Tunisie : aucun espoir de résurrection

Pauvre Tunisie, tu es tombée trop bas pour pouvoir espérer te relever un jour, car tu es trop apathique et indolente à cause d’un virus  soporifique qui t’a été inoculé par tes occupants arabo-musulmans qui a annihilé tes capacités de résilience et qui t’a rendue amnésique par rapport à ta véritable identité historique.
On ne peut pas redevenir ce qu’on a toujours été si on ne sait pas qui on est et d’où l’on vient. Tu es le déni de tes propres racines et toute fière de  revendiquer l’identité de tes maîtres, la cause de tous tes tourments et malheurs.
Tu te regardes dans un miroir qui n’est pas le tien et le pire de tout est que ce miroir est une pierre tombale, mais atteinte d’une double cécité mentale et oculaire tu ne peux pas t’en apercevoir et sur laquelle est gravée l’inscription suivante : ci-gît, un pays d’hommes dignes et vaillants réduits en cendres par des nuées de sauterelles venues du désert d’Arabie.
Personnellement, je ne crois pas en ta résurrection miraculeuse. Tu es morte depuis le jour où ta fille Dihya était tuée par les musulmans les armes à la main. Tu n’es plus qu’un spectre de ton histoire. Tu as vécu.
A un certain moment on y cru tous en ta renaissance, c’était le jour où le tyranneau Ben Ali était exfiltré en Arabie maudite,  que tu allais enfin émerger d’outre-tombe, mais contre toute attente et au grand dam de ton dernier cercle d’enfants légitimes, tu as confié  malgré toi à des homos arabicus wahhabitus, des véritables croque-morts, ton  nouveau destin. On ne remet pas son sort entre les mains d’un peuple  qui confond les urnes de la démocratie à des guichets de train pour le paradis.
Un peuple inculte, ignare, bigot, fanatique, irresponsable, acculturé, abêti, intoxiqué par les gaz toxiques des versets tchernobyliens, ne peut choisir que des femmes et  des hommes à son image.
Un musulman ne peut voter que pour un musulman comme lui. Un vaurien ne peut faire confiance qu’à son semblable. Un incapable s’en remet à un incapable. On ne fait pas non plus des destructeurs des bâtisseurs  non plus. Mais ton peuple de moutons d’Allah en a décidé autrement et a  éteint sur toi la lueur de lumière que tu as laissé entrevoir.
Pas de chance pour toi, il n’existe guère de thérapie miraculeuse pour te redonner vie. Ce n’est certainement pas avec cette nouvelle perfusion à base d’urines de chameaux que l’on t’a prescrite que tu vas  pouvoir t’en sortir. Elle est une nouvelle dose de poison mortel que l’on t’injecte pour te maintenir dans cette mort artificielle.
Ils ne te lâcheront pas jusqu’à la nuit du temps. Il n’y aura personne qui viendra à ton secours pour t’arracher de leurs griffes mortelles et c’est ça ta vraie tragédie.
Abandonnée par tes enfants entre les mains des charognards.

Le dieu de l’islam est à l’image de son créateur, atteint du syndrome d’hubris

« Aujourd’hui, J’ai rendu votre Religion parfaite; J’ai parachevé ma grâce sur vous; J’agrée l’islam comme étant votre votre Religion. » (S.3 ; V.5.). Plus présomptueux,  prétentieux, arrogant, mégalomaniaque, autophile et suffisant que celui qui s’exprime à travers ce divin qui n’est pas plus divin que Mahomet n’est prophète tu meurs.

L’auteur de cette citation, il crée et juge ce qu’il crée. Juge et partie. Le moi qui juge et le moi jugé. Sujet et objet.  Un élève qui note lui-même sa copie, qui forcément va se surnoter. Surestimer sa valeur pour être le meilleur.  Quelle valeur objective à cette note qui est suspecte de partialité dans la mesure où elle n’a pas été le résultat d’un jugement neu

Le dieu de Mahomet est-il conscient qu’en décrétant que sa religion est la perfection même et qu’elle est taillée sur mesure pour les siens qu’il commet un péché capital, l’orgueil ?

Ce dieu ne peut pas être un dieu dans le sens si l’on considère que dieu symbolise l’objectivité,  la relativité, l’humilité et de la sagesse

Nul n’a à se faire juge de son oeuvre.

Se faire juge de son oeuvre en exagérant ses qualités ne peut être que symptomatique d’une fascination de soi inconsidérée et démesurée et d’un égotisme pathogène. Le sujet se surestime pour flatter l’hypertrophie de son go. Il se nourrit d’illusions de sa toute-puissance, invincible, narcissique, obsédé par sa propre image, méprisant pour tout ce qui est extérieur à sa bulle, regarde le monde à travers son nombril. Il est lui-même le monde, le monde qui doit être à ses pieds, soumis à sa volonté. Il ne se voit que lui et tout ce qui n’est pas son fruit est à jeter aux orties.

Le dieu de l’islam ne cherche pas à s’élever au rang de dieu puisqu’il l’est lui-même mais il est au-dessus de tous les autres dieux. Il se glorifie et se loue pour  pouvoir séduire les benêts et leur faire croire qu’ils font désormais partie des élus de l’humanité pour avoir cru en lui.

Si son oeuvre était aussi parfaite qu’il ne le prétend il n’aurait pas eu besoin de le crier sur les toits et aurait laissé le soin aux autres de juger de son efficience et surtout il n’aurait pas décrété : « C’est le Livre au sujet duquel il n’y a aucun doute, c’est un guide pour les pieux. » (S.2; V.2). En toute évidence, c’est qu’il doute lui-même de son oeuvre. Si tel n’était pas le cas il aurait laissé la voie ouverte au doute sur la qualité de son oeuvre.

Marine Le Pen a raison de dire qu’un étranger délinquant n’a plus sa place en France

Je suis absolument d’accord avec Marine le Pen quand elle dit que tout étranger coupable d’un délit sur le sol français de quelque nature que ce soit et quelque soit le degré de gravité et ses conséquences judiciaires doit être irrémédiablement expulsé chez lui sans aucune autre forme de procès.

C’est une obligation essentielle à laquelle doivent être tenus les étrangers vivant en France. Ils doivent savoir que les droits des étrangers ne sont pas des droits inaliénables et sont soumis à des contingences qui peuvent les remettre en question en cas de manquement aux lois de leur pays d’accueil.

Quand vous avez un hôte chez vous et se comporte mal en violant les règles d’hospitalité, vous êtes en droit de le mettre à la porte de chez vous, pourquoi ne pas appliquer le même principe avec tout étranger qui commet des infractions pénales ?

De même que tout binational devenu français par naissance, ou par mariage, ou par naturalisation ou réintégration, doit être soumis à une période probatoire de 10 ans à dater de la date d’obtention de la nationalité française, sauf dans le cas de ceux qui le sont devenus par naissance dont la période probatoire doit être ramenée à 5 ans à partir de la majorité. Période au cours de laquelle toute infraction pénale est susceptible de remettre en cause sa nationalité. Etre Français ne consiste pas à retourner les armes contre la France comme à Toulouse-Montauban, le Bataclan, Trèbes-Carcassonne ni non plus appeler à la mort des Français voire piétiner ses codes.

Le laxisme est le meilleur allié des terroristes qui sont les premiers à se réjouir des procès en sorcellerie contre ceux qui luttent au péril de leur vie contre la prolifération inquiétante de l’engeance islamique dans leur patrie. Ils ne sont ni racistes, ni xénophobes, ils sont cette France qui souffre en eux et qui n’en peut plus de se voir livrée comme un mouton le jour du grand sacrifice pour apaiser la colère du divin musulman.

Tout est dans le Coran, aucune excuse à chercher aux crimes contre l’humanité au nom de l’islam

Il ne passe plus un jour depuis les attentats du 11 septembre 2001 sans que je ne pense aux victimes de la barbarie musulmane et pas islamiste ; il faut en finir avec l’hypocrisie sémantique et accoler le bon qualificatif à cette métastase.

Comment ne pas y penser quand cette métastase musulmane continue elle-même à frapper l’humanité tous les jours dans sa chair et la plonge dans les horreurs indicibles ?

Elle ne cesse de déployer les ailes de la mort sur elle, progressant au même rythme que le port du voile de ses femmes en Occident, de plus en plus visible et de plus en plus arrogant et agressif.

Au lendemain de chaque tuerie de masse, là où on s’attend à ce que ses soldates fassent preuve de discrétion et laissent tomber leur voile provisoirement, ce porte-étendard de l’islam triomphant, on assiste au phénomène inverse, leur nombre s’accroît comme si  ces attentats étaient des points victorieux marqués par l’islam sur les « mécréants » et que l’on affichait encore plus le voile pour se réjouir des malheurs de ces humains qu’Allah ordonne de massacrer.

L’humanité tout entière est en proie à ce fléau létal de la pire espèce. Une véritable pandémie mondiale contre laquelle on il n’existe aucune politique de prévention et encore moins un vaccin pour s’en immuniser. Ses victimes se comptent par centaines de millions depuis son apparition.

Et le plus grave est que l’Occident atteint de cécité intellectuelle et quelque peu masochiste, qui lui-même qui était longtemps épargné par ses effets dévastateurs sur l’humain et le monde du vivant, s’est conduit de la manière la plus inconsciente et irresponsable voire suicidaire en important carrément ce virus parasitaire chez lui. Autant avoir laissé proliférer en son sein l’amanite phalloïde, un champignon vénéneux connu sous le nom de calice de la mort, qui n’est pas néfaste tant que l’on ne le consomme pas, à la différence du virus musulman qui est hyper contagieux et dont les sujets porteurs présentent la particularité d’entraîner les sujets sains dans leur mort.

Une véritable gangrène contaminant tout ce qui s’y frotte. Logé désormais dans le corps social européen et même dans son organisme, impossible à juguler et éradiquer.

Pervers et pernicieux, imprévisible, aucun pronostic vital n’est connu à l’avance, il emporte ses victimes toujours par effets de surprise, prenant tout le monde de court pour mieux le pétrifier dans le désarroi.

Ses propagateurs ne sont pas plus malades qu’on ne le croit. Il est faux de dire qu’ils sont les plus gravement atteints parmi ses sujets. Ils sont paradoxalement ceux qui en sont le meilleur produit et qui incarnent le mieux son caractère neuro-doctrinaire.  Façonnés et moulés dans la mixture radioactive des versets coraniques, ils sont ses créatures les mieux abouties.

La métastase terroriste  est par conséquent dans les textes coraniques et la sunna mahométane, nulle part ailleurs et en aucun cas le produit des sociétés d’accueil, sinon elle ne serait pas en train de nécroser son milieu naturel.

En l’occultant on la banalise et en la banalisant on la laisser prospérer jusqu’à ce qu’elle finisse par devenir une véritable pandémie létale.

Ces monstres d’inhumanité ne se sont  pas imprégnés de la lecture de l’Iliade et de l’Odyssée, ils ont lu le Coran qui a le don de faire d’un voyou des cités un terroriste honoré et glorifié par les siens et auquel le bordel d’Allah est promis.

Sourate 2 : Al-BAQARAH (La vache)
154. Et ne dites pas de ceux qui sont tués dans le sentier d’Allah qu’ils sont morts. Au contraire ils sont vivants, mais vous en êtes inconscients.

Sourate 3 : AL-IMRAN (La famille d’Imran).
169. Ne pense pas que ceux qui ont été tués dans le sentier d’Allah, soient morts. Au contraire, ils sont vivants, auprès de leur Seigneur, bien pourvus.

Tout est dans le texte, et toute tentative de dénégation n’est que mensonge et mauvaise foi.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Le monde doit s’inquiéter du péril musulman plutôt que des donneurs d’alerte

Qui sème la mort et brise des destins ?

Qui met le monde  à feu et à sang afin qu’il finisse par se soumettre à lui  ?

Qui tue et massacre au nom de son divin ?

Qui menace la paix et la sécurité dans le monde et mine les fondements de la pérennité humaine ?

Qui veut imposer son modèle de société à la terre tout entière et confond foi et loi ?

Qui déverse son torrent de  boue radioactive sur l’humanité  sans discontinuer depuis 1439 ans ?

Qui se voit régner en maître absolu sur le monde  après l’avoir réduit en cendres  ?

Qui partout où il prend souche, c’est le désert de l’Atacama et un cimetière pour morts-vivants ?

Qui est responsable des centaines de millions de morts et de l’état de misère noire dans toutes ses formes de plus d’un milliard d’êtres humains ?

Qui promet des gratifications aux hommes qui construisent des mosquées plutôt que des écoles et des hôpitaux ou contribuer au bien commun de l’humanité ?

Qui se prend pour l’alpha et l’oméga de l’humanité ?

Qui a fait de la violence haineuse un dogme religieux et de la discrimination religieuse et sexuelle une norme sociale ?

Qui appelle à exterminer le Juif et le Chrétien  ?

Qui lapide les femmes adultères ?

Qui légalise l’esclavage sexuel et la pédophilie ?

Qui prend pour modèle un homme qui aurait pu être le chef de file et le gourou d’Hitler, Pol Pot, Staline, Dutroux,  Caligula, Néron, Vlad l’empaleur également surnommé comte Dracule,, Gengis Khan, Léoplod II,  Attila, Ben Laden, Amine Dada,  Tamerlan,  et de toutes les figures les plus abominables et répugnantes de l’histoire universelle ?

Qui décapite ses apostats ?

Qui interdit la construction sur son territoires des lieux de culte autres que les siens ?

Qui endoctrine et embrigade les jeunes  des cités ?

Qui fait d’un voyou des cités une bombe humaine ?

Qui glorifie et exalte le terrorisme ?

Qui culpabilise les victimes de viols ?

Qui légitime la purification religieuse ?

Qui avilit et rabaisse la femme et la réduit à un champ de labour et un objet sexuel ?

Qui surfe sur les peurs et les angoisses pour inhiber ses sectateurs ?

Qui promet l’enfer à ceux qui ne croient pas en lui ?

Qui racle dans les fonds de la lie humaine pour gonfler ses rangs ?

Qui est en guerre permanente contre le reste du monde ?

Qui pénalise l’homosexualité tout en promettant paradoxalement des beaux éphèbes à ses terroristes qui meurent dans le sentier de leur divin ?

Qui ne reconnaît pas aux autres les mêmes droits que les siens et les traite comme des humains entièrement à part si ce n’est pas des bêtes infâmes ?

Qui est dans le déni et le mépris des histoires et des cultures qui ne sont pas les siennes ?

Qui prétend que sa communauté est ce qu’il y a de meilleure et parfaite sur cette terre et promeut ainsi les siens au premier rang de la hiérarchie humaine ?

Qui délire sur ses apports à l’humanité et se veut faire passer pour sa lumière ?

Qui fabule et ment et confond charlatanisme et science ?

Qui promet des récompenses lascives dans l’au-delà ?

Qui est dans l’inacceptation de l’altérité ?

Ce ne sont pas certainement ses démystificateurs accusés de tous les maux de la terre jusqu’à leur faire imputer la montée du terrorisme et affublés du néologisme d’islamophobes, c’est l’islam et rien que lui. Le cauchemar de l’humanité.

Musulmans : qu’est-ce que ça peut vous faire si je ne suis pas ce que vous êtes ?

Qu’est ça peut vous faire si je vais en enfer, alors que vous y êtes et je ne crois pas qu’il puisse en exister pire que le vôtre, ici-bas et dans l’au-delà ?
Qu’est-ce que ça peut vous faire si je ne veux pas de votre paradis lascif à  des années-lumière de mes principes moraux ?
Qu’est-ce ce que ça peut vous faire si j’ai choisi de ne pas emprunter votre chemin ?
Qu’est-ce que ça peut vous faire d’être un « égaré » tant que cela ne vous porte pas préjudice comme si vous êtes vous-mêmes  sur le bon chemin ?
Qu’est-ce que ça peut vous si je ne crois pas un traître mot au message de votre prophète du carnage et de n’accorder le moindre crédit à votre dogme imbécile et liberticide ?
Qu’est-ce que ça peut vous faire si je ne vénère pas votre divinité et son prétendu messager qui sont les vrais visages du grand mal ?
Qu’est ce que ça peut vous faire si ma vie n’est pas rythmée par les appels à la prière ?
Qu’est-ce que ça peut vous faire si je suis dans le rejet total de votre enseignement religieux empreint de haine et de violence ?
Qu’est-ce que ça peut vous faire si je suis un « mécréant » comme si être musulman est facteur d’épanouissement personnel et de développement humain ?
Qu’est-ce que ça peut vous faire si je ne crois pas en la vie éternelle après la mort, surtout celle qui serait la vôtre, le bordel et le sexe à gogo ?
Qu’est-ce que ça peut vous faire si je choisis d’aimer l’humain indépendamment de ses origines, son sexe, ses orientations sexuelles, sa croyance, sa culture et le monde du vivant plutôt que votre divin ?
Qu’est-ce que ça peut vous faire si mon mode de vie n’est pas le vôtre ?
Qu’est-ce que ça peut vous faire si je ne me nourris pas de vos historiettes ?
Qu’est ce que ça peut vous faire que je ne conçois pas le monde selon votre grille de lecture ?
Qu’est-ce que ça peut vous faire si je refuse l’idée absurde d’être une créature de votre divin ?
Qu’est-ce que ça peut vous faire si pour moi tous les êtres humains sont nés égaux en droit et en devoir et que l’on n’évalue pas les hommes à l’aune de leur appartenance à l’islam, vous n’êtes rien les meilleurs ?
Qu’est-ce que ça peut vous faire si je ne veux pas croire en vos délires hégémoniques ?
Qu’est-ce que ça peut vous faire si je suis ce que suis et pleinement responsable de mes actes et que je n’ai pas besoin me défausser sur un divin pour me laver les mains ?

La dictature de Facebook au service de l’islam

A nouveau bloqué pour 30 jours par les agents de la brigade de la bien-pensance  facebookienne  au service de l’islamisation du monde pour avoir écrit au lendemain du crime contre l’humanité de caractère terroriste de Trèbes-Carcassonne le 23 mars 2018, 4 morts et 15 blessés, que les auteurs desdits crimes, outre leur religion commune, ils présentent des origines géographiques communes. Et ce sans aucune mention de leurs pays d’origine qui sautent pourtant aux yeux des aveugles sauf ceux qui ont intérêt à ce que cela soit gardé comme un secret d’État pour ne pas nuire au projet du mariage contre-nature parfaitement bien engagé entre la France et l’Hydre islamique qui convoite fiévreusement sa main depuis plus 13 siècles.
Les entremetteurs  de ce mariage qui sonnera le glas de la France soumise aux feux nourris de la Waffen SS terroriste islamique depuis l’attentat de Toulouse-Montauban veillent au grain et réagissent avec une férocité  impitoyable digne de la Gestapo avec les opposants à ce mariage.
Les bans sont déjà dans les tuyaux, la noces de sang est irrémédiable et personne ne peut contrarier ses partisans  dans leur sombre dessein.
La table est mise et les convives triés sur les volets sont déjà connus et le maître de la cérémonie qui célébrera cette mésalliance le fera dans le strict respect de la tradition musulmane se fera la joie de réciter la Fatiha démoniaque. On ne doit rien laisser filtrer sur sur son caractère effrayant et épouvantable pour ne pas éveiller les soupçons sur les risques mortels encourus par la mariée.
Un secret de polichinelle que l’on doit garder jalousement comme des cadavres exquis dans les placards de peur que son odeur putride n’étrangle ses propres  zélateurs.
Pour paraphraser Molière, c’est moins cette chose que l’on doit cacher de leur vue que les effets pervers de cette chose qu’elle peut induire avec des dommages incommensurables pour eux.
Mourir de leur propre mal.
Tuer la liberté de conscience pour ne pas réveiller ces consciences assoupies qu’il suffirait d’un rien pour les réveiller comme autrefois le peuple de Paris.
Nous sommes nombreux à payer pour le savoir comme mon ami Pierre Cassen, harcelés judiciairement, alors que les fichés S circulent en toute liberté malgré le danger potentiel qu’ils pressentent pour la sécurité publique.
Comment pouvoir s’abstenir à nommer le mal qui gagne du terrain tous les jours  sans se rendre complice de sa propagation si on le tait ?  Autant être cloué au pilori le verbe haut et sincère que d’avaler sa langue pour ne pas troubler le vivre ensemble mais aux conditions du dernier arrivant.
Tant que persiste encore une lueur d’espoir pour arracher la mariée des griffes radioactives de l’Hydre islamique on se doit continuer à brandir l’étendard du politiquement incorrect qui n’est pas du goût des morveux-laudateurs de la nature subliminale de leur serpent des fosses septiques de l’humanité.
Nous sommes pas dans l’oeil du Big Brother nous sommes dans le collimateur des agents de la Gestapo chariatique qui surveillent tous nos faits et gestes à partir de leurs officines liberticides sises au Maroc.
La censure inquisitoriale semble s’intensifier au même rythme que la déferlante terroriste devenue le quotidien des Français et pas seulement.
A chaque fois qu’un soldat d’Allah brise des vies humaines, le cimeterre de la censure facebokienne s’abat sur la liberté de pensée. Comme si l’on cherche à éliminer tous les témoins gênants d’un crime que l’on doit étouffer vaille que vaille afin d’empêcher le dévoilement de l’identité du coupable.
Un coupable connu de tous mais dont le nom ne doit jamais être rendu public.
Toute tentative de le nommer est aussitôt bâillonnée et discréditée et qualifiée d’incitation et de provocation à la haine raciale.
Si haine raciale il y a, c’est celle qui anime et motive les actes terroristes et certainement  pas ceux qui mettent le doigt là où il ne faut pas et qui refusent de se plier à la loi de silence qui entoure l’idéal mortifère des soldats d’Allah.
Le vrai racisme est de nier les fondements idéologiques des auteurs des crimes terroristes et de vouloir vouer aux gémonies ceux qui refusent le vivre ensemble dont la finalité est la disparition de leur identité et leur mode de vie.
Pendant ce temps les dizaines de candidats au djihad dans le sentier d’Allah ont tout le loisir de continuer à répandre sur FB leur poison venimeux en toute impunité avec la complicité active des modérateurs issus du même pays que le monstre d’inhumanité de Carcassonne-Trèbes.