La supercherie du verset « nulle contrainte en religion »

Évidemment l’islam n’a jamais invité personne à s’y soumettre, il lui a laissé juste le choix entre la vie ou la mort. L’islam ou rien. Et aux siens de lui caresser aimablement le cou si elle reste dans la voie de la mécréance ou envisage de tourner le dos à l’islam si elle est estampillée musulmane avec des perspectives pour le moins pas très réjouissantes .

Des châtiments qui font froid au dos, une double peine, sur terre être confiné au statut de dhimmis ou passer sous les fourches caudines du traitement coranique prévu dans le cas d’espèce, avant de servir de combustible pour le bûcher d’Allah. Si jamais le jugement dernier existe, il y a fort à parier que c’est Mahomet et les siens qui devraient cramer en enfer.

Plus pervers que leur fameux verset « nulle contrainte en religion » tu meurs qui est de surcroît mecquois autrement dit annulé par les versets médinois qui ne sont pas une ode de paix et de tolérance d’une part et d’autre part ce verset s’inscrit dans un processus propagandiste. Mahomet n’était pas en position de force pour dévoiler ses intentions belliqueuses et la nature haineuse et mortifère de son message. Il se devait d’être rassurant pour endormir la vigilance du public en flattant en même temps ses bas instincts.

Si l’islam était une source d’égalité entre les hommes le Coran n’aurait pas appelé à tuer les « infidèles »

« Dieu n’aime pas les transgresseurs (nom des chrétiens qui croient en La Trinité),TUEZ LES où que vous les trouviez…TUEZ LES, c’est le salaire des incroyants »Sourate V v. 72:

 

Si les pays du dogme musulman étaient un modèle du vivre ensemble où les non-musulmans ont les mêmes droits que les musulmans en ont avec eux en Occident pourquoi tous les « gens du Livre » s’y font rares et y sont persécutés et massacrés, outre les apostats, les agnostiques et les athées ?

Si la démocratie avait du sens dans ces pays, pourquoi un non-musulman ne peut être candidat aux élections présidentielles ?

Pourquoi les musulmans préfèrent voter pour un des leurs et jamais pour un non-musulman quand bien même il est porteur d’un projet qui peut les sortir de leur misère noire ?

Pourquoi l’islam ne reconnaît pas l’égalité de droits entre les musulmans et les non-musulmans, stigmatisés et discriminés, jugés comme la pire bête aux yeux d’Allah, qu’il est permis d’exterminer pour purifier la terre de leur présence ?

Pourquoi quand un musulman abjure l’islam c’est un mal absolu susceptible de la peine de mort, « celui qui quitte l’islam tuez-le » ordonna Mahomet (Muslim XVI 4152-55  & Bukhari 9.83.17 )et quand un non-musulman se soumet à l’islam en deux tours trois mouvements c’est une grâce d’Allah ?

Pourquoi une musulmane ne peut pas se marier à un non-musulman à condition qu’il se plie aux exigences du dogme musulman et en quoi le fait qu’il le devient est garant du bien-être du couple ?.

Si les pays musulmans étaient respectueux des droits humains ils ne seraient pas dotés de leur propre charte  des droits de l’homme dans l’islam qui est une insulte à la liberté de conscience et une négation des droits de l’homme et du citoyen de 1948.

Les vrais droits sont ceux qui n’aliènent pas les humains aux dogmes et n’interfèrent pas dans leurs choix de vie ?

La dignité de l’homme est dans sa liberté de croire ou de ne pas croire.
Il est du droit de chaque homme de couper le cordon de dogme qu’il n’a pas choisi.

On ne naît pas avec une religion on est malaxée dans son moule

Le mythe des hadiths

En gros si Mahomet devait libérer sa parole ce serait après l’Hégire car pendant sa période mecquoise il n’avait pas voix au chapitre. Il était un cave qui n’osait pas l’ouvrir devant Khadija.

Qu’est-ce qu’il aurait pu dire en onze ans pour remplir quelques centaines de volumes de recueils de 600 000 hadiths ? Qu’importe leur authentification même ceux qui seraient-soi-disant authentiques sont loin de l’être.

Mais comme l’islam est le culte de l’insensé et de l’irréel où le doute n’est pas permis. On se doit d’avaler la grosse couleuvre desdits 600 000 soit plus de 90 000 hadiths par an et près de 2700 hadiths par jour. Hallucinant alors qu’il a passé son temps à piller, à razzier les siens, à persécuter, massacrer, humilier, violer les femmes captives, réduire en esclavage et chasser les Juifs, les Chrétiens, les polythéistes de chez eux.

A quel moment a-t-il pu débiter sa bonne parole telle une diarrhée sans fin alors qu’il passait ses nuits à assouvir sa libido insatiable ?

Ce qu’il a dit est plus que sujet à caution car on lui a surtout fat dire des choses qu’il n’a jamais dites deux siècles après sa mort. Enjolivées et embellies pour rendre le maître de la pensée et de la parole des musulmans vertueux et fréquentable. On l’a affublé du masque du sage.

Mais ce qu’il a fait, sa sira, c’est ce que l’histoire retient. Et le peu que l’on connaît de son histoire réelle, il est loin d’être un modèle de probité morale, un homme à la conduite irréprochable, un homme de loi et de foi.

On peut toujours faire de lui le prophète qu’il n’est pas mais il est loin de ressembler de par son vécu à cette image idyllique véhiculée par les siens qui vont même plus loin dans leur déni des évidences en le faisant passer pour victime des siens, des Juifs et des Chrétiens.

Pour eux il n’avait pas le choix pour sa propre survie que de leur déclarer une guerre punitive.

Si les Juifs ne l’avaient pas accueilli à Yathreb l’histoire du monde aurait changé. Il leur aurait suffi de ne pas lui tendre la main et les Quraïchites lui auraient réglé son compte.

C’est le Coran qui arme les mains des terroristes

Depuis plus de deux décennies la France avec l’Angleterre est devenue le premier théâtre des attentats terroristes réussis et avortés en Occident.

Leurs auteurs que les autorités politiques et judiciaires veulent faire passer pour des déséquilibrés sont majoritairement originaires d’Afrique du Nord issus de la deuxième génération et de migrants clandestins comme le Tunisien de Nice.

Pourquoi la France est-elle leur cible privilégiée et comment expliquer une haine aussi intenable à son égard ?

Il faut chercher les causes ailleurs que dans l’histoire tumultueuse entre la France et ses anciennes colonies.

Il est à douter que les terroristes jouent au justicier de l’histoire et que leur but est de venger leurs ancêtres pour l’affront infâme d’avoir été colonisés par des « infidèles ».

Une thèse gaucho-islamiste pour occulter les vrais facteurs déclencheurs des attentats terroristes qui sont à la fois idéologiques et religieux et en aucun non plus l’expression de l’exclusion sociale dont seraient victimes les terroristes dont la plupart étaient intégrés socialement et professionnellement comme c’est le cas de ceux du Bataclan.

Quel reproche peut-il faire à un pays dont le seul tort si c’en est un que d’avoir accueilli sur son territoire leurs parents et grand-parents privés de leurs droits fondamentaux chez eux comme il l’a fait avec d’autres communautés qui sont loin d’avoir aiguisé leur couteau envers ?

Plutôt que de victimiser les auteurs des attentats terroristes, il faut chercher les liens de causalité entre leur système de pensée idéologique et religieux et les attentats terroristes ?

Les Tunisiens jouent à un remake de Tchernobyl en étant dans le déni du choléra chez eux

Que l’on me donne une seule raison pour laquelle le choléra doit s’arrêter aux portes de la Tunisie dont la majorité de ses eaux de ruissellement proviennent des montagnes algériennes d’une part et d’autre part les dernières pluies diluviennes qui se sont abattues sur le pays pourraient avoir contaminé les puits et les bassins de rétention en se mélangeant avec les eaux de ruissellement charriant des milliards de bactéries. Nonobstant que des centaines de milliers de Tunisiens en état de désoeuvrement dramatique vivant dans les zones frontalières avec l’Algérie n’ont pas accès à l’eau potable, se fournissent en eau dans des puits et des sources non-contrôlés.
Comme si le virus ne peut pas non plus traverser la frontière avec le mouvement de populations de part et d’autre.

Vu l’état sanitaire du pays depuis sa funeste mascarade révolutionnaire et son incapacité à lutter efficacement contre les vecteurs du choléra, on ne voit pas comment la Tunisie peut rester épargnée par le choléra qui fait des ravages chez son voisin ?

Ce sont les plus vulnérables  socialement et fragiles économiquement qui sont les plus exposés à l’infection.

Pour chauffer l’eau et laver les aliments c’est un luxe qu’ils ne peuvent pas s’offrir.
Désinfecter les sanitaires à l’eau de Javel faudrait-il qu’ils en soient équipés chez eux.

Consommer des légumes chauds et cuits faudrait-il qu’ils aient les moyens d’en acheter au marché ?

Se laver les mains à l’eau chaude et au savon, de la pure démagogie car combien de Tunisiens vivant dans les milieux ruraux sont en mesure d’observer cette règle d’hygiène élémentaire ?

Les préconisations du Ministère tunisien de la santé publique sont inopérantes, irréalistes et inadaptées pour une population démunie,et écrasée par la misère.

Mahomet a dupé les musulmans en leur faisant croire qu’ils sont les meilleurs

Allah a dit mais toi qu’en dis-tu et qu’en penses-tu ? Si on dit à un enfant qu’il est le meilleur de sa classe sans avoir été jamais noté pour ses copies par son maître il va te rigoler au nez et te prendre pour un fou. On évalue un homme sur ses actes et ses performances et ce n’est pas sa croyance qui en fait un champion.

Etre musulman n’est pas un sésame d’épanouissement personnel et intellectuel, de réussite sociale, de compétences professionnelles, de génie créatif et innovant. Seul le terrain de la compétition humaine est révélateur des forces et faiblesses des hommes.

Ce n’est pas parce qu’un dieu a dit et surtout ce qu’on voulu lui faire dire pour manipuler les hommes et exalter leur ego frustré que l’on s’image que l’on est déjà en haut de l’affiche sans avoir donné le meilleur de soi.

On gagne à être humble et modeste et de ne pas se prendre pour les maîtres du monde alors que l’on est incapable de se prendre en charge pour ses besoins les plus élémentaires. Le musulman d’être musulman ne peut faire de soi un gagnant potentiel à la loterie humaine.

Le meilleur d’entre nous est celui qui a le souci du bien commun de l’humanité et qui s’y investit corps et âme.
Le meilleur d’entre nous est celui qui est celui qui cherche à léguer aux générations futures un monde meilleur que celui qui est le sien aujourd’hui.
Le meilleur d’entre nous est celui qui fait de l’arbre du savoir l’arbre de la vie.
Si dieu existe, il n’a pas à promouvoir telle ou telle communauté sur le toit du monde et lui décerner la médaille d’or humaine sous prétexte qu’elle croit en lui.
Croire en dieu c’est d’abord une affaire personnelle et désintéressée. Sans privilège ni contrepartie; Ensuite il ne peut y avoir de croyance sans foi en soi et aux hommes.et certainement pas pour utiliser sa croyance comme une rente de situation et un moyen de l’imposer au reste du monde au nom de sa supposée supériorité.
Une croyance doit surtout enseigner aux siens de ne pas se prendre pour les maîtres du monde en brûlant les étapes des apprentissages et de l’éducation.
.

Mahomet qui a spolié les héritiers de Khadija est trop mal placé pour fixer les règles d’héritage

A table nous étions filles et garçons servis pareil et il ne fallait pas compter sur mes parents pour discriminer entre nous et favoriser les garçons aux dépens des filles.  Chacun devait débarrasser son plat et le laver. Mes soeurs n’étaient pas à notre service. Chacun de nous devait assumer les taches ménagères qui lui incombaient.

Pourquoi à la mort des parents c’est deux fois plus pour les garçons que pour les filles quand c’est bien souvent ce sont les filles qui sont des soutiens de famille ?

Jamais les filles n’ont ruiné les leurs contrairement aux garçons. Jamais les filles n’ont coûté un centime en frais de justice à leurs parents.

Jamais les filles n’ont fait saigner leurs parents à leurs mariages.

Jamais les filles n’ont volé leurs parents pour faire la belle avec les copines.

J’ai connu beaucoup de cas des filles tunisoises dans les années 60 et 70 qui ont payé les études de leurs frères et ont contribué à la construction de toits pour leurs familles.

J’ai plus le souvenir de garçons parasites et prodigues, des fils à papa, contrairement aux filles responsables et dévouées.

Mais la charia mahométane archaïque, misogyne et féminicide a décrété que l’on engraisse les garçons et on affame les filles.

Comment peut-on faire d’une loi née dans la tête d’un homme qui regarde le monde à travers son nombril et incapable de situer les noms de Rome et de Carthage sur une carte géographique une loi universelle et intemporelle ?

Dans l’affaire de l’héritage de sa première femme dont il a vécu à ses crochets pendant 25 ans il est loin d’avoir fait preuve d’équité et de justice en matière d’héritage qu’il semble avoir tout garder à son profit privant ainsi les héritiers légitimes de Khadija dont 3 étaient nés des deux précédents lits de leur part de l’immense fortune de leur mère.

A se demander s’il n’avait pas créé l’islam pour prendre sa revanche sur la femme dont on dit qu’il était enfant abandonné par sa mère et que son père serait mort 4 ans avant sa naissance ?

La France sous le feu nourri du terrorisme islamique

Avez-vous connaissances de cas de réfugiés politiques, d’exilés territoriaux, d’immigrés de première et de deuxième générations non musulmans tels que des Portugais, Italiens,  Grecs, Chiliens, Brésiliens, Yougoslaves, Roumains, Polonais, Laotiens,  Chinois, Vietnamiens, Cambodgien, Coptes égyptiens, Chrétiens d’Orient et d’Afrique, commettre des attentats terroristes en France ?

Pourquoi au plus fort des guerres pour l’indépendance des ex colonies la Métropole était épargnée par les attaques terroristes ?

Quand bien même  dans l’histoire du terrorisme en France depuis les années 70, certains États étrangers et des groupuscules d’extrême droite et de gauche s’y sont illustrés, ainsi les autonomistes bretons, basques et corses, mais ils ne s’en prenaient pas directement à la population civile où le terrorisme n’était pas une arme de destruction massive où l’on tue pour faire le maximum de victimes. Ses auteurs appartenaient à des organisations clandestines mais identifiées par les services de sécurité intérieure. Même s’ils étaient des ennemis de l’ombre ils ne cherchaient pas à plonger la population dans l’effroi. Le terrorisme apparaissait comme un moyen de faire entendre leur voix, de faire pression ou parfois pour liquider un adversaire embarrassant. Même si cette forme de lutte armée reste toutefois condamnable et inopportune, mais elle est loin d’atteindre le niveau  d’horreurs et de terreur que celles de Nice et du Bataclan.

Depuis 2015, on a atteint le chiffre record de 241 morts dans des attentats terroristes en France.

L’Etat français n’est pas exempt de reproche en matière de terrorisme. Ainsi, sous Mitterrand  il n’avait pas hésité à y avoir recours comme lors de l’affaire de Rainbow Warior le 10 juillet 1985 qui avait coûté la vie à un photographe.

Contrairement au terrorisme musulman le terrorisme des années 70 avait donc pour cibles privilégiées les symboles de l’État, du grand capital voire des représentations diplomatiques, touristiques, et des agences de presse étrangères.

Les droits de l’homme en islam sont l’enfer de l’homme et sa néantisation

Résultat de recherche d'images pour "image droit de l'homme musulman"

Si les pays gouvernés au nom d’Allah étaient un modèle du vivre ensemble pourquoi  les « gens du Livre » n’y vivent plus et tous les autres non plus et s’ils y sont ils n’ont pas le droit à leur liberté de culte ni à l’édification de leurs lieux de prière, voire s’adonner à la pratique de leur religion dans leurs espaces privés ?

 

Pour que la démocratie ait du sens dans ces pays il faudrait que l’islam ne soit plus une religion d’Etat et qu’un non-musulman jouisse  des mêmes droits qu’un musulman et soit éligible à la magistrature suprême aux termes de l’article 21 de la Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen :

EGALITE D’ACCÈS AUX « FONCTIONS PUBLIQUES ET DÉMOCRATIQUES,
LIBERTÉ DU VOTE

« Toute personne a le droit de prendre part à la direction des affaires publiques
de son pays, soit directement, soit par l’intermédiaire de représentants
librement choisis. Toute personne a droit à accéder, dans des
conditions d’égalité, aux fonctions publiques de son pays. La volonté du
peuple est le fondement de l’autorité des pouvoirs publics ; cette volonté
doit s’exprimer par des élections honnêtes qui doivent avoir lieu périodiquement,
au suffrage universel égal et au vote secret ou suivant une procédure
équivalente assurant la liberté du vote. »

Pourquoi est-il illicite pour un musulman de voter pour un non-musulman même s’il est séduit par son programme et seul le candidat musulman est digne de ses faveurs  ?

« Et certes, un esclave croyant vaut mieux qu’un associateur même s’il vous enchante. » (sourate 2/verset 221).

Ou encore :

« Et jamais Allah ne donnera une voie aux mécréants contre les croyants. » (sourate 4/verset 141)

Pourquoi quand un musulman abjure l’islam, c’est un crime absolu  passible de la peine de mort et quand un non-musulman se soumet à l’islam en deux temps trois mouvements, autrement dit en claquant les doigts, les musulmans s’en réjouissent comme s’ils avaient la confirmation que la terre est plate ?

Pourquoi est-il interdit à une musulmane de se marier à un juif, un chrétien, un polythéiste, un agnostique, un athée et un apostat de l’islam ?  Une mésalliance infâme pour le Coran dont il faut protéger la « belle » musulmane propriété exclusive de sa communauté qu’elle se doit de préserver contre la tentation du démon non-musulman :  « et elles ne sont pas licites pour eux et eux ne sont pas licites pour elles » (Coran, 60/10) Et ne mariez pas (vos parentes) avec des mushrikîn jusqu’à ce qu’ils soient musulmans (…) » (Coran 2/221).

Les pays musulmans ne vont pas au nom des droits de leurs femmes passer outre les injonctions coraniques et faire leur les dispositions de l’article 16 de la Charte de 1948 –

DROIT AU MARIAGE ET RECONNAISSANCE DE LA FAMILLE
A partir de l’âge nubile, l’homme et la femme, sans aucune restriction
quant à la race, la nationalité ou la religion, ont le droit de se marier et de
fonder une famille. Ils ont des droits égaux au regard du mariage, durant
le mariage et lors de sa dissolution. Le mariage ne peut être conclu
qu’avec le libre et plein consentement des futurs époux. La famille est
l’élément naturel et fondamental de la société et a droit à la protection de
la société et de l’État. »

La peur obsessionnelle de l' »infidèle » est symptomatique de la fragilité de l’islam qui fait des interdits son mode de survie.

Si les pays musulmans étaient respectueux des droits humains, ils ne se seraient pas dotés de leur propre charte, la Déclaration islamique universelle des droits de l’homme (19 septembre 1981) afin de marquer la suprématie de la charia sur le droit international aux dépens des droits individuels au profit des droits collectifs (l’oumma) d’une part affirmer leur rejet viscéral des principes fondamentaux des droits de l’homme et du citoyen de 1948 qui prônent les libertés individuelles l’égalité entre les sexes, la non-discrimination entre les hommes indépendamment de leur croyance et la liberté de conscience

Les vrais droits de l’homme ne sont pas ses devoirs cultuels  qui consistent  à le moudre dans la broyeuse de la religion, ni en le castrant et l’inhibant dans sa quête de liberté et d’épanouissement personnel, articulant sa vie autour du binôme halal et haram.  Les droits de l’homme n’ont du sens que dans la prise en compte et la sauvegarde institutionnelle  de ses aspirations civiles, civiques, religieuses, personnelles, matérielles, intellectuelles, culturelles  politiques et économiques. Ils ne peuvent être une règle d’exclusion au sein d’un groupement humain dictée par la religion.

Les droits de l’homme en islam sont les droits d’Allah sur les musulmans qui codifient toutes les sphères de leur vie dans ses moindres détails. Des droits intrusifs et liberticides niant à l’individu une existence propre.

La Déclaration du Caire est la mise en terre finale des droits humains. Les régimes musulmans ont toute liberté de gouverner au nom d’Allah. Se révolter contre l’autorité de leurs gouvernants n’est-elle pas une fitna, trouble, révolte, sédition, agitation ?

Ce qui est jugé comme une injustice dans la Charte des droits de l’homme et du citoyen dans le sens de son préambule et ses articles  1, 2, 5, 4, 7, 9, 11, 12, 13 n’est pas qualifié comme tel par le Coran. C’est une épreuve voulue et imposée par Allah qui doit être acceptée comme telle et interdit toute résilience :

« « [Ce sera] un Jour où ils seront mis à l’épreuve (c’est-à-dire brûlés) dans le Feu ! » Sourate adh-Dhaariyat (51:13)6

Le sens du mot fitna, dans la définition normale ou islamique, est le même que la définition linguistique. C’est pourquoi le mot fitna utilisé dans le Coran veut dire « épreuve, être testé ». « Les gens pensent-ils qu’ils seront laissés seuls, à eux-mêmes, parce qu’ils disent : Nous croyons, et qu’ils ne seront pas éprouvés [youftanoun]? » sourate al-Ankabut (29:2)

On peut lire dans la sourate an-Anibya : « Tous goûteront la mort, et Nous vous éprouverons les uns les autres avec le bien et avec le mal, et à Nous vous serez retournés. » (21:35)

Le mot fitna veut aussi dire, en second lieu, le fait d’être brûlé et la punition dans l’enfer, comme le montre la sourate 51 : « Goûtez à votre épreuve (punition, le fait d’être brûlé) [fitnatakum] ! C’est ce que vous cherchiez à hâter ! » (51:14) »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fitna

Un musulman n’a guère de salut ainsi que dans la résignation à son sort :

﴾Ô les croyants ! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et à ceux d’entre vous qui détiennent le commandement﴿ [En-Nissâ’ (Les Femmes) : 59].

Il est entendu que celui qui se conteste le pouvoir de son gouvernant s’éloigne de sa communauté selon plusieurs hadiths.

El-Boukhâri et Mouslim ont rapporté dans leurs Sahîhs qu’Ibn `Abbâs a dit : le Prophète dit : « Celui qui déteste quelque chose en son gouvernant, qu’il patiente, car celui qui sort de l’autorité [du gouvernant] d’un empan, mourra d’une mort pré­islamique »[1].

Sous prétexte de leur spécificité religieuse les pays musulmans veulent tuer l’homme et ses droits.

 

  1. Rapporté par El-Boukhâri (13/5), chapitre des « Épreuves », concernant le hadith du Prophète @ qui dit : « Vous verrez, après moi, des choses que vous allez réprouver » et chapitre des « Jugements », concernant l’écoute et l’obéissance au gouvernant si ce n’est pas dans la désobéissance [à Allah]. Il est rapporté aussi par Mouslim (12/239), chapitre de « La gouvernance », concernant l’obligation de s’attacher à la communauté musulmane lors de l’apparition des épreuves.

Les terroristes ne sont pas fous, ils s’abreuvent de versets coraniques

Il faut arrêter de rechercher les atténuations de responsabilités là où elle ne sont pas pour disculper l’islam qui est à l’origine de tous les maux actuels de l’humanité. Il est la source à laquelle s’abreuvent les terroristes et qui fait d’un voyou des cités un monstre d’inhumanité.
Tous les fous ne sont pas des terroristes, la cause du terrorisme est ailleurs que dans dans l’état de santé mentale et psychique de l’assaillant.
Quand un individu est dans le passage à l’acte, il sait parfaitement ce qu’il fait et pourquoi il le fait, conscient de la gravité de son crime et de sa finalité.
Il y a des dizaines de millions de fous dans le monde et ne sont absolument pas des exterminateurs qui oeuvrent à mettre le monde à feu et à sang pour faire de leur mode de pensée politique et religieux un modèle unique pour l’humanité tout entière.
Les terroristes ne sortent pas des asiles psychiatriques et sont consommateurs de pyschotropes, ils sont le produit de la culture de la haine de soi et de l’autre, de la déresponsabilisation de ses actes et de la sanctification de la violence dirigée contre les non-musulmans. Nourris et endoctrinés par des versets qui sont dans la négation de l’amour de soi et de son prochain, de la paix, de la tolérance et du respect de la vie humaine. 
A trop vouloir occulter les causes on finit par faire le lit au terrorisme et le banaliser. Il n’y a aucune relation mécanique entre folie et terrorisme, il y a surtout une banalisation de ce crime contre l’humanité. Comme si l’on cherche à nous faire croire que les nazisme est l’expression de la souffrance psychique et mentale des Allemands et qu’ils ne sont pas responsables de leurs crimes.

Il fut un temps où les musulmans vivaient dans la transgression de l’islam sans le savoir

Un jour un musulman de mes relations, d’origine tunisienne m’invita  à la grande prière du vendredi comme si c’était un défi qu’il me lança car connaissant mon hostilité envers l’islam.  C’était la première et la dernière fois de ma vie que j’avais mis les pieds dans une mosquée. A la fin de la prêche insipide et indigeste de l’imam je lui dis à haute voix  si je devais faire un choix entre la version originale du monothéisme et la mauvaise copie, je choisirais la première. Autrement dit le judaïsme plutôt que l’islam. Il me répondit laconiquement que ce n’était pas le lieu pour en parler.

C’était un scientifique dont j’appréciais son ouverture d’esprit et ses solides connaissances des 3  religions monothéistes  me racontait qui lui arrivait de pousser les portes des églises pour profiter de leur atmosphère solennelle et apaisée. Il avait scolarisé ses enfants dans une école catho. à Sceaux.

Il me disait souvent qu’il se sentait plus en osmose dans son quotidien avec les Juifs qu’avec ses coreligionnaires.  Originaire de Djerba ceci expliquerait cela car de nombreux musulmans de cette île du sud tunisien était des Berbères judaïsés avant l’invasion culticide et dévastatrice arabo-musulmane.

J’ai toujours en mémoire cette mésaventure qu’il m’avait rapportée à l’occasion de sa première grande prière de vendredi dans une mosquée parisienne où un homme  l’avait accosté pour lui vendre un Coran pour 50 F. Il était très réticent à l’idée d’acheter le Coran comme un paquet de lessive et qu’il aurait préféré aidé son « accosteur »  sans contrepartie mais devant l’insistance de ce dernier qui souhaitait à ce qu’il le garde en souvenir et qu’à chaque fois qu’il le lisait il pouvait avoir une pensée pour lui. Un argument qui le fit céder et en arrivant chez lui il sortit le Coran qu’il avait rangé dans son cartable mais  à sa grande surprise le Coran portait le cachet de la mosquée où il avait rencontré ce monsieur. Il s’était aussitôt empressé d’aller le rendre à ses propriétaires. Chose comme il me disait qu’il ne pouvait imaginer dans aucun autre lieu de culte ni chez aucun adepte d’une autre croyance monothéiste ou non.

Cette anecdote est juste un rappel des temps  révolus avant que l’intolérance, le fanatisme et l’obscurantisme ne deviennent les 3 mamelles des musulmans.

Il y avait avant la forte poussée du wahhabisme  véhiculée par les médias qatariens et saoudiens des « musulmans » qui ne regardaient pas le monde à travers le prisme de l’islam. Pour qui l’humain n’est pas celui qui est défini par le Coran mais par leur propre expérience de la vie. Sans préjugés ni parti pris.

Ces « musulmans » que j’ai eus l’occasion de connaître et d’observer dans le cadre de mes travaux de recherche sur l’islam indien de 1976-83 sont-ils musulmans aux yeux des musulmans d’aujourd’hui ?
Ils seraient des apostats qui s’ignoraient soit des syncrétiques qui pratiquaient sans le savoir un mélange de judaïsme, de christianisme, d’islam et de polythéisme.

En cette époque, ils n’étaient pas dans la dissimulation, la takiya, ils essayaient d’avoir leur approche personnelle de l’islam et l’adapter à leur temps et environnement. Ils faisaient bien évidemment fausse route car l’islam ne se contextualise pas sa loi est valable en tous temps et tous lieux.

Aux collabos tunisiens d’Herr Dogan : Votre Turquie islamiste est à jeter dans les caniveaux de l’histoire

Par Salem Benammar, dimanche 7 août 2011, 23:08

En quoi la Turquie pays où la modernité côtoie le Moyen Age, pays où les minorités ethniques sont réprimés et discriminées telles que les minorités kurdes et religieuses paradoxalement concentrées en Anatolie région oubliée du miracle turc  est un modèle pour la Tunisie ?

En matière de lutte contre la corruption la Turquie est la dernière de la classe des pays de l OCDE.  La délinquance économique et financière, la contrefaçon 3ème rang mondial véritable crime économique, la liberté de la presse, pulvérisant tous les records en matière de détention des journalistes, la violence conjugale, le »kum » la bigamie, les mariages arrangés pour faciliter l’immigration du cousin, les répartitions très inégales des richesses, l’absence de couverture sociale pour plus de 12 millions de travailleurs, plus de 62 pour cent des femmes exclues du marché du travail, les mariages forcés et précoces qui parfois acculent les femmes jetées dehors par leurs époux à s’adonner à la prostitution, les crimes d’honneur, la moitié des richesses du pays détenues par 2% de la population. Un pays où les écoles coraniques se multiplient à une vitesse-éclair qui connaît un florilège des confréries religieuses.

Istanbul concentre plus de 25 % des capacités industrielles du pays. Le développement très inégal des régions au point que l’Anatolie orientale qui correspond au Kurdistan se trouve ostracisée avec une absence dramatique d »écoles maternelle.

De même une quasi absence d’accès aux soins pour ses habitants. Un pays cumulant tous les handicaps illustrés par  des disparités flagrantes des richesses entre les régions où les écarts d’une région à l’autre avoisinant des taux insolents et qui freineraient entre autres l’adhésion de la Turquie à l’Union Européenne.

Le PIB par habitant en Turquie est de 3.8 inférieur à la moyenne européenne et qu’il faudrait attendre 2037 pour le voir atteindre les 75% dudit revenu. La dette extérieure turque est de plus de 280 milliards de dollars en 2010 à comparer avec son son PIB de 750 milliards de dollars. Une inflation mal maîtrisée avoisinant les 16%, une monnaie en chute libre,  pour une croissance de 8.5% et un taux de chômage de près de 12% à supposer que les statistiques  locales soient fiables. Outre les quelques millions de chômeurs en devenir le jour où le secteur agricole doit rationaliser son mode de production et qui constituent une véritable bombe à retardement.

La raison pour laquelle la Turquie aidée par l Union Européenne tard d’industrialiser son secteur agricole. Non seulement les risques d’une véritable explosion sociale pèsent sur l’horizon de ce pays qui seront également dommageables pour l’Europe qui constitue un appel d’air pour les millions d’exclus du banquet nazislamiste.

Le miracle turc est un miracle de phobie sociale. Une criminalité endémique tenace. Un fort taux de suicide qui frappe surtout les jeunes filles issues de l immigration turque en Europe et qui est le plus élevé par exemple en Allemagne. Est-ça que des nostalgiques de la splendeur  ottomane tels que Ghannouchi Rachid, terroriste notoire jamais repenti et plus surprenant encore un certain Mohamed Najib Chabbi^qui me menace de poursuite judiciaire pour atteintes à l’image de la Turquie  s’en font les chantres des plus zélés soit par intérêt vénal.

Un miracle turc de château de carte qui tient par la bonne grâce des banques islamistes qui veulent faire de la Turquie  leur vitrine de propagande et une locomotive pour réaliser l’utopie de la renaissance du Califat ottoman.

Les Tunisiens qui défendent le modèle turc sont atteints du complexe de l’éternel colonisé. Comme si le bilan de l’ancienne puissance coloniale restée en Tunisie pendant plusieurs siècles était des plus avantageux et qui serait à comparer avec celui de la France en 80 ans de présence. Pourquoi faire de la Turquie un enjeu électoral alors que le pays s’était affranchi de la tutelle des héritiers de l Empire Ottoman ? Comme si la Tunisie n avait pas payé un lourd tribut au colonialisme ottoman.

La TURQUIE N EST PAS UN MODELE POUR LA TUNISIE ET POUR LA SIMPLE ET BONNE RAISON QU AU CLASSEMENT MONDIAL DE 2009 2010 DE L INDICE DU BONHEUR BRUT LA TURQUIE EST AU 35EME RANG MONDIAL ET LA TUNISIE AU 36EME RANG. UN PETIT RANG D ECART IL N Y A PAS DE QUOI CHANGER LA PORTE SUBLIME CONTRE CARTHAGE QUI AVAIT PLUS MARQUE L HISTOIRE UNIVERSELLE QUE SA RIVALE.

Plus j’en apprends sur la morale musulmane plus j’ai mal à mon âme

Je ne puis concevoir que l’on puisse adopter une enfant au berceau parfois et que la religion fasse d’elle une épouse potentielle  pour son père adoptif à la puberté dont elle ne doit jamais porter le nom au motif qu’Allah n’a jamais fait d’eux nos enfants. (Sourate 33, versets 4,5 et 37)
Je ne puis aussi accepter l’inacceptable de tomber sous le charme de l’épouse de mon fils adoptif et d’en faire ma femme pour suivre l’exemple du prophète en usant d’un stratagème satanique faisant croire que c’est dieu lui-même qui a rendu l’union légitime, alors qu’elle est explicitement incestueuse. 
Sourate 33, verset 37, : « O Muhammad : tu as dit un jour à cet homme envers lequel Dieu a été plein de bonté, et qu’il a comblé de ses faveurs : Garde ta femme et crains Dieu ; et tu cachais dans ton cœur ce que Dieu devait bientôt mettre au grand jour. Il était cependant plus juste de craindre Dieu. Mais lorsque Zayd prit un parti et résolut de répudier sa femme, nous te l’unîmes par mariage, afin que ce ne soit pas pour les croyants un crime d’épouser les femmes de leurs fils adoptifs après leur répudiation. Le précepte divin doit avoir son exécution. »
Je ne puis tolérer l’intolérable qu’un homme de 54 ans sous prétexte qu’il a l’imprimatur divin puisse avoir une attirance physique pour une enfant de 6 ans et sur laquelle il s’est permis de pratiquer des attouchements sexuels.

Hadith 114 dans le Sahîh de Muslim: Aïcha a dit :

« J’avais six ans lorsque le Prophète m’épousa, neuf ans lorsqu’il eut effectivement des relations conjugales avec moi« . Puis elle relatait: « … Ma mère, ‘Umm Rûmân, vint me trouver tandis que j’étais sur une balançoire, ..elles .. se mirent à me parer. J’avais à peine fini, que l’Envoyé d’Allah entra, lorsqu’il était encore le matin. Alors on me remit entre ses mains.
Sourate 65, verset 4 :
« Si vous avez des doutes à propos (de la période d’attente) de vos femmes qui n’espèrent plus avoir de règles, leur délai est de trois mois. De même pour celles qui n’ont pas encore de règles. Et quant à celles qui sont enceintes, leur période d’attente se terminera à leur accouchement. Quiconque craint Allah cependant, Il lui facilite les choses.
Coran 65:4
Ce que la morale humaine interdit la loi religieuse ne doit pas y déroger. Ces enfants sont nos enfants, nous leur avons donné autant d’amour et d’affection comme s’ils étaient nos propres enfants et nous devons observer à leur égard les mêmes interdits que ceux que nous avons envers nos enfants.

En croyant avoir fait une révolution les Tunisiens ont plongé leur pays dans les limbes de l’histoire

Les Tunisiens auraient fait une révolution pour la dignité, l’égalité des droits, la liberté et le travail et contre la corruption et le népotisme.

Or, en réalité, ils ne se sont pas  soulevés contre Ben Ali ils ont surtout  fait le lit à Ennahdha, le retour à la protohistoire, la théocratie, le djihad, la misère, l’oisiveté,  la pédophilie, l’excision, le toilettage des morts, le libertinage, l’assistanat, le choléra, l’homophobie, l’insécurité, la corruption, le voile intégral, l’afghanisation des moeurs, le terrorisme, le mariage temporaire halal, la polygamie, la réaction, la haine, l’antisémitisme, le racisme, l’obscurantisme, la misogynie, la Palestine, le panislamisme, le panarabisme, le salafisme, le Califat, l’Oumma. 

Tout heureux d’atteler leur pays au train de l’utopie nazislamiste piloté par la Turquie de Herr Dogan, le Qatar et l’Arabie Saoudite, les deux dominions de l’Oncle Sam, le vrai scénariste du vaudeville révolutionnaire du printemps dit arabe. Comme si la révolution était compatible avec la mentalité de ce peuple pour qui la résignation est son seul idéal de vie pour ne pas gâcher ses chances de jouir d’un monde meilleur dans l’au-delà après avoir vécu l’enfer sur terre.

Maintenant que le verrou de Ben Ali a sauté selon un stratagème diabolique d’Obama, il aura toute la latitude de renouer avec les fondamentaux de l’islam, celui que les nazislamistes veulent en faire un modèle unique pour tous les musulmans.  Remettre les aiguilles de leur horloge à l’heure de la vie de Mahomet et ses sbires.

Vive l’Islam et ses vertus pacificatrices de l’âme tunisienne et ses promesses d’un monde meilleur quand ils se seront transformés en charognards infâmes.

L’Islam ne prend aucun risque en gavant ses masses de benêts de promesses différées après leur mort. Personne n’est en mesure d’en attester la véracité et on attend toujours la résurrection de quelques musulmans pour nous confirmer si leur Allah a bien tenu toutes ses promesses. Les illusions du paradis sont leur seul rêve ici-bas et ils s’y accrochent comme s’il était leur seule chance pour ne pas revivre le même enfer sur terre.

Se poser des questions sur le sérieux et la réalité desdites promesses c’est douter d’Allah et de Mahomet, le pire blasphème qui puisse exister.

Pourquoi cet Allah omniscient, semble-t-il, ne s’est pas engagé à leur faire des promesses de leur vivant ? Surtout qu’ils en ont bien besoin  au regard de leurs conditions de vie misérable et leur fatalisme pathologique. 

 

 

On ne fait jamais d’un prévaricateur comme Mahomet son modèle

En ayant eu les yeux de Chimène pour la femme de son fils adoptif Mahomet a été dédouané par Allah, qui lui a taillé un verset sur mesure alors qu’il a commis un crime de la pire ignominie. Et comme le dit Aïcha « ton Allah est toujours là pour exaucer tes voeux amoureux. » et elle aurait dû ajouter qu’il est son législateur pour l’amnistier de ses crimes.

Allah a ensuite trouvé une sortie honorable au pauvre Ziyad, dont le nom est entré dans la postérité islamique. Ce dernier a fait bon coeur contre le privilège de s’être fait déposséder de sa femme par un homme qui était pour lui un vrai père.

Ce qui aurait pu valoir à Mahomet le châtiment  adéquat– la lapidation jusqu’à ce que mort s’ensuive – mérité pour le crime infâme des rapports adultérins de nature incestueuse, est devenu un passe-droit pour les pères adoptifs musulmans.

Plutôt que de rappeler Mahomet à l’ordre et le menacer des feux de l’enfer, Allah a rendu licite l’illicite. L’interdit devient permis, au mépris de l’ordre moral en vigueur dans la société arabe de l’époque.

Mahomet est l’homme qui a certainement commis le plus de fautes morales et de crimes les plus abominables de toute l’histoire humaine. Il a fait du lucre l’essence de son message pseudo prophétique. Il est au-dessus de la morale humaine et de son Allah. Tout lui est dû et pardonné. Jamais responsable ni coupable, s’il viole ce n’est pas lui qui l’a fait c’est Allah qui a voulu qu’il en soit ainsi. Coucher avec la femme de son fils adoptif cela n’a rien de répréhensible moralement  Allah l’autorise mais toujours a posteriori.

Son alibi imparable pour couvrir sa conduite licencieuse.

Il a son Allah pour lui. C’est sa caution morale plutôt que de répondre de ses actes  il le sort de sa boîte démoniaque pour noyer le poisson et enfumer ses ouailles. On ne va pas juger ce qu’Allah approuve et légitime.

Si cet Allah existait il n’aurait jamais fait de lui son messager ou l’aurait déchu de sa mission prophétique, tellement cet homme s’est illustré par un comportement inacceptable pour la morale humaine.

Devant un tel vide juridique, Mahomet se trouvait libre de ses actes et de sa pensée et à chaque fois qu’il avait des conduites inconvenantes et contraires aux bonnes moeurs de ses contemporains, Allah, qui ne semble pas aussi omniscient et prévoyant que ne le pensent ses vénérables créatures, y allait de son verset pour le tirer d’affaire.

Mahomet peut fauter comme il veut  tant qu’il peut faire fonctionner à sa guise  sa machine à blanchir Allah .

Il suffit que son Allah balance un verset en sa faveur et toutes ses fautes sont éliminées. Il n’en reste plus rien. On peut penser qu’Allah a inventé le détachant.

Dans cette affaire d’adultère incestueuse qui aurait pu finir en disgrâce pour Mahomet, et faire de lui un prophète déchu, Allah a vraiment fait fort en consolant le mari cocufié, et le fils trompé par un homme qui était pour lui un père :

« Quand tu disais à celui qu’Allah avait comblé de bienfaits, tout comme toi-même l’avais comblé : «Garde pour toi ton épouse et crains Allah», et tu cachais en ton âme ce qu’Allah allait rendre public. Tu craignais les gens, et c’est Allah qui est plus digne de ta crainte. Puis quand Zayd eût cessé toute relation avec elle, Nous te la fîmes épouser, afin qu’il n’y ait aucun empêchement pour les croyants d’épouser les femmes de leurs fils adoptifs, quand ceux-ci cessent toute relation avec elles. Le commandement d’Allah doit être exécuté. »

Sourate 33 AL-AHZAB (LES PARTIS) Post-Hégire, verset 37.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter

Si l’islam et les Arabes devaient fertiliser une civilisation, ils auraient commencé par l’Arabie.

Ne les jugez pas, ne les dénigrez pas, ne les diabolisez pas, car les Nord-Africains étaient chrétiens, juifs et polythéistes   vivaient donc dans un environnement multiconfessionnel et pluriel où  temps où la France la fille aînée de l’Eglise n’avait pas encore scellé son alliance officielle avec la chrétienté avec le baptême de Clovis à Reims le 25 décembre 498.

https://www.herodote.net/25_decembre_498-evenement-4981225.php

Ils ignoraient eux-mêmes qu’ils avaient déjà donné 3 Papes à Rome, Saint Victor 1 er, élu Pape à Rome en 189, Saint Milthiade, élu Pape à Rome le 2 juillet 311 et Saint Gélase, élu Pape à Rome le 1 er juillet 492  et auquel tous les amoureux sont redevables de la fête de la Saint Valentin le 14 février. Tous les trois étaient amazighs nés dans l’actuelle Tunisie.

https://numidia-liberum.blogspot.com/2013/03/

Oubliés, niés et occultés dans l’histoire de leur pays d’origine comme celle de l’Algérie et du Maroc pour perpétuer le mythe de l’Afrique du Nord qui végétait dans les tréfonds de la barbarie polythéiste et que l’islam lui fit découvrir le monothéisme alors qu’il prospérait sur son territoire depuis la première destruction du Temple de Jérusalem par l’armée néo-babylonienne en 587 avec J.C. avec l’implantation des premiers juifs exilés à Djerba.

https://www.persee.fr/doc/rea_0035-2004_1987_num_89_1_5552_t1_0194_0000_3

Plutôt que de s’enorgueillir, s’honorer et de se proclamer  de toutes ces femmes et tous ces hommes qui ont fait la gloire de leur histoire avant qu’ils ne deviennent la risée des peuples avec la conquête dévastatrice arabo-musulmane et son lot d’inculture et d’obscurantisme, ils préfèrent vénérer des hommes comme Mahomet, le prophète du carnage, des razzias.

Ces Nord-Africains qui sont eux-mêmes dans le mépris de ce qu’ils sont véritablement et qui se veulent plus arabes que les Arabes eux-mêmes comme si c’était pour eux un gage d’inféodation à leurs maîtres sont aujourd’hui i le miroir de ce que l’Occident sera demain s’il ne renoue pas avec les fondements de sa civilisation.

Non M. Chirac,  l’Occident n’a pas de racines arabes et musulmanes et surtout il n’est pas fier que des enfants comme vous se revendiquent de lui.  En refusant d’inscrire dans le socle de l’Europe son héritage judéo-chrétien vous êtes comporté comme un janissaire ottoman.

L’Occident existait bien avant l’islam et les Arabes et ne les avaient pas attendu pour briller de son éclat et avait sauvé de l’oubli de l’histoire les oeuvres des penseurs andalous. C’est aussi grâce à son génie archéologique et historique que l’humanité a découvert les pyramides, la richesse scripturale, patrimoniale et civilisationnelle des peuples tombés sous le joug du colonialisme arabo-musulman.

C’est à cause des hommes irresponsables, corrompus et vénaux de son espèce qu’ils ont pris la grosse tête et se font passer comme étant à l’origine de la Renaissance de l’Occident qui est partie surtout de Rome et non pas d’Andalousie, forte de l »héritage grec et romain.

Si l’islam et l’arabisme étaient fécondateurs de civilisation l’Arabie Saoudite ne rimerait pas avec barbarie, archaïsme et inhumanité.

Le vivre ensemble selon le bon musulman

Résultat de recherche d'images pour "images du marche du val fourre mantes la jolie"

Je viens chez toi ne t’en déplaise, je n’ai pas besoin d’y être autorisé.  Je migre où je veux et quand je veux.  La terre tout entière est la création de mon divin, tu  n’as pas ton mot à dire, tout ce qui est sur terre est son oeuvre.

Je suis musulman et ceci suffit pour me donner une légitimité sur ton territoire alors que toi tu n’as aucun droit de t’arroger le droit de m’interdire de m’installer dans le pays de mon choix.

Je suis l’occupant légal d’une terre qui n’est pas la tienne. Allah l’a créée pour mon prophète ainsi que tout l’univers.

J’en ai que faire des lois de ton pays il n’y a de lois que les miennes.

Au cas où tu ne le sais pas tes idiots de représentants ont voté des lois taillées sur mesure pour moi au nom de la lutte contre le racisme.

Ignorants et stupides qu’ils sont ils ne savent qu »il n’y a pas plus discriminatoires que les miennes.

Tu es pris au piège de ton propre système et j’ai tes lois pour moi.  Tes hommes politiques, ta justice et  associations humanitaires et antiracistes me protègent comme si j’étais une chance pour ton pays/

Le plus cocasse est que toi-même tu finances sur tes impôts mon accueil et mon installation chez toi.

Tu reconnais implicitement que j’ai autant de droits que toi sur ce pays créature de mon dieu.

Tu refuses d’accepter mes us et coutumes et mon mode de vie comme s’ils étaient contaminés par le virus de la peste, alors que le pestiféré chez toi et je suis venu pour sauver ton âme en état de déliquescence.

Je suis une chance pour toi, toutes tes élites le crient sur les toits mais tu es bouché et tu ne veux pas l’entendre.Résultat de recherche d'images pour "IMAGES DE LA PRIERE DES RUES"

Tu préfères écouter le discours des islamophobes qui sont en train de t’éloigner du bon chemin et de te baliser ainsi le chemin de l’enfer. Je prie dans tes rues pour les purifier de tes péchés.

Tu ne sais pas le prix payé et le coût en sacrifice qui m’ont valu ce voyage sans retour pour venir jusqu’à chez toi .

Tu n’as pas ton mot à dire tu dois te résoudre à cohabiter avec moi et là où j’installe ma mosquée tu fermes ton bistrot, tes caves à vin, ta charcuterie et tes fromageries, car c’est contraire à la loi de ma religion.

Tu te plains quand tu viens chez moi de ne pas faire comme chez toi et pendant le ramadan tu ne dois rien laisser transparaître de ta différence c’est normal partout où tu es tu es nulle part chez toi car l’univers tout entier a été créé sur mesure pour mon prophète.

Tu es tenu au respect absolu ma culture qui est au-dessus de la tienne, mais infidèle que tu es elle tu ne sais pas qu’elle est d’essence divine et donc parfaite qui un jour elle sera la tienne, c’est écrit dans mon livre sacré.

Tu as beau vouloir oeuvrer à mon intégration en faisant de moi un citoyen à part entière, jamais je ne serai ton concitoyen, car je dois faire de toi un fidèle comme moi après avoir tout désintégré chez toi comme l’ont fait mes aïeux avec la Perse, l’Egypte, Byzance et l’Afrique du Nord autrefois.

Tu continues à croire que je n’arriverai pas à mes fins parce que tu ne veux pas voir en face de toi la réalité de ta propre fin, je profite de ton système pour te conquérir par le ventre fécond de nos femmes.

Le vivre-ensemble n’est pas celui que tu crois il est celui auquel je crois il n’y a de vivre ensemble que dans le dissolution du tien dans le mien.

 

Terrorisme, luxure, immoralité, pédophilie dans le Coran

Au rythme  effréné des attentats terroristes qui ont bondi de plus de 600% depuis le 11 septembre 2011,  les musulmans ne peuvent continuer à plaider l’innocence et l’innocuité de l’islam. Ils n’ont toujours pas compris ou plutôt feignent de ne pas comprendre que l’islam est idéologie mortifère et sanguinaire et que les terroristes sont ses vrais enfants légitimes.

Engendrés, façonnés et formatés par un enseignement fidèle aux préceptes coraniques.

Contrairement aux idées reçues, ils ne sont pas des déviants, des transgresseurs  de l’islam. Ils sont dans la voie d’Allah, ce chemin pavé du sang des insoumis à  sa loi et que tous les musulmans dignes de ce nom sont tenus d’emprunter sans s’y poser des questions ni réserve. Et dans le cas où ils n’ont pas les moyens de s’engager dans le combat en sa faveur, ils doivent payer de leurs biens.

Les terroristes ne sont pas une nécrose dans le corps musulman ils sont les forces combattantes de l’islam et la fierté des musulmans. Mourir en shahid, martyr, pour la gloire d’Allah est la plus belle et noble des morts dans l’islam qui vaut .

sourate 3, verset 169 :

« Et ne croyez point que sont morts ceux qui ont été tués dans le Chemin d’Allah ! Au contraire ! Ils sont vivants auprès de leur Seigneur, couverts d’égards et joyeux de la faveur qu’Allah leur a accordée. »

Mahomet est lui aussi un fervent zélateur de la mort fi sabil Allah :  » les martyrs sont au nombre de cinq. Celui qui a succombé à cause de la peste, celui qui est mort de maux de ventre, celui qui s’est noyé, celui qui a été écrasé par la chute d’un mur et le martyr sur la voie de Dieu.  »

Les terroristes ne sont pas des terroristes dans le sens musulman, ils sont théologiquement des combattants qui font don de leur vie pour les besoins de la cause de l’islam appelé à être un jour la seule et unique religion pour l’humanité tout entière.

Leur mode opératoire obéit aux injonctions coraniques et à la feuille de route tracée par Mahomet. La finalité de leur action est de jeter l’effroi dans le coeur des infidèles. Convaincus que pour y arriver ils doivent multiplier les attentats et les attaques-suicide seul moyen pour miner psychologiquement leurs ennemis et quant aux dommages collatéraux dont sont victimes leurs coreligionnaires ils ne passent en pertes et profits. Les victimes sont elles aussi mortes en martyrs qui seront comblés des faveurs lascives d’Allah.

Les femmes et les fillettes musulmanes mortes dans les attentats terroristes dont on ne sait pas avec certitude le destin qui leur sera réservé mais nul doute qu’Allah les élira au rang des houris pour en faire des femmes éternellement vierges après chaque rapport sexuel.

La Sourate 2, la Génisse (El-Baqarah) – verset 25:  » Annonce la bonne nouvelle à ceux qui croient et qui font les bonnes actions, qu’à eux sont réservés des jardins sous lesquels courent des ruisseaux. Toutes les fois que, pour leur nourriture de tous les jours, ils en prendront les fruits, ils diront:  » Voilà des fruits dont nous nous nourrissions autrefois.  » Et ils auront à leur dispostion des (fruits) variés. Et il y aura pour eux des épouses pures. Et ce sera leur demeure éternelle. « 

. La Sourate 56, l’Evènement (El-Waqi’ah) – versets 22 et 37:  » Et ils auront des Houris aux grands yeux noirs, semblables aux perles  » en récompense pour leurs bonnes actions.  »  En vérité nous les avons créées dans un but particulier. Nous les avons créées vierges. « 

. La Sourate 47, Mahomet ( Mohammed) – verset 15:  » Voici le tableau du paradis qui est promis aux hommes pieux: là il y aura des ruisseaux, dont l’eau sera  incorruptible, et des ruisseaux de lait, dont le goût ne changera pas, et des ruisseaux de vin, délice de ceux qui boivent; et des ruisseaux de miel limpide; et là il y aura toutes sortes de fruits… « 

. La Sourate 44, la Fumée (Ad-Dukhan)- versets 51-55 et dans la Sourate 52, la Montagne (At-Tur) – verset 17:  » Et nous les marierons aux Houris (les femmes du paradis). « 

. La Sourate 55, le Très Miséricordieux (Ar-Rahman) – versets 69-73:  » Il y aura de très bonnes et de très belles femmes. Des vierges aux grands yeux noirs retirées sous leurs tentes. Jamais homme ni Génie ne les a déflorées. « 

Et en prime ils auront tout le loisir pour goûter aux joies de la pédérastie céleste, l’ignominie absolue, qui devrait valoir au Coran d’être interdit de toutes les librairies et les bibliothèques des nations civilisées et soucieux de l’intégrité physique et psychique des ennfants.

Il est dit dans le coran au sujet des éphèbes :

. à la Sourate 76, l’Homme (El-Insan) – verset 19:  » Et là circuleront autour d’eux des enfants à l’éternelle jeunesse; quand tu les verras, tu penseras que ce sont des perles défilées. « 

. à la Sourate 56, l’Evènement (El-Waqi’ah) – verset 17:  » Autour d’eux des éphèbes toujours jeunes. «