terroristes sur le sol français sont originaires de cette région ?

Tous les Nord-Africains ne sont pas des terroristes, loin s’en faut, mais force est de constater que la majorité des terroristes devenus français de papier qui sévissent en France depuis l’attentat du RER B à Saint-Michel le 25 juillet 2015 sont originaires de l’Afrique du Nord dont le dernier en date est un Radouane Lakdim, enfant du Maroc naturalisé français à 10 ans en même temps que son père, cette chance inouïe pour la République.

Les Khaled Kelkal, les Mohamed Merah, les Rachid Ramda, les Boualem Bensaïd, les frères Kouachi, les Nemmouche, les Salah Abdeslam, les Sami Aminour, les Abdelhamid Abaoud, les Sami les Sid Ahmed Ghlam, les Yassine Salhi, les Mohamed Bouhlaiej Bouhlel, et beaucoup d’autres, nominés aux oscars du palmier d’or noir du terrorisme islamique, faute d’être des Boétiens, ils sont des vrais fidèles musulmans  qui tuent au nom de leur satané divin et présentent cette particularité d’être le fruit pourri de l’arbre nord-africain synonyme malgré lui de plante-tueuse. L’exemple de la Tunisie devenue aujourd’hui le premier pays exportateur au monde de djihado-terroristes et de djihadistes de sexe halal en Syrie et en Libye se suffit de lui-même pour illustrer les inclinations de certains des ressortissants tunisiens pour le combat dans la voie d’Allah.

A qui la faute ?

Est-ce, à ceux qui ne sont pas dans le déni des évidences et qui ne refusent de mettre une chape de plomb sur la réalité des faits qui ne sont pas flatteurs pour l’Afrique du Nord qui a mis toutes voiles dehors sur l’islam des caniveaux de l’humanité ou ceux qui plutôt d’oeuvrer pour la bonne réputation de leurs pays d’origine dont les noms ne figurent dans aucun palmarès mondial scientifique, technologique, artistique et littéraire, ne ratent pas l’occasion de desservir par leurs comportements criminels l’image de leurs pays d’origine ?

Pourquoi les propagateurs du virus létal terroriste en France comme ailleurs ne sont pas des non-musulmans ? Une question qui devrait être posée aux parents eux-mêmes qui ne sont pas plus blancs que le Coran et les prosélytes du djihad comme solution finale à la question des infidèles qui doivent être combattus jusqu’à ce qu’il n’y ait plus aucune trace d’eux sur cette terre qui revient de droit aux seuls musulmans.

Il y a des cultures tournées vers la vie et le respect de l’autre dans son altérité et d’autres qui ruminent leur rancoeur vivace contre leurs semblables humains qui ne sont pas soumis aux affres de leur dogme incompatible avec le monde du vivant.

C’est à leurs pays d’origine et aux gardiens du temple de leur foi de prendre leurs responsabilités en mettant en garde leur jeunesse sur l’utopie du djihad qui est un crime contre l’humanité.

Les vrais coupables ne sont pas ces femmes et ces hommes qui mettent en parallèle les actes terroristes et l’origine nationale de leurs auteurs et qui cherchent à alerter le monde sur la haute toxicité du substrat idéologique du terrorisme, ce sont les terroristes qui répandent la mort autour d’eux et installés par le Coran sur la première marche du podium musulman. Glorifiés et érigés en héros par d’autres jeunes qu’à chaque fois que l’un d’eux tombe c’est des dizaines de vocations qu’il suscite.  Ben Laden n’est-il pas leur exemple à suivre ?

Ce n’est pas déflorer une virginité perdue de ces pays depuis le jour où les Arabes ont fait d’eux des esclaves de l’islam que de rappeler que ce sont les leurs malgré tout ce qu’un pays comme la France a fait pour eux qui veulent écrire une nouvelle histoire de ce pays à  l’encre indélébile du sang de ses enfants.

 

Le Coran ne s’interprète pas, il est à prendre ou à laisser

            « Nul, à part Allah, ne connaît l’interprétation du Coran » (3, 7)

Les musulmans peuvent toujours affabuler sur l’innocence de l’islam il n’y a qu’une vérité et une seule est celle de la loi de l’islam telle qu’elle est énoncée dans le Coran.

La loi de l’islam n’est pas une loi temporelle que l’on peut abroger, amender et modifier à chaque fois qu’il est nécessaire pour la caler à la réalité de son époque.  Ce n’est pas à elle de changer c’est aux musulmans de s’y adapter et tenus à l’appliquer fidèlement sans y apporter la moindre retouche pour ne pas porter atteinte à « l’oeuvre divine » et à sa nature de « verbe incréé ».

Ils ne peuvent par conséquent arguer  de sa contextualisation et faire croire que ce qui était valable à une époque ne l’est plus aujourd’hui.  Cela irait  à l’encontre des principes fondamentaux de son inaliénabilité, son immuabilité  et son intemporalité. Elle  n’est ni réformable, ni amendable, ni même interprétable.

La sourate 3 d’Al-Imrane dans son verset ne laisse aucune possibilité aux musulmans de se faire leur propre opinion du texte coranique, de le revisiter et surtout de chercher de rechercher des accommodements personnels : « C’est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre : il s’y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d’autres versets qui peuvent prêter à d’interprétations diverses. Les gens, donc, qui ont au coeur une inclinaison vers l’égarement, mettent l’accent sur les versets à équivoque, cherchant la dissension en essayant de leur trouver une interprétation, alors que nul n’en connaît l’interprétation, à part Allah. Mais ceux qui sont bien enracinés dans la science disent : « Nous y croyons : tout est de la part de notre Seigneur!  » Mais, seuls les doués d’intelligence s’en rappellent. »

Ce qui était valable hier, l’est encore aujourd’hui et le sera ainsi  pour l’éternité.  il prêchait la haine des mécréants au temps de Mahomet et incitait les fidèles à leur mener une guerre à mort, les « mécréants » sont restés « mécréants »:et les musulmans le sont plus que jamais. Plus ils s’imprègnent du Coran plus ils prennent la voie de la radicalité et adoptent un comportement inadéquat avec le monde contemporain. En mettant le cap  sur un retour aux sources originelles de leur foi ils ne se rendent pas compte qu’en empruntant l’autoroute humaine à contre-courant ils multiplient les risques des chocs frontaux avec les véhicules qui roulent dans le bon sens. Devenus de plus en plus nombreux depuis le 11 septembre 2001.

La guerre aux  » mécréants  » est plus que jamais ouverte et les musulmans sont de plus en plus dans la logique de leurs préceptes coraniques qui vouent aux gémonies les non-musulmans, des êtres infâmes de la pire espèce dont il faut purifier la terre de leur présence.

Aucune grâce pour les « mécréants » aux yeux de ce dieu qui a érigé la haine en dogme religieux comme l’attestent ses saillies venimeuses ci-après et qui suffisent d’elles-mêmes pour tordre le cou à l’image lénifiante que les musulmans véhiculent sur leur religion qui ne connaît de l’amour que l’amour exclusif d’Allah, de la tolérance que le déni du droit à la différence et de la paix que la soumission pour avoir la vie sauve.

S.8; V.57 : « Il n’y a point auprès de Dieu d’animaux plus vils que ceux qui ne croient pas et qui restent infidèles. »

S.8; V.55 : « Les pires bêtes, auprès d’Allah, sont ceux qui ont été infidèles (dans le passé) et qui ne croient donc point (actuellement) »

S.8; V.66 : « Prophète ! Excite les croyants au combat. Vingt braves d’entre eux terrasseront deux cents infidèles. Cent en mettront mille en fuite, parce que les infidèles n’ont point de sagesse. »